Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 15:34

 

Du 23 juillet au 24 août 2012, France Culture diffusait les conférences de Michel Onfray données en 2011-2012 dans le cadre de l’UP de Caen :

Contre-histoire de la philosophie - 10e année,

Les consciences réfractaires : 

 Georges Politzer, Paul Nizan, Albert Camus et Simone de Beauvoir

_____________

 

Voici un petit résumé du cycle de vingt-cinq conférences qui ont été diffusées cette année. 

En cliquant sur le titre de la conférence, vous trouverez l’article complet la concernant, publié le jour de sa diffusion.

_____________


France Culture a désactivé la réécoute de toutes les conférences de la 10e année.

 

conf 2012 Marinetti tête1/ LE NIHILISME EUROPEEN - 23.07.2012 

1. Le futurisme de Marinetti - l’anticipation du nihilisme du XX e siècle

2. La philosophie officielle de Bergson - les caractéristiques de la philosophie française à l’opposé de à la philosophie allemande

 


conf 2012 politzer 22/ POLITZER, UNE VIE PHILOSOPHIQUE - 24.07.2012

La biographie de Georges Politzer :

- immigré hongrois, - étudiant brillant, - professeur, - communiste, - mari et père de famille, - Université Ouvrière, - fusillé



conf 2012 politzer 43/ LES GUERRES D’UN PHILOSOPHE - 25.07.2012 

Georges Politzer en guerre contre : 

1. Rosenberg (théoricien du parti nazi)

2. Bergson (philosophe du capitalisme et de la bourgeoisie)



conf 2012 heidegger4/ DEUX OBSCURANTISMES DU XX EME SIECLE - 26.07.2012

... ou deux "sources du fascisme" d’après l’historiographie de Georges Politzer :

1. Phénoménologie - "l’idéalisme obscurantiste" d’Heidegger

2. Psychanalyse - "la mythologie mystifiante" de Freud 

Et une "lumière" du XVIIème siècle : Descartes - "source du marxisme-léninisme"


conf 2012 question-reponse-35/ QUESTIONS - REPONSES (1/4) - 27.07.2012

1. Pourquoi Politzer n’a-t-il pas réagi aux exactions et purges commises par Lénine et Staline? (27min.)

2. Y a-t-il encore quelque chose à sauver chez Bergson après la critique virulente du bergsonisme par Politzer? (10min.)

3. Est-ce qu’il existe un lien entre le terme de Sturm utilisé par rapport à Heidegger et Sturm und Drang? (20min.)


conf 2012 fusillés mont-valerien6/ DRAME ET PSYCHOLOGIE CONCRETE - 30.07.2012 

Georges Politzer1. La critique de la psychanalyse abstraite (psychanalyse et la science, psychanalyse et le nazisme)

 2. L’éloge de la psychanalyse concrète : scientifique, collective, matérialiste; qui s’occupe de l’individu concret dans sa dimension biologique, sociologique, historique, de tout ce qui surgit dans le réel : des drames.


    

conf 2012 nizan sartre rose7/ PAUL NIZAN AVEC ET SANS SARTRE - 31.07.2012

Paul Nizan :

1. « Sartrisé » - décrit par Sartre comme une figure idéale de communiste pur

2. « Tel quel »  - il passe par les périodes de dandysme, nihilisme, fascisme, communisme, "épicurisme"...


    

conf 2012 nizan portrait8/ LE PETIT SOLDAT COMMUNISTE - 01.08.2012 

Paul Nizan - militant et journaliste communiste engagé. 

- Le voyage en URSS suivi du silence

- La critique du « Retour de l’URSS » de Gide.

 


             

conf 2012 nizan chiens de garde dessin 29/ LA PHILOSOPHIE DES CHIENS DE GARDE - 02.08.2012

Paul Nizan :

- contre la philosophie idéaliste, bourgeoise de Bergson dans « Les chiens de garde » 

- pour la philosophie existentialiste, matérialiste d’Épicure dans « Les matérialistes de l’antiquité »


 

conf 2012 question-reponse-310/ QUESTIONS - REPONSES (2/4) - 03.08.2012

1. Est-ce que le PCF n’aurait pas considéré l’Union Soviétique comme la fille aînée de la Révolution Française et de la Commune de Paris?  (28 min.) 

2. Est-ce possible et réaliste de penser l’épicurisme au XX siècle comme une réponse et une solution à des problèmes politiques globaux ? (25 min.) 

3. Michel Onfray serait-il l’héritier de Camus et d’Épicure, tous les trois : « fils du peuple«?  (6 min.)


conf 2012 Frans Hals - Portret van René Descartes11/ UN CARTESIANISME BOLCHEVIQUE - 06.08.2012 

Paul Nizan :

- l’amitié avec Politzer 

- le portrait de Descartes « bolchevique » 

- la révolte contre le Parti Communiste et le pacte germano-soviétique


 

conf 2012 sartre-et-camus. chien12/ CAMUS, L’ANTI-SARTRE - 07.08.2012

1. Les attaques de la part des sartriens contre Albert Camus

2. Les erreurs politiques de Sartre

3. Le trajet « impeccable » de Camus


 

conf 2012 albert-camus jeune 213/ GENEALOGIE D’UN TEMPERAMENT LIBERTAIRE - 08.08.2012

Albert Camus libertaire  

- L’héritage des parents

- L’enseignement des maîtres - Louis Germain et Jean Grenier



    

conf 2012 camus nietzsche sysiphe14/ UN NIETZSCHEEN DE GAUCHE - 09.08.2012

Albert Camus et Nietzsche

1. Un grand oui à la vie - « Noces » (nietzschéisme) 

2. Non à tout ce qui ne dit pas oui à la vie : tortures, camps, fascisme… - « L’homme révolté » (nietzschéisme de gauche)

3. Tout ce qui ne tue pas rend plus fort. Il faut imaginer Sisyphe heureux - « Le mythe de Sisyphe » (nietzschéisme humaniste?)


    

conf 2012 question-reponse-315/ QUESTIONS - REPONSES (3/4) - 10.08.2012

1. Est-ce que la métaphore de Gulliver, c'est un aboutissement ou au contraire, une formule à partir de laquelle on pourrait penser une forme de politique libertaire? (35 min.) 

2. Pourrait-on résumer la pensée philosophique de Camus en cette phrase de « Noces« : « Le monde est beau, et hors de lui, point de salut »? (25min.)


    

conf 2012 camus l'homme revolté poing rouge16/ GUERRE A SAINT-GERMAIN-DES-PRES - 13.08.2012

Albert Camus contre le nihilisme de salon : 

 La destruction des valeurs et des idoles des germanopratins dans « L’homme révolté » : Sade, Baudelaire, Lautréamont, Rimbaud, des surréalistes, Hegel, Marx, Stirner, Nietzsche, Dostoïevski, Netchaïev…


 

conf 2012 1945-camus-big gim17/ UN SOCIALISME LIBERTAIRE - 14.08.2012

1. Quatre formules politiques libertaires d'Albert Camus (communalisme, post-nationalisme, internationalisme, cosmopolitisme)

2. L’anarchisme dans « L’homme révolté » - contre Stirner, Bakounine, Robespierre,        - pour les Girondins, la Commune, Varlet, Proudhon, Pelloutier

3. Camus : socialiste libertaire, non social-démocrate 


conf 2012 Camus mains sepia18/ LA GUERRE CIVILE D’UN AFRICAIN - 15.08.2012

Albert Camus et la guerre d’Algérie :

- contre tout nationalisme, toute torture, toute peine de mort : pas des indignations sélectives

- contre le régime colonial, pour le fédéralisme

- « Je crois à la justice, mais je défendrai ma mère avant la justice »


    

conf 2012 gramsci-sokal-sartre-beauvoir-photo-album19/ BEAUVOIR NECESSAIRE ET CONTINGENTE - 16.08.2012

Simone de Beauvoir et le couple libertaire

La construction et la déconstruction de la légende du couple Beauvoir/Sartre - alternatif, libertaire, post-chrétien - et de ses amours nécessaires et contingents


    

conf 2012 question-reponse-320/ QUESTIONS - REPONSES (4/4) - 17.08.2012

1) En parlant de l’Algérie créatrice face à l’Europe destructrice, de quelle Algérie s’agit-il : Algérie française ou Algérie algérienne?  (13 minutes) 

2) Qu’est-ce que pensait Camus de Pierre Drieu la Rochelle? (8 minutes)

3) Est-ce que le gouvernement français n’a pas abandonné volontairement les harkis? (5 minutes) 

4) Qu’aurait pensé Camus aujourd’hui de la « France-Afrique « ? (21 minutes) 

5) En parlant de la guerre d’Algérie, ne projetons-nous pas les événements de 2012 sur les événements qui se sont passés 50 ans auparavant? (11 minutes)


 

conf 2012 simone-de-beauvoir et sarte pistolet21/ L’ATELIER DE LA LEGENDE - 20.08.2012

Simone de Beauvoir et le couple engagé

La construction et la déconstruction de la légende du couple Beauvoir/Sartre politiquement engagé : anti-fascistes, sympathisants des causes de gauche, résistants


      

conf 2012 beauvoir sartre café flore22/ UNE PASSIONARIA DE L’EXISTENTIALISME - 21.08.2012

Simone de Beauvoir et l’existentialisme

1.La philosophie médiatique à la mode, des malentendus - les raisons du succès

2. Quelques notions de l’existentialisme que l’on peut résumer en une phrase : « L’existence précède l’essence »

3.L’œuvre de Beauvoir : plaidoyer pour l’existentialisme


 

conf 2012 beauvoir le deuxième sexe d'ewa23/ DECONSTRUCTION DU DEUXIEME SEXE - 22.08.2012

« Le deuxième sexe » de Simone de Beauvoir

- la confession autobiographique

- les influences de Hegel et de Sartre

- le féminisme : « on ne naît pas féministe on le devient »

- la généalogie de la domination masculine

- la construction d’une aliénation , la phénoménologie de la condition féminine


 

conf 2012 simone de beauvoir et femme nue24/ UNE LESBIENNE INAUTHENTIQUE - 23.08.2012

Simone de Beauvoir et « Le deuxième sexe »

- un portrait d’une lesbienne inauthentique

- « Le deuxième sexe » - un grand livre! 


 

conf 2012 mai 68 liberté25/ VERS MAI 68 - 24.08.2012

1. Les attaques contre Simone de Beauvoir et « Le Deuxième sexe » à sa sortie

2. Les errances politiques du PCF

3. Mai 68 a été préparé, selon Michel Onfray, par la résistance de Politzer, l’antifascisme de Nizan, l’antitotalitarisme de Camus, le féminisme de Beauvoir…



Chers internautes,


L’année dernière, nous étions fidèles au poste, et chaque jour pendant un mois, nous donnions bénévolement de notre temps et de notre énergie pour mettre à votre disposition sur ces pages : un lien vers France Culture, un podcast et un synopsis du cours. Cette année, j’ai décidé de renouveler l’expérience espérant tenir la cadence (mes « coéquipiers » sont les bienvenus pour prendre la relève).  

Pourquoi? Parce que ces conférences sont toujours passionnantes, contrairement à certaines interventions médiatiques de Michel Onfray, et j’aimerais qu’elles puissent être écoutées par toute personne susceptible de s’y intéresser, sans restriction aucune. Et enfin, je le fais pour remercier chaleureusement monsieur Patrick Frémeaux, grâce à qui je suis devenue un peu plus lucide.

 

Michel Onfray n’oublie jamais de souligner, lors de chacune de ses interventions, que ses cours à l’Up de Caen sont gratuits et accessibles à tous. Et c’est vrai. Ceux qui assistent aux séminaires en direct, au théâtre d’Hérouville-Saint-Clair chaque lundi, ne payent pas de billets d’entrée, bien évidemment. Ces cours sont ensuite diffusés gratuitement sur France Culture au mois d’août, l’auditoire devient encore plus large, et c’est tant mieux. 

Mais la gratuité et le bénévolat s’arrêtent là, et les enjeux financiers commencent. Jusqu’à l’année dernière, les conférences étaient disponibles pour les retardataires pendant six mois sur le site de l’émission de France Culture. A partir de cette année, « pour des raisons de droits de diffusion et d’utilisation des enregistrements de ces conférences, chaque numéro […] sera podcastable et réécoutable uniquement pendant 15 jours ». Après, ces conférences seront vendues en coffrets d’une valeur d’environ 80 euros chacun par l’éditeur phonographique de Michel Onfray. 

 

Jusqu’à l’année dernière, j’étais l’une de ces personnes qui achetaient les conférences « gratuites ». C’est moi, vous, c’est nous qui engendrons les bénéfices des ventes. Nous finançons qui, quoi?

Peut-être grâce à cet argent, les subventions publiques allouées à l’université populaire - subventions parfaitement légitimes et nécessaires bien évidement, mais insuffisantes, subventions fragiles que la folle et avide secte freudienne a voulu faire disparaître il y a deux ans - ont été augmentées et ont permis d’élargir les activités éducatives et culturelles de l’Up, stimulantes pour toute la région, suivies au niveaux national et international ; je l’ose espérer… 

Peut-être le train de vie de Michel Onfray - confortable et sans soucis financiers, parfaitement mérité - en dépend. C’est possible, mais il me semble que le philosophe est plutôt à l’abri du besoin, et d‘autre part, l’argent n’est absolument pas sa motivation première, c’est un homme passionné par son travail, son rapport à l’argent est très sain, il le répète souvent et je ne doute pas de sa sincérité : l’argent est là, c‘est très bien, il n’est pas là, c‘est très bien aussi. 

 

Que finançons-nous donc en achetant les fameux coffrets et qui tient à ces « droits de diffusion « au point de modifier la durée des podcasts et de la réécoute d’une émission sur France Culture? Je n’en sais rien.

S’il y a une chose dont je suis sûre, c’est que les gens qui achètent ces coffrets ne sont pas forcement les plus aisés, au contraire,  parfois cet achat « superflu » représente un effort budgétaire conséquent. Je sais également que des conférences vraiment gratuites existent, si vous vous en souvenez, Constance avait déjà parlé du Pharmakon de Bernard Stiegler dans l’un de ses commentaires. J’aimais bien aussi la position du philosophe voyou Olivier Saint-Vincent concernant ses propres diffusions, qu’il avait exprimée dans un courriel, mais je ne peux pas tout répéter. :~) 

Et si vous utilisiez votre esprit critique envers tout le monde sans exception comme nous l’apprend si bien Michel Onfray… Vous pouvez donc vous abonner aux podcasts des conférences sur le site de France Culture (j’ai inséré le lien dans le titre de la conférence), les enregistrer tout à fait légalement et conserver dans vos documents dans votre ordi, transférer sur la clé USB, graver… Vous pouvez ensuite les prêter à des amis, envoyer  par courriel… Se débrouiller, s’entraider, créer des micro-résistances… Ça vous dit quelque chose? … 

Vous pouvez également les acheter, si vous en avez toujours envie. 

Bonne écoute!

Ewa  - anarchiste anonyme, en association avec l’arrière-grand-père Démocrite, des pervers hérétiques freudiens et des consciences réfractaires

 

Partager cet article

commentaires

Ewa 18/03/2014 16:44


Voir également les conférences  n° 4 et 6.  :~)

Ewa 17/03/2014 16:21


J’ai trouvé par hasard sur Youtube plusieurs « vidéos » des conférences de la 10e année. Je les partage dans l’esprit de la gratuité des universités populaires. Vous les trouverez en cliquant sur
les titres : 1 - 2 - 3 - 7 - 8 - 9 - 11 - 12 - 13 - 14 - 16 - 17. Les sous-titres sont en espagnol, mais les conférences se déroulent bel et bien en français. Bonne écoute!


 


P.S. Si - malgré le bénévolat et la gratuité affichés par l’université populaire - ces «vidéos» nuisent aux profits et intérêts économiques de qui que ce soit, je les supprimerai de ce blog, bien
évidemment.

Ewa 20/02/2013 11:44


Souchet,


Contente que vous trouviez de l’intérêt à ce blog (c’est peut-être parce que vous n’avez pas encore tout vu et tout lu :~)). Moi aussi, j’écoute toujours avec plaisir les conférences de Michel
Onfray. 


Bien entendu, chaque personne qui voudrait partager ses enregistrements de l’année 2011 avec vous peut m’écrire via « Contactez le blogueur », et je vous les transmettrai volontiers.


 

souchet 19/02/2013 22:35


Bjr,  j'ai podcaste les conferences de M. Onfrey de l ete dernier et je les ai adorees. Helas,  j aimerai pourvoir ecouter celles de 2011 mais on ne peut plus les podcaster sur
FranceCulture et je n'arrive pas à les ecouter. En outre, je  n ai pas actuellement le budget pr financer cette acquisition.  C est dommage et je ne sais pas @ qui m adresser. 


Merci pour votre blog ! 


Et  bientOt !

marc 31/12/2012 13:09


eddy vous avez si honte de votre prénom que vous avez supprimé votre chaîne de vidéo ? haha !


et peut-être vous voulez devenir michel onfray (voir la photo- moitié michel moitié eddy ?) à l’aide d’isis et de mireille que vous admirez (voir le com de E et de mireille bigorie) ? je vous le souhaite en 2013 !


en tout cas vous avez les mêmes procédés qu’isis , vous passez de l’amitié aux insultes d’un com à l’autre

marc 29/12/2012 19:32




Nous nous sommes rencontrés sur le blog d’Eduard : michel-onfray.over-blog.com,
quittons-nous donc avec lui, ou plutôt avec ses phrases devenues cultes :


"La différence entre Michel Onfray et Albert Camus serait-il seulement le soleil ? 


Le rôle de la tuberculose (à 17 ans) sur le philosophe Camus ? Ou quand on sait que l'on ne va pas vivre longtemps



Supprimer la politique pour la remplacer par la morale, n'est-ce pas "un peu court jeune homme" ?


Relation entre Sartre et Camus ? La fin de leur "fiesta" intervient à quel moment ?"


Notre « fiesta » se termine à ce moment-là… 


     




Bien à vous,    


marc noyé 

marc 28/12/2012 18:09


"voici donc un extrait d’une figure historique" Eduard d’Albania  :)






eduard



Résumé


Vidéos
















eduard


226 500 vues
 Suivre







Moins d'info



Homme, Albania


Enregistré le 14 avril 2006



























Ewa 22/12/2012 13:19


@ Anonyme,


 


Pourquoi je dis : le blog d’Eduard? Parce que les «articles» de ce blog ont été publiés par Eduard, Eddy et E pendant des années. Il est devenu Anonyme très récemment. Vous savez, je
m’attache facilement, donc, je suis restée bloquée sur ce prénom-là (comme la chaîne Dailymotion d’Eduard par ailleurs).


Vous croyez que l’auteur a perdu son anonymat par ma faute? Que je suis maladroite! C’est pourtant évident : il suffit de prononcer le prénom Eduard, et tout le monde sait de qui il s’agit. Et
voilà son intimité bafouée à tout jamais... 


Pensez-vous que dire : le blog de Michel Onfray serait plus «éthique« ? Les personnes vertueuses comme vous sont rares de nos jours… Auriez-vous l’amabilité de me prodiguer vos bons
conseils? Je les écouterai consciencieusement. 


P.S. Je viens de me rappeler avec effroi que Antonia de Rendinger parle aussi d’Eduard, de manière
très intime en plus (la deuxième vidéo, 1:38). C’est inadmissible, ne croyez-vous pas? 

Anonyme 20/12/2012 15:40


Pourquoi vous dites le blog d'Eduard ? Alors que l'auteur du blog veut garder son anonymat. Pensez-vous qu'il est éthique de mettre comme ça son nom ?


Auriez-vous l'amabilité de retirer le nom svp ?


 


Merci


 


 

monica 26/09/2012 11:07


Merci, le Banquet, pour ces échanges remplis d'humour :)

Isis 26/09/2012 09:45


Merci Marc de penser encore à moi. :)

marc 25/09/2012 22:52


et voilà la deuxième chercheuse en extraterrestres !


bon courage ewa :)

Melilotus 25/09/2012 21:38


Merci Ewa et Monica pour votre cordial salut de l’autre Frère
Océan, les temps sépare les deux de 9  heures …


Une  petite
curiosité- G. Berkeley ,évêque ,théologien ,philosophe idéaliste, néoplatonicien (l’idée et l’esprit ) a donné son nom à une ville et une Université très libertaire, bien connue pour ses
historiques émeutes et batailles en 1968 pro - les droits civiles, le féminisme et contre la Guerre au Vietnam.


PS :


Mon travail- Comparative. and  contrastive linguisitcs.

Crocodile Dandy 25/09/2012 17:40


Je vous salue d’Université Tsinghua (清华大学) à Pékin où je suis chercheur.


Mes hommages,


Crocodile Dandy

monica 25/09/2012 15:58


Un nouveau livre de MO va sortir le 3 octobre "rendre la raison populaire". Je pense l'acheter et en parler ici, si cela vous dit.


Quelqu'un a-t-il lu "Vie et mort d'un dandy, construction d'un mythe" ?


Merci

Ewa 25/09/2012 14:25


Quel dommage, Melilotus, que vous n’ayez pas le temps. Ça tombe mal, juste au moment où vous auriez pu rehausser le niveau de la discussion… Zut alors! Mais les « recherches », surtout à
Berkeley, c’est plus important, je comprends. 


Je me disais aussi, que l’on ne parlait pas la même langue, au sens propre et au sens figuré, mais je n’ai pas osé le dire, j’étais trop subjuguée par vos commentaires. Dès que vos « recherches »
vous le permettent, n’hésitez pas à discuter ici avec ceux qui parlent la même langue que vous. 


Fructueuses « recherches « !

monica 25/09/2012 09:29


J'ai plaisir à vous saluer, Melilotus, d'un petit coin de France proche de l'Océan si beau ! :)


J'ai aussi plaisir à vous lire...

Melilotus 25/09/2012 01:28


J’aimerais traiter votre commentaire avec respect , Ewa, répondant à tous vos
questions , mais je ne pas le temps pour le moment , en plus  j’ai


l’idée que nous parlons deux langues différentes et pas seulement littéralement



 


Je vous salue de Berkeley (San Francisco ), Californie ,la fameuse ville
universitaire  nommée d’après le Philosophe George Berkeley ,où je passe quelques mois des recherches ,


« A côté de notre Frère ,L’Océan, qui parle avec la voix de l’homme
.. »


 


 


 

Ewa 23/09/2012 15:20


C’est tout, Melilotus? Ça s’appelle donc être « concrète et bien documentée «…  Je ne le savais pas.


 


Concernant « La sagesse des abeilles «… Je vous ai demandé si dans ce cas particulier le théâtre a servi ou desservi le texte philosophique de Michel Onfray. Je ne vous ai pas demandé si «
l’accueil se reflétait dans les articles «, ça n’aurait aucun sens. 


 


Si vous trouvez que le théâtre et le cinéma ne sont pas tout à fait aptes à transmettre certaines (quelles par exemple?) idées philosophiques, alors qu’est-ce que vous pensez de la BD? On peut
« diffuser les idées philo » en se servant de la BD? Michel Onfray a tort d’y croire? Ce n’était pas une bonne idée : Nietzsche en BD? Selon vous, pas selon « l’accueil qui se
reflète…« etc.


 


« Si on connaît Tulipe de Romain Gary, on comprend ce que je veux dire ». Ah bon?! Mais Mélilotus, c’est un problème général, très fréquent et bien connu qui concerne toute l’adaptation de n’importe quel roman au théâtre ou au cinéma. Cela crée les difficultés multiples, les contraintes dues au passage d’un langage à l’autre, à la confrontation d’une
vision très personnelle, intime du lecteur du roman avec la vision du metteur en scène. Dans ces conditions, le résultat scénique engendre forcement une sorte de déception. Ça ne concerne pas
exclusivement votre Tulipe, tout le monde peut comprendre ce problème sans avoir lu le roman de Romain Gary. 


Pour partager vraiment vos « expériences personnelles » il aurait fallu nous dire par exemple en quoi le spectacle théâtral a simplifié ou déformé la pensée de Gary? Quel genre d’idées
le théâtre n’a pas réussi à transmettre?  « Si on connaît Tulipe de Romain Gary, on comprend ce que je veux dire » - je suis désolée, mais cette phrase ne veut strictement rien
dire.


 


P.S. Sachez que rien de ce que vous avez pu dire en bien ou en mal ne pouvait ni me toucher ni me « blesser «, soyez en rassurée. Si vous aviez lu et surtout compris quelques
commentaires que j’ai laissés sur ce blog, vous auriez pu vous en rendre compte.

Melilotus 20/09/2012 19:34


Ewa,  soyons concrètes et bien
documentées  s.v.p. !


Vous ne pouvez pas nier le fait  de mon
appréciement sincère et mes plusieurs remerciements au quatuor  et spécialement à vous dernièrement. 
pour  votre travail exceptionnel sur ce Blog.


‘Les discussions inutiles et ennuyeuses’, phrase ,qui évidement vous avait  blessée  profondément , se referait seulement aux gains ( profits) d’Onfray. Les interventions continuaient ad
nauseam., même si on comprenait  leur objectif -  refléter et exposer la cohérence entre  l’auteur et l’homme  sa  honnêteté intellectuelle  etc.


En ce qui concerne ma  dernière question ,
puisque vous m’avez donnée cette possibilité( le sens, je le comprends maintenant,  merci  )je
voudrais  avoir  les idées de vos lecteurs  sur ce sujet ,
en partageant  quelques expériences personnelles ( pas permis ?) et pas  du tout pour me venter
... 


 Personnellement je ne crois pas que le
théâtre sot toujours  un bon  moyen- ou medium pour


diffuser les idées philo- si on connaît Tulipe de Romain Gary ,on comprenait ce ,que je
veux dire


 


Quant à l’accueil  de La Sagesse des
abeilles à  Montréal , il se reflète dans les articles de la presse  ,les ’interventions tv ,
radio  etc


 Bien a vous


 

Ewa 20/09/2012 16:29


@  Melilotus


 


1) Regardez bien, il n’y avait aucune « invitation répétée » de ma part, mais une seule phrase où je vous ai offert la possibilité de discuter avec
les internautes, et une autre phrase où j’ai fait la constatation du résultat de vos discussions. 


« En quel sens? ». Pour que vous puissiez faire mieux que les autres commentateurs, étant donné que vous trouviez leurs discussions « complètement inutiles et ennuyeuses «.


 


2) « Qu’en pensez-vous? » De quoi?


a) du fait que vous étiez allée au théâtre en 2008? 


Très bien, renouvelez l’expérience en 2012. 


b) du fait que vous vous demandez « si le théâtre (ainsi que le cinéma) est un moyen opportun pour proposer et traiter certaines idées philosophiques »? 


Pour traiter l’impératif catégorique de Kant, peut-être pas, quoique… Mais pour développer et incarner les idées philosophiques de Samuel Beckett, le théâtre me paraît un bon moyen. 


Les textes de Michel Onfray ont été déjà adaptés au théâtre : Le songe d’Eichmann, Le recours aux forêts, Le corps de mon père. Dans le cas de La sagesse des abeilles - si
réussie selon « un ami, écrivain québécois (?)…» - le théâtre s’est avéré en fin de compte le moyen opportun ou pas? Je me demande quelles sont les résultats de vos interrogations…


Pour Michel Onfray tous les moyens sont bons pour traiter et propager les idées philosophiques, même la BD, et pour vous?  


 

Ewa 20/09/2012 16:18


Cher PhDams,


 


Je vous ai rendu visite plusieurs fois, en catimini, vous ne l’avez pas senti? bizarre… :~). J’ai lu et regardé avec intérêt vos deux articles : l’extrait du documentaire « Enfin pris »
et le cours de Bourdieu sur la télévision. L’analyse et le décryptage des débats télévisés, à partir de la 30e minute, étaient très instructifs pour moi, parce que j’apprécie certains débats.
Mais, à vrai dire, je ne connais pas bien Bourdieu, je n‘ai lu de lui que « La domination masculine«. Vous m’avez donné l’envie de « publier » le film sur Bourdieu, que j’avais trouvé
sur YouTube, en 10 parties, et que j’ai regardé consciencieusement. Mais il faut que je le revisionne et note quelques points de repère pour les visiteurs du banquet qui seraient susceptibles de
s’intéresser uniquement aux extraits choisis.  Le lien sur votre blog m’a conduit sur celui d’Otto Karl, toujours sans un mot… Maintenant, vous savez tout. :~) 


Tout ça pour dire que je suis désolée, je ne vous ai pas dit merci (je sais, je ne suis pas toujours polie :~)), mais juré craché, je comptais le faire en publiant le billet sur Bourdieu. 


 


Merci Ph. A bientôt! 


 

PhDam's 19/09/2012 14:03


Je me permets de mettre un petit lien vers un post récent ou j'essaye d'illustrer un peu le propos d'un précédent
commentaire (sur le Onfray réccupéré et déformé).

Cela vous était intialement destiné, Ewa, mais je me dit ça peut intéresser d'autres gens... et que vous l'avez peut être lu sur lespostiers ?


« La seule façon de ne pas être manipulé par les média, c’est de ne
pas y aller »

Dans le même ordre d'idée, et si on veut aller plus loin dans l'analyse critique des médias, on peut se (re)plonger dans Bourdieu : Bourdieu sur la télévision (pour ceux qui ont 2
bonnes heures devant eux).

D'ailleurs, Ewa, je vous remercie de nos échanges de commentaires qui m'ont hâter à me replonger dans l'océan boudieusien et à barbotter dans les lagons pierre-carliens...

Melilotus 19/09/2012 00:57


Ewa, étant déclaré à plusieurs reprises persona non grata sur ce Blog,j’avais acceptée
ce statut.


Voyant maintenant votre invitation répétée - je ne sais pas en quel sens 
( ?!?),  je vous réponds.


Reflétant sur la récente présentation théâtrale , très réussie d’ailleurs de La Sagesse
des abeilles d’Onfray  à Montréal (un ami, écrivain quebeqois en était très enthousiaste, la critique aussi  ), je me demande si le théâtre ( ainsi que le cinéma ) est un moyen opportun pour  proposer et traiter certaines
idées philosophiques.


J’avais vu beaucoup de Dostoïevski sur la scène ou l’écran,  ainsi’ Les Justes ‘et’ Caligula ‘ de Camus,’ L’autre moitie ‘ ( de roman ‘.Le grand vestiaire ‘ )de Romain Gary  et
son  très difficile Tulipe( peu compris , si on n’avait pas lu l’œuvre )au théâtre de  Lausanne en 2008 ,
réalisation Gabriel Garran, ainsi que tant d’autres comme vous tous .


Qu’en pensez –vous ?


 

Sébastien Junca. 19/09/2012 00:11


Michel Rousseau juge de Jean-Jacques Onfray.


 


Mais comment donc ? Michel Onfray se serait-il laissé un tant soit peu allé aux plaisirs coupables de la moraline ? Cet onanisme de la pensée. Cette sécrétion amère et malsaine. Ce jus fielleux si souvent dénoncé par Nietzsche. Le philosophe, on le sait
désormais, est passé maître dans l’art de l’exhumation. Mais la frontière est parfois ténue entre l’archéologue œuvrant pour la connaissance et le profanateur de sépultures n’agissant, en
définitive, que pour son propre compte.


 


On connaît Michel Onfray pour ses prises de position franches, nettes et précises comme le couperet d’une guillotine.
« L’intelligence rude, la démonstration sévère, l’argumentation implacables valent mieux que le mépris, l’offense, l’injure » selon ses propres mots. La veuve, il est vrai, n’a rien à envier au philosophe en noir qui, quant à lui, n’a pas son pareil pour faire rouler les têtes. De Platon à Saint Paul, de Freud
à Sartre en passant par Bergson, l’argentanais argenté fait sa révolution de septembre. J’adhère pour l’essentiel aux thèses qu’il défend avec un style, une logorrhée et une érudition à nuls
autres pareils. Épicurien, hédoniste, proudhonien, fouriériste, nietzschéen de gauche, athée, anticapitaliste, adepte de l’antilibéralisme, libertaire, camusien, deleuzien, foucaldien... au fil
de ses livres et d’une œuvre en passe de devenir considérable sinon monumentale, Michel Onfray, en digne fils d’un père ouvrier agricole, s’attache quant à lui à démêler le bon grain
philosophique de l’ivraie philosophante.


 


Sa dernière chronique en date[1],
Trois cents ans çà suffit... s’en prend cette fois-ci à Jean-Jacques Rousseau.  Il présente le
philosophe genevois comme défenseur de la peine de mort dans Le contrat social. Puis de poursuivre son réquisitoire contre le critique de la
propriété dans le Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes. Il souligne sa haine de l’athéisme et de l’hédonisme et
sa célébration de l’idéal ascétique calviniste dans La profession de foi du vicaire savoyard. Il juge le rédacteur des Confessions comme acariâtre, atrabilaire, paranoïaque, misanthrope et mégalomane. Enfin, il dénonce le compositeur Rousseau adepte de la fermeture des opéras.
L’écrivain, assimilant l’imprimerie à un outil de propagation d’idées dangereuses. Pour finir ce témoignage à charge, il dénonce le père de cinq enfants abandonnés à l’assistance comme illégitime
rédacteur de l’Émile ou de l’éducation.


 


Rousseau stalinien ?


 


Mais Michel Onfray ne s’arrête pas là. Il fait de Jean-Jacques Rousseau l’inspirateur de la Terreur en fournissant à Saint
Just et Robespierre les arguments philosophiques de leur sanglant projet. Une révolution en inspirant une autre, il fait de Marx et de Lénine ses épigones. Dignes continuateurs de son œuvre
maléfique. Et de terminer enfin : « Les camps, les barbelés, les exécutions capitales ont montré la dangerosité de ces rêveries d’un promeneur solitaire. »


 


Si St Just et Robespierre ont su tirer parti de quelques mots écrits par un mort pour légitimer leur barbarie, faut-il pour
autant que ce dernier en porte la responsabilité ? L’enfer est pavé de bonnes intentions. Aussi, combien d’autres écrits, sans doute plus louables, n’ont-ils pas de la même manière été
détournés, mutilés, falsifiés dans le seul but de justifier les pires horreurs que l’humanité ait jamais enfantées. Chercher la culpabilité ailleurs que là où elle se trouve vraiment comporte un
risque certain. Celui d’être tenté de faire des vrais coupables des esprits faibles, abusés, manipulés, influencés, subjugués et en définitive, pourquoi pas, innocents de leurs crimes dont ils
n’étaient que les instruments. Tous coupables me diriez-vous ! Autant dire personne.


 


Mais faisons fi de l’esprit polémique et tachons de faire avancer le débat d’idées. Je citais en début d’article les
propres mots de Michel Onfray concernant justement le débat d’idées : « L’intelligence rude, la démonstration sévère, l’argumentation implacables valent mieux que le mépris, l’offense,
l’injure ». Or, à défaut de trouver dans ses dernières lignes anti-rousseauistes du mépris, de l’offense ou de l’injure, je n’ai pas pour autant été subjugué par une réelle démonstration. Pas
plus que par une implacable argumentation. Reprenons point par point. [...] (Lire la suite sur http://les-naufrage-de-dieu.over-blog.fr
).


 









marc 17/09/2012 17:29


c’est bien aussi de lire avec attention les coms des autres et leurs prénoms 


 



Melilotus, faites donc! Menez les discussions intéressantes et utiles. Je vous offre cette possibilité, ce sera certainement un grand enrichissement pour nous tous. 


 



Commentaire n°30 posté par Ewa le 01/09/2012
à 11h49




Les discussions utiles (sic) et pas ennuyeuses ressemblent donc à ça! Eh bah, on apprend tous les jours… 


 



Commentaire n°4 posté par Ewa il y a 3 jours
à 14h03


monica 17/09/2012 15:59


Bein, Marc ! Ce n'était pas vraiment une discussion, juste un vain petit salut amical aux anciens...


:)

marc 14/09/2012 19:18


oui sur le site france culture tout est désactivé mais sur le blog il y a encore 10 lecteurs qui fonctionnent par miracle 1-8-9-10-11-14-22-23-24-25

Ewa 14/09/2012 14:05


France Culture a désactivé la réécoute de toutes les conférences de la 10e année.


Vous trouverez les podcasts de ces conférences (à l’exception de : 2,3,4,5) encore valables sur le blog d’Eduard
consacré à Michel Onfray.


(Je rappelle aux éventuels ayants droit et autres que Banquet avec Onfray n’est pas responsable de ces liens. En cas de réclamation, on intervient, selon les coutumes du Net, à la source :
 si l’auteur supprime ses liens ou leur partage, le lien inséré ici se désactivera automatiquement). 

Ewa 14/09/2012 14:03


Les discussions utiles (sic) et pas ennuyeuses ressemblent donc à ça! Eh bah, on apprend tous les jours… 


 

monica 14/09/2012 09:51


Ce banquet avec Onfray participe à mon bien être, à mon évolution, ainsi qu'à ma sérénité qui me faisait légèrement défaut.


Les "gens gentils" façon Onfray, comme Jean-Claude, Frédéric, Bruno...y viennent certainement encore un peu, comme moi, sans commentaire...et j'en profite pour les saluer, voire leur
faire une bise amicale :)


Carpe diem 

marc 13/09/2012 12:08


je répète 


les commentateurs sont priés de respecter la taille standard des commentaires


 


______________________________________________________________________________


Mal exprime ? Mal compris ? Probablement…


Désolée , Marc, mais


l’animosité ‘ne se referait en aucun cas à votre initiative de créer une amitié, sua sponte , encore moins à Monica ,que j’ai toujours estimée, mais à tous les commentaires, dont j’étais la
cible..


J’avais éliminé l’adresse personnelle de Monica, considérant incorrect de l’avoir ou s’en servir sans sa volonté .


Commentaire n°1 posté par Melilotus hier à 19h55

Monica 12/09/2012 14:43


Cher Marc, quand je vois mon pseudo intégré dans une remarque que je ne pige pas, je réagis...Suis-je assez claire ? :)


Je ne souhaite pas non plus de "discussion sur Melilotus et Monica".


A part ça, bravo au quatuor pour son travail sur ce blog !


Carpe toujours plus diem


 

marc 12/09/2012 13:54


chère monica ce n’était pas contre toi  , pas du tout 


relis le com de melilotus tu comprendras mon ironie


"Je l’a éliminée immédiatement ."


"Même pour l’animosité ?"





la discussion sur mélilotus et monica s’arrête là


elle ne sera pas poursuivie sur ce blog 


j’espère que je suis assez clair 

Monica 12/09/2012 10:56


Ce que je ne comprends pas, en ce qui me concerne, c'est le mot "animosité". Melilotus ne m'a pas envoyé de mail, et je ne lui ai adressé aucun mal de mon côté non plus.


J'ai demandé à Marc que mon adresse ne soit pas donnée, sans animosité aucune. :) Que vient faire ce mot ici ?


Carpe toujours diem

Monica 12/09/2012 10:48


Cher Marc,


Beaucoup de gens m'adorent...mais d'une autre meilleure façon que celle de Melilotus...et ceux-là, seuls, ont droit à mes adresses perso :)


Carpe diem

PhDams 10/09/2012 15:30


Chère Ewa, j'ai essayé de répondre à votre commentaire sur
lespostiers...

Personnellement, j'ai découvert Onfray en 2002, mais j'ai commencé à m'y intéresser vraiment sérieusement en 2007, seulement... mais il n'y a là, aucune faute à "avouer" !!

Cher Marc, je viens seulement de comprendre votre commentaire... merci
pour ce sympathique clin d'oeil :-)

Chers participants au banquet, je vous souhaite bon appétit... régalez-vous !

Melilotus 08/09/2012 04:48


Je comprends maintenant, Marc.


Merci .


 

marc 08/09/2012 01:35


je répète 


les commentateurs sont priés de respecter la taille standard des commentaires


 


la réponse à melilotus


c’est la règle d’amour (la seule richesse) qui m’a fait réagir  , pas la règle d’over-blog


vous vous adoriez avec monica  , je ne pouvais pas prévoir que vous l’élimineriez immédiatement avec animosité 


j’ai fait une exception de bon cœur je croyais bien faire j’avais tort , excusez-moi


si quelqu’un vous embête envoyant plein de mails 


vous pouvez les signaler comme indésirables et vous êtes tranquille

marc 08/09/2012 01:31


Un grand merci à tous les Smart Alecks de ce Blog ( exclusion d' Ewa , Constance )


espérant que la connaissance des langues fait part de vos énormes bagages intellectuels , pour :


votre savoir stupéfiant ,


vos idées superbes , originelles, innovatrices, ,présentées et argumentées avec remarquable orgueil et aplomb (the usual show -off tactics of the big ) et de la jeunesse, qui génère toujours une
grande tendresse


Votre grande habilité d’extraire certains mots du contexte pour défendre vos affirmations,


votre sens de légèreté ( très lourde ..) et humour.-« Ridendo dicere verum “– Horace …


votre compassion pour les pauvres ignorantes âmes. qui s’excusent avec « ,Homo sum humani nihil a me alienum puto , pour la purée….


Vos publications probables, qu’on aimerait lire un jour … etc 


Une question à Marc :


Quelle règle d’over-blog en titre de propriétaire vous a autorisé et permis de faire transmettre à une lectrice de ce Blog ( Monica ) l’adresse de mon ’e-mail personnelle ainsi qu’ à moi la
sienne ? Je l’a éliminée immédiatement .


Privacy ? 


Question , posée il y a quelque temps , jamais publiée…


 Espérant que celle-ci n’aura pas le même destin . Courage ! 


Evidement vous n’aimez pas certaines interventions- objectivité ou screening ? 


Pour Crocodile et tous (de mémoire )


« Aimer est la seule richesse ,qui croît avec la prodigalité- plus on donne, plus il vous reste «


Même pour l’animosité ?


Commentaire n°1 posté par Melilotus aujourd'hui à 22h03

Crocodile Dandy 07/09/2012 13:06


Je suis la discussion avec intérêt mais elle manque un peu de gaîté et légèreté. J‘apporte ma contribution, un petit méli-mélo, trois vielles blagues trouvées sur les emballages de carambars que
ma nièce avait mangés, ô la vilaine ! 


1. Trouver les discussions ennuyeuses et inutiles s’avère beaucoup plus facile que les mener à bien soi-même


2. Pour pouvoir défendre ses idées il faut encore les avoir, les idées et les arguments qui vont avec 


3. Quand on est habitué à manger de la purée et Flanby, il ne faut pas s’étonner que chaque plat un peu plus consistant et fibreux soit indigeste


Mes hommages


Crocodile Dandy 

marc 06/09/2012 12:10


y a d’autres qui copient les petites phrases d’eddy premier original


en s’appliquant et restant très sérieux et sacrément indignés 


mais ça par contre n’est pas du tout étonnant  :)


http://banquetonfray.over-blog.com/article-ce-qui-n-est-pas-donne-est-perdu-2-pour-les-corrections-102554548-comments.html#anchorComment

Ewa 05/09/2012 23:49


Cher PhDams,


 


On ne s’est pas tout à fait bien compris, mais ce n’est pas la peine de s’attarder là-dessus parce que nous sommes en grande partie d’accord, surtout en ce qui concerne le besoin de se «
détourner du centre pour un temps ». C’est exactement ça! 


Je vous avoue que je ne « connais » pas Michel Onfray depuis très longtemps, depuis 2009 seulement. Avant, j’avais vaguement entendu parler de lui, mais je ne m’y suis jamais vraiment intéressée.
Mais durant ces trois ans et demi, je l’ai beaucoup vu et entendu dans les médias, j’ai écouté presque toutes ses conférences et j’ai participé à certains de ses cours à Paris, j’ai lu 25 de ses
livres les plus marquants (je viens de les compter dans ma bibliothèque :~)), n’en parlons même pas de ce blog. En fait, c'était une sorte de petite boulimie provoquée principalement par son
athéisme radical et son féminisme universaliste, mélangés avec cette très spécifique viscéralité et l’encrage à gauche (il ne s’agit pas forcement de ses choix politiques), et scellés par
quelques petits « trucs » tout à fait accessoires et secondaires. :~) Je reviendrai probablement sur certains sujets le concernant (surtout sur l‘athéisme), mais pas de la même façon.


 


Quant à ma réaction à la vidéo d’Alain Soral… C’est vrai, je ne l’aurais pas publié sur le banquet, en tout cas jamais comme cela avait été fait sur le blog d’Eduard : sans un mot sur l’auteur de
cette vidéo, sans apporter le moindre argument contradictoire, mais en lançant l’appel pour « soutenir » Onfray (de quel façon? en s‘appuyant sur l‘argumentaire de Soral? en envoyant des
courriels à Onfray? en contactant Eduard qui dirigerait l‘action de soutien?) 


 


Concernant donc Alain Soral… Pour l’instant, d’après ce que j’ai vu et entendu de lui (je ne l’ai pas lu!) il ne m’a vraiment pas inspiré confiance. C’est un nationaliste qui s’était engagé dans
le Front National un certain temps et il reste toujours un sympathisant de ce parti, c’est un antiféministe farouche, un chouïa homophobe et très probablement antisémite. Un peu beaucoup
pour un seul homme. Je pense qu’Onfray se serait bien passé de son soutien. Maintenant, je peux bien évidement me tromper (d’ailleurs, son franc-parler sans détour me plaît), mais puisque pour
l’instant, je n’ai ni l’envie ni le temps à consacrer à ce personnage, je préfère en rester là. 


 


Concernant la vidéo… Le dieu de l’Ancien Testament c’était un dieu ethnique, vengeur et tribal ; le code moral et juridique c’était un code de la solidarité communautaire, pas universelle
(8-9min.). A vrai dire, après avoir lu quelques belles pages de l’Ancien Testament, tout ça est devenu évident pour moi. Michel Onfray l’avait écrit dans « Traité d’athéologie », et
apparemment, Jean Soler le « prouve » (il me faut absolument lire son livre!). 


Mais, contrairement à ce que dit Alain Soral (à partir de la onzième minute), aveuglé probablement par son léger antisémitisme (ce qui n’est absolument pas le cas d’Onfray!!!), le prophète
Mohammed n’a rien « corrigé » ni rendu universel. L’islam et le judaïsme c’est kif-kif bourricot : ils ont la même éthique tribale. 


 


« La communauté musulmane pense comme les membres de l’Alliance : eux aussi se proclament le peuple élu, choisi par Allah, préféré par lui (IX, 19, mais aussi II, 110). Or deux prétendants au
statut d’élite, c’est un de trop! Croire que les autres sont de race inférieure, qu’il existes des sous-hommes, que Dieu établit une hiérarchie entre les humains en distinguant la petite
communauté désignée du restant de l’humanité interdit qu’un autre prétende au même statut que soi. La haine des Hébreux pour les Cananéens hier génère la haine des Palestiniens pour les juifs
aujourd’hui, chacun  se croyant appelé par Dieu à dominer l’autre - les autres - donc s’imaginant légitime à l’exterminer.


Car l’islam refuse par essence l’égalité métaphysique, ontologique, religieuse, donc politique. Le Coran l’enseigne : au sommet, les musulmans, en dessous, les chrétiens, parce que gens du
Livre eux aussi, puis, à la suite, les juifs, également partie prenante du groupe, parce que monothéistes. Enfin, après le musulman, le chrétien et le juif, arrive en quatrième position, toute
catégories confondues dans la réprobation générale, le groupe des incroyants, infidèles, mécréants, polythéistes et, bien sûr, athées… La loi coranique qui interdit de tuer ou de commettre des
délits ou des massacres sur son prochain concerne seulement de manière restrictive les membres de la communauté : l’umma. Comme chez les juifs.


Au sein même de la communauté musulmane de prétendus semblables, la hiérarchie persiste : les hommes dominent les femmes, les religieux dominent les croyants, les fidèles pieux dominent les
pratiquants tièdes, les vieux dominent les jeunes. Phallocratie, théocratie, gérontocratie, le modèle tribal et primitif des origines ne cesse pas depuis treize siècles. Il est fondamentalement
incompatible avec les sociétés issues des Lumières. Le musulman n’est pas fraternel : frère du coreligionnaire, oui, mais pas des autres, tenus pour rien, quantités négligeables ou détestables.
»


[Michel Onfray, Traité d’athéologie, p. 240-241, Grasset 2005]


 


Comme prouve cette citation, et contrairement à ce que prétend Soral, un « con libéral libertaire » ne vient pas juste de se réveiller à « son université libre à Nantes, en Bretagne
ou en Normandie », parce qu'il a déjà écrit tout ça en 2005. Mais pour le savoir, il aurait encore fallu que Soral l’ait lu avant d’avancer ses propos, en faire une vidéo publiée sur les
différents sites, etc., vous connaissez la suite.


 


Je me suis demandée, vu la qualité de vos articles et la façon intelligente et réfléchie d’exprimer vos idées, comment vous avez réussi à reprendre les phrases d’Eduard trouvées sur son blog
dédié à Onfray tout en restant sérieux? Vous me donnerai votre secret? :~)


 


Merci pour vos commentaires que j’apprécie vraiment beaucoup. 


Et « à bientôt sur les bords » !


 

PhDams 04/09/2012 18:07


Chère Ewa,

Je comprends (et me plie) à votre argumentaire sur l'intérêt de la discussion d'Onfray et de ces revenus, sa façon de le dépenser, sa critique des autres, etc. Mais comme je disais dans mon
précédent commentaire, si
la question peut être posée, je n'ai pas envie d'y passer trop de temps. Car malgré tout mon intérêt pour Onfray, j'ai besoin de ce temps là pour aller voir d'autres philosophes, amis ou
contradicteurs (du temps pour aller voir les bords)... Je comprends donc bien le désintérêt de Apicelleria pour ce sujet.

Il y ça et le constat que les interventions d'Onfray me paraissent moins intéressante de puis le "clash-buzz" Onfray-Freud... (constat que nous partageons si je vous lis bien ?). Pour moi ça a
vraiment commencé avec Freud... trop médiatisé il a été invité partout pour dire toujours la même chose (définition des média, je prépare un article sur l'analyse de Bourdieu pour bientôt dans
les postiers). Le pire, pour moi, c'est que j'ai eu accès à ces interviews avant ces cours (idem contre
Sartre)... Ce qui a, mille fois hélas, dilué l'intérêt de ces, pourtant, très bonnes conférences... Je vais bientôt finir par faire avec Onfray comme pour les écrivain que j'aime bien, ne pas les
écouter ou les lire dans la presse. Je n'intéresserait plus qu'à ces conférences de l'UP (à Caen ou décentralisée à Paris) ou certains débats sur France Culture... En espérant bien sûr que des
personnes en mal d'idée pour leurs articles/titres accrocheurs n'arrivent pas à le faire virer de cette radio.

Je voulais aussi réagir concernant votre réaction à la vidéo de
Soral : "personnellement, je n’aurais pas mis sa vidéo sur le banquet, alors là, sûrement pas!" en réponse à mon commentaire.
J'avais trouvé la vidéo sur un blog dédié à Michel Onfray que je suis depuis longtemps et
qui m'avait fait vous découvrir. Si cette vidéo n'apporte (absolument) rien concernant la pensée de Michel Onfray, je trouve par contre qu'elle est très intéressante pour illustrer le problème
médiatique qui commence à sérieusement me lasser.

C'est à dire un Michel Onfray trop (?) médiatisé et donc récupéré par les différents micro-systèmes de clans médiatiques (les mal-aimés, les censuré, les invités perpétuels, les anarchistes)...
il devient une figure, un emblème... mais pendant ce temps il n'est pas lu !! Il est vu... crtiqué sur une phrase pronconée dans un journal, sur un plateau télé, etc. Je pense même parfois qu'il
joue trop le jeu par son côté graphomane en écrivant (trop vite ?) des articles à la pelle...

Il occupe le terrain médiatique, il est partout... il y a les cotés positifs, on le découvre, mais aussi le côté négatif, il se répète et on le déforme... Selon otto karl, philosophe post-moderne et lecteur des postiers, il a
besoin des médias, de la télé, de la radio... moi je commence sérieusement à me dire que cet excès de média le dé-sert... alors radio, oui... encore un peu, mais télé, non... Ou est passé sa
tentation des forêts ?

...et puis aussi, en suivant les conseils de Nietzsche, relayé par Onfray, se déprendre d'Onfray, le dépasser... Il est en train de se rapprocher du centre, dangereusement (malgré lui)... il est
donc peut être temps de s'en détourner pour un temps (pour mieux le retrouver quand il est sur les bords, bien sûr !) : il faut se détourner du centre si on veut avancer.

A bientôt sur les bords !

marc 03/09/2012 23:26


jack


france culture n’a pas désactivé 11 lecteurs  , ils fonctionnent encore aujourd’hui


1-8-9-10-11-14-21-22-23-24-25

jack 03/09/2012 22:49


bonjour, seul le premier podcast fonctionne!

Ewa 03/09/2012 14:03


Apicelleria, merci pour le lien vers votre site qui intéressera sûrement nos visiteurs. J’y retournerai pour découvrir de plus près vos articles qui semblent être construits en forme de lettres
ouvertes. :~) Pour l’instant, juste un mot concernant Rousseau. Des griefs d’Onfray contre ce philosophe ne datent pas d’hier. On les retrouve déjà dans son premier livre « Le Ventre des
philosophes » (III, Rousseau ou la voie lactée, p. 45, biblio essais 2006)  :


« On sait l’obsession du philosophe à critiquer la modernité, son temps et, corrélativement, son goût pour une humanité naturelle qui n’est rien moins que mythique. Le Discours sur les
sciences et les arts est l’un des textes les plus dignes de figurer dans une anthologie des écrits obscurantistes : critique du commerce, des mœurs, du luxe, des activités intellectuelles, de la
philosophie et de ce qui, globalement, de près ou de loin, relève de la culture. Au sommet de sa lucidité, Rousseau fustige l’imprimerie - "l’art d’éterniser les extravagances de l’esprit humain
: - et stigmatise "les désordres affreux (qu’elle) a déjà causés en Europe." »





Quant à l’impossibilité de commenter les chroniques d’Onfray, j’en comprends un peu les raisons. Si les commentaires avaient été ouverts, vu les passions qu’Onfray déchaîne, cela aurait attiré
plein de fous alliés, d’extraterrestres, d’illuminés, d’idiots, de ses détracteurs acharnés, et avec tous ce petit monde, on n’aurait eu que des éloges de fans abrutis, de la haine, des
insultes, des menaces… Vous imaginez ce travail à plein temps pour les lire, éventuellement y répondre, modérer et censurer tous ces trolls? 


Même ici, on a de quoi faire. Mais à vrai dire, je préfère une vanne bien tournée que voir les commentaires à côté de la plaque postés sous mes articles. Et plutôt rien, ou un seul message juste
un peu drôle, sympa, sensé, intelligent, argumenté, ouvert au dialogue - que vingt commentaires écervelés. 


 


Mais vous, vous êtes évidement le bienvenu ici. Je suis ravie que les dieux de l’Up vous aient amené sur ce blog. :~) Un jour, si vous y revenez et jetez un coup d’œil sur nos articles (voir Menu
du banquet) et nos commentaires, vous constaterez sûrement que les auteurs de ce blog (Constance, Marc, Épipicure, Ewa) étaient (et resteront certainement) intéressés par les idées de Michel
Onfray (et pas seulement). 


Dans les discussions récentes, il ne s’agit pas tellement des revenus de Michel Onfray, mais de l’adéquation entre les paroles du philosophes et ses actes, ce qui constitue l’une des principales
idées et valeurs de Michel Onfray, comme vous devez bien le savoir. Je pense que cet article explique un peu le pourquoi du comment de cette
discussion. 


 


Maintenant, je voudrais juste rappeler à tous nos visiteurs que le sujet des relations complexes que les êtres humains, et surtout philosophes, entretiennent avec l’argent était souvent abordé
par Michel Onfray, c’est un sujet philosophique qui l‘intéresse, n’en déplaise à certains. 


A plusieurs reprises, il a parlé de son propre rapport à l’argent (par exemple, dans un documentaire canadien très intéressent de la série Contact). 


Il a décrit le comportement des philosophes d’antiquité - Diogène, Démocrite, Épicure, Aristippe - face à l’argent dans « Les sagesses antiques ». 


Il s’est occupé de très près et à juste tire de la situation financière de Freud et des psychanalystes dans « Le crépuscule d’une idole » (chiffres à l’appui, conversions en euros,
l’argent qui échappe au fisc quand on se fait payer en liquide, déclarations drôles : « les psychanalystes se sont déchaînés contre moi parce que j‘ai mis le feu à leur baraque à
frites«, etc.). 


Il a parlé des riches et des hyper riches, de la répartition des richesses - à la télé, dans l’émission dont le sujet était : «
L’argent », à la radio,
dans ses
articles. Il a donc « compté l’argent dans la poche de l’autre «, pour citer cette vieille sagesse italienne que Michel Onfray semble ignorer pour notre plus grand plaisir. Il ne me
paraît donc pas tout à fait illégitime de se poser quelques questions quand on l’entend dire qu’il travaille gratuitement alors qu’il est (peut-être) rémunéré en droits d‘auteur ; et c’est très
bien comme ça, c’est normal, il le mérite, il suffirait tout simplement de ne pas prétendre le contraire, c’est tout. 


 

Apicelleria 03/09/2012 02:20


Bonjour, j'ai découvert votre site avec plaisir et les podcasts de l'UP diffusés en ce mois d'Aout.


Etant un lecteur régulier des Chroniques de M. Onfray sur son site, je laisse ici le lien vers mon post de ce jour concernant sa chronique 88 sur Rousseau ... pour ceux que cela intéresse ... en
regrettant que lesdites chroniques ne soient pas ouvertes aux commentaires, mais bon ...


http://apicelleria.overblog.com/ana-theme-rousseau


Je reviendrai certainement ici (même si les idées de M. Onfray m'intéressent davantage que ses revenus), si mon passage inopiné ne dérange pas trop, il va sans dire.


Bien à vous

marc 02/09/2012 13:13


une info pour tous les extraterrestres 


les coms roses ne sont pas tolérés ici


c’est la dernière fois que je les remets en état normal

Isis 02/09/2012 12:11


Merci d'avoir remis mon commentaire qui avait été supprimé au préalable, et sachez qu'en matière d'extra terrestre, nous en sommes tous vous et moi, cherchez, mais cherchez bien et vous
saurez, si vous avez vraiment envie de savoir, mais vous avez sans doute raison de ne pas avoir envie de tout savoir sur l'origine de la race humaine vu que ça ferait voler toutes vos
croyances et illusions en éclat, mais la science "non interdite" finira par avoir le dernier mot soyez en sûr.


 


 Bon dimanche à l'équipe, mes frères et soeurs extra terrestres. :)

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos