Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 11:41

 

Du 23 juillet au 24 août 2012, France Culture diffuse les conférences de Michel Onfray données en 2011-2012 dans le cadre de l’UP de Caen :

Contre-histoire de la philosophie - 10e année,

Les consciences réfractaires : 

 Georges Politzer, Paul Nizan, Albert Camus et Simone de Beauvoir

___________________________

 

9/ LA PHILOSOPHIE DES CHIENS DE GARDE - 02.08.2012 

 

Paul Nizan 

 - contre la philosophie idéaliste, bourgeoise de Bergson dans « Les chiens de garde »

- pour la philosophie existentialiste, matérialiste d’Épicure dans « Les matérialistes de l’antiquité »

 

_____________________________

    

La réécoute et le podcast de cette conférence « gratuite » ne sont plus disponibles. La diffusion de 15 jours, ce n’était qu’une simple promotion commerciale? Vous êtes «libres» d’y consentir et acheter le produit vendu en coffrets, ou ne pas y céder en tant que consciences réfractaires. :~) 

Je vous propose également de consulter ma note en bas du synopsis, l’article « Tout ce qui n’est pas donné est perdu », ainsi que lire et écouter le propos de Michel Onfray sur la consommation éthique (à partir de la 46ème minute).


 

 

SYNOPSIS


conf 2012 nizan cigarette

1/. LA SOTÉRIOLOGIE D’UN MARXISTE

a) Avant l’URSS : Les chiens de garde (1932) : 27 ans  · Dénonciation d’une certaine philosophie  · Contre l’idéalisme bourgeois, spiritualiste, bergsonien, néo-kantien  · Contre une philosophie théorétique et non existentielle

b) Après l’URSS : Les matérialistes de l’antiquité (1936) : 31 ans.  · Antidote philosophique  · Eloge d’Epicure et des épicuriens  · Souci de bien vivre et bien mourir

c) Ce que Marx n’offre pas, Nizan le donne : une sotériologie

 

 

conf 2012 nizan chiens de garde dessin 22/. « LES CHIENS DE GARDE »

a) Notes programme sur la philosophie, Bifur, décembre 1930 : 25 ans  · « Je dis simplement qu’il y a une philosophie des oppresseurs et une philosophie des opprimés »  · Fait entrer la lutte des classes dans la philosophie.

b) Sur l’humanisme (1935) :  · « Le temps revient de dire non pas les paroles de Platon, de Kant, mais celles d’Epicure : "La chair crie pour être sauvée de la faim, de la soif et du froid" ».

c) Les chiens de garde :  · Un coup de feu dans le monde (faussement) policé de la philosophie.

d) Adresse aux apprentis philosophes :  · On leur sert un vieux vin dans des outres neuves.

e) Les profs entretiennent leurs étudiants dans le mythe de la cléricature  · Croient au pouvoir des idées  · La philosophie n’existe pas  · Il n’existe que des philosophes avec leurs intérêts de classe.

f) La philo peut servir toutes les causes  · L’asservissement & la libération.

 

3/. UNE PHILOSOPHIE CONCRETE

a) Contre la philosophie sans le corps des philosophes  · Sans inscription historique  · Les historiens de la philosophie ne sont pas des philosophes  · La trivialité du monde est tenue à distance du Normalien.

b) Eloge des grecs, de leur souci de la sagesse pratique  · Le public n’est pas l’agrégatif mais « le passant »  · « La philosophie d’Epicure garde un ton quotidien dont nous avons perdu le secret »  · Nizan réclame « une véritable démocratie philosophique » avec la déconstruction épicurienne

c) La philo procède de conditions historiques à mettre à jour  · La vérité d’une pensée n’est pas dans la pensée  · Mais dans ce qui la rend possible en dehors d’elle et lui donne sens

d) Une idée ne tombe pas du ciel pour répondre à un questionnement idéal  · Elle est résolution concrète d’un problème existentiel tangible.

e) La philo institutionnelle ?  · « Un ouvrage de dames, une broderie de vieille fille stérile » (31)

 

4/. LES DEUX PHILOSOPHIES

a) Il existe deux types de philosophie :  · L’une se propose la connaissance du monde  - Elle prolonge et commente la science  · L’autre se soucie de l’existence des hommes  - Elle traite leurs problèmes concrets

b) La philo a beaucoup promis, peu tenu  · Ainsi la Guerre 14-18, soutenue par les philosophes officiels

c) La philo devra se soucier des véritables problèmes du temps :  · L’exploitation dans les usines  · Les saignées de la guerre  · L’avortement  · La honte coloniale  · Le suicide  · La question sociale  · Le chômage.

d) « Lorsque Démétrios assiégeait Athènes, Epicure marchait au milieu des Athéniens. Épicure prenait parti » (38)  · Démétrios de Phalère, un élève des aristotéliciens.

 

5/. ORGANISER LA DISPARITION DU RÉEL

A./ Satisfaits/Insatisfaits :

a) Les philosophes qui collaborent : des « satisfaits »  · Se contentent du monde comme il est  · Souhaitent ne pas le changer  · Les universitaires, les institutionnels, les profs à l’ENS  · Les libéraux qui défendent le capitalisme  · Leibniz, Brunschvicg, Bergson.

b) Les philosophes qui résistent : « insatisfaits »  · En veulent un autre  · Les penseurs rebelles, rétifs, révolutionnaires  · Les consciences réfractaires  · Epicure, Spinoza, Rousseau, Marx.

B./ Les objets philosophiques :

· Les penseurs bourgeois croient qu’il existe des objets philosophiques précis.  · Parlent de :  - Progrès dans l’Histoire  - De mouvements de la Raison  - D’incarnation de la raison dans l’Histoire  - De liberté abstraite  · Obscurcissent le monde avec une scolastique abstraite  · Contrairement aux usages marxistes  · Nizan fait de Hegel le penseur emblématique de la bourgeoisie  · Ne le cite pas, mais cite ses épigones français : Brunschvicg, Cousin.

C./ Exemple de façon de congédier le réel par le concept :

· La guerre, une Idée justifiable d’un point de vue éthique :  « La guerre ne fut point cette série de combats, d’incendies, cet entassement de morts répugnantes, de jours d’ennui et d’assassinats, ces vagues de gaz, ces couteaux des nettoyeurs de tranchées, cette vermine et cette crasse humaines que les combattants connurent, mais la lutte du droit contre la Force, mais la bataille de Descartes contre Machiavel, de M. Bergson contre la machine allemande. Non point un jeu sanglant au profit des fabricants d’armes mais une croisade philosophique, une bataille d’esprits » (63-64).

· Le concret, pulvérisé par la raison pure, devient un objet philosophique légitime.

· Même traitement pour la misère, l’exploitation, le colonialisme  - La vie disparaît, recouverte par l’Idée de Vie.  - Le jury d’agrégation n’interroge jamais sur le monde  - Mais sur l’idée du monde

 

6/. LA CONSTRUCTION DU POUVOIR DES CLERCS

a) La bourgeoisie salarie les philosophes qui argumentent en faveur de qui les appointe.  · Elle maintient cette aristocratie qui la légitime par :  - Le verrouillage des conditions d’accès à la philosophie - Sélection des individus issus du bon milieu social  - Etudes longues, donc coûteuses – loisirs et argent familial  - Multiplication des labyrinthes intellectuels.

b) Une fois parvenue au pouvoir :  · Cette élite active « une philosophie bourgeoise exotérique, qui est tournée vers le dehors, qui exprime en quelques formules réduites ce qu’on doit savoir de la Philosophie ».  · Celle-ci est une simplification de celle qu’elle se réserve, elle « est comme une image d’Epinal de la première, comme une simplification à l’usage de ces déshérités de l’intelligence qui forment ce que la bourgeoisie appelle le Peuple » (79).

c) Un catéchisme est produit à l’usage du peuple auquel on l’enseigne  · L’élite assène ses conclusions en assurant inutiles les démonstrations  · Sous prétexte d’un degré de complexité trop élevé.

d) Le mécanisme de la reproduction :  · L’Inspecteur général formule des pensées reprises par un corps enseignant soucieux de son avancement  · Au sommet de la hiérarchie universitaire : (i) Des professeurs assimilables à des « gardes mobiles » (93) rédigent des manuels  · La morale laïque devient le catéchisme républicain idéaliste, spiritualiste : 1. On défend l’ordre bourgeois  2. Respecter la patrie  3. Justifier la collaboration de classe  4. Culte du drapeau  5. Valeurs de la démocratie bourgeoise  6. Défendre l’ordre social.

e) La bourgeoisie livre au Peuple les vérités qu’elle lui fait ingurgiter  · Elle dit à l’homme du commun ce qu’il faut croire.

 

7/. CONTRE « LA VIE MUTILÉE »

a) Cette philosophie ne convient pas au prolétariat  · Adorno, Minima moralia. Réflexions sur la vie mutilée - notes entre 1944 et 1947  · Nizan utilise « vie mutilée » (81) pour caractériser l’existence malheureuse des ouvriers, manœuvres, gens à la chaîne, employés, chômeurs, et autres individus dévorés par les machines  · Hommes interdits de jouissance, privés de bonheur  · Pressurisés, abîmés par le Léviathan industriel  · Impossible de trouver secours dans la philosophie institutionnelle.

b) Cette philosophie-là « sert à détourner les exploités de la contemplation périlleuse pour les exploiteurs, de leur dégradation, de leur abaissement. Elle a pour mission de faire accepter un ordre en le rendant aimable, en lui conférant la noblesse, en lui apportant des justifications. Elle mystifie les victimes du régime bourgeois, tous les hommes qui pourraient s’élever contre lui. Elle les dirige sur des voies de garage où la révolte s’éteindra. Elle sert la classe sociale qui est la cause de toutes les dégradations présentes, la classe même dont les philosophes font partie. Elle a enfin pour fonction de rendre claires, d’affermir et de propager les vérités partielles engendrées par la bourgeoisie et utiles à son pouvoir » (83).  · Philosophie de chiens de garde, donc.

c) Nizan veut une philosophie utile aux plus modestes des hommes  · En finir avec la philosophie d’Etat – comme il y a pouvoir, justice, police d’Etat  · La cléricature laïque a remplacé l’Eglise d’hier :  · La philosophie de la bourgeoisie capitaliste assure la propagande spirituelle de l’Etat.

 

8/. CONTRE LA CRISE

a) Nizan diagnostique une crise en... 1932 :  · Augmentation du chômage  · Accroissement de la pauvreté  · Généralisation de la misère  · Répression des manifestations dans la violence  · Effondrement des banques  · Montée des périls  · Menace de guerre.

b) Dans cette configuration, la révolution russe est un espoir  · Silence des intellectuels sur cette révolution

c) Pour comprendre ce silence, Nizan propose une... contre-histoire :  · « Il faudrait constituer patiemment une anti-histoire de la philosophie » (110) !

 

9/. LES DEUX AVENIRS DE LA PHILOSOPHIE

a) L’une inscrira le fascisme dans son essence,

b) L’autre se recroquevillera sur des sagesses pratiques bourgeoises

c) Nizan propose une « nouvelle philosophie » (114) :  · Un ralliement à la pensée de Marx & Lénine :  - « Le type vers lequel tend le philosophe des exploités est celui du révolutionnaire professionnel décrit par Lénine »  · Il s’oppose « au clerc contemplatif établi par la pensée bourgeoise »

d) « Embrasser le parti terrestre des hommes » (120) au service des ouvriers.  · Etre l’homme d’un parti  · Plutôt l’assemblée syndicale que les Décades de Pontigny

e) Viser la pratique et l’action  · Dénoncer l’aliénation, l’exploitation  · Élaborer « patiemment les techniques de la libération »

f) Nizan le fait concrètement : vie de militant  · Thorez lui demande de travailler à séduire les Chrétiens en mai-juin 1935  · Rencontre Mounier, directeur d’Esprit  · Donne des conférences chez les dominicains  · Ecrit dans L’Humanité du 3 avril 1937 :  · Certains croient au ciel dans le ciel, d’autres au ciel sur terre  · Un compagnonnage est possible  · Célèbre « la collaboration de certains curés de banlieue avec des maires communistes »

 

10/. UN BOLCHEVISME EPICURIEN

a) 1936 : Les matérialistes de l’antiquité, Editions sociales internationales  · 6 000 exemplaires vendus  · Biographie plus anthologie  · Réserves sur Démocrite : prisonnier de la métaphysique de Parménide  · Critique feutrée de Lénine

conf 2012 nizan les materialistes de l'antiquitéb) Comment être communiste et épicurien ?

c) Silence sur ce livre :  · DES sur « Fonction du Meaning : mots, images et schèmes » (mention bien)

d) Epicure inscrit dans son histoire : Conditions historiques, sociologiques, économiques, politiques : 1. Pauvreté du milieu familial  2. Vie sur une ferme coloniale  3. Condition de réfugié de ses parents  4. Père maître d’école  5. Misère des siens  6. Aide qu’il apporte à sa famille  7. Implication dans la politique, puis retrait  8. Création du Jardin grâce à Léontéus et Idoménée  9. Voyages  10.Maladie, mort à 72 ans.

e) Nizan décrit l’époque... en 1936 :  · Effondrement d’une civilisation  · Preuves de cette décadence :  - Paupérisation,  - Colonialisme,  - Désordre et angoisse,  - Emeutes,  - Changements de gouvernants,  - Guerres entre les partis qui s’arrachent le pouvoir,  - Sièges à répétition de la ville,  - Insurrections noyées dans le sang,  - Suppression des allocations destinées aux gens modestes qui siègent aux séances de tribunal et à l’assemblée,  - Abolition de la démocratie,  - Timocratie et état censitaire,  - Législation en faveur des riches,  - Augmentation du prolétariat,  - Concurrence généralisée,  - Travail des esclaves,  - Chômage,  - Arrêt des chantiers publics,  - Arrêt du versement du traitement des fonctionnaires,  - Exportation de chômeurs devenus mercenaires,  - Développement d’un capitalisme de crédit,  - Nouveaux riches et nouvelles fortunes,  - Disparition des classes moyennes, des artisans, des petits propriétaires, des marchands,  - Débauches, prostitution organisée,  - Transformation en déesses des femmes avec qui le tyran Démétrios a couché,  - Dictatures,  - Violence politique,  - Rêve de socialisme ou de communisme utopique...  - « Le sang, les incendies, les meurtres, les pillages : monde d’Epicure » (8).

 

11/. PLATON OU EPICURE ?

a) Nizan : Platon : « Une sorte de grand Joseph de Maistre païen »  · Platon : aristocrate, élitiste,  · Enseignement ésotérique pour les gouvernants  · Monarchie d’un seul  · Philosophe oppresseur du peuple

b) 40 ans plus tard :  · Le jardin, anti-République de Platon  · Epicure accueille femmes et enfants  · Jeunes et vieux  · Esclaves et métèques · Salut personnel et non de la communauté  · Personne ne croit plus à justice, vertu, progrès, droit  · Nizan fait de ce moment un grand tournant et un repli dans la philosophie grecque  · La sagesse matérialiste d’Epicure passe par le corps  · Elle enseigne « le secret de ne pas mourir désespéré »  · Le matérialisme antique sauve là où le matérialisme dialectique ne sauve pas ?

 

12/. EPICURE MACHINE DE GUERRE ANTISOVIÉTIQUE

a) Contre la puissance de la logique (hégélienne)  · La puissance de la philosophie morale et pratique :  « Il y a la pensée qui guérit et celle qui ne guérit pas » (15)

b) Le matérialisme antique : un genre de Retour de l’URSS  · Pour un communisme français, épicurien  · Contre un communisme soviétique démocritéen

c) Nizan : on peut demander des comptes aux philosophes  · A Marx & Lénine impuissants sur le terrain existentiel ?  · Portrait d’Epicure en autoportrait :  « Epicure n’était pas distingué, il ne respectait pas les professeurs, il se moquait des règles du jeu, il nommait Nausiphane mollusque, illettré, tricheur, catin ; les platoniciens, il les traitait de flatteurs de Dionysos et Platon lui-même de « Tout-enOr ». Ils étaient vides, ils apportaient une vaine culture quand on voulait une science qui délivrât. Il fallait être fier d’être pur de leur faux savoir : la vie ne demande pas des idéologies vides, mais seulement la vie » (16).

 

13/. UNE POLITIQUE DE L’AMITIÉ

a) Epicure : ne pas faire de politique, sauvegarder son ataraxie  · Pas de mariage, pas de vote, pas de charges, pas de représentations  · Vivre pour soi en évacuant les troubles

b) On supprime les maîtres, mais on en installe d’autres

c) Sous couvert de Grèce :  « Les rêves de communisme ou de socialisme comportaient toujours le maintien de l’esclavage » (18).

d) Position d’Epicure : « moins antisociale qu’asociale » (19).  · Souci éthique du philosophe : éviter la peur de la mort

e) Epicure propose un naturalisme intégral :  · Les dieux sont matériels et insoucieux de ce qui advient aux hommes  · Il n’existe que des atomes en pluie dans le vide  · La connaissance passe par la sensation  · La science abolit les mythes  · L’âme matérielle se décompose après la mort  · Le bonheur est simple :  - Il ne passe ni par l’argent, ni par les honneurs, ni par le pouvoir,  - Mais par la maîtrise de soi qui suppose le bon usage de son corps et une savante arithmétique des désirs  - N’obéir qu’aux désirs naturels et nécessaires  - « Une sagesse matérialiste aujourd’hui ne serait pas fort différente par ses principes de celle d’Epicure » (33) écrit Nizan.

f) Dans Sur l’humanisme, Europe, (1933) :  « Il viendra un temps où les hommes pourront accepter leur destin. Leur vie ne sera qu’une profonde adhésion. Ils parleront peut-être d’un humanisme de la joie. Mais nous, aujourd’hui, nous ne parlons encore que d’un humanisme limité parce qu’il refuse le monde et comporte la haine, où la seule valeur qui annonce notre avenir est la fraternité volontaire des hommes engagés à changer la vie » (Brochier, 231).  · Accepter le destin,  · Créer les occasions de la joie,  · Viser la profonde adhésion : le communisme selon Nizan.

g) L’homme est né pour la joie  · La communauté la rend possible  · Refus de la grande politique chez Epicure  · Mais éloge de la petite politique  · Une communauté d’amis qui constitue « l’amorce d’un nouvel ordre humain »

 

14/. CONCLUSION

a) L’épicurisme a été un ferment révolutionnaire au travers des âges  · Contre le christianisme hier  · Contre le marxisme-léninisme aujourd’hui ?

b) Dans une note finale  · Nizan écrit sur l’usage d’Epicure dans l’Italie fasciste  · « Epicure n’a pas fini d’être regardé comme un libérateur » (44)


BIBLIOGRAPHIE

  • Paul Nizan, Les chiens de garde, Maspéro
  • Paul Nizan, Les matérialistes de l'antiquité,
  • Epicure, Lettres et maximes, puf
  • Annie Cohen Solal, Paul Nizan communiste impossible, Grasset
  • Francine Markovits, Marx dans le jardin d'Epicure, Minuit

________________

 

Voir : Le résumé du cycle de vingt-cinq conférences, l’été 2012 

 


 

Chers internautes,


L’année dernière, nous étions fidèles au poste, et chaque jour pendant un mois, nous donnions bénévolement de notre temps et de notre énergie pour mettre à votre disposition sur ces pages : un lien vers France Culture, un podcast et un synopsis du cours. Cette année, j’ai décidé de renouveler l’expérience espérant tenir la cadence (mes « coéquipiers » sont les bienvenus pour prendre la relève).  

Pourquoi? Parce que ces conférences sont toujours passionnantes, contrairement à certaines interventions médiatiques de Michel Onfray, et j’aimerais qu’elles puissent être écoutées par toute personne susceptible de s’y intéresser, sans restriction aucune. Et enfin, je le fais pour remercier chaleureusement monsieur Patrick Frémeaux, grâce à qui je suis devenue un peu plus lucide.

 

Michel Onfray n’oublie jamais de souligner, lors de chacune de ses interventions, que ses cours à l’Up de Caen sont gratuits et accessibles à tous. Et c’est vrai. Ceux qui assistent aux séminaires en direct, au théâtre d’Hérouville-Saint-Clair chaque lundi, ne payent pas de billets d’entrée, bien évidemment. Ces cours sont ensuite diffusés gratuitement sur France Culture au mois d’août, l’auditoire devient encore plus large, et c’est tant mieux. 

Mais la gratuité et le bénévolat s’arrêtent là, et les enjeux financiers commencent. Jusqu’à l’année dernière, les conférences étaient disponibles pour les retardataires pendant six mois sur le site de l’émission de France Culture. A partir de cette année, « pour des raisons de droits de diffusion et d’utilisation des enregistrements de ces conférences, chaque numéro […] sera podcastable et réécoutable uniquement pendant 15 jours ». Après, ces conférences seront vendues en coffrets d’une valeur d’environ 80 euros chacun par l’éditeur phonographique de Michel Onfray. 

 

Jusqu’à l’année dernière, j’étais l’une de ces personnes qui achetaient les conférences « gratuites ». C’est moi, vous, c’est nous qui engendrons les bénéfices des ventes. Nous finançons qui, quoi?

Peut-être grâce à cet argent, les subventions publiques allouées à l’université populaire - subventions parfaitement légitimes et nécessaires bien évidement, mais insuffisantes, subventions fragiles que la folle et avide secte freudienne a voulu faire disparaître il y a deux ans - ont été augmentées et ont permis d’élargir les activités éducatives et culturelles de l’Up, stimulantes pour toute la région, suivies au niveaux national et international ; je l’ose espérer… 

Peut-être le train de vie de Michel Onfray - confortable et sans soucis financiers, parfaitement mérité - en dépend. C’est possible, mais il me semble que le philosophe est plutôt à l’abri du besoin, et d‘autre part, l’argent n’est absolument pas sa motivation première, c’est un homme passionné par son travail, son rapport à l’argent est très sain, il le répète souvent et je ne doute pas de sa sincérité : l’argent est là, c‘est très bien, il n’est pas là, c‘est très bien aussi. 

 

Que finançons-nous donc en achetant les fameux coffrets et qui tient à ces « droits de diffusion « au point de modifier la durée des podcasts et de la réécoute d’une émission sur France Culture? Je n’en sais rien.

S’il y a une chose dont je suis sûre, c’est que les gens qui achètent ces coffrets ne sont pas forcement les plus aisés, au contraire,  parfois cet achat « superflu » représente un effort budgétaire conséquent. Je sais également que des conférences vraiment gratuites existent, si vous vous en souvenez, Constance avait déjà parlé du Pharmakon de Bernard Stiegler dans l’un de ses commentaires. J’aimais bien aussi la position du philosophe voyou Olivier Saint-Vincent concernant ses propres diffusions, qu’il avait exprimée dans un courriel, mais je ne peux pas tout répéter. :~) 

Et si vous utilisiez votre esprit critique envers tout le monde sans exception comme nous l’apprend si bien Michel Onfray… Vous pouvez donc vous abonner aux podcasts des conférences sur le site de France Culture (j’ai inséré le lien dans le titre de la conférence), les enregistrer tout à fait légalement et conserver dans vos documents dans votre ordi, transférer sur la clé USB, graver… Vous pouvez ensuite les prêter à des amis, envoyer  par courriel… Se débrouiller, s’entraider, créer des micro-résistances… Ça vous dit quelque chose? … 

Vous pouvez également les acheter, si vous en avez toujours envie. 

Bonne écoute!

Ewa - anarchiste anonyme, en association avec l’arrière-grand-père Démocrite, des pervers hérétiques freudiens et des consciences réfractaires 


Partager cet article

commentaires

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos