Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 00:16

 

« Burckhardt, Goethe et le Grand Homme », c’est la troisième conférence donnée par Michel Onfray en saison 2008-2009 à l’Up de Caen. Le cycle de 25 conférences était diffusé sur France Culture : « Contre-histoire de la philosophie - 7ème année - La construction du surhomme ».

Nous avons trouvé l'enregistrement de cette conférence (comme celui de la précédente) en trois « vidéos-audio » éparpillées sur la chaîne Dailymotion documentaireroots. Malgré les petits inconvénients (les répétitions au début et à la fin de chaque "vidéo", la musique et les images qui n'ont rien à voir avec la conférence), nous avons décidé de partager ces enregistrements avec vous. Nous mettons également à votre disposition le synopsis du cours publié sur le site officiel de Michel Onfray.

Ce n’est qu’une simple invitation à continuer l’aventure en lisant « La construction du surhomme » paru chez Grasset le 19 octobre 2011. 

 

 

SYNOPSIS    : « BURCKHARDT, GOETHE ET LE GRAND HOMME  »

 

Après les lectures transcendantes du Grand Homme : Hegel, Carlyle, Emerson

Les lectures immanentes : Burckhardt et Goethe


burckhardt.jpgI - BURCKHARDT


1./ QUI EST JACOB BURCKHARDT ?  - 25 mai 1818 - 8 août 1897 à Bâle  - Professeur d’histoire des civilisations à Bâle  - Nietzsche assiste à ses cours, il a 26 ans  - Une soixantaine d’auditeurs  - Publié sous le titre Considérations sur l’histoire universelle  - L’époque de Constantin le Grand (1853)  - Civilisation de la Renaissance en Italie (1860)


2./ BURCKHARDT ET NIETZSCHE :

a) Les influences sur Nietzsche :  - Importance du modèle grec dans les civilisations après elles  - Rôle de la grande individualité à la Renaissance  - Rôle de la conversion de Constantin  - Fond schopenhauerien de l’analyse historique  - Annonce les combats à venir entre prolétariat et capitalisme  - Refus de l’un et de l’autre  - Diagnostic la haine de la culture par les masses  - Déteste l’Etat moderne  - Méfiance à l’endroit des trois monothéismes  - Valeur éthique de l’art  - Franc tireur célibataire : aime les chats, refuse les honneurs, déteste les institutions.

b) La fausse nouvelle de l’incendie du Louvre lors de la Commune

La lettre à Gersdorff : « Nous sommes responsables des horreurs qui ont eu lieu. Gardons-nous donc, du haut de notre orgueil, de rejeter uniquement sur ces malheureux le crime d’avoir déchaîné la lutte contre la culture humaine ».

Contre la lecture marxiste :  - Nietzsche défenseur : De l’ordre bourgeois, De l’absolutisme féodal  - Fondateur de l’impérialisme

c) La naissance de la tragédie : livre très burckhardien :  - Salut politique par l’art, la culture, le théâtre, la musique  - Révolution de la civilisation par la restauration du tragique grec via Wagner  - Sortie du nihilisme et du pessimisme par l’esthétique – le drame musical  - La tâche étant confiée au « philosophe artiste ».


3./ LE GRAND HOMME CHEZ BURCKHARDT :

- Synthétise les forces du passés et du présent : Wagner cristallise :  a) La Grèce de Prométhée et de Pindare, d’Eschyle et d’Euripide  b) La Renaissance italienne de Machiavel et Raphaël, Michel-Ange et Palestrina

-Fondateur de religion  - Figure historique  - Architecte, musicien, peintre, sculpteur : artiste  - Le philosophe couronne le tout

- Il n’est pas un homme célèbre :  a) L’homme célèbre : Utilise les recettes du moment, Obtient un petit succès opportuniste, Illustre les tendances de son temps, N’a de cesse que de se « commercialiser » (1870 !)  b) Le Grand Homme réalise l’esprit du temps, Il est conduit par une force irrésistible, Il écoute « sa voix intérieure »

- Il exprime la nature intime de son époque et celle du mondeIl transmet cela à la postérité sous la forme d’un « message impérissable ».

 - N’exprime pas le dessein de Dieu  - Révèle la vérité d’un moment de l’histoire  - En lui se cristallise la matière de l’histoire universelle selon des lois organiques concrètes  - Il emporte l’assentiment du peuple

 - On le sent, le voit, le sait unique et irremplaçable, « C’est avec les grands philosophes seulement que nous entrons dans le domaine de la vraie grandeur, unique et irremplaçable, de l’énergie défiant toute norme et de la réalisation de la relation à l’universel ».

- N’est pas un modèle, mais une exception de l’histoire universelle  - Dispose de facilités dans les activités intellectuelles et physiques  - Se concentre à volonté sur n’importe quel sujet  - Excelle dans l’analyse et dans la synthèse  - Montre une facilité désarmante à réaliser ce qui résiste à l’homme du commun  - Saisit les choses clairement là où tout semble obscur  - Découvre le rapport intime des choses  - Saisit d’un seul coup d’œil le détail et l’ensemble  - Agit sans hésitation, car il connaît l’instant propice  - Exclut la contemplation pure  - Animé d’un désir violent de dominer la situation  - Montre une formidable force de volonté à l’ouvrage  - Irradie autour de lui une « contrainte magique »  - Accomplit des choses nécessaires que personne d’autre que lui ne pourrait mener à bien.  - S’expose à des dangers graves et constants  - Affirme sa puissance indépendamment de la morale qui ne saurait entraver son action  - Il fascine : on cherche à l’approcher, à le rencontrer  - Il est choisi par le peuple qui le reconnaît comme tel  - Saisit la nature intime du particulier et de l’universel  - Assigne aux sciences des directions et des perspectives particulières  - Est à la hauteur de toutes les situations  - Développe ses facultés intellectuelles au fur et à mesure de son accomplissement.


4./ NOMS DE GRANDS HOMMES :

Montaigne, La Bruyère, Raphaël, Mozart, Schiller, Shakespeare, Michel-Ange, Copernic, Galilée, Kepler, Alexandre, Dante, Mahomet, Goethe, César, Cromwell, Richelieu, Charles Martel… Napoléon.


goetheII - GOETHE


1./ GOETHE ET NIETZSCHE :

Dans le Crépuscule des idoles : Goethe est un « être intégral »

« Goethe est le dernier Allemand pour qui j’ai du respect ».

Dans Le Voyageur et son ombre, sur les Conversations avec Eckermann : « le meilleur livre allemand qu’il y ait ».


2./ QUI EST GOETHE ?

(28 août 1749 à Francfort/ 22 mars 1822 à Weimar)

- Génie précoce : écrit des pièces de théâtre avant dix ans  - Apprend langues, droit, piano, danse, escrime, équitation  - Fait son droit sans passion  - Vit en dandy  - S’enthousiasme pour la littérature  - Gravement malade pendant deux ans : Sort fortifié psychiquement de cette épreuve  - Suit des cours de médecine, d’anatomie, de chimie, Assiste à des dissections  - A du succès dès Goetz de Berlichingen  - Passionné par Prométhée  - Ne croit pas en un dieu anthropomorphe  - Passionné par Spinoza  - Aime l’Italie  - Homme d’action : Ministre du Duc, Construit des routes, des ponts, S’occupe de finances, De guerres : assiste à Valmy  - Etudie géologie, minéralogie, optique, botanique, la couleur, Ecrit sur ces sujets des livres qui font date  - Converse avec Hegel qu’il met en garde contre la dialectique  - Apprend la peinture, le dessin, le modelage  - Pense que l’artiste est la perfection de l’homme  - Dirige un théâtre pendant un quart de siècle  - Ami de Schiller  - Ecrit son autobiographie : Poésie et vérité :  - Sublime Faust  - Utilise des expressions qui séduiront Nietzsche : « En deçà du bien et du mal » dans Complices, ouvrage de jeunesse, « La nature surhumaine » dans Faust (v.486-490)  - N’aime pas la révolution Française, trop sanglante  - Tombe amoureux régulièrement  - Vit avec une compagne simple qui lui donne des enfants  - S’intéresse à l’Orient  - Vitalité exceptionnelle jusqu’à la fin à 82 ans : « La métamorphose des plantes » et sa philosophie biologique, Les lois qui président au développement d’une plante sont celles qui gouvernent l’évolution d’un être, Rechercher l’unité sous la diversité des métamorphoses


3./ GOETHE ET NAPOLÉON :

a) Pour Nietzsche : « cet événement européen » que Napoléon souhaite rencontrer à Erfurt en 1808

b) Erfurt : 2 empereurs (dont le Tsar), 4 rois, 34 princes, ministres, généraux, cour…

c) Apprenant que Goethe est en ville, Napoléon le fait venir :  - 2 octobre 1808 à 11h00  - Talleyrand est là  - Napoléon a emporté Werther en Egypte et l'a lu 7 fois  - N’a pas aimé la fin  - « Evidemment votre majesté n’aime pas qu’un roman se termine »  - Parlent : a) Des traductions de Voltaire faites par Goethe b) Du mécanisme des romans goethéens c) De la tragédie et du destin  - Napoléon le veut à Paris : « je l’exige de vous »  - Lui donne la légion d’honneur  

 d) Après la rencontre, Napoléon, à Daru (Grand Intendant des armées ) et Berthier (Chef d’Etat Major) : « Voilà un homme »…  - Goethe à Cotta (2 décembre 1808) : rien ne pouvait m’arriver de plus grand et de plus agréable.  - « Me traitant, si je puis dire, en égal, et exprimant sans ambiguïté que ma personnalité était à sa mesure »  - Se veut l'équivalent de Napoléon dans les lettres européennes  - Lui qui affirme que toute littérature est autobiographique…  - … se remet à Faust.


4./ QU’EST-CE QU’UN « ETRE INTÉGRAL » ?

Lecture du Crépuscule des idoles §.49

- Un corps trempé dans l’acier : et une âme à l’avenant.  - Une sensibilité à fleur de peau : et une force invincible  - Une passion pour la vie : et un talent pour en saisir théoriquement et pratiquement la quintessence  - Un homme de pensée : et un homme d’action  - Un poète : et un ministre  - Un amoureux chaviré par les femmes : et un tempérament que n’égare pas la passion.  - Un artiste talentueux en tout : et un scientifique évoluant à égalité avec les grands  - Un sédentaire enraciné : et un cosmopolite avéré.  - Un Allemand : et un Européen…


5./ LE GRAND HOMME AVANT LE SURHOMME :

Tant qu’il n’a pas mis au point son concept de Surhomme

Travaille avec celui de Grand homme  - Dans Schopenhauer éducateur : l’humanité doit engendrer quelques grands hommes  - Dans Par delà : « un mauvais petit poème fait après coup »  - Dans le Crépuscule : « le singe de son idéal »  - Dans Nietzsche contre Wagner : « une mauvaise petite fable »


6./ GRAND HOMME ET VIE SUBLIME :

a) Le siècle du sublime :

A./ Chez les philosophes :  - Kant, Critique de la faculté de juger (1790)  - Hegel, Leçons sur l’esthétique  - Schopenhauer, Le Monde comme Volonté  - Schiller, Du Sublime (1801)

B/. Chez les peintres : Caspar David Friedrich et ses glaciers, montagnes, nuages, arc en ciel, couchers de soleil, orages, naufrages…

b) Expérimentation de sa petitesse dans la vastitude cosmique

- Cosmos sans limite et condition humaine fragmentaire

- Depuis Copernic, Spinoza, Darwin : L’univers est infini, Le libre arbitre n’existe pas, L’homme est un mammifère parmi d’autres

c) Extrapolons le sublime dans l’esthétique au sublime dans l’éthique :

Le surhomme sera la formule de l’hédonisme vitaliste ou du vitalisme hédoniste

Qu’entrent donc : Jean-Marie Guyau et Frédéric Nietzsche…


Bibliographie : 

Max Scheler, Le saint, le génie, le héros, Emmanuel Vitte éditeur

Jacob Burckhardt, Considérations sur l'histoire universelle, Payot

Jacob Burckhardt, Civilisation de la renaissance en Italie, 3 vol, Livre de Poche

Jacob Burckhardt, Le Cicerone, Firmin Didot

Conversations de Goethe avec Eckermann, Gallimard

Georges Luckas, La destruction de la raison. Nietzsche, éditions Delga

Marc Sautet, Nietzsche et la Commune, Le sycomore

Marc - Ewa  

Partager cet article

commentaires

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos