Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 13:28

 

Une petite piqûre de rappel salutaire et indispensable, contre la bien-pensance et la bondieuserie ambiantes : une interview avec Hamid Zanaz réalisée par Régis Boussières pour « La Raison Militante« , revue de l’ADLPF (Association des Libres Penseurs de France), et publiée sur le site Libre Penseur le 6 septembre 2012.


zanaz hamid 3Hamid Zanaz a enseigné la philosophie à la faculté d'Alger jusqu’en 1989. Depuis 1993, il vit en France.

Traducteur, conférencier et journaliste indépendant. Contributeur permanant à la revue de la ligue des rationalistes arabes, Al Awan.

Auteur de nombreux essais, en arabe et en français, sur différents problèmes sociétaux touchant à la religion, à la sexualité, à la politique et à la science dans le monde islamique :

 - Réformer l’islam? Autopsie d’une illusion caractérisée (2007),   - La mélancolie joyeuse. Excursions dans la philosophie de Cioran (2008),   - L’impasse islamique. La religion contre la vie préfacé par Michel Onfray (2009),   - L’islamisme, vrai visage de l’islam (2012).

 

       ______________________________

 

Est-ce que vous croyez en Dieu ou êtes vous Athée? Et pourquoi? 

S’il y avait un dieu, disait le philosophe Nietzsche [Schopenhauer], je n’aimerais pas être ce dieu, la misère du monde me déchirerait le cœur. Mais la seule excuse du dieu c’est qu’il n’existe pas. Malgré les livres charlatanesques à succès des frères Bogdanov, la science moderne réfute toute idée de dieu.

 

Pour vous, qu'est-ce que la laïcité? 

Evacuer la religion de la sphère publique, la privatiser : la religion chez elle, l’Etat chez lui, comme disait Victor Hugo. Légiférer sans tenir compte d’aucune religion. Le primat de la citoyenneté. C’est le croyant qui doit s’adapter aux institutions et non pas le contraire. Comme c’est le cas déjà en Europe.

 

Est-elle menacée (en France) et pourquoi?

Rien n’est acquis définitivement. Les menaces sont explicites, et certains hommes politiques et hommes médiatiques capitulent, refusent de voir le danger, pourtant visible à l’œil nu. Les trois grandes sectes dites monothéistes dominantes se liguent tactiquement contre les droits universels de l’Homme, contre la séparation. Elles ont un ennemi commun à abattre : la laïcité à la française. Bruxelles des députés ne porte pas dans son cœur cette laïcité, nous allons voir dans les mois à venir des concessions assassines aux religions et surtout à la plus fortunées d’entre elles : l’islam. Mais si les autres religions ont presque digéré leur défaite, l ‘islam aidé par des lâchetés de tous genres, ne veut pas abdiquer.

 

Vous avez écrit de nombreux ouvrages, de quoi parlent t-ils? 

J’ai essayé de réfuter les thèses de tous ceux qui répètent que l’islam est réformable et pourrait être compatible avec la démocratie et la vie moderne. Le problème crucial du monde musulman réside dans son intelligentsia. Ces intellos hypocrites et intéressés dans leur majorité qui n’arrêtent pas de faire l’apologie de l’islam et de ses Cheikhs ignorants, parfois fascisants. Dans mes deux livres écrits en français "L’impasse islamique, la religion contre la vie" et "L’islam vrai visage de l’islam" j’ai essayé de poser différemment le problème, j’ai questionné l’islam lui-même, pas ses intégristes comme nous ont habitué des islamologues français et intellos arabes. Des études financées par le pétrole islamique. Ces plumitifs qui n’ont jamais voulu voir une quelconque connexion entre l’islam et son fondamentalisme. Ces gens-là font partie du problème, ils le cultivent, le pérennisent consciemment ou inconsciemment.


zanaz hamid 1

 

Est-ce que vous pensez que toutes les religions sont identiques sur le fond? C'est-à-dire la soumission des êtres humains à des dogmes et des clergés?

Évidemment, elles ne sont que des sectes qui ont réussi à recruter des millions de gens. Les religieux ne sont que des gourous. L’islam ne s’en cache même pas : Islam veut dire soumission.

 

Est-ce que, pour vous, les religions représentent un danger, et pourquoi? 

Par leurs récits, leurs cultes, leur irrationnel, les religions infantilisent ses adeptes et particulièrement les femmes. En Islam, la femme est considérée comme mineure à vie. Mais le plus grand danger, c’est la guerre, la haine et la concurrence entre les religions.

 

Que pensez-vous des évènements, suite au Printemps arabe, en Egypte?

Ce pays souffre d’un cancer incurable depuis la création de la confrérie des frères musulmans dans les années 20. Cette organisation intégriste ne laisse jamais la démocratie s’installer dans le pays. Tout simplement parce que cette "démocratie" est contraire aux fondamentaux de la religion islamique. Je n’exclus pas une guerre civile ou une partition du pays, vu la présence de plus de 10 millions de chrétiens sur le sol égyptien. Pour être franc, ce pays est un grand problème, et je ne vois aucune solution ni dans le moyen terme, ni dans le long terme. L’élection d’un islamiste de la secte des Frères est une catastrophe pour l’Egypte et pour toute la région. Quel serait l’avenir des coptes ?

 

Et en Tunisie et Libye? 

Le cas de la Tunisie est moins grave, il y a déjà des laïcs dans ce pays. Ils ne se laisseront pas faire facilement. Quant à la Libye, rien ne pourrait éviter l’instauration d’un régime obscurantiste. En tout cas, il serait la continuation du régime de Kadafi, qui avait commencé déjà de pratiquer la charia islamique depuis belle lurette.

 

Que pensez-vous de la situation en Syrie?

C’est un régime dictatorial, familial et sectaire. C’est une minorité de chiite alaouite qui gouverne par le fer et le feu depuis 4 décennies. On assiste aujourd’hui à une guerre de religions entre sunnites et chiites, les premiers sous contrôle de l’Arabie saoudite, les second poussé par l’Iran. Et tout cela au dépend du peuple syrien. Voilà on revient aux méfaits de la religion.

 

Pourquoi l'Algérie et le Maroc n'ont pas connu de printemps arabe? 

Printemps, je ne crois pas ! Ce qui s’est passé, c’est la moindre des choses. Revendiquer sa dignité, dire non aux castes qui pillent son pays, demander un minimum de partage des richesses, ce n’est ni un printemps ni un hiver au XXI siècle ! Personnellement, je trouve que c’est un peu tard même. Quant au Maroc et l’Algérie, les révoltes ne se sont jamais arrêtées. Par une tactique démocratiste, le Roi a installé ses islamistes au pouvoir au Maroc pour anticiper les colères populaires décisives. En Algérie, les islamistes ont islamisé la société algérienne. A cause de leur violence inouïe durant toute une décennie, les algériens ont vécu l’enfer , ils ne veulent plus s’aventurer dans des soulèvements qui pourraient aller vers une autre guerre civile.

 

Pensez-vous que l'islam radical représente un grave danger pour Europe? 

Sans aucun doute. L’actualité dément toutes les analyses hypocrites qui nient la réalité de l’islamisation radicale en Europe et minimisent les dangers religieux.

 

Y’a-t-il un retour du religieux et de l'intégrisme musulman (parmi les jeunes nés en France), si oui comment l'expliquez-vous?

Ce "retour" est une bombe à retardement, elle éclatera dans la gueule de tous ceux qui n’osent plus dire non aux agresseurs de la République, ceux qui financent les religions par l’argent du contribuable, ceux qui ont abandonné des quartiers entiers aux radicaux islamiques.

Quant à l’explication, elle réside dans l’essence de l’islam lui-même. Cette religion n’a pas connu une défaite sérieuse comme le christianisme. Tous les musulmans considèrent le Coran comme une dictée divine, donc intouchable. A partir de là, la foi islamique entre inéluctablement en collision avec la société moderne. Musulman ou citoyen ? Le musulman est condamné à choisir entre ces deux inconciliables !

Exemple entre mille : l’examen critique du statut de la femme dans le corpus juridique islamique est condamné par tous les musulmans !


Zanaz hamid 2

 

« En France, critiquer le christianisme est souvent de bon ton. Voire progressiste. Par contre, dès que l’on touche à l’islam ou à la religion juive, il en va tout autrement. Les accusations pleuvent, alors, drues. Islamophobie, racisme, antisémitisme. Ben tiens ! 

Dans ce paysage bétonné de la critique à géométrie variable du religieux, les libertaires, ces mécréants qui ont le « ni dieu ni maître » tatoué à l’âme, font une fois de plus, une fois encore, désordre. Pour eux, toutes les religions, sans exception aucune, constituent des insultes à l’intelligence qu’il convient de combattre en tant que telles.

Disons-le tout net : ce livre assassine l’idéologie islamique comme jamais encore. La critique y est sans insulte, mais radicale, totale, implacable, féroce. Elle a la précision du scalpel d’un médecin légiste autopsiant un cadavre. Certaines bonnes âmes, de celles « munichoises » qui tentent depuis toujours de passer entre le mur de la collaboration et l’affichette de la Résistance d’avant la 25e heure, ne manqueront pas de trouver le propos excessif. Que le diable les emporte !

Critiquer l’islam, aujourd’hui, en France, relève du devoir pour tous les esprits libres et pour tous les révolutionnaires. Comme le dit l’auteur, il faut appeler un chameau un chameau, et, donc appeler ceux qui adhèrent à l’amputation, à la circoncision, à la flagellation, au statut inhumain des femmes, etc., des obscurantistes religieux fascistes. »

 Michel Onfray     

 


Merci à Patrick et Mustapha

Partager cet article

commentaires

Ewa 25/10/2012 16:54


Très bon rétablissement, Jean-Claude. 

Jean-Claude SERLET 24/10/2012 22:47


chère Eva : vous avez bien raison car je viens de passer par une belle porte


en effet mon silence actuel est du à un avc qui me laisse peu handicapé et me laisse toutes mes facultés intellectuelles


l'esprit de résistance et de rébellion permanent sur le blog me séduit toujours car il devient de plus en plus rare en ces temps de "parler correct"


ne pas rester silencieux vis à vis de ces courants fasciant s'habillant de raisons religieuses ( bel oxymore !!)


alors carpe diem

Ewa 23/10/2012 12:52


Cher Jean-Claude, merci pour votre encouragement. 


Vous avez oublié quelque chose, donc je l’écris à votre place : Carpe diem! :~)

Jean-Claude SERLET 22/10/2012 08:43


un seul mot : MERCI

Ewa 20/10/2012 01:37


J’ai répondu ici et là. :~)


J’ai enfin écouté, avec plaisir, Henri Laborit. J’ai trouvé quelques idées intéressantes sur le pari de Pascal, la liberté, la beauté, la disparition de l’humanité… Il faut que je les note et
«chronomètre». :~)


Je vous ai lu avec plaisir, PhDam’s.


 


Concernant la faillibilité, les imperfections, le dogmatisme, la subjectivité, le relativisme, la dangerosité, et tous les autres travers et dérives de la science, y compris les enjeux financiers
auxquels elle est soumise - nous sommes parfaitement d’accord. Je ne défends en aucun cas la science à tout prix, d’ailleurs je n’ai aucune formation scientifique. 


A cette liste noire que vous établissez très justement, j’ajouterais par exemple les expériences abusives, cruelles et barbares sur les animaux qui, selon moi, posent de graves problèmes
éthiques. Je n’ai pas pu regarder jusqu’au bout les expériences qui tentaient à «prouver» que «l’inhibition de l’action», l’impossibilité de fuir dans l‘espace confiné, induisaient le stress
extrême et l’agressivité. 


 


Mais malgré tout, je ne pense pas que la science et la religion se situent au même niveau. « La science est un mythe et une religion aussi et j’en fais partie ». Une pareille affirmation
venant de la part d’un «croyant» déçu de la science, car il attendait d’elle des miracles, peut se comprendre. Cela me paraît quand même plus rare et un peu plus étonnant de la part d’un
scientifique, même «mystique« , même s’il a écrit un livre avec Elizabeth Teissier (sic)…  


Etienne Klein tient les propos différents concernant « l’explication du monde qui permet la science » : «La vérité est-elle relative?»


 « Désormais, sous prétexte de laïcité, tous les discours se valent : l’erreur et la vérité, le faux et le vrai, le fantasque et le sérieux. Le mythe et la fable pèsent autant que la
raison. La magie compte autant que la science. Le rêve autant que la réalité. Or tous les discours ne se valent pas : ceux de la névrose, de l’hystérie et du mysticisme procèdent d’un autre monde
que celui du positiviste. »  


Ça, c‘est Michel Onfray dans Traité d’athéologie [Grasset 2005, p.261].


 


Les arrière-mondes scientifiques… Oui, vous avez raison, je ne l’ai pas vu de cette façon-là. Mais quand même, ni Einstein, ni Stephen Hawking, ni les frères Bogdanov ne nous promettent la vie
après la mort dans ces arrière-mondes, ne rédigent de codes de bonne conduite, des règles qu’il faut respecter dans ce monde-ci pour mériter l’au-delà «scientifique». S’il y a certains
scientifiques qui cherchent «les arrière-mondes», cela ne fait pas de la science une religion pour autant. 


Vos remarques m’ont donné envie de me replonger dans «Discours sur l’origine de l’univers» d’Etienne Klein que j’essayais tant bien que mal de comprendre il y a presque deux ans. Pour
lui, la «théorie du tout n’est pas théorie de tout».  Son «fil du raisonnement» n’est certainement pas assez «complexe» et son livre ne compte qu’environ 180 pages, donc je vais
m’aventurer dans la citation. :~)


« Le désir de totalisation, épaulé par notre goût pour la révélation (de préférence imminente), fait céder certaines digues intellectuelles, et nous expose au risque de conclure de façon
prématurée. Emportés par leur élan, certains font (sans prévenir) un pas dans l’absolu : ils se laissent aller à nous survendre des prolongements métaphysiques qui vont bien au-delà de ce
qu’offrent les théories elles-mêmes. Car à moins de sombrer dans une espèce de mysticisme idolâtre, il est certainement illusoire d’espérer extraire le sens du monde d’un jeu d’équations
mathématiques. Mais c’est plus  fort que nous : nous ne tolérons pas la contingence. Nous voulons du sens, du projet du dessein. Dès lors que nous croyons connaître le sens du monde à
l’avance, nous ne pouvons nous empêcher de le faire énoncer par telle ou telle théorie scientifique à notre goût, qu’elle soit déjà constituée ou simplement annoncée, de l’y projeter comme on
verse du sel sur les aliments. Puis, tout émerveillés, nous nous extasions après coup de l’y reconnaître. » 


[Flammarion NBS, 2010, p. 124-125]


 


La  planète ou l’univers considérés comme un «supra-organisme« … Cette belle idée me paraît très ancienne, et semble venir plutôt des sources littéraires, mais je suis bien
incapable de dire d‘où exactement. Il n‘y a que « Avatar » qui me vient à l’esprit. :~) 


A la question : «comment est-ce que vous définissez dieu et quelles sont ses limites?«  Etienne Klein donne la réponse «panthéiste» fort ironique : « Alors, pourquoi ne pas dire
que Dieu - sujet grave s’il en est - n’est pas autre chose que la gravitation? Toute chute deviendrait du coup une expérience authentiquement transcendantale et certainement sotériologique…
» :~) [ibid.]


 


«… être croyant c’était moins à la mode, voire même la honte…»


Décidément, je n’ai pas de chance, je rencontre, je lis, j’écoute les croyants ou les agnostiques (ces derniers sont très à la mode!). Pendant deux années d’existence du banquet avec Onfray
(sic), deux athées se sont manifestés. Je me suis toujours sentie seule et pas «normale» avec mon athéisme «inné». :~)


Quant au «nombre de croyants« … Je l’avais déjà écrit ailleurs, donc je me cite : 


« Un aperçu 2002 estime la proportion des personnes du
monde qui sont séculaires, non-religieuses, agnostiques et athées comme un ensemble de 14 %. « (uniquement 5% aux Etats-Unis!)


Parmi ces 14%, il n’y a que 2% des athées (d’après mes statistiques personnelles :~)). Je ne parle pas des «athées» fidèles, agnostiques, anciens fervents croyants, religieux, mais des athées
athées.


Vraiment, il n’est pas si honteux d’être croyant… En revanche, être athée n’était pas seulement honteux mais extrêmement dangereux avant, et dans de nombreuses régions du monde, le danger existe
toujours.


 


Désolée, ma réponse était trop longue (et pourtant, je l’avais déjà coupée de moitié).


Bonne fin de semaine à vous, cher PhDam’s, et à tous les postiers. 


 

PhDams 18/10/2012 10:43


Ah, ben j'ai répondu là : lespostiers.fr...

Ewa 17/10/2012 12:32


Merci PhDam’s. Je n’ai pas encore écouté Laborit, donc je ne sais pas si c’est avec vous que je ne suis pas tout à fait d’accord ou avec lui. :~) Après, je changerai peut-être d’avis, mais pour
l’instant….


 


1) Henri Laborit : « La science est un mythe et une religion aussi et j’en fais partie. »


Michel Onfray (question de religion, il n’y a toujours pas mieux :~)) : « Je définis la religion comme la vision du monde qui postule l’existence d’un arrière-monde qui donne son sens à ce
monde-ci. » [Manifeste hédoniste, Éditions Autrement 2011, p. 24]


Selon cette définition, la science, aussi critiquable soit-elle, n’est pas une religion. 


Mais le sentiment d’appartenance à une religion exprimé par un scientifique est intéressant en soi, car assez rare, il me semble.


 


2) Le retour du religieux n’est pas réel mais médiatique? J’aimerais bien. Un très bon article sur ce sujet a été publié par Jean-François Dortier et Laurent Testot dans Sciences Humaines :
Le
retour du religieux, un phénomène mondial


« "Le XXIe siècle sera spirituel ou ne sera pas." La célèbre formule faussement attribuée à André Malraux semble se vérifier : loin d'être enterrées et oubliées dans un monde dominé par le
progrès, les religions s'adaptent et même prolifèrent.[...]


Depuis le XIXe siècle, on pensait que la science allait irrémédiablement remplacer les superstitions, la technique supplanter la magie, la médecine détrôner les prières, la politique prendre
le pas sur le messianisme, etc. Tout semblait condamner la religion. Les faits tendaient d'ailleurs à confirmer le diagnostic : dans la plupart des pays occidentaux, on assistait à un déclin
continu de la participation religieuse, à la laïcisation progressive des Etats. En un mot : la religion ne pouvait résister à la modernité. La théorie de la « sécularisation » était même partagée
par la plupart des spécialistes - ce qui était rare en sciences humaines.


Or, depuis trente ans au moins, les sociologues ont dû se rendre à l'évidence : ils s'étaient trompés. En témoigne la résurgence mondiale de toutes formes de religiosité : réveil de l'islam
et essor de l'évangélisme protestant dans le monde entier, renouveau du christianisme et diffusion de nouvelles religiosités en Europe de l'Est, résurgence des religions en Chine, multiplication
des Eglises en Afrique, apparition d'un néochamanisme chez les Amérindiens... Partout, en Asie, en Afrique, en Amérique latine ou du Nord, jusqu'en Europe, pullulent les sectes et nouveaux
mouvements religieux.« 


 


3) Dans 100 ans, on essayera de se défaire de la science? Pour qu’elle ne se développe pas contre la nature mais avec elle, c’est bien possible et même très souhaitable. Mais ici et maintenant,
on a tendance à oublier trop facilement que si on en parle là, sur le Net, c’est un peu à cause d’elle ; si on ne meurt pas tout de suite d’une petite infection comme il y 100 ans, c’est de sa
faute ; et que si on n’est pas obligé de souffler sur les braises pour allumer le feu de camp chaque matin afin de boire notre café, c’est elle, la coupable… S’en défaire ne sera pas facile, la
changer sera indispensable.


 

monica 16/10/2012 21:13


Merci pour ce lien vers Henri Laborit...

PhDam's 16/10/2012 14:07


Pensons positif/positiviste avec Laborit...

"[Les païens] étaient des écologistes avant l'heure, ils vivaient avec la nature et de ce fait, vivant avec la nature, ils avaient un comportement qui cherchait, qui était angoissé, parce
qu'ils ne comprenaient pas la nature alors ils ont cherché une explication. Ces explications ça a été les mythes, puis plus tard ça été les religions, et maintenant c'est la science. La
science est un mythe et une religion aussi et j'en fais parti."
Henri Laborit (à 12min 40 sec du fichier indiqué par le
lien)

...mais il est vrai qu'à son époque on avait pas encore eu le droit au retour du religieux qu'on voit (un peu) aujourd'hui. D'ailleurs, est-ce un retour réel ou plutôt un (re)surgissement
médiatique? Au XXe siécle, l'information était quand même géographiquement plus cloisonnée ?! moins mondialisé... les problèmes étaient autres, il y avait les deux blocs...

...on verra comment l'humanité évolue, mais peut être que dans 100 (ou 1000) ans, c'est de la science qu'on essaiera de se défaire ?!?

monica 15/10/2012 09:37


Cher  Ahmed al'Hor,


Ma polissonnerie n'est certainement pas aussi grande que vos espoirs le sont de m'avoir un jour dans votre harem ainsi que votre déception le sera de ne jamais m'y voir.


Que la paix d'Onfray soit avec vous et que le grand Monsieur Nietzsche ne vous empêche pas de dormir !


:)

Ewa 12/10/2012 17:33


Primo, il n’y a aucun Salamalikoum ici.


Secundo, vous pouvez évidement vous adresser à qui vous voulez, Ahmed al’houri.

Ahmed al'Hor 12/10/2012 16:35


Salamalikoum,


 


Occupé à étouffer quelques hédonistes dionysiaques dans mon tapis de prière, je n'ai pas eu le temps de consulter votre réponse à mon communiqué.


Je note que vous tronquez la citation de Nietzsche dans laquelle le philosophe fait état, non sans crainte, d'une prochaine domination des Juifs en Europe (et, au passage, de leur malproprété).
Le problème, avec Nietzsche, c'est que ses textes sont têtus et c'est la raison pour laquelle vous ne les lisez pas franchement.


 


Pour votre culture, je vous signale donc le site d'un mécréant et d'un débauché, mais qui, tout aussi impur soit-il, a le mérite de rappeler combien Nietzsche était islamophile et, inséparablement, judéophobe et
anti-démocrate.


 


 


En échange de ce service qui n'est pas des moindres, pourrais-je adresser à Mademoiselle Monica le souhait de la réunir à mon harem, car, comment dirais-je, Allah, me pardonne, elle me fait
l'effet d'être une véritable houri polissonne. 


 


 


 


 


 


 


 

Ewa 12/10/2012 11:31


La schismogénèse… Vous m’apprenez un terme nouveau. Malgré ses racines gréco-latines qui laissent supposer sa signification, je ne le connaissais pas, niet, nada! Ça va faire sourire
quelqu’un…  ;~)


J’ai hâte de lire votre billet sur ce sujet, PhDam's. 

PhDams 11/10/2012 11:23


Si j'avais su que je raviverai une dispute en posant ma question, je me serai abstenu... néanmoins, Isis, je vous remercie d'avoir de m'avoir répondu (et merci à vous, Marc, de lui avoir indiquer
mon commentaires).

Il semble que les divergence d'opinions par commentaires interposés qui dérivent en disputions soient la norme (moi le premier)... est-ce le même automatisme qui fait qu'on devient tout de suite
plus agressif quand on a un volant de voiture entre les mains ?
J'aimerai bientôt faire un post sur la schismogénèse... en attendant on peut écouter (pour rire) ce post là.

Bonne journée à tous :)

marc 10/10/2012 17:31


*)

Ewa 10/10/2012 15:03


Merci Marc, la démonstration est faite, mais je n’ai pas envie de voir toute cette bêtise ici, ni de lui consacrer mon temps. J’espère que tu me comprends. 

marc 10/10/2012 12:08


la suite du lourd monologue pas très gentil  , personne ne répondait à ces coms 



Léonie le28/03/2011 à 23h39


Chouette mon message a été effacé, je m'y attendais et l'espérais de tout coeur car c'est la preuve , que je vous ai tous atteints, surtout Monica je pense au plus profond de vous même et au
plus haut point. BINGO. Même si vous effacez, vous lisez, vous ne pouvez vous en empêcher et c'est ça qui compte :)). Je sens votre mécontentement à chaque fois que vous effacez, j'en ris à
chaque fois. J'adore ce qu'écris Igor, je me régale à chaque fois qu'il laisse ses mots doux, d'ailleurs je ne viens que pour le lire.


 


Isis le06/03/2011 à 23h46


XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX


VVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVV


NNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKK

Isis 10/10/2012 10:51


Tu oublies Marc de remettre tes coms pas très gentils qui ont motivé les miens. C'est trop facile de mettre tout sur le dos des autres, encore de l'intolérance de ta part, tu vois qu'il n'y
a pas besoin de religion pour mal se comporter, tu en donnes la preuve ici. Tu m'a exhorté de répondre à un com que je n'ai pu lire, je l'ai donc fait (il ne t'étais pas adressé d'ailleurs) et là
tu ressors des veilleries que tu n'as toujours pas digéré en lecture aux internautes, c'est quand même un peu lourd, tu ne trouves pas?

marc 10/10/2012 01:04


et la méchanceté c’est aussi ça 



Isis le26/02/2012 à 22h25 


Va pour l'interdiction je retire tout ce que j'ai dit de gentil, t'es un gros con

Isis 10/10/2012 00:48


La rancune est tenace chez toi Marc pour que tu remettes du réchauffé, que t'ai-je dont fait pour que ça remonte comme ça? Tu vois pas besoin de relgion pour être méchant, c'est naturel chez
l'homme, tu es entrain de le démontrer.

marc 10/10/2012 00:39


quand on agresse ça donne ça 


Isis le 01/03/2011 à 23h34


Vous vous faites un plaisir d'enlever mes coms. bien vous en fasse. Enlever encore celui là si ça vous fait plaisir. Je maintiens que votre blog n'en n'es pas un , c"es la première fois que
j'ai affaire des gens aussi bêtes à manger du foin. Effectivement vous descendez de l'animal, vous ne vous êtes pas trompés sur ce point là. Rassurez vous je commenterais autant de fois que vous
enlèverrez mes coms sans explication entre gens intelligents, pour l'instant vous démontrez le contraire. Vous allez devoir trouver un moyen pour m'empêcher de commenter.

Isis 10/10/2012 00:28


Toujours aussi désagréable Marc,? ça t'arrive d'être gentil dans ta vie?

marc 10/10/2012 00:25


quand on passe son temps à médire ça donne ça  clic 

Isis 09/10/2012 23:03


Vous avez bien  compris, c'était une démonstration par l'absurde.


Quand à ma conclusion, je ne me souviens plus ce que j'ai écris vu que la page  reste bloquée au commentaire 8.


Le bien et le mal existent selon ce que les hommes ont choisi de faire. Lorsqu'on passe par exemple son temps  médire pour détruire quelqu'un c'est un choix qui ne relève pas d'un Dieu et
c'est bien une chose que l'on fait sans s'en rendre compte, religion ou pas, et il y a beaucoup de choses comme ça. La réalité est que l'homme aime bien dominer et pour le faire il faut qu'il y
ait un vis à vis, qui n'est autre que son prochain. La violence verbale et phisique a lieu tous les jours à tout heure dans tous les milieux pour n'importe quel PRETEXTE , car c'est bien ça,
il faut un prétexte pour agresser l'autre, la religion n'est juste qu'un outil, le plus subtil et le plus facile à utiliser mais il en existe bien d'autres. Certaines communautés ont une religion
ou la foi (deux choses différentes) et ne tuent  pas et ne massacrent pas pour autant. Il serait temps d'arrêter de déresponsabiliser l'homme qui n'est qu'un prédateur un peu plus
intelligent que les prédateurs que l'on nomme animal, et son " intelligence" lui permet de perpétrer bien des horreurs en n'importe quel nom comme Dieu ou le diable au choix (il existe
des sectes qui adorent le diable), mais ce n'est pas le nom qui importe, c'est juste l'INTENTION et et l'homme est bourré d'intentions.

marc 09/10/2012 20:37


comment vous m’avez lu et répondu à mon commentaire ? il se trouve sur la même page que celui de phdam’s que vous ne pouvez pas lire parce que vous ne pouvez pas ouvrir la page …......


 


je vais être sympa , le voici 


 




Bonjour Isis,

Je ne suis pas sûr d'avoir bien saisi le début de votre commentaire, mais si je l'ai
bien compris, n'êtes-vous pas en train de rejouer les ordres templiers avec la recherche du vrai dieu bon (qui pourrrait être leprométhéen lucifer amenant le feu aux hommes) ?

Ensuite, il y a cette phrase que je ne comprends pas...
"Dorénavant laissons Dieu où il est et occupons nous du diable, un bon pamphlet sur lui de la part des philosopohes serait le bienvenu, parce que si Dieu n'existe pas, le diable non plus,
mais le bien et le mal existent bel et bien."
... et je dois avouer ma frustration ici. Je crains qu'il ne me manque des étapes dans votre discours... ou bien, il me manque les prémisses ? Celle de l'évidence de l'existence évidente du
bien et du mal... vous voulez dire que même après Spinoza, on peut encore considérer cela comme un évidence ? Ou bien est ce une démonstration par l'absurde (et là tout s'éclaire) ?!?

Et pour finir, votre conclusion m'échappe... si vous avez le temps de m'éclairer, je vous en serai reconnaissant...




Commentaire n°10 posté par PhDams il y a 4 jours à 14h48

Isis 09/10/2012 18:51


Bonsoir Marc


Je ne peux ouvrir la page des commentaires, elle est bloquée et quel que soit l'ordi où je me connecte, donc je ne peux  répondre  à un commentaire que je n'ai pas lu.


Sinon à part ça tu es toujours aussi sympa ...............:)

marc 09/10/2012 17:19


on peut très bien lire tous les commentaires ! 


et aucun com n’a été censuré sous cet article 


ahmed ami doux de zizou a eu un problème , on ne sait pas d’où il venait 


mais comme il avait des choses à dire il a réussi à poster son com 


ce qui n’est pas le cas des chercheuses en prétextes  en  inepties  et en bondieuseries


l’une d’elle peut très bien répondre à phdam’s ici 


et si selon elle c’est impossible  (ce qui est un mensonge) 


elle peut le faire directement sur le blog des postiers 


 

monica 09/10/2012 10:41


Peu importe qu'on ne puisse pas lire tous les commentaires.


Le dernier, celui d'Ewa, est essentiel.

Ewa 06/10/2012 19:18


Vraiment, ça valait le coup d’insister, Ahmed Al-Hevoil’a. 


Votre école coranique a provoqué mon hilarité, excusez-moi, je suis joyeuse malgré le néant qui m’attend, c’est désespérant. Normalement, je devrais penser constamment aux ruines, aux tombeaux, à
la mort, comme chaque croyante qui se respecte (memento mori), eh bah non, j’y pense, mais j’ai des moments de répit. Qu’Allah me pardonne!


 


J’ai appris grâce à vous que Schopenhauer - que je ne connais pas assez - était excessif, islamophobe et pas tolérant envers votre belle religion. Il voulait probablement la détruire et n’a pas
réussi (comme ce pauvre Zanaz avec la bénédiction d’Onfray, et les autres qui viendront certainement après lui). Vous avez parfaitement raison de vous sentir offusqué. Mais soyez
rassuré, Allah lui a déjà « donné d’autres peaux en échange afin qu’il goûte au châtiment. », j’en suis certaine. 


Je me permets de donner la référence exacte de votre citation pour ceux qui voudraient bien vérifier sa véracité ainsi que lancer une fatwa, maudire ou brûler les écrits de Schopenhauer



Le Monde comme volonté et comme
représentation, Arthur Schopenhauer (trad. Auguste Burdeau), éd. Presses universitaires de France, 1943, t. 2, p. 296 


 


Quant à Nietzsche, il avait le génie capable d’inspirer tout et son contraire, d’intéresser les philosophes extrêmement différents, comme le disait si bien dernièrement Raphaël Enthoven en
parlant de Rousseau dans son Gai Savoir sur France Culture. Eh oui, Nietzsche n’est pas mort, pas encore, Allah veille sur lui. Il me semble qu’il a critiqué le judéo-christianisme (comme
d’ailleurs partiellement le bouddhisme si cher à Schopenhauer) en tant que l’idéal ascétique, religieux, en opposition avec sa volonté de puissance, cette vie qui déborde. En tout cas, c’est
comme ça que je l’avais compris. Mais selon vous, il s‘agissait de la Haine… Si vous le dites, c’est possible, ce n’est pas pour rien que votre imam vous faisait apprendre par cœur ses écrits.


A propos, c’est un détail insignifiant, mais selon la traduction de Jean-Claude Hémery, [Gallimard, 1974] c'est : « elle a oublié de
leur attribuer..«  et pas « doter de …«


 


Je n’en doute pas une seconde que vous connaissez également par cœur ceux extraits-là, alors juste pour le plaisir… 


 


« En Europe cependant, ils [les juifs] ont traversé une école de dix-huit siècles, comme il n’a été donné à aucun autre peuple de la subir, et cela de façon à ce que ce soit non
pas la communauté, mais d’autant plus l’individu à qui profitent les expériences de cet épouvantable temps d’épreuves. La conséquence de cela c’est que chez les juifs actuels les ressources de
l’âme et de l’esprit sont extraordinaires. [...] ils ont tous la liberté de l’esprit, et aussi celle de l’âme, que produisent chez l’homme le changement fréquent du lieu, du climat, le
contact des mœurs des voisins et des oppresseurs ; ils utilisent la plus grande expérience pour tout ce qui est des relations avec les hommes et, même dans la passion, ils conservent la
circonspection de cette expérience. «


Friedrich Nietzsche, Aurore, Livre troisième, § 205, Du peuple d’Israël, trad. Henri Albert, Mercure de France, 1901

Isis 06/10/2012 17:28


Impossible d'accéder correctement à la page des commentaires. :)

Ahmed Al-Hor' 05/10/2012 23:31


Msal'khir !


Dans mon école coranique, en dehors des cours d'entraînement de lapidation de femmes adultères et de décapitation de relaps, notre imam nous faisait apprendre par cœur
L'Antechrist de Nietzsche, un philosophe clairvoyant qui haïssait les Juifs et les Chrétiens, et qui, naturellement, nous aimait, nous les Musulmans, pour notre volonté de
puissance. Je citerai ce beau passage extrait de la sourate, pardon, de l'aphorisme 59 dudit ouvrage: "La nature les a mal partagés (Nietzsche parle des Pères de l'Église): elle a oublié de les
doter d'un petit capital d'instinscts respectables, corrects, propres... Entre nous ce ne sont même pas des hommes... Si l'Islam méprise le christianisme, il a mille fois raison... L'Islam
suppose des hommes pleinement virils." Ça c'est parler en Surhomme!


Nietzsche avait eu raison de renier son maître, l'infâme Schopenhauer, qui osa écrire dans les Suppléments au Monde comme volonté et comme représentation, ouvrage impie traduit par
ce chien de Burdeau: "[…] Le Coran. Ce méchant livre a suffi pour fonder une grande religion, pour satisfaire le besoin métaphysique de plusieurs millions d'hommes; il a donné un fondement à leur
morale, leur a inspiré un singulier mépris de la mort et un enthousiasme capable d'affronter des guerres sanglantes et d'entreprendre les plus vastes conquêtes. Or nous y trouvons la plus triste
et la plus pauvre fortune du théisme. Je n'ai pu y découvrir une seule idée un peu profonde".


Par la barbe du Prophète! Schopenhauer nous prenait, nous les Musulmans, pour des beghel, pour des brêles! Que dans Son infinie miséricorde, Allah fasse que cet athée, ce nihiliste, cet
hérétique, grille éternellement en enfer!

marc 05/10/2012 20:18


ahmed ami doux de zizou 


c’est la volonté d’allah ou le complot des juifs et des chrétiens

Ahmed Al' Hafin 05/10/2012 19:53



Ewa 05/10/2012 18:44


Je vais essayer, Monica. :~)


 


Décidément, vous avez le goût du risque, PhDam’s. ;~)


 


Marc, tu t’intéresses au foot maintenant?  ;~)


 


Hamidou, ça doit être votre logiciel de traitement de texte qui n’est pas compatible et le copier-coller ne passe pas, je n’en sais rien… Si c’était la citation de Schopenhauer, c’est un peu
dommage. En tout cas, dans l’administration du blog, il est écrit : commentaire sans texte. Donc, malgré toute ma bonne volonté, je ne peux rien faire pour vous, doux ami du
banquet. 


 

PhDams 05/10/2012 14:48



Bonjour Isis,

Je ne suis pas sûr d'avoir bien saisi le début de votre commentaire, mais si je l'ai bien
compris, n'êtes-vous pas en train de rejouer les ordres templiers avec la recherche du vrai dieu bon (qui pourrrait être le prométhéen lucifer amenant le feu aux hommes) ?

Ensuite, il y a cette phrase que je ne comprends pas...
"Dorénavant laissons Dieu où il est et occupons nous du diable, un bon pamphlet sur lui de la part des philosopohes serait le bienvenu, parce que si Dieu n'existe pas, le diable non plus,
mais le bien et le mal existent bel et bien."
... et je dois avouer ma frustration ici. Je crains qu'il ne me manque des étapes dans votre discours... ou bien, il me manque les prémisses ? Celle de l'évidence de l'existence évidente du
bien et du mal... vous voulez dire que même après Spinoza, on peut encore considérer cela comme un évidence ? Ou bien est ce une démonstration par l'absurde (et là tout s'éclaire) ?!?

Et pour finir, votre conclusion m'échappe... si vous avez le temps de m'éclairer, je vous en serai reconnaissant...

marc 05/10/2012 10:07


zizou 14 ans après 


et un et deux et trois zero !

Zizou Hamidou 05/10/2012 08:53



Zizou Hamidou 05/10/2012 00:01



Zizou Hamidou 04/10/2012 23:58



monica 04/10/2012 20:24


Ce n'est pas bien grave Ewa, ne sois (désolée) ne soyez pas désolée !


:)


 

marc 04/10/2012 20:14


2 coms d'isis en 1


attention isis !


A mon avis Hamid Zanaz écoute trop souvent la chanson de Johnny : "Allumez le feu" , s'il continue à
trop chanter, à ce train là il va tout incendier :)


Dieu sous un autre point de vue :


http://www.editionsdelahutte.com/RESSOURCES/EXTRAITS_HISTOIREDIEU.pdf

marc 04/10/2012 19:05


      ! ! !

Ewa 04/10/2012 18:35


Zizou, merci. Grâce à vous, j’ai corrigé cette erreur philosophico-journalistique. C’est effectivement la phrase de Schopenhauer. J’ai vérifié sur le Net, je n’ai pas sous la main les œuvres de
Schopenhauer, mais ça semble être la citation exacte.


Hamidou, ne vous inquiétez pas, personne - et surtout pas l’ignorant, l’inculte qui confond Nietzsche avec Schopenhauer - ne peut détruire votre belle religion d’amour, de paix, d’intelligence et
d’extrême sagacité. Le contraire paraît beaucoup plus probable…


Zizou Hamidou, je vous « emboucherais » bien car vous m’avez rendu un sacré service, mais vous travaillez déjà pour Vittorio et les autres, me semble-t-il…


« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens ; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne
guide certes pas les gens injustes » [Sourate V, Verset 51]

Isis 04/10/2012 18:02


Ce n'est pas Dieu le problème, mais le diable dont personne ne parle, du coup il en profite :) Ne serait-ce donc pas le diable déguisé en Dieu que les hommes violents et perpétrant des crimes
abominables adorent??? parce que le masque (ou persona) est l'élément essentiel derrière lequel tout un chacun se cache pour vivre donc le diable aussi est capable d'utiliser cet élément,
d'ailleurs il existe bien des sectes adorateurs du diable qui le revendiquent mais on peut tout aussi bien dire qu'on adore un Dieu qui n'est autre que le diable lui même affublé de son masque.
Dorénavant laissons Dieu où il est et occupons nous du diable, un bon pamphlet sur lui de la part des philosopohes serait le bienvenu, parce que si Dieu n'existe pas, le diable non plus, mais le
bien et le mal existent bel et bien.


Ma conclusion serait que toute religion violente et asservissante vient du mal donc du diable si l'on croit en son existence, et le bien vient de Dieu s'il existe dans le coeur des hommes sinon,
ni dieu, ni diable = ni bien, ni mal, tout est donc parfait et à sa place.

Zizou Hamidou 04/10/2012 16:05


Bonjour,


"S’il y avait un dieu je n’aimerais pas être ce
dieu, la misère du monde me déchirerait le cœur." Monsieur Zanaz attribue cette réflexion à Nietzsche, or elle est de Schopenhauer qui, me semble-t-il, avait écrit plutôt: "S'il est vrai
qu'il y a un Dieu, je n'aimerais pas etc." Mais confondre Schopenhauer et Nietzsche n'est qu'un détail insignifiant au regard de l'extrême sagacité avec laquelle ce monsieur détruit la religion islamique avec la bénédiction de Michel
Onfray. Un texte comme ça, ça vous "embauche" un coin! Non. Sans blague.

Ewa 04/10/2012 13:44


Je pensais naïvement, et je pense toujours que si quelqu’un dit : j’aime bien, il est plutôt naturel de lui demander : pourquoi? (vous savez, comme un enfant), et d’y répondre
par une ou deux phrases. Par exemple : j’aime bien parce qu’il dit le contraire absolu et total de ce que je raconte et cela me donne matière à réflexion. Ça me paraît plus simple et ça
prend beaucoup moins de temps que s’étendre sur mes supposées attentes (je les ai exprimées ici, com à Apicelleria,
03.09.12, 14h03), d’inventer les «analyses des textes» (sic), d’évoquer les difficultés que tout le monde rencontre dans son quotidien…, etc. 


Désolée de vous avoir posé cette simple question, je ne pouvais pas prévoir l’ampleur des problèmes qu’elle provoquerait. J’ai bien assimilé, vous aimez la «griffe» d’Onfray. Cela étant dit, quoi
demander de plus? Je ne recommencerai pas. 

monica 04/10/2012 09:03


De rien Ewa ! :)


Ne m'en veuillez pas si je vous dis que pour analyser les textes, il me faut beaucoup de temps, n'étant pas capable de le faire en l'espace de plusieurs dizaines minutes.


Jusqu'à présent, j'ignorais que vous attendiez des analyses de textes de la part de vos visiteurs, c'est pour cela que je continuais encore de temps en temps à partager avec
vous seulement mes ressentis sur vos articles.


Je ne ferai pas plus avancer les choses si je persiste à dire que la griffe de Michel Onfray me plaît. Bien sûr, il faut que cette griffe soit inscrite sur des valeurs qui sont les
miennes (sauf que je ne suis ni athée, ni féministe, comme lui, mais sont-ce des valeurs ? Je ne sais pas).


Une façon de fuir les difficultés ? Pas toutes les difficultés, je ne pense pas.


Il y en a à la pelle des difficultés pour une bonne majorité de gens dilettantes comme moi en matière de culture ; ce sont ces difficultés-là que je gère au quotidien. Je vous
épargnerai de les exposer ici ; alors, vous savez, les analyses de textes...!


Carpe diem comme dirait l'ami Jean-Claude !

Ewa 03/10/2012 23:38


Moi aussi, je trouve le propos de ce monsieur trop excessif, cher PhDam’s. ;~)


J’ai bien aimé le spectacle au Mali, ça me laisse rêveuse…


"L’adultère n’est pas permis dit le représentant du mouvement islamiste à Tombouctou, Sanda ould Boumama, qui se réfère au Coran : « Pour nous la charia doit être appliquée, que la population
l’accepte ou pas, on va l’appliquer. On ne demande pas l’avis de qui que ce soit. Nous ne sommes vraiment pas démocrates. »"


Vous savez, je me dis : si tu es bien tolérante et aimante, les bons musulmans peace and love ne te brûleront pas, ne te lapideront même pas. Cent coups de cravache en public filmés par
la télévision et c’est tout. Youpi! Ça vous embauche un coin, satanés islamophobes, hein? « Qu’Allah  purifie ceux qui ont cru, et anéantisse les mécréants « ! 


 

Ewa 03/10/2012 22:58


Merci pour votre analyse, Monica. .


J’ai appris que vous aimiez bien et que vous aimiez moins. Me voilà déjà bien avancée, mais je reste un peu sur ma faim.


Selon vous, Hamid Zanaz a le langage de monsieur Tout-le-monde et n’apporte rien de plus. Michel Onfray écrit dans sa préface tout le contraire :
« Disons-le tout net : ce livre assassine l’idéologie islamique comme jamais encore.«  Donc, qu’est-ce que vous avez aimé au juste
dans cette préface?


 

Ewa 03/10/2012 22:47


Isis, les liens que l’on insère dans les commentaires doivent s’ouvrir dans les fenêtres différentes, sinon l’internaute perd le contact avec le blog sur lequel il se trouve. Je les ai corrigés,
mais la prochaine fois, je ne vais pas perdre mon temps à cela. Je ne souhaite pas en reparler. Merci. 


http://la-feuille-de-chou.fr/archives/6973


http://www.islam-documents.org/

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos