Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 16:48

 

 

« Syrie : tuer ou laisser mourir »

C’était le thème de l’émission hebdomadaire de Manuela Salvi, "Haute définition", diffusée sur RTS le 8 septembre 2013. Michel Onfray s’y prononce contre l’intervention militaire en Syrie.

 

 

syrie poudrière

    Pour télécharger l’émission - cliquez sur l’image ci-dessus


On intervient ici et pas ailleurs. Et qu’est-ce que c’est cet interventionnisme? Pourquoi il serait légitime d’aller bombarder la Libye ou l’Afghanistan mais pas le Pakistan?

 

La Syrie. Qui massacre qui dans cette aventure? Assad massacre sa population, mais en même temps les prétendus rebelles massacrent aussi la population. Moi, je n’ai pas envie de choisir entre un dictateur en place et des dictateurs à venir. L’alternative c’est pas la guerre ou rien, mais la diplomatie, l’intelligence, la négociation plutôt que les bombardements. 

 

Une guerre qui permet de se libérer d’un envahisseur me paraît légitime. L’idée qu’on irait débarrasser d’un envahisseur quelqu’un qui ne nous demanderait rien du tout simplement parce qu’il serait à la tête d’un pays qui aurait un sous-sol extrêmement intéressant pour la production économique d’un pays - on peut comprendre effectivement que ce qui justifie aujourd’hui les guerres c’est l’économie.

Dans le cas de la Syrie ça supposerait de se dire : que veut l’Occident pour lui-même et pour sa place dans le monde? C’est une question qu’il faudrait se poser et il serait bon qu’on puisse la résoudre.

C’est fort sympathique de dire sur le principe des droits de l’homme : on fait tomber un dictateur et de facto la démocratie surgit. Je ne souscris pas à cette idée que je trouve un petit peu courte.

Parfois, entre deux maux, il faut choisir le moindre. Prenez le cas de Saddam Hussein dont on nous a dit qu’il était la réincarnation de Hitler sur terre. On a pendu Saddam Hussein et aujourd’hui on a ce qu’on a en Irak. Pensez-vous qu’à l’époque de Saddam Hussein il y avait autant de morts qu’il y en a aujourd’hui sous un régime sans Saddam Hussein?

 

Je ne vois pas pourquoi les armes chimiques ce serait pire qu’une balle dans la tête. Abattre quelqu’un, quels que soient les moyens, c’est indéfendable, je ne fais pas de hiérarchie dans l’horreur.

 

Une guerre de libération qui permet à chacun d’être chez soi me parait juste. Les guerres impérialistes et néocolonialistes d’aujourd’hui, je ne les défends pas. Il ne s’agit pas de restaurer ou d’instaurer un ordre du monde démocratique mais de perpétuer un ordre économique qui suppose que vous ayez des pays qui pillent les richesses d’autres pays et qui justifient les interventions militaires avec des explications humanistes, humanitaires, droits de l’homme, droits d’ingérence - toutes ces choses qui ne marchent jamais quand il s’agit d’autres pays. Pourquoi on n’intervient pas pour libérer le Tibet occupé par la Chine?

 

Qu’est-ce que c’est ce concept de punition? La faute ce sont les armes chimiques? Avant vous pouviez faire ce que vous vouliez, mais les armes chimiques c’est indéfendable? Mais c’est indéfendable depuis le début! Quand Poutine ou la Corée du Nord massacre sa population, ça ne gêne personne. Ce ne sont pas des arguments, si c’étaient des arguments, ça fonctionnerait partout sur la planète, or ça fonctionne sur ces endroits-là très précisément. La question du déshonneur est dans le fait qu’on soit un chef d’état et qu’on n’ait pas de ligne claire dans sa diplomatie. Le déshonneur est qu’on a des comiques au pouvoir qui n’ont pas de politique diplomatique et qui bricolent dans l’incurable. On aurait aujourd’hui une bonne diplomatie européenne et de bonnes relations avec la Russie, on aurait des moyens de peser sur Assad.

Je trouve ridicule que dans des situations de crise on soit toujours dans des logiques de mon sous-marin, mes avions, ma bombe atomique. C’est dispendieux d’avoir tout ce matériel inutilisable, parce que la pensée de la guerre n’ayant pas lieu, on est resté sur des logiques de guerre froide, on pense toujours que s’il y a un ennemi aujourd’hui, il faut l’identifier à quelqu’un, comme on avait jadis l’épouvantail de l’Union Soviétique. Mais il est ou l’épouvantail aujourd’hui? L’Iran va nous attaquer? Ça n’a pas de sens.

 

La guerre est pensée par les philosophes. Si vous prenez l’histoire de la philosophie de Platon jusqu’à l’abbé de Saint-Pierre, Kant et son projet de paix perpétuelle ou Hobbes, tous les philosophes à moment donné pensaient la question de la guerre. La guerre est une chose trop importante pour la laisser aux militaires seulement. Et un philosophe me paraît nettement plus intéressant quand il fait ce genre de réflexions plutôt que quand il se demande quel est le statut de Platon quand Heidegger le commente et que Lacan le cite.

 

On ne protège jamais des civils en les bombardant. Je ne vois pas comment on peut défendre cette idée qu’en Libye on aurait protégé les civils?! Tout ce bombardement de la Libye a épargné le dictateur qu’il a fallu finir au couteau dans un pick-up pendant qu’on a fait combien de milliers de victimes innocentes sous prétexte de préserver les Libyens?

 

Il y aurait des combats qui mériteraient d’être menés les armes à la main, tous les combats contre des individus qui considéreraient que les valeurs de la République ne sont pas bonnes et que la liberté, égalité, fraternité, la solidarité, le féminisme, la laïcité sont des valeurs d’un Occident décadent et qu’il vaut mieux installer très exactement l’inverse de toutes ces choses-là.

 

La vie est un long combat qui se termine toujours par la défaite de celui qui l’aura mené.

 

      __________________________________


 

 

 

Partager cet article

commentaires

marc 23/09/2013 12:24


:-x :-x :-x :-x

à qui appartiennent les médias 17/09/2013 12:36


Syrie : ingérence délibérée, prétexte douteux, par Général Dominique Delawarde


http://www.voltairenet.org/article180213.html

marc 13/09/2013 12:27


nigel farage sans langue de bois lors du débat au parlement européen sur la syrie


http://www.youtube.com/watch?v=G1Zrk-eTtf8

massage 13/09/2013 10:09


Je suis heureux que l'on ait trouvé une voie évitant la guerre. Il est dégoutant la manière dont les medias justifient les guerres, et les décideurs. Au lieu de tuer ou laisser mourrir, pourquoi
ne pas proposer installer la paix pour arrêter la guerre ? C'est sûr, la propagande ets moindre dans son chaos émotionnel, on occupe moins le peuple entre deux actualités du football...

marc 13/09/2013 00:15


:-x  :-x  :-x

Ewa 12/09/2013 22:01


Stromae - un excellent choix!

marc 12/09/2013 12:07


:-x   :-x

Ewa 12/09/2013 09:37


Merci beaucoup, Marc. 


Abasourdie par la propagande de guerre dans les médias, horripilée par ces guerriers humanistes bhl-iens et leurs expéditions punitives - n’étant pourtant pas du tout l’une de ces pacifistes
jusqu’au-boutistes qui tendent l’autre joue - je me suis quand même posée plein de questions bêtes et naïves en dilettante non initiée, mais citoyenne, quand même, un peu… 


 


Négocier avec Bachar el-Assad - non, mais l’inviter (en tant qu’invité d’honneur! sic) au défilé du 14 juillet en 2008 - oui? Remplacer les dictateurs résolument « laïques » par les islamistes
intégristes et Al-Quaida - c’est mieux? Et puis, cet esprit va-t-en-guerre-humanitaire a-t-il amélioré la situation du peuple irakien, libyen, afghan, ou serait-ce plutôt
 le contraire? Au service de quels intérêts ces interventions sont menées vraiment?


 


 Donc, j’apprécie d’autant plus la position de Michel Onfray, ainsi que l’argumentation posée, intelligente et compétente de Dominique de Villepin, Michel Collon et Julie Saada (Ce soir ou jamais).

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos