Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 11:49

 

Voilà la version intégrale (54 minutes) de l'entretien que Michel Onfray a accordé à Hubert Artus le 12 novembre 2010.

 




Qu'est-ce que vous en pensez ?

"La parole, mais également le verbe écrit, constituent des occasions de construction de soi. La pénétration de son inconscient matériel peut se faire de cette façon : par une volonté chère aux philosophes antiques de pratiquer une sagesse existentielle, de partir à la connaissance de soi-même (le "connais-toi toi même" de Socrate constitue l'impératif catégorique de cette sensibilité philosophique existentielle), afin de ne pas ignorer les motifs qui nous constituent."

 Michel Onfray, Apostille au Crépuscule.
constance 

Partager cet article

commentaires

marc 21/12/2010 22:17



bonsoir sylvie


je vous "connais"


je vous vois tous les jours sur la liste des inscrits aux newsletters


je vous invite sur "feminin - masculin"


mais si vous preferez la discretion


on vous trouvera ou que vous soyez


bonnes fetes



constance 21/12/2010 18:40



Bonjour Sylvie,


 


Mais que faites-vous ici ? Venez vous joindre à nous dans notre philosophie sentimentale ou chez le masculin-féminin ! je vous souhaite la bienvenue et à bientôt


 


Bonne fêtes à vous également



Sylvie Bisson 21/12/2010 17:05



Bonsoir à vous quatre, depuis qq temps je suis abonnée à votre site. Je le trouve beau et bien fait. Michel Onfray suscite bien des passions gaies et solaires, vous en êtes.


Je termine la lecture de l'Apostille. MO est vraiment un excellent pédagogue, je comprends que les freudiens ne veuillent pas le lire ils risqueraient de changer d'avis. Mais moi aussi j'en ai un
peu assez de Freud j'attends avec impatience son livre sur Camus.


Je vous souhaite à tous de Joyeuses Fêtes de Fin d'Année. Sylvie



constance 28/11/2010 10:34



Cher Bruno,


Quelle chance avez-vous d'habiter près de la mer ! Je n'ai pas lu le Follet (pourquoi pas, j'aime beaucoup les romans époque MA), je suis plongée dans L'Ombre du Vent de Zafon et dans la
lecture de magazines :)) A bientôt



bruno 26/11/2010 12:33



Chère Constance,


Vous avez raison, il n'y a pas que la philo dans la vie !


J'ai lu ces derniers temps Ken Follett ("Les pilliers de la Terre", puis "Un monde sans fin"). J'ai vraiment accroché ; bon d'accord, c'est un best seller, mais bon. Ca se passe au moyen age,
mais peut être l'avez vous déjà lu.


Je n'ai pas d'auteur fétiche ; je dois aussi reconnaître que je ne suis pas un gros dévoreur de livres ! Mais si je découvre une perle, je vous en parle, promis.


J'ai noté une petite baisse de forme dans votre dernier message ; j'éspère que vous allez bien.


Je vous souhaite pleins de bonnes choses pour cette journée (qui s'annonce bien : il fait froid mais très beau à Marseille)


cordialement,


Bruno



constance 26/11/2010 10:04



Candice,


Choisissez un pseudo et que l'on en parle plus. Je peux être très agressive parfois, c'est vrai mais ne vous avais-je pas dit
que je n'ai plus de confiance à donner ? Marc m'a fait découvrir Ionesco, j'ai l'impression de baigner dedans aujourd'hui. Nous avons créé ce blog dans l'espoir de rassembler autour de la culture
et non autour de l'injure. Chaque minute est précieuse, je préfère la passer à découvrir ou faire découvrir des merveilles, des déceptions, des espoirs. C'est pourquoi je ne viendrai plus me
justifier dans les commentaires mais plutôt apporter ma pierre à l'écriture de nouveaux articles. Une seule personne connait ma véritable identité sur ce blog, et je crois qu’il gardera cela
pour lui, en souvenir d’une correspondance.


 


Bruno,


MO dit dans son Apostille que Freud est un contemporain des morts plus que des vivants. Les lectures que vous avez choisies
sont majeures (j’ai les mêmes que vous sauf pour le Thomas, je vais aller voir ce qu’il peut m’apporter) mais regardez aussi ce qui ce fait chez nos actuels. Et puis, lire autre chose que de la
philo, ouf, ça fait du bien également. Comme vous, j’aime être seule avec les livres et choisis très contentieusement les personnes avec qui je les partage. Si vous trouvez une perle,
n'hésitez pas à me la faire découvrir.



Candice 25/11/2010 16:03



Cher Bruno,


Je vous remercie infiniment d'avoir pris le temps de me répondre ce mot d'explication.


Et de m'accordez votre confiance.


Je comprends maintenant que vous avez entièrement raison, j'avais complètement oublié ces liens hypertextes !


Je remercie également Constance (la vraie) de ne donc pas tenir compte de mes précédents messages qui polluent son chouette site.


Chaleureusement


 



bruno 25/11/2010 13:56



Candice,


Je reste pour ma part convaincu que vous êtes une bonne personne. Tout l'indique. Vous êtes au coeur d'un malentendu général et je salue le calme de vos réactions en général (sauf la dernière,
mais j'aurais fait pareil !!)


Faite attention aux usurpations d'identité : il semble que le message de "constance", très agressif, ne provienne pas du tout de la vraie constance, toujours notée en lien hypertexte dans la
signature, car elle fait partie du board.


Cordialement,


Bruno



Candice 25/11/2010 13:45



"Candice, can@can.fr, Maman. Vous connaissez la pub "Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier". Je n'aime pas les impolies, je n'aime pas
les personnes grossières. J'ai assez joué, merci."


Constance t'es marrante, mais si j'avais laissé mon adresse mail sur le message "Monika est bien contente, elle a fait caca partout" ... c'est parce que je ne voulais PAS me cacher !!


Bah oui, siinon j'aurais mis une autre adresse mail, et bé oui...


Je savais bien qu'on verrait que c'est MOI ce message vu que c'était posté à la même heure que celui juste avant !!!! Je voulais qu'on comprenne que c'est moi. Je suis pas lâche comme toi qui
préfère maintenant m'injurier alors que t'as même pas eu le courage de me skyper pour garder tes certitudes et gueuler avec la meute.


sur ce salut ! (ouais, c'est le dernier, que de temps perdu)


au fait Helena c'est moi ! Tu sais, celle as qui tu as dit sur l'autre blog de venir, qu'il y aurait un article sur Derrida. Je m'en rappelerais !!! J'adore changer de prénom que veux tu.


Mais je suis pas gilles, nan nan C'est trop laid ce nom.



Candice 25/11/2010 13:28



Ok aurevoir.
Et bien franchement, je n'aurais rien, mais alors rien compris à votre blog ?!!!


J'espère que ça vous a fait du bien de vous défouler.


biz



Monica 25/11/2010 06:57



Bonjour, les amis !


C'est un plaisir de vous lire.


Merci,


Je vous embrasse



bruno 25/11/2010 00:03



Chère Constance,


Je n'ai pas encore adopté la tenue d'Onfray, merci de me faire ce clin d'oeil !


Sinon, pour mes lectures. J'aime bien lire : Montaigne, Pascal, Dante, Descartes, Rabelais, Thomas d'Aquin. Bref, que des morts (et bien décomposés). En plus, pas tous Onfray-compatible (surtout
le dernier de ma petite liste !). Ce que je cherche et trouve dans ces auteurs, c'est l'assemblage d'un style simple et d'une pensée forte. Pensée avec laquelle je suis ou pas d'accord, mais j'ai
le sentiment de me construire autant dans l'approbation que dans la désapprobation. Je retrouve également cela (style simple, pensée forte) - naturellement chez Onfray (qui est bel et bien
vivant, pour le coup) -, mais aussi chez Umberto Ecco, Hannah Arendt, Noam Chomsky, par exemple.


Je connais peu Nieztche (j'ai d'ailleurs toujours eu du mal à écrire son nom...), alors que je sais très bien qui il représente pour notre philosophe chéri ; je dois reconnaitre également que
l'idée de (re)lire les Lumières assombrit mes pensées. Je pense qu'il y a un effet de saturation ; déjà du au bourrage de crâne scolaire, bourrage de crâne qui se perpétue encore aujourd'hui avec
certains chroniqueurs philosophes dans le style de Alain Gérard Slama ou Raphael Enthoven etc (il yen a pleins !).


Bon. Je ne vais pas me répendre d'avantage, je ne saurais plus quoi dire la prochaine fois...


Bien à vous, Constance



bruno 24/11/2010 22:42



Chère Constance,


Je crois avoir compris qui était notre individu. Si je me rappelle bien, il était atteint d'une forme de sinistrose permanente, et je dois reconnaître qu'il ne m'a pas marqué. Si on prend
l'anagramme de son nom, on obtient quelque chose qui évoque les impots...génial !


A bientot.


Bruno



constance 24/11/2010 20:10



Candice, can@can.fr, Maman. Vous connaissez la pub "Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier". Je n'aime pas les impolies, je n'aime pas les personnes
grossières. J'ai assez joué, merci.


 


Monica, bien entendu j'ai lu le souci des plaisirs. Vous en avez fait le meilleur des usages. Je vous embrasse.



Candice 24/11/2010 11:25



Je préfère votre numéro Constance si cela ne vous gêne pas (je veux bien montrer ma tite'tête en Skype vidéo mais pas à MonikaEwa. J'ai mes raisons)


Je ne peux pas laisser mon numéro sur votre site car il y a mon nom de famille. Par contre je peux vous appeler le jour et à l'heure de votre choix.


C'est assez pathétique d'en arriver là, mais bon...


J'aimerais juste que vous compreniez à quel point c'est horrible de s'en prendre plein la gueule quand on est invité chez quelqu'un...



constance 24/11/2010 11:20



Ah, Candice, vous revoilà ! Pourquoi se sentir visée ? Vous n'avez pas trouvé la réponse à ma devinette, mais p-ê ne fréquentiez-vous pas le blog de E. les derniers temps.


 


J'attends votre interprétation d'une lecture "flottante" selon Peeters. Nous avons publié quelques lignes à ce sujet aujourd'hui. Venez-y. A bientôt



Candice 24/11/2010 11:03



Vous êtes complètement parano sur ce blog !


Bon au moins j'ai mieux compris, on me prenait donc pour Gilles. Donc.


Franchement question accueil ça fait vraiment la petite bande qui ne veut pas voir des gens nouveaux, différent.


En fait il suffit que que Monica Ewa balance son mépris qui ne demande qu'une petite étincelle pour sortir derrière ses sourires ... pour que tout le monde la suive...


Constance, c'est quoi votre numéro Skype. Vous verrez, je suis une jolie femme...


 



constance 24/11/2010 08:40



Très cher Bruno,


Votre tutoiement m'a enchantée. Je suis vieux jeu. Mais si tu y tiens (ne jamais contrarier un lapsus, non ?).


Maintenant, jouons aux devinettes : "Gilles" venait déjà discuter avec nous sur le blog de E., il nous connait très bien et a visiblement appris nos précédents messages par coeur, il
n'aime pas Onfray, il aime lui aussi jouer aux devinettes mais comme beaucoup d'hommes il ne sait pas aller jusqu'au bout des jeux. Qui est-ce ?


As-tu adopté la tenue noire en hommage à Onfray ?


Lis-tu d'autres philosophes ou as-tu un auteur fétiche ?



Monica 24/11/2010 07:23



Bonjour,


et ben moi, je sais qui c'est "Gilles", le quidam qui me fait l'effet d'un vipère ! 


Une fois l'explication donnée par Ewa, il me semble que cela ne vaut vraiment pas la peine qu'on s'étende sur lui, Bruno, vraiment pas la peine...



bruno 23/11/2010 22:32



Pouvez vous expliquer (tu-toiement un peu rapide de ma part....)


Bruno (à Constance)



bruno 23/11/2010 22:31



Chère Constance,


Je n'ai pas compris qui était "Monsieur Gilles". Peux tu expliquer ?


Bruno



Monica 23/11/2010 19:39



"... corps exigeant."


Il s'agit donc bien sûr d'en prendre soin de ce corps, si fort et si faible à la fois. Fort dans la jouissance, faible dans la tempête.


Je prône le libertinage à la manière onfrayenne : "...Une théorie du libertinage suppose un athéisme revendiqué sur le terrain amoureux classique et traditionnel doublé d'un matérialisme
combatif. Là où les vendeurs de cilices triomphent avec des carrelets, des sphères et des huîtres, le libertin s'amuse des frasques du poisson masturbateur, du grognement des pourceaux d'Epicure
et des libertés du hérisson célibataire." ("Théorie du corps amoureux")


L'érotique solaire de Michel Onfray, pour moi, c'est une prise de conscience de ce que je suis sur le plan affectif, intellectuel, spychologique et sexuel, c'est ensuite une
construction de soi. Le contrat hédoniste est possible si l'on a mis en oeuvre "la sculpture de soi". Le parcours est plus difficile seul. Je pense que la philosophie peut aider
l'entreprendre.


Je n'ai plus l'impression que les arts sont de réels secours quand on est malheureux. Ils touchent l'âme trop brutalement bien souvent. L'émotion jaillit comme un torrent impétueux
et noie la raison. La pensée philosophique calme, éclaire l'émotion qui devient alors une amie.


... et alors, la musique, la danse, le théâtre, la peinture.... irradient !


Excusez-moi, mes amis, pour ce verbiage sans queue ni tête, je me suis fais plaisir, et je connais votre indulgence. 



Monica 23/11/2010 13:27



Ah ! Constance, si vous saviez !
Ces deux hommes-là, c'est mon âme (tellement matérielle) qui les réclament pour jouir en permanence.


Oserais-je, maintenant, vous parler de mon corps (tellement matière lui aussi et tellement exigeant...) ?


Mais je me rassure tout de suite en me disant que vous avez certainement lu "le souci des plaisirs" ; Quelle belle invitation à l'amour, n'est-ce pas !


Après avoir lu ce livre, j'ai eu la joie de me rendre totalement compte que j'étais au monde pour aimer le plaisir, comme vous, comme tous les autres indigènes de cette
planète.


Au plaisir de vous retrouver bientôt



constance 23/11/2010 12:51



Monsieur Gilles, il faut savoir aller au bout des jeux que l'on commence. N'est pas Constance qui veut.


 


Monica, votre rencontre exquise fait oublier tous les faux joueurs. Je vous embrasse. PS : Qu'est-ce que c'est que cette histoire d'avoir deux hommes ? Pas de ça ici, vous le savez bien...Qui
vous font jouir en plus. Cachons-nous les yeux.



Monica 22/11/2010 18:16



Quand il sera à nouveau parmi nous :


http://www.youtube.com/watch?v=behw14BRDXA


Je vous embrasse quatuor comme je vous aime !



Monica 22/11/2010 17:45



Hallelujah !


http://www.youtube.com/watch?v=un2l6BRw_00



Ewa 22/11/2010 13:33



Douce Constance et fougueuse Monica !


Ne vous inquiétez pas! Cancandixx va renaître de ses cendres!


Chapeau, maître!  



Monica 22/11/2010 13:23



Juste pour votre information, Candisse (et pas chère), je ne suis pas Ewa, Ewa n'est pas moi, vous n'êtes pas candide, euh Aline, euh...j'sais plus en fait qui vous êtes, en tout cas, je suis
tout aussi sensible que vous, et vos propos me font l'effet d'une vipère... malgré tout, comme je n'ai pas de ressentiment particulier pour cette petite bête, tâchez de ramper à nouveau jusqu'à
ce blog, cela ne dérange pas grand monde, et je finirai bien par m'adapter à vos lamentations.


Bon vent quand même !



Monica 22/11/2010 13:08



Ah Constance, vous êtes magnifique ! et vous avez raison :


"Et j'ai crié, crié, Aline... euh ! candisse, pour qu'elle revienne
Et j'ai pleuré, pleuré, oh! j'avais trop de peine..."


Ce n'est pas du Tachan, mais je fais ce que je peux pour me faire pardonner...




constance 22/11/2010 12:49



Candice,


 


C'est vous qui piquez ma curiosité : quel sens donne Peeters à sa lecture "flottante" Cela m'intéresse beaucoup car c'est exactement le genre de choses que je recherchais avec un blog. Vous avez
raison, je ne connais rien aux travaux de Peeters. Je pense que j'aurais une réaction similaire si MO fustigeait un philosophe ou écrivain que j'aime. Nous avons tendance à ne pas pardonner
aux autres leur différence de goût.


 


J'aime la douceur et la délicatesse, je suis triste que vous vous soyez sentie attaquée. Vous pourrez revenir quand bon vous semble, pour le sujet qui vous intéressera, je vous répondrai. Cela
aussi (constance n'est pas mon vrai prénom) est sans importance. Je m'attache rarement à la forme, elle n'est qu'éphémère.


 


Je regrette également que nous traitions du sujet Derrida de façon confidentielle dans les commentaires de Rue 89. Vous y teniez alors j'essaie de faire au mieux.



Monica 22/11/2010 12:41



Ewa,


Vous êtes adorable.


J'ai aimé Henri Tachan à vingt ans, comme j'aime Michel Onfay à l'âge mûr.


J'aime toujours autant ce chanteur. Maintenant j'ai deux hommes dans ma vie pour me faire jouir, sans compter tous les copains et les copines qui les partagent avec moi !


Bien à vous



Candice 22/11/2010 10:17



Chère Monica Ewa,


Je me sens blessée et atteinte par vos messages qui tous m'agresse et me rejette malgré mon incompréhension. Je préfère partir afin de me protèger de toute relation toxique car étant très
sensible de personnalité c'est ma façon de fonctionner.


Je ne m'attendais pas à un tel flot de mépris.


Je pense que si vous aviez été face à moi vous n'auriez pas réagis ainsi. Sans doute c'est le virtuel. Enfin bon tant pis.
----------------------------
Bonne continuation à tous et à toutes. Encore mille merci Constance d'avoir pris le temps de m'entendre et me répondre, j'ai pu m'enrichir de votre avis.


Je remarque que c'est difficile ici d'arriver avec parfois des doutes, des questionnements, un autre avis sur les choses.


Sur ce, faites vous plaisir et au plaisir de se recroisez !


 



Ewa 22/11/2010 09:10



Chère Monica, si vous vous dévoilez un peu par rapport à miss Candisse, il faut que vous sachiez que ce n’est pas une femme, pas illustratrice et qu’il ne s’appelle pas Candice - ça, j’en suis
sûre!  Je pense qu’il a plus que 38 ans et qu’il n’est pas du tout stupide, ce Cancandixx.  Quoique,  je peux me tromper sur ce dernier point…


Le réveil avec vous, Monica, est toujours aussi agréable. Merci pour Tachan que je découvre grâce à vous. Bonne journée!



Monica 22/11/2010 07:55



Ah ! j'oubliais ! ben moi, je suis agent(e) d'entretien dans une collectivité territoriale et j'ai 5.. ans (j'ai pas envie de tout dévoiler par pudeur). C'est grave Docteur ?


Bonne journée à tous



Monica 21/11/2010 18:35



D'accord, d'accord, et si on changeait de registre, la miss :


http://www.youtube.com/watch?v=3o-bkT8uXMI


 



Candice 21/11/2010 18:23



Merci Constance pour votre réponse.
"Si vous avez lu les premières lignes de l'article du Nouvel obs, voici ce qu'ils écrivent : "Le biographe Benoît Peeters revendique une «lecture flottante» du grand philosophe Jacques
Derrida"."
Oui c'est ce que je viens de vous dire.
Sauf que je vous précise bien : qu'onfray interprète "flottant" en disant que Peeters n'a même pas lu les livres de Derrida, style il a jeté un oeil dessus (il interprète "flottant" dans ce sens.
Alors que quand Peeters emploi le mot "flottant", pour lui il s'agit de tout autre chose !) 
Or si on lit entièrement la bio (pas que les carnets) on se rend compte que Peeters à lu chaque livre et dès sa sortie. Ce que nie Onfray.
Pour le parcours de Peeters, je vous laisse libre de votre jugement car tout semble effectivement montrer que vous ne connaissez pas le travail intellectuel de Peeters.
Moi d'apprendre cela, de voir cela, c'est toute ma confiance qui a été mise à mal et  depuis je doute beaucoup.
Au plaisir de vous lire



Monica 21/11/2010 14:59



"Je crois ce qu'il dit parce que j'ai confiance en lui..." ; tout comme moi, Constance qui m'avez donné envie d'aller voir du côté de ce qui a fait intervenir miss candisse sur ce
blog.


Bon et bien, tout va bien... Détendez-vous miss ! oui, je reconnais bien là le style Onfray, son beau temparément, sa rigueur intellectuelle si nécessaire à la compréhension des
choses...toutes ces belles qualités qui dérangent...


Passez un bel après midi !



Constance 21/11/2010 14:13



Bonjour Candice,


 


Je vais essayer de répondre point par point à vos remarques mais je ne suis rien de plus qu'une lectrice de MO. Tout d'abord je vous l'ai dit, je crois (c'est à
peine si l'on est sûr de soi alors on ne peut que croire en l'autre) en l'honnêteté de MO. Je crois ce qu'il dit parce que j'ai confiance en lui. La confiance est un fil sur lequel on décide de
s'avancer quitte à tomber dans son gouffre, à ses risques et périls (je n'ai plus beaucoup de confiance à donner, mais elle est bien plus précieuse désormais). Je ne peux pas savoir s'il a
véritablement lu cette biographie mais je le mets en postulat.


 


Si vous avez lu les premières lignes de l'article du Nouvel obs, voici ce qu'ils écrivent : "Le biographe Benoît Peeters revendique une «lecture flottante» du
grand philosophe Jacques Derrida". Soit c'est Peeters
qui l'a affirmé aux journalistes du Nouvel obs, soit c'est une invention de leur part mais je pense que Peeters aurait réagi.


 


Peeters est titulaire d'une licence de philo, bon d'accord. Mais il est surtout connu pour être le meilleur spécialiste d'Hergé et de Tintin. C'est pour son travail
en tant que biographe que c'est un peu léger. Je crois au contraire que MO a parfaitement lu son parcours.


 


Quant aux fautes d'orthographe, il m'arrive de corriger des manuscrits et quand je vois ce que je laisse passer, ça me démoralise. Tout le monde fait des fautes,
nous sommes parfois dans le texte plus que dans la forme. Cela n'a pas d'importance.


 


 Chère Rose, je ne mange que du chocolat à 85 %, vraiment je ne suis pas prête d'entrer dans un club.


 


Monica, vous avez un tempérament de feu, vous ressemblez à Ewa. Nous aussi sommes ravis de vous avoir rencontrée grâce à Onfray.



Monica 21/11/2010 12:02



ouf ! que votre texte est long miss candisse ! "question one, question two, no problem."


Cela ne m'étonne plus que l'on ne se comprenne pas, je n'écris qu'en français, en essayant de faire le moins de fautes d'orthographe possible par respect pour ceux qui me lisent.


Bon vent à vous, miss candisse.


 



Monica 21/11/2010 11:43



Tout de même, il est "fort" ce Michel Onfray d'avoir réussi ce tour de magie : je ne connais pas quatuor et je l'ai rencontré parce que nous aimons sa philosophie  ! Il y
avait tout de même peu de chance pour que cela se fasse, non, cette rencontre, sans lui ?...


"Nous ne sommes donc pas seuls", chacun dans notre coin à rêver un monde hédoniste. Avant MO, je l'espérais en vain, depuis sa connaissance, je me dis que tout est possible ; continuons à être
utopistes, cela fait un bien fou !



Candice 21/11/2010 11:35



Cher Candice (entre nous : le lapsus de Monica est très révélateur, n’est-ce pas?)


Bon désolée mais je doit être stupide mais je ne comprends pas.
Vous êtes monica.


Bon sinon je suis une femme, j'ai 38 ans, je suis illustratrice, quoi d'autres ?. Je ne comprends pas pourquoi on veut faire croire que je suis un homme ? Mais bon, vous devez avoir vos raisons,
simplement je ne les comprend pas et cela ne m'interesse pas.
Ma foi si vous voulez penser que je suis un gars, no problem.



Candice 21/11/2010 11:31



Monica, Ou concrêtement et exactement j'insulte MO ? Perso, je ne vous comprend pas.

Merci Constance de m'écouter et de comprendre qu'on puisse se poser des questions. Vous me dites :

"Vous le savez si vous avez visionné MO chez Ruquier, il ne se permet pas de commenter ou critiquer quelque chose qu'il n'a pas lu ou vu."

Oui j'entends ce qu'il dit et ce que vous me dites. Mais là je parle des actes, pas des paroles.

Constance : "il estime peut-être qu'il faut plus dans son CV qu'une bio de Hergé pour s'attaquer à un tel philosophe."



B. Peeters est philosophe de formation et sinon il est habilité à diriger des recherches (donc c'est le diplome le plus élevé en france, en dessus du doctorat). Il a étudié en sciences sociales
sous la direction de Roland Barthes.



Onfray reproche à Peeters d’admettre n’avoir eu qu’une « lecture flottante » (le terme est de Peeters) de l’œuvre de Derrida. Onfray interprète "lecture flottante" comme ne pas avoir lu
tous les livres. Or en lisant en profondeur la biographie on apprend que Peeters connait parfaitement le travail de Derrida, il a lu Derrida dès ses premiers livres et de près. Simplement il a
choisi une manière de travailler, il entend faire oeuvre de biographe, non d'exégète de l'oeuvre. Derrida a même travaillé sur un travail de Peeters.



C'est ce 2ème point qui choque beaucoup de gens (cf les commentaires sous le texte du nouvel obs) et c'est ce sur quoi j'aimerais que vous me répondiez.Pour dire une chose pareille du travail de
Peeters, il semblerait qu'Onfray n'a lu QUE les carnets et pas la biographie en question.

"MO ne fait parti d'aucun réseau (voir la vidéo chez Rue 89) et n'est pas le genre à faire un bon papier pour qu'on le lui rende. "

Je n'ai jamais dit cela, ni même pensé à ça. Non là ce qui me choque c'est qu'il prouve en actes qu'il ne lit pas ce qu'il critique. Maintenant je suis ouverte à toute discussion. Car comme je
l'ai déjà dis, je n'ai pas de problème à changer d'avis.



Question one : pourquoi Onfray n'a pas lu le parcours de Peeters ?
Question two : pourquoi il dit que Peeters a fait une lecture flottante alors que tout prouve le contraire ?

C'est ça mon questionnement. Pas des trucs de réseaux... ça à vrai dire je m'en fous un peu...

Mes sources, le nouvel obs :
http://bibliobs.nouvelobs.com/20101117/22488/pitie-pour-benoit-peeters

Mille merci d'avance.



Ewa 21/11/2010 10:34



Cher Candice (entre nous : le lapsus de Monica est très révélateur, n’est-ce pas?)


 


On essayera, mais on ne vous promet pas à 100% de traiter le sujet qui vous intéresse tant, ni encore moins de « mettre en ligne » l’article d’Onfray « Pitié pour Derrida » (manque de chance :
Nouvel Obs. l’a déjà fait ;~).


J’ai lu cet article et les réactions dans Médiapart, mais malheureusement, je n’ai pas lu la biographie de Peeters. Vous, apparemment, vous êtes en train de la lire (excellente, vous dites? ou
c‘est l‘opinion d‘un commentateur digne de confiance?). Alors, pourriez vous préciser : c’est quoi ce « tout » qui « prouve » que Onfray ne l’a pas lue? Vous, qui tenez pour instructifs  les
commentaires sérieux et sans erreur sur le net, admettez que « tout prouve » - ça manque un peu de rigueur, tout de même…


 


Merci d’avance, cher Candisse (mon lapsus est révélateur, lui aussi, vous ne trouvez pas? Ça reste toujours entre nous, j‘aime bien les
petits secrets…)



constance 20/11/2010 20:26



Bonjour Candice,


Mes collaborateurs ont disparu de la toile depuis hier (nous sommes quatre) et je les attends pour publier. Vous le savez si vous avez
visionné MO chez Ruquier, il ne se permet pas de commenter ou critiquer quelque chose qu'il n'a pas lu ou vu. Pourquoi le ferait-il avec cette biographie ? Je vois de quel blog vous sortez
ces commentaires (Médiapart, si je ne me trompe pas, nous mettrons le lien également) mais j'ai choisi de croire en l'honnêteté intellectuelle de MO.


Derrida est le philosophe français le plus étudié, il estime peut-être qu'il faut plus dans son CV qu'une bio de Hergé pour s'attaquer à un tel philosophe. De plus, il donne dans cet article le
nom de l'homme qu'il pense digne pour rédiger une telle biographie. MO ne fait parti d'aucun réseau (voir la vidéo chez Rue 89) et n'est pas le genre à faire un bon papier pour qu'on le lui
rende. Le problème est p-ê là. Ne croyez-vous pas ?


A bientôt


 



Monica 20/11/2010 17:29



Monica = le docteur Maboul... mais vous l'aurez peut-être compris.


Au fait, sur ce blog, j'ai envie de passer du bon temps et pas du tout de me prendre la tête, avec des gens qui n'ont de cesse de parler de Michel Onfray comme d'un homme méprisant, violent, etc.


Qu'on se le tienne pour dit ici : Michel Onfray est un philosophe dans le plus beau sens du terme.


@ Candice : Ayez l'esprit critique tout en étant objective. Admettez que l'on peut critiquer un philosophe sans l'insulter à tour de bras. Dans cet esprit-là, je pourrai discuter.


Merci à vous



docteur maboul 20/11/2010 17:21



Candice ! quel temparément !


Cependant, "insinuation... violence... insulte... critique.... mépris..." Mais de qui ou de quoi parlez-vous donc ? Il semblerait que vous vous trompiez de personne ! Serait-il
possible que vous pensiez à Michel Onfray ? C'est fou ça, jusqu'à présent, je n'ai jamais vu ce philosophe des lumières dans ce style de comportement ! Mais comme vous dites, "il n'y a que
les cons qui ne changent pas d'avis". et je veux bien, moi, faire partie des cons, tout au moins sur ce sujet-là.


Sinon, bah ! vous avez raison, on ne pourra hélas jamais se comprendre car vos préjugés sont tenaces, et savez-vous que "les préjugés sont plus difficiles à désagréger" que les
atomes" (A. Einstein)...



Candice 20/11/2010 15:22



"Car, contrairement à ce que Michel Onfray insinue, Peeters n'a pas entretenu avec Derrida que des rapports de «lecture flottante». Comme il le raconte dans «Trois Ans avec Derrida» et, comme il
le prouve dans sa magnifique biographie parue chez Flammarion, il a lu Derrida dès ses premiers livres et de près."

"Je ne comprends pas ce texte violent et insultant de Michel Onfray.
Qu'est-ce en effet que cette manière de chroniquer non pas la Biographie de Derrida, -excellente, d'ailleurs, je suis en train de la lire-, mais les Carnets  du biographe, petit texte annexé
à celle-ci ?"


Mais pourquoi donc Onfray critique donc un livre qu'il n'a pas lu ??? (il n'a lu que les "carnets".


Après pouvez vous comprendre que pas mal de gens se demandent comment il a lu d'autres textes, Freud, certains philosophes...


Moi ça me pose vraiment question ? Car si on lit mal Freud...


Vous ça ne vous gêne pas qu'il ne lise pas les textes ??



Candice 20/11/2010 15:06




Bonjour Constance,
J'attends avec impatience votre article. Merci d'avance.
En lisant l'article du nouvel obs, tout semble prouvé au contraire qu'il ne l'a pas lu. Et qu'il ne connaissait pas non plus le parcours de l'auteur. Et qu'il méprise son parcours de fan de BD
populaire.
Mais comme il n'y a que les c... qui ne changent pas d'avis, je serais très heureuse d'avoir ce complément d'information pour me faire mon opinion.
Pouvez vous me dire quand il sera en ligne ???
Merci++++



Monica, je n'ai pas compris le sens de vos posts. Vous me dites "Mais m'informer que MO n'a pas lu un livre que je n'ai pas lu moi-même que voulez-vous que j'en conclus ? "
Bah j'en conclus rien. Je souhaitais discuter sur cet article là en question car il me semble très instuctif de la manière de travailler de MO. Maintenant libre à vous de ne pas lire cet article
mais pour ma part je préfère éviter les discussions stériles.



monica 19/11/2010 22:38



"je pense que Onfray a un peu autre chose à faire que d'écrire un article sur un livre qu'il n'a pas lu. "


Epipicure, c'est bien comme cela que je l'entends.


Sincèrement, j'entends et je lis tellement de bêtises de la part des personnes qui ne lisent pas ou plus MO, que je n'ai cure de leurs réflexions tant que celles-ci sont dénuées de sens critique.


Que reproche-t-on à MO, finalement ? que peut-on bien lui reprocher qui ait un sens ? Pourquoi s'en prendre à un philosophe qui travaille à rendre la vie des gens plus agréable ? sans haine, sans
violence, il travaille à cela. Et cela dérange... cela dérange qui ? dites-le moi, j'aimerais bien le savoir ?



constance 19/11/2010 22:36



Nous mettrons en ligne cet article.


 


Tout porte à croire au contraire qu'il a lu très attentivement cet biographie (première sur Derrida qui plus est) mais certains continuent, quelle que soit la qualité du travail fourni par MO, à
systématiquement le critiquer. Je ne comprends pas quelles en sont les raisons. A l'intérieur de ce monde plat et lisse dans lequel nous vivons, MO ne laisse personne indifférent.
J'aime les hommes courageux, il y en a si peu. La plupart ne savent que jouer quelque temps puis s'aperçoivent qu'ils n'ont pas les épaules pour continuer ce qu'ils ont commencé. Ce n'est pas son
cas. 



Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos