Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 00:40

 

Nous vivons une crise de la cause sociale, une crise du désir des individus c'est-à-dire de leur inter-relation. Le désir est ce qui relie les Hommes entre eux. Force est de constater que nous sommes en manque.


Certains ont la volonté de créer un nouveau modèle de société.

Je vous invite à découvrir le Dernier Français, soufiste. Ma volonté est de présenter de façon objective, en évitant tout jugement, ce modèle prôné par Abd Al Malik dans un livre provocateur, sans pour autant partager cette vision religieuse de notre société. 

 

Gardons et unissons-nous autour de ces valeurs qui nous rassemblent, comprenons pour quelles raisons la religion continue à être un refuge, cherchons ces raisons, comprenons-les pour mieux les dépasser, offrons autre chose et gagnons le droit au sacré car comme le dit Michel Onfray, le sacré n'appartient pas aux religions.

Cet article est le dernier que je publierai, qu'il soit lu avec attention, juste cela.

Ce qui fait la beauté d'un être, ce n'est pas son intimité religieuse, c'est sa capacité à l'échange respecteux, au partage, à la gentillesse, à la bienveillance, c'est la grandeur de son âme.

Pourquoi parler de La société ? C'est oublier que Nous sommes la société.

                                         


Le dernier françaisToute sa vie il s'est fait une certaine idée de la France. Qu'importe d'où elles viennent et qu'impote qui les porte, les valeurs humaines sont à la fois bonnes fées et seuls juges. Car la pire des maladies qui soit dans la fin de cycle de cette Humanité, c'est le manque d'ambition humaine. Abd Al Malik rêve d'une nouvelle voie, celle de la liberté et de la véritable égalité, celle qui se met en marche vers son salut. Notre époque... une chance puisqu'elle permet de nous réinventer, corriger puis réecrire l'histoire collective.

Dans ce livre, quarante-neuf textes, l'indignation. A l'occasion de sa sortie, Rue 89 a interviewé Abd Al Malik.




 

Pour ceux qui n'ont pas trente minutes à consacrer au visionnage de cette vidéo, voici quelques passages importants :

- Une spiritualité est un comportement, elle se manifeste par le lien aux valeurs, être dans une démarche de sens dans les actes, de l'acceptation de l'autre dans l'échange et une attitude de non jugement.

  Moi, quelle est ma part de responsabilité au monde dans lequel je vis ?

- Ma manière de concevoir la spiritualité était pauvre. La spiritualité c'est ce qui nous dépasse, peut-on être rassasiés de ça ? 

- Les actes parlent plus fort que les mots. La croyance religieuse et l'athéisme font partie de l'identité française. Savoir ce qu'est l'islam c'est aussi savoir qui je suis, même si je ne suis pas musulman. Nous autres musulmans existons dans la société française non pas en tant que tels mais comme citoyens : nous avons des droits mais on ne parle jamais assez de nos devoirs. 

- Quand je parle de foi je ne parle pas de croire en Dieu mais de la foi en des valeurs, en des principes, avoir une vision humaniste, quelque chose qui nous lie tous et qui nous dépasse. Croire en soi, en l'autre, en son pays, en la possibilité du changement en devenant une pierre de cet édifice. Le maître mot de tout cela c'est la foi. 

- Onfray disait dans une interview que la sacralité n'appartient pas nécessairement à ceux qui croient en Dieu et je suis d'accord. L'Homme est important avec ou sans Dieu.

- On ne peut pas faire fi de la chose politique.

                                                 

 

Abd Al Malik propose la construction d'un nouveau monde en cinq points :

1/ Une société de l'homme de foi : La source de l'identité française est le refus d'asservissement. Il est à l'origine de nos valeurs fondatrices, la liberté, l'égalité, la fraternité. Aujourd'hui, nous devons nous élever et refuser l'asservissement à la société financiarisée tournée vers une vie matérialiste et consumériste, société dont le message est celui d'un bonheur et d'un accomplissement nécessairement matériels. Retrouvons la foi en l'aventure intime, en l'émerveillement et en la possibilité d'illumination.

2/ Le renouveau : Transcendance et vie spirituelle dans le cadre de notre laïcité et de nos valeurs fondatrices. Redéfinir l'identité française. Récréer un lien entre vie économique et intérêt général.

3/ Laïcité et foi : Reconnaissance de tous les croyants, érection de lieux de cultes et de formations (via notament les écoles privées sous contrat). Une école publique qui se tourne vers une culture religieuse et ce afin de comprendre l'histoire des civilisations liées au sacré. Excellence du modèle laïc et républicain. La religion doit devenir l'allié majeur de la République.

4/ Identité nationale : Intégration dans notre identité nationale de grandes figures multiculturalistes qui promeuvent les plus hautes valeurs humaines, les plus beaux destins, les plus nobles causes.

5/ Economie, finance et bien commun : Qu'à l'économie prédatrice et injuste se substitue une économie philanthropique qui aime l'homme et ambitionne de le servir via le mécenat. Cette médiation philanthropique sous-tend une révolution culturelle, sociétale, basée sur une réorganisation (je dirais même un inversement) des valeurs de la société financiarisée.

 

                                 

 

Abd Al Malik propose un avenir religieux. Il est le verso de notre foi, ne voulant voir que ce que peut la religion, nous ne voyons que son poids. Construire une France telle qu'il la propose est une France plus belle, rien ne peut arriver de grand sans espoir, je crois que nous sommes portés par le même que lui.

Vous souvenez-vous de ceci, Dieu n'est pas, point à la ligne ? Peut-être qu'en effet il n'est pas, dépouillons la foi.

                                                                                                            Constance

 

                                                    

Je remercie Frédéric qui a trouvé une très belle représentation de ce qui fait une partie de mon utopie, ainsi donc Pierre Rabhi


Et pour ceux qui désirent aller plus loin, la sobriété heureuse, Ecologie et spiritualité comment vivre de façon responsable.

Partager cet article

Published by Constance - dans Goût des autres
commenter cet article

commentaires

constance 31/05/2012 21:15


J'ai réalisé quelques ultimes changements sur cet article qui seront pour certains, je l'espère, l'occasion de découvrir encore d'autres possibles.


 


J'aurais voulu traiter d'un dernier sujet, j'avais promis en quelque sorte :), promesse qui ne pourra pas être tenue. Pas de regrets, cependant, car à la fois le Front national puis Pascale Clark
sur France Inter en ont fait une discussion absolument im-pos-si-ble.


 


Les commentaires seront désormais fermés sur tous les articles personnels.

constance 27/05/2012 21:33


Il existe des conflits de valeur et des conflits de raisonnement. Le bruit mental est si intense ici, le silence.


 


Rien ne nous relie, rien ne nous rassemble. Un jour quelqu'un m'a dit que lorsque quelque chose ne convient plus alors il faut savoir s'en défaire.


 


Ces quelques lignes de Michel Onfray :


LE FIGARO. - Michel Onfray, que pensez-vous de la foi de votre ami Franz-Olivier Giesbert? Il écrit qu'il est chrétien par toutes ses fibres, mais ne croit ni au Dieu créateur ni à
la divinité de Jésus et se proclame aussi bouddhiste, musulman, taoïste, hindou, manichéen, etc.!


Michel ONFRAY: Franz est un chrétien d'en bas et je n'ai rien à redire contre ça. Je distingue en effet l'Église d'en bas, l'assemblée des gens qui croient sans m'infliger une
façon de penser et de me comporter. Et l'Église d'en haut, celle du pouvoir qui descend du ciel en passant par le Pape et qui m'aurait coupé la tête il y a quelques siècles. Franz est un père de
l'Église postmoderne qui invente la théologie populaire. Il a écrit un livre sur le sentiment religieux, pas sur la religion. Je n'ai rien contre le sentiment religieux, au contraire, je trouve
qu'on l'a perdue, cette émotion qu'on ressent devant la création. Car le sentiment du sublime est aussi vieux que l'homme.


M. O.: Je suis d'accord. Je défendrais Jésus car Jésus n'est pas le Christ. Je n'ai rien contre Jésus, il est plutôt sympathique, une espèce de bouddhiste à sa manière
qui prêche douceur et fraternité.


 J'attends des chrétiens qu'ils soient vraiment des disciples de Jésus. Pas qu'ils le professent, mais qu'ils pratiquent les vertus qu'ils enseignent: le pardon des péchés, l'amour du
prochain, le désintérêt des choses matérielles. Ce que dit Franz me donne envie de relire les Évangiles. Il a raison. Jésus a une façon de dire: ne collaborez pas.

marc 27/05/2012 20:20


je répète , pour la dernière fois j’espère , si quelqu’un ne se sent pas respecté sur ce blog  , pourquoi il reste ici ? qu’il trouve un autre "forum" et arrête de "souffrir punition pour
ses pensées"


 


il ne s’agit pas de façon et de capacité de s’exprimer (il n’y a que l’imbécile pour prétendre la moindre comparaison possible)


il s’agit  de montrer que tes opinions , monica , sont en opposition complète avec les écrits d’onfray


et pour ça il suffit de mettre tes propos à côté des siens et c’est facile si on avait lu le traité d'athéologie


si melilotus ou n’importe qui d’autre se trouve plus proche de tes opinions que celles d’onfray c’est son droit , le plus important que "l’homme onfray" ne lui échappe pas


 


ton "analyse psychologique" de ma personne , monica , est à la hauteur de tes "analyses" en règle générale 


 


je ne souhaite pas poursuivre cette interminable querelle de clocher , ça ne m’intéresse pas


donc pour moi la "discussion" est close 

monica 27/05/2012 19:06


Melilotus, je vous salue aussi.


Vous êtes de ces belles personnes qui ne me font jamais désespérer du genre humain.


Merci à vous.


 

Melilotus 27/05/2012 14:32


Un manifeste d’intolérance versus “ une leçon de morale “,
qui  n’a pas besoin de commentaire….


Mais


puisque il s’agit du propriétaire de ce Blog….


 


Vous considérez signes du respect vos affirmations souvent
aguerries comme ‘ un  surenchère de niaiseries et de bêtises’ ,votre besoin d’air frais à cause de  la
suffocante ignorance  votre évident


déplaisir de certaines interventions, votre ‘gentille
invitation’ de m’ éloigner ? Merci !


Si vous avez besoin des éloges ,d’appréciation  pour votre connaissance ,que  vous  méritez pleinement ,on vous les
accorde très volontairement , mais j’ai peur ( à tort ou è raison  ), que l’homme Onfray, qui essaie de vivre ses idées , vous échappe .


 


 PS :


 


Forum était un compliment  à ‘l honneur de l’Agorà  ( Grèce ) ou Forum Romanum-( Rome )-des magnifiques places pour pouvoir  se parler , se discuter , sans s’insulter  (d’après les testimoniaux survécus les siècles )


 


Et pour entrer dans l’esprit romain  et saluer  Monica avec la belle , concise langue :


 


«   Nemo
cogitationis poenam patitur. »


 


Personne ne doit souffrir punition pour ses pensées.


 

monica 27/05/2012 14:03


Je rétablis avant que tu ne le fasses.


Oui, tu as raison, il se peut que parfois les croyants et les imbéciles soient les mêmes.


Il se peut que parfois les athées et les imbéciles soient aussi les mêmes.


Il y a des gens intelligents chez les croyants, c'est une évidence pour moi. Quant à l'intelligence chez les athées, nul besoin de donner des exemples.


Un sentier de rando m'attend. Je vous souhaite à tous un excellent après-midi


Carpe diem !

monica 27/05/2012 13:50


Non, il ne s'agit pas de morale.


Non, les imbéciles et les croyants ne sont pas tous les mêmes. Il y a des imbéciles parmi les athées, et tu le sais bien.


Quant au mot battre, soit, le terme (même si c'était un peu d'humour) est un peu rude. Je dirais donc que je ne prétends pas avoir la capacité de m'exprimer aussi bien que Michel Onfray (tout
cela devient absurde), et je trouve un peu facile de sortir une phrase de lui pour défendre tes idées.


Décidément, ton manque d'humour est émouvant, ta sensibilité à fleur de peau aussi d'ailleurs.


 


Au fait, la philosophie n'est-ce pas aussi de la morale quelquefois. Un exemple : "Jouis et fais jouir, sans faire de mal ni à toi ni à personne, voilà, je crois, toute la morale". Superbe
citation d'un bel hédoniste, il me semble ! 

marc 27/05/2012 13:15


si , monica , melilotus fait la morale et je réinvite tout le monde à la faire ailleurs


 


si , pour un croyant , "l’athée c’est le pire des hommes"  (michel onfray traité d’athéologie page 42) depuis le début de son histoire et encore maintenant très souvent  


pour les imbéciles je n’en sais rien , il se peut que parfois ce soient les mêmes


 


les extraits des textes d’onfray ne servent pas à "battre" , il fait pas la guerre 


mais je les sortirai dès que j’aurai envie


 


bon dimanche à tous 


 

monica 27/05/2012 11:44


Non, Marc, Melilotus ne fait pas la morale, elle exprime son opinion.


Non, pour un croyant, l'athée n'est pas le pire des hommes. Pour un imbécile, oui.


Si à la simplicité de mes propos, tu dois sortir maintenant, systématiquement un écrit de MO, je serai toujours battue, cela va de soi.


 


Allez, carpe diem pour aujourd'hui :)

marc 27/05/2012 11:15


melilotus si vous trouvez que les idées ou les personnes ne sont pas respectées sur ce blog je vous conseille de changer "le forum" et nous épargner vos leçons de morale 


ça concerne tout le monde 

marc 27/05/2012 11:09


chère constance


1) je ne cherche jamais à convaincre un croyant , la croyance est irrationnelle et se moque des arguments , en revanche les croyants font souvent le prosénétisme envers moi


 


2) toi tu sais ce qui fait la croyance de l’autre parce que tu cherches à convaincre 


alors ça t’a permis de convaincre un croyant ? malik par exemple , il dit pourquoi il croit en l’islam soufiste ? onfray explique très bien ce qui est à l’origine des croyances mais je n’ai ni le
temps ni l’envie de chercher cet extrait maintenant 


cette citation est pas mal 


"La Religion est la fille de l'Espérance et de la Peur. Elle explique à l'Ignorance la nature de
l'Inconnaissable." Ambrose Gwinett Bierce


 


3) les citations de michel onfray ne servent pas à parvenir à résoudre l’énigme de la croyance de l’autre , ce sont les idées d’onfray radicalement différentes des opinions exprimées juste avant
par monica 


je te conseille de les relire et comparer avec ses "réponses" 


d’ailleurs j’ajoute encore une comparaison  


"parvenir à comprendre qu'un croyant a autant de spiritualité qu'un athée (mais oui, cher Marc !), et
vice versa,"


c’est pas à un athée qu’il faut le dire , il le sait très bien , mais à un croyant pour lequel "un athée c’est le pire des hommes : l’immoraliste, le détestable, l’immonde, l’incarnation du mal.
A enfermer illico ou à torturer, à mettre à mort. (..) Ceux qui adorent tout et n’importe quoi, les mêmes qui, au nom de leurs fétiches, justifient leurs violences intolérantes et leurs guerres
depuis toujours contre les sans-dieux, ceux-là donc réduisent l’esprit fort à n’être étymologiquement qu’un individu incomplet, amputé, morcelé, mutilé, une entité à laquelle il manque Dieu pour
être vraiment."


Michel Onfray traité d’athéologie


jamais assez des citations comme ça contre la surenchère des niaiseries et des bêtises !


 


4) je ne reste pas entre moi et moi , je passe la moitié de la journée avec les gens qui ne sont ni féministes ni de gauche de gauche ni athées


et maintenant je vous laisse entre vous pour que vous puissiez vous raconter à quel point vous êtes "cohérentes" tolérantes et ouvertes et comment vous êtes des pauvres victimes des brutes 


mais permettez-moi d’en douter 

monica 27/05/2012 09:26


J'aime Michel Onfray, mais je ne prends pas pour argent comptant tout ce qu'il dit ou ce qu'il écrit.


 


Pour moi, il fait partie de ces philosophes qui font réfléchir mieux et plus souvent.


 


Son intégrité intellectuelle me plaît. Son courage aussi. Mais pour lui, ce n'est pas du courage ;  "de nos jours c'est plus facile d'être un homme debout".


 


Michel Onfray est un résistant. Peu lui arrive à la cheville...


:)


 

monica 27/05/2012 09:16


Ma cohérence c'est de comprendre les gens qui ne pensent pas comme moi.


S'il m'arrive d'aimer quelqu'un qui n'a pas les mêmes opinions que moi où serait la cohérence si je ne faisais pas l'effort de le(la) comprendre ?


 


Quelle importance que l'autre soit athée, croyant, mécréant ou grenouille de bénitier, s'il est gentil, réfléchi (à sa manière), affectueux, enjoué, mélancolique, passionné, honnête
intellectuellement, amical, doux lorsque j'ai de la peine ?


 


Les gens sont différents, c'est cela qui fait la richesse d'un monde où la brute prend souvent trop de place. Il y a des brutes quelles que soient leurs croyances où leurs mécréances. Ce sont eux
que je préfère éviter pas les autres.

constance 26/05/2012 18:06


Désormais j'en suis consciente, je ne suis pas vraiment fréquentable quand j'essaie de me justifier. Cependant, ces quelques lignes sur lesquelles j'espère il n'y aura pas de malentendus.


Admettons que nous soyons 20 % (en France, 5 % aux E-U) d'athées. Nous cherchons à convaincre l'autre, le croyant, quand nous le rencontrons, quand nous partageons avec lui des affinités, que la
religion est la cause d'un grand enfermement psychologique, corporel, etc (je ne vais pas reprendre ici l'ensemble du Traité d'athéologie auquel je souscris, bien évidemment).


Or, comment le faire si nous ne connaissons pas ce qui fait la croyance de l'autre ? Car je crois nullement à l'efficacité de tes citations pour y parvenir.


Sinon, Marc, je l'ai déjà dit, tu peux rester entre toi et toi, entre féminisme, gauche de la gauche, athéisme, tu n'auras aucun pb de ventilation.


 


La cohérence est la fin ultime de toute recherche personnelle. 

Melilotus 26/05/2012 18:05


Bonjour à tous.


Je pense ,que dans


chaque  forum
où s’échangent les idées , les dernières doivent être respectées ,ainsi que  (même de plus ) la personne ,qui les exprime.  


The one-upmanship n’est pas du tout
constructif.

marc 26/05/2012 13:47


"parvenir à comprendre qu'un catho, protestant, musulman, etc. n'est pas forcément adepte à une doctrine religieuse et qu'il peut même
penser autrement qu'un pape, qu'un mahomet ou que la bible, ce n'est pas si aisé... L'effort n'est pas si considérable pourtant"


 


pour pouvoir respirer plus facilement après ça 


voici la quatrième livraison du traité d’athéologie 


 


"On peut se réclamer aujourd’hui du Prophète et boire de l’alcool, manger du porc, récuser le voile, refuser la charia, jouer aux courses, aimer le football, adhérer aux droits de l’homme, vanter
les Lumières européennes - comme le prétendent ceux qui veulent moderniser la religion musulmane, vivre un islam laïque, moderne, républicain, et autres billevesées intenables. 


Dans cette même logique incohérente, on peut aussi être chrétien et ne pas croire vraiment en Dieu, rire des bulles papales, moquer les sacrements, ne pas souscrire aux mystères de l’eucharistie,
abolir les dogmes, écarter tout enseignement conciliaire ! 


La théorie des prélèvement permet aujourd’hui de vouer un culte au seul signifiant, tout en le vidant totalement de son signifié. Dès lors, on adore une coquille vide, on se prosterne devant rien
- l’un des nombreux signes du nihilisme de notre époque."


 


et maintenant je sors prendre l’air  

marc 26/05/2012 12:21


on a besoin de plus en plus d’air frais ici 


Michel Onfray , traité d’athéologie,  la troisième livraison 


"Contre la religion des laïcs. Dans ce paysage dévasté d’un Occident aux abois, le combat de certains laïcs paraît parfois contaminé par l’idéologie de l’adversaire : nombre de militants de la
cause ressemblent à s’y méprendre à des cléricaux. Pire : à des caricatures de cléricaux. Malheureusement, la libre-pensée contemporaine sent souvent l’encens, elle se parfume éhontément à l’eau
bénite. En clergymen d’une Église de bigots athées, les acteurs de ce mouvement historiquement considérable ont, semble-t-il, manqué le train de la post-modernité"

monica 26/05/2012 08:49


C'est aussi pour cela que j'aime Michel Onfray. Il est athée et ne méprise pas les gens qui vont prier à l'église. Ces gens, à leur manière, se font du bien, c'est l'essentiel.


 


J'ai une amie qui ne croit pas, qui n'a pas eu l'onction du baptême et qui n'aime pas les églises parce qu'elle trouve que c'est un lieu froid. Après une rando, je suis entrée dans une très belle
petite église romane pour changer de chaussures car à l'extérieur il pleuvait comme vache qui pisse. Elle est entrée, elle aussi, et m'a dit qu'elle s'était trompée. La chaleur de ses
chaussures sèches, archi-sèches qu'elle avait substitué à ses godillots humides l'y a aidé certainement ! :)


 


Tous les a priori sont stériles. Reconnaître qu'avoir des préjugés vis à vis d'autres façons d'être ou de penser que les siennes ne sert à rien, est porteur de bien-être.

monica 26/05/2012 08:01


Tu m'en vois fort aise, Marc.


Il est vrai qu'admettre qu'il faut de tout pour faire un monde, parvenir à comprendre qu'un croyant a autant de spiritualité qu'un athée (mais oui, cher Marc !), et vice versa, qu'un catho,
protestant, musulman, etc. n'est pas forcément adepte à une doctrine religieuse et qu'il peut même penser autrement qu'un pape, qu'un mahomet ou que la bible, ce n'est pas si aisé... L'effort
n'est pas si considérable pourtant. Aimer les gens, voire être un peu philosophe, donc, c'est aussi ne pas les juger, ne pas leur mettre une étiquette, les accepter comme ils sont tant qu'ils
n'agressent personne, ni ne porte tort à personne.


 


Je n'ai cure qu'une personne soit croyante ou athée du moment que cette personne a des valeurs qui correspondent aux miennes. Si elles ne correspondent pas, c'est son droit, et je l'évite tout
simplement. Mais sur le net, sur ce blog, on ne rencontre pas les gens, on discute avec eux et le principal c'est de s'efforcer d'être courtois.


 


Ce que je m'évertue à être.

marc 26/05/2012 00:00


bien sûr chère monica pas besoin de le souligner , ça crève les yeux :)

Monica 25/05/2012 15:41


Au cas où le com de Marc me serait en partie destiné, je tiens à souligner que "bondieuseries et louanges", ce n'est pas ma tasse de thé, ok ?


:)

marc 24/05/2012 22:56


tiens après les bondieuseries , les louanges


alors pour équilibrer , quelques mots lucides sur la religion d’abd al malik


 


"la totalité de l’islam se réduit à la portion de textes que leurs prélèvement mettent en exergue. L’un propose un islam modéré, l’autre un islam fondamentaliste, un troisième un islam laïc (!),
ouvert, républicain. Des plaisantins parlent même d’un islam féministe et s’appuient sur la biographie du Prophète qui, Béni soit son Nom, aidait sa femme Aicha effectuer les tâches ménagères.
 (…) Les uns prélèvent ce qui permet un islam apparemment tolérant, (…) Le malheur veut qu‘un autre prétend exactement le contraire et paraît tout aussi légitime à croire au bien-fondé et à
la légitimité du crime, du meurtre, de la violence, de la haine, du mépris…(…) l‘islam est structurellement archaïque : point par point, il contredit tout ce que la philosophie des Lumières a
obtenu depuis le XVIII e siècle en Europe."


Michel Onfray Traité d’athéologie 

monica 24/05/2012 12:49


Oui, Marc, et j'en suis désolée !


Michel Onfray : Une grande bouffée d'air ! Tout un art d'écrire...

marc 24/05/2012 12:29


on étouffe ici  


vite un masque à oxygène !


"Les trois monothéismes, animés par une même pulsion de mort généalogique, partagent une série de mépris identiques : haine de la raison et de l’intelligence; haine de la liberté; haine de tous
les livres au nom d’un seul; haine de la vie; haine de la sexualité, des femmes et du plaisir; haine du féminin; haine du corps, des désirs, des pulsions. En lieu et place de tout cela, judaïsme,
christianisme et islam défendent : la foi et la croyance, l’obéissance et la soumission, le goût de la mort et la passion pour l’au-delà, l’ange asexué et la chasteté, la virginité et la fidélité
monogamique, l’épouse et la mère, l’âme et l’esprit. Autant dire la vie crucifiée et le néant célébré… " Michel Onfray Traité d’athéologie


 

monica 24/05/2012 07:39


Moi, j'ai dit tout ça ? Je m'épate !


:)


Monica

Crocodile Dandy 23/05/2012 22:21


De nos jours, le mot secte est péjoratif, avant c’était un mot magnifique. Monica n’apprécie guère que l’on emploie ce terme pour parler des religions. Vous avez entendu ? Alors pas du tout ! Et
cela peut se comprendre. Alors pourquoi employer ce mot de secte à tout bout de champ ? Eh, Michel Onfray, pourquoi ? C'est déplaisant, dit Monica. 


 


"Faut-il inviter à lire le Traité d'athéologie pour constater que j'y écris qu'une secte, c'est une religion qui n'a pas réussi et que, dans ce livre, je ne sauve
aucune religion". C'est dommage, dit Monica. 


 


"Le christianisme, cette secte promue religion par la grâce impériale de Constantin au début du IV e siècle de l’ère commune, de persécutée qu’elle fut par les Empereurs romains
devint persécutrice.  Le triomphe du christianisme impliqua la réécriture du passé et l’écriture de l’histoire. A coup de persécutions, de fermetures d’écoles philosophiques,  de
destructions de bibliothèques, d’interdictions d’enseigner, de vandalisations des temples païens, à force de conciles aussi, puis de mise au service de l’intelligentsia d’alors (ah ! le bon usage
des Pères de l’Église…), les chrétiens construisirent un corpus idéologique d’État." Ils sont compliqués, dit Monica. .  


Michel Onfray, Manifeste hédoniste


 


"La religion c’est une secte qui a réussi." C’est déroutant, dit Monica. 


Ernest Renan

monica 23/05/2012 22:21


Frédéric, la prochaine fois, choisis plutôt un torse d'homme, over-blog y sera peut-être moins sensible ! :)

monica 23/05/2012 21:38


J'ai regardé cette émission. J'ai écouté Christiane Singer avec plaisir. Merci Constance.

monica 23/05/2012 21:16


Crocodile Dandy, le Traité d'Athéologie de Michel Onfray a certainement dû vous plaire.


 


C'est le premier livre que j'ai lu de MO. Ce livre m'a beaucoup appris. J'ai compris aussi pourquoi les religions me laissent perplexe depuis mon adolescence.


 


Saint Paul de Tarse, cette figure du christianisme, après la lecture du Traité m'a semblé être un personnage d'une extrême complexité, sans attrait quand on est une femme,
c'est le moins qu'on puisse dire :


« Comme cela a eu lieu dans toutes les Eglises des saints, que vos femmes se taisent dans les assemblées, car elles n'ont pas mission de parler ; mais qu'elles soient soumises, comme le dit
aussi la Loi. Si elles veulent s'instruire sur quelque point, qu'elles interrogent leurs maris à la maison; car il est malséant à une femme de parler dans une assemblée. » (1 Co 14, 34-35) ;
« Je veux cependant que vous sachiez que le chef de tout homme c'est le Christ, que le chef de la femme, c'est l'homme, et que le chef du Christ, c'est Dieu. » (1 Co 11, 3). « Que le
mari rende à sa femme ce qu'il lui doit, et que la femme agisse de même envers son mari »...


Beurk ! ...

constance 23/05/2012 20:33


Désolée, Frédéric, tu as encore bloqué over-blog :) j'ai dû te supprimer


 


Christiane Singer http://epanews.fr/video/video/show?id=2485226%3AVideo%3A704865

Crocodile Dandy 23/05/2012 09:54


Je ne suis pas certain que cela soit bien apprécié par les gens qui ont la foi. Le bûcher ou la fatwa ? Oh là là ! Qu’est-ce qu’on va faire ? Sur le banquet avec onfray on peut se permettre cette
citation, oui ? non ? 


"Le christianisme, cette secte promue religion par la grâce impériale de Constantin au début du IV e siècle de l’ère commune, de persécutée qu’elle fut par les Empereurs romains
devint persécutrice.  Le triomphe du christianisme impliqua la réécriture du passé et l’écriture de l’histoire. A coup de persécutions, de fermetures d’écoles philosophiques,  de
destructions de bibliothèques, d’interdictions d’enseigner, de vandalisations des temples païens, à force de conciles aussi, puis de mise au service de l’intelligentsia d’alors (ah ! le bon usage
des Pères de l’Église…), les chrétiens construisirent un corpus idéologique d’État. La religion c’est une secte qui a réussi." 


Ernest Renan 

monica 23/05/2012 06:45


Oui, Constance, tu as raison.


La foi dans la vie, dans l'amitié, dans ce que l'on a mis de plus précieux au cours de l'éducation d'un enfant, notre amour...existe bien en chacun de nous ; cette foi ne sera jamais enfermée que
dans la conscience humaine. 


 


Il y a aussi les gens qui n'ont foi en rien de tout ce que donne la vie, et qui ont recours à une religion. Ne peut-on pas le comprendre ? Ce sont ces gens-là que je comprends, pas les
institutions religieuses. Comment naît une secte en fin de compte ? Pourquoi des gens y adhèrent ? Ce besoin de sacralité a toujours existé sur la planète.


 


Michel Onfray a exprimé ce qu'il ressentait lorsqu'il pénétrait dans une église. Il y voit un haut lieu de spiritualité, et il le respecte. 

constance 22/05/2012 22:37


Quel dommage d'enfermer la sacralité et la foi dans ces voies institutionnelles que sont les religions. C'est, je crois, ce que combat Michel Onfray.

monica 22/05/2012 22:06


De nos jours, le mot secte est péjoratif. Il "désigne un groupe ou une organisation, le plus souvent à connotation religieuse dont les croyances ou le comportement sont jugés obscurs ou
malveillants par le reste de la société".


 


C'est pourquoi, je n'apprécie guère que l'on emploie ce terme pour parler des religions dont les êtres humains ont besoin au cours de leur existence, et qui ne sont ni brimés ni manipulés par
des bandits.


 


Je connais beaucoup d'enfants qui ont eu une éducation religieuse et qui ne sont pas pour autant devenus des accrocs de la religion dont on leur a parlé durant quelques années. Adultes, ils sont
capables de faire le choix de croire ou pas, d'aller à l'église ou pas...


 


Alors pourquoi employer ce mot de secte à tout bout de champ ? je ne suis pas certaine que cela soit bien apprécié par les gens qui ont la foi, et cela peut se comprendre.

constance 22/05/2012 12:45


L'ailite, cela faisait longtemps que vous ne nous aviez pas honoré de votre présence. Oui, j'ai parcouru cette affaire mais j'ai lu aussi cela http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/01/16/97001-20120116FILWWW00638-abd-al-malik-plainte-contre-ben-arfa.php.
Je crois donc qu'il faut savoir raison garder et attendre le jugement.


 


Quant aux sectes, toutes les religions en sont, nous le savons, il n'y a qu'à aller par curiosité (ou par amitié) assister à une communion chrétienne pour entendre le curé prononcer avec
insistance : "La bouche, mes enfants, à quoi cela sert-il ? A parler de Dieu - Répétez après moi, les enfants, la bouche cela sert ? A parler de Dieu, très bien, la bouche cela sert à parler de
Dieu, la bouche cela sert à parler de Dieu".


Ah, oui ?!

monica 21/05/2012 16:13


P'têt'ben, mais c'est sans danger, elles ne sont pas nombreuses, les dévotes ici !


Néanmoins, veuillez enrichir mon vocabulaire, s'il vous plaît letitia, de quelles sectes s'agit-il ?

Leticia 21/05/2012 15:47


On dirait que les dévotes de ce blog passent d'une secte à l'autre.


http://www.chartsinfrance.net/Abd-Al-Malik/news-77679.html

monica 21/05/2012 10:23


...Et pourtant, il suffirait de peu ; il faudrait que  l'intelligence, soit rajoutée aux valeurs de la république :
Liberté, Egalité, Fraternité, Intelligence...


- Admettre que l'autre pense autrement que soi,


- Essayer de comprendre pourquoi,


- Accepter qu'on se construit avec ses propres contradictions tout au long de la vie.


 


J'y tends.


:)

monica 20/05/2012 10:17


Il y a aussi des gens qui n'ont pas l'air d'avoir la foi et pourtant qui mettent la religion en première ligne. Leurs choix en dépendent souvent. Ils sont compliqués.


 


D'autres ont l'air d'être croyants, et leurs valeurs ne sont pas les miennes. Ils sont incohérents parce que leur sens de l'humain correspond à des jugements moraux quasi obsolètes,
voire dangereux psychologiquement, notamment en matière de pédophilie. Ils en arrivent à ne pas vouloir entendre l'enfant qui dénonce et ne peuvent admettre la faute du parent.
C'est déroutant.


 


Et puis, il y a les gens "de bonne foi" qui mettent en pratique leur religion et qui ne comprennent pas toujours les mécréants. C'est dommage.


 


Quant aux athées, certains sont intolérants vis à vis de ces gens qui ont besoin d'avoir la foi. C'est déplaisant.


 


Je ne connais pas Abd Al Malik, il faut que je le découvre pour me faire une meilleure idée.

constance 20/05/2012 08:45


Tellement intéressant, c'est ça. Sinon, on peut rester entre soi, très agréable et paisible mais pas vraiment constructif. 


 


Abd Al Malik met ses poèmes en chanson, il cherche à savoir pourquoi cela est si dur que "la France l'aime".


 


Ce que je sais, c'est que beaucoup d'athées ne seront jamais mes amis mais que je voudrais bien qu'Abd Al Malik le soit parce qu'il y a quelque chose qui rassemble au-delà des croyances, c'est en
cela qu'on peut les dépasser.

monica 19/05/2012 09:16


Oui, Chère Constance, tu as présenté ce sujet sans juger et ce n'est pas facile.


 


Effectivement, cette personne ne doit certainement parler que de la religion musulmane.


 


Ces réactions compliquées de gens indécis ou ne doutant pas un instant de leur certitudes, je les ressens aussi.


 


En général, tout ce qui est pensée, qu'elle soit religieuse, politique, philosophique, psychanalitique nous transforme. Nous pouvons devenir agressif, colérique, soumis, craintif, etc. mais si
peu souvent agréable, à l'écoute, participant sans colère, calme, etc. Du même coup, celui qui amorce le sujet devient provoquant, voire, déplaisant et cela se termine sans que l'on ait construit
une conversation "simple".


 


C'est pourtant tellement intéressant les différences de pensée, tellement enrichissant. Quand on n'est pas d'accord, et que l'on essaie de comprendre pourquoi, je trouve cela passionnant.

constance 18/05/2012 19:17


Oui, Monica, je suis d'accord avec toi :).


 


Les religions ont déjà une très (beaucoup trop à mon avis) grande place dans nos sociétés, Abd Al Malik semble croire que tous les religieux sont à son image. Malheureusement ce n'est pas le cas.


Il s'agit ici pour moi de faire une présentation de ce qui se dit, de ce qui se diffuse au travers notamment du rap.


 


J'ai tenté de présenter sans juger (tiens je vais rajouter cela aussi dans l'article) un livre très provocateur. Ce n'est pas en ignorant les
courants de pensée qu'ils n'existent plus. Enfin, c'est mon point de vue.


 


Je pense qu'Abd Al Malik parle de la religion musulmane et pas du cathé :-).


 


Je trouve cela quand même navrant qu'il soit quasiment impossible d'aborder un sujet tel que la religion sans que naissent des réactions "compliquées". C'est là un signe révélateur de notre
manque d'inter-relation.

monica 18/05/2012 08:27


"Reconnaissance de tous les croyants" mais il me semble que toutes les croyances sont reconnues en France... 


"Erection de lieux de cultes et de formations (via les écoles privées sous contrat) : Il n'est pas besoin d'ériger des lieux de cultes dans ces écoles, ni de former les élèves aux cultes." Il y a
déjà des cours de cathé facultatifs et gratuits (les écoles privées, elles, ne sont pas gratuites).


"Une école publique qui se tourne vers une culture religieuse et ce, afin de comprendre l'histoire des civilisations liées au sacré" : L'histoire des civilisations est enseignée ; nul besoin
d'une école publique qui "se tourne vers une culture religieuse" (enseignée déjà aussi gratuitement au cathé).


"La religion doit devenir l'alliée majeur de la république" : La république n'est pas l'ennemi des religions... et le terme "doit" devenir ne me plaît pas du tout...


J'ai du  respect pour les croyants, respectons aussi les non croyants qui ne désirent pas recevoir de culture religieuse. Il me semble que cette culture fait partie de l'éducation que les
parents peuvent transmettre à leurs enfants sans avoir recours à la république.


 

constance 16/05/2012 20:56


Bien évidement, je ne partage pas cette vision religieuse de notre société. Je n'ai pas été assez claire, je vais ajouter quelques éléments dans
cet ultime article.


 


J'écris : dépouillons la foi et gardons les valeurs qui mettent l'Homme au coeur de nos espoirs. La religion n'est pas un refuge, voyons pourquoi
elle semble l'être pour de plus en plus de personnes, comprenons et faisons quelque chose. Mettons du sacré dans notre vie car comme le dit Onfray, le sacré ce n'est pas la
religion.


 


C'est une volonté de ma part de prendre à contre-pied (mes adversaires sont ceux qui refusent de discuter), ça fait drôle, je sais, un peu de liberté et de non complaisance...


 


Sinon, nane, quelqu'un que j'apprécie vous a déjà traitée d'âne, je ne voudrais pas répéter. Le mot religion vous rend sourde, l'étroitesse de votre esprit ferme vos pauvres yeux. Pense-bête, vos
messages perso, pas ici, merci.

Pense-bête 16/05/2012 19:07


1. Abd Al Malik - du foutage de gueule


(pensée pas arrêtée, en attente du verdict suprême du roi soleil)



2. Repeat after me:


Léautaud - grand, bien, bon vomisseur, je me rappelle, je ne savais pas


Assouline - kissé ? la soupline pour adoucir, censurer les nuages, pas bien, niet nada


(pensées arrêtées, demander la liste noire, pas faire de faux pas à la cour, très très amicalement)



3. Ôte-toi de mon soleil, cheval de Troie ! Kichote, kessé ?



Pense-bête 

nane 16/05/2012 17:07


ce que j'en pense ? aucun intérêt , c'est à mourir d'ennui


le fait  d'entendre le mot religion me rend sourde pour la suite

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos