Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 13:47

 

Michel Onfray a rencontré la rédaction du journal Metro - le quotidien gratuit, pour parler, entre autres, du dixième anniversaire de l’Université populaire de Caen. 

« J’ai voulu faire descendre la philo dans la rue »

Propos recueillis par Jennifer Gallé et publiés le 13.10.2011 sur le site metro.fr


onfray métro

Photo : Nicolas Richoffer

Les dix ans de votre université populaire, ça se fête, non ?
Je ne pensais pas que cela durerait aussi longtemps ni que cela serait aussi réjouissant ! Aujourd’hui, nous sommes une vingtaine à donner des cours et des milliers d’auditeurs nous ont suivis.

Comment vous est venue cette idée ?
D’abord, j’avais fait le tour de l’Education nationale. Et puis, chaque fois que je donnais des conférences, les gens me disaient que c’était trop court, qu’il faudrait continuer. Je sentais qu’il y avait un besoin. Ensuite, je me disais qu’il fallait faire de la philo hors de l’institution. Puis est survenu le déclencheur : Le Pen au second tour de la présidentielle, en 2002. Je me suis dit qu’il fallait donner aux gens les moyens intellectuels de décoder les choses. Au XIXe, Georges Deherme pensait, dans l’esprit de la Révolution française, que l’on peut changer les choses grâce à l’éducation populaire et gratuite. Je me suis alors dit que c’était la bonne formule. Je voulais renouer avec ce qu’avait été la philosophie pendant des siècles, quand elle se pratiquait sur l’agora. On y rencontrait des poissonniers, des charpentiers et pas seulement des doctorants. La philosophie confisquée par les professionnels, ça me fatigue ! J’ai voulu faire descendre la philo dans la rue sans la mettre sur le trottoir. Le propre de l’université, comme nous la connaissons, n’est pas d’inciter à vivre en philosophe mais à obtenir un diplôme. L’université populaire invite, elle, à la vie philosophique.

Qu’est-ce que ça fait de changer la vie des gens grâce aux idées ?
J’ai fait de la philo pour ça. Je sais d’où je viens, d’un milieu pauvre, et où je suis aujourd’hui. Ce passage s’est fait par la philosophie grâce à mon vieux maître Lucien Jerphagnon qui s’est éteint récemment. C’est ce qu’on appelait jadis, avant que le christianisme s’en empare, une conversion. J’ai connu ça avec mon maître et je me suis dit que si je pouvais rendre cela à quelqu’un, alors j’aurais mérité d’exister. Je suis sidéré, touché, ému par tous ces gens qui me disent que j’ai contribué à changer leur vie.

Les philosophes sont souvent très critiques à l’égard des médias. Or, on vous voit souvent à la télévision, dans les journaux...
J’y suis présent par militantisme ! Les médias, comme ils fonctionnent, défendent l’idéologie libérale. Il n’y a aucune raison de laisser à ceux qui s’y trouvent le monopole du discours libéral. Je veux faire entendre une autre voix, dire et montrer que les philosophes ne sont pas tous obscurs, ne sont pas tous des gens qui vont dîner chez le président de la République, qu’ils n’écrivent pas tous des livres pour faire des best-sellers. Je défends des idées de gauche et je pense que ce n’est pas une posture. Il y a deux erreurs : être partout dans les médias ou n’y être jamais ! Il s’agit, pour moi, d’occasions de porter une parole différente.

L’hédonisme est au cœur de votre œuvre. En deux mots, qu’est-ce que c’est ?
Il y a en nous des pulsions de vie et des pulsions de mort. Il y a ceux qui veulent élargir la vie, qui sont généreux. D’autres qui optent pour la destruction, la perversion, le cynisme. Nous sommes tous porteurs de ces deux pulsions. L’hédoniste, c’est celui qui dit ‘Mort à la pulsion de mort’. C’est celui qui fait savoir que tout ce qui augmente la vie est bon. L’hédonisme, c’est un mode d’être au monde. C’est jouir de la beauté d’une lumière, du sourire d’un ami... Autant de micro-situations qu’il faut choisir de construire. Il n’y a pas de formule idéale, c’est à chacun de trouver la sienne. L’hédonisme, c’est un vouloir.

Vous parlez souvent de ce génie colérique qui vous habite... Qu’est-ce qui, dernièrement, vous a profondément révolté ?
J’étais arrêté à un stop, il y avait une poubelle qui débordait de vomi, de cochonneries et j’ai vu cet homme qui cherchait à manger là-dedans... Dans quel monde vit-on ?

Un seul mot pour qualifier l’époque ?
Décadente.

Un temps auquel vous auriez aimé vivre ?
L’Antiquité romaine !

Vous évoquez votre attachement à la Normandie. Etre français, est-ce aussi important pour vous?
Je persiste à croire qu’on n’a pas fait la Révolution française pour rien. Que liberté, égalité, fraternité et les ajouts de la Commune, du Front populaire, de Mai 68, comme la laïcité et le féminisme, ce sont des valeurs. Pour moi, partager cela, c’est être français.

Après Freud, que vous avez fait tomber de son piédestal dans Le Crépuscule d’une idole, quelle sera votre prochaine victime ?
Jean-Paul Sartre, dans mon prochain ouvrage qui portera sur Albert Camus.

Si on ne devait lire qu’un seul de vos livres, lequel serait-ce ?
La Puissance d’exister.

Ewa  

Partager cet article

commentaires

Thomas 16/10/2011 01:52



" alors là, je quitte le navire! J’y ai embarqué, attirée par son athéisme radical d‘abord, puis par
son féminisme universaliste et s’il n’y a plus ça, à quoi bon? " - dit une personne de votre quatuor
(j’ai oublié son prénom).


 


"La laïcité et le féminisme, se sont des valeurs." dit Onfray dans cet article.


 


Avec ces déclarations vous n’êtes pas prêts à quitter le navire. 



Melilotus 14/10/2011 20:30



« L’homme, on le fera un jour . «  ( Romain Gary )


 


«  J’ai connu ça avec mon maître et je me suis dit que, si je pouvais rendre cela
à quelqu’un, alors j’aurais mérité d’exister « 


 


C’est beau !


 


Puisqu’on peut commenter cela en mille manières  , je voudrais partager avec vous une idée, qui s’est formée en moi  depuis longtemps, de ma connaissance
personnelle avec certains artistes :,i e. la tendance de nous ,les personnes ordinaires , à évaluer les grands avec nos propres  critères , les
traiter ,en appliquant nos mesures.


 


Cela n’est pas possible !


 


Nous ne sommes pas comme eux , n’arrivons 
jamais  à leur hauteur. Nous n’avons ni leur génialité, ni leur sensibilité, encore  moins  (heureusement !! )  leur vie, souvent  tourmentée, pleine de
souffrances  ( vous vous rappelez  l’annonce de la mort physique de M.Onfray  ,si diaboliquement véritable.. ?)


 


Ce sont  des  personnes  extraordinaires  .


 


Acceptons les, essayons de les comprendre, les laissons  vivre, créer,  jouissons de ce qu’ils nous apportent !


 



monica 13/10/2011 22:22



Je reviens du tango, j'étais excitée comme une puce et xx m'a complètement détendue avec cette musique, cette animation douce, éphémère, renaissante de ces êtres...les couleurs...les murs
blancs...


Bonne nuit



monica 13/10/2011 22:16



J'aime !


Tout !



XX 13/10/2011 21:59



https://www.youtube.com/watch?v=zodW1YIDjew&feature=player_embedded



Ewa 13/10/2011 20:02



Cher Yvan
Terrible, si vous nous lisez, préparez dès aujourd’hui vos meilleures insultes! Jean-Paul Sartre sera bientôt vraiment "attaqué", rien à voir avec la gentillesse du Siècle de Sartre.
:~)



Frédéric 13/10/2011 19:24



"Mort à la pulsion de mort" !


Après "Vis seul ou deviens
comme nous" et "la gauche, c'est le plus grand
bonheur au plus grand nombre. La droite, c'est la plus grand bonheur au plus petit nombre", voici un nouvel argument rempart !


Je frétille de joie à l'idée de l'utiliser prochainement. :)



monica 13/10/2011 18:53



Oui, à moi aussi Michel Onfray a contribué à changer ma vie, et j'en suis très fière.


J'étais déjà un peu - si peu - ce que je suis devenue, mais sans vraiment me l'avouer, sans oser vivre tout ce qui me donnait envie de vivre, sans oser admettre qui j'étais vraiment :
une femme hédoniste avec une éthique de vie que je tâche de vivre journellement et ce n'est pas aussi simple qu'on peut le croire.


Un livre que j'ai bu avec un plaisir inouï : "la sculpture de soi".



Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos