Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 11:00

 

Du 25 juillet au 26 août 2011, France Culture diffuse les conférences de Michel Onfray données en 2010-2011 dans le cadre de l’UP de Caen :

Contre-histoire de la philosophie - 9e année - Le freudisme hérétique : Otto Gross, Wilhelm Reich et Erich Fromm

__________________

 

12/ LA FONCTION DE L'ORGASME - 09.08.2011

france culture podcasts onfray

"L'orgasme a été l'objet d'un ouvrage de Wilhelm Reich dédicacé à Sigmund Freud. Ce sentiment issu de la satisfaction d'un acte sexuel nécessite une structure psychique adéquate."


Cliquez sur le logo (le podcast pour ceux qui naviguent avec Google) 

 ou  ici (pour ceux qui préfèrent d'autres navigateurs) 


conf fr c reich orgasme

SYNOPSIS :

Rappel du cas de la jeune ouvrière aphone 

 

1./ « LA FONCTION DE L’ORGASME »

a) La fonction de l’orgasme. Psychopathologie et sociologie de la vie sexuelle (1927)  · 1ère synthèse depuis son 1er patient  · Texte considérablement remanié au cours des années  · Connu aujourd’hui : La génitalité dans la théorie et la thérapie des névroses.

b) Offert par Reich à Freud pour ses 70 ans :  · « A mon maître, le Professeur Sigmund Freud, en témoignage de profond respect ».  · Réponse de Freud : « Si gros que ça ! »…  · Freud qui réagissait vite prendra 2 mois pour répondre :  · Un genre d’accusé de réception sans commentaires…

c) Le texte prend le contre-pied de la métapsychologie freudienne :  · Lecture biologique et dynamique de l’inconscient

Thèse :

d) « L’orgasme » définit l’état psychophysiologique de celui qui consent à cette force en lui.  · Une force libérée par un acte sexuel satisfaisant  · L’orgasme existe en cas de ressenti  · Puis d’abandon à des convulsions involontaires de la totalité de l’organisme au moment d’acmé.

e) Cette capacité suppose une structure psychique « caractérielle » adéquate.  · Caractérielle : car elle renvoie à la structure psychique de chacun.

f) La « puissance orgastique » d’un sujet ?  · Son aptitude à connaître ces émotions violentes et libératrices,  · La possibilité mentale de laisser monter en soi,  · Puis de répandre dans les contractions corporelles le flux d’énergie biologique sans inhibition,  · Capacité à décharger complètement l’excitation contenue dans l’organisme.

g) Les névrosés en sont totalement incapables.  · A cause des « stases d’angoisse » :  · Des accumulations d’énergie vitale dans l’organisme.  · Ces énergies retenues constituent des noeuds musculaires :  · Une « cuirasse musculaire » :  · Une rigidité corporelle, un engourdissement anatomique,  · Une incapacité au contact émotionnel,  · Causée par des spasmes devenus chroniques avec les accumulations d’angoisse, de colères  · Et d’excitations sexuelles insatisfaites.

h) La cuirasse caractérielle se fissure grâce à « l’analyse caractérologique »  · Qui devient « végétothérapie » - système neurovégétatif.  · Puis « orgonothérapie » après découverte de « l’orgone » :  · L’énergie libidinale commune à tout ce qui vit sur la planète, y compris le cosmos.

i) Cette psychanalyse reichienne défait les noeuds, libère les stases en travaillant sur les corps,  · En détendant les zones qui concentrent cette énergie toxique à cause des accumulations.

j) « L’impuissance orgastique » : incapacité à s’abandonner vraiment.  · Cette inaptitude produit des « biopathies » :

1. Des maladies individuelles :  · Dont le cancer – cf Biopathie du cancer (1948).  · Des pathologies comportementales :  · Jalousie, envie, agressivité, méchanceté, violence.

2. Des maladies collectives :  · La « peste émotionnelle » :  · Abandon à l’irrationnel des dictateurs,  · Sexisme, xénophobie, racisme, phallocratie, antisémitisme.


2./ « UN ACTE SEXUEL SATISFAISANT »

a) « il n’y a qu’un seul mal chez les névrosés : le manque de satisfaction sexuelle totale répétée »

b) La fonction de l’orgasme ?  · Assurer l’équilibre psychique, physique, mental, par un « acte sexuel satisfaisant ».

c) Qu’est-ce qu’un « acte sexuel satisfaisant » ?

A) Une première phase suppose :  1. Le contrôle volontaire de l’excitation :  2. Préliminaires doux et attentionnés ;  3. Sensations lentes et harmonieuses ;  4. Excitation agréable ;  5. Désir de pénétrer ;  6. Harmonie des mouvements dans l’acte ;  7. Excitation répandue dans la totalité du corps.

B) Une seconde phase se caractérise par :  1. Contractions musculaires involontaires :  2. impossibilité du contrôle volontaire ;  3. modifications de la respiration et du rythme cardiaque ;  4. vagues de contractions dans la région pelvienne ;  5. accroissement de l’excitation orgastique jusqu’à l’acmé ;  6. éjaculation chez l’homme ;  7. obscurcissement de la conscience ;  8. diminution de l’excitation ;  9. relaxation psychique et corporelle ;  10. envie de sommeil ;  11. attitude de tendre reconnaissance pour le partenaire.

d) L’individu non sain ressent du dégoût, une répulsion.  1. L’insomnie caractérise l’insatisfaction.  2. Le refoulement sexuel produit des névrosés en quantité.  3. Sexualité pitoyable· éjaculation précoce, impuissance, frigidité, vaginisme, incapacité au souci du partenaire.  4. Elle conduit à des sexualités de substitution ou mercenaires : · onanisme, homosexualité, prostitution, viols, abus sexuels, etc.  5. Sadisme et masochisme.

e) Capacité à épouser le rythme libidinal de l’autre.  · Signe de la puissance orgastique  1. Abscisse temporelle  2. Ordonnée d’intensité  3. Courbe des sexualités masculines et féminines : · Coïncidence à construire

f) En cas d’incapacité à faire coïncider les acmés :  · Stases organiques dans le corps féminin, · Cuirasse caractérielle,  · Névrose de stase,  · Biopathies,  · Pestes émotionnelles.


3./ « PÉNIS NORMAL A DOSES RÉPÉTÉES »

a) Des millénaires de sexualité réprimée.

b) Reich s’étonne que Freud n’ait pas tiré la leçon de Charcot :  · A la Salpetrière,  · Commentant le cas d’une hystérique dont le mari n’était guère adroit au lit :  · « Mais dans des cas pareils, c’est toujours la chose génitale ! toujours ! toujours ! toujours ! ».

c) Autre leçon :  · Chrobak, médecin viennois ayant assisté aux leçons de Charcot :  · Envoie une patiente à Freud pour de graves crises d’angoisse.  · Elle était vierge après 17 ans de mariage :  · « Chrobak commenta : « Nous ne savons que trop bien quelle est la seule prescription en pareil cas, mais nous ne pouvons prescrire cela. C’est : Penis normalis, dosim. Repetatur » Ce qui signifie que le seul trouble de la patiente hystérique est qu’elle n’a pas de satisfaction génitale » - d’où la prescription : pénis normal à doses répétées…

d) L’étiologie des névroses n’est pas métapsychologique  · Mais biologique : sexuelle et libidinale.  · Et : politique.


BIBLIOGRAPHIE :

· Reich, La crise sexuelle. Critique de la réforme sexuelle bourgeoise, Éditions sociales internationales

· Reich, La fonction de l'orgasme, L'arche

· Reich, L'analyse caractérielle, Payot

· Constantin Sinelnikoff, L'oeuvre de Wilhelm Reich, Les nuits rouges

Marc  

Partager cet article

commentaires

Constant 24/08/2011 14:17



C'est le bruit, Cordroc'h, c'est le bruit qui m'empêchait d'être tranquille. Et puis, je sais aussi que les petites bêtes se passent le mot, quand elles trouvent de quoi se régaler. :)



cordroc'h j f 24/08/2011 14:11



Vous aviez peur que la guêpe vous pique , comme l'homme a peur de l'inconnu , de l'imprévu , de l'aléatoire de la nature , et donc pour ne plus avoir peur vous prenez les devants et exercer un
pouvoir dont vous disposez , celui de l'anticipation . Vous auriez laisser cette guêpe se poser sur votre bras sans avoir peur d'être piqué , elle ne vous aurait rien fait , essayez et vous
constaterez que cela est vrai .Peur donc due à l'ignorance du fonctionnement de la guêpe , et abus de pouvoir .Ce que vous avez fait avec une guêpe d'autres l'on fait avec une certaine catégorie
de personnes .Ceci dit je comprends votre agissement ,tant qu'il se limite à cela , il n'y a rien de grave , et encore que ,une guêpe est un être vivant participant au maintient d'un équilibre au
sein du tout ,et a donc un rôle aussi important que tout être humain .La disparition des guêpes , ou abeilles ,serait beaucoup plus grave pour la planète que celle de l'homme .Il est connu
qu'elles permettent la reproduction de nombre de plantes indispensables au maintien de la biodiversité .Mais on a tous fait comme vous ,aujourd'hui je ne le fais plus , je laisse la guêpe
tanquille et tout se passe bien .



Constant 23/08/2011 11:22



Il m'est arrivé d'exercer ma volonté de domination sur la nature sans l'aide de personne, ni d'aucun système. Un truc qui m'était propre : cette guêpe m'embétait, et je l'ai emprisonnée sous un
verre. J'ai pu finir mon repas peinard en la regardant bêtement tourner à chercher la sortie. Une puissance d'action certes, mais issue d'une volonté de domination toute personnelle. Quelle
tranquillité ! 



cordroc'h j f 23/08/2011 11:02



Pouvez vous précisez votre question ? Je me demande si vous ne confondez pas ,volonté de domination , et pouvoir d'action .La volonté de domination est exercée par le système et tous ceux qui y
adhèrent . Le pouvoir d'action est exercé par l'individu capable d'agir en oubliant de se soumettre aux règles établies au sein de ce système ,dont il n'a pas besoin .



Frédéric 22/08/2011 22:04



:-)


Compte tenu de cette unité, je me demandais comment cette volonté de domination de la nature s'articulait dans votre parcours, très orienté vers le commerce de ce que la terre peut nous apporter.



cordroc'h j f 22/08/2011 19:40



Bien entendu ,pour moi cette unité est évidente , je dirai même qu'il y en en moi une unité ,de mon enfance à aujourd'hui . J'avais mal compris votre com ,excusez moi .J'ai souvent été
confronté à des personnes ayant du mal à accepter certains de mes propos et qui s'évertuaient à trouver la faille , ce n'est pas votre cas et vous m'en voyez ravi . 



Frédéric 22/08/2011 14:26



Non, non, je ne cherche pas une contradiction. Je voyais justement une grande unité. Vous ne la voyez pas aussi ? 



cordroc'h j f 22/08/2011 12:01



Vous cherchez une contradiction entre ma manière de vivre et mes idées , et vous allez en trouver , là ou il n'y en a pas ,et ceci parceque vous confondez deux choses .La vie que l'on vie ,que
l'on expérimente selon les besoins ,désirs et envies du moment présent , sans donc se poser préalablement des questions sur le bien fondé de ce que l'on fait .Et les idées qui naissent ensuite
des expériences  .


Vouloir vivre selon des idées préconçues en vue de réaliser un idéal ,ou par obeissance à une éthique , en refoulant certains désirs et envies personnels et particuliers , est le meilleur moyen
de se déconnecter de la réalité , et donc de saper à la base l'idéal recherché .La conscience de la réalité s'acquiert en l'éprouvant lors de confrontations directes avec celle ci , et non en
imaginant ce qu'elle pourrait être et devenir en décidant de sa manière de vivre au présent .



Frédéric 21/08/2011 21:59



N'y aurait-il pas une relation entre votre obstacle génant (la volonté de domination de la nature) et votre profession (fruits, légumes, bons vins, produits du terroir) ? 


Question ouverte, vraiment : n'auriez-vous pas quelque chose à reprocher à la façon dont cette activité économique vous a fait vivre ? La façon de produire par exemple ? Ou une certaine mentalité
de la profession, auquel vous n'avez jamais souscrit ? Serait-ce cette culpabilité qui vous aurait empêché de vous enrichir sur le dos de la nature ? 


Quel serait le rapport avec la profession de votre femme ? 


N'oubliez pas que, ce soir, je suis accoudé au comptoir. :-)



cordroc'h j f 20/08/2011 21:57



Mon commentaire précédent ayant été écrit dans la précipitation ,j'ai oublié de nommer l'obstacle génant ma manière d'être et de vivre , à savoir donc , le système dans lequel je vis
,produit de l'idéologie humaine issue de sa volonté de domination de la nature .



cordroc'h j f 20/08/2011 17:29



Concernant ma profession ,je n'en ai pas de vraiment définie .Je nai qu'un C A P et BEP d'électromécanicien ,métier que je n'ai jamais exercé .j'ai donc commencé à tavailler à 20 ans ,chez un
grossiste en fruits et légumes (vente et livraison,de manière temporaire (6 mois de travail ,6 mois sans ) cela durant 8 ans ,ensuite étant amateur de bons vins et de bons plats ,j'ai créé ma
première Cave à vin ,trois ans après j'ouvrai un Bar à vins -restaurant ,7 ans après j'ouvrai un magasi de produits des terroirs ,ensuite une nouvelle cave ,ensuite la vente de produits basques
sur les marchès ,de nouveau la cave à vins et aujourd'hui retour dans les fruits et légumes dans la petite entreprise d'un de mes frères . Je me définis comme un aventurier , ce qui m'interesse
c'est de me lancer dans des aventures ,de concrétiser mes idées , une fois une affaire montée ,après quelques années il me faut passer à autre chose .Slon le proverbe ,pierre qui roule n'amasse
pas mousse (argent ) ,mais cela n'a eu d'importance pour moi , ni la réussite économique de mes entreprises , seul comptait l'aventure .Pas toujours facile lorsque l'on a une famille ,
heureusement ma femme est infirmière .


Ce genre d'existence nécéssite une très grande confiance en soi ,mais dans un système comme le nôtre ,l'argent est un atout majeur que je n'ai jamais possédé ,mes affaires n'ont donc jamais
rapporté beaucoup de bénéfices financiers , mais je ne regrette rien , au contraire .Aujourd'hui plus de souçis ,je suis salarié à mi-temps , ça me repporte plus et je peux donc me consacrer à
l'exploitation de mes acquis ,notamment grace à des blogs tel que celui-ci .


Aucune religion , agnostique , contre toute idéologie ,anarchiste-humaniste . Je me retrouve dans certaines idées  de Michel Onfray .,mais je ne l'ai pas attendu pour être naturellement
hédoniste ,pour être en désaccord avec Freud au sjet du complexe d'oedipe , de la sexualité enfantine et beaucoup d'autres idées .


Je suis un auto-didacte et fier de l'être , toutes mes idées ont pour première origine mon enfance ,ce que j'éprouve ,ma façon de vivre qui m'ont amené à me heurter très souvent à ce que je
considère comme un obstacle  à détruire , que l'idéologie humaine a mis sur le chemin de l'inconnu et de l'imprévu ,que ma nature d'aventurier trace au jour le jour sans savoir ou il mène .


Pour détruire un tel obstacle ,il faut d'abord bien le connaître de l'intérieur , j'exploite ma relative intelligence pour cela ,tout en satisfaisant ma curiosité naturelle d'aventurier .Quand
l'utile rejoint l'agréable la vie est belle , même si elle est gravement menacée par la folie humaine .Pessimiste donc , mais néanmoins heureux de vivre .



cordroc'h j f 20/08/2011 15:55



L'homme (le sexe masculin ) ne manque pas de réflexion , bien au contraire ,il réfléchit et raisonne beaucoup trop de manière sytématique et obsessionnelle ,et cela justement parcequ'il manque de
sensibilité ,(à ne pas confondre avec sensiblerie ). Manque ,du au refoulement de sa partie féminine du fait d'une éducation priviligiant la virilité ,  également du à une relation
enfant-mère dans laquelle il est recommandé de ne pas trop laissé l'enfant s'accrocher à sa mère .


La sensibilité , l'émotivité sont pour moi indispensables ,non pas à la réflexion et la rationalité , mais à la perception de la réalité telle qu'elle est , et qui permet la clairvoyance
permettant l'action et la réaction spontanées aux stimulis intérieurs et extérieurs . Cela donne une forme d'intelligence permettant une meilleure adaptation à la réalité , tandis que la
réflexion se faisant en vue de finalités prédéterminées ,à l'intérieur de cadres préconçus , a pour finalité la transformation de la réalité ,sa réduction en concepts plus facilement
compréhensibles et maîtrisables .C'est donc une autre forme d'intelligence issue de la peur de la nature et du besoin de s'en protéger ,c'est une pensée paranoide ,dont les effets finissent par
se retourner,tôt ou tard ,contre ceux qui l'utilisent .


Lorsqu'un homme est en bande ,c'est vrai qu'il est différent que lorsqu'il se retrouve seul avec une femme ,et cela démontre son immaturité psychologique . C'est au fond , un enfant qui n'a pas
pu devenir lui-même , que l'on a pas laissé grandir à son rythme , en vivant ses propres expériences qui lui auraient procuré les émotions nécéssaires à la plénitude existentielle .Face à une
femme ,il redevient l'enfant qui n'a pas pu grandir , et en bande il joue à celui qui est grand et fort .


J'ai toujours été ,dès l'école primaire ,je n'ai pour ainsi dire pas connu la maternelle , un meneur ,un chef de bande , et je suis ce que l'on peut appeller un mâle dominant , sans que j'ai
eu le besoin de faire ma place en éliminant des rivaux .Mon "autorité" m'a toujours été reconnue , accordée par les autres , sans que je fasse rien pour cela .J'étais un chef très gentil qui à
toujours défendu et protégé ceux qui en avait besoin  . Je me suis toujours occupé des petits , frères ,cousins etc ...une vraie mère poule .Je suis donc d'une très grande sensibilité
,j'impose physiquement et ne ferai pas de mal à une mouche et ai toujours une grande attention pour les autres .


je suis sexuellement un homme , ma femme pourrait vous le confirmer ,pour qui le plaisir de la partenaire est aussi important que le mien ,l'un n'allant pas sans l'autre .J'aime les femmes à
travers celle qui est ma compagne de route depuis bientôt trente ans ,que je respecte et que je n'ai jamais trompé . Notre relation sexuelle est excellente , si vous voulez des détails concernant
celle-ci , posez vos questions .


Je pense que si les femmes sont ce qu'elles sont dans le monde dit civilisé , c'est en grande partie du au comportement qu'à l'homme envers elles depuis qu'il est devenu chasseur , ce qui
remonte à des milliers d'années .Les femmes se sont soumises,se sont adaptées  aux hommes afin de se protéger de leur violence ,de leur complexe d'infériorité ,s'étant transformé par la
chasse ,en complexe de supériorité.


Le fait que selon vous les femmes préfèrent les hommes virils aux carrures impréssionnantes, résulte du processus de la sélection naturelle , c'est instinctif dirons nous .Et si cela est ainsi ,
c'est qu'à l'époque ou la sélection naturelle à joué son rôle , c'est que les conditions d'existence était très rudes et exigeaient des mâles physiquement aptes à défendre et protéger femmes et
enfants .Si les conditions d'existence ne sont plus les mêmes aujourd'hui , la culture fondée sur la supériorité et la domination du sexe masculin ,perpétue des comportements datant de milliers
d'années .Enlever la culture , peut-être le processus de la sélection naturelle rectifiera alors les choses  en priviligiant les hommes doux et gentils .


J'espère que vous me cernerez mieux après ce com .



monica 20/08/2011 15:12



Ce n'est pas votre sexualité qu'il me plairait de connaître cher Cordroc'h. Je soupçonne Constant de faire semblant de s'y intéresser.


C'est votre profession, votre religion si vous en avez une et pourquoi vous vous intéressez à Michel Onfray.



Constant 20/08/2011 00:41



Euh, je sais pas bien. Tu parles de quelles femmes ? Il y en a tellement. Une incroyable diversité !



monica 19/08/2011 18:08



Constant ! un peu de sérieux, voyons, prends exemple sur moi. C'est Cordroc'h qui a dit que j'étais trop sérieuse...


Constant, toi, tu dois plaire aux femmes. je me trompe ?



monica 19/08/2011 18:01



Je n'ai pas pensé que vous pouviez avoir besoin d'une thérapie, ni que vous pouviez ne pas en avoir besoin. Je m'interrogeais sur votre personnalité.


Je pense par contre que ce n'est pas un déshonneur d'avoir besoin d'une quelconque thérapie.


Prétendre ne pas en avoir besoin ne signifie pas avoir de l'orgueil ; comme si ceux qui pensent en avoir besoin, seraient en quelque sorte méprisables, ce qui n'est pas pensable ; bien au
contraire. 


Je pense en fait que la plupart des êtres auraient besoin de faire une démarche psychothérapeutique. Cela solutionnerait peut-être les problèmes que vous soulevez chez certains hommes.


J'entrevois donc que vous êtes un homme érudit, réfléchi et profond puisque vous cherchez à comprendre le monde. 


Mais ce que je ne comprends pas c'est que vous associez cette recherche à votre partie féminine, comme si c'était avant tout le féminin chez un homme qui le poussait à être profond. Je ne suis
pas d'accord avec vous sur ce point.


Nous avons tous un côté féminin et un côté masculin. Comment percevoir si c'est le féminin qui est plus réfléchi, plus en concordance avec la cérébralité, l'affectif étant une affaire de
masculinité puisque l'homme, à votre avis, manquerait de réflexion.


"Entre hommes, la prétention du plus chaste bourgeois est de paraître égrillard" a dit H. Balzac. Pourquoi cela ? qui a fait en sorte de faire croire à l'homme que pour en être un, il faut savoir
boire, savoir répondre aux femmes, les dominer, les "domestiquer" comme des animaux, parler cru ? qui donc à votre avis ? Les hommes entre eux ? certes non. Sortez un homme du groupe de mâles où
il ne peut s'empêcher de se laisser entraîner, et là, vous verrez un individu complètement différent. Pourquoi ?


Justement, parce que l'homme est fragile, incroyablement perceptible au mépris des autres hommes et des femmes ; cette fragilité le rend vulnérable et cela, il ne peut l'admettre.


Le monde est cruel quand on devient un homme. Parce que la société ne fait pas de cadeau au jeune homme qui ne paraît pas viril. Parce que les femmes préfèrent pour beaucoup d'entre elles, les
hommes de caractère, en fait, les hommes virils, qui leur donne l'impression d'avoir été conquise par le chef de la meute.


Moi aussi, j'exagère, j'extrapole, mais tout cela ne m'amuse pas.


Si la société est machiste, ce n'est pas dû essentiellement aux hommes ; je pense sincèrement que les femmes ont leur part de responsabilité. Aimons les hommes doux et gentils. Laissons-les
pleurer lorsqu'il en crèvent d'envie. Entourons-les de nos petits bras quand ils ont besoin de câlins. Sans jouer le rôle de la mère que tant d'hommes recherchent en prenant femme, et pour cause,
sachons prendre le rôle de l'aimante ; ainsi, cette envie d'être protégé que nous possédons tous dans ce monde si dur, serait partagée à part égale. 


Et nous pourrions enfin nous dire, nous les femmes de ce siècle : "enfin vraiment égaux" ! Les pouvoirs politiques seraient bien obligés de pondre d'autres lois plus en faveur des femmes puisque
nos hommes seraient là pour défendre ce qu'il y a de meilleur en nous et qu'ils apprécient tant : notre intelligence.


Mais je m'amuse aussi...



Constant 19/08/2011 17:22



Merci Monica et Ewa. 


Oui Cordroc'h, parlez-nous de votre sexualité. 


 



cordroc'h j f 19/08/2011 13:24



Pour répondre à Monica ,non , je ne me suis jamais fait psychanalysé , et sans vouloir être prétentieux , j'estime ne pas avoir besion d'une quelconque thérapie . Vous pouvez me poser toutes les
questions que vous voulez sur mon enfance , mes parents , mes relations avec le sexe féminin ,ma manière de vivre etc ....je ous répondrai en toute franchise  . A vous de fixer les limites .


Je ne me suis pas fait psychanalysé ,mais j'ai presque tout lu Freud , Reich ,Ferencsi , Adler ,Jung ,et beaucoup d'autres dont des plus récents .J'ai également tout lu Nietzsche et relu ,je me
suis intéressé à toutes les sciences humaines , à l'éthologie (Lorentz ) ,l'anthropologie , etnologie , sociologie ,etc ...et cela il y déja bientôt une trentaine d'années .J'ai découvert Onfray
il y a cinq ou six ans  que j'apprécie beaucoup , sans avoir la même démarche que lui .J'ai cherché à comprendre les autres et le monde ,car j'ai toujours été en révolte contre ce que j'ai
perçu comme sonnant faux .Cela est certainement du à ma partie féminine et à sa fameuse intuition .



Ewa 19/08/2011 12:52



Constant aurait trouvé sa Constance pour se retrouver dans cet état? J’en suis ravie. :~)


Je suis là, Monica, Marc en voyage de quelques jours et Constance peut-être "en état", qui sait? ;~)


A plus! Bises!



monica 19/08/2011 12:42



Je constate que nos amis, Ewa, Constance et Marc ne nous font plus la joie de papoter avec nous depuis quelques jours.


Cela me rend un peu triste.



monica 19/08/2011 12:33



Il me semble que, pour ne pas vivre l'état amoureux de façon névrotique obsessionnelle, il faut s'aimer d'abord soi-même, et avoir l'estime de soi.


http://youtu.be/G-KiWstdPpY



Constant 19/08/2011 10:12



La nuit porte conseil. La réponse à ma question est simple en fait : certains états amoureux sont vécus comme des névroses obsessionnelles, diront les psychanalyses. J'ai espoir que d'autres sont
vécus autrement. 


Une émission que j'aurais bien aimé écouter, mais plus dispo : http://www.franceinter.fr/em/interception/7269


"Mais pendant ce temps là, chacun vit sa vie… et s’il y a
bien une préoccupation qu’on retrouve tout du long – quelles que soient les époques, quels que soient les pays – c’est bien l’amour, ce bouleversement de l’être tout entier, cette étincelle qui
embrase le cœur et la raison. 



Avec ses parades, ses stratagèmes, ses douleurs et ses ombres, l’état amoureux est assimilé aux névroses obsessionnelles par les neurologues et les psychiatres.

Notre époque est bizarre. Coté sexe on peut tout montrer. Mais coté cœur, les mots font toujours peur, la pudeur est de mise. L’amour garde ses mystères et ses secrets de famille."



monica 19/08/2011 06:46



Cordroc'h,


Puis-je me permettre de vous demander si vous vous êtes fait psychanalysé ?


Merci à vous



Constant 18/08/2011 23:25



Savez-vous si l'état amoureux est considéré comme névrotique par les psychanalyses ? Merci beaucoup



cordroc'h j f 17/08/2011 18:55



Quand l'homme est entré dans le cercle vicieux que l'on appelle aujourd'hui "la civilisation " ,il marchait déja sur ses deux pieds, ,et s'il marchait sur ses deux pieds ,de même que si ,de
ce fait son cerveau s'est développé ,ce n'était  pas forcément dans le but de soumettre la nature à son imagination et à sa volonté ,mais pour mieux s'adapter à son processus de vie en
cherchant à le connaître .Or ,il n'y a pas meilleur moyen de connaître un système qu'en s'y intégrant ,et non en s'en séparant ,chose que l'homme s'est empressé de faire dès qu'il a su utiliser
certains outils lui permettant de changer de manière de se nourrir et de vivre ,ce qui a eu pour conséquence le refoulement et la répression de son ancienne manière de vivre . Il ne pouvait pas
faire autrement à l'époque ou cela s'est produit , ce n'est donc pas un jugement que je porte sur l'homme , je constate simplement les faits en fonction des éléments dont on dispose aujourd'hui
.J'extrapole eu peu bien entendu, mais c'est le jeu ,n'est-ce pas ?



libéré 17/08/2011 15:43



"l'homme est quasiment dans l'impossibilité de se sortir du cercle vicieux dans lequel il s'est enfermé il y a des milliers d'années de cela."


J'aime ton "quasiment", Cordoc'h. Il laisse de l'espoir. 


S'il y est entré, pourquoi ne pourrait-il pas en sortir ? 


Pourquoi y est-il entré ? Surement pour se verticaliser. C'est tellement plaisant de marcher sur ses deux pieds, en contemplant la voie lactée. :-)


 



cordroc'h j f 17/08/2011 14:08



En ce qui me concerne ,Monica ,que nous sommes tous névrosés est une évidence , de même qu'il est évident pour moi ,que l'homme est quasiment dans l'impossibilité de se sortir du cercle
vicieux dans lequel il s'est enfermé il y a des milliers d'années de cela ,sans remonter au plancton .Je vais même jusqu'à dire que la pensée rationnelle et la volonté humaines , dirigeant
aujourd'hui le monde ,sont des expressions de cette névrose si l'on se réfère au cadre universel du processus naturel de vie .L'unique moyen d'échapper à la névrose humaine était de ne pas entrer
dans son cercle vicieux , ce qui impliquait le pouvoir de vivre sans raison , sans sens exitentiel ,sans volonté ,etc ...bref d'être un animal doté de la capacité de penser ,comme certains le
sont d'une vue perçante (l'aigle ,) d'un odorat très dévellopé (le loup etc ..;)de sonar (le dauphin ) ,de plusieurs cerveaux (la pieuvre ) etc ..etc ....



monica 17/08/2011 13:08



Sommes-nous tous des névrosés à cette heure ?



libéré 17/08/2011 10:15



Notre ancètre le plancton était-il névrosé ? 


L'Homme totalement verticalisé sera-t'il névrosé ? 



cordroc'h JF 16/08/2011 20:00



Personnellement ,je pense que les névroses existent bien avant l'apparition de la répression sexuelle , culturellement intaurée et institutionnalisée par les religions ,puis par les différentes
idéologies socio-économiques . J'entends par névroses , le détournement de certaines fonctions naturelles du corps à des fins autres que celles de la satisfaction purement physiologiques de
celui-ci , ainsi que le recours à des substituts artificiels afin de compenser la frustration résultant de ce détournement . Les névroses seraient donc selon moi ,apparues dès que l'homme a
commencé à utiliser certains objets ,lui permettant de ne plus avoir à éprouver certaines émotions lors de contacts directes avec la nature ,et d'éprouver un sentiment de puissance ,de pouvoir et
de domination .L 'homme est devenu addict à ce sentiment de puissance lui permettant de contrecarrer son angoisse existentielle face à la nature ,et a donc fait de la domination de celle-ci sa
manière de vivre .L'utilisation et la fabrication d'objets ,d'outils , d'armes etc ...et la recherche de toujours plus d'éfficacité dans leur maniement ,à dévellopé la pensée rationnelle
,séparant l'homme de la source émotionnelle indispensable au sentiment d'existence qu'est la vie que l'on s'abstient de vouloir contrôler .


Cela revient à dire que l'homme est névrosé depuis des milliers d'années ,dès l'age de pierre .



Constant 16/08/2011 07:01



Tout a fait d'accord. Onfray relate dans son cours sur Reich que de là naissent les névroses. 


Ca donne envie de jouir pour entretenir le saint esprit !


 Et voici écrit le moment fort de cette belle journée qui commence.  



cordroc'h j f 15/08/2011 23:20



D'accord Constant ,mais pour qu'il y ait obscurcissement de la conscience , il faut dabord une conscience , ce qui permet de la retrouver lorsque les effets de l'orgasme s'atténuent .Tandis que
lorsqu'il n'y a pas cette conscience de soi , et de la réalité ,il y a nécéssité de disposer de repères artificiels permettant à l'individu de se situer dans la réalité et de se donner une
apparence .l'orgasme apparaît alors comme un danger du fait de la perte de tout contrôle de soi et des repères . Qui dit danger ,dit peur et retenue ,hésitation ... et non jouissance .



Constant 14/08/2011 12:00



L'obscurcissement de la conscience : là se trouve le pied !


L'intensité varie d'orgasme en orgasme. Le top, c'est de ne plus savoir où on se trouve. Un lacher prise total. S'oublier à oublier l'enveloppe de sa partenaire et la sienne, et on touche au
divin. Ce serait comme embrasser un trou noir. 



Mr Tmmalff 10/08/2011 23:44



http://www.youtube.com/watch?v=MZ_BFf8P5a8&feature=related



constance 10/08/2011 20:31



allons donc, que dis-tu ? un com, qui aurait disparu, ici ? rien vu


 


Tu as raison, conférence plus qu'intéressante.



marc 09/08/2011 22:45



j’ai vu un joli com ici qui a disparu je sais pas pourquoi 


 


la conference super interessante , ça le fait l’association onfray- reich


quelle minable serie d’imitateur dans la maison d’a coté 


eros et civilisation de mes deux



Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos