Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 18:10

 

Du 23 juillet au 24 août 2012, France Culture diffuse les conférences de Michel Onfray données en 2011-2012 dans le cadre de l’UP de Caen :

Contre-histoire de la philosophie - 10e année,

Les consciences réfractaires : 

 Georges Politzer, Paul Nizan, Albert Camus et Simone de Beauvoir

_______________

 

16/ GUERRE A SAINT-GERMAIN-DES-PRES - 13.08.2012

Albert Camus contre le nihilisme de salon.

La destruction des valeurs et des idoles des germanopratins dans « L’homme révolté » :

Sade, Baudelaire, Lautréamont, Rimbaud, des surréalistes, Hegel, Marx, Stirner, Nietzsche, Dostoïevski, Netchaïev…

 

____________________________

 

La réécoute et le podcast de cette conférence « gratuite » ne sont plus disponibles. La diffusion de 15 jours, ce n’était qu’une simple promotion commerciale? Vous êtes «libres» d’y consentir et acheter le produit vendu en coffrets, ou ne pas y céder en tant que consciences réfractaires. :~) 

Je vous propose également de consulter ma note en bas du synopsis, l’article « Tout ce qui n’est pas donné est perdu », ainsi que lire et écouter le propos de Michel Onfray sur la consommation éthique (à partir de la 46ème minute).



SYNOPSIS


A./ SOCIALISME LIBERTAIRE/SOCIALISME AUTORITAIRE

a) Nietzschéen après Auschwitz  · « L’acceptation de ce qui est, signe de force ? Non, la servitude s’y trouve. Mais l’acceptation de ce qui a été. Dans le présent, la lutte » (Carnets, IV.1107).  · Oui à la vie et ce qui augmente la puissance d’exister  · Non à ce qui la contredit – ce qui nomme la révolte  · Et cette révolte est libertaire.

b) Mythe de Sisyphe : « On ne découvre pas l’absurde sans être tenté d’écrire quelque manuel du bonheur » (I.303).  · Ce traité existe, mais dissimulé dans L’homme révolté.

c) Dénoncer les camps, quels qu’ils soient  · Les raisons des camps de gauche :  - Bonheur du prolétariat,  - Salut de l’humanité,  - Réalisation et achèvement de l’histoire

d) La critique du socialisme césarien prend beaucoup de place dans L’homme révolté  · L’éloge du socialisme libertaire y est plus diffus.

e) L’opposition Sartre /Camus rejoue l’opposition Marx/Proudhon.

 

conf 2012 camus l'homme revolté poing rouge


B./ GUERRE AU NIHILISME DE SALON

a) Autodidacte et libre, Camus détruit toutes les idoles de Saint-Germain

b) La culture fut chez lui un acquis, pas un donné de classe  · Le français à acquérir comme une langue étrangère,  · Importance des livres et de la culture,  · Prendre les livres au sérieux,  · Ne pas jouer avec les idées.

 

1. Le cas du Marquis de Sade

a) Pas seulement un romancier,  · Mais aussi un philosophe qui cite abondamment la philosophie

b) Légende fabriquée par Apollinaire et dupliquée par les intellectuels parisiens :  · Libérateur du sexe, · Féministe,  · Révolutionnaire opposé à la peine de mort,  · Ami du genre humain,  · Athée radical,  · Précurseur de Freud,

c) Biographie et correspondance :  · Phallocrate,  · Psychopathe content de lui,  · Monarchiste, sans-culotte opportuniste,  · Partisan d’une tyrannie absolue,  · Défend la religion pour le peuple,

d) Les 120 journées de Sodome :  · Un roman d’idées qui préfigure les camps de la mort nazis  · Rafles de victimes par une milice,  · Incarcérations dans une forteresse,  · Tonte et tatouage des victimes,  · Association de morceaux de tissus de couleur au destin des futures victimes,  · Raffinement des tortures,  · Assassinats et crimes de masse,  · Comptabilité des morts sur un registre,  · Orgies des bourreaux,  · Usage sexuel des victimes,  · Jouissance dans la pulsion de mort.  · « Deux siècles à l’avance, sur une échelle réduite, Sade a exalté les sociétés totalitaires au nom de la liberté frénétique que la révolte en réalité ne réclame pas. Avec lui commence réellement l’histoire et la tragédie contemporaine » (III.100).

e) Philosophie de cette furie génocidaire :  · Il existe un ordre dans la nature,  · Pas de libre-arbitre,  · Impossibilité de choisir : ni le bourreau ni la victime n’ont choisi,  · Ni bien ni mal,  · Déterminisme et fatalisme métaphysique,  · La nature a fait les victimes et les bourreaux – le directeur de camp et le déporté

f) Dans la vie et l’œuvre de Sade, la barricade sépare :  · Les pauvres, les femmes, les faibles, les employés, les paysans, les prostituées, les domestiques  · Et les riches, les nobles, les aristocrates, les hommes, les propriétaires, les forts, les puissants.  1. Ici : la chômeuse raflée dans la rue,  2. Là : le magistrat, le duc, l’évêque réunis pour commettre leurs forfaits.

g) Célébration de l’idéologie de la féodalité par l’avant-garde parisienne  · Qui se présente comme le fer de lance de la lutte pour la libération de l’humanité  · La gauche révolutionnaire de St Germain célèbre un penseur de l’extrême-droite comme l’un des leurs.

h) Camus : Sade « a souffert et il est mort pour échauffer l’imagination des beaux quartiers et des cafés littéraires. Mais ce n’est pas tout. Le succès de Sade à notre époque s’explique par un rêve qui lui est commun avec la sensibilité contemporaine : la revendication de la liberté totale, et la déshumanisation opérée à froid par l’intelligence » (III.100).

i) Contre la liberté sans frein  · Contre le triomphe de la pure intelligence  · Contre la lecture exclusivement cérébrale  · Propose de lire le texte et de le comprendre  · De s’insurger qu’on fasse de cet homme une référence éthique et politique.


2. Le cas des poètes

a) Sade fait partie du panthéon des surréalistes  · Camus attaque :  - Le satanisme de Baudelaire  - Le nihilisme de Lautréamont  - La révolte de papier de Rimbaud

b) Contre Baudelaire :  · Le dandy joue sa vie sans jamais la vivre  · Esthétise son existence pour en faire un objet décadent  · Aristocrate, solitaire, se croit au-dessus des autres  · Défend un pur stoïcisme, mais a besoin du regard des autres  · Revendique de Maistre comme maître lui ayant appris à raisonner :  - Croit en Dieu, au diable, au péché originel,  - Croit à la fatalité du mal et à la rédemption par la vie chrétienne, la prière, le sacrifice  · Le dandysme est une impasse éthique : il nourrit le nihilisme

c) Contre Lautréamont :  · Jouissance du poète dans la narration de scènes de cruauté  · Beauté du crime, excellence du meurtre  · Jubilation dans l’assassinat, plaisir de tuer, massacrer, découper, déchirer, déchiqueter  · Jouissance de la méchanceté, passion de maltraiter, goût de nuire  · Embrasse la joue d’un enfant : envie de la découper au rasoir  · Associe l’écriture de Lautréamont à la corvée d’un exercice scolaire : « Les Chants de Maldoror sont le livre d’un collégien presque génial » (III.130).  · Conformisme éthique, banalité morale, nihilisme généralisé

d) Contre Rimbaud :  · Poète emblématique de l’adolescence révoltée  · Sa vie montre que sa poésie était posture  · Correspondance : marchands d’armes, trafiquant d’esclaves,  · Insupportable voisin : empoisonneurs d’une centaine de chiens  · Porte son or gagné par des trafics dans une ceinture qui lui détraque les intestins  · Aspire à un beau mariage  · Donne des indications à la police  · Le génie n’est jamais si l’on renonce un jour au génie  · Rimbaud enseigne l’accablement nihiliste

e) Contre les surréalistes :  · Les tirs contre Baudelaire, Rimbaud, Lautréamont atteignent les surréalistes  · Dans l’Anthologie de l’humour noir, 1939, réédité en 1950 :  - Sade : génie de l’humour noir libérateur de l’humanité par le crime  - Baudelaire : dandy génial qui couche avec des naines de foire  - Lautréamont : poète qui a compris que le sadisme est le moteur de l’histoire  - Et qu’il faut l’activer de manière frénétique  - Rimbaud : l’humoriste né, le « dieu de la puberté » dont il faut oublier la seconde partie de vie

f) Contre le Second manifeste du surréalisme (1930)  a. Camus : « L’acte surréaliste le plus simple (consiste) à descendre dans la rue, revolver (sic) au poing, et à tirer au hasard dans la foule »  · Breton écrit « revolvers au poing » et « tirer tant qu’on peut »  b. Critique l’invitation permanente au suicide  · Et l’absence de passage à l’acte chez Breton  c. Critique leur soutien à Violette Nozières  · Criminelle ayant empoisonné sa mère et son père qui en mourra  d. Critique l’éloge des coups de poing dans les réunions  e. Les insultes envers un mort (Anatole France)  f. Leurs éloges de la beauté de l’agression et de la destruction  g. Critique leur éloge de la peine de mort  h. Critique leur éloge de l’appel à écraser l’occident sous les hordes sauvages de barbares  i. Critique leur éloge de la destruction de la raison  · Au profit des médiums, des spirites, de l’occultisme, de l’alchimie, de la parapsychologie, de la psychanalyse  j. Critique leur invitation à détruire la syntaxe classique au profit de l’écriture automatique  k. Camus se moque de l’homme qui détruit tout  · Mais célèbre le salut par l’Amour  l. Le surréalisme : une révolte de papier qui augmente le nihilisme  · Fait de la pulsion de mort et ses variations  · (détruire, massacrer, tuer, incendier, ravager, frapper, insulter, assassiner)  · Un axe éthique et révolutionnaire

g) Contre Hegel :  a.  Jean Grenier, Essai sur l’esprit d’orthodoxie : « Nos temps sont voués à Hegel, comme ils le sont au cancer et à la tuberculose » (150)  b.  Sa conception de la dialectique : la négativité  c. Sa religion de l’histoire : luthérianisme : Dieu = Providence  · Concept, Idée, Raison, Logos, Vérité, Esprit = Dieu  d. Son éthique désespérante :  · Impossible de vouloir autre chose que ce qui est  e. Sa destruction de la transcendance :  · Le vouloir de Dieu est pure immanence  f. Son idéalisme transcendantal  g. Sa théorie de la fin de l’histoire,  h. Sa théorie du maître et de l’esclave :  · Toute intersubjectivité vise la mise à mort d’autrui  i. Cette pensée nourrit le nihilisme :  · Fatalisme, déterminisme, légitimation du négatif, impossibilité d’agir  j. Marx sera le bras armé de cette théorie

h) Contre Marx :

A. Pour Marx :  a. Éloge de son analyse du capitalisme  b. De l’aliénation  c. Les dernières notes de Marx témoignent d’un Marx non marxiste  · En URSS on interdit la traduction de son œuvre complète  · Marx : la situation de la Russie tsariste n’est pas révolutionnaire  · Une révolution (celle de 17) serait condamnée avant l’heure  d. Éloge de son éthique :  · Marx pense la misère, la souffrance du prolétariat  e. Eloge de son analyse de la division du travail · De l’humiliation et de la déchéance de la classe ouvrière  f. Eloge de sa défense de l’homme total  · Ce Marx est revendiqué par les libertaires

B. Contre Marx :

a. Le contraire du Marx de la dictature du prolétariat  · De l’expropriation violente des propriétaires  · De la justification de la guerre civile  · De la violence accoucheuse de l’histoire

b. L’URSS a soviétisé Marx en exacerbant :  · Non pas le penseur de l’économie  · Ni le philosophe de l’aliénation

c. Mais le prophète du messianisme révolutionnaire  · Le croyant dans le millénarisme apocalyptique  · L’homme de la religion de l’histoire  · De la théologie du progrès  · Du paradis sur terre

d. Cette pensée philosophique a été transformée en religion politique  · raison, argumentation, débat sont impossibles  · Foi, croyance, acte de foi font la loi  · Le militant croit au dogme  · Il s’y soumet et renonce à son esprit critique

e. Si le réel donne tort à Marx, c’est le réel qui a tort

f. Le marxisme duplique le schéma contre révolutionnaire de Maistre :  · Revendication du réalisme politique  · Recours à la sévérité de la discipline  · Eloge de la force  · Défense de la peine de mort  · Le bourreau : instrument de la providence  · Séparation du monde en ennemis/amis  · Schémas du paradis perdu susceptible d’être recouvré par la soumission aux dogmes

g. Droit d’inventaire :  · Contre son économisme  · Son recyclage de la dialectique hégélienne  · Sa croyance à la révolution comme nécessairement inscrite dans l’histoire  · Sa foi dans l’autophagie du capitalisme

h. Marx s’est trompé  · Il a cru que le capital se concentrerait de plus en plus  · Or il s’est dilué chez les petits possédants  · Il a échafaudé une théorie de la paupérisation mise en relation avec le devenir inéluctable de la révolution  · Or la classe moyenne s’est développée de façon impressionnante rendant caduque la téléologie révolutionnaire  · Il a prophétisé la disparition des nations au nom de l’internationalisme prolétarien  · Mais jamais les guerres nationales n’ont commis autant de victimes depuis lui  · Il a cru que seule la révolution résoudrait le problème de la misère  · Or le syndicalisme non révolutionnaire a obtenu pourtant plus de changements en faveur du peuple que les révolutions marxistes  · Il a annoncé la fin du taylorisme  · Or les tâches sont devenues de plus en plus spécialisées et aliénantes  · Il a imaginé sa doctrine libératrice  · Or elle sert à asservir le prolétariat dans des usines soviétisées où l’exploitation a augmenté à cause du pari industriel des dirigeants  révolutionnaires.  · Le marxisme n’est pas un matérialisme scientifique  · Mais un idéalisme utopique coûteux en vies humaines.  · Marx a eu tort,  · Mais le pire de Marx se trouve chez Lénine auquel on doit le « système concentrationnaire » (III.266).


3./ LE MAGASIN DE PORCELAINE GERMANOPRATINE

a) Ajoute d’autres figures à son jeu de massacre :  · Stirner, Nietzsche, Dostoïevski, Netchaïev

b) Attaque toutes les valeurs du tout-Paris.

c) La Peste : « Il vient toujours une heure dans l’histoire où celui qui ose dire que deux et deux font quatre est puni de mort » (II.125).

d) Dommages collatéraux de L’homme révolté :

1. Contre Sade :  · Camus attaque Blanchot, Klossowski et Bataille,  · Mais aussi Breton et ses amis surréalistes.

2. Contre Hegel :  · Camus énerve Jean Hyppolite,  · Le traducteur de la Phénoménologie,  · L’auteur de Genèse et structure de la Phénoménologie de l’esprit  · Et surtout Alexandre Kojève, auteur d’un cours fameux  · qui deviendra Introduction à la Phénoménologie de Hegel.  · Sur le banc de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes où ce cours est donné se pressent :  - Lacan & Bataille,  - Caillois & Aron,  - Paulhan & Klossowski,  - Jean Wahl & Levinas,  - Leiris & Koyré,  - Merleau-Ponty & Breton,  - Queneau & Eric Weil, le même Hyppolite...

3. Contre Marx :  · Camus fâche Sartre et Beauvoir, Merleau-Ponty  · La bande des Temps Modernes,  · Jeanson le premier,  · Mais aussi tous les intellectuels de seconde zone du PCF, les Kanapa, Daix, Desanti.

4. Camus écrit : « Recrutement. La plupart des littérateurs manqués vont au communisme. C’est la seule position qui leur permet de juger de haut les artistes. De ce point de vue, c’est le parti des vocations contrariées. Gros recrutement, on s’en doute » (IV.1006).  · Soit une trentaine de personnes aux places majeures du dispositif intellectuel français.


BIBLIOGRAPHIE

  • Albert Camus, Carnets, Gallimard
  • Albert Camus, L'homme révolté, Folio
  • Jean-Yves Guérin, Dictionnaire Albert Camus, Robert Laffont
  • Françoise Laugaa-Traut, Lectures de Sade, Armand Colin
  • Eric Marty, Pourquoi le XX° siècle a-t-il pris Sade au sérieux ?, Seuil

_______________

 

Voir : Le résumé du cycle de vingt-cinq conférences, l’été 2012 

 



Chers internautes,


L’année dernière, nous étions fidèles au poste, et chaque jour pendant un mois, nous donnions bénévolement de notre temps et de notre énergie pour mettre à votre disposition sur ces pages : un lien vers France Culture, un podcast et un synopsis du cours. Cette année, j’ai décidé de renouveler l’expérience espérant tenir la cadence (mes « coéquipiers » sont les bienvenus pour prendre la relève).  

Pourquoi? Parce que ces conférences sont toujours passionnantes, contrairement à certaines interventions médiatiques de Michel Onfray, et j’aimerais qu’elles puissent être écoutées par toute personne susceptible de s’y intéresser, sans restriction aucune. Et enfin, je le fais pour remercier chaleureusement monsieur Patrick Frémeaux, grâce à qui je suis devenue un peu plus lucide.

 

Michel Onfray n’oublie jamais de souligner, lors de chacune de ses interventions, que ses cours à l’Up de Caen sont gratuits et accessibles à tous. Et c’est vrai. Ceux qui assistent aux séminaires en direct, au théâtre d’Hérouville-Saint-Clair chaque lundi, ne payent pas de billets d’entrée, bien évidemment. Ces cours sont ensuite diffusés gratuitement sur France Culture au mois d’août, l’auditoire devient encore plus large, et c’est tant mieux. 

Mais la gratuité et le bénévolat s’arrêtent là, et les enjeux financiers commencent. Jusqu’à l’année dernière, les conférences étaient disponibles pour les retardataires pendant six mois sur le site de l’émission de France Culture. A partir de cette année, « pour des raisons de droits de diffusion et d’utilisation des enregistrements de ces conférences, chaque numéro […] sera podcastable et réécoutable uniquement pendant 15 jours ». Après, ces conférences seront vendues en coffrets d’une valeur d’environ 80 euros chacun par l’éditeur phonographique de Michel Onfray. 

 

Jusqu’à l’année dernière, j’étais l’une de ces personnes qui achetaient les conférences « gratuites ». C’est moi, vous, c’est nous qui engendrons les bénéfices des ventes. Nous finançons qui, quoi?

Peut-être grâce à cet argent, les subventions publiques allouées à l’université populaire - subventions parfaitement légitimes et nécessaires bien évidement, mais insuffisantes, subventions fragiles que la folle et avide secte freudienne a voulu faire disparaître il y a deux ans - ont été augmentées et ont permis d’élargir les activités éducatives et culturelles de l’Up, stimulantes pour toute la région, suivies au niveaux national et international ; je l’ose espérer… 

Peut-être le train de vie de Michel Onfray - confortable et sans soucis financiers, parfaitement mérité - en dépend. C’est possible, mais il me semble que le philosophe est plutôt à l’abri du besoin, et d‘autre part, l’argent n’est absolument pas sa motivation première, c’est un homme passionné par son travail, son rapport à l’argent est très sain, il le répète souvent et je ne doute pas de sa sincérité : l’argent est là, c‘est très bien, il n’est pas là, c‘est très bien aussi. 

 

Que finançons-nous donc en achetant les fameux coffrets et qui tient à ces « droits de diffusion « au point de modifier la durée des podcasts et de la réécoute d’une émission sur France Culture? Je n’en sais rien.

S’il y a une chose dont je suis sûre, c’est que les gens qui achètent ces coffrets ne sont pas forcement les plus aisés, au contraire,  parfois cet achat « superflu » représente un effort budgétaire conséquent. Je sais également que des conférences vraiment gratuites existent, si vous vous en souvenez, Constance avait déjà parlé du Pharmakon de Bernard Stiegler dans l’un de ses commentaires. J’aimais bien aussi la position du philosophe voyou Olivier Saint-Vincent concernant ses propres diffusions, qu’il avait exprimée dans un courriel, mais je ne peux pas tout répéter. :~) 

Et si vous utilisiez votre esprit critique envers tout le monde sans exception comme nous l’apprend si bien Michel Onfray… Vous pouvez donc vous abonner aux podcasts des conférences sur le site de France Culture (j’ai inséré le lien dans le titre de la conférence), les enregistrer tout à fait légalement et conserver dans vos documents dans votre ordi, transférer sur la clé USB, graver… Vous pouvez ensuite les prêter à des amis, envoyer  par courriel… Se débrouiller, s’entraider, créer des micro-résistances… Ça vous dit quelque chose? … 

Vous pouvez également les acheter, si vous en avez toujours envie. 

Bonne écoute!

Ewa  - anarchiste anonyme, en association avec l’arrière-grand-père Démocrite, des pervers hérétiques freudiens et des consciences réfractaires

 

Partager cet article

commentaires

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos