Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 08:41

 

Après La puissance d’exister, le deuxième manifeste hédoniste de Michel Onfray - un essai qui porte bien son nom : Manifeste hédoniste - sortira le 20 avril 2011 dans les Éditions Autrement.

 

onfray-manifeste-hedoniste.jpg

Présentation de l'éditeur

Le Manifeste hédoniste de Michel Onfray inaugure la collection Manifeste qui comprendra deux à trois titres par an. L'idée ? Une personnalité défend une valeur, un engagement dans un texte court ou lors d'un long entretien puis réunit autour d'elle les contributions écrites ou illustrées des auteurs, artistes, hommes de lettres et hommes d'action qu'elle admire, qui ont nourri son oeuvre, et qui, par leur cheminement, font écho à l'idée qu'elle défend.

Michel Onfray nous présente ici un petit condensé de sa philosophie, un manifeste hédoniste comprenant différents volets : psychologique, éthique, esthétique, érotique, bioéthique, politique... Dans la deuxième partie de l'ouvrage, il ouvre les portes de son univers en invitant de nombreux intellectuels et artistes d'horizons différents, qui dialoguent avec lui, livrent leur vision de l'hédonisme au fil d'articles rédigés par leurs soins, d'interviews, de portfolios iconographiques ou photographiques, de reportages ou d'entretiens croisés. Les invités de ce premier manifeste sont, entre autres : Titouan Lamazou, Juliette, Ingrid Astier, Gérard Garouste, Guy Bedos, Bettina Rheims...

_____________


"Jouis et fais jouir, sans faire de mal, ni à toi, ni à personne, voilà, je crois, le fondement de toute morale."  -  Sébastien-Roch Nicolas de Chamfort

Ewa  

Partager cet article

commentaires

marc 24/04/2011 01:45



toutes les reines dorment a cette heure la et ne sevissent pas sur les blogs  x)



Ewa 24/04/2011 01:17



Je suis catégoriquement et définitivement opposée à la monarchie, Monica. :~)



"le plaisir d'exister"/monica 23/04/2011 14:12



Oui, Constance, c'est pas facile d'être une femme... à qui le dis-tu !


Mais le jour où nous serons parvenues à être libres comme des gars, et que le mot garce aura disparu du vocabulaire des mecs, je te dis pas la jouissance que nous aurons à vivre !


Hier, Kausette, jouait, entre autre, devant son partenaire sidéré, le rôle d'une onaniste pendant au moins dix minutes. Certaines femmes riaient franchement dans la salle, d'autres restaient
silencieuses ; les hommes, eux, ne riaient pas (?). Les deux comédiens ont interprété à merveille, les problèmes de société, de la guerre, du machisme, l'amour, la
vie. Je compte bien aller les revoir à Bordeaux, le jour de la création de cette pièce. L'auteur est une jeune femme belge qui vit à Chypre. Ce sont ces femmes qui me donnent de l'espoir.


Vivre sa féminité a toujours été un combat pour la femme, non pas à cause des hommes, mais des religions notamment, du pouvoir en place et de la c... humaine.


Constance et Ewa, vous êtes des Reines, vous aussi !  



constance 23/04/2011 13:16



Moi, j'te l'dis, c'est pas facile d'être une femme, cela ne l'a jamais été. Et je sentais bien que hier soir quelqu'un pensait à moi :)



"le plaisir d'exister"/monica 23/04/2011 09:11



Hier soir, j'ai vu une pièce de théâtre, dans une endroit magique, en voilà le résumé :


" Kausette au fond du jardin ", est née de l’envie de raconter une histoire de femme moderne, transposée dans l’absurdité d’une société Kafkaïenne.


De la colère primaire, quelle colère au juste ?


Une colère qui défie le rationalisme ambiant, l’objectivité froide du raisonnement.


Une colère qui vient des tripes, la colère a-t-elle encore droit à une légitimité ? "


Julie Sandor


Les deux jeunes comédiens (un homme est une femme) sont talentueux et ne demandent qu'à se faire connaître en jouant dans des lieux où il existe encore des mécènes amoureux des
artistes.


Ah ! Ewa, Constance ! vous auriez été toutes les deux séduites par cette soirée pendant laquelle j'ai aussi pensé à vous


Bise


 



"le plaisir d'exister"/monica 22/04/2011 23:16



Oui, j'avais bien compris l'idée générale. Nous sommes libres de faire ce que nous voulons avec notre corps.


Crois-moi Constance, les femmes ont compris qu'elles n'ont pas à attendre que les hommes leur permettent de vivre leur sexualité comme bon leur semble. Le jugement des autres ? Beaucoup
d'hommes ont "peur" des femmes libres, et les femmes qui ne le sont pas envient ces femmes "libérées" du sentiment de honte.


C'est à nous, femmes, de faire changer les mentalités, à nous d'inventer une autre façon de vivre sa féminité, de vivre l'éros léger, de rire des tartuffes et des tartuffettes, de refuser le
mariage que les hommes nous font miroiter pour mieux nous posséder, de savoir être heureuses sans les vertus de "l'amour toujours" qui sont néfastes à la joie d'aimer tout court, de passer le
relai de l'éducation des enfants aux pères en leur faisant confiance et leur disant qu'ils sont aussi capables que nous pour un tas de fonctions que nous nous accaparons.


Je ne vois pas comment cette société patriarcale pourrait changer si les femmes, elles, ne changent pas. J'en vois tant qui ont du mal à céder le balai, le fer à repasser, les langes de bébés.
J'en vois tant qui décident de rester seules uniquement parce que les hommes sont des salauds (ben voyons !). J'en vois tant qui "trompent" en cachette leur époux, par esprit de revanche ou par
lassitude de leur couple. J'en vois tant qui aiment se sacrifier pour leur famille en pensant que si elles avaient pu faire autrement, cela n'aurait pas été un mal en soi. Hypocrisie, mensonge,
lâcheté, bêtise, peur de la différence, conformisme exacerbé, ressentiment... il faut en prendre conscience, et ainsi, tout sera plus facile pour nous faire aimer "vraiment" des hommes pour
ce que nous sommes finalement : des êtres humains avant d'être des femelles. Car c'est bien comme cela que nous sommes jauger par la gente masculine depuis des millénaires.


Stop, je commence à m'emporter...Je réclame votre indulgence à toutes et à tous.



constance 22/04/2011 21:04



J'aurais dû en citer un peu plus dans mon com de ce matin et tu aurais compris l'idée générale qui, je le perçois comme tel, était de proclamer l'acceptation de pratiques sexuelles
personnelles Sans Jugement. Car après tout, nous sommes libres de faire ce que nous voulons avec notre corps mais ce que nous craignons c'est le sentiment de honte provoqué par le jugement des
autres. Je ne me préoccupe jamais de ce qui se passe entre adultes consentants car cela ne me regarde pas, à moins bien sûr que j'y participe :) Certainement parce que exiger cela des autres
c'est accepter que les autres l'exigent de moi, ce à quoi je suis farouchement opposée :-))


 


Vive l'éros léger !!!! comme le dit MO



"le plaisir d'exister" 15/04/2011 13:03



Si si Monica,


La vie est belle !


 



monica 15/04/2011 12:58



Chouette,


Hourrah !


youpi !


tralalalère !


Je voulais me gaver d'Onfray... Elle est pas belle la vie !


Merci Quatuor



Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos