Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 12:49
 
Dans le magazine Marianne de cette semaine (du 25.06.11 au 01.07.11) Michel Onfray signe un article Pour en finir avec la gauche de droite "où il dénonce les conclusions du dernier rapport de Terra Nova. Il y décompte également les trahisons qui ont éloigné la gauche du peuple."
 _________________________

 

marianne-couve-juin-2011.jpg "Il fut un temps où, pour devenir président de la République, il suffisait de défendre un programme politique avec ses valeurs, de se présenter devant le peuple avec ce projet, de lui demander son avis, d'obtenir des suffrages pour ou contre, puis de consentir à la décision majoritaire pour légitimer une ligne politique avec laquelle gouverner. C'était simple, clair, probablement trop simple et trop clair.

Aujourd'hui, on envisage des "stratégies électorales", autrement dit, des ficelles pour embobiner les gens à partir de leur sociologie ! [...] Le président de la République se vend désormais comme un fromage allégé, c'est un marché à imposer et des parts de marché à conquérir.

Terra Nova fournit donc des munitions à cette guerre de publicitaires bien décidés à vendre leur marchandise - une probable camelote, sûrement pas un grand projet pour un pays en déclin, s'il faut en juger par ces élites-là ! [...] 

Les idées de gauche existaient, elles existent encore, et seuls les gens de droite les prétendent caduques, dépassées, archaïques, disaient les mitterrandolâtres dans les années 90. Elles peuvent donc encore exister : défense de la laïcité, du service public, de la santé, de l'éducation, de l'armée, de la culture comme instances dans lesquelles l'argent ne doit pas faire la loi... Simple comme un bonjour de gauche...

 

Première trahison : ces idées-là, Mitterrand les sacrifie en 1983 au nom de prétendus sacro-saints principes de rigueur budgétaire, de pragmatisme politique, de réalisme économique. [...] L'union de la gauche accoucha d'un monarque qui parlait à gauche, mais agissait à droite.

Le deuxième trahison, due au même personnage, fut le renoncement à la souveraineté nationale, donc à toute possibilité de politique de gauche, avec l'aventure européenne qui fit croire que l'Europe libérale, c'était la grantie de la paix entre les nations, du bonheur pour tous, de la prospérité économique, de la fin du chômage, un genre de millénarisme postmarxiste... [...]

La troisième trahison est venue de Lionel Jospin, qui, tout à la botte de ses conseillers en communication, annonça que "l'Etat ne pouvait pas tout", alors que les privatisations venues de l'Etat n'avaient jamais été aussi nombreuses que sous son mandat de Premier ministre. [...]

La quatrième trahison est venue du Parti socialiste, qui invita à accélérer le mouvement européaniste initié par Mitterrand et invita à voter oui au traité de réforme constitutionnelle, en 2005. [...]

 

Terra Nova veut donc qu'on écarte ce peuple qui ne veut pas des marionnettes libérales. Elle souhaite que le candidat social-démocrate s'appuie sur les classes moyennes et, de ce fait, qu'il construise une campagne sur le contraire de ce qui fait le souci du peuple : le chômage, l'emploi, la misère, la pauvreté, la précarité, l'identité nationale, la laïcité, la santé, la retraite. [...]

   Michel Onfray  

_____________________________      

 

Nous vous donnons rendez-vous dans vos presses préférées pour y découvrir l'argumentaire complet mais aussi l'article d'Olivier Ferrand, La reconquête des classes populaires, pas le "social-populisme". 

Nous vous proposons également l'avis d'Ivan Levaï, sur France Inter, dans sa revue de presse du dimanche 26 juin ainsi qu'un papier d'Alexander Kevin, historien, paru dans Le Monde diplomatique en février 2010 concernant Terra Nova, la boîte à idées qui se prend pour un think tank.

Constance  


Voir aussi l’article de M.Onfray "Les trois gauches", Le Monde, le 03.04.11. - ici

Partager cet article

commentaires

SERLET Jean-Claude 11/07/2011 21:27



... et trouver mon bonheur dans celui de ceux que j'aime suffit pour me dicter une ligne de conduite ni à droite ni à gauche mais là où le bonheur d'un maximum de personnes puisse être atteint
... et le reste m'est faribole


Carpe diem et ainsi "ite missa est "



monica 30/06/2011 12:46



Ton impression n'est pas vague, chère Ewa.


Et à propos de vague, j'ai la très nette impression que celles que toi et des compères font naître sur ce blog en font chavirer plus d'un, de bonheur comme d'émotions.


Grâce à vous quatre, quand la mer n'est pas démontée, en tout cas, elle ne ressemble jamais à une mer d'huile ; c'est bien ce que prône MO avec ses petites canailles de lilipuciens.


Continuez à faire des vagues, jamais scérérates, toujours captivantes...Les sirènes ne sont pas loin parfois...mais leur chant ne font peur qu'aux imbéciles...



Ewa 30/06/2011 12:06



Chère Monica, j'irai répandre ton idée partout, je te suivrai jusqu'en enfer s'il le faut, mais j'ai comme une vague impression que cela a
déjà été proposé quelque part, par quelques personnes... Quant aux résultats...



monica 28/06/2011 18:11



Je propose : "Dans le bonheur d'autrui, je cherche mon bonheur"...


On répand cette pensée sur la planète entière et on voit ce que cela donne...


Il s'avère que je suis une sorte d'utopiste à l'esprit traversé par le vent !



Ewa 28/06/2011 17:38



Cette pertinente citation se trouve dans le chapitre L’irréligion pure, et quelques dizaines pages plus loin, dans L’anti-politique ou de la triple sottise - la critique du
socialisme continue : 


« Nietzsche dit toute la supercherie du socialisme qui propose des solutions pour demain qui n’arrivent jamais et permettent - en auxiliaires efficaces du pouvoir - de faire durer la situation,
d’installer le statu quo.«  


Et elle se poursuit dans Anatomie du socialisme : « Nietzsche perçoit le socialisme comme une forme nouvelle de l’idéal ascétique. Parent du christianisme, l’idéologie égalitaire est
associée aux vieilles lunes du renoncement, du ressentiment et de la mauvaise conscience. «


O.K, et maintenant quand nous savons tout ça, on propose quoi? Parce que la troisième gauche libertaire parait un peu dérisoire comme solution et un peu utopique, quand même… 



Lagrange 28/06/2011 14:44



« Quand elle se fit philosophie, l'idéologie du renoncement et de l'aliénation devint platonisme; quand elle se fit religion, ce fut le christianisme; à l'heure où elle se fait politique, sa
forme est le socialisme. La métaphysique de l'aliénation emprunte perpétuellement les habits neufs sous lesquels elle masque son impuissance à la régénération. »


ONFRAY Michel. La Sagesse tragique. Du bon usage de Nietzsche.



monica 27/06/2011 18:00



Dans ma région, se trouve le fief de François Miterrand, cet homme à gauche de la droite. Quand vous demandez aux gens de peu, aux petites gens de cette région ce que François a fait pour eux
pendant son règne, ils ne savent pas répondre. "Il a ... il a ...et leur embarras m'embarrasse. J'aurais presque envie de leur demander pardon d'avoir posé cette question.


Ici, François est vénéré comme un dieu, un dieu qui a fait ce qu'il a pu : il a réussi à vaincre la droite, et ça, c'est sacré. Ces gens ne sont pas idiots, ils ne nuancent pas. Mitterand a battu
Giscard ; c'est un homme formidable rien que pour ça. Le reste, c'est sans importance. Ce "sans importance" a donné tout pouvoir à ce monarque de gauche de la droite, et la gauche aura du mal à
s'en remettre. C'est inouï, mais c'est ainsi.


 



Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos