Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 10:38

 

Du 25 juillet au 26 août 2011, France Culture diffuse les conférences de Michel Onfray données en 2010-2011 dans le cadre de l’UP de Caen :

Contre-histoire de la philosophie - 9e année - Le freudisme hérétique : Otto Gross, Wilhelm Reich et Erich Fromm

 __________________


 2/ OTTO GROSS ET LA GAUCHE FREUDIENNE - 26.07.2011

france culture podcasts onfray

 "A propos d’Otto Gross, psychanalyste et communiste. Ce contemporain de Freud est considéré par Michel Onfray comme un grand oublié de l’histoire de la psychanalyse."


Cliquez sur le logo (le podcast pour ceux qui naviguent avec Google) 

 ou   ici (pour ceux qui préfèrent d'autres navigateurs)

   

  

  confer fr c - gross journal SYNOPSIS

1./ LA PSYCHANALYSE : UNE AVENTURE COLLECTIVE

a) La psychanalyse : une entreprise collective confisquée par Freud

b)  De la psychanalyse (X.5) : « Si c’est un mérite que d’avoir appelé la psychanalyse à la vie, alors ce n’est pas mon mérite. Je n’ai pas pris part aux premiers débuts de celle-ci. J’étais étudiant, et occupé à passer mes derniers examens, lorsqu’un autre médecin viennois, le Dr. Josef Breuer, appliqua le premier ce procédé sur une jeune fille malade d’hystérie (de 1880 à 1882) »

c) Pillage de Pierre Janet 


2./ POLITIQUE ET ANTIPOLITIQUE DE FREUD

a) Rappel sur Freud et sa politique : • Mussolini, Dollfuss, Institut Göring  • Exclusion de Reich pour bolchevisme • Permanence des textes anti-communistes

b) Théorie freudienne de la politique : 

 1. Psychologie des masses et analyse du moi : • Justification du conducteur des masses

2.   Pourquoi la guerre  ? • Utopie politique : une aristocratie pour gouverner les masses

3.   Au-delà du principe de plaisir : • Un instinct de mort biologique  • Impossibilité du progrès • Régime fort pour contenir cette pulsion irréfragable 


3./ DE L’EXISTENCE D’UNE GAUCHE FREUDIENNE

a) Otto Gross (1877-1920) :

1. Psychanalyste et communiste • Dès 1913, dans Comment surmonter la crise culturelle« La psychologie de l’inconscient est la philosophie de la révolution » • Puis en 1919, dans Situation des intellectuels • Ou : Travaux préliminaires : de l’enseignement  Invite à marier psychanalyse et radicalité révolutionnaire communiste

2. Cette année là :  • Freud publie Un enfant est battu • Reich (22 ans), étudiant en médecine, entre à la Société Psychanalytique de Vienne

b) Otto Fenichel (1897-1946) : • Son Séminaire des enfants (1924-1933)

c) Wilhelm Reich (1897-1957) • Sexpol


4./ UN DIOGÈNE AUTRICHIEN

a) Grand oublié de l’histoire de la psychanalyse – et des idées pour les autres figures de la gauche freudienne

b) Nietzschéen, toxicomane, polygame, anarchiste, libertin, psychanalyste, communiste, vagabond,  révolutionnaire, fou…

c) Lecteur de la Généalogie de la morale et de Par-delà le bien et le ma• célèbre Freud, évite Marx, mais cite Kropotkine • Propose un darwinisme de gauche dans une Europe à bout de souffle

d) Naît le 17 mars 1877 à Feldbach, près de Graz (sud est de l’Autriche) • Fils unique d’un père magistrat et d’une mère dont on ignore tout • Formé aux meilleures écoles privées

e) Dès le plus jeune âge, enfermé dans la bibliothèque  • Au grand dam de son père… • Très tôt, incollable sur le nom des animaux préhistoriques • Lit des encyclopédies • Le père voulait en faire un compagnon de ses recherches criminologiques

f) déconnecté de la vie pratique • Étudiant timide, réservé, en retrait, peu sociable, très conformiste • Au contraire de ses congénères, refuse bière et femmes • Austère, brillant, travailleur : médecin à 22 ans (1899)

g) Quitte l’Europe à bord d’un bateau pour l’Amérique du sud • Découvre là-bas cocaïne, morphine, opium • Sera toxicomane pendant 20 ans • Nombreuses cures de désintoxication • Se dirige vers la neurologie et la psychiatrie • Découvre la psychanalyse • 1901/1902 : assistant stagiaire en clinique neurologique

h) Comme son père, travaille dans la criminologie • Hans Gross, le père, publie en 1905 un compte rendu de Psychopathologie de la vie quotidienne de Freud • Tient le travail de Jung en haute estime pour la criminologie

i) Le fils publie dans la revue dirigée par son père : •   La question des représentations sociales inhibitrices (1901) La phylogenèse de l’éthique (1902) • Publie La fonction cérébrale secondaire • Relation fusionnelle avec le père.

j) Sa pensée à cette époque (25 ans) : • Digne fils de son père : 1. Croit à la prédestination du criminel  2. Justifie la punition du coupable  3. Supériorité du bien de la communauté sur celui des individus  4. Défend la religion utile pour conduire les masses  5. Défend tout ce qui permet la cohésion sociale

k) Nous sommes loin de Nietzsche, de Kropotkine, voire de Stirner

l) Mais 1902 est aussi la date de sa 1e désintoxication à Burghölzli (Zurich) • Première rencontre avec Jung • 1905 : sollicite la faculté de Médecine de Graz pour une habilitation • Refus : trop jeune, manque d’expérience  • Intervention du père à l’insu du fils • Nomination en 1906 • Son père a quitté Prague où il enseignait, pour Graz • En 1908, Otto envoie sa démission • Entame une 2e cure avec Jung qui le prend en analyse avant que Freud s’en charge • Freud ne prendra pas le relais • Gross a 31 ans


5./ LA RENCONTRE AVEC FREUD

a) Rencontre Freud en 1904 • Gross : 27 ans ; Freud : 48 • Bonne première relation • Gross connaît le travail de Freud depuis 3 ans (1904) • Freud attend une reconnaissance planétaire • L’année suivante, publiera Trois essais sur la théorie de la sexualité et Le mot d’esprit

b) Cette année de rencontre, Gross a publié : •   Le diagnostic différentiel des phénomènes négatifs • Il y compare la dissociation freudienne des textes sur l’hystérie • (Dissociation = exclusion de certaines représentations dans la conscience à cause de leur refoulement) • à la dissociation dans l’activité consciente chez les déments précoces • (Diagnostic de Jung sur Gross plus tard…)

c) Entre 1901 et 1909, articles techniques : •   Sur les théories cardio-rénales La détérioration des fonctions anatomiques avec la vieillesse Les fonctions cérébrales secondaires Les pathogenèses de l’illusion chez les paralytiques La mort par anévrisme vertébral latent Les troubles du langage L’infériorité psychopathique • etc.


6./ PREMIÈRES DISSENTIONS AVEC FREUD

a) Ernest Jones (qui a été initié à la technique psychanalytique par Gross…) précise dans sa bio : • En 1907, Gross a publié : •  La théorie de l’idéogenèse chez Freud et sa signification dans la folie maniaco-dépressive de Kraepelin  • Recourt aux notions freudiennes de libido, de refoulement, de symbolisme, « etc » • S’inscrit donc dans le sillage orthodoxe

b) Mais cet « etc » ne doit pas tromper : • Gross ne souscrit pas au freudisme comme à un catéchisme • Refuse de congédier le somatique dans l’étiologie des névroses • Étiologie moins psychique que somatique, historique • Pour lui, le conflit relève de l’opposition entre : • Dionysisme intérieur et apollinisme social • Désir de l’individu et répression sociale • L’origine de toute pathologie • Thèse radicalement anti-freudienne


7./ EN CONGRÈS AVEC FREUD

a) Avril 1908 : participe à la « Rencontre de psychologues freudiens » à Salzbourg • Une seule journée • Embryon du futur « Congrès International de Psychanalyse » • Le Congrès : dispositif majeur dans le maillage voulu par Freud pour asseoir son leadership • Freud ramasse ses troupes et compte ses soldats

b) Pas de président, de trésorier, de secrétaire, de comité, d’ordre du jour, de compte rendu • 9 personnes venues d’Autriche, de Suisse, d’Angleterre, d’Allemagne, de Hongrie • Freud se plaignait pourtant de la reconnaissance tardive 

c) 42 personnes dans la salle : • Adler, Rank, Ferenczi, Abraham, Eitingon, Jung, Stekel, Jones • Jones effectue le portrait de Freud : • 52 ans, cheveux noirs, épais et soignés, grisonnants • Moustache et barbe taillée • Regard vif et pénétrant • Élocution parfaite et claire • Son de voix amical • 1m72 • Manifeste entrain, et angoisse, une certaine agitation • et : quelque chose de féminin ( !) dans sa manière et ses gestes

d) Psychanalyse et craniologie :  « Son tour de tête était de 52 cm, les deux diamètres en étant respectivement de 18 et de 15,5 cm, et l’indice céphalique de 86, ce qui indiquait sa dolichocéphalie » (II.45) • Or Broca définit le dolichocéphale comme celui dont l’indice est inférieur à 75… • En vertu de la craniologie, Freud est un brachycéphale – étymologiquement : une petite tête…

e) Freud présente un cas de névrose obsessionnelle : L'homme aux rats • Jones : Freud a commencé à 8 heures le matin, a fini à 13 heures • A demandé vers 11h00 s’il devait s’arrêter pour une pause • Reste l’après midi pour les 8 autres intervenants – dont Adler et Jung…

f) Gross (31 ans) ne prend pas la parole • Dispose pourtant de thèses personnelles • Défend la thèse jungienne d’une nature organique de la démence précoce • Freud défend l’étiologie métapsychique

g) Karl Abraham dénonce la dissension avec Jung et les jungiens :  • Freud veut l’apaisement  • Il a également le souci stratégique d’associer un non juif à l’aventure de la psychanalyse : • Freud demande à Abraham de faire preuve de tolérance : « parce que des affinités de race vous rapprochent davantage de mon tempérament intellectuel. Rappelez-vous aussi que Jung, chrétien et fils de pasteur, n’a trouvé son chemin vers moi qu’après avoir surmonté de grandes résistances intérieures. Son adhésion n’en a donc que plus de valeur. J’allais presque dire que son entrée sur la scène de la psychanalyse en a éloigné le danger de voir cette science devenir une affaire nationale juive ». 

h) Séparation entre : • Organicistes & métapsychistes • Chrétiens soucieux du somatique & juifs partisans du pur psychisme • Suisses & viennois

i) Gross, non juif, propose une thèse œcuménique :  • Psychiatrie & psychanalyse • Somatique & psychique


8./ UN MATÉRIALISME MONISTE

a) 1902 : Sur la phylogenèse de l’éthique : défend une position « moniste psychophysiologique » • S’oppose au dualisme freudien d’un corps physiologique totalement dirigé par un inconscient psychique • Pour Gross : névroses, pathologies sont des réponses de l’organisme à des traumatismes concrets • La psyché abîmée sollicite l’organisme • Qui répond par un processus de réorganisation adaptatif • Le traumatisme perturbe une force vitale – pas psychique • Biologique - et non métapsychiste • Le rythme vital est altéré par des dommages existentiels agissant sur le système nerveux

b) S’appuie sur la thèse organiciste du médecin Carl Wernicke • (Un médecin qui a influencé Freud…) • Et son idée : la séjonction  • Les troubles nerveux relèvent de la séparation des fibres nerveuses

c) Pas de phylogenèse psychique, mais une ontogenèse physiologique : • La dislocation des circuits nerveux est la cause des pathologies mentales • Pas de scènes œdipiennes, de séduction parentale, de refoulement d’onanisme • Pas de horde du père, de banquet cannibale • Pas d’inceste avec la mère • Mais la désintégration de câblages neuronaux • La pathologie renvoie à l’ici et maintenant d’une histoire personnelle • Et non à l’au-delà d’une mythologie très ancienne


CONCLUSION

• Pendant Freud, donc, et dès 1902 :

a) il existe une alternative au pan-psychisme freudien

b) et au pessimisme ontologique conservateur de Freud


   BIBLIOGRAPHIE :

• Claude Prévost, Janet, Freud et la psychologie clinique, Payot

• Henri Ellenberger, Histoire de la découverte de l'inconscient, Fayard

• Russell Jacoby, Otto Fenichel : destins de la gauche freudienne, PUF

• Peter Gay, Freud, une vie, Hachette

Ewa  

Partager cet article

commentaires

monica 30/07/2011 09:49



Il y a tellement de formes de déni de la réalité.


Voyons un peu.


Un exemple parmi tant d'autres : le sujet qui crée la réalité et qui la craint transmet le déni à sa progéniture (voir : Les enfants malades de leurs parents).


En bref, la mère a un enfant d'un homme qu'elle n'a pas choisi. Elle fait supporter cette conception à un autre homme qui la prend pour épouse, et devient donc le père de cet enfant. Le secret de
famille est bien gardé. Mais comme on ne roule pas les enfants dans la farine, l'enfant se doute de quelque chose et garde secret pour lui : honte, crainte de décevoir, de l'abandon...


Le déni de la réalité de l'enfant est supporté par lui et par lui seul. Les parents savent : la mère refuse d'admettre la réalité ou bien finit par se convaincre que son époux est le père de son
enfant, mais ce n'est pas un déni catastrophique pour elle ; l'époux doute, souffre, finit par réaliser qu'il n'est pas le père biologique mais garde son secret par orgueil et aussi peut-être par
amour pour l'enfant, mais ce déni n'est pas destructeur pour lui.


Par contre l'enfant, lui, s'il n'est pas "aidé", aura sa vie brisée.


Oui, c'est évident, le déni, quel qu'il soit de la réalité est source de névroses plus ou moins profondes.


Quant aux religions, je ne suis pas totalement certaines qu'elles créent de profondes névroses chez tout le monde. Croire aux mythes, aux contes de fées, aux dieux, à dieu, n'engendre pas
forcément des fous. Il me semble plutôt que parmi ceux qui créent ces mythes, ces religions, il y a bon nombre de fous.


Mais, bien sûr, mes réflexions sont parfois simplistes.


C'est pourquoi, j'ai besoin de MO pour éclairer ma lanterne.



Marc 30/07/2011 03:44



Chère Constance je ne suis pas à mon premier accent , je mets aussi une virgule de temps en temps  et même un point la . tu le vois ?  La vie sans accents points majuscules est quand
même plus belle libre simple je trouve et surtout ça fait très longtemps que je m’étais habitué à écrire comme ça . Il y a plusieurs années j’écrivais les « poèmes » longs et ennuyeux de cette
façon là et ça me restait , maintenant c’est plus naturel chez moi ça va plus vite et il y a les gens comme toi et ewa par exemple qui ne se sont jamais arrêtés sur un accent même si au début ça
devait vous déranger , alors ma façon d’écrire ça fait aussi un filtre une sélection  naturelle en quelque sorte ça passe ou ça casse ;) 


Je dors pas tu vas me dire ça m’arrive aussi 


Il y a des choses bizarres écrites sur ce blog … ,,,,,,’’’’’’::::::!!!!!?????



constance 29/07/2011 22:36



Il y a des choses écrites sur ce blog...


 


Oui, Marc, je ne peux compter que sur toi, tu es là. Je suis pieusement les conseils Nietzschéens, l'oubli condition d'une vie heureuse :-) Il me faudra relire le traité. Je l'ai rangé
précieusement, je saurai le retrouver sans peine. 


 


Cher Marc, que t'arrive-t-il ? N'est-ce point là un accent que je vois dans "compliqué" ?



monica 29/07/2011 20:24



Cher Constant,


Avant que mon chéri n'arrive incessamment sous peu, sachez très vite que, l'espace d'un instant, je vous ai aimé.


 


 



Constant 29/07/2011 20:10



Non, non, Ewa, mon zizi est devenu tout dur pendant un bon moment. 


Merci Monica, c'était très agréable :-)



monica 29/07/2011 20:04



Ah ! et puis, ce soir, ne me faites pas trop réfléchir finalement. 


C'est MA soirée, celle que j'ai réservée à mon homme qui vient "me rendre visite" malgré sa jambe dans le plâtre !


Ayant moi-même repris le boulot depuis le début de la semaine, je n'aspire qu'à çA...


Etre dans ses bras pour me pelotonner comme une petite chatte meurtrie par son absence (c'est si bon l'absence !). Il a la jambe gauche dans le plâtre mais il a pu trouver une voiture automatique
pour venir me rejoindre.


C'est tellement beau l'amour que je n'imagine pas mieux pour le moment.



monica 29/07/2011 19:48



Marc, si j'ai bien compris : je dénie donc je ne suis pas.


En tout cas, moi, j'aimerais bien vous suivre un peu mieux vous autres : mitraillette, révolver, gilet part balles !


Hier, on parlait de masturbation, aujourd'hui, on parle de meurtre !


c'est quoi ce délire ?!



Ewa 29/07/2011 18:49



Laissons tomber la mitraillette, mais ça doit être facile de mettre une, deux, disons trois vraies balles dans le revolver… >:-> 



marc 29/07/2011 12:47



ma petite enfant joyeuse  , en parlant de jung qui a soigné gross onfray a dit qu’il faudrait creuser dans cette direction  que le deni de la realite est la cause des nevroses (pour
gross c’est la societe , pour Freud l’inconscient magique et immateriel) c’est pas nouveau onfray l’a deja ecrit dans "traite d’atheologie" que toutes les croyances religions incarnations
illuminations sont le deni du reel donc des nevroses


 


chere monica , trop long et compliqué a expliquer surtout que je n’y comprends rien ;)


 


thomas laissez tomber le gilet pare-balles la mitraillette est chargee a blanc


notre amie dont vous oubliez le prenom sauve les oisillons tombés du nid c’est pour vous dire la dangerosite du personnage ;)



constance 29/07/2011 08:11



Thomas, ne me demandez rien, Ewa est une femme libre :-/ petite voleuse :-)


 


Monica, Thomas n'a rien piqué ici mais je pense qu'il doit bien s'en servir :-D Entre les coms d'hier soir et de ce matin, vraiment, je vous adore. Toi en particulier, Mireille, la pauvre
Mireille a dû tomber à la renverse et avoir envie de sortir sa mitraillette pour notre très très chère Ewa, qui s'amuse. J'aime ce blog parce que je suis une joueuse, j'aime m'amuser parce que je
suis restée une enfant. En ce moment je danse sur ça, http://www.youtube.com/watch?v=ShiKVmNnp9w&feature=related.
Si ça peut aider Mireille a bouger son corps...


 


Parlons sérieusement : dans cette conférence, donc d'avant hier, j'ai cru entendre MO dire entre deux, subrepticement, que nombre de pathologies et névroses étaient dues à la non-acceptation du
réel, qu'il fallait aller chercher de ce côté-là.. Quelqu'un s'en souvient-il ? je n'ai raisonnablement pas le temps d'écouter une nouvelle fois la conférence mais aimerais être sûre.


 


Vous voyez, monsieur Jacproduction, ce n'était pas si difficile.



monica 29/07/2011 08:07



... je ne suis pas bien réveillée : il faut lire "mais par contre" ou cependant, néanmoins, tout de même, etc.


Merci de votre compréhension



monica 29/07/2011 08:05



...suite


et de plus, c'est pas parce que je ne suis pas féministe, athée ou de gauche libertaire, donc pas onfrayenne (quoique), mais pas contre hédonistehétérobienbaisée qu'il faut me laisser choir !


C'est un monde tout de même !



monica 29/07/2011 07:36



Si j'ai bien compris, mais franchement j'ai du mal, Thomas a piqué quelque chose ici et s'en sert ailleurs...


Cela mérite une explication... depuis le temps que je sévis ici, on pourrait m'aider un peu, non ?



Thomas 29/07/2011 00:52



Pourquoi ? j’ai piqué quelque chose ? De toute manière j’ai tout prévu, mon gilet pare-balles ne me quitte pas  



Ewa 29/07/2011 00:39



Mes amis ne me le demandent pas parce qu’ils s’inquiètent pour vous - Jean, Thomas, Jean-Thomas ou je ne sais pas quoi. Vous risqueriez d’être mitraillé en premier. :~D (piqué à Constance)



Thomas 29/07/2011 00:04



Il fallait me prévenir que votre blog présente un risque d’accoutumance, j’aurais resté devant la porte, maintenant c’est trop tard.


Constance et Marc, pourquoi vous ne demandez pas à votre amie (j’ai oublié son prénom) qu’elle règle le problème de "piquage" avec une mitraillette ? 



constance 28/07/2011 14:09



Thomas, je crois qu'en effet nous sommes une vraie drogue. Quand on y a goûté, on ne peut plus s'en passer :D (ah, j'en brevète un autre)


 


Marc, la rançon de la gloire... une autre ici avec un piquage en règle http://jacproduction.wordpress.com/2011/07/26/festival-apart-dans-les-alpilles-en-provence-et-michel-onfray/#comment-2 j'ai
laissé un com, à voir s'il est validé - ça commence d'ailleurs à me taper sur le système, c'est pas le libre-service, c'est NOTRE blog - merci



marc 28/07/2011 13:22



la suite …....


le blog d’ami a changé aujourd’hui le simple logo de france culture dans son article et a mis le meme que nous :michel onfray podcasts


c’est vrai ça correspond mieux il fallait y penser



marc 27/07/2011 13:06



sur le blog d’amis comme le dit patrick les podcasts tous frais qui "proviennent directement de france culture " sont apparus aujourd’hui  


c’est impressionnant  ;)



Thomas 27/07/2011 01:48



Aujourd’hui ou plutôt hier, je n'ai pas pu écouter cette conférence à l’heure de diffusion, donc je suis venu ici pour l’opération rattrapage et j’ai passé une heure agréable. Je ne sais plus
très bien si c’est votre blog qui devient une drogue ou si c'est Onfray  



Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos