Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 12:14

   

Du 25 juillet au 26 août 2011, France Culture diffuse les conférences de Michel Onfray données en 2010-2011 dans le cadre de l’UP de Caen :

Contre-histoire de la philosophie - 9e année - Le freudisme hérétique : Otto Gross, Wilhelm Reich et Erich Fromm

__________________

           

21/ L'EMPIRIQUE ET LE TRANSCENDANTAL - 22.08.2011

 

 

france culture podcasts onfray

Fromm l’empirique et Freud le transcendantal confrontent leurs lectures du complexe d’Œdipe. Mu par ses convictions scientifiques, le premier remet en question la libido et les pulsions de l’inconscient freudien défendues par le second.

Cliquez sur le logo (le podcast pour ceux qui naviguent avec Google)

ou ici (pour ceux qui préfèrent d'autres navigateurs)

 



SYNOPSIS :

  aimerlavieFrommErich AvoirOuEtre 1978 1

1/. DECONSTRUCTIONS

1. Déconstruction de Freud

2. Déconstruction du rituel de la cure

3. Critique de la finalité de la cure

4. Mise en cause doctrinale des concepts majeurs du freudisme   a) Nie l’universalité du complexe d’OEdipe   b) Récuse la nature métapsychologique de l’inconscient   c) Met en cause la théorie des instincts   d) Idem avec la théorie de la sexualité, des traumatismes, des perversions   e) Refuse le caractère biologique de la pulsion de mort   f) Contre les thèses phallocrates : envie du pénis chez les filles, complexe de castration   g) Refuse le pessimisme ontologique

5. Souligne le caractère autobiographique et littéraire de la psychanalyse : Freud universalise ses désirs

 

2./ LE CONTEXTE D’OEDIPE

a. Freud : Totem et tabou : une transmission phylogénétique . Abrégé de psychanalyse : « (sur) l’héritage archaïque, résultat de l’expérience des aïeux que l’enfant apporte en naissant, avant toute expérience personnelle » (30-31).

b. Fromm : Revoir Freud : Un héritage ontogénétique.   •   « Le petit garçon, poussé par sa sexualité bourgeonnante, désire sa mère parce qu’elle est la seule, ou la plus accessible parmi les femmes de l’entourage » (45)     L’enfant aime sa mère car il lui doit : la vie et la subsistance, l’affection, la tendresse, les nourritures spirituelles. Elle calme ses angoisses, ses peurs, ses craintes. Elle apaise, protège de la violence du monde, l’attachement, le refus de la quitter en procèdent. Dans une configuration patriarcale, l’enfant retarde le plus possible l’entrée dans la vie sans aide.

 

3./ L’INCONSCIENT EST SOCIAL

 

A) CHEZ FREUD :

a) Il se définit négativement :   1. Pas matériel, pas localisable, pas neuronal, pas physique, pas visible   2. Donc : immatériel, incorporel, invisible, imperceptible   3. Défini dans Métapsychologie (XIII.190) comme le refoulé   4. Mais le propre du refoulé est de l’être…   5. Donc d’être impossible à voir…

b) Saisissable de biais par la psychopathologie :   1. Lapsus, actes manqués, rêves, oublis, erreurs…   2. Le Créateur est invisible, mais ses créatures le sont   3. Quel que soit le parcours du patient, on débouche toujours sur OEdipe, la horde, etc   4. Et nous refoulons ceci : horde, meurtre, banquet, etc

 

B) CHEZ FROMM, dans Grandeur et limites de la pensée freudienne :

   Ne récuse pas le mot inconscient mais la chose freudienne     L’inconscient freudien, c’est l’inconscient de Freud.     L’inconscient n’est pas inné, mais acquis     Il est le produit d’un filtrage social dans lequel : langage, moeurs, coutumes, interdits sociaux jouent un rôle     L’inconscient s’inscrit dans une histoire individuelle et générale   •   Si l’inconscient nomme le refoulé     Et que le refoulé est un effet de la société     On doit conclure à une origine sociologique de l’inconscient.

 

C) L’EMPIRIQUE CONTRE LE TRANSCENDANTAL

a) Chez Freud le transcendantal :   1. La clinique importe peu, seule compte la théorie   2. Utilise les patients comme du matériel utile pour échafauder la théorie. Demande aux patients de confirmer ses thèses qui sont extrapolations. Prétend chercher dans l’empirique ce qu’il trouve de façon transcendantale.   3. Postule de façon performative. Puise dans la littérature, le folklore, la tragédie, la mythologie. Dans Sophocle, Shakespeare, Michel-Ange, Jensen, le Livre des Morts, etc   4. Les deux topiques relèvent de l’exercice intellectuel, spéculatif, hypothétique, philosophique. Freud exécrait les philosophes, mais était l’un d’entre eux. Récusait les faiseurs de visions du monde mais a présenté la sienne. Moquait leur mépris du réel, leur goût pour l’idée pure. Leur reprochait l’absence de clinique. Mais Freud a surclassé tous les philosophes dans ces vices…

b) Chez Fromm l’empirique :   1. A propos du matériel conceptuel freudien : Topique de l’inconscient, rôle agressif du Surmoi, sa liaison avec la pulsion de mort, le rôle du Moi dans le processus répressif, etc   2. Fromm écrit : « Ces hypothèses ne semblent pas clarifier les phénomènes observables en clinique. Il s’agit plutôt d’exercices théoriques abstraits qui au mieux affinent les formulations théoriques et au pire gauchissent l’examen des données observables qui doivent être nécessairement beaucoup plus nombreuses avant que cette sorte de théorisation puisse être fructueuse » (59).

 

D) CONTRE LA LIBIDO TRANSCENDANTALE

a) Fromm critique la théorie freudienne de la libido et des instincts :   1. Elle est inscrite dans un schéma mécaniste prisonnier de son temps. À l’époque, on ignore le pouvoir des hormones et tout de la neurophysiologie   2. Freud est marqué par le modèle thermodynamique : accumulation d’une tension,   production de celle-ci par un déterminisme chimique et décharge accompagnée de plaisir.   3. De même, dans Au-delà du principe de plaisir, la théorie des pulsions de vie/mort. Prégnance du schéma biologique

b) Fromm convoque l’évolutionnisme, les sciences naturelles, la neurobiologie, la médecine   1. Chez Freud : les traits de caractère relèvent de la libido pré-génitale. Chez Fromm : d’une vaste interaction d’interférences extérieures à l’homme qui reste un animal social et non un pur animal libidinal.   2. A la libido biologique freudienne, il oppose une énergie sociobiologique : Un « désir de survivre » (Revoir Freud, 22).

Fromm critique la lecture schématique et abstraite du trajet libidinal : a) Freud, Trois essais sur la théorie de la sexualité : 1. Une dialectique des stades : Oral, anal, sadique-anal, génital, phallique 2. Avec fixation sur une zone érogène : Bouche, anus, sexe 3. Et traits de caractères adéquats : Cannibalisme, jeu de sphincter, onanisme 4. Et des pathologies associées : Anorexie/boulimie, avarice, homosexualité, sadisme ; autoérotisme, narcissisme. b) Fromm : allégorie littéraire, cartographie spéculative Y oppose « les aspects très concrets et spécifiques du comportement sexuel » (68). Freud et les siens, par pruderie, ont récusé cette sexualité concrète telle qu’elle apparaît chez Kinsey.

 

E) REPENSER LES PERVERSIONS

a) Freud, Trois essais sur la théorie de la sexualité (1905) : 1. « Est considéré comme but sexuel normal l’union des organes génitaux dans l’acte désigné comme accouplement, qui conduit à la résolution de la tension sexuelle et à l’extinction temporaire de la pulsion sexuelle » (82) . Schéma thermodynamique et pruderie de son temps 2. Tout ce qui n’est pas « normal » est perversion. Freud de préciser : Homosexualité & pédophilie, bisexualité & zoophilie, fellation & nécrophilie, cunnilingus & sadisme, fétichisme & masochisme, sodomisation & exhibitionnisme, masturbation & voyeurisme 3. Donc : sexualité entre adultes consentants & pratiques imposées aux enfants, aux animaux ou aux morts

b) Fromm ne souscrit pas à cette version puritaine, conjugale et bourgeoise de la sexualité. Dans La passion de détruire, il réduit considérablement l’usage du terme : « Certains actes sexuels sont caractérisés par le fait que l’un des partenaires devient l’objet du mépris de l’autre, de son désir de faire souffrir et de contrôler ; ces actes sexuels sont les seules perversions sexuelles authentiques ; non pas parce qu’elles ne servent pas à la procréation, mais parce qu’elles pervertissent une pulsion qui est au service de la vie en faisant d’elle une pulsion qui étouffe la vie » (295). La perversion ? Quand Thanatos mène le bal.

 

F) UNE PULSION DE MORT CULTURELLE

a) Contre la pulsion de mort freudienne : une cause biologique de la négativité. Fromm : cette pulsion est un effet et non une cause : Une sécrétion sociale, un produit culturel, une conséquence politique

b) La mort n’habite pas au centre de la vie : La vie est plus forte que la mort. L’énergie de survie fait naturellement la loi. La force vitale conduit le réel de façon naturelle

c) La pulsion de vie est première. La pulsion de mort secondaire. Elle est « le résultat d’une défaillance dans l’art de vivre, d’une vie qui n’a pas trouvé son authenticité » (Aimer la vie, 39).

d) On ne naît pas affligé d’une pulsion fatale. On le devient avec le temps, un enchaînement de circonstances, des conditions particulières contre lesquelles on peut lutter …

e) Nous sommes naturellement doués d’une pulsion de vie et culturellement affligés d’une pulsion de mort.

f) La biologie veut la vie. La sociologie produit la mort

g) « L’individu qui n’a pas la possibilité d’être libre et de s’épanouir, qui mène une existence rétrécie, qui vit dans une classe ou une société où tout est mécanique, dépourvu de vie… cet individu perd les facultés de jaillissement » (39).

h) Capitalisme, misère, chômage, pauvreté, régression sociale, familles pathogènes, parents toxiques, sociétés malades : voilà ce qui explique le surgissement de la passion nécrophile.

i) Car « qui n’éprouve pas le bonheur d’être vivant cherche à se venger et préfère détruire la vie plutôt que de sentir qu’il n'a pas réussi à donner un sens à la sienne. Il vit certes physiologiquement ; pour ce qui est de l’âme, il est mort » (40). La passion de détruire devient compulsive. On naît biophile ; on devient nécrophile.

 

G) PHALLOCRATIE FREUDIENNE & FÉMINISME DE FROMM

a) Phallocratie, misogynie procèdent de la thanatophilie. Thèses de Freud sur « l’envie du pénis » : Quelques conséquences psychologiques de la différence anatomique entre les sexes (1925) « Elle remarque le pénis, visible de manière frappante (sic) et bien dimensionné (sic), d’un frère ou d’un compagnon de jeu, le reconnaît aussitôt comme la contrepartie supérieure (sic) de son propre organe, petit et caché, et elle a dès lors (sic) succombé à l’envie du pénis » (XVII.195). Puis : « Dans l’instant, son jugement et sa décision sont arrêtés. Elle l’a vu, sait qu’elle ne l’a pas et veut l’avoir » (XVII.196)… Sentiment d’infériorité dont elle ne se défera jamais

b) Fromm inverse la perspective. Il défend les thèses de Bachofen sur le matriarcat. Les hommes refoulent leur infériorité qu’est l’incapacité à faire des enfants. Ils compensent en affirmant leur pouvoir et en soumettant les femmes.

H) « LE BESOIN D’IDOLE »

a) Freud, Psychologie des masses et analyse du moi : « L’homme est un animal de horde, un être individuel mené par un chef suprême » (60). Chef de la Horde, Père et Dictateur relèvent d’une même structure psychique

b) Fromm souligne « un besoin d’idole » qui procède du fait que « la plupart des hommes vivent inconsciemment comme des enfants et désirent s’attacher à une figure puissante à laquelle ils puissent faire confiance et se vouer corps et âme » (56). Les hommes connaissent l’angoisse existentielle, la peur de la solitude, la crainte de la liberté. Ils préfèrent se soumettre à un chef qui les apaise. Rien à voir avec OEdipe…

c) Le sadisme est la religion des ratés

Le besoin de croire touche prioritairement ceux qui accumulent les ratages   Ceux qui réussissent ont moins besoin d’idoles   Les idoles ne manquent pas : elles dispensent toutes de penser, de réfléchir, de prendre parti. Idole bureaucratique, Idole du Parti, Idole de l’Église, Idole de l’État, Idole communiste, Idole religieuse

 

I) LUTTER CONTRE LA THANATOPHILIE

a) Ce que sont les symptômes :   •   Les mauvais traitements aux enfants   •   L’existence de tyrans et de dictateurs   •   Le sadisme généralisé   •   La folie consumériste   •   La passion de la vitesse   •   La religion du gadget   •   Le culte de la machine   •   La passion pour la pornographie   •   La destruction de la planète   •   L’arme nucléaire   •   La prolifération des guerres   •   L’accroissement de la pollution   •   La banalisation de la drogue   •   Le mépris des valeurs éthiques   •   La décadence culturelle   •   Le nihilisme spirituel   •   La schizophrénie exemplifiée   •   L’approche purement cérébrale du monde   •   L’intersubjectivité autiste   •   La dépression chronique   •   Le pouvoir terrifiant des medias, etc.

b) Comment on peut lutter :   •   Souscrire et soutenir les jeunes et leurs valeurs hippies   •   Leurs valeurs sont biophiles et positives   •   Cette jeunesse s’oppose à l’autorité   •   Et à des millénaires de culpabilité ?   •   Elle recherche des modes d’être inédits   •   Elle refuse l’Avoir et parie sur l’Être   •   Elle critique la société de consommation   •   Elle pratique une nouvelle honnêteté   •   Elle défend une sexualité libre et libérée   •   Fromm ajoute à cette déconstruction de la doctrine freudienne   •   Une déconstruction de l’institution psychanalytique.

 

BIBLIOGRAPHIE :

• Fromm,  La passion de détruire, Robert Laffont

• Fromm,  Aimer la vie, Epi

• Fromm,  Avoir ou être ? Robert Laffont

• Fromm,  L'homme et son utopie, Desclée de Brouwer

• Fromm, Le coeur de l'homme, Payot 

 

Constance 

Partager cet article

commentaires

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos