Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 19:00

     Qui a connu "Le baiser" s'y reconnaîtra à son tour. Les baisers, les premiers bien sûr, sont souvent maladroits, timides ou au contraire trop intrusifs. Mais... le baiser éveille à la sensualité. Il sollicite de nombreux sens, le goût, l'odorat, le toucher : l'échange de salives, la douceur des lèvres de l'autre, son odeur en nous, le frottement de sa barbe naissante sur notre cou, notre peau, sa langue sur nos seins.

      Le baiser est bien plus intime que l'acte sexuel, il consiste à se livrer corps et âme.

     Oui, embrasser et se laisser embrasser, c'est s'abandonner entièrement et c'est parfois bien plus fort que la relation sexuelle. On peut faire semblant d'avoir envie, on ne peut jamais tricher lors d'un baiser.

Constance         

 

baiser Klimt      lautrec baiser lit

                    Le Baiser de Klimt                                                    Toulouse Lautrec

                                                                                    

Le baiser - femmes             baiser-gay.jpg        

            Photographie de Pascal Renoux                       

 

        Baiser Corps-circuits                    baiser-3.jpg

   

  LA LANGUE

 

Imprudemment, j’ai franchi la frontière de ses dents

et j’ai avalé sa langue agile.

Maintenant, elle vit en moi comme un petit poisson japonais.

Elle se frotte contre mon cœur et mon diaphragme,

comme contre les parois d’un aquarium.

Elle soulève du grain de poussière du fond.

Celle, que j’ai privée de sa voix,

me fixe avec de grands yeux et attend la parole.

Mais moi, je ne sais pas quelle langue lui parler - 

 - celle que j’ai dérobée ou celle qui fond dans la bouche

de l'excès de la dense bonté.


Zbigniew Herbert                    Traduit par : Ewa


baiser 1   

 

Constance - Ewa        

Partager cet article

commentaires

Frédéric 24/10/2011 14:26







Jean-Claude Serlet 24/10/2011 11:12



J'aime bien l'allégorie de la maison ; malheureusement certains promoteurs cachent bien que le terrain est en fait un remblai camouflant un sous-sol très instable


Chère Eva ne vous inquiétez pas : je reviendrais régulièrement sur le BLOG et réagirais quand le sujet m'inspire (exemple : le défoulement sur la pré-campagne électorale )


N'en déplaise à certains les réactions provoquées par mes confidences me permettent de tirer un maximum  de leçons de ce que j'ai vécu


et qui vivra verra que "Carpe Diem" c'est bon et mieux à deux si récipricité



Ewa 24/10/2011 10:34



Ah, non! Pas de conseils pour Jean-Claude! Il va encore tomber amoureux et disparaîtra du blog pendant des mois. :~)



jean-claude Serlet 23/10/2011 23:24



Le seul conseil pour ce cher Thomas : procurez-vous un coeur



Frédéric 23/10/2011 23:24



Et si la relation avec l'autre se voyait comme une maison ? Comment construire une belle maison où on s'y sente bien ? On commence par les fondations ou par le toit ? 


Une fois qu'on a choisi quel beau toit on peut poser sur l'ensemble, il faut bien passer par l'ingrat travail de creuser la terre, suffisamment profondément pour que les murs tiennent debout, et
ne vacillent pas à la première intempérie.


Vient ensuite la pose de la couronne, et la maison resplendit :)


Dans cette allégorie, la terre me parait être l'histoire personnelle de chacun. Les fondations seraient le contexte où se situe l'histoire actuelle. Le reste de la maison est à imaginer ensemble.
:)


J'di ça, j'di rien 



Thomas 23/10/2011 22:56



Et si vous ouvriez, cher quatuor, une rubrique "Cœurs brisés". Je m’y inscrirais le premier, j’ai grandement besoin de conseils. 



jean-claude Serlet 23/10/2011 14:07



Soleil magnifique qui réjouit le coeur l'esprit l'ayant été par un pianiste d'une poésie fabuleuse lors d'une conférence-concert sur les trois sonnets de Pétrarque extraits des années de
pélerinage de Liszt


il s'appelle Guillaume Coppola et a enregistré un disque qui doit être superbe ... mais je ne l'ai pas acheté ayant déjà 3 versions de ce recueil



Frédéric 23/10/2011 13:56


Notre mental nous joue des tours. Il nous pourit la vie. Notre mental = le notre propre et celui des autres. Qu'est-ce qu'il fait beau aujourd'hui !


constance 23/10/2011 13:53



http://www.youtube.com/watch?v=87UE2GC5db0


 votre lien, J-C, en direct :)


J'aime votre mot guéri, non pas effacer mais comprendre et passer à l'indifférence.


 


Vous semblez penser que vous n'êtes pas complet, qu'il vous manque quelque chose dans la solitude. Etre seul, parfois, peut signifier être sans douleur, ce qui est déjà du plaisir :-)



jean-claude Serlet 23/10/2011 13:43



Bonjour Monica


Vous parlez d'or : c'est une expérience qui laisse des traces et j'espère ne pas en payer le contre-coup en ratant une belle rencontre
non elle n'a pas triché à 100% ( par exemple lors des discussions sur un spectacle , un sujet philosophique je suis certain qu'elle exprimait sa pensée ) mais elle mentait quand elle disait être
amoureuse : une amie commune le lui avait dit en voyant son comportement à mon égard . Et ce que je n'ai pas admis c'est d'avoir su me faire croire au travers de regards, de gestes que je pense
avoir été calculés qu'elle l'était


Rabroué pour des pécadilles je ne disais mot et retournais des regards plein de tendresse jusqu'à ce que la coupe fut pleine.  Mon dernier message où j'affirmais son manque de sincérité n'a
reçu aucune réponse ni dénégation ; la seule tentative qu'elle fit fut de vouloir reprendre une relation purement amicale où je n'aurais pas eu le droit de nouer une relation amoureuse avec une
autre ("c'est une trahison") tout en continuant de payer comme je le faisais souvent ("on ne va pas tenir des comptes d'apothicaire" en réponse à "dans ce cas lors des sorties chacun paye sa
part") .


Elle était dominatrice et pensait pouvoir encore me manoeuvrer ; elle s'est trompé sur ma personnalité car le rationnel revient tôt ou tard et me fait comprendre à posteriori certaines attitudes
(comme de ne pas faire rencontrer sa famille en inventant des prétextes que je gobais amoureux que j'étais ; maintenant je me rends compte qu'il s'agissait d'une stratégie pour éviter d'apprendre
des choses non-conformes au personnage qu'elle jouait  "la malheuse victime de trois maris infectes et qui a enfin rencontré ce qu'elle espérait depuis sa jeunesse")


Ma gentillesse naturelle me fait dire que c'est par intérêt financier qu'elle agissait ( elle commrençait à me parler de ses fins de mois mal équilibrés !!)


Je l'ai croisée ce matin à l'entrée d'une conférence : pas un bonjour ni de sa part ni de la mienne , simplement un chèque de remboursement accompagné d'un dur regard et d'un laconique 'voilà ton
dû' auquel j'ai répondu par un "merci" poli mais froid .. j'en suis guéri


Chère Monica quand vous prétendez qu'une femme ne peut-être aussi douée pour jouer la comédie face à ma façon d'aimer , vous projetez votre être que j'apprécie : à sa place vous auriez dit non
dès le départ par souci d'honnêteté


je ne suis pas désespéré : une femme sincère comme vous il doit en exister des tas et j'espère bien en rencontrer une répondant par la réciproque à mes sentiments


CarPe Diem



monica 23/10/2011 13:22



Papagena est adorable.


Papageno est émouvant, comme tous les amoureux de la planète...



jean-claude Serlet 23/10/2011 13:00



je préfère cette interprétation où la tendresse que Mozart y a mis affleure sans cesse tant dans le chant que dans le jeu des acteurs (observez les regards échangés)


http://www.youtube.com/watch?v=87UE2GC5db0



monica 23/10/2011 10:21



Hélas, mon coeur s'égare encore !


http://youtu.be/KoB42XMZ2HY



Frédéric 23/10/2011 09:25



Pa-pa-pa paa !


http://www.youtube.com/watch?v=kHUwwrjdtho






monica 23/10/2011 08:47



Bonjour Jean-Claude,


Pensez-vous vraiment que cette personne ait triché à 100 % ?


Elle vous a donné de bons moments de tendresse partagée.


Vous parlez de mensonge, de faux pas ; ne pourrait-il s'agir plutôt de non-dits, de tentations ? Pardonnez-moi si je vous importune en vous écrivant cela.


Je ne crois pas qu'une femme qui a été aimée par un homme amoureux comme vous l'avez été soit totalement perverse. Lorsque vous vous retrouviez, vous-même retrouviez le bonheur, et c'est
cela qui compte avant tout.


Vous avez raison, maintenant, vous êtes guéri d'elle et vous êtes prêt à partir vers de nouvelles amours. Vous vous apercevez que votre amoureuse déchue ne vous a pas changé. Cette défiance
n'est que passagère, et cette aventure était une expérience de vie. Elle vous a enrichi ; et ce n'est pas parce que vous y avez laissé quelques plumes que votre corps n'est plus attiré par
le soleil.



Jean-Claude Serlet 22/10/2011 23:18



Bonsoir Constance


Vous mettez bien le doigt sur ce qui m'a blessé : la triche, la non-sincérité .... cela laisse une trace indélébile : une méfiance à priori redoutant un comportement semblable alors que ces
valeurs (sincérité , franchise , droiture , honnêté) sous-tendent mon être ... "chat échaudé craint l'eau froide " : en même temps s'est installé la crainte de rater une belle rencontre à cause
de cette méfiance : la confiance totale en l'autre est vitale pour toute relation d'amour  qu'il soit filial , conjugal , d'amitié ...


Je n'éprouve plus rien pour cette dame : la prise de conscience de son comportement réel a provoqué une "implosion affective" ; j'en parle comme d'une grippe : j'en suis guéri


Mais le fond de la personnalité reprendra le dessus et tel Papageno je partirai à la recherche d'une Papagena en mettant en exergue la devise des hédonistes ("jouir et faire jouir sans
nuire")  pour que le "Carpe Diem" soit réalisé



constance 22/10/2011 09:32



Bonjour Jean-Claude,


 


"Personne ne choisit le mal en le voyant mais, séduit par le bien qu'il y voit, il va vers le mal qui s'y trouve et se prend au piège." Epicure, Sentence


 


Ce qui est douloureux, ce qui blesse, ce n'est pas que votre histoire se termine avec cette dame, c'est que qu'il y eut tricherie dans les paroles, dans les actes, dans la réciprocité.


Je ne comprends pas que l'on perde une seule minute de son temps à ne pas être sincère, comme vous le dites. Vous pensez être encore lié à cette personne mais prenez conscience qu'il n'en
est rien.



Frédéric 21/10/2011 11:29







Jean-Claude Serlet 21/10/2011 11:25



C'est simple si tous les deux sont sincères



Frédéric 21/10/2011 11:21



Pas simple de se créer liberté à deux. 



Jean-Claude Serlet 21/10/2011 03:18



10 mois plus tard les illusions sont tombées : ce fut le temps nécessaire pour prendre conscience du manque total de sincérité et découvrir que des lèvres , des yeux , des mains expérimentées
savent mentir sans vergogne car persuadées de dominer l'amoureux ... jusqu'au faux pas révélateurs ... mais optimiste je reprends ma quête espérant rencontrer un amour sincère , désinteressé ...
un amour vrai qui fait vibrer l'âme et le corps



constance 09/01/2011 13:51



Très cher Jean-Claude,


 


Il est si difficile de décrire les frissons qui nous parcourent lorsque nous mélons nos lèvres à celui que nous désirons. Le baiser est une approche toute particulière de l'acte d'amour car vous
parlez des lèvres, mais je pense plutôt aux baisers-caresses, qui parcourent le corps de l'autre ou au contraire ceux qui parcourent notre corps (monsieur Schiffter n'a-t-il pas aussi évoqué
l'envie qu'ont les hommes de nous baiser les seins ?), cette façon d'embrasser, de mordiller, sentir l'autre descendre le long de notre cou, arriver aux tétons, embrasser notre ventre...Avant
d'arriver à cette communion corporelle où cessent toutes craintes, chaque étape doit être importante et complète, la première étant, comme vous l'évoquez, la caresse buccale.


 


Quels moments merveilleux vous êtes en train de vivre avec votre partenaire, que cela dure !!!


 


Il est vrai que nous sommes un peu éteints ces temps-ci mais travaillons dans l'ombre pour vous concocter d'autres articles.


 


Amicalement 



Jean-Claude 09/01/2011 08:06



Quel silence pesant ce sujet semble imposer au quatuor constituant du blog comme à ses visiteurs ... sauf moi


Ou bien perdus dans vos étreintes allumées par de long échanges de baisers vous n'avez plus l'esprit à venir ici enflammer l'imaginaire des lecteurs-auteurs-voyeurs ...


mais que sont devenus les hédonistes pratiquant du baiser à bouche que veux-tu ?


Mais que faites-vous des baisers posés sur d'autres lèvres et rendant fièvreuse de désir la partenaire amoureuse ?


est-ce interdit d'en parler ici ?


Hédoniste non habitué à l'auto-censure , restant délicat, pourquoi tairais-je cette source de plaisir partagé entre deux amants n'écoutant que leurs envies   ?


Mesdames cette partie de votre anatomie est-elle insensible aux caresses buccales de votre partenaire ? ou est-ce votre pudeur qui vous rend silencieuse sur le sujet ? recevez-vous du bout des
lèvres la langue aventureuse cherchant une excroissance charnue censée éveiller un orage de vos sens quand elle est ainsi titillée?


Alors répondez  s'il vous plait et dites moi que cette pratique plus que consentie mais signifiée , désirée est une des multiples voies de la joie que procure le plaisir décuplé car partagé


Je reste tendrement à votre écoute auprès de l'élue de mon coeur car chez moi l'amour physique n'est pas dissociable de l'amour tout court


Carpe DIem



Jean-Claude 19/12/2010 04:44



Quand je bonheur de l'un réjouit les autres hédonistes les remerciements sont de mise .


A Eva et Constance j'envoe d'amicaux bisous



Ewa 19/12/2010 00:58



Jean-Claude, je suis ravie pour vous. Un bisou amical!


 



constance 17/12/2010 09:42



Jean-Claude, je vous souhaite alors beaucoup de plaisir et tendresse à partager de nouveau.



Jean-Claude 17/12/2010 08:37



Je l'ai rencontrée alors  je me réapproprie mon commentaire :



Un baiser donné les yeux fermés afin de s'imginer qu'il durera l'éternité


Un baiser échangé les yeux ouverts afin dans le regard de l'autre se mieux noyer


Un baiser volé à bouche ouverte sur les lèvres entrouvertes à ma belle qui n'ose s'abandonner


Un baiser repris à toi qui t'est mépris sur la nécessité de rendre lors du tendre échange


Des milliers de baisers pour éteindre chaque incendie porté à ta bouche par le feu de ma langue


A toi ma mie qui désirera transformer en réalité ces ébauches de baisers que sont ces mots à mon imaginaire dérobés ma bouche t'attend




constance 08/12/2010 11:37



Oui, Monica, chez moi aussi elles repoussent. Mais je suis surprise par leur nouvel aspect, plus tout à fait comme les précédentes, d'une couleur différente. Je ne sais pas très bien ce que cette
nouvelle pousse va provoquer au milieu de mon plumage "d'avant". La vie est une surprise permanente.



Monica 07/12/2010 13:20



Constance, adorable femme,


En créant ce blog, vous donnez du bonheur aux personnes qui avaient besoin de vous. En vous lisant, vous, vos amis et les autres, j'ai l'impression de participer à une "orgie" de gentillesse...
Je redeviens une jeune fille, non pas que la vieillesse qui va arriver me fait peur, non, je l'aime déjà elle aussi ! mais comme cela fait du bien de révéler à des personnes aussi belles que
vous à quel point on aime la vie !


Vous savez que les plumes humaines, ça repousse ?


Oui, elles repoussent, je le sais !


Mille bisous



constance 07/12/2010 09:56



Si vous saviez comme je suis heureuse de lire des messages pareils, ce matin. Vraiment, ce matin, j'en avais besoin.


 


Jean-Claude, c'est magnifique.


 


Bruno, vous avez bien mérité qu'on vous taquine. Ewa le fait merveilleusement. Le baiser avec la jouissance, comme vous le dites, c'est parce que la passion est rare qu'elle est si belle. Laisser
des plumes, oui. ça m'est arrivé mais je crois que nous avons été deux à se les brûler, les ailes. Il faut un certain temps ensuite pour qu'elles repoussent. Enfin pour ma part, p-ê que chez
les autres ça revient plus vite ou que les sentiments n'étaient pas aussi forts des deux côtés. 


Nous n'avons droit qu'à une bise, vous n'êtes pas très généreux. 


 


Monica, nous vous embrassons à chacun de vos messages.  



Jean-Claude 07/12/2010 01:42



Un baiser donné les yeux fermés afin de s'imginer qu'il durera l'éternité


Un baiser échangé les yeux ouverts afin dans le regard de l'autre se mieux noyer


Un baiser volé à bouche ouverte sur les lèvres entrouvertes d'une belle qui n'ose s'abandonner


Un baiser repris à celle qui s'est mépris sur la nécessité de rendre lors du tendre échange


Des milliers de baisers pour éteindre chaque incendie porté à ta boche par le feu de ma langue


A celle qui désirera transformer en réalité ces ébauches de baisers que sont ces mots à mon imaginaire dérobés ma bouche t'attend



bruno 06/12/2010 23:12



Chère Ewa,


Bien envoyé !


Ca m'apprendra à raconter ma vie ! (sourire). Et puis je ne suis pas du tout sérieux...


Mais ce n'est pas gràve, je continue, quitte à m'enfoncer. La seule chose qui me retient est de perdre votre estime, qui m'est chère. En fait, je me suis fait deux réflexions par rapport à
l'article (et c'est vrai que les photos sont bien belles). Tout d'abord : le baiser est certes plus intime que l'acte sexuel ; mais il y a encore plus intime : c'est l'acte sexuel AVEC le baiser.
Enfin c'est en tout cas ce que je ressents. Ensuite, deux garcons, deux filles, voire même un gars de 50 avec une fille de 20 ans, ou l'inverse, qui s'embrassent : pour moi, dès lors qu'il y a du
consentement,  de l'intention, du souffle, de l'amour, il n'y a pas de problème. Au contraire. La vie est courte ; les passions, il faut les vivre, à temps et à contre-temps, parce qu'il n'y
en a pas tant que ca. Je pense même qu'il faut les vivre, quitte à y laisser quelques plumes.


Bise.


Bruno



marc 06/12/2010 22:28



ewa franchement tu donnes un bon exemple avec tes usurpations


rien que pour tes betises tu merites que je te prive de ta voix



marc 06/12/2010 22:26



mais bien sur que non faut pas voler


je vous embrasse tendrement monica 



Monica 06/12/2010 22:07



Et moi, alors, personne s'occupe de moi ! Il faut les voler les baisers ? Je préfère qu'on me les donne et rester ainsi dans le droit chemin quand il s'agit de baisers ; et oui, il m'arrive
d'être sage moi quand je ne suis pas libertine !



Ewa 06/12/2010 21:51



Monsieur Marc, n’effacez pas le message de mamie Lucette, s’il vous plaît! Je l’ai écrit pour Bruno, pour "lui-tout-seul", pas pour le faire "vibrer" (difficile avec mamie Lucette!), mais pour le
faire sourire. J’ai modifié mon prénom "pour-faire-croire-que" … Je ne sais pas ce qui m’a pris, comme d’habitude..


 


 



mamie Lucette 06/12/2010 21:48



Monsieur Bruno, vous qui êtes un homme sérieux, souvent en déplacement, voyez-vous dans quel monde on vit!? Les femmes qui s’embrassent  maintenant. Et cette langue, qu’est-ce qu’elle fait
là? C’est pas très catholique tout ça, ma foi…



Ewa 06/12/2010 21:46



Epipicure, tu me manques! Je t’envoie un vrai baiser osé…


 



Gallas/Monica 05/12/2010 22:21



J'ai mis un commentaire sur l'autre blog et c'est gallas qui est apparu ici ; je n'y comprends rien.


Bonne nuit les amis



constance 05/12/2010 20:09



Merci, très chère Gallas, je ne doute pas que vous aimiez le baiser quand il est partagé avec une belle âme. A bientôt



Gallas 05/12/2010 19:20



Vos photos sont magnifiques.


Je rafole moi-même du baiser.


J'en parlerais pendant des heures entières... Le baiser, c'est de l'art ; il peut devenir un chef d'oeuvre... cela dépend de l'âme du baiseur.


Je vous aime, mes amis.



Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos