Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 09:20

 

"Le secret de la sagesse, c'est aimer la vie telle qu'elle est.

Je suis athée par amour de la vérité"

 

PHOTO ANDRE COMTE-SPONVILLE - 18 11 08 - sAndré Comte-Sponville est un philosophe que j'aime beaucoup malgré ses nombreuses divergences avec Michel Onfray. ACS fut nourri en profondeur par la tradition chrétienne grâce à une rencontre déterminante durant son enfance avec deux aumoniers. Il se dit athée, puisqu'il ne croit pas en Dieu, non dogmatique, en effet l'athéisme n'est pas un savoir, et fidèle, mais fidèle à quoi me direz-vous ? "La fidélité est ce qui reste de la foi quand on l'a perdue". Il reste profondément attaché à un certain nombre de valeurs culturelles, morales et spirituelles de la religion chrétienne. A l'image de Spinoza, il considère Jésus comme un des plus grands philosophes qui a su dire l'essentiel en matière d'éthique. Cependant, en tant qu'athée, l'Histoire s'arrête pour lui au calvaire. Voilà pourquoi il énonce :

 

Trois raisons de ne pas croire en Dieu

 

La première est l'existence du mal. Comment imaginer qu'un Dieu ait voulu l'horreur, la souffrance et l'atrocité... Soit il n'est pas bon, soit il n'est pas tout-puissant. C'est qu'Il est donc imparfait : est-ce encore un Dieu ?

La seconde est la médiocrité des Hommes. Tant de grandeur pour cela. Comment imaginer qu'un Dieu l'ait voulu ?

La troisième est plus surprenante : il préfèrerait qu'Il existe. Les croyants sont dans l'illusion car ils croient à ce qu'ils désirent. "Qui n'aimerait mieux qu'un Dieu tout-puissant règle le cours des choses, récompense les bons, soutienne les faibles, puinisse peut-être les méchants ?" La religion correspond à nos désirs les plus forts : ne pas mourir définitivement et être aimés. "Dieu est trop beau pour être vrai".   

Interview du 28.04.2010 à la RCF, où il évoque sa vie, son enfance, son athéisme, allusion à Michel Onfray à la onzième minute.  

 

                                                                                                                      

 

A-t-on encore besoin d'une religion ?

 

Je vous recommande les deux premières vidéos (la conférence ne commence véritablement qu'à la neuvième minute de la première vidéo) ainsi que la dernière où il est notamment question de la notion de désespoir, de la spiritualité d'un athée, puis de Sénèque et ses Lettres à Lucilius "Quand tu auras désappris à espérer, je t'apprendrai à vouloir".

 

 

Que pourrait répondre Michel Onfray à cet argumentaire ? Je pense qu'il le ferait par son Ethique, troisième thème de son Manifeste hédoniste dont voici l'essentiel :

 

L'éthique hédoniste est un combat athéologique, un combat pour la négation de Dieu et de l'enseignement chrétien : dépréciation du corps, des émotions, des passions, des pulsions, des femmes, du plaisir, surestimation du dolorisme et du renoncement, entre autres...

 

Nombre d'athées sont en réalité des athées chrétiens. Ils nient l'existence de Dieu mais acceptent toutes les conséquences éthiques de Dieu (pardon des péchés, goût de la transcendance, irénisme de l'autre joue tendue).

 

L'athéisme athée affirme la nécessité d'une éthique post-chrétienne qui dévoile la nature toxique d'une morale impraticale et donc source de culpabilités innombrables. Penser la morale pour un monde réel.

 

"A quoi bon faire des pointes élevées de la philosophie sur lesquelles aucun être humain ne se peut rasseoir et ces règles qui excèdent notre usage et notre force ? Je vois souvent qu'on nous propose des images de vie, lesquelles ni le proposant ni les auditeurs n'ont aucune espérance de suivre, ni, qui plus est, envie." Michel de Montaigne 

 

"Jouissance et de soi, et d'autrui, dans l'évitement de la douleur de soi et d'autrui, voilà un programme existentiel réduit à son axe..." Michel Onfray, Manifeste hédoniste

 

Constance  

Partager cet article

Published by quatuor - dans Goût des autres
commenter cet article

commentaires

William Miller 14/06/2016 19:45

Je n'ai qu'une chose à dire, c'est que Dieu nous a créés libres. Il faut considérer que Dieu a créé l'univers dans lequel se trouve la Terre sur laquelle nous résidons, et a créé la vie, d'où notre existence. En parallèle, Il a aussi créé les esprits et leur a proposé de le suivre. Certains l'ont suivi, et ils sont devenus les anges ; ceux qui n'ont pas voulu Le suivre sont des anges déchus, et le plus connu de ceux-là est Satan. Tout comme pour les anges, Dieu nous laisse le choix de Le suivre ou de L'ignorer, car Il nous aime, et du fait de Son amour, Il ne peut pas nous imposer de croire en Lui ; c'est là que réside Sa perfection. D'autre part, si l'Homme est si imparfait par rapport à la grandeur inexprimable de Dieu, c'est bien parce que Dieu, encore une fois, nous a laissés libres de suivre son enseignement. Ainsi Satan, qui s'est démarqué de Dieu non pas parce qu'il voulait faire le mal mais parce que ses convictions sont en tout point opposées à celles du Seigneur, a simplement à coeur de détourner l'Homme de l'enseignement divin. Donc, d'une certaine manière, Satan ayant été créé par Dieu, Dieu est bien à l'origine du mal. Cependant Il ne l'a pas créé. C'est Satan qui l'inspire à l'Homme et c'est l'Homme qui le commet. Mais dans ce cas, pourquoi Dieu, qui est tout-puissant, n’éradique-t-Il pas tout simplement le mal ? Parce que Dieu est Amour avant d'être tout-puissant, et pour cela Il n'est pas capable de détruire Satan. Ainsi Dieu lutte pour entrer dans le coeur de chacun d'entre nous, mais Il nous laisse libres néanmoins de choisir. Le troisième point n'est pas plus surprenant, mais plus cynique que les autres : en effet, le concept de Dieu peut paraître utopique, Il est bien réel - même si je tiens à préciser que Dieu ne punit pas les "méchants", Il cherche à les pardonner pour les remonter vers Lui. Toutefois la religion ne propose pas de croire en nos désirs : si la religion était telle qu'elle nous proposerait de vivre comme nous le désirions, alors elle proposerait non seulement une justice sans égal et l'égalité de tous, mais aussi le fait de ne pas travailler et de tout avoir à sa portée. Elle encouragerait la consommation et le confort de nos vies. Or, la religion prône la simplicité et l'humilité. Elle veut que nos vies soient difficiles pour que nous y trouvions le bonheur ; elle veut que nous nous dépassions pour faire le bien autour de nous, et se dépasser est souvent peu plaisant ; en d'autres termes, elle veut changer notre idéal de vie. Il n'y a rien que de plus difficile que de suivre la religion, et de ce fait la volonté de Dieu. Il est à considérer que mon avis est forcément partial, puisque je parle en temps que porte-parole de ma religion, qu'est le catholicisme. Mais je suis absolument persuadé que de suivre la religion et l'enseignement divin est un chemin plein d'embûches, certes, mais qui mène à la vérité et au bonheur éternel. La religion est l'essence de l'Espérance, et l'Espérance permet à l'Homme de continuer à vivre.

Fred 25/05/2015 05:06

Ouvrez les yeux sur le monde qui nous entourent et observez.
Comment croire à l'heure actuelle en un Dieu tout puissant?
Les religions sont le plus grand canulars de toute l'histoire de l'humanité,l'esprit humain est facilement manipulable. Les religions ont permis aux dirigeants du monde de réunir des forces pour diviser les hommes,divisé pour mieux régner.
C'est encore d'actualité aujourd'hui avec le jïhad,cette fameuse guerre sainte qui cache en réalité une formation de l'Etat Islamique et lave le cerveau de milliers voire des millions de jeunes pour les envoyé comme chair à canon. De tout temps Dieu ne sert d'excuse qu'à manipulé des générations pour assouvir les désirs de grandeur de nos cher dirigeants. Arrêtez de croire ce que l'ont vous sert devant vos écrans,l'homme se suffit à lui même il n'a nul besoin d'un Dieu pour vivre.

croire 19/02/2015 12:52

C'est un débat qui les oppose forcément, mais ce genre de confrontations existent de tous temps et ne sont pas prêtes de s'arrêter. Je vous invite par ailleurs à Croire mes frères !

Monica 19/02/2015 13:02

... Les soeurs, elles, ne sont pas invitées à Croire... Il est vrai que, souvent, les femmes ont autre chose à Faire !

monica 16/05/2011 06:02



Comment ça ? On est dans une conférence ici ? Je savais pas ! Mais alors, c'est aussi interdit aux femmes de ménage ! J'ai rien à faire là, moi... Restez, vous, Mireille, please ; vous n'avez
donc pas remarqué qu'ici, ça évolue très très vite. La preuve, vos remarques deviennent de plus en plus pertinentes comme un autre quidam dont j'ai oublié le pseudo.


Finalement, je reste, j'ai bon espoir pour moi aussi, conférence ou pas.



mireille Bigorie 15/05/2011 23:27



Toujours aussi doux et "bien-élevé"  ACS .


Mais pourquoi n'avoir pas signalé que cette conférence était interdite aux plus de 12 ans ?



Ewa 10/05/2011 14:07



C’est faux! J’ai arrêté d’écrire en mangeant. Avec toutes les salades sur mon clavier, ça devient de plus en plus difficile. :~)


Et pour Sponville, je suis au stade : "l’athée non dogmatique, fidèle, goy quelque chose"… A plus tard!



marc 10/05/2011 13:21



constance  , moi je n’attends pas voir quoi que ce soit ni l’enfer ni paradis ni dieu


monica  , ewa a arrete de manger sur le clavier ;)



monica 10/05/2011 13:07



oui, oui, Constance, j'écouterai la fin, dès que j'en aurai le temps car il me faudra beaucoup d'attention.


Tu sais, ma belle, c'est mon cor.. qui n'est pas...sage, il est toujours dégrafé !


Ma tête, heureusement que j'en ai une, est là pour me rappeler à la raison, et la raison, c'est la philo ; donc quand j'entends parler de "souci des plaisirs" ou d'"érotisme solaire, mon corps et
ma tête arrivent à s'accorder.


J'écris, j'écris, ça me remet les idées en place, et j'agis, j'agis, ça me fait tourner la tête, et Dieu (encore lui) ! que c'est bon !


encore des bises à vous deux.


Et Ewa ? elle est où ?



constance 10/05/2011 12:59



Tu es revenu et tu dis des méchanceté pareilles ! AH ! Bon, c'est vrai qu'il ne faut pas la regarder en entier : j'ai dit les deux premières (en sachant que la première est une demie) et la
dernière. Si vous vous êtes endormis avant la fin, vous avez raté le meilleur ! Dieu, je te l'ai dit déjà mais tu trouves que ma position n'en est pas une : je me préoccupe avant tout de vivre,
ça je suis sûre que ça existe, ma vie, après je verrai bien. Je finirai en enfer, mais tu seras là, non ? Monica, je me doutais bien que tu n'étais pas une fille sage.  



monica 10/05/2011 12:45



Marc, je me suis presque endormie avant la fin...et comme toi, je doute d'un athée aux valeurs chrétiennes, et je préfère un athée comme MO aux valeurs hédonistes éthiques. J'ai eu le temps de
souffrir de mes valeurs chrétiennes et j'en souffre encore un peu. Elles n'ont en commun que le mot valeur, et derrière ce mot, il y a tellement d'hypocrisie dans la religion chrétienne,
tellement de non-dits, tellement de peur, de culpabilité pour ceux qui y croient.


Je comprends ACP dans la mesure où il est difficile de se détacher de ce dans quoi on a baigné une grande partie de sa vie. J'aime encore me recueillir dans une église pour le silence que l'on y
trouve ; comme le dit MO, c'est un haut lieu de spiritualités, de toutes les spiritualités. Mais je doute que Dieu m'entende car moi, je ne l'entends pas. S'il existe tant mieux, s'il n'existe
pas tant pis. Pour moi, cela n'a absolument plus d'importance.


bien à toi,


Constance, je ne suis pas sage, je suis tout le contraire !


 



marc 10/05/2011 12:08



vous etes sures qu’on a regarde les memes videos ?


hier soir je me suis ecroule avant la fin 


(l’athee fidele aux valeurs chretiens ça me branche pas trop)


mais il etait plutot question des raisons de ne pas croire en dieu et non en amour ;) 



constance 10/05/2011 09:07



Monica, moi aussi je veux bien t'embrasser :) "L'amour n'est plus synonyme d'aimer donc de souffrir", l'amour sans souffrance est-ce encore de l'amour ? L'amour sans volonté que l'autre soit
sien, sans impatience à l'avoir juste quelques instants à soi, est-ce encore de l'amour ? Tu vois, je n'ai pas encore atteint ta sagesse :-) et j'ai l'esprit tellement embrouillé que je n'arrive
même plus à conjuguer un verbe. Mais si ce n'était pas le cas, serait-ce encore de l'impatience ?



monica 09/05/2011 21:31



Constance, je comprends que l'on puisse apprécier un philosophe grâce à sa façon de parler de l'amour. Si Sponville touche ta sensibilité quand il en parle, j'en suis très heureuse pour toi.


Quant à moi, je suis très proche de MO dans sa façon d'en parler, toujours lucide, cohérent, brillant lui aussi. Etant arrivé à un moment de ma vie où l'amour n'est plus synonyme d'aimer donc de
souffrir, mais plutôt d'être sereine avec moi-même donc de me réjouir d'être, son contrat hédoniste éthique, difficile à mettre en pratique j'en suis bien consciente, me sied à ravir.


Aimé et être aimé est une oeuvre d'art. Chaque être humain, s'il accomplit la sculpture de soi, est capable de créer cette oeuvre-là. Je considère l'union de deux êtres qui s'apprécient comme la
perfection d'être. Mais je pense aussi qu'en avoir le désir est aussi un oeuvre d'art. De la même façon qu'éprouver du plaisir à l'écoute d'une belle musique peut être aussi joyeux que de savoir
l'écrire.


Tu vagabondes dans le plaisir d'exister, Constance ? Ton esprit est tout à celui (ou celle, je ne te connais pas assez pour le savoir) qui te réjouis d'être ? Oui, je suis fière de toi ; tu es
une belle artiste capable de concevoir une belle oeuvre.


Je t'embrasse de tout mon coeur.


 



constance 09/05/2011 20:24



Je suis là. Monica, ces "Trois raisons de ne pas croire" sont tirées du Goût de vivre. Comment ai-je connu ACS ? Très bonne question, je ne m'en souviens plus vraiment, il me semble que cela
s'est fait grâce à sa conférence sur l'amour mais j'en doute. J'ai trouvé qu'il était pertinent d'en parler maintenant puisque MO évoque ACS dans l'interview belge (l'athée chrétien) et
que ACS fait de même dans celle de la RCF. Encore un philosophe médiatique me diras-tu, je le sais bien, mais si brillant dans sa façon d'aimer.


 


Vous excuserez mes fautes, j'ai l'esprit qui est ailleurs, je ne vois plus rien. Si tu savais où il vagabonde, très chère Monica, tu serais fière de moi :-)



constance 09/05/2011 13:54



Ma Ewa, oui tu me l'as déjà dit. Il t'en faut d'autre, des week-end comme ça ! Tu reviens tout en beauté, tu es merveilleuse. Là j'ai pas le temps, mais je viendrai discuter avec vous de
Comte-Sponville qui, ma chère Monica, est un orateur si charmant, tu ne pourrais pas t'empêcher de l'aimer si tu assistais à une de ses conférences. Je crois même qu'il envoie de terribles pointe
envers un philosophe nihiliste sans qualités :) qui le lui rend bien.



monica 09/05/2011 13:00



Oui, Ewa, je veux bien. Mais, tu sais Sponville, sincèrement, ce n'est pas trop ma tasse de thé. C'est quelqu'un de bien, je le pense. Mais il m'endort un peu. C'est certainement dû à mon âge
certain. J'ai l'impression d'être avec un bon prof de philo patient envers ses élèves pas encore capables de penser par eux-mêmes. C'est peut-être ce qu'éprouvent les détracteurs d'Onfray à
l'égard de ses auditeurs à l'UPC... Va savoir.


Il en faut pour tous les goûts, et, cela, je le respecte. Mais lorsque qu'on "assassine" bêtement un philosophe, comme le font quantité de soit disant intello à l'égard de MO, cela, je ne le
respecte pas.


En tout cas, je suis prête à écouter ce que tu as à dire sur ACS. Cela m'intéresse.



Ewa 09/05/2011 10:24



Ma Philosophe préférée, je te l’ai déjà dit que je t’adore? Merci pour Sponville, je regarderai la petite vidéo ce soir, parce que là, j’ai des choses à mettre en place. :~)


Monica, je te dirai après, si tu rates quelque chose en n’allant pas jusqu’au bout. ;~)



monica 08/05/2011 20:02



Je dois avouer que je n'ai pas écouté jusqu'à la fin... J'ai peut-être manqué quelque chose...



monica 08/05/2011 19:37



Comment peut-on parler des innocentes victimes d'une nature hostile, des horreurs perpétrées par les hommes, qui nous empêcherait de croire que Dieu existe et puis après avoir exposé son
athéïsme, comment peut-on penser que l'homme est capable de charité et d'amour envers son prochain à la manière de Jésus. Il y a peu d'"élus" parmi les hommes ; seuls quelques uns deviennent bon
et saints comme le Christ, mais par quel mystère ? le mystère de la nature humaine...


La plupart d'entre nous a besoin de réflexion, d'éducation, de se remettre en cause, de psychologie, de culture, etc. pour comprendre l'autre, ses désirs et sa différence, puis soit l'accepter,
soit l'apprécier, soit l'éviter. Nous ne venons pas au monde bon comme le prétend J.J. Rousseau.


Tout en sachat que l'altruisme ne fait pas forcément le bonheur, chacun peut comprendre : "Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas que l'on te fasse" ; donc si je fais du bien à l'autre,
je peux penser que cet autre me fera du bien également. Si tel est le cas, tant mieux. Si ce n'est pas le cas, je passe mon chemin.


Chaque être humain pense d'abord à lui, c'est le propre de l'être. La sagesse c'est de le savoir et de l'accepter. Fort de cette sagesse, chaque être humain peut comprendre qu'il est de son
propre intérêt de ne pas faire du mal à l'autre. Le problème c'est que même en le sachant, les pulsions, les souffrances, les blessures... prennent souvent le dessus, et je parle de ceux qui font
l'effort de se dépasser et qui font le choix de ne pas vouloir faire le mal.


Alors qu'en est-il des autres ? Ceux à qui cela ne vient pas à l'idée de faire ce choix... Je vous laisse imaginer ! Qui sont ces autres ? les assoiffés de pouvoir, d'argent, les prédateurs
racistes et homophobes, etc. Parlez-leur donc d'amour du prochain et de charité, à ceux-là...


... fidèle et désespéré, ACS ? je dirais en ce qui me concerne : libre, rebelle et désespérée... mais d'une gentillesse à toute épreuve !


Allez... Bisous



monica 08/05/2011 13:17



"Jouissance et de soi, et d'autrui, dans l'évitement de la douleur de soi et d'autrui, voilà un programme existentiel réduit à
son axe..." Michel Onfray, Manifeste hédoniste


Voilà, une phrase qui me parle.


Quant à "ACS, nous vous écoutons religieusement..." Non, cela ne me parle pas ! mais je vais tout de même écouter la
suite...



Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos