Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 09:54

 

 

 

Voici un troupeau d’oies blanches qui attend le prince charmant, une sorte de Bachelor qui arrive une rose entre les dents. Chacune glousse : Ah, choisis-moi! Donne-moi la rose! Je saurai te servir, mon maître! Je connais ma place de servante que dieu m’a donnée. Tu vois comme je suis souriante, élégante, paisible, lisse, insignifiante et complémentaire? Fais de moi ta chose, ta pute privée et sacrée, tu me laboureras quand et comme tu voudras. Je te donnerai des fils. Je vivrai à travers toi et nos enfants. Je n’existerai pas.

Dignité, respect, féminité.


C'est ça, les filles de Civitas, la puissance reproductive de la nation. Toutes prêtes à se faire féconder comme la Vierge Marie. Ça sourit bêtement et artificiellement comme Miss France, ça avalait le manche à balai tellement c’est raide et pas naturelle, ça ne sait même pas lire correctement le texte que l’on leur avait écrit, de le réciter par cœur, je n’en parle même pas. L’un de leurs postulats : se réaliser en tant que femme grâce à la religion, et un autre, dicté certainement par l’amour du prochain, c’est renvoyer les Femen ukrainiennes dans leur pays. Quel courage! Quelle avant-garde! Et ça se veut Antigone!  Sophocle et Jean Anouilh se retournent dans leurs tombes…, ou peut-être pas, le mythe d'Antigone, ça leur va pas mal en fin de compte. 

Telle était ma première réaction à cette vidéo que j’ai découverte grâce à PhDams, le postier. :~)


Maintenant, posons-nous la question : pourquoi cette vidéo a été enregistrée?

Il paraît que les Antigones voulaient parler d’urgence avec les Femen samedi 25 mai 2013, mais « l’important cordon de CRS les en a empêché ». Pourtant, sur les images (00:22), pas de trace d’Antigone à l’horizon, surtout « bloquée » par des CRS... On voit seulement quelques CRS (on dirait, filmés de la fenêtre), ce qui n’est pas étonnant, vu que le siège des Femen est constamment menacé par les fous de dieu de Belleville qui voudraient aider Allah dans l’accomplissement de sa sacrée tâche d’extermination des « sales putes féministes ».

antigone voilée à la maryline monroeLes Antigones ont certainement contacté les Femen avant, par mail ou par téléphone, pour prendre le rendez-vous, et les Femen ont refusé. Pourtant, pas de trace de la moindre conversation…

Alors, les courageuses Antigones dans leurs robes de première communion ont trouvé vite un local pour enregistrer ce message de paix et d’amour contre les autres femmes. Un exploit! Que dieu les bénisse!


Les gros machos très pieux applaudissent; les islamistes, grands féministes devant l’Éternel, qui rêvent de couper les seins des Femen et prient pour que Allah les anéantisse, retrouvent l’Occident moins détestable grâce à des soumises Antigones. Il faudrait peut-être cacher les jambes et les bras nus, les cheveux, et puis, un petit grillage devant les yeux et paf! la nouvelle belle Antigone serait née. Mais, ne chipotons pas, l’idée fondamentale de la place des femmes dans la société résultante des lois divines et naturelles s'y trouve déjà.


 
 
 
 
 
arabe guerrier a répondu à votre commentaire surMessage des Antigones aux Femen.
Pour répondre, cliquez ici. Pour voir tous les commentaires sur cette vidéo, cliquez ici.
 
TA GUEULE ET JE PREFERE LES ANTIGONES QUE C TRUIE PUANTE DE FEMERDE .SI ELLES ON DES SEIN C TRUIE DE FEMEN QUEL VON FAIRE SE QUEL FON AU SOUDAN OU EN AFGANISTAN SALE PUTE LES FEMEN
 
 
 
   
 
 
©2013 YouTube, LLC 901 Cherry Ave, San Bruno, CA 94066
 


 

 

Très intéressante analyse du mouvement d’Antigones dans l’article de Tina, publié le 1 juin 2013 sur le site La Horde et intitulé :

 « Antigone doit mourir ! » - Les Antigones décryptées . 

 

 

Antigones 

Les Antigones, apolitiques ? Pourtant, autour de la banderole, on reconnait :

- Sixtine Jeay (A), ancienne du Renouveau français, passée chez les nationalistes-révolutionnaires du MAS (Mouvement d’Action Sociale), et qui fricote avec les identitaires toulousains ; Marie Charlotte Beauregard (B) et Jade Reynaud-Fourton (C), militantes chez les Identitaires cannois, entourées de quelques autres militantes de Génération identitaire; Elodie Jaskolska (D), qui se définit elle-même sur son profil Facbook comme « entièrement européenne, catholique, militante identitaire à Rebeyne & Génération Identitaire » ; Eva Ferré (E), sympathisante identitaire.


"Fidèles à elle-même, la mouvance identitaire, assistée de quelques éléments issus du Renouveau français (cf. photo), s’est lancée dans une nouvelle aventure médiatique. Seraient-ils arrivé à faire l’unité au sein de l’extrême droite radicale ? Pas exactement, car «ils» sont en fait des femmes issues de ces différents milieux, qui se sont associées et nous ressortent un vieux serpent de mer : un groupe de femmes à l’extrême droite. Prétendument actives et pas seulement décoratives (pourtant elles tiennent les banderoles lors des manifs), elles veulent, dans un mouvement pernicieux, faire croire à l’opinion publique que des femmes se mobilisent à droite sur le modèle des mouvements féministes d’émancipation. Mais c’est une imposture, car il n’y a dans ce mouvement aucune valeur d’émancipation, seulement un plaidoyer réactionnaire en faveur du rôle traditionnel de la femme.

Depuis quelques jours, on peut ainsi lire dans la presse mainstream des articles faussement naïfs qui présentent les Antigones, un groupe de jeunes femmes prétendument apolitiques, pas forcément catholiques (mais leur porte-parole si), et surtout sages et calmes. Elles sont souriantes, jeunes et avenantes (pas forcément belles, leur but n’est pas de faire fantasmer tout le monde), maquillées discrètement d’un soupçon de rouge à lèvres et vêtues d’un blanc virginal. Inutile de détailler le « message » politique qu’elles vendent à la presse ; il est bien plus intéressant de creuser leurs références et leurs valeurs, telles qu’elles apparaissent dans leur marketing politique.

 

Antigone : un mythe

Accompagnant leur logo (une femme qui semble tendre les mains dans un geste de supplication, comme une antigone 6318vierge à l’enfant, mais sans l’enfant), elles se sont affublées d’un (pré)nom évocateur : celui de la vierge martyre de Sophocle, qui se réclame des lois « divines, non écrites et intangibles ». Et les voilà aux prises avec un mythe controversé depuis qu’Anouilh l’a monté à sa sauce sous l’Occupation : ces militantes d’extrême droite, qui veulent s’opposer aux FEMEN, ont choisi cette figure de la mythologie grecque pour se présenter comme les incarnations d’une rébellion féminine qui ferait la peau au féminisme.

Or leur choix est révélateur : Antigone, c’est l’Antiquité grecque, comme un pendant à la sempiternelle Jeanne d’Arc. On se renouvelle à peu de frais, on fait semblant de s’éloigner des carcans catholiques en reprenant les classiques étudiés en classe. C’est donc aussi le choix d’une certaine jeunesse bourgeoise, celui d’adolescentes qui aiment à s’identifier à une fière rebelle issue d’une famille royale. On reconnaît là aussi la patte des Identitaires et leurs figures mythiques un poil transgressives (les apaches parisiens) ; le sanglier quant à lui reste plus difficile à expliquer (Asterix…)

Mais Antigone, c’est celle qui souffre d’être la fille d’un couple incestueux et qui ne sait pas quelle est son identité (dur, pour des Identitaires). C’est la femme qui n’existe pas pour elle-même, qui ne se révolte pas pour ses semblables, mais pour les hommes de sa famille ; celle qui ne se solidarise pas avec l’autre figure féminine de son entourage, sa sœur Ismène, à qui elle interdit de l’accompagner dans sa révolte. C’est la femme qui ne veut exister que par l’homme, son père, son frère, son époux, son fils à venir.

Alors, certes, Antigone va au bout de son engagement : elle brave le pouvoir, mais ce n’est pas elle qui affronte un destin tragique, ce n’est pas elle qui endosse la démesure de la révolte. Sa révolte est sans objet, elle est tournée vers la mort, pas vers les vivants et surtout pas vers ses sœurs les femmes.

 

Antigones : le mythe de l’engagement féminin à l’extrême droite

Au pluriel, les Antigones ont les mêmes caractéristiques : ce qui leur importe, c’est que la femme reste à sa place comme complément de l’homme. Elles mettent en avant l’idée de complémentarité, qui sape par avance toute idée d’émancipation, toute solidarité féminine. On est en pleine schizophrénie : elles se regroupent entre femmes pour promouvoir non pas leur liberté à conquérir mais pour rappeler qu’elles veulent rester à leur place, comme avant. Leur rébellion face au pouvoir vient appuyer celles de leurs pères, de leurs maris, de leurs frères, de leurs fils à venir ; peu leur importe ce qui peut arriver à leurs futures filles, à leurs sœurs, amies très chères ou mères. Elles cherchent désespérément leur place dans la société qu’elles veulent réactionnaire, ce pour quoi, tournées vers le passé, elles sont prêtes à se révolter. On retrouve ici les caractéristiques de la révolution conservatrice, passéiste et traditionaliste, assorties de ce qui leur donne un petit frisson : la copie de l’engagement des femmes qui travaillent ensemble à leur émancipation, et des méthodes d’infiltration qu’elles voudraient dignes des James Bond girls. Sauf que… la chère Yseul aurait pu être sympa et prévenir ses potes fafs qu’ils allaient se faire ridiculiser par les FEMEN le 12 mai, non ? 

 

 03:10 « Les Femen en Ukraine! » - scandent les Antigones 


Mais qu’elles n’oublient pas ! La vierge de Sophocle va au bout de son combat absurde : elle se pend dans le tombeau où l’a enfermé le pouvoir… comme d’autres sont venus en finir à Notre-Dame."

 

 

Partager cet article

Published by Ewa - dans Nausée
commenter cet article

commentaires

Ewa 26/06/2013 13:06


Mea culpa, votre sainteté Benoît 17. Maintenant, je crois dur comme fer en Anouilh. L’erreur a été réparée un peu tardivement, mais avec la force de ma foi toute neuve. 

PhDams 13/06/2013 19:55


@Ewa, vous aviez cliqué sur benoit17 ? C'est serge aussi qui apparait... c'est parce qu'il est le postier créateur de la page permettant de proposer un article...
...vous pouvez croire en Anouilh autant qu'en benoit17

Je regrette de ne pas avoir plus de temps, pour lire tous les commentaires poétiques sur l'article du jdd donné en lien...

marc 10/06/2013 12:24


encore hier le guerrier arabe était dans le top des commentaires d’antigones


supprimé aujourd’hui , ton article a été lu :)

Ewa 08/06/2013 14:36


Oui! Merci Thomas. Les Bachelors aux crânes rasés, comme sur la vidéo en bas d’article, mais aussi les Bachelors enturbannés , « guerriers arabes » qui soutiennent les Antigones de toutes leurs
forces intellectuelles, religieuses et autres :


"FEMEN =PORC .JESPERE QUE C CRADOS DE FEMEN SE FERON CASSER LA TRONCHE UN JOUR .VIVE LES ANTIGONES VOUS ETE DES BELLE FEMMES ON ES TOUS AVEC VOUS"


"VIVE LES ANTIGONES SON DES VRAI FEMME A RESPECTER .MORT AU FEMEN SON DES FEMME A TABASSER"


"LES FEMERDE SON DES DECHET SI JEN CROISE UNE JE LUI COUPE LES SEINS"



[Les « commentaires » du guerrier arabe sous la vidéo des Antigones]

Thomas 08/06/2013 12:13


Ce sont les bachelors des Antigones  


http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Mort-de-Clement-Meric-qui-sont-les-Jeunesses-nationalistes-revolutionnaires-de-Serge-Ayoub-611940


 

Ewa 07/06/2013 11:55


J’ai cru en Benoît 17, mais croire en Anouilh? je refuse! :~) Et puis, quand on clique sur Anouilh, c’est Serge que l’on voit (lespostiers.fr/author/serge/).


Il me semble que l’infiltration chez les Femen effectuée courageusement par le porte-parole des Antigones, Iseul Turan, n’a rien révélé intéressant. A suivre…

PhDam's 05/06/2013 22:18


Superbe analyse, merci d'avoir poussé les recherches... c'est passionnant !!
Concernant les analyses CRS, je vous rejoins tout à fait... mais vous ne dites rien de leur critique post-infiltration qui me semble complètement tombé à plat ?!?

Sinon, je ne sais pas si Serge est au courant, car il me semble que ce soit Anouilh lui-même* qui ait posté cette vidéo...

--------
*il a dû avoir le repos éternel agité à force de se retourner suite à la création de ce mouvement...

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos