Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 23:23

 

 

Du 29 juillet au 28 août 2013, France Culture diffuse les conférences de Michel Onfray données en 2012-2013 dans le cadre de l’UP de Caen :

Contre-histoire de la philosophie - 11e année,

L'autre pensée 68 :

Henri Lefebvre, Herbert Marcuse, Guy Debord et Raoul Vaneigem. 

_________________________

 

3/ UN NIETZSCHEEN DE GAUCHE - 31.07.2013

 

  • Vous pouvez podcaster les conférences sur le site de l’émission, les archiver, prêter à vos amis.  "Pour des raisons de droits de diffusion et d'utilisation des enregistrements de ces conférences, chaque numéro de cette onzième saison sera podcastable et réécoutable pendant 15 jours" - nous informe France Culture.  
  • Chers internautes, n’oublions pas que les conférences à l’Up de Caen sont constamment présentées comme GRATUITES ! Ne les achetons donc pas ! Ne remplissons pas les poches de Frémeaux & Associés ! Ne soyons pas des CON-SOMMATEURS !  

      _____________________________

 

 SYNOPSIS


onfray conférences 2013 henri lefebvre51./ QU’EST-CE QU’UN NIETZSCHEEN DE GAUCHE ?

a) 1939 : Nietzsche, Editions sociales internationales  • Vie et oeuvre de F. Nietzsche + anthologie

b) Inscription dans le nietzschéisme de gauche :  • Avant 14-18 :  • Palante, Précis de sociologie (1901)  • Après 14-18, avant 39-45 :  • Georges Bataille, Réparation à Nietzsche, Acéphale, janvier 1937.  • Après la Libération :  • Deleuze, Nietzsche (1964)  • Royaumont, Juillet 1967 :  • Foucault, Nietzsche, Marx, Freud  • Deleuze : Sur la volonté de puissance.


2./ LE NIETZSCHE DE LEFEBVRE

onfray conférences 2013 lefebvre nietzsche 2a) S’ouvre sur une citation de Marx  • Concessions faites au PCF  • Dix ans plus tard (1949) : Contribution à l’esthétique  • Exergue de Jdanov  • Et de Marx :  • « L’art est la plus haute joie que l’homme se donne à lui-même »...  • Mais cette phrase est de lui  • 3 ans plus tard, le Parti l’apprend et le suspend pendant 1 an

b) Ecrire un texte sur Nietzsche dans une maison communiste !

c) Lecture entre les lignes:  • Éparpille les considérations biographiques:   • Enfance austère  • Mort du père pasteur – il a 4 ans  • Mère « dont il parla toujours avec une exquise piété filiale » (faux)  • L’écriture autobiographique dès les premières années  • Pforta  • L’enseignement de la philologie à l’université  • Découverte de Schopenhauer  • De Wagner  • Rupture avec Wagner  • Démission pour cause de maladie  • Nombreux voyages en Europe  • Sa douceur  • Les pensions de famille   • Ses visions de l’éternel Retour, du Surhomme  • Sa folie, sa mort  • Éparpille les considérations sur sa pensée :  • Possibilité de régénérer le peuple allemand par le mythe  • Rôle du dionysisme  • Le wagnérisme politique  • Le salut de la civilisation par l’art  • L’antichristianisme  • Le perspectivisme  • Le diagnostic du nihilisme européen  • La nécessité d’une transmutation des valeurs  • Le déterminisme de la volonté de puissance  • La figure de Zarathoustra  • Les cycles de l’Eternel retour  • La construction du surhomme  • Éparpille le choix de textes:  • Lissage des aspérités de l’œuvre complète  • Présente un corpus cohérent, clos, figé compatible avec Marx :  • Le terreau de l’Allemagne dans lequel Nietzsche pousse  • La définition du philosophe  • Attaques contre la religion et mort de Dieu  • Articulation nihilisme et perspectivisme  • Nécessité de nouvelles valeurs  • Trois métamorphoses: la dialectique nietzschéenne  • Le surhumain = la réalisation de l’humain  • (Projet conciliable avec le Marx de 1844)  • L’éternel retour générateur d’une joie  • (La même que celle de l’humain qui réalise la révolution).

d) Maillage entre :  • Les moments biographiques  • Les concepts essentiels  • Les textes choisis.


3./ LES CONTRADICTIONS

  Henri Lefebvre intercale sa pensée :

A. Première thèse : Nietzsche se contredit :

a) « A toute évaluation nietzschéenne, on peut opposer une évaluation contraire » (82)  • Esprit révolutionnaire & haine de la révolution  • Esprit destructeur & éloge de la tradition, de la continuité, de l’hérédité  • Méprise les masses & célèbre le génie populaire  • Vante les mérites du rapport féodal et militaire à autrui & déteste le militarisme  • Célèbre la tyrannie & la révolte  • La violence accoucheuse de l’histoire & mérites de la générosité spirituelle  • Critique l’idéalisme & illustre l’idéalisme le plus naïf  • Éloge de l’aryanisme & condamnation du racisme  • Veut une pensée pure, débarrassée des passions & pratique un irrationalisme instinctif  • Attaque la science & veut la connaissance  • Tient l’inconscient en haute estime & exalte la conscience

b) Pousse au paroxysme toutes les contradictions  • Ne parvient à en résoudre aucune  • Car il ignore la dialectique de Hegel  • Dont la vérité est chez Marx & Engels.

B. Deuxième thèse : Nietzsche n’a eu qu’un problème :

«Nietzsche n’a pas eu plusieurs systèmes ni plusieurs périodes distinctes, parce qu’il n’a eu qu’un problème unique : être » (56).


4./ LA PARENTE

a) « En tant qu’individu et être humain, Nietzsche est insaisissable. Ses biographes et ses commentateurs n’ont pas réussi à saisir son individualité et sa pensée. Pour quelles raisons ? Parce qu’il n’était pas un être, mais un effort vers l’être. Nietzsche est tout entier dans son devenir. Sa vérité est dans son mouvement » (86).

b) Impossible de récuser un penseur : sa vie est irréfutable.

c) Henri Lefebvre aime la vie de Nietzsche qu’il rapproche de Rimbaud :  • « Philosophe-artiste », poète, styliste, lyrique, romantique  • Grande vertu à laquelle il s’identifie

d) « Il conseille : sois discret et fier, mais conduis ta vie de façon à accomplir un jour ce pour quoi tu es irremplaçable. Conquiers un style. Sois rigoureux » (82).

e) Pourquoi pas dans Marx et le marxisme ?


5./ LA CADUCITE

• Nietzsche est dépassé sur nombre de points:  • Plus question de trouver un équivalent humain à la religion  • De transférer des sentiments anciens sur des symboles nouveaux  • De croire déterminant le rôle de la morale et de la religion.


6./ L’ACTUALITE

Voire : philosophe d’avenir :

a) Désir de créer un bonheur nouveau qui surclasse le vieux bonheur des philistins  • La question n’est pas Marx ou Nietzsche  • Mais Marx & Nietzsche  • Nietzsche avec Marx :  • « On peut même penser qu’un jour, lorsque les problèmes humains seront enfin abordés dans une communauté humaine délivrée de tout ce qui l’opprime et l’arrête, beaucoup de pages de Nietzsche reprendront un sens valable et profond. La partie systématique de sa pensée tombera ; resteront ses « perspectives » sur l’avenir de l’homme, sur le possible humain » (86).

C. Troisième thèse : le passé de Nietzsche a un avenir.  • Dans un hédonisme vitaliste  • Un matérialisme jubilatoire  • Un post-nietzschéisme nietzschéen

b) Henri Lefebvre en donne la formule :  • Nietzsche (se) demande :  • Comment trouver le sentiment d’éternité ?

c) Réponses:  • En multipliant le désir  • En voulant tout  • En reculant les limites de la vie  • En unifiant des contenus contradictoires comme contemplation, amour, action  • En vivant la vie terrestre comme une chance  • Pour Henri Lefebvre il faut interpréter autrement l’éternel retour.


7./ RELIRE L’ETERNEL RETOUR

a) Chez Nietzsche : éternel retour du même

b) Chez Henri Lefebvre : «Chaque moment de la vie est infiniment précieux. Et c’est ainsi que le matérialiste proclame la valeur de la vie de la vie humaine, de la vie individuelle et de ses moments. Vis tout instant en sachant qu’il est unique. Approfondis chaque instant par la conscience de son contenu, de toute la puissance et de toute la réalité humaine qu’il enveloppe. Eternise-le par cette conscience de son unicité. Vis-le de façon à le dépasser dans une conscience toujours plus lucide d’un contenu toujours plus profond. Cet impératif du dépassement s’oppose à l’impératif du retour. Et n’est-il pas plus nietzschéen ? » (99).

c) Nietzsche contemple la vie qu’il voudrait vivre  • Henri Lefebvre invite à vivre pleinement la vie qui est.

d) Reproche à Nietzsche d’avoir été prisonnier de l’idéal, de l’idéalisme  • Poète lyrique  • Nietzsche aurait dû écrire des romans et inventer des types humains  • Puis proposer des solutions personnelles

e) Nietzsche entretenait des rapports intimes avec lui  • Pas avec les autres 

 f) Il manque à son oeuvre la vie concrète qui aurait justifié sa pensée.


8./ NIETZSCHE N’EST PAS MARXISTE

Concessions faites aux marxistes:

a) Ce qui manque à Nietzsche :  • Pas de théorie de la dialectique  • Pas de pensée de la division du travail  • Pas de développements sur l’aliénation  • Pas de pensée de l’histoire  • Pas de militantisme soucieux de praxis

b) C’est d’être... marxiste !

c) Nietzsche aurait du prendre en considération :  • La théorie hégélienne du maître et de l’esclave  • « Le désespéré nietzschéen est plus proche du Lumpenprolétariat que du prolétariat, et le nietzschéisme est en un sens une philosophie de déclassés » (92).  • Concessions faites au nietzschéisme :  • « Lorsqu’on explique la tragédie antique à partir des superstitions paysannes de la Grèce, cela n’enlève rien à l’émotion tragique. Réciproquement, on n’a pas besoin de connaître cette explication pour être directement ému par la tragédie » (106).  • Déclaration de guerre feutrée à l’esthétique marxiste...  • Critique des concessions faites au PCF :  • « Au nom de Joseph (MO : Staline), de Mao et de Maurice (MO : Thorez), amen. Camarades, je m’accuse d’avoir manqué d’orgueil. Comme le parti, en la personne de représentants autorisés venait de me passer un savon pour quelques affirmations susceptibles d’utilisation par l’ennemi de classe, je n’ai pas osé aller jusqu’au bout de mes propres idées. J’ai péché, camarades, par excès de modestie. Que cette tâche reste sur mon nom et ma réputation ; que cette faute ne soit jamais assez expiée, jamais pardonnée. Amen » (La somme et le reste, 468).


9./ DENAZIFIER NIETZSCHE

a) Refuse en 36-37 de voir que les nazis récupèrent Nietzsche  • Mais comme Nietzsche a tout dit...

b) Certaines thèses pourraient être récupérées par les nazis:  • L’idéologie du mythe,  • L’apologie de l’irrationnel,  • L’éloge du primitif,  • La célébration de Dionysos,  • La défense du racial,  • Le diagnostic du nihilisme européen,  • Le pessimisme,  • Le culte de l’héroïsme,  • La philosophie de la tragédie,  • La justification du réel tel qu’il est,  • La transfiguration du destin qui change quand on le reconnaît.

c) En revanche, d’autres non :  • La critique du ressentiment  • Le refus de la rumination historique du passé  • La haine de l’Etat  • Le culte de l’individu contre les masses  • La critique du wagnérisme  • (Pour Henri Lefebvre, le fascisme est un wagnérisme)  • La détestation des foules  • Le philosémitisme :  • Nietzsche présentait toujours les Juifs comme « une race remarquable » (68).

d) Nietzsche pourra être utile pour mener le combat antifasciste et révolutionnaire  • Comment ?  • « Le socialisme ne résout pas tous les problèmes de l’homme ; il inaugure au contraire l’époque dans laquelle l’homme peut poser en termes vrais (sans mélanges de préjugés sociaux) les problèmes humains de la connaissance, de l’amour et de la mort » (108).  • Nietzsche : revers nécessaire de l’avers marxiste.  • « Le surhumain de Nietzsche, c’est l’humain » (117)  • Et l’humain se réalise par la révolution marxiste.

e) Après l’abolition des aliénations  • La libération des potentialités de chacun  • Il faudra une éthique pratique :  • Un matérialisme vitaliste qui fait aimer la vie avec passion  • «C’est pourquoi il est d’absurde d’écrire : Nietzsche contre Marx... » (117)  • Cette expression se trouve dans Socialisme fasciste de Drieu La Rochelle.

f) Marx avec Nietzsche :  • Marx prépare la société d’après l’aliénation  • Nietzsche travaille à une éthique de la joie dans cette société.


10./ VINGT ANS APRES

a) Dans La somme et le reste, revient sur ce livre  • On lui a reproché :  • De parler de lui  • De ne pas avoir de notes en bas de page et de références savantes  • De ne pas analyser en profondeur tel ou tel concept  • Il y consent – mais ça n’était pas son propos

b) Voulait réfléchir sur la subjectivité  • Regrette de n’être pas allé assez loin sur le sujet  • A abordé Nietzsche en compagnon de route, rimbaldien  • Avec ses contradictions et ses potentialités magnifiques

c) Regrette sa naïveté marxiste

d) Conclut : • « Il aurait fallu écrire sur Nietzsche un énorme plaidoyer en trois volumes, sans crainte d’ennuyer » (479).

onfray conférences 2013 hegel-marx-nietzsche-henri-lefebvre) Revient sur Nietzsche en 1975 :  • Hegel-Marx-Nietzsche ou le royaume des ombres  • Mai 68 a eu lieu + Royaumont (le Nietzsche, Marx et Freud de Foucault)  • Pourquoi cette triade de Henri Lefebvre – sans Freud ? Avec Hegel à la place...

f) Aborde la psychanalyse dans ce livre :  • Accord avec :  • L’observation clinique et l’obtention de guérison  • La sexualité et le langage au centre du dispositif  • Pas d’accord avec :  • Son institutionnalisation  • Son rôle contre révolutionnaire  • Sa théorie de l’inconscient :  • «Cette idéologie véhicule son mythe, l’inconscient, ce sac à malices qui contient tout ce que l’on y met : le corps, la mémoire, l’histoire individuelle et sociale, le langage, la culture et ses résultats ou résidus, etc » (50).  • Freud va moins loin que les moralistes français, Augustin et Nietzsche.  • Sa négligence de l’histoire  • Son usage d’allégories en dehors du social

g) Nietzsche va plus loin que Freud  • Pour Freud, la libido est une allégorie personnelle  • Pour Nietzsche :  • « Le grand désir dont l’énergisme se cache dans le corps total (et pas seulement dans le sexe), ce grand désir qui devient « grandeur suprême », qui naît du corps et dans le corps, se révèle danse, chant, puis désir d’éternité, éternel lui-même. Il n’a rien à voir avec la pauvre libido sexuelle, ni même avec l’Eros platonicien. « Mein Weise Sehnsucht », dit Zarathoustra : la sagesse embrasée, désir sur les montagnes, désir aux ailes frémissantes, cette raison ardente crie et rit » (50-51).  • Et Henri Lefebvre d’ajouter :  • «Nietzsche lui-même ne verrait-il pas dans le succès de la psychanalyse un nouveau symptôme de la décadence ? Un malaise aggravé ? Une forme de nihilisme européen ? À coup sûr. Il y a quelque chose de morbide dans ce nouvel avatar du judéo-christianisme, qui tente de se recycler en rattrapant la malédiction jetée sur le sexe, mais qui conserve dans le langage et les concepts « tous les signes du non-corps » » (51).  • La percée de la psychanalyse = la raison de l’occultation de la pensée de Nietzsche.

h) Le freudisme garantit l’ordre social établi  • Il détourne la pensée critique des sujets dignes de ce nom :  • Le pouvoir centralisé de l’Etat  • L’aliénation économique produite par le capital  • Les sujets de Hegel & Marx


11./ « HEGEL –MARX -NIETZSCHE »

a) Analyse de notre modernité en trois temps:  • L’Etat-Nation hégélien (l’Etat) :  • Augmentation des Etats partout sur la planète  • L’Etat est par nature conservateur, contre-révolutionnaire  • Les pouvoirs publics ne se préoccupent plus que de questions économiques  • Ils célèbrent la croissance comme condition de possibilité et garantie de :  • La souveraineté nationale  • L’indépendance et le bonheur des citoyens  • La critique marxiste de la société (la Société) :  • Marx avait annoncé que l’économie politique serait la vérité de l’avenir : il avait raison  • Les protestations de type rimbaldien se sont multipliées  • On critique la société de consommation  • On veut changer la vie quotidienne  • On veut tout, tout de suite  • « La révolte nietzschéenne » (10) (la Morale) :

b) Voilà pourquoi le monde peut être dit hégélien, marxiste et nietzschéen  • « Pourquoi ne pas appliquer à notre triade : Hegel, Marx, Nietzsche, le modèle triadique lui-même ? Hegel serait le Père, la Loi ; Marx le Fils et la Foi ; Nietzsche l’Esprit et la Joie ! Cette application ne dissimule pas son intention parodique... » (40).

c) Examine les contradictions et les complémentarités entre ces trois auteurs  • La synthèse ? Un nietzschéisme de gauche.


12./ CONCLUSION : QUE CHOISIR ?

a) Hegel ?  • Son Etat rationnel a dégénéré en Etat bourgeois  • Le grand style a laissé place à la tyrannie de la bureaucratie  • L’identification Savoir / Pouvoir / raison étouffe sous la manigance politicienne  • L’humanisme de la raison disparaît au profit de la manipulation des hommes  • L’humanisme des sciences et la connaissance s’effondrent sous les appareils de production et de contrôle  • Ainsi, « accepter la conception hégélienne, c’est accepter de se mettre au service de l’Etat, c’est-à-dire des hommes de l’Etat, sélectionnés (à rebours) par leurs propres appareils » (218).

b) Marx ?  • Le postulat : nature = société ne se réalise pas dans les faits  • Le réel donne tort à l’épistémologie marxiste  • L’identification vie sociale / vie naturelle ne tient pas8  • La lutte du prolétariat contre l’aliénation travaille à la disparition du prolétariat  • La disparition de la classe ouvrière prive la révolution de son bras armé

c) Nietzsche ?  • La jubilation d’être au monde = impasse  • «Ne risque-t-on pas de retourner vers un naturalisme poétique, où le soleil et la nuit, le tonnerre et les éclairs, la mer, les lacs, les vents , mènent grand train prophétique ? » (220).  • L’égotisme n’est pas à craindre : le sujet sera dilué  • Mais on doit craindre la sécession d’une caste nietzschéenne séparée du monde pour mener sa vie philosophique

d) Ne pas choisir...  • Maintenir les trois moments  • Conserver de Hegel :  • La pensée de l’Etat :  • Il faut connaître ce qu’on doit dépasser  • Conserver de Marx :  • La possibilité d’une révolution :  • Avec le prolétariat comme, instrument de réalisation de l’histoire  • Et viser l’abolition des classes  • Conserver de Nietzsche :  • La possibilité d’une nouvelle subjectivité dans « L’adhésion au présent, dans un corps, le « oui » à la vie. Une pratique poétique en découle, créatrice de différences subjectives » (222).  • Pour Henri Lefebvre, en 1975, l’avenir se pense sous le signe nietzschéen.

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

• Henri Lefebvre, Nietzsche, Syllepse

• Henri Lefebvre, Hegel-Marx-Nietzsche, Casterman

• Aymeric Monville, Misère du nietzschéisme de gauche, Aden

• Louis Pinto, Les neveux de Zarathoustra, Seuil

• Giuliano Campioni, Les lectures françaises de Nietzsche, puf

• Jacques Le Rider, Nietzsche en France, puf

 

Partager cet article

commentaires

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos