Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 11:13

 

Michel Onfray a tenu la conférence "Biographie d’une idée" à l’Université populaire des Îles du Ponant - Île de Groix, le 12.08.2011.  Nous n’avons trouvé aucun document audiovisuel concernant cet événement, voici donc pour les curieux, ce petit compte rendu que nous citons d’après ouest-france.fr. "Michel Onfray y raconte sa méthode : croisement d'une oeuvre complète, des correspondances, de la biographie de l'auteur et de sa vie philosophique."


conférence up Groix

 

Il y a un an, Yann Roland, Séverine Auffret et Denise Jaquemin lançaient l'Université populaire des îles du Ponant. Après Patrick Raynal, Eva Joly, Ricardo Montserrat ou encore François Thirion, qui ont animé des conférences très hétéroclites, Michel Onfray, l'instigateur du renouveau des universités populaires est intervenu, vendredi soir, dans une salle des fêtes archi-comble.

Assis sur un bout de table, le très médiatique philosophe est revenu sur la création de l'Université populaire de Caen. « Quand j'ai démarré cette aventure en 2002, Le Pen était au second tour. Je pouvais comprendre que des gens malheureux ou dans la souffrance votent pour lui. Mais il fallait montrer qu'il y avait mieux pour les gens modestes que J-M. Le Pen. »

Depuis, le mouvement a essaimé et une trentaine d'universités maillent le territoire. Les missions que s'assignent les membres de l'université populaire sont nombreuses la première d'entre elles étant « de casser les légendes et fictions ».

Sa méthode consiste en un recoupement des écrits, des correspondances et des biographies : « Savoir qui est quoi pour savoir qui pense quoi ». Au sein des universités populaires, l'élitisme est banni et « l'enseignement » couvre de nombreux domaines accessibles : la politique, la littérature la sociologie...

« Accès à tous, gratuité, aucune condition de diplômes sont les grands principes de fonctionnement des universités populaires », résume Séverine Auffret, qui anime la conférence autour de la lecture du Discours de la servitude volontaire de la Boetie. (27.08.2011)

Marc  

Partager cet article

commentaires

Octave 23/09/2011 00:11



Merci d'avoir tenu compte de mes remarques. Faisons-en d'autres : l'origine de la production d'un reportage ne constitue pas une preuve que Jerphagnon fût Dumas... D'autant plus que quelques
rapides recherches sur google révèlent que Jean-Louis Dumas a été membre titulaire de l'université de Caen en 1976, et plus précisément professeur honoraire de première supérieure (voir sur le
site de l'académie de Caen, ici... Il y a même sa photo). Il a en outre
rédigé un article sur Blanc de Saint-Bonnet, le philosophe ultra-catholique du XIXème... Comme quoi en effet, il a eu plusieurs spécialités, ou à tout le moins, plusieurs sujets d'études. En tous
les cas, avec un tel corpus philosophique (Saint-Bonnet, les protestants, Saint-Augustin...), il ne pouvait que se frotter à Onfray, vu le contenu intempestif de ses
conférences de la deuxième année de l'UP.



Bref ! France Culture ayant, comme vous dites, peu de goût pour l'humour à la François Pérusse, n'est-il pas clair que Dumas n'est pas Jerphagnon ?...Assez d'histoire
de mousquetaire caché !...


Quant à moi, je vous dois un bravo pour votre site que je consulte très souvent. Il m'a entre autres permis de suivre tous les cours de cet été sur les
freudo-marxistes. Quel travail ! Chapeau.



Ewa 22/09/2011 14:48



Octave, il est possible que vous ayez raison. L’argument le plus convainquant  - France Culture n’aurait pas eu assez de sens de l’humour et de la dérision pour participer au « complot » et
faire passer Jerphagnon pour Dumas. :~)


Mais, la théologie protestante cadre mal avec Jerphagnon? Regardez bien le début et la fin du reportage qui lui a été consacré  : « Production :
Présence protestante. »


Je prends en compte vos judicieuses remarques et je modifie l’article « Michel Onfray et Lucien Jerphagnon - disciple et son maître« . Merci



Octave 22/09/2011 12:56



Oula.


Précisons l'identité du vieux polémiste :il ne s'agit pas du tout de Lucien Jerphagnon. J'imagine assez mal Onfray ou France Culture trafiquer le pitch de la voix du questionneur... Et puis, ce
n'est pas seulement une affaire de hauteur de voix : celle de Dumas est nasillarde alors que celle de Jerphagnon ne l'est pas. Un peu d'oreille ne fait jamais de mal... D'ailleurs, à quel moment
Onfray hésite dans la nomination du monsieur ??


D'autre part, on apprend durant l'échange qu'Onfray suivait les cours de ce Dumas, cours qui portaient sur Karl Bart et Dietrich Bonhoeffer, deux théologiens protestants. Théologie protestante !
Ce thème cadre assez mal avec la spécialité de feu Jerphagnon, qui était la philosophie antique et plus spécialement la pensée de Saint-Augustin. Hum !


Tout cela, certes, ne prouve rien, puisqu'on peut très bien avoir plusieurs spécialités. Afin d'avoir une réponse définitive, il suffit de consulter le catalogue des éditions de la pléiade,
notice de présentation de Saint-Augustin (voir ici). Alors on s'aperçoit que, dans la liste des rédacteurs
de notes et traducteurs, se trouve le nom d'un certain... Jean-Louis Dumas.


CQFD.


(à moins qu'il ne faille ici convoquer la théorie du complot qui affirmerait que, de France Culture à la Pléiade, une foule d'individus ont oeuvré pour dissimuler (partiellement) le nom de
Jerphagnon par fluctuation sonore et pseudonymie ???)



Melilotus 21/09/2011 16:52



Merci beaucoup à Frédéric et à vous, Constance ! ( la
phrase  est  dans le commentaire 9  )


 


Une conférence très animée ,intéressante, décidément diverse.  Les questions, un peu longues,  pas toujours très claires, traitant 
divers arguments ,des fois exprimant les  propres précieuses idées, expériences et contestations des auditeurs ( auditrices ), font ressortir la
proverbiale brillance intellectuelle, la toujours présente  flamme, la cohérence, l’esprit  polémique
du  penseur,  Plus forts que jamais ! Le débat, qu’il
aime…



Frédéric 21/09/2011 15:01



C'est un bel hommage rendu au grand maître. Jerphagnon était bel et bien un maître à penser : ses élèves pensent différemment de lui :)


Une hypothèse : si ça se trouve, Onfray continue à dispenser des cours à un petit groupe de disciples, mais hors micro. Nous avons droit à l'enseignement grand public, qui nécessite une certaine
posture de l'enseignant. 


La qualité de ses cours grand public, m'ouvre déjà la tête en grand. Imaginez ce que ça doit être d'avoir un cours privé : une heure en face à face avec Onfray, où les questions ontologiques les
plus intimes peuvent lui être exposées ... Wham !


 



constance 21/09/2011 08:04



je crois qu'en fait c'est plus profond que le fait de l'admirer. Ce qu'il manque  maintenant c'est la spontanéité, parler et accepter de se tromper, ne pas avoir l'impression de passer un
oral d'examen, prendre cela un peu "à la légère". Aujourd'hui, c'est presque "religieusement" qu'il est écouté. Et avec le succès, je crains que nous ne retrouvions plus cette "enfance".



constance 21/09/2011 07:56



Mélilotus, et à chaque nouveau message, celui de Frédéric descend :-))



constance 21/09/2011 07:54



Bonjour Mélilotus,


 


Frédéric nous a gentiment mis ce podcast à disposition dans son commentaire numéro 7, vous cliquez dans la phrase et vous attendez. je suis en train de l'écouter. J'ai l'impression qu'on m'a
perdue, faut que je rattrappe mon retard.


 


ah... voilà ewa, je commence à comprendre ton com :) et "serais-ce possible alors" c'est à quelqu'un d'autre. Et je me tais à jamais. P-ê que c'était le temps où les gens ne bavaient pas encore
devant lui et, comme nous, on bave pas, on a encore un esprit un peu critique.


 


Axel, écoutez ce podcast :-)



Melilotus 21/09/2011 00:19



Un peu de miel de Michel pour le banquet d'Onfray:


YOUTUBE  - VIDEO  " LA SAGESSE DES ABEILLES "


PS. Où se trouve le podcast de Frédéric  que vous avez tant aimé ? Merci.



Thomas 21/09/2011 00:09



Il y a des questions qui ne me laissent pas indifférent. 


"L’existence de Jésus n’est aucunement avérée historiquement. Aucun document contemporain de l’événement, aucune preuve archéologique, rien de certain ne permet de conclure aujourd’hui à la
vérité d’une présence effective à la charnière des deux mondes abolissant l’un, nommant l’autre.


Pas de tombeau, pas de suaire, pas d’archives, sinon un sépulcre inventé en 325 par sainte Hélène, la mère de Constantin, très douée puisqu’on lui doit également la découverte du Golgotha et
celle du titulus, le morceau de bois qui porte le motif de la condamnation. Une pièce de tissu dont la datation au carbone 14 témoigne qu’il date du XIIIe siècle de notre ère et dont
seul un miracle aurait pu faire qu’il enveloppe le corps du Christ plus de mille ans avant de cadavre putatif ! Enfin, trois ou quatre vagues références très imprécises dans des textes antiques -
Flavius Josèphe, Suétone et Tacite -, certes, mais sur des copies effectuées quelques siècles après la prétendue crucifixion de Jésus et surtout bien après le succès de ses thuriféraires… »


M. Onfray "Traité d’athéologie"



Ewa 20/09/2011 20:08



Cher Frédéric, c’est la joute avec Lucien Jerphagnon! Dumas = Jerphagnon. Voici les indices :


 


Je suis très sensible au timbre et aux intonations de la voix. Quand Onfray prononce « monsieur Dumas », je détecte une légère hésitation et une pointe d’ironie et d’amusement. Dumas, Dupont,
Martin, ne sont-ils pas les noms français les plus populaires qui nous viennent à l’esprit en premier lieu quand on doit inventer un nom sans trop y réfléchir?


 


A certain moment, Onfray dit que monsieur Dumas est l’historien de la Pléiade qui a travaillé sur saint Augustin. Alors que Lucien Jerphagnon était spécialiste de saint Augustin qu’il a édité
dans la Pléiade.


 


Monsieur Dumas affirme lui-même qu’il est à la retraite depuis 20 ans. Lucien Jerphagnon est né en 1921. En 2003 - l’année de l’enregistrement - il avait donc 82 ans. Vingt ans de moins nous
ramène à la retraite à l’âge de 62 ans. Tout concorde! Vous suivez, docteur Watson? 


 


Et puis, écoutez Lucien Jerphagnon! Ce
n’est pas le même phrasé, l’accent, la même mélodie de la voix que possède monsieur Dumas, malgré la déformation du son dû au micro que l’on fait passer d‘un auditeur à l‘autre?


Dumas = Jerphagnon. Si quelqu’un s’oppose à cette interprétation, qu’il parle maintenant ou qu’il se taise à jamais. ;~)


 


Merci pour ce podcast, Frédéric. J’ai aaadoré! Plein de questions; réponses courtes, brillantes et virulentes; dialogue avec l’auditoire. Pourquoi il n’y en a plus ça? Onfray vieillit? «
Serait-ce possible alors? » 



marc 20/09/2011 12:24



merci frederic , j’ai pas eu pas encore le temps de l’ecouter , ce soir


 


au theatre du rond point il n’y a pas d’ambiance non plus


les gens sont coincés serieux trop respectueux 


quelqu’un qui a interrompu onfray pendant le cours etait fustigé des regards indignés


on s’est regardé avec ewa: ils vont pas le lyncher quand meme ?;)


j’ai plus envie d’y aller je prefere l’ecouter chez moi


 


sur les CD officiels vol. 4 , 5 ,6 etc les questions/reponses s’y trouvent quand meme 


selectionnées sans doute



Frédéric 20/09/2011 10:55



Pas de quoi. comme dit l'autre : "Tout ce qui n'est pas donné est perdu", non ? :))


 


J'ai l'impression que c'est la toute première séance de questions/réponses. 


Ce qui me ravit, ce sont bien sûr les réponses :), mais aussi l'ambiance qui régne dans l'amphi ! C'est fini ça : ces moments se sont sacralisés. Onfray est devenu un sage qui apporte des
réponses claires, à des interrogateurs respectueux. C'était pas le cas avant. En tout cas, c'est ainsi que c'est désormais scénarisé. Ce qu'on entend à la radio, ce ne sont que quelques extraits
des échanges. 


Ca me rappelle une émission sur LCI je crois, il y a quelques années. Ca aurait pu s'appeler "L'avis d'Alain Minc". En gros, Alain Minc donnait son avis sur tout. Quelque soit la question
d'actualité, il avait un truc à dire. C'était super marrant :))



constance 20/09/2011 07:37



Un merci Frédéric ne suffirait pas - Cela me surprennait de MO, quand tu as évoqué cela, car L Jerphanion était son maître, celui qui lui a fait découvrir les philosophes anciens - leurs
relations, c'est vrai, s'étaient dégradées par la suite



Frédéric 19/09/2011 22:43



Héhé, j'ai trouvé la joute, mais ce n'est pas avec Lucien Jerphagnon. La vraie citation est : "On peut se tromper en 18 volumes ! 18 volumes, ce n'est pas la preuve." :))))


Franchement, c'est un plaisir de réécouter les premières questions/réponses. Onfray n'avait pas la même voix, je trouve : plus aigüe, plus fluette, plus rapide aussi. Il s'exprimait différemment,
et lançait bien plus de vannes. C'était peut-être la qualité des intervenants. :-)


Je vous l'ai
mis à disposition sur mon serveur


J'ai l'impression que c'est une exclue ! C'est un enregistrement effectué à la radio, à l'époque où France Culture diffusait en Real Audio. Je l'ai transformé en mp3 moderne.  Effectivement,
Marc, il semble que ces questions/réponses n'ont pas été proposées sur les CDs officiels.


Je me suis bien trompé : en fait, c'est un autre prof de philo d'Onfray : Monsieur "Dumas" (phonétique). 


Une belle tranche de rigolade ! Je ne connais aucun auteur dont ils parlent. Il n'empêche qu'on comprend l'enjeu de la discussion. C'est fort.   


J'ai bien évidemment à dispositon, les 3 autres heures de questions/réponses de cette deuxième année, si ça vous intéresse. 


Alors, Jésus, il a existé historiquement ou pas ? Bonne écoute :)



marc 19/09/2011 20:12



j‘ai cherché frederic mais je ne me souviens pas de cette replique


Vol.1 dans 12 CD -pas de questions/reponses


Vol. 2 dans 5 CD que j’ai  -pas de questions/reponses non plus  , mais peut-etre dans ceux qui me manquent   



Frédéric 19/09/2011 18:40



Lucien Jerphagnon vient de mourir. 


Je me souviens d'une question/réponse de la première ou deuxième année des contres-histoires. Une passe d'armes entre les deux philosophes. Je me souviens d'une réplique d'Onfray qui avait fait
rire l'audience, face à un argument à priori imparable du contradicteur : "Mais on peut se tromper sur 40 volumes !". Il me semble que c'était à propos de la religion, mais je ne suis plus bien
sûr. Quelqu'un se souvient sur quoi portait le débat ? Merci. Faudrait que je retrouve la question/réponse. C'était fameux.



Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos