Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 17:34

 

affiche-festival-philo-212x300Michel Onfray a participé au premier festival de philosophie grand public en Belgique - Escales, du 24 au 31 mars 2011.

Nous vous proposons de découvrir la conférence La dialectique de la laïcité donnée par Michel Onfray le 31 mars à Louvain-la-NeuveDans un premier temps, l'introduction par Martin Legros (Philosophie Magazine) puis la conférence en elle-même et les questions des spectateurs. 


La conférence de Michel Onfray en intégralité 

 

 


Quelques extraits 

3
4

7

 

"... envisager un authentique athéisme athée... Ce presque pléonasme pour signifier une négation de Dieu couplée à une négation d'une partie des valeurs qui en découlent, certes, mais aussi pour changer d'épistémè, puis déplacer la morale et la politique sur un autre socle, non pas nihiliste, mais post-chrétien. Non pas aménager les Eglises, pas plus les détruire, mais construire ailleurs, autrement, autre chose, (...) une véritable morale post-chrétienne où le corps cesse d'être une punition, la terre une vallée de larmes, la vie une catastrophe, le plaisir un péché, les femmes une malédiction, l'intelligence une présomption, la volupté une damnation."

Michel Onfray, Traité d'athéologie

Ewa - Constance  

Partager cet article

commentaires

constance 08/04/2011 20:15



Si vos pensées sont semblables à celles de Michel Onfray, il est bien dommage, mon ange, que vous soyiez asexué.


 


Bruno, si tout m'est permis alors je ne vais plus rien oser faire :)



un ange trépasse 08/04/2011 05:42



Je n'ai pas encore pu tout écouter mais jusque là, je suis épater par la convergence de pensée entre Michel et moi.


à la différence, c'est que lui peut étayer par des références solides à des auteurs, ce qu'il dit. Encore que je me suis toujours méfié des "références". Comme MO, le dit lui-même, en gros,
l'interprétation dépend de l'époque (en ref. aux peintures préhistoriques mais je pense qu'on peut extrapoler à d'autres choses, même s'il existe des écrits pour l'Histoire. cf aux mythes
construits au cours de l'Histoire (origine des Francs, Vercingétorix et sa version xix ème siècle...). )



Ewa 07/04/2011 16:28



Nous l’avons fait avec un grand plaisir. Surtout que la rapidité avec laquelle vous avez mis toutes ces vidéos à la disposition des internautes a été exemplaire, et la qualité de questions des
participants s’ajoute à notre satisfaction. Merci beaucoup!



Annick 07/04/2011 15:48



Un tout grand merci pour ce lien vers notre site. Merci de relayer cette inititative citoyenne belge.



bruno 06/04/2011 21:24



Constance,


pas de problème, je suis moi aussi d'humeur légère en ce moment. Sache qu'avec moi et en ce qui te concerne, tu peux (presque) tout te permettre.


Ciao


Bruno



constance 06/04/2011 20:03



Bruno, tu ne l'as pas pris au premier degré, j'espère ? Je suis d'humeur très taquine en ce moment, p-ê parce que "qui aime bien châtie bien" ou que je suis d'un naturel joueur. J'essaie de
mettre un peu de bonne humeur et de légèreté dans nos messages, il faut visiblement que j'arrête, par écrit c'est compliqué :)


 


Concernant les questions du public, tu as complètement raison, je n'ai pas eu le temps de tout écouter mais j'aurais adoré assister à cette conférence. On remarque quand même qu'il ne faut pas
trop le chercher, comme il dit, je le trouve toujours un peu sur la défensive. Et Marc a raison, que ce soit là ou avec le film de France 5, difficile est la comparaison face à lui.



bruno 06/04/2011 19:37



Salut Constance,


Ne t'énerve pas, mes pensées vont souvent vers toi, tu le sais bien !


Complétement géniale la session questions/réponses ajoutées hier ! Des bonnes questions (franchement, je suis épaté par l'intelligence de certaines), et puis des réponses vraiment claires, sans
détour, courageuses, et en direct qui plus est  ; et en plus, de la répartie, de l'humour. La classe.


A+


Bruno



constance 06/04/2011 13:12



Je suis intéressée, moi, mais je rame pour tout faire (je suis allée voir Caroline quand même, certains liens sont prioritaires :). Tu as
raison, MO défend les femmes mieux que certaines. Je ne vois pas trop comment ne pas être d'accord avec ce qu'il dit, on remarquera la pertinence de la question posée. J'adore ton
"prolétaire, on s'en fout un peu, on verra après". Oui !


 


Qu'est-ce que c'est Bruno, c'est moi qui te fais revenir avec mes remarques fort intelligentes et c'est Ewa que tu remercies. Ben, celle-là...
Et il est bon d'être parfois affirmatif comme le dit Michel Onfray à la dernière question, si on cherche un philosophe qui ne répond jamais aux questions qu'il pose, c'est pas à MO qu'il faut
s'intéresser.


 


J'allais oublier de dire que être femme ET être mère, ce n'est pas incompatible. Comme il le dit, être mère devrait
s'accompagner d'un choix, ne pas vouloir le devenir ne devrait alors rien changer à la féminité d'un corps et d'un être. Je suis aussi pour la théorie inverse, c'est à dire qu'une femme devenue
mère est TOUJOURS une femme. Ce sont deux rôles difficiles à tenir mais on peut y arriver si on ne se met pas soi-même des interdits. 


 


Message personnel à un ange : j'ai réfléchi (bien sûr je fais rien de mes journées :-) alors j'ai que ça à faire), et si on laissait tomber
plutôt le libraire ?


 



Ewa 06/04/2011 11:21



Bruno, je suis très contente que ces vidéos de la conférence
d’Onfray aient re-attiré ton attention. Encouragée par ta re-réaction, je voudrais à mon tour attirer l’attention de tous nos visiteurs sur la sixième vidéo (6:48) qui fait partie d’une série de
questions des spectateurs (on les a ajoutées hier).


Il est question de deux grands courants du féminisme : le féminisme différentialiste et universaliste (celui de Simone de Beauvoir et… le mien :~)). Il est important de souligner que ce sujet de
l’universalisme du féminisme a été abordé par une femme d’origine marocaine, issue d’une famille musulmane; et la réponse de Michel Onfray vaut le détour. Je conseille ces six minutes surtout à
ceux pour qui le féminisme n’a pas beaucoup d’importance face aux traditions et coutumes de différents peuples (burqa, excision, lapidation - quel pittoresque folklore à préserver absolument!) ou
en comparaison avec « la lutte des classes » (une justice pour le prolétaire! la prolétaire - on s’en fout un peu, on verra ça après). Ceux qui pensent ainsi (ou je me trompe) se reconnaîtront,
je pense.


Si ça intéresse quelqu’un - voilà un avis de Caroline Fourest  sur le débat autour de la laïcité  http://carolinefourest.wordpress.com/



bruno 05/04/2011 20:50



Ewa, je suis complétement d'accord avec toi. La première demi-heure m'a un peu embrouillé.


Jusqu'à maintenant, je croyais qu'être laic signifiait  - pour aller vite - défendre une vision sociétale selon laquelle le pouvoir politique est indépendant des instances religieuses (et
pour le coup je ne parle pas de pouvoir religieux). Et donc le laic se bat pour ne pas que le religieux mette son grain de sel dans la chose publique. De ce point de vue, on peut être croyant et
laic.


Michel onfray introduit une nouvelle définition pour laic/laique/laicité : si j'ai bien compris, être laic, c'est être philosophe, utiliser la seule raison, croire et promouvoir l'idée que l'on
n'a pas besoin d'un Dieu, qui n'est finalement qu'une invention humaine. Très franchement, je ne vois pas la différence avec la définition de l'athéisme.


J'ai néanmoins l'impression que MO tente dans sa définition de laic "d'épargner" les croyants - disons - éclairés, c'est à dire les gens du peuple qui ont misé sur un cheval (chrétien, juif,
musulman), sans pour autant croire que l'homme a été fait à base de boue, que la femme est à l'origine du péché originel, que le paradis est assuré, ou qu'il faille faire des croisades. Pour de
parler que des chrétiens. Je sais que Michel O a conscience de cela, et de toute façon il a toujours pris soin de se battre contre les religions (et surtout les clergés) et non pas contre les
croyants. Dans cette intervention, MO ne dit pas "l'athée philosophe et raisonne" (avec en arrière plan : le croyant est con comme un balai) ; il dit "le laic philosophe et raisonne" ;
du coup, il ouvre un peu la porte. 


J'aimais déjà MO ; il m'avais décu pendant une période - durant laquelle je le trouvais polémique, chroniqueur, voire arrogant, il se déshumanisait -


Cela fait qq tps - et surtout gràce à vous, le quatuor - que je le re-découvre, et que je le re-aime. Merci mille fois, surtout à toi Ewa.


A+


Bruno



Ewa 04/04/2011 16:17



J’ai visionné attentivement et avec un grand intérêt cette conférence. Et je dois avouer que  je suis un peu décontenancée par la définition de la laïcité et du laïc proposée par Michel
Onfray. 


 


Un laïc défini comme celui qui doute du récit mythologique du chaman et de l’existence des arrière-mondes, qui se contente du monde donné et qui pense avec la raison raisonnable et
raisonnante - est un agnostique ou athée. Et pourtant, le croyant peut aussi bien être laïc et défendre la laïcité, s’il considère que toutes les religions, y compris la sienne, doivent se
limiter à la sphère privée et n’intervenir en aucun cas sur la scène publique.


 


En définissant la laïcité comme un autre mot de la philosophie (celle - située dans le lignage du matérialisme de Démocrite), Michel Onfray nous a plutôt proposé de revisiter très globalement sa
contre-histoire de la philosophie et toutes les modalités de la croyance qui mènent progressivement à l’athéisme - que l’histoire de la laïcité proprement dite.


 


Les vingt dernières minutes de la conférence sont excellentes et "courageuses" : son analyse de l’islam (le Coran à la main) comme la religion "peace and love"; la non compatibilité
substantielle et "viscérale" de l’islam avec les valeurs de la république (liberté, égalité, fraternité); la nécessité de créer des nouvelles règles de la laïcité, dont les quatre règles
essentielles sur lesquelles il ne faut jamais transiger : démocratie, féminisme, liberté de conscience et solidarité universelle. Avec ces propos, Onfray rachète largement ma "désorientation" de
début.



monica 03/04/2011 08:54



"Bien nommer les choses c'est ajouter au bonheur du monde"...et avec quelques brins d'humour, cela ne gâte rien... certains philosophes devraient en prendre de la graine.


Toujours précis, honnête et serein, Michel Onfray réveille nos consciences. La philosophie n'est plus réservée une élite qui ne la pratique pas, mais à tout le monde qui en a tant
besoin.



monica 02/04/2011 21:10



Le pur plaisir d'écouter.



Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos