Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 12:25

    

     Robert Misrahi est un spécialiste du philosophe Spinoza et de la question du bonheur. C'est aux éditions Encre marine qu'il sort un livre d'entretiens avec une journaliste de Psychologies Magazine, Hélène Fresnel. Le quatrième de couverture parle de la désespérance qu'il a ressentie face à la mort de sa femme Colette, de cet élan de joie et de liberté grâce auquel nous tous pouvons traverser les crises de notre existence. Je me suis dit, voilà un homme sur lequel Michel Onfray ne tarit pas d'éloges. J'ai pensé à notre Jean-Claude, Carpe Diem du blog, qui nous confiait sa culpabilité à être heureux après la perte de sa compagne, alors pourquoi pas ? 

                                                          

 

     Cent six pages, sept chapitres allant crescendo vers l'idée de la joie. Mais au fil de ces lignes je me suis surprise à penser que cet homme, ce philosophe, remettait autant en question la psychologie que Michel Onfray.

 

- La crise : plutôt les crises. Rupture amoureuse plus que crise économique, les expériences de vie que Robert Misrahi a eues à subir l'ont poussé vers une réflexion volontariste. Mais il n'existe pas de fatalité à la souffrance, au négatif. "Je m'oppose radicalement à la sociologie, à la psychologie. Ces disciplines ont tendance à croire que la réalité qu'elles auscultent est la seule possible [...] Il est toujours possible [...] d'inaugurer des manières de vivre différentes de celles que nous avons adoptées jusqu'à présent."  Refus de la prédestination

 

- Qui sommes-nous ? : "Nous ne sommes pas un agrégat d'affects, de raison, de volonté comme le soutiennent Descartes, Platon et les psychologues [...] Je ne crois pas en l'existence de l'inconscient. Nous sommes toujours conscients, présents à nous même. Nous savons notre action. Nous pouvons ne pas la comprendre mais nous savons que c'est nous qui agissons et parlons." La joie : elle est réflexivité (conscience complète de soi-même), désir et réciprocité. Refus de l'inconscient

 

- La conversion : Robert Misrahi incite à se révolter contre la passivité, contre notre somnolence intellectuelle. Nous ne sommes pas condamnés à rester dans l'insatisfaction car le Désir est notre plus grande richesse.

 

- Les contenus de la joie : La première des grandes joies actives est la construction et la découverte de notre pouvoir de liberté seconde, savoir poser ses valeurs, ses choix, ses principes de vie. Certains philosophes comme Cioran ont plongé dans la mélancolie car ils ont considéré le Savoir comme leur propre but. Or il n'est pas son propre but, il est l'instrument de notre liberté. "La philosophie est plus confiante que la psychanalyse, plus assurée des pouvoirs de la conscience et de la réflexion. Elle est moins effrayée, ne croit pas en l'idée d'un pseudo-destin qui viendrait d'une zone sombre de nous-même."

 

                                                      

 

     Si les livres étaient des bijoux, celui-ci serait une perle. Je ne fais ici que parcourir superficiellement son savoir vivre, je conseille à tous ceux qui souhaitent se convertir à la "Joie" d'en faire leur livre de chevet.

 

                                                     

Misrahi-Robert

 En cliquant sur la photo, vous entendrez un entretien qu'il a accordé à Libération lors d'un forum "Le bonheur, une idée neuve".  Il nous soumet son désir d'une politique qui s'occuperait du bonheur extérieur des citoyens, en mettant l'accent sur l'éducation.

 

 

     "Nous pouvons nous battre contre le négatif car nous avons une idée implicite du positif. Et c'est ce que tous les philosophes oublient, sauf Michel Onfray dont je parlerais longuement à une autre occasion" Robert Misrahi, Savoir vivre, p 53

    Constance 

Partager cet article

Published by quatuor - dans Goût des autres
commenter cet article

commentaires

jean-claude 06/01/2012 23:25


Dites Clovis  excluez-vous l'homme du règne animal ?


sinon l'inconscient n'est qu'en partie animal

constance 06/01/2012 21:35


Oui, Clovis, oui... c'est la première fois que vous le dites ?

Ewa 30/01/2011 01:16



Bruno, vous me prêtez le pouvoir dont je suis dépourvue : le miracle de la guérison par la parole. Vous savez, je n’ai qu’un tout petit pouvoir d’embêêêêter. Vous êtes capable de vous débrouiller
tout seul avec ça? Personne ne vous aidera. 


Selon les dernières infos non officielles, Constance n’ira pas en prison , mais Juliette mène les travaux souterrains pour établir un bon ordre des coms. Alors, éloignez-vous de vos ordis! Le
blog risque d’exploser, ça passe ou ça trépasse! Vive la révolution!!!


Vous allez me manquer. Bises à vous tous!



Isis 29/01/2011 16:48



Un ange Trépasse à raison, il n'y aucun article qui ne donne la définition de l'hédonisme ici, perso. c'est google et ma moitié qui m'en ont donné un aperçu, ensuite les écrits de MO, mais bon,
c'est pas ma tasse de thé, même si je comprends la motivation de ceux qui le sont. De toute façon il y a plusieurs chemins pour trouver le bonheur et l'amour et personne ne peut dire qu'il
détient la vérité puisque nous sommes tous différents.


Définition trouvée sur le net :Les penseurs hédonistes ont orienté leur vie en fonction de leurs dispositions propres, mais on retrouve des thèmes communs : l'amitié (thème cher à Épicure), la tendresse, la sexualité libre, les plaisirs de la table, la conversation, une vie constituée dans la recherche constante
des plaisirs (cf. Le Gorgias de Platon), un corps en bonne santé. On peut
aussi trouver la noblesse d'âme, le savoir et les sciences en général, la lecture, la pratique des arts et des exercices physiques, le bien social...
Dans le même temps, les douleurs et les déplaisirs à éviter sont les relations conflictuelles et la proximité des personnes sans capacités contractuelles (sans paroles), le rabaissement et
l'humiliation, la soumission à un ordre imposé, la violence, les privations et les frustrations justifiées par des fables, etc.


Ainsi, il n'y a pas d'hédonisme sans discipline personnelle, sans ascèse, sans
connaissance de soi, du monde et des autres. Les fondations directes d'une philosophie hédoniste sont la curiosité et le goût pour l'existence d'une part, et d'autre part l'autonomie de pensée
(et non la croyance), le savoir et l'expérience du réel (au lieu de la foi).


Quand on lit cela, je crois que beaucoup de personne vivent avec un mélange d'hédonisme et d'autre chose. Ce n'est qu'une philosophie érigée comme doctrine par des humains qui ne sont
malheureusement qu'humain dans toute leur splendeur et qui peut être agrémentée selon les goûts et le couleurs par d'autres humains.


La question serait de savoir pourquoi la l'homme se reproduit-il? Pour vivre un hédonisme quelconque ou le déplaisir ne peut être exclu même s'il fait tout pour l'éviter ou tout simplement pour
connaître la vérité sur son origine? parce que là se trouve la véritable réponse sur la naissance, la vie et la mort et l'hédonisme ne donnera jamais cette réponse, au contraire, il enferme
l'homme un peu plus dans une prison  et d'un hyopthétique bonheur, il l' infantilise. Ici bas il n'y a que le combat, pour se maintenir en vie le plus longtemps possible pour trouver la
réponse, parce qu'il y en a une, faut juste mobiliser ses neurones et sont temps y accéder.



bruno 29/01/2011 15:17



Vous aussi vous me manquez ! Grosse bises à tous. Bruno



constance 29/01/2011 10:05



Un ange trepasse, n'êtes-vous jamais venu ici ? Je fais des fautes, partout, partout, je ne me relis ab-so-lu-ment jamais (bien trop sûre de moi), la dys (je suis p-ê dysorthographique,
dysphasique, dyscalculique mais pas dysléxique, désolée). Donc je suis un peu comme vous (pour ceux qui ne comprendraient pas cet échange, rendez-vous chez Lucien Clergue Avant le commencement).


 


J'adore quand on m'appelle madame...ça me donne l'impression d'être quelqu'un d'important.


 


Bruno, tu vas nous manquer quand tu vas reprendre ton quotidien. Passez tous un bon week-end.



un ange trépasse 28/01/2011 22:54



Fallait pas faire toute une polémique pour un avis de passage...


Faites ce qu'il vous semble bon de votre blog (j'y aurais bien mis ue à la fin, comme une bogue)


Je me trompe où il n'y a aucun article qui définisse l'hédonisme... ou alors je vais voir sur wikipédia, tiens...


juste une chose, j'ai cru comprendre qu'ici quand on parle de désir, c'est désir de l'autre, de celui qui pourrait être partenaire. Mais attention, le désir de nuire à autrui existe aussi...
malheureusement.


 


Madame Constance? légère dysléxie ou frappe trop rapide et manque de relecture?


 


bonne continuation à ce blog



bruno 28/01/2011 14:25



Constance, Ewa ; laissez tomber la cosmétique du blog !! Il ne faut pas trop toucher à la tuyauterie une fois que c'est en place. Et personnellement, cela me va très bien. Ce n'est qu'un avis ;
il faut ajouter +1 dans la colonne "contre le changement" du tableau excel ;


Constance, ma chère Constance : oui oui j'ai lu un peu de Reeves, mais bon, je ne pensais pas que cela avait autant de consistance. Je puis te donner un petit conseil : si jamais tu es invitée à
un séminaire d'astro-physique, essaye de placer dans la conversation le terme B2FH. On ne fait plus d'epistémologie à l'université (ou presque pas) ; il s'agit d'un article fondamentale, je crois
me rappeller que Reeves en parle souvent et peut-être tu le connais ; mais bon, ce n'est pas très très important non plus ! Et je suis d'accord avec toi (décidément !) : la sensualité, la
tendresse, l'érotisme est effectivement encore plus important.


Ewa, tendre Ewa : je n'avais pas compris que tu attendais un feedback de ma part ; j'en suis rouge. Je ne sais pas comment me rattraper ; dis seulement une parole et je serai guéri. Bise.


Marc : rien


 


Bruno



marc 28/01/2011 13:54



ah non ! moi j'appelle pas bruno a l'aide


jamais de la vie !!!!!!!



constance 28/01/2011 13:10



Et voilà, je vais finir par me faire condamner pour détournement illégal d'ordinateur, vous serez contents, je serez en prison. Ah, t'as vu ça, Ewa, les hommes s'appellent à l'aide dès qu'on les
embê^_^te. Ma belle, j'ai cherché moi, comme une grande eh bien d'après le manuel (parce que je n'ai rien à faire le soir alors je regarde le manuel d'OB) c'est comme ça etpiscestout (faut qu'on
parle plus de sexe, y paraîtrait que yena pas assez dans nos conversations).


 


Bruno, tu lis du Reeves et tu le dis même pas...Non, je suis en train de dévorer son "L'univers expliqué à mes petits-enfants" qui s'adresse aux ado de 14 ans en moyenne (donc c'est parfait pour
moi). Il est vraiment super, c'est clair, pédagogique, je me laisserais donc tenté sûrement par ton "Poussières d'étoiles".


 


Monica, vous avez là une réflexion intéressante : parfois on finit par ne plus aimer quelqu'un non point pour ce qu'il est mais pour celle qu'il vous fait devenir. Cela m'est arrivé une fois
quand j'essayais, remplie d'espoir, de m'intégrer dans une "bande de filles de mon âge". Je n'ai pas du tout aimé celle que j'étais avec elles le peu de temps que j'y suis
restée.    



bruno 28/01/2011 12:35



Marc, y a Ewa qui m'embêêêête !



Ewa 28/01/2011 12:24



Je suis profondément déçue du comportement de Bruno qui, en tant que l'âme charitable chrétienne, n'a pas voulu me donner un coup de main quand j'avais vraiment besoin de lui. Hier, j'attendais
en vain sa parole, prête à l'appliquer sa méthode radicale. Vous avez abusé de ma confiance par votre silence, Bruno.


Alors Juliette, en blogueuse expérimentée, tu peux faire quelque chose pour le bon ordre des commentaires, please? Je te l'avais déjà demandé, tu te rappelles? Nous trois, on ne peut pas se
passer de toi. Si toi aussi, tu m'abandonnes lâchement comme Bruno, je quitte ce blog définitivement! Et tant pis pour l'ordre des choses...



Monica 27/01/2011 22:47



Chère Constance,


Encore heureux que ce monsieur ait un talent d'écriture !


Vous savez, je n'ai pas envie de juger qui que ce soit, surtout pas les gens que je ne connais pas. J'ai vu de quoi il était capable sur son blogue et sur le vôtre. C'est cela qui me fait penser
que ce philosophe n'en est pas un. Je ne pense pas que ce soit un jugement, je ne fais que constater ce que lui-même revendique : être un philosophe sans qualités, donc il ne se pense pas
philosophe.


Qu'il revienne ou qu'il ne revienne pas, peu m'importe. Dans la vie, certaines personnes vous plaisent plus que d'autres, et c'est très bien ainsi. Ce personnage a été particulièrement déplaisant
; quelle importance ! par contre je n'aime pas froisser qui que ce soit, même ceux qui ne me plaisent pas ; je suis trop gentille pour me complaire dans ce style de "rapports". Je savais qu'il ne
fallait pas rentrer dans son jeu, je l'ai fait un peu ; je ne me suis pas aimée. C'est cela que j'éviterai dorénavant, lui ou un autre personnage de son acabit parce que l'essentiel pour moi
c'est de me trouver bien.


Bonne soirée, ou bonne nuit à vous.


 



bruno 27/01/2011 21:19



Bonsoir Constance,


J'ai bien aimé "Poussière d'étoile" ; je ne sais pas si c'est celui-là que tu lis...


Bonne soirée,


Bruno



constance 27/01/2011 20:52



Chère Monica, ne vous inquiétez pas, monsieur Schiffter sait très bien pourquoi j'ai écrit cela mais je crois qu'il ne reviendra pas. Par contre, il est indégnable qu'il a un talent d'écriture,
j'en ai la preuve sous les yeux puisque je suis en train de lire son Bluff. Doit-on juger un homme sur son talent ou sur ce qu'il est ? Vous avez peur que je récidive, je vous
comprends.


 


Bruno, si nous sommes d'accord, alors...Je vous laisse, je pars à la conquête de l'Univers avec Hubert Reeves. J'apprends des choses hallucinantes.



Isis 27/01/2011 19:59



Bonsoir à tous


En parlant de citation je vous fais part d'une une citation que j'aime beaucoup :


Les véritables aveugles ne sont pas ceux qui ne voient des yeux du corps ; ce sont ceux qui ne voient pas de l'œil de l'âme, mille fois plus précieux que l'œil du corps. La vraie réalité,
c'est l'incorporel, l'invisible, l'impalpable
Platon



Monica 27/01/2011 17:13



Ewa, 


Je te fais confiance. Je sais que tout se passera bien.


Par contre, pour ce qui concerne le bluff éthique de FS, s'il te plaît, dis à Constance d'y aller doucement. Je ne voudrais pas qu'on le froisse à nouveau, lui et sa bande.


L'éthique, j'aime bien, je trouve ça chouette pour un hédoniste. Sinon, c'est la débandade, le n'importe quoi, l'anarchie (quoique...), et plus rien ne pourrait me canaliser, me tempérer ; je
finirais par n'être qu'une dévoyée (quoique...) ; moi qui n'est pas trop de culture, il me faut compenser par de l'éthique. Tandis que lui FS, qui est si beau, si jeune (si si on a pratiquement
le même âge), cultivé, charmeur, surfeur, fumeur et tout, il n'en a pas besoin, il est naturellement distingué. Si on réfléchit bien, il en ferait quoi, lui, de l'éthique, le pôvre ! Déjà qu'il a
l'air tellement inquiet sans... avec, il deviendrait fou ! Et alors là, vu ce qu'il a déjà été capable de dire sur les femmes de ménage et les garçons coiffeurs, je crains le pire (quoique...).


Tu vois, si je ne me contiens plus, je deviens intenable.


Au fait, je suis en train de me poser une question, un peu sans lien avec ce que je viens de raconter : éthique et esthétique est-ce que cela a un lien ? Je préfère vous entendre plutôt que de
lire Kant ou Kierkegaard ; cela pourrait peut-être être le thème d'un prochain article, non ? et on pourrait réconcilier tout le monde...


A bientôt,


Une philosophe du mercredi


 



Ewa 27/01/2011 15:50



Bruno, vous êtes sûr que cette méthode est efficace? Si vous confirmez, j’y vais! Je vous fais confiance totale… (et pour le vouvoiement, c’est comme vous préférez, Bruno). 


Ne t’inquiète pas, Monica! Ce sera juste un petit changement de rien du tout. Et en même temps, on satisfera un ange qui trépasse, ça vaut le coup, non?



Monica 27/01/2011 14:50



Non, non, surtout pas, ne faites pas ça Ewa.


Je préfère que les choses restent comme elles sont.


Sauf pour le vous et le tu : j'aimerais bien que ça change pour moi et que l'on passe au tu. sivouplait



bruno 27/01/2011 14:33



Ewa,


Pour le PC qui te résiste, tente le coup de pied transversal, avec incidence oblique. A moins qu'il ne soit constitué d'alliage de plutotium et de fonte, il doit t'obéir sans broncher et ne peut
te résister.


(bon je ne sais plus si j'ai le droit de te tutoyer ou non ; corrige moi sur ce point, il n'y a pas de problème)


Bruno



Monica 27/01/2011 13:43



Bon, je me lance sur le désir et l'amour...


Si j'avais dû aimer tous les hommes que j'ai désirés et que j'ai donc aimés un peu, je n'aurais plus de goût pour le grand amour que j'attends toujours...


Dites, et moi, qui c'est qui veut bien me tutoyer ?



bruno 27/01/2011 11:48



Bonjour Constance,


Pour le désir sans amour, je n'ai jamais dit le contraire ! et je suis d'accord avec toi.


Je vais me répéter, mais je parlais de l'amour avec un petit a, et non de l'Amour ; on peut l'appeller bienveillance, altruisme ; ses meilleurs alliés sont la patience, la confiance, la
disponibilité. Il ne garantit pas le bonheur ; il y contribut un peu en favorisant la paix avec nos semblables. En ce sens, l'amour n'est pas un point cardinal dans une philosophie hédoniste, a
priori. Mais je n'en suis pas si sur, parce que finalement on est toujours heureux de rendre heureux et d'avoir par exmple dépanné quelqu'un qui galère. Mais c'est d'abord dans la prise de
décision "aider / ne pas aider" qu'intervient l'amour.


A bientot,


Bruno



constance 27/01/2011 09:16



Ah, aujourd'hui jour de repos, me voilà donc. Personne ne dort la nuit ou quoi ?


 


La forme des coms : Ewa essaie mais rien à faire, la machine lui résiste. Je vais aller m'y pencher dessus.


 


Isis, vous aimez votre compagnon pour ce qu'il est et donc aussi parce qu'il est hédoniste. S'il ne l'avait pas été, il ne vous aurait p-ê pas séduite.


 


Bruno, et voilà, on me tutoie maintenant. Le pas est franchi (hou, je suis vilaine mais c'est pour rire). Quant à Alice, je le LIS avec ma fille, c'est son histoire du soir (attention le vrai,
pas une adaptation). Je ne l'ai jamais vu en dessin-animé, j'attends pour cela m'être fait mon propre film dans ma tête, et celle de ma fille. Ton auréole, oui c'est de toi dont je parlais,
pourquoi aurait-on besoin d'une auréole ? On peut faire l'amour à une femme sans l'aimer et sans être un goujat, avec tendresse et respect. Donc, désir sans amour (la tendresse et le
respect, n'est-pas déjà de l'amour ?). Bon courage pour mardi, des gens imbuvables, je n'ai jamais su faire avec ceux-là.


 


Petite citation pour finir : "Hors la peur de mourir, l'engouement des humains pour l'éthique traduit une privation et une quête angoisséees du monde." Frédéric Schiffter, Le Bluff Ethique, I
(bonjour monsieur Schiffter, comment allez-vous ? Toujours avec le front vide ?).



Ewa 27/01/2011 08:44



Oh! la! la! Effectivement, même diable trépasse!


J’ai déjà essayé de changer la configuration de ces foutus commentaires, rien à faire! Mais apparemment, ça ne dérange pas Monica, tant mieux.


Voilà le lien pour ceux qui s’intéressent malgré tout à la philosophie de Michel Onfray et Robert Misrahi :


http://mo.michelonfray.fr/chroniques/avec-une-image/



Monica 27/01/2011 07:57



Euh ! personnellement, je préfère cet ordre-là, Ange, sans vouloir vous contrarier, cela me paraît plus pratique.


J'ai une mémoire d'éléphant, et je me souviens de tout depuis les premiers commentaires. 


Merci à vous de ne rien changer...



un ange trépasse 27/01/2011 01:16



un petit commentaire sur la forme ou plutôt une question : n'y aurait-il pas intérêt à mettre le premier commentaire en 1er et non en dernier, ce qui faciliterait la lecture?


et puis comment on fait pour citer les commentaires précédents?


 


sur le fond, je ne sais trop quoi dire... pas de culture, pas de mémoire et un ange trépasse...



Isis 27/01/2011 00:36



Allez sans rancune


Amour, paix et bonheur à ceux d'entre vous qui l'acceptent venant de moi même;)


Bonne nuit.



Monica 26/01/2011 23:11



Mais enfin, Isis, ne vous mettez pas dans cet état. Je ne suis pas votre ennemie !


Ce n'est vraiment pas bon avant l'amour cette petite colère, sauf si votre bonne volonté, ce soir, est dirigée vers le plaisir.


Excusez-moi, cela fait un petit moment que je me fais désirer... On m'attend.


Faites de beaux rêves, Isis, cela détend après la jouissance de l'amour.


 



Isis 26/01/2011 23:03



Monica, avant d'écouter vos bons conseils


vous avez suffisamment fait preuve de bonne volonté...........


Je perçoit autre chose que de l'humour dans cette phrase. Rassurez vous ma volonté n'est pas bonne, tout du moins pas pour vous. Je ne méterniserais donc pas.



Monica 26/01/2011 22:52



Et hop, je réapparais, tout droit sortie de mes rêves, comme une bonne fée !


Isis, je suis touchée ; mais à cette heure, vous avez le droit de vous reposer. vous avez suffisamment fait preuve de bonne volonté. Allez rejoindre votre hédoniste d'époux, et régalez vous de
caresses et de calins avec lui...coquine que vous êtes !



Isis 26/01/2011 22:44



Un petit dernier pour la route.


@ Monica : je suis désolée de vous avoir gâché votre journée avec mes contes de fées, j'aurais du me rendre compte que vous n'en n'aviez plus l'âge :) Promis je ne vous embêterais plus
avec ça.


Bruno tout compte fait je vous laisse votre auréole, elle vous sera plus utile qu'à moi.



Monica 26/01/2011 22:42



Encore un peu de moi ici :


http://www.youtube.com/watch?v=4midX5JTmSE


Pas vraiment ma tasse de thé, mais ils sont bien mignons ces deux jeunes gens, plus mignons que les deux zèbres de Marc dans le language of love, fichtre !


Cette fois-ci, je m'éclipse



Monica 26/01/2011 22:34



Ah ! je voulais vous dire aussi, avant d'aller rêver à l'irréalité du monde, que Is.. Alice au pays des merveilles, c'est mon histoire préférée ; l'un des moments que j'adore, c'est la demi-tasse
de thé avec le joyeux non-anniversaire...


Isis, dites-moi, MO, essayez encore de le déguster, cela pourrait devenir votre demi-tasse de thé, pourquoi pas ? 


Bon, je me sauve, je sens monter en moi une crise de fou-rire, et je m'en voudrais de manquer de tact.



bruno 26/01/2011 22:14



Isis,


Je vous prête mon auréole, mais vous me la rendez mardi prochain ; j'en aurai besoin, j'ai une réunion avec des gens imbuvables.


Bruno



Monica 26/01/2011 22:11



Ah ! Constance ! Bruno !


Je commençais à trouver le temps long ! 


Les contes de fées ça va un moment, mais quand ils durent, à mon âge, ça rend un peu c...


Allez, on chante ?


http://www.youtube.com/watch?v=m-XY2icNZow


Passez une bonne nuit.


 



Isis 26/01/2011 22:08



Bonsoir Constance


Vous dites : 30 ans de vie commune avec un hédoniste, que de plaisirs partagés donc.


Je n'ai pas vécu avec un homme 30 ans parce qu'il était hédoniste, non , il aurait pu être tout autre chose que ça n'aurait rien changé. Quand j'apprécie ou j'aime quelqu'un je n'ai rien à faire
de son appartenance ni de ses convictions personnelles, j'adhère ou je n'adhère pas, tout ce qui m'intéresse c'est ce qu'il y a de meilleur en lui, les défauts s'ils ne sont pas grossiers au
point d'empêcher toute vie commune, je m'en contrefous. Je ne rejette pas pour autant quelqu'un si une chose me déplait chez elle. Dans l'hédonisme, il y a rejet, pour éviter tout déplaisir, hors
dans la vie on ne peut pas toujours éviter le déplaisir, je dirais même qu'il forge le caractère.


Bruno si vous ne voulez pas de votre auréole, passez la moi, elle pourrait me servir, on sait jamais, à moins qu'on m'en ai déjà attribué une sans que je le sache:)



bruno 26/01/2011 21:55



Constance, j'ai compris ! Tu as vu avec ta fille


ISIS AU PAYS DES MERVEILLES !!!


J'ai bon ?


Bon je vois que ce soir tout le monde est de mauvaise humeur et a sorti le bazooka.


Qu'est ce qu'elle a mon auréole-que-je-n'ai-pas ? Elle est de travers ?


(c'est de moi que tu parlais, en parlant d'auréole ?)


Isis, je suis d'accord avec vous, on ne nait pas hédoniste ; à la limite, on nait égoiste. Mais ne vous fiez pas aux apparences, l'hédonisme que défend Monica présente beaucoup de formes
d'altruismes voire même d'éthique ; rien à voir avec l'hédonisme vulgaire. Mais bon, je ne vais pas en plus me faire l'avocat de l'ange, avec ou sans auréole (vlan, un sarcasme).


A bientot,


Bruno



constance 26/01/2011 21:09



Très chère Monica, je travaille. Oui, c'est vrai ! Et puis j'ai plongé avec ma fille dans le terrier d'un lapin qui porte une montre à gousset, un puits rempli de placards où il y a des pots de
confiture à l'orange vides.


 


Quant à l'auréole de certains, je ne savais pas que le plaisir sans amour était pécher...Je croyais au contraire que nous devions savoir lâcher prise. Marc, j'adore les hommes qui pleurent devant
un film, mais comme tu es le plus doux des hommes, tu dois connaître ça.


 


Isis, je ne pense pas à être ou non hédoniste. C'est une chose à laquelle je ne pense même jamais. J'aime la vie, vous aussi, vous nous le dites ici, c'est l'essentiel, non ? 30 ans de vie
commune avec un hédoniste, que de plaisirs partagés donc.



Isis 26/01/2011 21:03



Monica


J'ai oublié de répondre à votre com. ci-desssous :


que de lire Michel Onfray car je pense que cela n'est pas votre tasse de thé ; mais je peux me tromper.


Allez, détendez-vous, finalement, nous vivons tous la même tragédie et le grand Démocrite a dit joyeusement : la conscience a été donnée à l'homme pour transformer la tragédie de la vie en
comédie. Souriez !


Vous avez raison MO n'est pas ma tasse de thé, j'ai essayé de le lire un de ses bouquins mais j'ai pas réussi a le finir.


Nous ne vivons pas tous la même tragédie comme vous pouvez le croire, il y a tellement de choses que vous ignorez et que vous ne voulez surtout pas connaître et c'est tout à votre honneur. Quand
au grand démocrite il est mort et ce qu'il a dit n'est plus d'actualité. La conscience a été donnée à l'homme pour qu'il cherche à sortir de sa prison et non pour qu'il y reste vautré à attendre
qu'on l'y délivre.


Souriez :)



Isis 26/01/2011 20:48



PS - Vous dites : Voyez-vous, on ne se proclame pas hédoniste, on naît hédoniste, on peut ou on ne peut pas le demeurer, on peut le redevenir.


Donc j'en déduis que selon le vent on abandonne le statut d'hédoniste et on y revient toujours selon le vent? Cela voudrait dire que tous ce que vous trouvez noble aujourdhui dans l'hédonisme
peut un jour vous déplaire, donc vous vous tournerez vers quelquechose d'autre de moins biens puisque l'hédonisme selon vous est ce qu'il y a de mieux apparemment. Si je devais me tourner vers
quelque chose ce serait vers le gnosticisme mais voyez vous je préfère rester sans doctrine quelconque, mon propre maître avec mes propres convictions car le mensonge rode partout.



Monica 26/01/2011 20:35



Quatuor,


Qu'est-ce qu'on s'amuse, ici ! 


je l'espère pour Isis en tout cas.


Mais où êtes-vous donc le soir ?


Des centaines de bises seulement, vous n'en méritez pas plus.



Isis 26/01/2011 20:33



Excusez moi Monica


Vous dites être née hédoniste, ça n'a aucun sens.  Si vous étiez née dans les bidonvilles ou pays en guerre vous pensez que vous seriez née avec l'étiquette d'hédoniste?  Avant de
connaître MO saviez vous ce qu'était l'hédonisme? je pense que non. Vous êtes née comme vous êtes née, c'est la vie et ceux qui vous ont élevé qui vous ont faconné, J'ai vécu et
j'habite dans une ZEP, mon mari y est enseignant et vu tout ce qu'il voit  je ne pense pas que les gosses sont nés hédonistes. On peut devenir hédoniste par choix, mais naître, je ne pense
pas non.


Je ne deviendrais pour ma part jamais hédoniste, il y a trop de contradiction dans cette doctrine qui est tout le contraire de ma vision de la vie. Remarquez vous avez raison peut être me suis je
égarée en venant donner mon avis ici.



Monica 26/01/2011 20:29



PS : soyez tango, cela vous permettra peut-être à le (re)devenir plus rapidement :


http://www.youtube.com/watch?v=5r4sl2Bb7Gw


que de lire Michel Onfray car je pense que cela n'est pas votre tasse de thé ; mais je peux me tromper.


Allez, détendez-vous, finalement, nous vivons tous la même tragédie et le grand Démocrite a dit joyeusement : la conscience a été donnée à l'homme pour transformer la tragédie de la vie en
comédie.


Souriez !



Monica 26/01/2011 19:33



Isis,


Votre mari est un hédoniste pur et dur ? Il s'est "proclamé" hédoniste ?


Mais, enfin, Isis, on n'est ni pur ni dur hédoniste ! De quoi parlez-vous ?


Voyez-vous, on ne se proclame pas hédoniste, on naît hédoniste, on peut ou on ne peut pas le demeurer, on peut le redevenir, cela dépend non pas de lectures philosophiques, de traités, de la
culture, de l'éducation, etc., mais d'une sensibilité à vivre avec ses désirs, ses plaisirs, ses émotions, ses incertitudes, ses blessures, ses craintes, ses joies... si j'apprécie Michel Onfray
c'est parce que j'ai le plaisir de vivre, le bonheur d'exister, la joie de faire plaisir à ceux que j'aime, en moi depuis bien longtemps... et surtout aussi parce qu'il a l'âme belle, noble et
rebelle, et qu'il sait ce que veut dire la misère, la souffrance et la tragédie de la vie.


Cessez de vous démener avec cette doctrine... vous le deviendrez peut-être un jour, tout naturellement hédoniste vous aussi ; j'ai l'impression que c'est cela que vous voulez que l'on vous
apporte sur ce blogue : le bonheur d'être maintenant, réellement, tout simplement.


Bien cordialement,



Isis 26/01/2011 19:15



PS : Vous dites aussi


La musique, la danse, le théâtre, la poésie, l'amitié, le plaisir, la gastronomie sont pour moi plus nécessaires que de réfléchir sur des concepts ou des doctrines philosophiques.


D'après la fin de votre phrase, il faut comprendre que vous êtes hédoniste mais vous n'avez pas réfléchit sur ce concept? C'est bien ce que vous avouez. Ou donc est votre libre arbitre dans tout
ça? vous êtes hédoniste pour faire comme d'autres alors? Mon mari est hédoniste mais a beaucoup lu, a réfléchit sur ce concept, s'est penché sur différentes doctrines philosophiques, avant de se
proclamer hédoniste. D'ailleurs je trouve qu'il y a une part d'égoisme dans cette doctrine qui ne paraît pas à première vue mais qui s'avère bel et bien réelle dans la vie de tous les jours.



Isis 26/01/2011 18:56



Bonsoir Monica


Vous dites :


Mais vous, Isis, expliquez-moi, s'il vous plaît, pourquoi vous aimez discuter avec ces personnes qui, pour la plupart d'entre elles sont hédonistes. Vous n'êtes pas obligée de me répondre bien
sûr. 


Votre question m'étonne, elle a l'air de dire : avec vos idées, que venez vous faire sur ce blog d'hédonistes?. Faut il donc être hédoniste obligatoirement pour discuter avec des hédonistes? Mon
mari est un hédoniste pur et dur et cela fait 30 ans que nous vivons ensemble, comme quoi il n'y a pas d'incompatibilité à avoir chacun ses idées, rien n'empêche la discussion, c'est comme ça que
je conçoit les relations humaines. Pass vous?



Monica 26/01/2011 18:08



Isis,


"Je ne vous suivrai pas" était une  expression, une façon de vous dire que je n'étais pas d'accord avec vous sur le thème de l'hédonisme, et sans doute sur beaucoup d'autres
thèmes. Suivre quelqu'un n'est pas dans mes habitudes.


Votre univers culturel est certainement très vaste. Le mien est peut-être plus modeste., et, voyez-vous, je m'en contente. La musique, la danse, le théâtre, la poésie, l'amitié, le plaisir, la
gastronomie sont pour moi plus nécessaires que de réfléchir sur des concepts ou des doctrines philosophiques.


Je suis ici pour partager de bons moments avec des personnes gentilles et riches d'expériences nouvelles.


Mais vous, Isis, expliquez-moi, s'il vous plaît, pourquoi vous aimez discuter avec ces personnes qui, pour la plupart d'entre elles sont hédonistes. Vous n'êtes pas obligée de me répondre bien
sûr. 


Merci à vous.



Isis 26/01/2011 16:08



Dire que le désir est notre plus grande richesse, c'est un peu osé, parce que le désir revêt plusieurs aspects. Si l'on désire tuer quelqu'un parce qu'il nous a fait quelque chose de mal je
ne  vois pas où est la richesse. Hitler avait le désir d'éradiquer les Juifs puis de conquérir le monde, il a essayé. Tous les grands conquérants avaient des désirs terribles et
horribles. En lisant cette phrase on a l'impression que le désir ne se limite qu'à des sentiments nobles. Est ce une grande richesse que de désirer tuer, violer, voler?  Non la seule grande
richesse de l'être humain c'est l'amour vrai, pas celui qu'on met à toutes les sauces quand ça nous arrange.


Vous savez Monica, je ne demande à personne de me suivre, chacun est libre  de faire et de croire ce qui lui convient, heureusement, par contre il faudrait de temps en temps sortir de
son térraruim, histoire d'élargir ses horizons, mais cela demande un effort, une ouverture d'esprit. L'évolution de l'homme se fait par des prises de consciences  bien souvent résultants de
certaines souffrance, on peut toujours rester dans son pré carré toute sa vie, mais rien n'empêche d'aller gambader dans le pré d'a côté à moins de s'appeler la "chèvre de Mr. SEGUIN",
encore qu'il me semble qu'elle cassé sa corde pour voir du pays. Alors l'hédonisme c'est peut être la seule doctrine qui vous sied, mais rien de vous empêche d'élargir votre culture sur d'autres
sujets tout aussi importants même s'ils n'en ont pas l'air à vos yeux.


Bien à vous.


 



bruno 26/01/2011 14:28



ok ok pour Roselyne Bachelot, j'ai un peu forcé le trait.


Bruno



Ewa 26/01/2011 13:42



Se forcer à aimer, peut-être? Mais pourquoi faire? La politesse et la mise à distance suffisent largement. Bruno, je n’ai pas envie d’aimer Roseline Bachelot, please! 



Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos