Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 21:28



C'est chez Dominique Souchier que ce poursuit l'itinéraire de Michel Onfray à l'occasion de L'ordre libertaire, quinze minutes sur Europe 1.


SOUCHIER-DIMANCHE
 Cliquez sur l'image pour réécouter Michel Onfray, à partir de la quinzième minute

 

D.S. - Camus, et les classes de terminale ?

D.S. - Camus disait : "Je ne suis pas philosophe, je ne sais parler que de ce que j'ai vécu".

M.O. - Oui, c'est ce qui fait pour moi les vrais philosophes, au contraire. Montaigne aussi disait qu'il n'était pas philosophe. A l'époque de Camus, la philosophie c'est l'existantialisme. Camus dit que si la philo c'est ça, alors il n'est pas philosophe.


D.S. - Qu'est-ce la vie philosophique d'Albert Camus ?

M.O. - C'est une vie dans laquelle on met en perspective ses idées et sa pratique. Les idées doivent produire des effets dans la vie, la vie doit être pensée, donc produire des effets dans les idées. C'est ce perpétuel aller-retour entre théorie et pratique qui fait la vie philosophique.


D.S. - Camus était contre la peine de mort. Vous dites que la mort infligée est le thème central de l'oeuvre de Camus. Pourtant, à la libération, il la tolère, cette peine de mort, il va même jusqu'à la justifier.

M.O. - Oui, Camus est un homme qui parle tout haut, qui a des sentiments et des émotions. Il a perdu quelques-uns de ses amis les plus chers et à la libération, il se demande quoi faire de ceux qui ont rendu possible l'abattage, les camps, les tortures, etc. Il ne veut pas la peine de mort mais il comprend ceux qui la demandent. Après quelques mois de réflexion, il revient sur cette idée et dit que la peine de mort n'est pas défendable.


D.S. - Cette année 2012 va être marquée par l'anniversaire des accords d'Evian. Vous revenez sur son discours du Prix Nobel : "Je condamne un terrorisme qui s'exerce dans les rues et qui un jour peut frapper ma famille et ma mère. Je crois en la justice mais je défendrais ma mère avant la justice".

M.O. - Détruire un homme juste avec une phrase. En réalité, Camus dit, entre cette justice qui suppose des bombes pour être réalisée et ma mère qui pourrait mourir de cette prétendue justice, c'est ma mère que je choisis.


                                                                                                                                 

 

Dominique Souchier fait également le choix durant cette interview (à partir de la 24ème minute) de parler de la polémique "Michel Onfray sioniste" et de la dernière chronique mensuelle "Sioniste et pro-palestinien".

                                                                                                         Constance


                      Vous pouvez consulter nos articles sur le même sujet :

 

Partager cet article

commentaires

Tietie007 10/01/2012 06:24


Intéressant, je me rappelle de mon premier livre de Camus, L'envers et l'endroit !

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos