Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 11:50

 

 

Du 29 juillet au 28 août 2013, France Culture diffuse les conférences de Michel Onfray données en 2012-2013 dans le cadre de l’UP de Caen :

Contre-histoire de la philosophie - 11e année,

L'autre pensée 68 :

Henri Lefebvre, Herbert Marcuse, Guy Debord et Raoul Vaneigem. 


_________________________

 

 23/ LE TRAITE DU SAVOIR-VIVRE A L’USAGE DES JEUNES GENERATIONS  - 28.08.2013

 

  • Vous pouvez podcaster les conférences sur le site de l’émission, les archiver, prêter à vos amis.  "Pour des raisons de droits de diffusion et d'utilisation des enregistrements de ces conférences, chaque numéro de cette onzième saison sera podcastable et réécoutable pendant 15 jours" - nous informe France Culture. 
  • Chers internautes, n’oublions pas que les conférences à l’Up de Caen sont constamment présentées comme GRATUITES ! Ne les achetons donc  pas ! Ne remplissons pas les poches de Frémeaux & Associés ! Ne soyons pas des CON-SOMMATEURS !  

      ____________________________________


 SYNOPSIS


onfray conf.2013 raoul vaneigem portrait

 

1./ AUTEUR D’UN SEUL LIVRE

a) Le Chevalier, la Dame, le Diable et la mort :  «N’ayant écrit qu’un seul livre, sans cesse réécrit, complété, corrigé selon la facture  qu’empruntaient les bouleversements de société et, inséparablement, les variations de  mon existence, je me sens en narquoise familiarité avec lui » (10).

onfray_conf.2013_vaneigem_banalites-de-base.jpgb) Banalités de base, écrit en 1962, publié en 1963 dans l’Internationale Situationniste contient ces thèses.

c) Les concepts majeurs :  • Tension entre survie / société du spectacle & vie / situationnisme  • Travail comme sacrifice / travail comme réalisation de soi  • Critique de gauche du bolchevisme  • Refus de suivre, de guider, de commander, d’être commandé :  - Etre maître sans esclave  • Analyse de la société du spectacle 5 ans avant le livre de Debord  • Déconstruction des masques et des rôles  • Pratique du détournement  • Solution aristocratique à la question sociale  • Projet de Lautréamont : la poésie faite par tous:  - Non plus: art de composer des vers  - Mais esthétique de l’existence  • Micro-société de type nietzschéen contre avant-garde éclairée du prolétariat   • Centre occulte pour l’action révolutionnaire  • La vie quotidienne, lieu de la révolution  • La réification de la marchandise, vérité de l’économie de marché spectaculaire   • Pouvoir direct contre représentations et délégation

d) Les cibles majeures :  1. La vie mutilée, l’oubli de vivre, la survie dans le spectacle de son existence aliénée   2. La hiérarchie et les pouvoirs  3. Les prêtres, les idéologues, les intellectuels  4. Les techniciens – les « stalino-cybernéticiens » (55)  5. Toutes les religions   6. Les dictatures:   • Bolcheviques   • Cubaines: « le comportement despotique et la politique liberticide » (69) de Castro   7. La gauche qui n’appelle pas à la fin des maîtres mais à leur remplacement  8. La haine contre le fascisme pensé comme l’un des stades de la société du spectacle  9. Les révolutions traditionnelles qui trahissent l’idéal d’origine  10. Les « penseurs questionnant avec congés payés » (63) – Lefebvre et Castoriadis…


2./ LES MICRO-SOCIETES NIETZSCHEENNES

a) Banalités de base :  • Aristocratisme, élitisme, provocation :  - «Nous ne prétendons pas avoir le monopole de l’intelligence mais bien celui de son emploi » (63)  - « Il y aurait beaucoup d’autres banalités à reprendre et à retourner. Les meilleures choses n’ont jamais de fin. Avant de relire ce qui précède, et qu’un esprit médiocre peut comprendre à la troisième tentative, il est bon de consacrer au texte suivant une attention d’autant plus soutenue que ces notes fragmentaires comme les autres appellent des discussions et des mises au point » (95-96). 

b) Positivité :  

1) Nietzschéisme : « Dans la perspective du projet nietzschéen » (98)

2) Elitisme :  «Nous allons en effet constituer un petit groupe expérimental quasi alchimique où s’amorce la réalisation de l’homme total. Pareille entreprise n’est conçue par Nietzsche que dans le cadre du principe hiérarchique. Or c’est dans ce cadre que nous nous trouverons de fait. Il importera donc au plus haut point que nous nous présentions sans la moindre ambiguïté (au niveau du groupe la purification du noyau et l’élimination semblent maintenant accomplie). Nous n’acceptons le cadre hiérarchique dans lequel nous nous trouvons placés que dans l’impatience d’exterminer ceux que nous dominons et que nous ne pouvons que dominer sur la base de nos critères de reconnaissance » (99).

3) Secret :  « Sur le plan tactique, notre communication doit être un rayonnement au départ d’un centre plus ou moins occulte. Nous établirons des réseaux non matérialisés (rapports directs, épisodiques, contacts non contraignants, développement de rapports vagues de sympathie et de compréhension, à la manière des agitateurs rouges avant l’arrivée des armées révolutionnaires). Nous revendiquons comme nôtres, en les analysant, les gestes radicaux (actions, écrits, attitudes politiques, œuvres) et nous considérons nos gestes ou nos analyses comme revendiquées par le plus grand nombre » (99).

c) Emprunte à :

1) Nietzsche :  • Elitisme, caste, aristocratie   • La petite communauté qui éduque les éducateurs  • Inventer de nouvelles possibilités d’existence 

2) Marx :  • Homme total

3) Hegel :  • Dialectique  • La hiérarchie pour abolir la hiérarchie  • La violence pour abolir la violence  • Et réaliser « une société unitaire » (99).


3./ BANALITES 1995&2004

a) Préface de juillet 1995 

1. L’époque a privilégié la destruction du vieux monde  • Sur la construction d’une nouvelle subjectivité  • Sans laquelle aucune nouvelle communauté n’est possible

2. Croire aux effets positifs de l’insurrection relevait d’un optimisme suranné 

3. Il y eut : l’alcool, l’amitié, l’amour  • Et « l’irrésolution de de Gaulle et la modération du préfet de police Grimaud » (102).  • Le tout qui a évité le sang  • Et ouvrait un nouveau paradigme social  • Le situationnisme y a joué son rôle.

b) Préface d’avril 2004 : 

 Conditions d’écriture de ce texte :  • 1961, orangeraie de Majorque   • Ses parents employés 6 mois pour la comptabilité et la cueillette   • Marié, père de famille, enseignant, Raoul Vaneigem y passe un mois d’été  • Lever à 5/6 heures avec un café-cognac   • Puis verres d’absinthe pure dans la matinée   • Travail halluciné, écriture cathartique, sieste l’après-midi, bistrot en soirée  • L’époque est sous le signe de la pulsion de mort    « Il n’est guère de phrases des Banalités de base qui n’aient été écrites dans les encres contrastées et entremêlées de l’alcoolisme suicidaire, d’une passion démesurée de l’éphémère et d’une rage d’anéantir le monde dominant, où il me semblait qu’une mort apocalyptique ne paierait pas d’un prix trop élevé la chance de trancher d’un seul coup toutes les têtes de l’hydre qui rugissait partout, des démocraties corrompues aux tyrannies baptisées du nom de communisme sur les fonts de la plus ignoble imposture, celle de l’émancipation » (9).   • Raoul Vaneigem renonce à la pulsion de mort pour imposer la vie   • Il veut : « des banalités bâties sur une autre base : le goût de la vie, l’exploration du vivant, la générosité humaine, la création de soi et l’élaboration d’une société dont l’organisation puise dans les affinements de l’amour authentiquement vécu la seule inspiration capable de la prémunir contre le fétichisme de l’argent, la volonté de pouvoir, la frustration et lesstratégies du ressentiment qui en ont, jusqu’à ce jour, déterminé l’inhumanité fondamentale » (14).


4./ HISTOIRE D’UN MANUSCRIT

a) 13 fois refusé  • Y compris par Gallimard  • Dans Le Figaro, un article sur les Provos d’Amsterdam  • Queneau demande le retour du manuscrit  • Sortie du traité le 30 novembre 1967 (6 mois avant Mai)  • Debord, La société du spectacle sort le 14 novembre.

b) Banalité était un article   Le Traité est son premier livre   « Savoir vivre, c’est savoir ne pas reculer d’un pouce dans sa lutte contre le renoncement » (104).


onfray conf.2013 vaneigem traité5./ ANALYSE DE L’OUVRAGE

A. Etat des lieux

1. Critique de gauche de toutes les gauches

2. Critique du révolutionnaire traditionnel :    « L’homme du ressentiment est la version officielle du révolutionnaire » (178).  • Critique l’homme rongé par l’envie, la jalousie, la haine, le désespoir, le dépit  • Il déteste la hiérarchie parce qu’il sait qu’il ne pourra y trouver sa place  • Arrivisme déçu : moteur puissant   • Veut moins construire un monde meilleur pour les autres  • Qu’abolir et détruire un monde qui ne lui fait pas assez la part belle  • Symptôme du triomphe de la pulsion de mort.

3. Souhaite :  a. Les fins:  • Société sans classes  • Sans bureaucratie  • Sans parti  • Un pouvoir exercé par des Conseils   b. Les moyens:  • Insurrection pour la vie   • Guérilla avec violence révolutionnaire.

4. Critique de la survie :  • La survie : la vie sans la vie  • Se lever tôt,   • Habiter dans une ville moderne,   • Transports en commun,    • Travailsans intérêt avec petits chefs,  • Salaire englouti dans les dépenses de base,  • Consommer des produits qui aliènent au marché,  • S’endetter pour posséder,  • Accumuler les objets,  • Vieillir dans la répétition de jours semblables,  • Mourir de son vivant sans avoir vécu.

4 bis. Critique des moments de l’aliénation :  a) L’isolement :   • Métro, alcool, drogue  b) L’ennui :  • Existence sans passions, sans désirs, sans plaisir  • Débouchent sur folie ou crime  c) La souffrance :  • Renoncement  • Refuge dans les religions  • Idéal ascétique chrétien ou communiste  d) Le travail :  • Séparation de soi d’avec soi pour la production  • Production indexée sur la société de consommation  e) Le sacrifice :  • Servitude volontaire :  - Castration de soi pour Dieu, Parti, Progrès, Famille   f) La séparation :  • Autre nom du spectacle  • Entre soi/ soi, soi/les autres, soi/ le monde, soi/cosmos  g) Le rôle :  • La fonction modèle  • Le comportement dans lequel on s’enferme  • Paraître pour se dispenser d’être  h) La folie :  • N’existe pas en soi  • Décidée par le pouvoir pour circonscrire le rebelle à son ordre.

B. Positivité

Pas de recettes puisque c’est à chacun de se les inventer

1. Eloge de la vie :

a. Contre la quantité de vie :  • La qualité de vie   «Nous ne voulons pas d’un monde où la garantie de ne pas mourir de faim s’échange contre le risque de mourir d’ennui » (7)

b. La création de situations:  • La communauté, le ludique, le plaisir, le jeu, la réconciliation, la  subjectivité, la fête, la créativité, la spontanéité 

2. Nouvelles vertus & nouvelles forces:

a. La fête :  • Exubérance, absence de retenue,   • Dionysisme subjectif contre l’apollinisme de la société

b. Le don :  • Don sans contre-don  • Dans un monde où le temps c’est de l’argent  • La gratuité est subversive   « Il faut retrouver le plaisir de donner; donner par excès de richesse ; donner parce que l’on possède en surabondance » (81).

c. Le vol :  • Subversion de la catégorie de propriété  • Appropriation au profit de la possession  • Jouir d’un objet qu’on arrache au circuit de la production capitaliste  • Et de la consommation libérale : « La passion la plus répandue, chez les jeunes, de voler livres, manteaux, sacs de dames, armes et bijoux pour le seul plaisir de les offrir laisse heureusement présager l’emploi que la volonté de vivre réserve à la société de consommation » (81).

d. Le détournement :  • Tactique ludique, renversement de perspective 

e. L’amour :  • Eros léger  • Se prêter, s’échanger sans se donner   « La bourgeoisie n’a connu d’autre plaisir que celui de les dégrader tous »  (260).  • Castration, automutilation,   • Critique du christianisme (« le poilu de Nazareth » (61) le « crapaud crucifié de Nazareth » (117).  • L’amour n’est pas une affaire à deux  • mais la liaison de la communauté  • Réaliser le principe de plaisir    « Favoriser les expériences collectives de réalisation individuelle, et de multiplier ainsi les rencontres amoureuses en réunissant une grande variété de partenaires valables » (263).   « Le couple pivotal » (266).   • Ses jeux, garantie de sa durée  • Leur sexualité libre transforme les amants en frères et soeurs   • Eloge des relations incestueuses quand il y a consentement 

f. La poésie vécue :  • La poésie « réside avant tout dans les gestes, dans un style de vie, dans une  recherche de ce style » (209).  • Rimbaud poète par sa vie  • Eloge de l’improvisation   • Création  • La spontanéité doit faire la loi  • L’immédiateté 

g. Le temps ludique :  • Fin du temps / marchandise  • Jouir du pur plaisir d’exister  • Eloge de l’instant :   « Agis comme s’il ne devait jamais exister de futur » (119).  • Contre le culte du passé et du futur

h. La vie comme une œuvre d’art :  • Contre l’art commercialisable, exposable, quantifiable, monnayable  • L’art de vivre, de créer des situations subjectives et communautaires inédites   « L’oeuvre d’art à venir, c’est la construction d’une vie passionnante » (209).

C. Micro-sociétés

a. Des micro-sociétés qui sont « des zones de protection où l’intensité du conditionnement tend vers zéro » (206). D’où « une microsociété dont les membres se seraient reconnus sur la base d’un geste ou d’une pensée radicale, et qu’un filtrage théorique serré maintiendrait dans un état de pratique efficace permanent, un tel noyau, donc, réunirait toutes les chances de rayonner un jour avec suffisamment de force pour libérer la créativité du plus grand nombre des hommes. Il faut changer en espoir le désespoir des terroristes anarchistes; corriger dans le sens d’une stratégie moderne leur tactique de guerrier médiéval » (206). 

b. Généalogie des micro-sociétés:  • Stirner et son association d’égoïstes  • Les phalanstères de Fourier  • Les communautés des Milieux Libres

c. Suite de ces micro-communautés:  • Les TAZ (Zone d’Autonomie Temporaire) d’Hakim Bey

d. Ces instruments propageront la révolution  • Elles aboliront le patriarcat   • Aspire à un groupe qui « va servir de modèle à la nouvelle organisation sociale » (286).  • Elles éviteront le surgissement de la hiérarchie   • Comment ?  « En exigeant que la participation soit subordonnée au maintien de  l’égalité réelle entre tous les membres, non comme un droit métaphysique mais au contraire comme la norme à atteindre. C’est précisément pour éviter l’autoritarisme et la passivité (les dirigeants et les militants) que le groupe doit sans hésiter sanctionner toute baisse de niveau théorique, tout abandon pratique, toute compromission. Rien n’autorise à tolérer des gens que le régime dominant sait fort bien tolérer. L’exclusion et la rupture sont les seules défenses de la cohérence en péril » (286).


6./ CONCLUSION

1. Les situationnistes voulaient la liberté  • Mais n’ont pas su la réaliser dans leur communauté

2. Voulaient abolir la hiérarchie, le pouvoir personnel, l’autocratie  • Mais ont reproduit ce qu’ils voulaient combattre

3. Le projet situationniste de révolutionner la planète  • N’a pas même révolutionné leur micro-communauté  • Qui, au plus fort, n’a pas dépassé la centaine

4. Les situationnistes voulaient changer le monde  • Le monde les a changés

5. Ils se proposaient un idéal sublime :   « Etre maître sans esclaves »  • Mai ne l’a pas permis

6. Raoul Vaneigem propose d’autres voies pour parvenir au même idéal…


BIBLIOGRAPHIE :

• Raoul Vaneigem, Traité du savoir-vivre à l'usage des jeunes générations, Gallimard

• Raoul Vaneigem, Banalités de base, Editions verticales

• Charles Fourier, Vers la liberté en amour, Idées Gallimard

• Michel Perraudeau, Anselme Bellegarrigue. Le premier des libertaires, Les éditions libertaires 

• Tony Legendre, Expériences de vie communautaire anarchistes en France, Les éditions libertaires

• Emile Armand, La révolution sexuelle et la camaraderie amoureuse, Zones

• Helmut Schleck, L'envie, Les belles lettres

      ________________________________

 

REACTIONS

 



Partager cet article

commentaires

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos