Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 19:03

 

Du 23 juillet au 24 août 2012, France Culture diffuse les conférences de Michel Onfray données en 2011-2012 dans le cadre de l’UP de Caen :

Contre-histoire de la philosophie - 10e année,

Les consciences réfractaires : 

 Georges Politzer, Paul Nizan, Albert Camus et Simone de Beauvoir

_______________

 

2/ POLITZER, UNE VIE PHILOSOPHIQUE - 24.07.2012 

La biographie de Georges Politzer :

- immigré hongrois, - étudiant brillant, - professeur, - communiste, - mari et père de famille, - Université Ouvrière, - fusillé

 

___________________

La réécoute et le podcast de cette conférence « gratuite » ne sont plus disponibles. La diffusion de 15 jours, ce n’était qu’une simple promotion commerciale? Vous êtes «libres» d’y consentir et acheter le produit vendu en coffrets, ou ne pas y céder en tant que consciences réfractaires. :~)  

Je vous propose également de consulter ma note en bas du synopsis, l’article « Tout ce qui n’est pas donné est perdu », ainsi que lire et écouter le propos de Michel Onfray sur la consommation éthique (à partir de la 46ème minute).

 

A) SITUATION

a) Bergson, une philosophie française

b) Politzer, une autre...

c) La configuration d’un siècle sartrien sans :  · Nizan, mort à la guerre  · Politzer, fusillé par les Allemands  · Camus, disparu en accident de la route  · Merleau-Ponty, mort d’un infarctus.

d) Politzer :

1. Ecrit des textes radicaux de, critique de :  · La psychanalyse  · L’historiographie : matérialisme contre idéalisme  · La mode bergsonienne  · L’idéologie nationale-socialiste de Rosenberg

2. Résistant communiste  · Malgré le Pacte Germano-soviiétique (23 août 1939 - 22 juin 1941) 

3. Arrêté, fusillé à 39 ans en mai 42.

 

B) QUI EST GEORGES POLITZER ?

conf 2012 politzer 31. NAISSANCE

· Né le 3 mai 1903 en Hongrie (devenue Roumanie en 1918)

2. PARENTS

· Père médecin dans les usines : brutal, violent, zélé, du côté des patrons

3. ETUDES

· Boursier, élève brillant  · 16 ans, président du Conseil du Lycée

 

4. LE REVOLUTIONNAIRE

· Janvier 1919 : adhère au PC hongrois  · Milite avec les cadres  · Propagande dans les lycées  · Renvoyé de l’école après avoir écrit un texte révolutionnaire  · Prend part à la révolution comme Commissaire politique de son unité  · Commune écrasée fin juillet  · Combat dans les rues  · Répression terrible, pogroms  · Après la révolution, entre en Première... (1919-1920)  · Apprend le français2  · A 20 ans parle hongrois, anglais, français, allemand  · Mai 1921 : passe son bac.


5. L’EXILE

· Quitte son pays pour la France  · Passe par Vienne  · Rencontre Freud (?)  · La psychanalyse retient son attention  · Il a 18 ans  · Arrive en France en 1921  · Quartier latin  · Lit Descartes, Voltaire, Diderot  · La Jewish Colonial Association lui prête de l’argent


6. L’ETUDIANT EN PHILOSOPHIE

· Les titres hongrois ne sont pas reconnus :  · Repasse tous ses examens à la Sorbonne  · Suit les cours de Bergson, Lalande, Brunschvicg et les sommités du moment.  · Assiste à des cours de psychopathologie  · Séance de présentation des malades  · Approfondit sa connaissance de Freud  · Elabore sa psychologie concrète  · Diplômes :  · DES de philosophie « Le rôle de l’imagination dans le schématisme kantien »(mention bien)


7. LA VIE D’ETUDIANT

· Après ses cours, traduit des journaux hongrois pour une agence d’information  · Prend la tête des étudiants juifs de Hongrie  · Epouse Camille un peu par opportunisme – logé dans un bel immeuble  · 31 décembre 1924 : devient français  · 16 mai, père d’un garçon  · Agrégé de philo 4 ans après son arrivée à Paris.  · Cette année-là, Jankélévitch est reçu 1er,  · Politzer, 5ème


8. LE GROUPE « LES PHILOSOPHES »

· Sorbonne : Georges Friedmann, Henri Lefebvre, Pierre Morhange, Politzer  · Fréquente Paul Nizan  · Créent « Philosophies », éloge de Rilke, Joyce  · Politzer : Un pas vers la vraie figure de Kant  · Texte en hommage à Brunschvicg et Bergson...  · Veulent vivre la philosophie et non de la philosophie  · Friedmann, fils de banquier, fait un héritage  · Décident d’acheter une propriété pour y vivre ensemble  · Terre, bâtisse, château...  · Cherchent pendant un an en 1927  · Visitent une île dans le Morbihan  · Port de Séné, Politzer & Lefebvre se battent  · Visite, mais pas d’achat.  · Fin 1928, investissent dans la création d’une librairie marxiste,3  · d’une maison d’édition : « Les Revues »  - d’une revue : « La revue marxiste »  - d’une autre : « La revue de psychologie concrète »  - (Politzer y écrit tous les articles...)  · A l’époque, le marxisme commence à se répandre dans les milieux intellectuels  · Arrive un homme qui propose de faire fructifier l’héritage  · Joue la somme, part avec...  · Sabordage des revues...


9. L’ANTI-BERGSONIEN

· Bibliothèque Cousin :  · Mange un sandwich devant Bergson :  - Signifier l’homme concret contre l’abstraction...  · Colle une bougie sur le dos d’une tortue  - L’envoie dans la direction de Bergson qui somnole  « L’évolution créatrice éclairant le vieux monde »  · Lit tout haut des fragments de son pamphlet : La fin d’une parade philosophique  - Impassibilité de Bergson  · Agressif, ironique, cynique, coléreux, fougueux  · Traversé par des éclairs de génie  · Se bat avec ses amis  · Mai 1926, Introduction (écrit en 1925)  · Historiographie alternative  · Critique de deux mille ans d’idéalisme  · Eloge de « l’homme concret vivant sa vie unique sur le plan humain » (Ecrits, 1.41).  · Contre l’homme : énergie spirituelle déconnecté du concret  · Critique Marx, imbu de scientisme  · Eloge de la révolution communiste qui pourrait abolir ce vieux monde idéaliste  · Traduit Schelling, Les recherches philosophiques sur l’essence de la liberté humaine.  · On trouve chez lui le concept de « drame ».


10. LE PROFESSEUR

· 25 ans. Agrégé, nommé à Cherbourg, y vit avec sa femme et son fils  · Février, père d’une fille  · Y écrit Critique des fondements de la psychologie  · Un début pour un ensemble qui se serait appelé Les Matériaux  · Le livre paraît en 1928.  · 1er texte consacré à la psychanalyse par un philosophe  · Reproche à la psychologie classique de ne pas se soucier de l’individu réel et concret  · Mais de concepts, d’idées, d’abstractions  · Défend la psychanalyse qui s’appuie sur des cas concrets  · Mais critique l’inconscient freudien, concession faite à la psychologie classique  · La révolution freudienne n’a pas eu lieu :  · Elle n’a pas approfondi la connaissance du particulier  · Mais s’est perdue dans la construction conceptuelle des topiques  · L’appareil psychique y est purement conceptuel.


11. L’ATRABILAIRE

· Avec Basire, originaire de Vire, prof. de lettres de droite  · Conversation sur le port, l’envoie à l’eau.  · La bourgeoisie obtient sa mutation4  · Mutation à Vendôme (1929-1930)  · Puis Evreux (1930-1931) où il retrouve Basire - qui devient son meilleur ami...  · Loge dans une petite maison  · Fait 3 fois le trajet en train par semaine  · Arrive au lycée à bicyclette avec casquette et bleu de travail  · 5h30 le matin, dans son compartiment, Politzer tient salon philosophique.


12. LE COMMUNISTE

· 26 novembre 1930 : entre au PCF - il a 27 ans  · En 1929, une première demande avait été refusée  · Répond à un questionnaire en 74 points

· Ne cache rien :  · Dette envers le bureau d’enregistrement de son divorce  · Arrestation à l’exposition coloniale le 1er août 1931  · 24 heures de prison pour excès de vitesse en 1931  · Avoue avoir dénoncé un camarade pour une histoire de femmes  · Puis pour la transmission de documents internes au Parti  · Rapporte des souvenirs traumatisants d’enfance :  - Violence et brutalité du père  - Problèmes mentaux de sa mère  · Autocritique très sévère sur ses travaux de psychologie concrète  · En parle comme d’un bavardage pseudo-scientifique  · Regrette d’avoir échafaudé une pensée pseudo-révolutionnaire  · qui aurait pu séduire les masses  · et les détourner de la révolution véritable qui passe par le Parti.

· Il laisse l’organisation s’ingérer dans La Revue Marxiste  · Le PCF exclut Gutermann et Morhange coupables d’avoir dilapidé les sommes  · et d’avoir eu une existence autonome au Parti.  · Exil de Gutermann aux Etats-Unis.


13. LE MARI

· Premier mariage motivé par l’intérêt  · Camille soigne sa tuberculose dans un sanatorium d’Hendaye  · 1929 : prend le train pour la rejoindre  · Tombe amoureux de Marie Mathilde Larcade dite Maï  · Blonde aux yeux bleus   · Lit les Pensées dans l’édition Brunschvicg  · Catholique pratiquante  · Etudes de sténo et de commerce  · Son père, chef cuisinier, lui offre une clinique d’accouchement à Paris  · Lui parle de Freud, de la psychanalyse, de La Boétie  · Divorce et Mariage le 5 mars 1931  · Sa femme en sanatorium, il a la garde des enfants  · Georges & Maï militent, laissent les enfants qui sont placés  · La clinique périclite, obligation de la vendre à perte  · Le PCF lui confie les questions économiques...

 

14. L’UNIVERSITE OUVRIERE

· En 1930, le PCF crée une Université Ouvrière  · 1932 : y assure les cours de philosophie marxiste  · Former les prolétaires à la philosophie  · Maurice Le Goas a conservé ses notes  · Le PCF a édité après la libération  · Kanapa, ancien élève de Sartre, agrégé, stalinien, a revu la copie  · Le livre :  · Utilité de la philosophie  · Sa difficulté  · Oppositions esprit/matière, idéalisme/matérialisme  · L’origine de ces deux philosophies  · Pourquoi l’une a raison, l’autre tort  · Histoire du matérialisme depuis l’Antiquité  · La métaphysique  · La généalogie de la dialectique  · Ses usages, sa fonction, ses lois  · Le matérialisme historique  · Les forces motrices de l’histoire  · La division du travail  · La lutte des classes  · Le déterminisme économique  · Le matérialisme dialectique  · L’idéologie  · La lutte pour réaliser le communisme sur terre  · Invitations à lire Marx, Engels (que Politzer traduit), Lénine, Plekhanov  · Tous publiés aux Editions Sociales  · On y propose des devoirs :  -  « Peut-on être métaphysicien et révolutionnaire ? »  · Des questions de contrôle :  « Comment ne faut-il pas comprendre la dialectique ? »  · On y présente l’historiographie marxiste :  - Héraclite : inventeur de la dialectique  - Platon : penseur idéaliste défenseur de l’esclavagisme  - Kant : prototype du bourgeois libéral  - Marx : « l’un des plus grands génies du XIX° siècle, immortel fondateur du communisme scientifique, de la théorie et de la pratique de la lutte des classes, révolutionnaire moderne du prolétariat international »  - Proudhon : « un utopiste petit-bourgeois dont pas un argument ne tint devant la critique de Marx et dont la réaction a pu souvent se réclamer » · L’université Ouvrière est aussi une association :  - Une bibliothèque avec salle de lecture  - Une chorale  - Des visites commentées de musée le dimanche matin  - Un journal interne

 

15. L’HOMME, VIE PRIVEE

· Politzer lit en dehors des balisages  · Freud  · Interroge son entourage sur ses rêves  · Lit L’imagination de Sartre  · Le Nouvel esprit scientifique de Bachelard  · Décembre 1931 : entretient une relation avec une prof de Caen  · Il est marié depuis 8 mois avec Maï  · Dénoncé au Parti par un camarade6  · Le Parti exige la rupture  · Maï a des aventures hors mariage  · En 1938 elle rencontre Jacques Decourtemanche, dit Decour  · Elle envisage de quitter Georges pour Decour - qui lui aussi sera fusillé


16. L’HOMME, LE MILITANT

· Le PCF crée une Ecole du Parti à Arcueil  · Y enseigne le marxisme-léninisme dans son développement historique  · On enseigne le militantisme  · Politzer donne des cours avec ironie et brutalité  · Ecrit dans Les Cahiers du bolchevisme, organe du Parti  · Entre juillet 1935 et juillet 39 : une trentaine d’articles  - Sur des questions économiques : budget, dévaluation, défense du Franc...  · Maï est devenue assistante sociale  · Crises hépatiques et tuberculose, cure dans les Landes  · Milite à l’Union des Jeunes Filles de France  · Politzer pulvérise le livre de Friedmann, De la sainte Russie à l’URSS  · Insulte, violence, brutalité  · Le mot « trotskyste » apparaît pour la première fois comme insulte.


17. LE PACTE GERMANO-SOVIETIQUE

· Du 23 août 1939 au 22 juin 1941  · Politzer n’écrit rien à ce sujet  · Nizan quitte le Parti (cf anecdote de la vaisselle cassée)  · Les Politzer dînent à Bagnères-de-Bigorre avec Jacques Duclos et son épouse  · Hélène Perdrière, pensionnaire de la Comédie française, fait le salut hitlérien devant les convives  · Maï se lève et frappe la comédienne.


18. LE PCF & L’OCCUPANT

· Les Allemands entrent dans Paris le 14 juin 1940  · En vertu du pacte, le PCF mandate Denise Ginollin et Maurice Tréand  · En juin 1940 : ils sollicitent Otto Abetz, représentant du régime nazi en France  · Pour la reparution de L’Humanité et la légalisation du parti.  · Argumentaire du parti :  · Les nazis et les communistes ont les mêmes ennemis :  - Capitalisme  - Juifs  - Démocratie  - Parlementarisme  - Bourgeois  · Le PCF se réjouit de la défaite :  - Elle précipite l’avènement de la révolution prolétarienne  - L’Allemagne peut donc envahir la Pologne  - Puis la France  · L’URSS ne bouge pas  · Le PCF approuve  · L’Angleterre décrète un blocus contre l’Allemagne nazie  · Mais l’URSS laisse passer les produits qui ravitaillent l’Allemagne nazie  · Le 29 septembre 1939, nazis et communistes demandent la fin de la guerre  · Staline pourrait alors garder les territoires conquis  · Et Hitler les siens.  · Les députés communistes envoient une lettre à Edouard Henriot, Président de la Chambre  · En cas de refus, dit le PC, la France et l’Angleterre porteraient la responsabilité de la guerre qui deviendrait impérialiste.  · La France refuse  · Le PCF invite alors ses militants au sabotage des usines.  · Des soldats français trouvent la mort à cause de ces sabotages.  · Le père de Guy Môquet défend cette ligne, il est arrêté, emprisonné  · Son fils prend le flambeau, distribue des tracts défendant cette ligne  · Le combat des Môquet n’est pas de résistance  · Mais de collaboration avec l’ennemi...  · Voici le contenu d’un tract distribué le 27 juillet 1940 par le PCF :  - « Les soldats allemands sont vos frères, pactisez, ne vous trompez pas, votre ennemi c’est le grand capital, les trusts de France, d’Angleterre, d’Amérique ».  · Ces tracts n’appellent pas à la Résistance  · Ils épargnent les nazis  · Accablent les capitalistes français  · Justifient le pacte  · Attaquent l’Angleterre et les Anglais, et de Gaulle  · L’URSS y est présentée comme le pays de la liberté et de la démocratie.  · Guy Môquet est arrêté par la police de Vichy le 13 octobre 1940  - Non pour fait de résistance mais pour communisme appelant à pactiser avec l’occupant  - Interrogé mais pas torturé, il vit dans un camp de prisonniers.  · Le 22 juin 1941, Hitler envahit l’URSS  · Fin du pacte  · Le PCF entre alors dans la Résistance  · Des nazis sont abattus dans la rue.  · L’occupant prélève des otages dans les prisons  · dont Guy Môquet, fusillé le 22 octobre 1941.  · Le PCF fabriqua un faux : un « Appel du 10 juillet »  · Il s’intitule le Parti des 75.000 fusillés – il y en eut 4 100, pas tous communistes.  · Politzer, lui, fut un résistant authentique  · Mais il le fit contre le Parti...

 

BIBLIOGRAPHIE

  • Michel Politzer, Les trois morts de Georges Politzer, manuscrit inédit
  • Georges Politzer, Principes élémentaires de philosophie, Editions sociales
  • Jean-Pierre Besse et Claude Pennetier, Juin 40. La négociation secrète, Les éditions de l'atelier
  • Jean-Marc Berlière et Franck Liaigre, L'affaire Guy Môquet. Enquête sur une mystification officielle, Larousse
  • La liberté de l'esprit, N°16, automne 1987, Visages de la résistance, La Manufacture
  • Jean-Marc Berlière & Franck Liaigre, Liquider les traitres. La face cachée du PCF 1941-1943Robert Laffont
____________________

 

Chers internautes,


L’année dernière, nous étions fidèles au poste, et chaque jour pendant un mois, nous donnions bénévolement de notre temps et de notre énergie pour mettre à votre disposition sur ces pages : un lien vers France Culture, un podcast et un synopsis du cours. Cette année, j’ai décidé de renouveler l’expérience espérant tenir la cadence (mes « coéquipiers » sont les bienvenus pour prendre la relève).  

Pourquoi? Parce que ces conférences sont toujours passionnantes, contrairement à certaines interventions médiatiques de Michel Onfray, et j’aimerais qu’elles puissent être écoutées par toute personne susceptible de s’y intéresser, sans restriction aucune. Et enfin, je le fais pour remercier chaleureusement monsieur Patrick Frémeaux, grâce à qui je suis devenue un peu plus lucide.

 

Michel Onfray n’oublie jamais de souligner, lors de chacune de ses interventions, que ses cours à l’Up de Caen sont gratuits et accessibles à tous. Et c’est vrai. Ceux qui assistent aux séminaires en direct, au théâtre d’Hérouville-Saint-Clair chaque lundi, ne payent pas de billets d’entrée, bien évidemment. Ces cours sont ensuite diffusés gratuitement sur France Culture au mois d’août, l’auditoire devient encore plus large, et c’est tant mieux. 

Mais la gratuité et le bénévolat s’arrêtent là, et les enjeux financiers commencent. Jusqu’à l’année dernière, les conférences étaient disponibles pour les retardataires pendant six mois sur le site de l’émission de France Culture. A partir de cette année, « pour des raisons de droits de diffusion et d’utilisation des enregistrements de ces conférences, chaque numéro […] sera podcastable et réécoutable uniquement pendant 15 jours ». Après, ces conférences seront vendues en coffrets d’une valeur d’environ 80 euros chacun par l’éditeur phonographique de Michel Onfray. 

 

Jusqu’à l’année dernière, j’étais l’une de ces personnes qui achetaient les conférences « gratuites ». C’est moi, vous, c’est nous qui engendrons les bénéfices des ventes. Nous finançons qui, quoi?

Peut-être grâce à cet argent, les subventions publiques allouées à l’université populaire - subventions parfaitement légitimes et nécessaires bien évidement, mais insuffisantes, subventions fragiles que la folle et avide secte freudienne a voulu faire disparaître il y a deux ans - ont été augmentées et ont permis d’élargir les activités éducatives et culturelles de l’Up, stimulantes pour toute la région, suivies au niveaux national et international ; je l’ose espérer… 

Peut-être le train de vie de Michel Onfray - confortable et sans soucis financiers, parfaitement mérité - en dépend. C’est possible, mais il me semble que le philosophe est plutôt à l’abri du besoin, et d‘autre part, l’argent n’est absolument pas sa motivation première, c’est un homme passionné par son travail, son rapport à l’argent est très sain, il le répète souvent et je ne doute pas de sa sincérité : l’argent est là, c‘est très bien, il n’est pas là, c‘est très bien aussi. 

 

Que finançons-nous donc en achetant les fameux coffrets et qui tient à ces « droits de diffusion « au point de modifier la durée des podcasts et de la réécoute d’une émission sur France Culture? Je n’en sais rien.

S’il y a une chose dont je suis sûre, c’est que les gens qui achètent ces coffrets ne sont pas forcement les plus aisés, au contraire,  parfois cet achat « superflu » représente un effort budgétaire conséquent. Je sais également que des conférences vraiment gratuites existent, si vous vous en souvenez, Constance avait déjà parlé du Pharmakon de Bernard Stiegler dans l’un de ses commentaires. J’aimais bien aussi la position du philosophe voyou Olivier Saint-Vincent concernant ses propres diffusions, qu’il avait exprimée dans un courriel, mais je ne peux pas tout répéter. :~) 

Et si vous utilisiez votre esprit critique envers tout le monde sans exception comme nous l’apprend si bien Michel Onfray… Vous pouvez donc vous abonner aux podcasts des conférences sur le site de France Culture (j’ai inséré le lien dans le titre de la conférence), les enregistrer tout à fait légalement et conserver dans vos documents dans votre ordi, transférer sur la clé USB, graver… Vous pouvez ensuite les prêter à des amis, envoyer  par courriel… Se débrouiller, s’entraider, créer des micro-résistances… Ça vous dit quelque chose? … 

Vous pouvez également les acheter, si vous en avez toujours envie. 

Bonne écoute!

Ewa  -  anarchiste anonyme, en association avec l’arrière-grand-père Démocrite, des pervers hérétiques freudiens et des consciences réfractaires 

   

Partager cet article

commentaires

monica 03/08/2012 04:16


Chère Ewa,


J'adore ton commentaire !

Ewa 27/07/2012 19:07


Clovis Simard, je vous demanderai de bien vouloir vous maîtriser et ne pas faire de la pub pour votre blog à tout bout de champ. Cela ne passera pas la prochaine fois. 


 

Clovis Simard 27/07/2012 18:23


Blog(fermaton.over-blog.com),No-8. - SCIENCE. - L'intelligence et Raison ?

Ewa 26/07/2012 09:41


Tant mieux, chère Melilotus, tant mieux… :~)


 


Chers internautes, 


Concernant l’affaire Guy Môquet abordée dans cette conférence, vous pouvez consulter notre billet sur ce sujet qui comporte la position de Michel Onfray, les réactions très intéressantes dans la
presse et sur le net, ainsi que les commentaires de nos visiteurs. . 


http://banquetonfray.over-blog.com/article-mo-88835713-comments.html#anchorComment

Melilotus 25/07/2012 12:22


Chère Ewa ,


Je ne crois 


 pas d’ être la seule à
apprécier vos grands efforts , énorme  travail , et  générosité  dont je vous remercie infiniment !


 


j,


 


PS : Comme vous je trouve les conférences passionnantes, le
philosophe dans  son meilleur élément -la sapience ,  et le synopsis très utile

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos