Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2014 2 29 /07 /juillet /2014 23:10
  •  

 

Du 28 juillet au 29 août 2014 (du lundi au vendredi, de 11h à 12h) France Culture diffuse les conférences de Michel Onfray données en 2013-2014 dans le cadre de l’UP de Caen :

Contre-histoire de la philosophie - 12e année,

« La pensée post-nazie : Hannah Arendt, Hans Jonas, Günther Anders »

 

_______________________________

 

3/ « HANNAH ARENDT, BIOGRAPHIE » - 30.07.2014


  • Écoutez les conférences en direct sur le player ci-dessus (11h-12h)
  • Les players de la réécoute seront successivement  intégrés sur ce blog selon les conditions définies par France Culture qui les met en partage 
  • Vous pouvez également PODCASTER les conférences sur le site de l’émission, les archiver, prêter à vos amis, emprunter dans les médiathèques...
  • Chers internautes, n’oublions pas que les conférences à l’Up de Caen sont constamment présentées comme GRATUITES ! Ne les achetons donc  pas ! Ne remplissons pas les poches de Frémeaux & Associés ! Ne soyons pas des CON-SOMMATEURS !

 

SYNOPSIS

1./ NAISSANCE, ENFANCE

Hannah Arendt-2a) Naissance à Linden, banlieue de Hanovre, famille juive, 14 octobre 1906   • 22 heures d’accouchement   • Père travaille dans une société électrique   • Sa mère (études de français et de musique) commence à rédiger Notre enfant   • Famille bourgeoise : domestique, piano   • 7 ans : éducation religieuse auprès d’un rabbin réformateur   • Père syphilitique dans sa jeunesse   • La maladie réapparait quand elle a 2 ans   • Accompagne son père dans 5 années d’agonie - mort

b) Guerre 14-18 : les Russes aux portes de la ville   • Quittent leur maison   • La mère tient un commerce qui périclite   • Révolution de 18-19 : le domicile réunit les socio-démocrates   • Sa mère soutient Rosa Luxembourg   • Et les spartakistes qui soutiennent la Révolution Russe.   • Echec de la révolution spartakiste, assassinat de Rosa Luxembourg   • Remariage avec un veuf associé à son frère sans une quincaillerie   • Hannah Arendt a 14 ans : difficultés avec cette nouvelle famille   • Son beau-père est conservateur politiquement.


2./ FORMATION

a) Dès 1922, entend parler de Heidegger par un ami qui suit ses cours : elle a 16 ans   • Lit beaucoup, grande mémoire, indépendante,   • Rebelle, organise un boycott de cours, renvoi, soutien de sa mère

b) Berlin : théologie, latin, grec   • Vit en foyer   • Son oncle pourvoit à ses besoins   • Lit Kierkegaard   • Intéressée par l’existentialisme chrétien   • A déjà lu : Critique de la raison pure, La religion dans les limites de la simple raison,   • Jaspers, Psychologie des conceptions du monde   • Liaison avec un garçon de 5 ans son aîné   • 17 ans : commence à écrire de la poésie

c) Elève de Heidegger   • Relation intime avec lui qui ne veut pas quitter sa femme   • Se séparent en avril-mai 1925   • Quitte Marbourg pour Fribourg où elle devient l’étudiante de Husserl   • Pour sa thèse, Heidegger la recommande à Jaspers (Heidelberg)   • Rencontre Jonas   • 1926 : liaison avec Erwin Loewenson, un essayiste expressionniste   • Rencontre Günther Stern (qui fait une thèse avec Husserl) : l’épouse en 1929.   • 1927 : thèse sur Augustin avec Jaspers : Le concept d’amour chez Saint Augustin.


3./ UNE BIOGRAPHIE AUTOBIOGRAPHIQUE   • 24 ans : (1930) Rahel Varnhagen. La vie d’une juive – une biographie.   • Rahel Varnhagen (1771-1833) : jeune juive brillante qui tint salon à Berlin avec Jean-Paul, Tieck, Schlegel, Hegel, Heine, Humboldt, les Mendelssohn.   • Rahel Varhagen a rencontré Goethe   • Juive qui se convertit au catholicisme   • Après son baptême, constate que l’Allemagne n’intègre pas les Juifs qui veulent s’intégrer   • Rahel Varhagen a aimé un juif non marié et n’a jamais abandonné sa famille…


4./ LE NAZISME/L’EXIL

AVT Hannah-Arendt 9955a) Années 30 : lit Marx & Trotski   • S’intéresse au sionisme, à la question juive   • Rencontre des sionistes – dont Günther Anders.   • Elle ne l’est pas et songe à l’exil   • Avec le nazisme, devient sioniste

b) Heidegger prend sa carte au NSDAP, Discours du rectorat (27 mai 1933)   • Rassemble une documentation sur l’antisémitisme   • Cache des opposants au régime nazi – dont des communistes   • Elle et sa mère : arrêtées, emprisonnées, interrogées   • Sympathise avec le fonctionnaire de police qui la libère après une semaine.

c) Quitte l’Allemagne via la Tchécoslovaquie, arrive à Genève   • Secrétaire chargée des rapports officiels de l’assemblée du Bureau International du Travail   • Intègre les services de l’Agence Juive.   • Automne : Paris.   • Dans une association qui forme techniquement les candidats à l’immigration en Palestine.   • Aide juridique aux antifascistes.

d) Colère contre les intellectuels qui n’ont rien fait pour empêcher la catastrophe : « Jamais plus aucune histoire d’intellectuels ne me touchera. Je ne veux plus avoir affaire à cette société ».   • Adorno : juif par son père, italien par sa mère catholique française   • Lettre à Jaspers (4 juillet 1966) : « Sa vaine tentative pour s’aligner sur les nazis en 1933 a été révélée par Diskus, le journal des étudiants de Francfort ».   • Adorno a loué en Juin 1934 le cycle de Herbert Müntzel, Le drapeau des persécutés,   • Un choeur d’hommes sur un poème de Baldur von Schirarch,   • Extrait d’un ouvrage dédié au Führer dont certains appelaient au massacre.


5./ LA VIE PARISIENNE

 a) 1933/1934 : rencontre Benjamin, Arnold Zweig, Brecht   • Aron lui fait connaître le séminaire de Kojève sur Hegel   • Découvre Jean Wahl, Koyré   • Chez Gabriel Marcel : rencontre Nicolas Berdiaeff   • Concernant le milieu parisien (à Blücher, 1952) : « Cette nuit je reverrai Koyré, avec qui les choses vont un peu mieux, bien qu’il ait beaucoup vieilli. Sartre et al. Je ne les verrai pas ; cela n’aurait aucun sens. Ils sont entièrement drapés dans leurs théories et vivent dans un monde organisé de manière hégélienne. J’ai assisté à un des séminaires de Eric Weil sur Hegel, tout à fait ennuyeux et verbeux. Hier, j’ai vu Camus ; c’est sans aucun doute le meilleur en France à l’heure actuelle. Il dépasse les autres intellectuels de la tête et des épaules. Cela vaut également pour Raymond Aron, si chaleureux et si amical avec moi que je n’ose le dire tout haut ».   • Lit le français, mais le parle mal.   • Apprend l’hébreu.   • S’oppose aux Rothschild, membres influents du Consistoire Juif car : - Riches français juifs de droite qui s’opposent aux Juifs venus de l’étranger pauvres de gauche.   • Ne pense pas en termes Juifs / non juifs, mais Juifs de cour / Juifs parias   • On lui en voudra de ne pas essentialiser la communauté juive.


6./ HAÏFA

• Printemps 1935 : - Via la Sicile, arrive avec des enfants à Haïfa (Palestine) pour 3 mois   • Secrétaire générale de l’Aliayh   • S’oppose au « sionisme palestinocentrique »   • Manifeste des réserves sur le principe du Kibboutz : y triomphe « le règne du voisin ».   • Rencontre Gershom Scholem   • Retour en France.


7./ LES CAMPS FRANÇAIS

a) 1937 : divorce de Günther Stern   • 1940 : épouse Heinrich Blücher

b) 5 mai 40 : son mari interné au camp du Vernet (Ariège).   • Se présente avec sa mère au Vel’ d’Hiv   • 23 : envoyé à Gurs (Pyrénées).   • A la faveur de la débâcle, s’échappe du camp.   • Rejoint Montauban.   • Lit Proust, Simenon, Clausewitz.   • Projette Les origines du totalitarisme.


2676445-hannah-arendt-juive-et-universelle

 

8./ L’EXIL AMERICAIN

a) Quitte la France avec Blücher en janvier 41 pour les USA   • Via Espagne et Portugal où elle attend son visa trois mois.   • Part de Lisbonne, arrive en mai 41 à New-York avec 25 dollars

b) L’Organisation Sioniste d’Amérique les aide à se loger   • Elle apprend l’anglais   • Sa famille d’accueil est végétarienne, pacifiste et non fumeur…   • Elle écrit : « La liberté politique associée à l’asservissement social est la contradiction fondamentale de ce pays ».

c) De gauche, elle se demande si, en cas d’échec d’Hitler, les Etats-Nations disparaitraient   • Au profit d’une fédération européenne comparable au fédéralisme américain   • Tentée par le communisme, elle accompagne Blücher dans sa réflexion critique : - Lui est allé du communisme à la critique du marxisme doctrinaire

d) Elle fait l’éloge des Conseils Ouvriers   • Critique toute direction centralisée et pyramidale coupée de sa base   • Oublieuse de ses fondations populaires et prolétariennes   • Seules vraies sources de légitimité populaire   • (Sur les positions de Camus…).


9./ LA SHOAH ET L’ARMEE JUIVE

a) Dans un journal : défend l’idée d’une armée juive pour riposter à Hitler :   • L’armée juive - le début d’une politique juive ? (14 novembre 1941).   • Fédérer les Juifs du monde entier

b) Juin 42 :   • Un journaliste de la BBC lit à l’antenne une lettre du Parti Socialiste Juif de Pologne   • Qui annonce le déclanchement de la solution finale.

c) 1er juillet 42 :   • Un journaliste de la France-Libre parle de l’extermination des Juifs dans une émission de la BBC.

d) 8 juillet 1942 :   • Le gouvernement polonais en exil à Londres avertit les allés de la Solution Finale

e) 8 août 1942 :   • Les consuls britanniques et américains de Genève sont informés des massacres nazis

f) 17 décembre 1942 :   • Les 11 gouvernements alliés et la France Libre publient une déclaration sur « la politique d’anéantissement de la race juive » perpétrés par les nazis en Europe.


10./ APRES GUERRE

hannaharendt 5a) Maître de conférence d’histoire européenne au Brooklyn College (Université de Columbia)   • Lectrice chez un éditeur   • Dirige la Commission on European Jewish Cultural reconstruction qui rassemble des objets juifs.

b) Travaille aux Origines du totalitarisme.   • Il a pour titre : Les éléments de la honte. Antisémitisme, impérialisme, racisme.   • Ou bien : Les trois piliers de l’Enfer.   • Paraît en février 1951 sous le titre : Les origines du totalitarisme – elle a 44 ans.

c) Devient citoyenne américaine le 11 décembre 1951

d) Aron publie une recension critique dans Critique (janvier 1954)   • Le livre sera publié en France, en fragments, en trois livres séparés, en 1972 et 1975 !   • 14 juillet 1954, L’Humanité titre : « En ce jour de commémoration révolutionnaire, L’Humanité publie le premier volet d’un long entretien de Jean-Paul Sartre avec Jean Bedel dont le reste sera publié dans les cinq prochains numéros du quotidien. L’intellectuel, de retour d’URSS où il s’est rendu avec sa compagne Simone de Beauvoir, n’a que de bonnes choses à dire sur son voyage. Aujourd’hui, c’est à la Une qu’on peut lire en grosses lettres « La liberté de critique est totale en URSS » ».   • La première traduction intégrale des Origines du totalitarisme conforme à la volonté de Hannah Arendt paraîtra en… 2002 !


11./ EICHMANN

a) Arrestation de Eichmann le 23 mai 1960.   • Propose de suivre le procès pour le New-Yorker.

b) Tollé planétaire pendant 3 ans :   • Elle aurait : - Innocenté le criminel de guerre - Sali le peuple juif  - Fait preuve d’antisionisme - De haine pour Israël   • Elle serait : une juive qui se déteste, une puriste kantienne, une moraliste   • Le Nouvel Observateur titre : « Hannah Arendt est-elle une nazie ? »

c) Se fâche avec des amis   • Devient un personnage public.


12./ LA REPUTATION PLANETAIRE

hanna-arendt-4a) Donne des conférences,   • Participe à des jurys, à des séminaires, des colloques   • Ecrit des articles   • Comités de rédaction   • Signe des pétitions   • Membre honoraires d’une douzaine d’universités américaines     • Reçoit des prix   • Voyage

b) Intervient sur des sujets d’actualité :   • Politiques envers les Noirs   • Viêt-Nam   • Politique américaine   • JFK   • Les dissidents soviétiques

c) Refuse la télévision pour éviter d’être reconnue   • Y va une fois, mais de dos

d) Accueille Mai 68 avec passion   • Soutient Cohn-Bendit – ses parents étaient dans un camp de réfugiés

e) Mort des Jaspers en 1969.   • Part à Bâle   • Est son exécutrice testamentaire.


13./ LES DERNIERES ANNEES

a) Mort de Blücher en 1970 d’une crise cardiaque à 71 ans.   • Dit avoir vécu 10 ans dans la peur de la mort de son mari.   • Bien que non-juif, veut la récitation du Kaddish

b) Cours sur Kant, Marx face à la Révolution Française.

c) Il lui reste 5 ans à vivre

d) Ecrit :   • Du mensonge en politique   • La vie de l’esprit : le vouloir

e) « Vous savez que la gauche pense que je suis conservatrice, et que les conservateurs pensent parfois que je suis de gauche, ou une indépendante ou Dieu sait quoi. Et je dois dire que je ne m’en soucie pas plus. Je ne pense pas que les vraies questions de ce siècle puissent être d’aucune façon éclaircies par des choses de ce genre » (Young-Bruehl, 592).

f) Demande de mariage d’un ami, écartée avec délicatesse.

g) 4 décembre 1975 :   • Meurt d’une crise cardiaque chez elle, dans le salon, après un dîner avec des amis   • Elle a 69 ans   • Elle disait : « Quand tout est joué, il faut faire des choix ».


BIBLIOGRAPHIE :

• Karl Japsers, Autobiographie philosophique, Aubier

• Julia Kristeva, Le génie féminin. Hannah Arendt, Folio

• Elisabeth Young-Bruehl, Hannah Arendt, Calmann-Lévy

• Hannah Arendt, Journal de pensée (1950-1973), Seuil

 


Partager cet article

commentaires

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos