Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 13:48

 

Du 23 juillet au 24 août 2012, France Culture diffuse les conférences de Michel Onfray données en 2011-2012 dans le cadre de l’UP de Caen :

Contre-histoire de la philosophie - 10e année,

Les consciences réfractaires : 

 Georges Politzer, Paul Nizan, Albert Camus et Simone de Beauvoir

_____________

 

7/ PAUL NIZAN AVEC ET SANS SARTRE- 31.07.2012

Paul Nizan

1. « Sartrisé » - décrit par Sartre comme une figure idéale de communiste pur 

2. « Tel quel » - il passe par les périodes de dandysme, nihilisme, fascisme, communisme, "épicurisme"...

 

___________________________

La réécoute et le podcast de cette conférence « gratuite » ne sont plus disponibles. La diffusion de 15 jours, ce n’était qu’une simple promotion commerciale? Vous êtes «libres» d’y consentir et acheter le produit vendu en coffrets, ou ne pas y céder en tant que consciences réfractaires. :~) 

Je vous propose également de consulter ma note en bas du synopsis, l’article « Tout ce qui n’est pas donné est perdu », ainsi que lire et écouter le propos de Michel Onfray sur la consommation éthique (à partir de la 46ème minute).



SYNOPSIS

 

PREMIERE PARTIE : NIZAN SARTRISE 

I/. Un Nizan selon Sartre

conf 2012 nizan sartre rosea) Mars 1960, préface de Sartre à Aden Arabie pour Maspero  · Année de la mort de Camus  · Voyage à Cuba avec pages dithyrambiques  · Critique de la raison dialectique :  - Eloge de la violence malgré le caractère inéluctable de la révolution

b) Cette préface : un autoportrait selon Contat et Rybalka  · Thèse de Merleau-Ponty dans Signes

c) En fait : un texte opportuniste de Sartre  · Nizan sartrisé :  - Même âge, mêmes écoles (Henri IV, ENS), mêmes concours (agrégation)  - Vie de patachon : alcool, femmes, sorties, plaisanteries (préservatifs)  - Révisent la traduction de Psychopathologie générale de Jaspers  - Louchent, mais pas dans la même direction  - Sartre témoin de mariage avec Aron  - « Nitre et Sarzan »

d) Dans cette préface la gauche = « grand cadavre à la renverse »  · Gauche officielle, celle de Guy Mollet qui soutient la guerre conf 2012 sartre nizan 4d’Algérie  · Célèbre la gauche autoritaire,  · Défend Castro qu’il trouve « timide » dans Revolucion

e) En fait Nizan est l’antipode de Sartre :  · Nizan est politiquement engagé très tôt :  - Il meurt à la guerre le 23 mai 1940  · Sartre apolitique jusqu’à l’après-guerre : il fait carrière après-guerre.

f) Nizan otage de Sartre :  · Sartre s’en sert pour créer une figure de communiste pur, idéaliste, romantique  · Condamné par le PCF après sa démission pour cause de Pacte.

g) Contre le PCF et sa position sur l’Algérie :  · Sur Sétif, L’Humanité du 19 mai 1945 :  - « Ce qu’il faut, c’est punir comme ils le méritent les tueurs hitlériens ayant participé aux événements du 8 mai et les chefs pseudo-nationalistes qui ont sciemment essayé de tromper les masses musulmanes, faisant ainsi le jeu des cent seigneurs dans leur tentative de rupture entre les populations algériennes et le peuple de France «  · Toussaint Rouge du 1er novembre 1954 :  - Le 12 mars 1956 : le PCF vote les pouvoirs spéciaux pour mater la rébellion algérienne :  - 455 voix pour dont 146 communistes  - 76 contre, pas un seul communiste

h) Sartre est passé à côté de la Résistance  · Se rattrape avec le schéma :  - Occupation /collaboration / résistance /libération /épuration...

 

II/.Sartre, PCF et guerre d’Algérie

a) En 1956 Sartre est contre l’indépendance de l’Algérie  · Se montre réservé à l’égard du FLN  · Conseille à ses amis des Temps modernes de ne pas soutenir  · Juillet-août 1959 dans « Vérité-Liberté », « Jeunesse et guerre d’Algérie » :  - Sartre : « La gauche française doit être solidaire avec le FLN. Leur sort est d’ailleurs lié. La victoire du FLN sera la victoire de la gauche ».  · Sartre entre en guerre d’Algérie milieu 59 :  - 14 ans après Sétif  - 5 ans après la Toussaint Rouge  - 3 ans avant la fin d’une guerre qui a duré 8 ans.

b) 1960 : année du Manifeste des 121 qui appellent à l’insoumission :  · Blanchot, Duras, Breton, Leiris, Maspero  · PCF et CGT critiquent cet appel.

c) Ligne du PCF = ligne de Moscou :  · 1945 : défense de la répression de Sétif  · 1954 : condamnation des attentats du FLN  · Exclusion des communistes qui soutiennent le FLN  · 1956 : refus de l’indépendance, vote des pouvoirs spéciaux  · 1960 : critique du Manifeste des 121  - Priorité à la lutte contre l’impérialisme américain  - Abolition de la lutte anticolonialiste  - Le PCF soutient l’Algérie française  - Sartre, non.

d) Pour se démarquer du PCF, Sartre fait l’éloge de Nizan

 

III/. Nizan sartrisé

a) Sartre en anti-Nizan :  · Sartre défend le Pacte germano-soviétique – en mai 1971 avec Gerassi :  « Je n’avais pas d’objections contre ça en soi – après tout, à Munich, les puissances occidentales avaient abandonné la Russie »  · Défend cette thèse dans la préface à Aden Arabie...  · Or Nizan démissionne pour cause de Pacte  · Jugement de Sartre :  · « Aujourd’hui, nous connaissons mieux les circonstances, les documents, nous comprenons les motifs de la politique russe : j’incline à penser qu’il fit un coup de tête, qu’il n’eût pas fallu rompre avec ses amis, avec sa vraie vie ; s’il eût vécu, je me dis que la Résistance l’eût ramené, comme tant d’autres, dans le rang » (48).

b) Sartre passe à côté de la vraie nature de Nizan :  · Sa rectitude : il n’aurait pas souscrit au cynisme préconisé par Sartre  · Sa nature : il était communiste pour des raisons métaphysiques – pas politiques.

c) Sartre a été fâché 10 ans avec Nizan (mort à 35 ans)  · Prétend ne plus se souvenir de la raison...

d) Tempérament angoissé de Nizan : peur panique de la mort.  · Dandysme, cynisme, alcool, femmes, dépressions, voyages,  · Compagnonnage avec le fascisme,  · Désir de se convertir au protestantisme,  · Fugues, complicité avec les clochards  · Tout cela cesse avec l’entrée au PCF à 27 ans.

e) Sartre : « Nizan avait de l’amitié pour Epicure dont, plus tard, il parla fort bien : celui-là s’adressait à tous, aux putains comme aux esclaves et ne leur mentait point » (36).   · Ajoute un intérêt pour Rousseau : trace d’enfance virgilienne et bucolique.  · Puis évacue Epicure : « Mais laissons l’épicurisme et Rousseau. Ce serait pousser à l’extrême des indications fuyantes et rapides ».  · Or, tout est là...  · Cf. Les matérialistes de l’antiquité.

f) Nizan et le quadruple remède :  · La mort n’est pas à craindre,  · Les dieux non plus,  · La souffrance est supportable,  · Le bonheur est possible.

g) Le communisme est variation sur ce thème

 

DEUXIEME PARTIE : NIZAN TEL QUEL

I/. Du dandysme au fascisme

conf 2012 nizan pipea) Paul-Yves Nizan naît le 7 février 1905 à Tours  · Père chef de dépôt au chemin de fer  · Mère au foyer

b) Son père dirige le dépôt de Périgueux en 1914 :  · Malfaçon dans la livraison d’obus  · Sanctionné puis muté et rétrogradé  · Le père s’enfoncera dans une dépression  · Arrivée du père en banlieue : le fils entre à Henri IV.

c) Normale Sup avec Sartre  · Léon Brunschvicg comme professeur  · 1924 : Rencontre Henriette, sa future femme, au bal de l’ENS  · Dépression, quitte la France pour se soigner en Suisse.

d) Dandysme : vêtements, monocle, anglophilie, snobisme  · Avec Sartre, s’étaient proposé d’être des surhommes.  · Phrase inaugurale d’Aden Arabie :  - « J’avais vingt ans. Je ne laisserai personne dire que c’est le plus bel âge de la vie »

e) A 20 ans, chez Valois  · De décembre 1925 à mars 1926  · Lit Lénine, Russell, Sorel, Proudhon, Valois.

f) Valois :  · Syndicaliste révolutionnaire tendance anarchiste  · 20 ans monarchiste à l’Action Française  · Création du « Faisceau » fascisant.

g) Dans Libres mémoires, Rirette cite Valois :  · « Le fascisme rend pied à la fois à gauche et à droite, car il est à la fois un acte d’autorité et une organisation de la liberté. Mais il est beaucoup plus près de ce qu’on nomme la gauche ».

h) Après le Pacte, Valois prédit une bolchevisation de l’Allemagne dans Prométhée vainqueur (1940)  · Avec l’entrée d’Hitler en URSS, Valois prédit la fin de l’URSS dans La fin du bolchevisme (1941)

i) Le 18 mai 1944 la Gestapo arrête Valois pour faits de Résistance  · Déporté à Bergen-Belsen, il y meurt en février 1945.

 

II/.D’Aden au communisme via l’ENS

a) Mélancolie, désespoir, angoisse, dégoût, dépression :  · Dans sa préface, Sartre détaille ces moments dans la vie de Nizan

b) Cf. thématique sartrienne : facticité, contingence, angoisse, nausée, pratico-inerte  · Situation, engagement, choix, authenticité  · Portrait ontologique de Nizan dans L’être et le néant

c) Sartre évacue le souci de la mort chez Nizan... « La mort ne valait pas une pensée » (19)

d) Névralgies faciales, multiplication des antalgiques.


A./ ADEN

a) Part à Aden  · Congé de l’ENS sans bourse en octobre 26  · Embarque en Ecosse pour Aden le 25 octobre  · Revient en France en avril 27  · Séjour de moins de 6 mois

b) En rapporte le matériau d’Aden :  · Un essai qui mélange :  - Récit de voyage  - Exercice d’écriture lyrique  - Pamphlet philosophique  - Confession autobiographique  - Méditation libre  - Libelle politique  - Travail d’introspection

c) Au-delà de la première phrase :  · Déréliction personnelle et civilisationnelle :  - Pourriture, ruine, chaos, confusion, désordre, pourriture, débris, dissipation, maladie, mort, etc


B./ A L’ENS

a) Se trouve à l’ENS par hasard  · Y reste parce que nourri, logé, payé  · Mais dégoûté par ce qu’on y enseigne

b) Découvre la philosophie institutionnelle :  « On y dresse une partie de cette troupe orgueilleuse de magiciens que ceux qui paient pour la former nomment l’Elite et qui a pour mission de maintenir le peuple dans le chemin de la complaisance et du respect, vertus qui sont le Bien. Il y règne l’esprit de corps des séminaires et des régiments : on y arrive aisément à faire croire à des jeunes gens que leur faiblesse privée incline à l’orgueil collectif, que l’Ecole Normale est un être réel qui a une âme - et une belle âme - une personne morale plus aimable que la vérité, la justice et les hommes. Dans ce lieu habité par des entités transparentes, comme le Jardin de la Rose, Hypocrisie est reine » (56-57).  · Ecole dite Normale et prétendue Supérieure...  · Oubli du Concret, célébration des Idées  · Lieu de préparation des carrières de la reproduction  · Elite, beaux mariages utiles pour les carrières  · Evitement des pensées dangereuses qui remettraient le monde en question

c) La philosophie est affaire de revues, de thèses, de publications, de postes, de colloques  · Nizan oppose ce monde confiné des Idées à celui, concret, des travailleurs à la chaîne, aux conditions de travail dans les colonies.

d) L’école enseigne des idoles majuscules, mais 14-18 a détruit tout ça :  · Devoir, morale, bien & mal, famille, argent, patrie, respect  · Les pères absents jouent un rôle majeur dans le destin de cette génération  · Chacun vit une vie qu’il n’a pas envie de vivre.

e) Comment supporter ce nihilisme ?  · Alcool, femmes, cinéma, nuit, bars, prostituées  · Religion, romantisme, poésie, ironie, fuite, suicide


C./ A ADEN

a) Aventure, voyages en dehors de l’Europe – Rimbaud en modèle  · Stevenson, Gauguin  · On aspire au paradis perdu :  · Sur place on découvre l’enfer :  a. L’empire des missionnaires  b. La tyrannie du commerce  c. Le marché des filles de joie  d. Les ravages de la syphilis  e. L’exploitation capitaliste  f. Les trafiquants divers

b) Précepteur d’un fils de famille noble :  · Cours, sieste, boy, tennis, équitation, plage privée, voiture du patron  · Travaille à son diplôme d’Etudes Supérieures  · Monsieur Besse a envie de l’associer à son affaire : ne refuse pas...

c) Pas anticolonialiste  · Esthète, dandy :  - A Rirette : « Je ne suis pas fâché d’aller voir comment les autres hommes sont faits, et s’ils ont gardé des recettes pour conserver la joie » (18 août 1926).

d) Dans Aden Arabie, Monsieur Besse devient un bourgeois détestable :  · Venimeux, mélomane ridicule, capitaliste exécrable, pitoyable humain faux homme d’action, négrier, menteur à lui et aux autres.  · Devenu communiste il écrit : « Ce sont les maîtres des hommes qu’il faut combattre et mettre à bas ».


D./ LA PSYCHÉ DE NIZAN :

a) Basse continue : la mort  « Je n’arrive pas à comprendre le néant, mon propre néant futur, mon néant, bien que le néant jure avec l’idée de sa possession : je me vois donc mort, mais incomplètement, je me représente une existence dégradée. (...) Je trouve cet état horrible, la mort me dégoûte si elle est vraiment cela, si elle est moins la négation de tout ce qui va venir qu’une disposition encore humaine comme la maladie, le froid, la douleur physique. Je me sens mort : l’indifférence est mûre. Je ne peux pas appeler ces semaines que je vis autrement que : mort, c’est tout ce qu’un vivant peut penser quand il veut approcher d’aussi près qu’il le peut de la signification du néant. La véritable mort est ce qu’elle est, ce que la vie n’est pas, ce qu’est l’état d’un homme quand il ne pense rien, quand il ne se pense pas, quand il ne pense pas que les autres le pensent. Je n’en suis pas là : au fond rien n’est perdu. Mais mon illusion est effrayante » (123).  · « Je hais cette vie » (128)  · Rentre en France : à Marseille, une Eglise, une prison.  · Haine de la France des patrons, des bourgeois, des intellectuels, des propriétaires  · La France qui méprise les ouvriers


E./ CONTRE « L’HOMO ECONOMICUS » :

a) Contre l’Homo Economicus qui supplante l’homme concret  · Banquier, commerçant, industriel, rentier, joueur en bourse, petit propriétaire, fonctionnaire  · Vit, mange, dort, travaille – mais par automatisme  · Comme homme il est mort ; comme homo economicus, il tue.

b) Cet homme paie des gens pour l’entretenir dans l’illusion qu’il existe :  · Romanciers, historiens, philosophes  · L’ENS fournit le gros contingent de ces gens-là

c) Nizan veut le détruire  · Avec l’aide... d’Epicure.

d) Célébration d’Epicure le démocrate contre Platon l’aristocrate :  · « L’heure me presse de détruire et de dénuder ces mannequins de peau, d’ossements et de calculs, que je prenais pour d’invincibles démons. C’est le moment de faire la guerre aux causes de la peur. De se salir les mains : il sera toujours temps d’avoir des frères. Je suis dans la position de faire la guerre pour être complètement délivré de la peur qui m’atteignit comme une flèche, jusqu’en Arabie, quand j’avais le droit de me croire dans un lieu écarté et enfin pacifique » (155).  · « Il n’existe plus que deux espèces humaines qui n’ont que la haine pour lien. Celle qui écrase et celle qui ne consent pas à être écrasée » (156)  · Il s’agit maintenant de détruire le vieux monde...  · Nizan veut une guerre sans noblesse, une lutte dans laquelle mépriser l’ennemi  · Guerre totale  · « Je leur dois du mal : ils ont failli me perdre »  · Le communisme donnera une forme à cette haine.  · Mais toujours avec, en arrière-plan, le désir d’être délivré du mal : la peur du néant

 

BIBLIOGRAPHIE

  • Paul Nizan, Aden Arabie, Maspero
  • Pascal Ory, Paul Nizan, Ramsay
  • Henriette Nizan, Marie-José Jaubert, Libres mémoires, Robert Laffont
  • Pierre Bourdieu, Homo academicus, Minuit
  • Alain Peyrefitte, Rue d’Ulm. Chronique de la vie normalienne, Flammarion

_______________

 

Voir : Le résumé du cycle de vingt-cinq conférences, l’été 2012 

 


 

Chers internautes,


L’année dernière, nous étions fidèles au poste, et chaque jour pendant un mois, nous donnions bénévolement de notre temps et de notre énergie pour mettre à votre disposition sur ces pages : un lien vers France Culture, un podcast et un synopsis du cours. Cette année, j’ai décidé de renouveler l’expérience espérant tenir la cadence (mes « coéquipiers » sont les bienvenus pour prendre la relève).  

Pourquoi? Parce que ces conférences sont toujours passionnantes, contrairement à certaines interventions médiatiques de Michel Onfray, et j’aimerais qu’elles puissent être écoutées par toute personne susceptible de s’y intéresser, sans restriction aucune. Et enfin, je le fais pour remercier chaleureusement monsieur Patrick Frémeaux, grâce à qui je suis devenue un peu plus lucide.

 

Michel Onfray n’oublie jamais de souligner, lors de chacune de ses interventions, que ses cours à l’Up de Caen sont gratuits et accessibles à tous. Et c’est vrai. Ceux qui assistent aux séminaires en direct, au théâtre d’Hérouville-Saint-Clair chaque lundi, ne payent pas de billets d’entrée, bien évidemment. Ces cours sont ensuite diffusés gratuitement sur France Culture au mois d’août, l’auditoire devient encore plus large, et c’est tant mieux. 

Mais la gratuité et le bénévolat s’arrêtent là, et les enjeux financiers commencent. Jusqu’à l’année dernière, les conférences étaient disponibles pour les retardataires pendant six mois sur le site de l’émission de France Culture. A partir de cette année, « pour des raisons de droits de diffusion et d’utilisation des enregistrements de ces conférences, chaque numéro […] sera podcastable et réécoutable uniquement pendant 15 jours ». Après, ces conférences seront vendues en coffrets d’une valeur d’environ 80 euros chacun par l’éditeur phonographique de Michel Onfray. 

 

Jusqu’à l’année dernière, j’étais l’une de ces personnes qui achetaient les conférences « gratuites ». C’est moi, vous, c’est nous qui engendrons les bénéfices des ventes. Nous finançons qui, quoi?

Peut-être grâce à cet argent, les subventions publiques allouées à l’université populaire - subventions parfaitement légitimes et nécessaires bien évidement, mais insuffisantes, subventions fragiles que la folle et avide secte freudienne a voulu faire disparaître il y a deux ans - ont été augmentées et ont permis d’élargir les activités éducatives et culturelles de l’Up, stimulantes pour toute la région, suivies au niveaux national et international ; je l’ose espérer… 

Peut-être le train de vie de Michel Onfray - confortable et sans soucis financiers, parfaitement mérité - en dépend. C’est possible, mais il me semble que le philosophe est plutôt à l’abri du besoin, et d‘autre part, l’argent n’est absolument pas sa motivation première, c’est un homme passionné par son travail, son rapport à l’argent est très sain, il le répète souvent et je ne doute pas de sa sincérité : l’argent est là, c‘est très bien, il n’est pas là, c‘est très bien aussi. 

 

Que finançons-nous donc en achetant les fameux coffrets et qui tient à ces « droits de diffusion « au point de modifier la durée des podcasts et de la réécoute d’une émission sur France Culture? Je n’en sais rien.

S’il y a une chose dont je suis sûre, c’est que les gens qui achètent ces coffrets ne sont pas forcement les plus aisés, au contraire,  parfois cet achat « superflu » représente un effort budgétaire conséquent. Je sais également que des conférences vraiment gratuites existent, si vous vous en souvenez, Constance avait déjà parlé du Pharmakon de Bernard Stiegler dans l’un de ses commentaires. J’aimais bien aussi la position du philosophe voyou Olivier Saint-Vincent concernant ses propres diffusions, qu’il avait exprimée dans un courriel, mais je ne peux pas tout répéter. :~) 

Et si vous utilisiez votre esprit critique envers tout le monde sans exception comme nous l’apprend si bien Michel Onfray… Vous pouvez donc vous abonner aux podcasts des conférences sur le site de France Culture (j’ai inséré le lien dans le titre de la conférence), les enregistrer tout à fait légalement et conserver dans vos documents dans votre ordi, transférer sur la clé USB, graver… Vous pouvez ensuite les prêter à des amis, envoyer  par courriel… Se débrouiller, s’entraider, créer des micro-résistances… Ça vous dit quelque chose? … 

Vous pouvez également les acheter, si vous en avez toujours envie. 

Bonne écoute!

Ewa -  anarchiste anonyme, en association avec l’arrière-grand-père Démocrite, des pervers hérétiques freudiens et des consciences réfractaires 

   

Partager cet article

commentaires

Tietie007 23/10/2012 09:14


En même temps, Onfray qui dit avoir démissionné de l'éducation nationale, doit bien remplir la gamelle et la gratuité ne nourrit pas un homme !

Ewa 01/08/2012 15:22


@ majobo


Pour moi, tout va bien, les podcasts fonctionnaient même quand il y avait des problèmes avec la réécoute, le 25 juillet. Essayez de vous y réabonner. Google Reader est très pratique, les
podcasts atterrissent directement et immédiatement sur votre page d’accueil. 


 


Je rappelle à tous que la durée de vie des podcasts était réduite cette année. La diffusion des conférences gratuites est devenue une sorte de promotion commerciale dont le but est de
mieux les vendre après. Donc, vous n’avez que 15 jours pour les enregistrer, si vous êtes une des consciences réfractaires, sinon, achetez-les gentiment, chers post-anarchistes
libertaires.  :~) 

majobo 01/08/2012 08:12


avez vous des problèmes avec les podcasts des conférences depuis lundi 30/07?


je suis abonnée et je ne les reçois plus

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos