Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 08:00

 

caricature-sartre.jpg caricature-giraudoux.jpg


Le 01 juillet 2011 la rédaction de Mediapart a publié la réponse de Michel Onfray à la lettre ouverte de Jacques Body concernant son article Le siècle de Sartre (Le Monde, le 06.06.11) et plus particulièrement la mémoire de Jean Giraudoux. La voilà :

______________

"Cher Jacques Body,

Je prends acte de votre « lettre ouverte » répondant au texte que Le Monde a publié le 6 juin dernier et que j’avais intitulé Le siècle de Sartre. Dans cette lecture des entretiens de Sartre avec Gerassi, je précisais que, contrairement à la légende créée par Beauvoir, Sartre n’avait pas écrit une seule fois dans une revue collaborationniste, Comoedia, après avoir compris que c’était une erreur, dixit Beauvoir, mais deux, dont un article qui salue la mort de Giraudoux en février 1944. Je précisais en effet, entre parenthèse, que Giraudoux était «antisémite et défenseur de Hitler en 1939». Votre réponse me donne raison sur mon travail de déconstruction du mythe de Sartre mais vous estimez qu’il ne faudrait pas utiliser la même méthode pour Jean Giraudoux.
Vous me reprochez d’avoir écrit de Giraudoux qu’il était antisémite. Ne le serait-il donc pas? Alors comment comprendre cette péroraison contre les émigrés en général et les Juifs en particulier extraite de Pleins pouvoirs: «Je ne parle pas de ce qu’ils prennent à notre pays, mais en tout cas, ils n’y ajoutent rien. Ils l’embellissent rarement par leur apparence personnelle. Nous les trouvons grouillants sur chacun de nos arts ou de nos industries nouvelles ou anciennes, dans une génération spontanée qui rappelle celle des puces sur un chien à peine né... Des centaines de mille d’Askhenazis, échappant des ghettos polonais ou roumains, dont ils rejettent les règles spirituelles mais non le particularisme, entraînés depuis des siècles à travailler dans les pires conditions, qui éliminent nos compatriotes, tout en détruisant leurs usages et leurs traditions de tous les métiers du petit artisanat : confection, chaussure, fourrure, maroquinerie, et, entassés par dizaines dans des chambres, échappent à toute investigation du recensement, du fisc et du travail».
Vous me reprochez d’avoir écrit qu’il défendait Hitler en 1939. Ne le défendait-il pas? Alors comment comprendre cette autre péroraison, toujours dans le même Pleins pouvoirs: «Le pays ne sera sauvé que provisoirement par ses seuls frontières armées; il ne peut l’être définitivement que par la race française, et nous sommes pleinement d’accord avec Hitler pour proclamer qu’une politique n’atteint sa forme supérieure que si elle est raciale: car c’est aussi la pensée de Colbert et de Richelieu.»
Vous souhaitiez que je saisisse la première occasion pour rendre justice à Giraudoux? Je le fais bien volontiers en invitant à lire non pas ce que tel ou tel (entendez : vous ou moi, ou d’autres...) disent ou écrivent sur Giraudoux, mais à lire vraiment le texte – ma méthode toute simple, pour Sartre, Giraudoux ou... Freud. Le travail suffit.
On lira donc en priorité, sur ces sujets, ce livre intitulé les Pleins pouvoirs dont Paul Sérant écrit, dans son Dictionnaire des écrivains français sous l’Occupation, Grancher, page 163 que cet essai «pourrait lui valoir aujourd’hui bien des ennuis»...

Veuillez croire, cher Monsieur, à toute ma sympathie."
Michel Onfray
    

______________________     

 

En réponse, le 05.07.2011, par M. Body : 

"Cher Michel Onfray,

Visiblement, vous n'avez pas lu ma lettre. Revoilà les citations habituelles, toujours sorties de leur contexte, tronquées et prises à contresens.

1 Les "Askenasis", peu appréciés des Israélites français.

2 "Race", employée couramment au sens de "population".

3 Hitler, suite de la citation : "Il se trouve que nous devons poser différemment le problème (...) qu'il n'est pas d'obtenir dans son intégrité, par l'épuration, un type physique primitif, mais de constituer, au besoin avec des apports étrangers, un type moral et culturel."

Jugeons Giraudoux sur ses actes (combatif en 1939-1940, nul écrit kollabo ou antisémite pendant l'Occupation), jugeons-le sur ses écrits, lisons "Pleins Pouvoirs" de la première à la dernière page dans sa logique et sa continuité, et aussi "Messages du Continental", lisons toute son œuvre, et on en reparlera."

Ewa - Constance 

Partager cet article

commentaires

Jean-Claude Serlet 02/08/2011 07:01



Chère et chair amie je ne suis pas qu'une âme et n'ai pas trouvé le repos chez Quasthoff malgré la beauté de sa voix


Corps aimant quand je "lui" cite ceci


http://www.youtube.com/watch?v=0eADxl0yDM4


c'est parce qu'elle accepte d' être mienne en se donnant et nos corps communient en même temps que nos âmes : depuis bien longtemps (Spinoza ?) nous savons que , comme l'écrit si bien
Damasio,Descartes était dans l'erreur et que l'une n'existe pas sans l'autre .


Chair et âme je suis en un tout indissociable et bien heureux de vous lire ici Chère Monica : chantez et jouissez de ce bonheur comme d'autres de celui de vivre


Carpe Diem  ... les jours comme les roses et les baisers sont à cueillir pour fleurir la vie



monica 30/07/2011 12:20



CHER, pardon, cher ami Jean-Claude !


On peut penser à "chère âme" en pensant à vous.



monica 30/07/2011 12:04



Encore un petit instant, Jean-Claude.


Je vous en prie, écoutez ce lied chanté par Thomas Quasthoff.


C'est sublime.


A plus tard, je l'espère bien.



monica 30/07/2011 11:57



Chère Jean-Claude,


Vous le saviez, Schubert et l'un de mes compositeurs préférés...


Magnifique voix.


Mais vous ne savez pas que régulièrement je le chante quand je prends mon vélo. Je m'arrête sous un pont sous lequel passe le  beau fleuve de ma région. L'écho fait réponse à ma voix... Il y
en a même qui disent (ceux qui passent par là et me surprennent dans mes masturbations -intellectuelles celles-là) qu'ils apprécient...S'ils savaient tout le travail...pour ne pas dénaturer ces
chants si beaux !


Merci à vous, bonne journée


 



SERLET Jean-Claude 29/07/2011 21:27



Chère Monica


Soirée bien entamée reste la nuit porteuse de conseils pas toujours appropriés


Une proposition - honnête : je ne sais en faire d'autres - vous endormir bercée par ceci http://www.youtube.com/watch?v=bVK9V8kLXbY&feature=related et au réveil peut-être que vous voudrez les
deux ( Sartre et le Repos (Du bist die rue))


Bonne nuit


 



monica 29/07/2011 20:25



Cher Jean-Claude,


Je ne manquerai pas d'y faire un tour.


Très bonne soirée à vous.



SERLET Jean-Claude 29/07/2011 20:14



Chere Monica


Je n'ai jamais aimé le philosophe Sartre mais toujours apprécié l'écrivain


Allez voir ici  http://www.amazon.fr/Mots-Jean-Paul-Sartre/dp/2070366073/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1311963020&sr=1-1  ; jetez un oeil sur les commentaires et pour 5,41€
vous pourriez , peut-être, vous régaler


Carpe Diem c'est aussi pour l'esprit !!!



monica 24/07/2011 08:37



Je n'ai jamais ressenti le besoin de lire Sarte ou Giraudoux.


Je ne connais donc ni l'un ni l'autre, hormis le peu que que j'ai pu apprendre d'eux au lycée, il y a bien longtemps.


Je me fie à un philosophe et pédagogue comme Michel Onfray pour m'instruire, voilà ce que je pense.



Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos