Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 11:15

 

Du 25 juillet au 26 août 2011, France Culture diffuse les conférences de Michel Onfray données en 2010-2011 dans le cadre de l’UP de Caen :

Contre-histoire de la philosophie - 9e année - Le freudisme hérétique : Otto Gross, Wilhelm Reich et Erich Fromm

___________


14/ DÉCONSTRUCTION DE LA HORDE FREUDIENNE - 11.08.2011

france culture podcasts onfray

 "Michel Onfray reprend le concept de l’orgasme étudié par Freud ainsi que ses réflexions sur  les aspects psychologiques de l’acte sexuel, et en quoi celui-ci intervient dans l’inconscient." 

       

Cliquez sur le logo (le podcast pour ceux qui naviguent avec Google) 

 ou ici (pour ceux qui préfèrent d'autres navigateurs)

 

conf fr d reiche livres

SYNOPSIS :

1./ LE SCHÉMA ROUSSEAUISTE CHEZ REICH

· Dans La lutte sexuelle des jeunes :  · Proximité Rousseau / Reich sur la nature

1. A l’origine, sexualité simple, sans complexe, saine  · Société matriarcale  · Pas de vol : il n’existe pas de mot pour le dire  · Pas de viol ni d’« aberrations sexuelles »  · Pas de violences ou de brutalités  · Nudité heureuse  · Richesses équitablement réparties  · Besoins satisfaits  · Inexistence de désirs des choses inutiles :  · « C’est seulement avec l’invasion des brigands capitalistes et de l'Église, qui leur apportent la ‘culture’ mais aussi l’exploitation, l’alcool et la syphilis, que commence chez eux la même misère que chez nous » (78).

2. Perversion avec le capitalisme patriarcal  · Capitalisme et idéal ascétique religieux

3. Le mal :  · Dot des mariages qui constitue des fortunes  · Donc des inégalités, des classes.

4. La répression sexuelle entraîne :  · La misère sexuelle,  · La concupiscence, · L’agressivité,  · Les meurtres conjugaux,  · Les MST,  · Les crimes liés au sexe.


2./ UN SCHÉMA INTELLECTUEL CHRÉTIEN

1. Une théorie du paradis avant :  · L’état de nature matriarcal  · D’où : L’irruption de la morale sexuelle :  · Phénoménologie de l’économie sexuelle primitive, communiste, saine et naturelle

2. L’enfer, fin de l’âge d’or :  · L’avènement du patriarcat, du capitalisme, de l'État, de la morale, de la répression  · D’où : Psychologie de masse du fascisme :  · Les modalités de la servitude volontaire  · Fascisme, totalitarisme, communisme, nazisme, stalinisme.

3. La possibilité d’un nouveau paradis sur terre :  · Restauration de l’ordre sexuel primitif  · D’où : La révolution sexuelle (1930) :  · Sous titre : « Une autonomie caractérielle de l’homme »  · Un hédonisme libertaire.


3/. LE PARADIS EXISTE

· Reich l’a rencontré dans Bronislaw Malinowski, La vie sexuelle des sauvages (1929)

· Anthropologue anglais d’origine polonaise

· Iles Trobriand, archipel au large oriental de la Nouvelle Guinée

· Le complexe d’OEdipe n’est pas universel.

· Geza Roheim, psychanalyste hongrois, fondateur de l’ethnopsychanalyse, défend l’inverse

· La Princesse Bonaparte finance son voyage pour qu’il détruise les thèses de Malinowski

· De 1928 à 1930, Roheim va à Aden, en Australie, en Mélanésie.


4./ LE PARADIS TROBRIANDAIS

a) L’irruption de la morale sexuelle : un anti Totem et tabou  · Totem et tabou (1912) :  · Sous titre : Interprétation par la psychanalyse de la vie sociale des peuples primitifs  · Ou, autre traduction : Quelques concordances entre la vie psychique des sauvages et des névrosés

b) Cf. le complexe d’OEdipe chez Freud

c) Le paradis sexuel chez les Trobriandais :

1. Premières expériences sexuelles très tôt

2. On ne criminalise pas la sexualité des enfants

3. Les parents ignorent honte, pudeur et autres passions tristes quant au corps

4. Des « maisons de célibataires » permettent aux jeunes de se retrouver  · Contre les portes cochères de la jeunesse occidentale  · Contre la chasteté avant le mariage

5. Le désir contractuel fait la loi  · Contre le contrat de mariage  · Contre la liaison mariage / sexualité / procréation

6. Les adolescents disposent d’une période d’essai

7. Pas de perversions :  · Genre : jalousie, possession, dépit, souffrance, amour malheureux, envie, exhibitionnisme, voyeurisme, sadisme, masochisme

8. Égalité totale entre hommes et femmes

9. Satisfaction orgastique systématique  · Pas de stases, de cuirasse caractérielle  · Pas de pathologie sexuelle : éjaculation précoce, impuissance, frigidité, vaginisme  · Pas de pathologie névrotique individuelle ou collective.


5./ LA CHUTE

· Responsabilité des missionnaires et des capitalistes

· Destruction avec l’argent et la morale

· Ils apportent la négativité sexuelle avec eux.


6. / UNE ECONOMIE PRIMITIVE COMMUNISTE

a) A l’origine, l’économie = le troc  · Dans l’archipel :  1. Des terres fertiles produisent fruits et légumes  · Les lagunes : le poisson  2. Les agriculteurs échangent avec les pêcheurs  3. Production et distribution communautaire  4. Organisation communautaire :

b) Une pirogue peut appartenir à un seul  · Mais son usage relève de la décision collective

c) Distinguent possession et propriété  · Ni l’une ni l’autre n’entraînent un pouvoir sur l’objet

d) Possesseurs et propriétaires ont des devoirs :  · Les premiers : financer la construction d’une nouvelle pirogue  · Les seconds : travailler à sa construction  · Liés par des obligations mutuelles  · Quand la communauté décide de partir en mer  · Le propriétaire ne peut s’opposer à la décision  · Ignorent la propriété privée des moyens de production  · Et pratiquent une propriété commune  · Dans la pirogue, chacun a sa place et sa fonction  · On n’ignore donc pas la division du travail  · Le propriétaire ou un autre membre de la tribu peut céder son droit à un tiers  · La transaction suppose une rémunération

e) Reich : « Nous sommes donc en présence d’une propriété commune, d’une division du travail, d’une socialisation des tâches, d’une répartition des produits en fonction de ce travail : bref d’un communisme primitif » (67).


7./ UN FEMINISME PRIMITIF

a) Communisme primitif et matriarcat de fait

b) L’enfant : un être exclusivement conçu par la mère  · On ignore le rôle biologique et symbolique du père

c) La hiérarchie des clans et la tribu procèdent du seul lignage maternel  · Pas de complexe d’OEdipe

d) Prohibition de l’inceste :  · Pour les seuls consanguins de la lignée maternelle constitutive du clan divisé en sousclans  · Interdit absolu dans le sous-clan, mais relatif dans le clan

e) Le père n’existe pas :  · Le frère de la femme, l’oncle maternel donc, est chef de famille  · Il enseigne aux enfants la philosophie du clan, ses pratiques magiques  · Il fournit la dot de sa soeur.

f) L’époux ?  · Un ami de son épouse  · Un compagnon attentif de ses enfants


8./ LA DOT : PÉCHÉ ORIGINEL

a) Difficile démarcation entre matriarcat et patriarcat :  · Trace de l’un chez l’autre :

1. Sur le caractère patrilocal du mariage :  · Obligation pour l’épouse de s’installer dans le village de l’époux  · Le privilège du mariage patrilocal est réservé au seul fils d’un chef de tribu

2. Sur l’exercice du pouvoir découlant de la lignée maternelle :  · La communauté villageoise a un chef  · Les communautés rassemblées, un super-chef  · La femme ne siège pas dans l’assemblée tribale  · Elle ne participe pas aux délibérations publiques concernant :  · L’horticulture, la pêche, la chasse,  · Les expéditions outre-mer, la guerre,  · Les actions rituelles, les festivités, la danse

b) Les formes pures n’existent pas : · Est dite matriarcale la société dans laquelle domine le principe féminin

c) Passage du matriarcat au patriarcat :  · De l’économie communaliste, du troc  · A la propriété privée.  · Avec la dot qui contribue à la concentration de richesses dans quelques familles :  · De la société égalitaire à l’inégalité des classes sociales

d) La polygamie enrichit un seul clan :  · Le chef dispose alors du privilège sexuel  · Et de la richesse de toute l’île  · Organisation féodale

e) Pour répondre à la revendication de la liberté sexuelle des femmes :  · Les hommes pratiquent des mutilations sexuelles – excisions, infibulations  · Pour montrer que le plaisir des femmes appartient aux hommes  · L’angoisse de castration procède donc de la peur du chef de clan  · Elle n’est pas mythologique et phylogénétique  · Mais économique et historique.


9./ UN ANTI TOTEM ET TABOU

a) Freud : une lecture des livres anthropologiques et ethnologiques  · Nature et forme du totémisme  · Principes de l’exogamie  · Mécanismes du tabou  · Vision du monde animiste  · Fonctionnement de la magie  · Ressorts de l’enchantement  · Généalogie de la religion

b) Puis l’« hypothèse qui peut paraître fantastique » (XVIII.360) de la Horde Primitive  · Sur le meurtre du Père et le banquet cannibale  · « Nous posons (sic) avant tout que la conscience de culpabilité entraînée par un acte se perpétue durant de nombreux millénaires et reste efficiente dans des générations qui ne pouvaient rien savoir de cet acte » (Totem et tabou, XI.378).  · Les « contenus idéatifs, traces mnésiques » (134) de Moïse et le monothéisme  · « Dans la vie psychique de l’individu, ce ne sont pas seulement les évènements vécus mais aussi ce qu’il apporte en naissant, qui agissent, certains éléments de provenance phylogénétique, un héritage archaïque » (Moïse et le monothéisme,132)  · « Je n’hésite pas à affirmer que les hommes ont toujours su qu’ils avaient un jour possédé et assassiné un père primitif » (ibidem 136).

c) Seul ce qui a été important et s’est répété souvent se transmet de façon phylogénétique :  · Ainsi le meurtre du Père  · Répété sous forme de meurtre de Moïse, meurtre du Christ  · et construction de civilisations induites.


10/. « L’HYPOTHESE BRANLANTE DE LA HORDE PRIMITIVE PATRIARCALE»

1. Premièrement :  · Pas une seule horde primitive, mais plusieurs  · Comment le meurtre aurait-il eu lieu dans toutes les hordes ?  · Comment ce meurtre aurait-il pu se perpétuer pendant des millénaires ?

2. Deuxièmement :  · Si le meurtre a eu lieu :  · Comment la horde a-t-elle pu se multiplier, croître, lutter contre la nature ?  · Comment aurait-elle pu créer une civilisation ?  · Privée de chef, comment aurait-elle élaboré le mécanisme de création de la morale, de la religion, etc ?

3. Troisièmement :  · Quand le père a-t-il chassé les enfants ?  · A quel moment de sa vie sexuelle ?  · Car, en vie sauvage, la sexualité chez les jeunes a lieu tôt.

4. Quatrièmement :  · La horde primitive n’était pas que familiale  · Elle accueillait aussi des étrangers en rivalité avec les fils  · Non pour des raisons sexuelles, libidinales  · Mais de rivalités anciennes entre hordes  · Le complexe d’OEdipe n’a pu apparaître qu’après la réunion des hordes  · Il naît et n’est pas là depuis toujours

5. Cinquièmement :  · Si les fils ont renoncé à leur sexualité avec leurs soeurs et leurs mères  · Ils sont restés sans partenaires  · Comment la horde aurait-elle pu survivre ?  · Or la horde a vécu…

6. Sixièmement :  · Postuler la violence du père, la jalousie des fils,  · L’ambivalence biologique des sentiments  · (amour & haine, crainte & admiration, vénération & détestation)  · Ne tient pas dans une société qui ignore jalousie, violence, etc  · Ce qui est produit par la société ne peut produire la société  · Remords et culpabilité ne peuvent expliquer la naissance de la morale  · Car ce sont des sentiments moraux

7. Septièmement :  · L’interdit sexuel ne procède pas du meurtre du père  · Mais de rivalités entre hordes sans mise à mort du Père

8. Huitièmement :  · Chez les Trobriandais, l’inceste ne concerne pas la mère et le fils (thèse de Freud)  · Mais le frère et la soeur  · Pas d’universalité de l’OEdipe, donc

9. Neuvièmement :  · L’interdit de l’inceste ne concerne pas que la famille (thèse de Freud)  · Mais le clan formé d’autres membres que de la famille  · La complexion père-mère-enfant arrive tard dans l’histoire  · Aucune incidence, donc, sur les commencements de l’humanité

10. Dixièmement :  · Freud pense l’interdit hors ses conditions historiques d’apparition  · Ne surgit pas d’une psyché · Elle vient d’une horde qui a imposé sa loi à une autre  · Le banquet cannibale ne commémore pas le meurtre du père  · Mais la nostalgie d’une époque où la horde ne devait pourvoir que sa horde

11. Onzièmement :  · Freud explique l’origine de la religion par le totémisme  · Reich : par la réponse faite par les primitifs à la pénurie économique due aux catastrophes naturelles  · Dieu a été créé sur l’image du gibier convoité pour la survie  · Ou sur celle de la mère pourvoyeuse de nourriture (et non du Père)  · Le totémisme freudien = hypothèse patriarcale  · Le culte de l’animal ou de la mère reichien = l’hypothèse matriarcale

12. Douzièmement :  · La famille d’origine n’est pas patriarcale  · Mais matriarcale : Engels, Malinowski


CONCLUSION

a) L’irruption de la morale sexuelle attaque Freud au nom de Marx

b) Elle attaque aussi Marx au nom de Freud  · Contre la thèse marxiste de l’économie toute puissante : · La révolution prolétarienne ne suffira pas pour en finir avec la misère sexuelle et la « peste émotionnelle »

 c) Quand il écrit :  · « Les névroses sont les conséquences de l’ordre social patriarcal » :  · Séduit les marxistes  · Mais déplaît aux freudiens

d) Quand il écrit :  · Il faut une révolution sexuelle visant « une autorégulation authentique de la vie génitale conforme aux exigences de l’économie sexuelle, positive et entièrement tournée vers la joie » (185) · Peut plaire aux freudiens par le rôle de l’économie libidinale · Mais déplait aux marxistes pour qui la révolution économique résoudra le problème sexuel

e) Le freudo-marxisme : ni freudien ni marxiste :  · Les tenants de Freud n’aiment pas sa lecture marxiste  · Les tenants de Marx, sa lecture freudienne  · Les sanctions viendront des deux camps…


BIBLIOGRAPHIE :

• Wilhelm Reich, L'irruption de la morale sexuelle, Payot

• Bronislaw Malinowski, Trois essais sur la vie sociale des primitifs, Payot

• Bronislaw Malinowski, La sexualité et sa répression, Payot

• Freud, Totem et tabou, Payot

• Victor Segalen, Les immémoriaux, Plon

• Catherine Clément, Tobie Nathan, Le divan et le grigri, Odile Jacob

• Paul Gauguin, Oviri, Folio

• Paul Gauguin, Noa Noa, Abbeville press

Marc  

Partager cet article

commentaires

cordroc'h j f 15/08/2011 20:16



Le peuple Trobriandais et sa culture ne sont pas apparus d'un coup de baguette magique ,ils sont le résultat d'une évolurion de plusieurs milliers d'années à partir de la séparation
d'homo-sapiens de ses cousins hominidés auprès desquels il vivait au sein de la forêt africaine .Durant des milliers d'années il y donc eu de multiples et diverses formes de vie communautaire
constituant des essais  et des erreurs .


Comment se fait-il qu'il n'y ait pas eu plus de sociétés telles que celle des Trobriandais ? Comment celle-ci a t-elle pu apparaître et que visiblement elle soit presque unique en son genre
,ou tout du moins très rare ? Peut-on à partir de cette relative exceptionnalité déduire une origine du capitalisme ,du patriarcat et de la répression sexuelle qui lui est associée?


Ne faudrait-il pas remonter plus loin dans la préhistoire de l'homme afin de définir un cadre plus général ,dans lequel intégrée la culture Trobriandaise comme étant issue de pré-cultures
archaiques ,aux carractéristiques variant selon les mileux écologiques particuliers au sein desquels elles se seraient développées afin de permettre a l'homme de s'y adapter .


Car il me parait évident qu'un peuple vivant sur une île sur laquelle il trouve de la nourriture à profusion (cuillette et pêche principalement ) , un climat tempéré etc ...une sorte d'eden
donc ,n'aura pas la même culture qu'un peuple vivant dans des grottes au sein d'un environnement pauvre et froid ,subissant la neige ,la présence d'animaux dangereux etc... devant pour
se nourrir pratiquer la chasse avec ce que cela comporte de dangers et d'aléatoires . Le premier peuple pourra développer une culture matriarcale , le deuxième développera une culture
patriarcale.


Ce serait donc les conditions d'existence variant en fonction du milieu écologique au sein duquel vivrait un peuple ,ou une communauté d'individus (clan,tribue ,etc ..;) qui conditionneraient la
culture de ce peuple .Ce qui me fait dire que le simple fait pour un individu de sexe masculin devant pour se nourrir et nourrir les siens ,utiliser une pierre (premier outil de l'homme , ou un
bâton ), qui deviendront hache et lance , devenir donc chasseur ,se sent investit d'un pouvoir devenant par la suite volonté de domination de la nature .Chose qui n'apparaît pas chez le cueilleur
et le pêcheur , qui n'ont qu'à prélever la nourriture que la nature leur procure généreusement .



monica 12/08/2011 08:07



Ce WE, il faut que je trouve du temps pour écouter ce cours, et pourquoi pas les autres. 


Ah là là ! Ce Michel Onfray ! Pas possible d'être paresseuse avec lui !


Et dire que les trois années précédentes, je n'en manquais pas un seul.


C'est un peu à cause de vous, le trio (quatuor ?) ; je ne suis plus pressée de m'instruire puisque tout y est sur ce blog...



Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos