Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 16:41

 

Voilà deux extraits d'une conférence de Michel Onfray

(questions des auditeurs) :

 

Un extrait de 3:31 min. sur le cubisme

cubisma pablo-picasso-jeune-fille-devant-un-miroir
« Aujourd’hui est décadent, hier était si beau : ô le temps béni où l’on savait encore dessiner et peindre! L’époque heureuse où l’on pouvait se contenter d’une distance minimale entre le réel et l’œuvre qui la représentait,  où les pommes peintes ressemblaient à s’y méprendre à celles avec lesquelles on fait une compote! Bienheureux Chardin, douteux Cézanne, méchant Picasso… »

Michel Onfray, Le désir d’être un volcan, § Critique de la raison moléculaire




Un extrait de 5;00 min.  sur les différences et les incompréhensions entre
la pensée occidentale et orientale

Je-me-la-pete-en-philosophie-orientale 2« En philosophie, on pratique peu ou mal le comparatisme. Imaginer possible l’économie de son regard étranger pour effectuer une lecture intérieure de la différence produit d’inestimables dégâts : il faut moins rechercher la fiction d’une pénétration de l’intérieur qu’accepter le principe d’exotisme cher à Segalen. Le temple indien ne saurait être lu, pensé, saisi, compris, déchiffré par un regard occidental comme par un corps extrême-oriental. Certes. Mais la subjectivité affichée induit moins d’approximations qu’une revendication épistémologique d’objectivité.  […] Partir, donc, avec un désir subjectif et le revendiquer comme tel. »

Michel Onfray, Le souci des plaisirs, § L’éros solaire indien
orient-yin_yang_jiking-copie-2.jpg
Marc - Ewa  
 

Partager cet article

commentaires

SERLET jean-Claude 11/07/2011 22:36



Chère Eva , votre lucidité me plait beaucoup : il est déjà difficile à deux esprits formatés dans la même civilisation et la même langue de se parler pour se comprendre que , quand il s'agit et
de civilisations donc de langues différentes, on imagine très bien les difficultés rencontrées .


Merci donc aux vrais traducteurs forçats de l'ombre de la diffusion mondiale de la pensée humaine.


Je ne peux malheusement , à ce niveau là, que me contenter du français et une bonne partie de la pensée de  Lao-Tseu me sera toujours étrangère


Dommage



Ewa 04/07/2011 13:16



A tous ceux qui sont intéressés par le travail de traducteur, je recommande l’article de Pierre Assouline sur la paupérisation de ce métier de l’ombre et la nécessité de sa revalorisation. 



http://passouline.blog.lemonde.fr/2011/07/02/les-traducteurs-doivent-sortir-de-lombre/




Ewa 30/06/2011 12:09



Admirer ou admirées, peu importe, c'est l'admiration qui compte. :~)



Jean 29/06/2011 01:16



admirées, c'est mieux 



Jean 29/06/2011 01:03



Je préfère douteux Cézanne que méchant Picasso. Les pommes de Cézanne, on n’oserait jamais en faire une compote, leurs formes ont été créées pour être admirer 



Patrick Cressain 28/06/2011 13:58



Marc, vous avez raison, Mireille devrait laisser tomber Onfray, elle perd son temps précieux.


Quant à la civilisation occidentale plus apte, plus encline à sortir des chemins déjà tracés et aller vers l’autre, la civilisation chinoise est un exemple édifient. Se croyant parfais et
supérieurs, les Chinois sont restés enfermés sur eux-mêmes pendant des siècles. Très longtemps ils n’ont fait aucun effort pour découvrir l’autre façon de penser. Même maintenant je ne suis pas
sûr si ça les intéresse, ils copient la technologie occidentale, ça leur suffit.



marc 28/06/2011 12:53



mireille , si vous ne supportez pas les philosophes qui savent etre affirmatifs quand ils le jugent necessaire alors  c’est pas a onfray qu’il faut s’interesser 


7e video ( questions des spectateurs )


http://banquetonfray.over-blog.com/article-michel-onfray-la-dialectique-de-la-laicite-escales-philo-louvain-la-neuve-70835336.html



Ewa 28/06/2011 10:45



Il s’agit de la difficulté de compréhension mutuelle, cela s’applique dans les deux sens. Ce n’est pas uniquement l’Occidental binaire, linéaire,
limité, formaté qui ne saisit pas toutes les subtilités de la philosophie orientale - le contraire est tout aussi bien valable.


 


Je dirais même que la curiosité d’aller vers l’autre, la volonté de le comprendre (avec toutes les imperfections et limites que ça comporte) sont plus fréquentes et puissantes dans l’histoire de
l’Occident. En tout cas, c’est l’impression que j’ai. 


 


Quand on part à la découverte de la pensée orientale, il me semble aussi important de « revendiquer la subjectivité », l’interprétation
personnelle de cette pensée; de ne pas prétendre que l’objectivité est possible et que l’on peut se débarrasser de tout le bagage culturel et ignorer notre idiosyncrasie. 


 


Cependant, je pense que c’est possible de saisir la philosophie occidentale et orientale à la fois - dans de rares cas, et ce sont ces exceptions
qui confirment la règle. Je ne pense pas que chacun possède « un kit » pour ça et qu’il suffit de « penser autrement ». Deux conditions me paraissent indispensables pour accéder à cette
compréhension.


Premièrement : l’immersion totale dans les deux civilisations. Mais l’immersion réelle, physique, c’est-à-dire : il faut habiter en alternance dans les deux endroits où la pensée en question est
née, vivre avec les gens différents, à leur rythme, respirer l’air du pays, suivre des changements…


La deuxième condition : la parfaite connaissance de deux langues. Les structures linguistiques permettent de mieux comprendre les structures de la pensée. Mais il ne s’agit pas de savoir
commander un verre à la terrasse d’un café ou demander un renseignement dans la rue. Je parle de la vraie connaissance d’un niveau de traducteur. Il faut savoir penser dans les deux langues.
 Il faut savoir lire les textes en version originale, ce qui permet d’éviter de nombreux pièges de la traduction. C’est problématique même pour des langues relativement proches : même
alphabet latin, même culture judéo-chrétienne, même continent (et je sais de quoi je parle); alors j’imagine la traduction : chinois - latin - français, plus le contexte historique! Ça doit
produire des multitudes de jolies boulettes d‘incompréhension … 



mireille Bigorie 26/06/2011 10:23



Toujours aussi catégorique et péremptoire Michel Onfray .


"nous ( les Occidentaux formatés binaires , duels   ) sommes condamnés à ne pas saisir l'essence d'une philosophie orientale .Ce n'est pas possible ! "affirme t-il .


SVP  Onfray  à la fin d'une assertion de ce genre , ajoutez juste : " A mon avis " ... ou bien , quelque chose du genre : " ... à moins d'être capable de "penser" au-delà des mots bruts
et de nos concepts formatés , de " déplier les surfaces " , de penser autrement ...


On a tous le kit pour ça .C'est juste un autre travail , une autre branche .Complémentaire.


Ce que j'aime chez Onfray c'est tout ce qu'il sait et dit si bien .Et ce que je n'aime pas chez lui c'est tout ce qu'il ne sait pas et réduit au mot qui tue : "impossible" ! .Ce n'est pas juste
pour toutes les personnes qui lui font confiance .


Sa finitude ne fait pas de lui un escroc , mais un " reducteur de têtes " .


 



Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos