Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 23:09

 

 

Du 28 juillet au 29 août 2014 (du lundi au vendredi, de 11h à 12h) France Culture diffuse les conférences de Michel Onfray données en 2013-2014 dans le cadre de l’UP de Caen :

Contre-histoire de la philosophie - 12e année,

« La pensée post-nazie : Hannah Arendt, Hans Jonas, Günther Anders »

 

________________

 

11) « LA VERITE DE LA REVOLUTION » - 11.08.2014


 

 

  • Écoutez les conférences en direct sur le player ci-dessus (11h-12h)
  • Les players de la réécoute seront successivement  intégrés sur ce blog selon les conditions définies par France Culture qui les met en partage 
  • Vous pouvez également PODCASTER les conférences sur le site de l’émission, les archiver, prêter à vos amis, emprunter dans les médiathèques...
  • Chers internautes, n’oublions pas que les conférences à l’Up de Caen sont constamment présentées comme GRATUITES ! Ne les achetons donc  pas ! Ne remplissons pas les poches de Frémeaux & Associés ! Ne soyons pas des CON-SOMMATEURS !

SYNOPSIS

 

1./ SOCIALISTE & LIBERTAIRE

a) Caractère politiquement incorrect de ses analyses dans De la révolution

de-la-révolution-hannah arendtb) « Liberté, Egalité, Fraternité » ?   • Masque des passions tristes.

c) Critique de gauche de la gauche égalitariste   • Au nom d’une gauche libertaire.

d) Ne parle pas de la droite   • Mais de la marge qu’est toujours le socialisme libertaire.

e) Réputation d’une libérale américaine   • A Paris : pas pour la gauche marxiste ? donc pas de gauche…

f) N’est pas anarchiste au sens du catéchisme   • Mais libertaire :   • Son éloge du Conseillisme.

g) Contre l’Etat-Nation jacobin français   • Mais pour l’Etat-Fédéral girondin américain.


2./ LA VERITE DES REVOLUTIONS

a) Dans les Conseils   • Effectue une histoire des Conseils   • Qui conserve et transforme l’impulsion révolutionnaire   • En institutions durables.

b) Question majeure :   • Faut-il représenter le peuple ?   • Comme dans une République   • Ou le faire gouverner directement :   • Comme dans une démocratie.

c) Hannah Arendt défend le gouvernement direct du peuple   • Sans représentation   • Sans intermédiaires qui trahissent la ferveur révolutionnaire


3./ LES CONSEILS

a) Leur généalogie :   • Dans « les sociétés populaires » (546) spontanées de la Révolution française.   • Robespierre s’appuie sur elle pour parvenir au pouvoir.   • Une fois parvenu au pouvoir grâce à elles   • Il parle de « sociétés dites populaires » (547)   • Puis en appelle à un Peuple idéalisé contre le peuple concret   • Le vrai petit peuple de ces sociétés travaille à subvenir aux besoins des pauvres.   • Le Peuple de Robespierre est sommé de réaliser la Vertu.

b) Anatomie des sociétés populaires :   • Une instance :  - Président  - Vice-président  - 4 secrétaires  - 8 censeurs  - 1 trésorier  - 1 archiviste   • Des fréquences :  - 3 réunions tous les 10 jours   • Une rotation :  - Chaque fonction est soumise aux rotations   • Un mécanisme :  - Si l’orateur digresse ou ennuie son public  - L’assistance se lève et s’en va  - Démocratie directe pour un gouvernement fédéraliste.

c) Ces « sociétés populaires » déplaisent à Robespierre et Saint-Just   • Transforment ces sociétés en instrument de la Terreur   • 1er exemple de la perversion de l’idéal révolutionnaire   • Par l’instrumentalisation bureaucratique des factieux.

d) La Commune de Paris disparaît :   • Sous les coups du gouvernement révolutionnaire jacobin   • Et des manoeuvres de Robespierre qui fait noyauter ces sociétés   • Puis crie à la corruption.

e) Lénine agira de même avec les Soviets   • Qu’il écrasera ensuite à l’aide du Parti.

f) Hannah Arendt oppose :   • Centralisme étatiste jacobin et « dictature du parti unique » (552) de Robespierre   • Aux « sociétés populaires » qui inventent le fédéralisme par accident   • « En fin de compte et de façon assez inattendue, le fédéralisme – principe pratiquement inconnu en Europe, et unanimement rejeté par ceux qui le connaissaient - n’apparut sur le devant de la scène que grâce aux efforts d’organisation spontanée du peuple lui-même, qui en fit la découverte sans même en savoir le nom véritable » (551).

g) Cette opposition entre :   • « sociétés populaires », Commune de Paris, « Grand Conseil Municipal de la commune parisienne » (552), généalogie du fédéralisme   • Et « parti unique » (552) jacobin, gouvernement révolutionnaire, exercice de la Terreur,   • Inaugure le divorce entre :  - Le « système moderne de partis »  - Et : les « nouveaux organes révolutionnaires autonomes » (553).


4./ UNE REVOLUTION AUTHENTIQUE

a) Silence historiographique sur cette forme politique

b) Or elle constitue l’amorce de « ces conseils, soviet et Räte, appelés à faire leur apparition dans toute révolution authentique (sic) des XIX° et XX° siècles » (554).

A/. Trahison de Marx

a) En 1871, dans La guerre civile en France, Marx a célébré la Commune comme « la forme politique enfin trouvée qui permettait de réaliser l’émancipation économique du travail » (561).

b) Mais, 2 ans plus tard dans Révélations sur le procès des communistes à Cologne :   • Critique cette position   • Fait l’éloge de la dictature du prolétariat   • Et « de la centralisation la plus poussée du pouvoir entre les mains de la puissance de l’Etat ».   • Il invite les travailleurs à ne « pas se laisser tromper par le verbiage démocratique sur la liberté communautaire, sur l’autogestion, etc » (561).

c) Marx, héritier de Robespierre :   • Obsédé par la question sociale   • Pas par la forme de gouvernement alternatif

B./ Trahison de Lenine

a) Eloge des soviets dès la Révolution de 1905   • Célèbre alors « la créativité révolutionnaire du peuple » (562)

b) Y renonce une fois parvenu au pouvoir   • Et fait tirer sur les Marins de Cronstadt en 1921   • Parce qu’ils revendiquaient : « Tout le pouvoir aux Soviets »   • Slogan… léniniste !

c) 1919 : les Soviets ont disparu   • N’étaient autorisés que s’ils avaient une majorité communiste

d) Hannah Arendt : « Le nom même de « l’Union Soviétique », celui de la Russie postrévolutionnaire, n’a cessé depuis lors d’être un mensonge » (562).

C./ Eloge de la Commune

« Il est certes étrange que, dans cette atmosphère où l’on ressasse le moindre incident des révolutions passées comme s’il faisait partie d’une histoire sacrée, la seule institution entièrement nouvelle et entièrement spontanée de l’histoire révolutionnaire ait pu être négligée au point de tomber dans l’oubli » (566).


5./ UNE HISTOIRE IMPRESSIONNISTE DES CONSEILS

a) Ce que n’ont pas été ces Conseils :   • Les conseils et les communes médiévales   • Les cantons suisses   • Les agitateurs anglais du XVII° siècle   • Le conseil général de l’armée de Cromwell   • Ils n’ont pas eu de pouvoir direct sur le peuple.

b) Ce dont ils proviennent :   • Outre les « sociétés populaires » de la Révolution française   • Février 1848 :  - Le gouvernement mandate une commission pour les travailleurs  - Elle s’occupe de législation sociale.   • 1870, siège de Paris par les Prussiens :  - L’organisation fédérale va produire la Commune de Paris en 1871   • 1905, en Russie, pendant les grèves :  - Organisation spontanée d’une direction politique sous forme de soviets  - Indépendamment des partis.   • 1917, première révolution :  - Le soviet s’impose comme seule forme révolutionnaire.   • 1918/1919, en Allemagne :  - Ouvriers et soldats s’organisent en Räte  - Exigent une nouvelle constitution allemande.   • Printemps 1919 :  - Ces Räte + la Bohème des cafés munichois = Räterepublik de Bavière   • Automne 1956, Budapest :  - Révolution hongroise dite « conseilliste ».


6./ CE QUE SONT LES CONSEILS

• Ce qui relie tous ces moments ?  - La spontanéité  - Leur caractère réellement populaire et démocratique   • Ils échappent aux révolutionnaires professionnels   • Surpris que quelque chose advienne sans eux   • Inscription dans une vitalité révolutionnaire   • Contre le scientisme des théoriciens bohèmes de la Révolution   • Indépendance à l’endroit des schémas de « 1789 »   • Echappent aux Partis traditionnels   • Conflit avec les révolutionnaristes qui cherchent à les détruire   • Autonomie à l’endroit des experts du parti qui parle pour le peuple   • Alors que les Conseils sont le peuple.   • Proposent du possible   • Et non l’idéal des Jacobins, Marxistes, bolcheviques, léninistes : « Ni paradis sur terre, ni société sans classes, ni rêve de fraternité socialiste ou communiste, mais instauration de « la vraie République », telle était la « récompense » espérée au terme de la lutte » (569).   • Dans les Conseils, toutes les sensibilités se retrouvent   • Inexistence des clivages partisans   • Individus sans appartenance précise   • La liberté est leur richesse   • Pas de catéchisme à réciter   • Pas d’idéologie, du pragmatisme   • Le mieux-être ici et maintenant des ouvriers, des travailleurs et des acteurs du mouvement.


7./ A QUOI RESSEMBLERAIT UN GOUVERNEMENT CONSEILLISTE ?

a) « Conseils ouvriers, conseils de soldats et conseils paysans dans le cas de la Russie-, conseils les plus disparates dans le cas de la Hongrie : conseil de quartier émergés dans tous les lieux résidentiels, conseils dits révolutionnaires issus des combats de rues, conseils d’écrivains et d’artistes nés dans les cafés de Budapest, conseils d’étudiants et de la jeunesse dans les universités, conseils ouvriers dans les usines, conseils dans l’armée, chez les fonctionnaire, etc. La formation d’un conseil dans chacun de ces groupes disparates transforma une proximité plus ou moins fortuite en institution politique » (571).

b) Conseils fédérés pour générer des conseils supérieurs régionaux, provinciaux

c) Recrutement de délégués dans ces Conseils régionaux   • L’ensemble du pays se trouve ainsi représenté

d) Pour qualifier ces conseils et leurs agencements :   • « Pactes », « alliances », « associations », « fédérations », « confédération », « ligues »   • Ou « Républiques élémentaires ».


8./ ELOGE DE ROSA LUXEMBURG

arendt vies politiquesa) Eloge de Rosa Luxemburg dans une seule note de Sur la Révolution

b) Sa mère soutenait Rosa Luxemburg   • Et les spartakistes pendant les grèves générales de la semaine de 1919   • Quand sa mère apprend l’insurrection à Berlin à Königsberg   • Elle était dans une manifestation de soutien avec sa fille âgée de 11 ans : « Retiens bien cela, tu vis un moment historique » (Jung-Bruehl, 35).   • Mouvement stoppé par l’assassinat de Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht le 15 janvier 1919

c) Hannah Arendt souscrit à la critique effectuée par Rosa Luxemburg de la dictature de Lénine et de Trotski   • « Sa mise en garde prophétique contre la suppression de la liberté politique et, en même temps, de la vie publique se lit aujourd’hui comme s’il s’agissait d’une description réaliste de l’union soviétique sous Khroutchev » (569).   • Hannah Arendt cite longuement La révolution russe de Rosa Luxemburg :   • « Sans élections générales, sans liberté illimitée de la presse et de réunion, sans lutte libre entre les opinions, la vie se meurt dans toutes les institutions publiques, elle devient une vie apparente où la bureaucratie est le seul élément qui reste actif (…) La vie publique entre peu à peu en sommeil ; quelques douzaines de chefs de parti, d’une énergie inépuisable et d’un idéalisme sans bornes dirigent et gouvernent ; parmi eux, la direction est en réalité aux mains d’une douzaine d’hommes à cerveau éminent, et une élite de la classe ouvrière est de temps à autre convoquée (…) pour applaudir aux discours des chefs, voter à l’unanimité les résolutions qu’on lui présente – c’est donc, au fond, un gouvernement de coterie » (569).

d) 1966, compte rendu du livre de J.P. Nettl, Rosa Luxemburg pour une Revue   • Célèbre cette biographie en deux tomes   • En pleine mode structuraliste, elle réhabilite la biographie pour comprendre l’histoire

e) Le portait de Rosa Luxemburg ressemble à un autoportrait :   • Juive sans patrie vivant par défaut sur un territoire qui n’est pas le sien   • Révolutionnaire, mais non marxiste, non orthodoxe   • Femme, mais non féministe   • Intellectuelle polyglotte et cosmopolite sans nation   • Protégeant sa vie privée, mais vivant une vie de couple avec échange intellectuel   • Tenant à la révolution, mais tenant plus à la morale   • Préférant faire l’économie de la révolution s’il faut la payer d’inhumanité,   • « Elle ne marchait jamais au pas » (47).

f) Rosa Luxemburg « fut la figure la plus controversée et la moins comprise de la gauche allemande » (43)   • On lui a refusé le succès dans sa vie, sa mort et après sa mort.

g) Hannah Arendt mal comprise elle aussi :   • La gauche en fait une libérale   • La droite en fait une femme de gauche.


9./ UNE MARXISTE SANS MARX

Ce que Hannah Arendt emprunte à Rosa Luxemburg :

a) Les origines du totalitarisme emprunte cette idée à Rosa Luxemburg :   • L’impérialisme n’est pas le stade suprême du capitalisme avant sa disparition   • Car l’impérialisme (colonialisme, marchés nouveaux, etc)   • A permis au capitalisme de survivre.

b) Le « trésor caché » de la révolution qu’est le Conseil

c) La révolution ne s’effectue pas avec les révolutionnaires professionnels   • Intellectuels bohèmes   • Rosa Luxemburg : « J’ai maintenant en horreur le premier volume si apprécié, du Capital de Marx, à cause de ses ornements rococo, très travaillés, à la Hegel » (48).

d) Rosa Luxemburg « n’était pas une marxiste orthodoxe, si peu orthodoxe en vérité qu’on pouvait douter qu’elle ait été marxiste tout court » (48)…

e) N’est pas marxiste :   • Ne croit pas au dogme de l’accumulation du capital   • Cause de son effondrement   • Rosa Luxemburg explique dans L’accumulation du capital (1913) comment :   • Colonialisme + impérialisme = capitalisme surmontant ses contradictions   • Le capitalisme s’empare de pays précapitalistes   • Impose des marchés   • La loi de Marx serait juste   • Si tous les pays de la planète avaient atteint le degré de développement des pays les plus avancés.

f) Lénine critique l’analyse de Rosa Luxemburg :   • « Elle commet une erreur fondamentale »   • Même si le réel donne raison à Rosa Luxemburg et tort à Lénine   • Pour Rosa Luxemburg : « Ce qui comptait plus que tout dans sa conception était la réalité sous tous ses aspects, merveilleux et effroyables, plus encore que la révolution elle-même » (48).   • « Son intention n’était pas de passer sa vie à l’intérieur d’une secte, quelle qu’en soit l’importance ; son engagement dans la révolution était d’abord une affaire de morale » (63).

g) Rosa Luxemburg : On lui doit « une critique étonnement pertinente de la politique bolchevique pendant les premiers moments de la révolution russe » (47).

h) Lénine célèbre la guerre comme occasion d’en finir avec le capitalisme   • Rosa Luxemburg s’opposait à la guerre 14-18.   • Coûteuse en vies de prolétaires   • Elle disait « avoir beaucoup plus peur d’une révolution déformée que d’une révolution ratée ».   • Hannah Arendt ajoute : « L’histoire de l’Union soviétique n’est-elle pas une longue démonstration des dangers effrayants des « révolutions déformées » ? » (65).


10./ LE DETERMINISME JUIF

a) Hannah Arendt salue l’auteur de la biographie de Rosa Luxemburg d’avoir souligné   • L’attachement de Rosa Luxemburg au « groupe des pairs » (50)   • Un groupe de juifs polonais auquel Rosa Luxemburg était très liée.

b) Les valeurs de ce groupe :   • Relations égalitaires   • Authenticité de leur moralité   • Respect mutuel   • Confiance inconditionnelle   • Sentiment universel d’humanité   • Mépris des distinctions sociales   • Refus des considérations ethniques   • « C’est dans ce milieu, et en aucun cas dans le parti allemand, que Rosa Luxembourg fut et demeura chez elle » (51).

c) Hannah Arendt met en relation judéité et révolution   • Les Juifs ont contribué à la formation de l’esprit révolutionnaire   • Parce qu’ils étaient sans terre   • L’internationalisme leur était consubstantiel

d) Rosa Luxemburg a baigné dans un milieu juif protecteur   • Sa famille n’était pas révolutionnaire   • Mais elle l’a aidée, cachée.

e) Hannah Arendt cite Nietzsche sur la question juive :   • « La position et les fonctions des juifs en Europe les ont prédestinés à devenir les « bons Européens » par excellence » (52).   • Les Juifs se croyaient à tort du pays dans lequel ils vivaient   • Ils étaient en fait européens.

f) Rosa Luxemburg parlait polonais, russe, allemand, français   • Elle connaissait bien l’anglais et l’italien   • Les Juifs étaient polyglottes, donc cosmopolites

g) Rosa Luxemburg était internationaliste   • Opposée aux nationalismes des Etats-Nations   • Elle ne croit pas à la constitution d’un Etat révolutionnaire par Lénine   • Avant internationalisation de la révolution.


CONCLUSION

a) Rosa Luxemburg a célébré les Conseils,   • Hannah Arendt aussi.

b) Après la révolution russe de 1905, elle a compris…   • « Elle apprit rapidement que le mot « révolution » « n’a qu’à venir au contact d’une situation révolutionnaire réelle pour se briser » en syllabes sans significations. (…) Naturellement, son premier contact avec une révolution réelle lui avait appris plus et mieux que la désillusion et les arts raffinés du dédain et de la méfiance » (64).

c) Hannah Arendt conclut pareillement…


BIBLIOGRAPHIE :

• Hannah Arendt, Vies politiques, Tel Gallimard

• Rosa Luxemburg, Introduction à l'économie politique, Anthropos

• Miguel Abensour, Hannah Arendt contre la philosophie politique ? Sens & Tonna

• Daniel Guérin, Bourgeois et bras nus, Idées Gallimard

• Films :  o Margarete von Trotta, Hannah Arendt  o Margarete von Trotta, Rosa Luxemburg

 

 



Partager cet article

commentaires

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos