Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 23:00

 

 

Après une entrée stimulante, un plat torride et un dessert envoûtant, le moment est venu de poser la question de la plus haute importance : thé, café ou chocolat ? Dans cet ordre, car il n’est pas fortuit. La puissance aphrodisiaque de ces trois « filtres d’amour » s’intensifie crescendo : le thé évoque plutôt la sérénité zen, le café - la résistance à la fatigue, l’éveil intellectuel, et enfin le chocolat atteint les sommets de la sensualité et de l’érotisme. 

Mes préférences vont dans le sens inverse, c’est le thé, le moins « érotique » des trois, que j’affectionne tout particulièrement. Mais pas le thé vert, celui des puristes. Mon hérésie chronique me poursuit jusqu’ici : j’aime le thé noir, fermenté, les mélanges anglais, russes ou les thés chinois roulés en boules, amers et très forts ; le thé servi impérativement dans une tasse en verre transparent pour pouvoir se délecter de sa belle couleur ambre foncé sécrétée par des grandes feuilles, fleurs et bourgeons froissés lorsque l’eau frémissante les caresse, embrasse ardemment et ramène à la vie. 

 

 

La fleur de thé blanc ressuscitée donne un breuvage au goût subtil, léger, fruité et délicatement parfumé. Essayez de le mélanger avec l’infusion corsée de thé noir, effet garanti! Si, de plus, vous avez un fin connaisseur de thé sous la main, vous le verrez sortir de ses gonds devant tant d‘insolence et tel manque de respect pour l‘étiquette, et ce spectacle est toujours appréciable en soi.

 

Michel Onfray parle avec passion et érudition de ces trois élixirs excitants. Dans La Raison gourmande, il leur consacre un chapitre entier. Je me suis replongée dans la lecture de ce livre avec gourmandise et plaisir d’autant plus grands que ces derniers temps, j’allais de déception en déception, de désillusion en désillusion, concernant l’écrivain et le philosophe que j’appréciais tant. Et cette relecture, elle, ne m’a pas déçue. J’ai choisi donc quelques extraits qui soulignent l’aspect érotique du thé, café et chocolat, et je voudrais les partager avec vous.  



 

Michel Onfray,

La Raison gourmande, 5. Brève mythologie des religions excitantes, Grasset 1995

   

food art theiere-en-ceramique-texturee-fleux-10707904sxzxm

 

« Dans le panthéon des fleurs et des feuilles qui fêtent le corps et le libèrent des pesanteurs consubstantielles au quotidien, j’aime à penser que le théier, le caféier et le cacaoyer ont leur place pour les décoctions, infusions et magies qu’ils permettent aujourd’hui et qui firent, à l’origine, l’objet de mythologies singulières qui toutes convergent dans l’expression figurée d’une mobilisation réitérée du corps, puis d’une nécessaire tension de l’âme et de la chair qui la porte. Approches timides et douces, sinon homéopathiques, des Elysées ou des Nirvanas, connaissance, hors le gouffre, des états bienheureux, les boissons non alcooliques stimulantes font partie des réconforts de la famille du népenthès. Plus que jamais réjouissantes et nécessaires. »

 


THE 

food art thé poèmes rikyu« Le théisme est quintessencié et formulé par Sen Rikyu qui identifie l’esprit du thé aux quatre principes fondamentaux : l’harmonie, le respect, la pureté et la sérénité. Ainsi, l’harmonie naît de la rencontre de ce que, en termes hégéliens, on pourrait appeler « la lutte des consciences de soi opposées », à savoir l’hôte et l’invité, l’un et l’autre. Ces deux moments à priori irréductibles et opposés, sinon des contradictions, du moins des principes de contrariété, sont parties prenantes dans une dialectique dont le thé est l’occasion, la méditation propice. Naturellement séparés et déchirés, les fragments sont culturellement réunis et transcendent leurs différences dans une intersubjectivité harmonieuse, donc réussie. Sur le mode de la sublimation, le thé réalise et promeut des identités en correspondance à partir de diversités dépassées au profit de complémentarités. La dialectique n’a jamais été autant actualisée, incarnée, mise en forme immanente. L’un permet l’autre, et vice versa : en aucun cas éthique n’a mieux été signifiée.

Entre les deux instances de l’intersubjectivité circulent les codes qui valent pour les affects en lieu et place des sentiments : des offrandes de nourriture, des cadeaux de bouche, des présents alimentaires pour un repas léger si la saison le permet. Au cœur du cérémonial gît le potlatch qui oblige le récipiendaire à un retour de signe et installe l’obligeance comme modalité de la relation. Tout ce qui s’apparente à la violence, à la lutte, au conflit ou à l’opposition est conjuré par le don à ingérer. La barbarie naturelle est évacuée par l’obéissance scrupuleuse aux raffinements du rite qui, de cette façon, structure le style, colonne vertébrale de toute culture. Entre les deux participants à la cérémonie du thé circulent la modération et la douceur. L’humilité et la délicatesse ouvrent les sentes qui conduisent au calme, à la bienheureuse jouissance de la relation avec autrui. Ainsi, la dialectique coïncide avec une esthétique. »


 

"Ahhh ! Vous respectez bien l’étiquette ..."

 


 

CAFE

 

food art café amazing-coffee-latte-art-76food art café coeurs amazing-coffee-latte-art-68   

 

« La chose existant, il s’agit de la nommer et de faire correspondre au signifié un signifiant exprimant la quintessence. Kawah inaugura. D’abord pour signifier la provenance : de Kaffa. Ensuite, pour célébrer l’état dans lequel met le café, car il est-ce qui excite, ravit, donne de l’énergie et de l’envolée. […]

Parce que ce philtre était noir comme la pierre sacrée de la Kaaba, ce grand météorite adoré en La Mecque, pour la raison, également, qu’elle était réparatrice, tonique et stimulante, la boisson fut appelée kuebwa - ce qui veut dire « l’excitant ». Cette dernière vertu semble tout spécialement confirmée puisqu’on prête au Prophète reconstitué la confidence que chaque absorption lui donnait la vigueur nécessaire à désarçonner quarante cavaliers et à satisfaire bibliquement, dirons-nous, autant de femmes. Fichtre, quelle boisson sublime ! »


 

Un nuage de lait dans votre café 


 

CHOCOLAT

       

food-art-chocolat-macarons.jpg« Le thé était bouddhiste, le café musulman, le chocolat sera l’emblème d’une civilisation païenne vivant en harmonie avec la nature, pratiquant les sacrifices, exacerbant des sexualités solaires, dionysiaques et collectives. […] Et jusqu’à l’époque des Lumières, le chocolat qu’on dit baroque est d’abord, et avant tout, un support à épices qui échauffent le sang, excitent et mettent les libidos en transport. Avec la fève de cacao torréfiée, on prépare de savants mélanges dans lesquels entrent de l’écorce fraîche de cédrat et de citron, du jasmin, de la cannelle, de l’ambre et du musc, du piment et du poivre, de l’anis, du gingembre et de l’aciole. On ajoute à tout cela du roucou, une poudre qui rappelle les couleurs de la latérite africaine, des graines de bombax et de la bouillie de maïs. Nul doute qu’avec ces substances l’âme ne soit brûlée, la chair excitée. L’ancêtre du chocolat d’aujourd’hui était d’une évidente virilité… […]

Du chocolat pré-hispanique, il faut retenir la force et la puissance corsée. La boisson rituelle des Mayas - la fève moulue, des épices et de l’eau - […] était également servi lors des cérémonies destinées aux divinités tutélaires célébrées par les planteurs, à savoir, les dieux de la pluie, de la fertilité et du commerce. […] Le moment propice à l’ensemencement était fêté par des copulations magiques assurées par des couples désignés et choisis à cet effet.

 

food art rose en chocolat

En dehors des moments sacrés réservés aux cérémonies du Pouvoir, de la Guerre et de la Fécondité, le cacao était contemporain des heures essentielles d’une existence et des fêtes rituelles ou de passage : lors de la naissance et au moment du choix d’un prénom ; pour célébrer la puberté, lorsque l’on enduisait les corps d’un mélange d’eau de pluie, de pétales de fleurs et de poudre brune ; lors des demandes en mariage ou pour accompagner le défunt pendant son voyage, après la mort. De sorte qu’on voit le cacao associé à la naissance et à la mort, au pouvoir et à la sexualité, à la puissance et au destin, à tous les instants spermatiques, génésiques, généalogiques, initiatiques et à leurs pendants, les heures habitées et gouvernées par Thanatos. [...]

Là où le thé et le café exacerbent les capacités spirituelles et cérébrales, le chocolat met en exergue l’érotisme, au sens large du terme, c’est-à-dire les puissances de l’énergie et de la force. »


Michel Onfray,

La Raison gourmande, 5. Brève mythologie des religions excitantes, Grasset 1995


 



"Le sang qui coule en moi c’est du chocolat chaud" 

_____________ ____________

 

"N'est pas gourmand qui veut."  -   Jean Anthelme Brillat-Savarin,  

 


   Consultez également :    

   6. Moments sensuels 


Partager cet article

Published by Ewa - dans Gourmandise
commenter cet article

commentaires

Ewa 22/07/2012 12:08


Vade retro, Satana!


C’est quoi déjà : « le seul moyen de se délivrer de la tentation« ?  La mo-dé-ra-tion. :~)

Ewa 22/07/2012 12:05



Boulimiques et insatiables : encore plus de chocolat ! 


 


http://www.youtube.com/watch?v=whJjVZJBFeM&feature=relmfu


 



Commentaire n°1 posté par Serge Provost il y a 3 jours à 19h36


Ce commentaire a été victime d’un méchant bug, il a subi un léger décalage
horaire, désolée

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos