Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 14:47

 

Le rendez-vous de Michel Onfray avec ses lecteurs à la librairie Mollat à Bordeaux, le 17.11.2011. 

 Le philosophe y présente son dernier ouvrage « La construction du surhomme, Contre-histoire de la philosophie, tome 7 », paru chez Grasset le 19.10.2011. Ces rencontres dans les salons Albert Mollat sont toujours très attendues et se déroulent devant un très nombreux public. Celle-ci était "retransmise en simultanée dans une des salles de la librairie (celle où se trouvent les ouvrages de philososphe) permettant à tous ceux qui le souhaitaient de suivre l'intervention de Michel Onfray."


 

00 - 9:53 

 Le passage de la figure du grand homme du XIX e siècle (Hegel, Bergson) à la figure du surhomme de Nietzsche, cette notion qui a fait l’objet de très nombreux malentendus, associée au nazisme. Le surhomme de Nietzsche  n’est pas une figure politique ni sociologique mais ontologique et métaphysique. Être un surhomme, c’est savoir qu’il n’y a que la volonté de puissance (la force qui anime tout, qui nous veut, qui nous détermine ; la liberté n‘existe pas), la vouloir, aimer et jouir de cette volonté qui fait que nous sommes ce que nous sommes. Amor fati débouche sur la béatitude, la sérénité du Surhomme.

9:53 - 16:47 

 Le vitalisme - un courant philosophique (Bergson, Guyau, Nietzsche, Marinetti) « suspect » qui a rendu possible le national-socialisme ; en opposition un peu fictive au rationalisme et matérialisme ; défend une idée insaisissable : la vie à laquelle il faut s’abandonner et qui est plus importante que la raison.

16:47 - 23:25 

La philosophie vitaliste de Jean-Marie Guyau, « Esquisse d’une morale sans obligation ni sanction »  - l’optimisme sidérant : la vie c’est une positivité, le vivant dit toujours bon et vrai  - une pensée d’un corps malade : « aimer la vie qui s’évapore de nous »  - les bases de la pensée républicaine, « éduquer la volonté » 

23:25 - 29:50 

La morale de Nietzsche reste dans le cadre existentiel et s’applique individuellement. 

La morale de Guyau bascule vers la politique eugéniste (par exemple l’idée « d’assolement » des intellectuels devient dangereuse dans les régimes autoritaires, totalitaires)

 

29:50 - 39:20 

Guyau est un philosophe positiviste, l’héritier des Lumières. Il croit en un sens naturel de l’Histoire. Pour lui, tout va vers le progrès et le bonheur, quoi qu’on fasse rien ne peut empêcher le déroulement des événements vers la perfection.

Nietzsche est un philosophe tragique. Pour lui, l’univers n’est pas articulé vers le sens, il n’y a que le Chaos, la volonté de puissance qui nous veut et l’éternel retour (ce qui a lieu, avait lieu et aura lieu une infinité de fois, on ne peut qu’assister à cette répétition)


39:20 - 49:50

Pourquoi plutôt vouloir la volonté qui nous veut que ne pas la vouloir?  Pour sauver sa peau. Cette pensée est construite sur l’urgence existentielle du philosophe malade et souffrant  : comment vivre « bien » avec le bref destin qui lui a été donné? Le vouloir, l‘aimer…


49:50 - 01:00

La réintroduction du « corps » dans l’histoire de la philosophie par Nietzsche.

Nietzsche s’inscrit dans la tradition épicurienne, moniste, en opposition à la philosophie classique, dominante, dualiste, construite sur le mépris du corps. Pour Nietzsche, « le corps est une grande raison« , quand on croit penser librement et rationnellement, c’est notre corps qui pense. D’où l’importance de la biographie, le texte a besoin de son contexte, la philosophie est vivante et incarnée.

C’est une pensée radicale et révolutionnaire, il existe la philosophie avant Nietzsche et après Nietzsche.

_______________


Nous qui sommes incompréhensibles.

« Nous sommes-nous jamais plaints d’être mal compris, méconnus, confondus, calomniés, d’être mal entendus et de ne l’être point ? Cela précisément sera notre destinée - hélas ! longtemps encore, disons pour être modestes, jusqu’en 1901 - c’est là aussi notre distinction ; nous ne nous estimerions pas assez nous-mêmes si nous souhaitions qu’il en fût autrement. […]

Nous grandissons, comme les arbres - cela est difficile à comprendre, aussi difficile à comprendre que la vie ! - nous grandissons, non à un seul endroit, mais partout, non dans une seule direction, mais  autant par en haut que par en bas, à l’intérieur et à l’extérieur, - notre force pousse en même temps dans le tronc, les branches et les racines, nous ne sommes plus du tout libres de faire quelque chose séparément, d’être quelque chose séparément… Car tel est notre sort : nous grandissons en hauteur ; en admettant que ce soit là notre destinée néfaste - car nous habitons toujours plus près de la foudre ! - eh bien ! nous n’en tenons pas moins en honneur cette destinée, elle demeure ce que nous ne saurions partager, communiquer, - la destinée des sommets, notre destinée… »

Friedrich Nietzsche, Le Gai Savoir, V, 371


 


Consultez également nos articles sur le même sujet :

 

Ewa    

Partager cet article

commentaires

yaglourt 14/12/2011 15:10


"Et la personne qui l’anime n’a pas l’étoffe de Jean-Didier Vincent qui était à sa place lors d’une discussion sur Le crépuscule d’une idole."


Je viens de regarder la vidéo de cette discussion sur 'Le crépuscule d'une idole' (merci pour l'info !)



Mais au contraire de vous, j'ai trouvé les interlocuteurs d'Onfray pathétiques (finalement il aurait du se contenter d'une conférence)


JD Vincent nous raconte sa vie (sûrement avec humour mais ce n'est pas le sujet) ou se perd dans des monologues sans queue ni tête, il détourne malhonnêtement les positions d'Onfray qui se
trouvent dans son livre, et devant les arguments imparables de ce dernier, il se met à bouder comme un enfant...


Le public lui est en-dessous de tout, complètement HS ou alors dans un déni ridicule...

Ewa 27/11/2011 14:22


Si ça peut intéresser quelqu’un, je viens d’ajouter mes notes du visionnage de cette vidéo, et la prophétique citation de Nietzsche, conscient de sa valeur et de sa future gloire.


 

Ewa 24/11/2011 17:09


Luce, vous êtes une féministe de Médeult, c’est pour ça vous vous adonnez à la dévotion.


Mais je vous embrasse quand même, vu que vous êtes là à vous incliner… 


Je ne suis pas sans cœur, vous savez. 

Luce de Médeult 24/11/2011 16:22


Je suis ravie de voir que je ne suis pas la seule féministe à m'incliner devant le Surhomme qu'incarne Michel Onfray. J'embrasse mes soeurs en dévotion.

Ewa 23/11/2011 23:40


Chère Ewa, cher Octave.


A la prochaine vidéo ou au prochain article!

Octave 23/11/2011 23:00


Cher (ou chère ?) Ewa,


Merci à vos compliments !... Votre blog m'a permis de voir, d'entendre et de lire tellement de choses d'Onfray que cet unique document de ma part n'est qu'un humble retour... Et puis vous êtes
trop aimable de vous abonner à ma chaîne, mais vous risquez d'être déçu(e) puisque je n'y poste quasi-rien... La conférence au C.U.M. a été la première publiée ! Enfin, sait-on jamais.

Ewa 23/11/2011 22:05


Octave, vous êtes un homme providentiel (pour la deuxième fois). :~)


Je viens d’abonner « banquet avec onfray » à votre chaîne. Vous allez traîner ce boulet avec vous maintenant. ;~)

marc 23/11/2011 21:40


octave , pour nous écrire cliquez sur " j’aime ce blog" puis sur "contacter le blogueur"  ( la barre d’overblog en haut de la page )


ça nous changera de recevoir les mails sympas 


merci !

constance 23/11/2011 21:08


Merci Octave !!!!! J'y étais moi aussi :)

Octave 23/11/2011 20:55


Bonsoir,


N'ayant pas trouvé de courriel auquel vous écrire, je vous laisse ce commentaire. J'ai pu me procurer la vidéo de la conférence du 19 juin 2011 à Nice, animée par Giesbert, avec Michel Onfray. Je
viens de la publier sur youtube. Voici le lien :


http://www.youtube.com/watch?v=r__Sx7AvY0w


Cordialement,


Octave.

Ewa 23/11/2011 12:35


Je ne crois pas que ce soit prévu, sa tournée mondiale s’arrête à Caen. :~)


Les rencontres à la librairie Mollat sont toujours de qualité. Mais dans l’enregistrement de celle-ci, ça manque cruellement d’échanges avec le public. Et la personne qui l’anime n’a pas l’étoffe
de Jean-Didier Vincent qui était à sa place lors d’une discussion sur Le crépuscule d’une idole. 


C’est un peu trop laborieux et tristounet mais intéressant quand même. 

monica 23/11/2011 12:32


La foule ne porte que les germes de la rébellion.


Les dictatures en ont peur. Pour la maîtriser, il faut lui plaire. De fait, elle est dangereuse toujours, dans le bien comme dans le mal.


L'extrême droite se sert de la folie des foules et de la mauvaise nature de chaque individu. C'est son unique pouvoir de manipulateur.


Chaque individu est capable d'être un rebelle, mais peu d'invidus ont le courage de ne pas se conformer au modèle ambiant. 

Marc 23/11/2011 10:43


Et est-ce qu'il passe à Angers?

Melilotus 23/11/2011 10:16


 Article de  MICHEL ONFRAY.


" Le Capitalisme est immortel


 ( et les indignés sont les llusionnés )


(Corierre della Sera , Rome , Italie 20 novembre 2011 )

constance 23/11/2011 08:29


Tu ne dis pas de bêtises Monica. Je vais plus loin.


C'est une citation de Sénèque dans De la vie heureuse ,
"La source de nos plus grands embarras, c'est l'habitude où nous sommes de nous façonner au gré de l'opinion, persuadés que ce qu'il y a de mieux, c'est ce que l'on reçoit avec grand assentiment
et ce dont il y a des exemples nombreux : ce n'est point là une vie raisonnable, mais une vie d'imitation." 


Quand tu peux observer que la vie des autres n'est pas si heureuse dans leur modèle  mais qu'il t'est "interdit" socialement d'en tester une différente, tu peux naturellement te poser la
question de la pertinence de la foule.

monica 23/11/2011 08:00


Constance, à cause de toi, je vais encore dire des bêtises sur ton blog : la foule porte en elle les germes de la rébellion, le groupe ceux de la soumission.

constance 22/11/2011 22:28


Monica, je tiens un truc, piqué dans une biblio aujourd'hui, pour notre côté légèrement déraisonnable : "La preuve du pire, c'est la foule".

marc 22/11/2011 22:06


toute la journée du 22.11.11 il y a un BUG sur tous les blogs administrés par OverBlog


tout marche au ralenti  , la publication des coms prend un temps fou


ne soyez pas inquiets 

monica 22/11/2011 19:12


Merci, Ewa,


Je regrettais de ne pouvoir aller à Bordeaux, ce jour-là.


Ton blog est une manne.

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos