Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 18:12

 

      Du 23 juillet au 24 août 2012, France Culture diffuse les conférences de Michel Onfray données en 2011-2012 dans le cadre de l’UP de Caen :

Contre-histoire de la philosophie - 10e année,

Les consciences réfractaires : 

 Georges Politzer, Paul Nizan, Albert Camus et Simone de Beauvoir

________________

 

8/ LE PETIT SOLDAT COMMUNISTE - 01.08.2012 

 

Paul Nizan - militant et journaliste communiste engagé.

Le voyage en URSS suivi du silence et la critique du « Retour de l’URSS » de Gide.

 

      ______________________

 

La réécoute et le podcast de cette conférence « gratuite » ne sont plus disponibles. La diffusion de 15 jours, ce n’était qu’une simple promotion commerciale? Vous êtes «libres» d’y consentir et acheter le produit vendu en coffrets, ou ne pas y céder en tant que consciences réfractaires. :~) 

Je vous propose également de consulter ma note en bas du synopsis, l’article « Tout ce qui n’est pas donné est perdu », ainsi que lire et écouter le propos de Michel Onfray sur la consommation éthique (à partir de la 46ème minute).


 


SYNOPSIS

A) D’ADEN A BOURG-EN-BRESSE

conf 2012 nizan portraita) août 27. Retour d’Aden :  · Carnets : « Je passe ma révolte sur le plan social »  · Retrouve l’ENS.

b) Fiancé à Londres sous la statue de Peter Pan  · Épouse Rirette en 1927  · Veille du mariage : appendicite, opération différée d’un jour  · Embolie pulmonaire

b’) Prend sa carte au Parti printemps 1927, début ou fin 28 (21 ou 22 ans)

c) Le couple s’installe chez les parents de Rirette  · Nizan passe son DESS

d) Père de famille en 28

e) Prépare l’agrégation, l’obtient en juillet 29

f) Service militaire : secrétaire du colonel à Clignancourt  · Libéré en octobre 1930  · Fait paraître dans Bifur : Notes programmes sur la philosophie  · Sa bio alors : « Philosophe, voyageur et communiste. 25 ans. Prépare un livre sur l’Arabie et des essais contre la philosophie ».  · Conseiller littéraire de Bifur, entre au comité directeur

g) 1930 : père pour la deuxième fois

h) Janvier 31 : Aden Arabie  · Signe un contrat pour : Discours aux jeunes hommes  · Le futur Les chiens de garde

i) Professeur au Lycée de Bourg-en-Bresse.

 

conf 2012 nizan communisteB) LE MILITANT ET LE PERMANENT

a) Petit soldat du PCF :  · Le parti lui demande :  - de lâcher la revue marxiste de Politzer & Co, pas assez orthodoxe - automne 29  - de noyauter Bifur en septembre 30 – s’exécute, mais échoue  - d’écarter Barbusse du Monde en mars 31 dirigé de façon trop libertaire – sans succès  - de se présenter aux législatives :  - Il paie la campagne, milite, tracte, recrute, anime des réunions  - Soutient un comité de grévistes  - Se rend au conseil municipal  - Met sur pied un comité de chômeurs

b) La presse l’insulte « chômeur en gants de chamois »  · Les parents   · L’inspection académique  · On lui interdit le discours de remise des prix  · Muté à Auch  · Récolte moins de 3%

c) Le PC le récompense : il devient permanent 

d) Responsable de la librairie de L’Humanité :  · Classiques du parti  · Textes fondateurs du marxisme-léninisme imprimés en URSS

e) Rirette l’aide aux tâches ménagères.

 

C) LE JOURNALISTE

a) Compte-rendus chaque semaine  · Plus de 800 articles

b) Toute littérature réaliste, soucieuse du peuple, de révolution, de progrès, d’histoire, de dénonciation du capitalisme est bonne.

c) Proust, Céline, Drieu La Rochelle, Malraux, Surréalistes, Giono, Martin du Gard, Gide  · Assassinats : Berl, Richaud, Romains, Lacretelle, Montherlant, Kessel, Maurois, Yourcenar  · Mauriac : « Voilà un homme qui sera sans doute quelques jours de l’Académie des généraux, des ambassadeurs et des penseurs flics » 10 mars 1933

d) Le cas Lacan :  · Ami du couple  · Lacan n’a pas 30 ans  · Chronique De la psychose paranoïaque dans L’Humanité du 10 février 1933  · Rirette vivait dans une maison d’architecte avec œuvres d’art, parle de l’intérieur de Lacan :  · « Le côté vieillot semblait mal cadrer avec la psychanalyse, science toute nouvelle alors en France »  · Lacan « se donnait les allures d’un vieux professeur »  · Selon Nizan : dans les limites de la thèse, on trouve chez Lacan « une influence très certaine et très consciente du matérialisme dialectique » !  · Puis : « Le docteur Lacan n’a pas encore clarifié toutes ses positions théoriques mais il réagit fortement contre les divers idéalismes qui corrompent actuellement toutes les recherches de psychologie et de psychiatrie »  · Ce livre annonce « un combat scientifique important »...  · Nizan n’imagine pas que son ami maurassien évoluera vers la philosophie idéaliste brocardée dans Les chiens de garde  · Ce texte de complaisance fera beaucoup pour faire de Lacan un progressiste dans le milieu intellectuel.

 

D) LE VOYAGE EN URSS

a) Décembre 33 : parution d’Antoine Bloyé, Grasset  · 1 voix au Goncourt – celle de Descaves  · Malraux primé pour La condition humaine

b) Partent en URSS en janvier 1934  · Accueilli par les apparatchiks  · Travaille pour l’édition française de La littérature internationale  · Support de propagande pour rallier les intellectuels  · Prépare le Congrès de l’Union des Ecrivains d’août

c) Avant de partir, en mai 33, dans Russie d’aujourd’hui, l’URSS :  · Seule force vivante du monde  · Grande santé face à la décadence du monde capitaliste  · Réponse socialiste à la barbarie capitaliste  · Millions d’hommes galvanisés par le génie de Marx et Lénine  · « Quiconque ne se range pas aux côtés de l’URSS est contre elle »  · Ne pas défendre la Russie soviétique c’est soutenir le fascisme européen !  · Parle et écrit comme un croyant qui a la foi... Démission de la raison...

d) Voyage dans le pays :   · Leningrad, Asie centrale, Caucase  · Caviar en quantité au petit déjeuner, profusion de nourriture  · Prend du poids dans un pays où règne la famine   · Visite les kolkhozes  · Loges officielles aux spectacles avec militaires et officiels du Parti  · Enfants chaudement habillés de fourrures  · Immeubles qui sortent de terre tous les jours  · Fleurs partout  · Gens heureux  · Magasins avec produits nouveaux  · Discours devant des assemblées choisies  · Portraits de Marx, Lénine   · Textes de propagande  · Wagons de luxe  · Voitures officielles  · Repas gastronomiques

e) Prépare le Congrès de l’Union des écrivains soviétiques  · 16 mai 1934, invite Gide en URSS  · 14 juin 1934 accueille Malraux et sa femme

f) Juillet : parution de Morceaux choisis de Marx en France avec Norbert Guterman et Henri Lefebvre  · Nizan s’est occupé de la partie philosophique  · Document de base, Marx n’étant pas traduit

g) Dans Littérature internationale (N°2-3, 1933), publie Notes sur la littérature soviétique :  · « La littérature soviétique est la littérature la plus stimulée du monde. (...) Sa plénitude est la conséquence de l’édification socialiste. Les vastes exigences culturelles de la classe ouvrière de l’URSS et le désir de servir sa cause est si grand chez les écrivains soviétiques, qu’il n’est pas de précédent comparable dans l’histoire de la littérature mondiale » (Articles littéraires et politiques, 1, 218).   · Auteur soviétique = rouage de la mécanique d’Etat socialiste  · Vante le travail du Comité Central du Parti sur la littérature...  · Liste interminable d’auteurs en phase avec le régime

h) 17 août -1er septembre 1934 : Congrès de l’Union de Ecrivains Soviétiques à Moscou :  · Bloch, Aragon, Triolet, Malraux.

i) Fin septembre : Nizan rentre en France  · N’a écrit aucune ligne critique sur l’URSS...

 

E) GIDE, L’ANTI-NIZAN

a) Voyage au Congo, en revient anticolonialiste  · Juin 1927 : Voyage au Congo.

b) Compagnonnage avec le PC par goût de la justice  · Lit le Capital, les Morceaux choisis,  · Les discours de Staline,  · Les rapports officiels  · Condamne la propriété privée, le capitalisme  · Célèbre la collectivisation et le machinisme  · Dès 1932, défend l’URSS

c) Pas manichéen :  · Reconnaît que le paradis n’est pas réalisé  · Demande qu’on laisse le temps à l’URSS qui a déjà beaucoup fait depuis octobre 17  · L’abolition du tsarisme nécessite des moments de destruction  · L’arrivée de Hitler au pouvoir fait de Staline le premier antifasciste  · 1935, à la Mutualité, Gide parle de la « pureté intérieure » de Staline4

d) Or, dès décembre 1934, Jean Schlumberger lui fait lire un article qui dénonce :  · Les camps  · Les agissements de la Guépéou  · La police politique  · Les mensonges et la propagande

e) Cherche à se renseigner, part sur place le 16 juin 1936

 

F) VOYAGE DE GIDE EN URSS

a) Wagons spéciaux  · Voitures de luxe

b) Suites dans les hôtels  · Personnel à disposition

c) Foules en liesse  · Porté en triomphe  · Cortèges monumentaux

d) Photographes  · Hauts parleurs  · Photos dans les journaux

e) Fleurs, gerbes

f) Visites :  · Kolkhozes, usines, crèches, sanatoriums, universités, parcs,  · Théâtre, cinéma, opéra, musées · Bolchevo, ville d’anciens délinquants  · Rencontre d’écrivains  · N’est pas dupe...

 

G) LE « RETOUR DE L’URSS »

conf 2012 gidea) De retour le 25 août 1936, rédige Retour de l’URSS

b) Ses amis ont été déçus, mais se taisent – Guilloux

c) Dénonce les vices du système :  1. Files d’attente interminables  2. Marchandises rebutantes  3. Laideur des constructions nouvelles  4. Produits de mauvaise qualité  5. Fruits et légumes immangeables  6. Absence de choix  7. Étalages pitoyables  8. Vitrines consternantes  9. Uniformisation dans tous les domaines  10. Disparition de l’art populaire dans les textiles au profit de la standardisation  11. Peu de rendement au travail  12.Mensonges rabâchés par La Pravda  13. Formatage idéologique des Russes dès le plus jeune âge  14.Interdiction de communiquer avec quiconque en dehors des frontières  15.Ignorance de ce qui se passe au-delà du rideau de fer  16. Propagande sur l’Occident présenté comme un enfer  17.Interdiction de toute critique  18.Mépris de l’étranger doublé d’un complexe de supériorité  19.Inégalité des salaires  20. Existence d’une classe bourgeoise marxiste  21. Lutte contre l’avortement  22. Déportation des homosexuels  23.Idéologie familialiste  24.Réhabilitation de l’héritage  25. Embourgeoisement d’une aristocratie de l’argent  26. Grand nombre de pauvres  27. Obséquiosité du personnel avec les gens du régime  28.Culte de la personnalité et prolifération des portraits de Staline  29. Transformation en contre-révolutionnaire de quiconque demande à revenir à l’idéal de la révolution  30. Non pas la dictature du prolétariat mais celle d’un homme  31. Nature fantoche du pouvoir des soviets  32. Suppression de toute opposition  33. Domesticité des artistes  34.Collaboration des écrivains  35.Insulte de formalisme contre quiconque ne souscrit pas au dogme du réalisme socialiste qui est pure propagande  36. Disparition de la liberté de penser.  37. Gide écrit : « La moindre protestation, la moindre critique est passible des pires peines, et du reste aussitôt étouffée. Et je doute qu’en aucun pays aujourd’hui, fut-ce dans l’Allemagne de Hitler, l’esprit soit moins libre, plus courbé, plus craintif (terrorisé), plus vassalisé » (Pléiade, 774)...

d) 150.000 exemplaires vendus  · 9 tirages en une année  · Une quinzaine de traductions

e) Presse de gauche : partialité, trahison  · Presse de droite : applaudit  · Gauche non communiste : approuve  · Trotski salue...  · Les communistes des Amis de l’URSS : « Gide, agent de la Gestapo »

f) Juin 37, réponse aux critiques :  · Retouches à mon retour de l’URSS ou le refus des bâillons.

 

H) « RETOUCHES À MON RETOUR DE L’URSS »

a) Les critiques reprochaient l’approximation,  · Le mouvement d’humeur  · Le dilettantisme  · Un parti pris infondé

b) Cite des articles de presse  · Chiffres, pourcentages, preuves, convoque des faits  · Répond aux insultes, aux injustes  · Mais également aux critiques de bonne foi : cite Nizan

c) Ajoute une nouvelle série d’accusations :  1. Augmentation de l’échec scolaire  2. Progression de l’illettrisme, y compris chez les enseignants  3. Pourcentage considérable des ratages dans la production  4. Absence de versement des salaires des enseignants  5. Interdiction de se déplacer dans l’URSS, l’existence d’un passeport intérieur  6. Impossibilité d’habiter ou de travailler là où on le souhaite  7. Obligation de s’inscrire au parti pour réussir  8. Impossibilité de le quitter sans subir de représailles  9. Délation utilisée comme un moyen d’avancement social  10. Peur des amis, des voisins, des enfants éduqués dès le plus jeune âge à trahir  11. Obligation de moucharder, sous peine d’accusation de complicité  12.Retour du religieux chez le peuple trahi par la bureaucratie  13. Stakhanovisme qui asservit le travailleur plus qu’il ne le libère6  14. Dictature de la bureaucratie sur le prolétariat  15.Impossibilité d’un syndicalisme libre  16. Nomination des délégués par le Parti  17.Bureaucratie constituée d’une armée de médiocre sur lesquels Staline appuie son pouvoir ;  18.Misère du peuple et délires pharaoniques des projets architecturaux de palais des soviets  19. Pauvreté des ouvriers et des paysans  20. Existence de taudis...

d) Gide parle de « ceux que l’on fait disparaître » (836)  · Ou « des déportés par milliers » (id.).  · Puis : « Penser par soi-même, c’est aussitôt devenir contre-révolutionnaire. On est mûr pour la Sibérie » (818).

e) Gide s’en prend aux communistes français :  · « Il est grand temps que le Parti Communiste de France consente à ouvrir les yeux ; grand temps qu’on cesse de lui mentir. Ou, sinon, que le peuple des travailleurs comprenne qu’il est dupé par les communistes, comme ceux-ci le sont aujourd’hui par Moscou » (Souvenirs de voyage, 830).

f) Critique l’usage de la dialectique hégélienne :  « Mais, lorsque je m’indigne, vous m’expliquez (et au nom de Marx encore !) que ce mal certain, indéniable (je ne parle pas seulement des déportations, mais de la misère des ouvriers, de l’insuffisance des salaires ou de leur énormité, des privilèges reconquis, du sournois rétablissement des classes, de la disparition des Soviets, de l’évanouissement progressif de tout ce que 1917 avait conquis), vous m’expliquez savamment que ce mal est nécessaire, que, vous intellectuel et rompu aux arguments (aux arguties) de la dialectique, vous l’acceptez comme provisoire et devant mener à un plus grand bien. Vous, communiste intelligent, vous acceptez de le connaître, ce mal ; mais vous estimez qu’il vaut mieux le cacher à ceux qui, moins intelligents que vous, pourraient s’en indigner peut-être » (837).

g) Retouches à mon retour de l’URSS frise les 50.000 exemplaires  · 2 tirages dans l’année  · En 1937, qui veut savoir peut savoir...  · Le PCF collaborateur de cette nomenklatura bourgeoise soviétique  · Cf. la vie de Thorez…

 

I) NIZAN LECTEUR DE GIDE

a) Nizan dans Vendredi, 29 janvier 1937 :  · « Un esprit non prévenu. Retour de l’URSS par André Gide »  · Evite de discuter l’essentiel, pointe des erreurs factuelles  · Dénonce paralogismes, erreurs de logique, sophismes, fautes rhétoriques...  · Gide écrit que l’URSS est en formation  · Mais la juge comme si elle était finie  · Gide aborde le problème sous l’angle psychologique  · Nizan souhaite que ça le soit sous l’angle politique  · Gide déplore ce qui n’a pas été fait  · Nizan convoque le vieil argument de l’héritage  · Gide se trompe sur la date de création de Bolchevo  · Nizan invalide toute l’analyse  · Gide dénonce une chose  · Nizan dit que la traduction a été mal faite...  · Gide dénonce la pauvreté dans le pays  · Nizan affirme qu’elle est moindre qu’avant  · Gide attaque radicalement le totalitarisme soviétique7  · Nizan prélève une phrase de Gide : « Ceci reste acquis : il n’y a plus en URSS l’exploitation du plus grand nombre pour le profit de quelques-uns. C’est énorme »  · Et conclut : « Mais qui donc en demanda jamais d’avantage, pour commencer ? »

b) Rien sur le totalitarisme, la tyrannie, le stalinisme, le culte de la personnalité, le régime policier  · Le croyant communiste évacue l’histoire qui le gêne au profit d’une légende qui le sécurise...

 

J) LA MORT SOLUBLE DANS LE COMMUNISME ?

a) Nizan côté pile :  · Positif, optimisme, volontariste, militant convaincu  · Communiste ayant la foi  · Croit ce qu’on lui montre plus que le réel  · Renonce au jugement et à la raison  · Intellectuel aux ordres  · Journaliste sans état d’âme

b) Nizan côté face :  · Rirette dans Libres mémoires :  · « Pendant près de trois mois, pas un mot. Pas un regard, pas un geste » (179).  · Elle se demande si ce mutisme est en rapport avec ce qu’il a vu :  - Enfants estropiés  - Pauvres en haillons  - Confidences de tel ou tel

c) Rirette : « Nizan, il en était certain - ou peut-être voulait-il simplement s’en persuader -, allait trouver en URSS une société capable de donner aux hommes de vraies raisons de vivre, celles qui rendent la mort acceptable, naturelle » (180).

d) Le jeune normalien a cru que le communisme résoudrait ses angoisses existentielles  · Le militant vivant en URSS constate que ça n’est pas le cas...

e) Meeting à Rouen avec Sartre & Beauvoir :  · Nizan confesse qu’« il avait effectué une enquête auprès de tous les hommes et toutes les femmes rencontrés et qui croyaient profondément au communisme. Les camarades soviétiques avaient tous répondu que, bien sûr, ils avaient peur de la mort, que face à la mort chacun est toujours seul » (180).

f) Sartre écrivit dans sa préface à Aden Arabie : « Il fit un long voyage en URSS. En partant, il m’avait dit son espoir : Là-bas, peut-être, ces hommes étaient immortels » (45).

g) Simone de Beauvoir, dans La force de l’âge : « Il s’était demandé si la foi socialiste aidait à conjurer la mort. Il l’espérait et il avait longuement interrogé à ce propos les jeunes Soviétiques : ça lui avait porté un coup de savoir que là-bas, comme ici, chacun mourait seul et le savait ».

h) Brice Parain le rencontre après ce voyage  · Nizan lui parle surtout de Heidegger et de la mort...

i) Déçu, on peut comprendre qu’il en ait voulu à l’ENS de l’avoir ainsi formaté  · C’est Epicure qui lui apportera le salut  · Avec le communisme...

 

BIBLIOGRAPHIE

  • Paul Nizan, Articles littéraire et politiques, Joseph K.
  • James Steel, Paul Nizan : un révolutionnaire conformiste ? Presse de la fondation nationale des sciences politiques
  • Youssef Ishaghpour, Paul Nizan. L'intellectuel et le politique entre les deux guerres, La différence
  • Paul Nizan. Intellectuel communiste. Ecrits et correspondance, édition Jean-Jacques Brochier, Maspero
  • Gide, Voyage au Congo, Retour de l'URSS, Retouches au retour de l’URSS, Souvenirs et voyages, Pléiade, Gallimard
  • Annette Wieviorka, Maurice et Jeannette. Biographie du couple Thorez, Fayard

_______________

 

Voir : Le résumé du cycle de vingt-cinq conférences, l’été 2012 

 



Chers internautes,


L’année dernière, nous étions fidèles au poste, et chaque jour pendant un mois, nous donnions bénévolement de notre temps et de notre énergie pour mettre à votre disposition sur ces pages : un lien vers France Culture, un podcast et un synopsis du cours. Cette année, j’ai décidé de renouveler l’expérience espérant tenir la cadence (mes « coéquipiers » sont les bienvenus pour prendre la relève).  

Pourquoi? Parce que ces conférences sont toujours passionnantes, contrairement à certaines interventions médiatiques de Michel Onfray, et j’aimerais qu’elles puissent être écoutées par toute personne susceptible de s’y intéresser, sans restriction aucune. Et enfin, je le fais pour remercier chaleureusement monsieur Patrick Frémeaux, grâce à qui je suis devenue un peu plus lucide.

 

Michel Onfray n’oublie jamais de souligner, lors de chacune de ses interventions, que ses cours à l’Up de Caen sont gratuits et accessibles à tous. Et c’est vrai. Ceux qui assistent aux séminaires en direct, au théâtre d’Hérouville-Saint-Clair chaque lundi, ne payent pas de billets d’entrée, bien évidemment. Ces cours sont ensuite diffusés gratuitement sur France Culture au mois d’août, l’auditoire devient encore plus large, et c’est tant mieux. 

Mais la gratuité et le bénévolat s’arrêtent là, et les enjeux financiers commencent. Jusqu’à l’année dernière, les conférences étaient disponibles pour les retardataires pendant six mois sur le site de l’émission de France Culture. A partir de cette année, « pour des raisons de droits de diffusion et d’utilisation des enregistrements de ces conférences, chaque numéro […] sera podcastable et réécoutable uniquement pendant 15 jours ». Après, ces conférences seront vendues en coffrets d’une valeur d’environ 80 euros chacun par l’éditeur phonographique de Michel Onfray. 

 

Jusqu’à l’année dernière, j’étais l’une de ces personnes qui achetaient les conférences « gratuites ». C’est moi, vous, c’est nous qui engendrons les bénéfices des ventes. Nous finançons qui, quoi?

Peut-être grâce à cet argent, les subventions publiques allouées à l’université populaire - subventions parfaitement légitimes et nécessaires bien évidement, mais insuffisantes, subventions fragiles que la folle et avide secte freudienne a voulu faire disparaître il y a deux ans - ont été augmentées et ont permis d’élargir les activités éducatives et culturelles de l’Up, stimulantes pour toute la région, suivies au niveaux national et international ; je l’ose espérer… 

Peut-être le train de vie de Michel Onfray - confortable et sans soucis financiers, parfaitement mérité - en dépend. C’est possible, mais il me semble que le philosophe est plutôt à l’abri du besoin, et d‘autre part, l’argent n’est absolument pas sa motivation première, c’est un homme passionné par son travail, son rapport à l’argent est très sain, il le répète souvent et je ne doute pas de sa sincérité : l’argent est là, c‘est très bien, il n’est pas là, c‘est très bien aussi. 

 

Que finançons-nous donc en achetant les fameux coffrets et qui tient à ces « droits de diffusion « au point de modifier la durée des podcasts et de la réécoute d’une émission sur France Culture? Je n’en sais rien.

S’il y a une chose dont je suis sûre, c’est que les gens qui achètent ces coffrets ne sont pas forcement les plus aisés, au contraire,  parfois cet achat « superflu » représente un effort budgétaire conséquent. Je sais également que des conférences vraiment gratuites existent, si vous vous en souvenez, Constance avait déjà parlé du Pharmakon de Bernard Stiegler dans l’un de ses commentaires. J’aimais bien aussi la position du philosophe voyou Olivier Saint-Vincent concernant ses propres diffusions, qu’il avait exprimée dans un courriel, mais je ne peux pas tout répéter. :~) 

Et si vous utilisiez votre esprit critique envers tout le monde sans exception comme nous l’apprend si bien Michel Onfray… Vous pouvez donc vous abonner aux podcasts des conférences sur le site de France Culture (j’ai inséré le lien dans le titre de la conférence), les enregistrer tout à fait légalement et conserver dans vos documents dans votre ordi, transférer sur la clé USB, graver… Vous pouvez ensuite les prêter à des amis, envoyer  par courriel… Se débrouiller, s’entraider, créer des micro-résistances… Ça vous dit quelque chose? … 

Vous pouvez également les acheter, si vous en avez toujours envie. 

Bonne écoute!

Ewa -  anarchiste anonyme, en association avec l’arrière-grand-père Démocrite, des pervers hérétiques freudiens et des consciences réfractaires  

 

Partager cet article

commentaires

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos