Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 22:50

 

Encore un peu plus de violence et de porno pour vos ados ?

( In memoriam, Rehtaeh Parsons )

 

« Les ouvriers préfèrent regarder la télé plutôt que de lire Dante : c’est de leur faute, qu’ils ne s’en     prennent qu’à eux-mêmes. » -  George Steiner   

« La télévision abrutit les gens cultivés et cultive ceux qui mènent une vie abrutissante. » 

Umberto Ecco   

« Je suis sur le WWW ». -  Luka Rocco Magnotta   

Exit la grande culture !

 

C’est bien connu, tous les George Steiner et autres Umberto Ecco de ce monde sont de fieffés élitistes ! Ne manque plus que les sombres prédictions de l’antique Cassandre, fille de Priam (roi de Troie) et d’Hécube, flanquée d’une réincarnation contemporaine, disons, au hasard, Alain Finkielkrault qui, sur France-Culture, administre de péremptoires imprécations sur l’inéluctable et imminent déclin de la civilisation occidentale. Rien de moins, dames et sieurs.

internet-trash-tv.jpgCela dit, ne nous arrive-t-il pas de lire des livres intellectuellement indigents, mais fort distrayants ; de prendre plaisir à des articles de journaux et de magazines à scandales traitant de sujets sulfureux de l’heure aux antipodes de nos valeurs et de nos goûts (sic), de payer pour des blockbusters  totalement insignifiants ; de ne jamais rater « l’essentiel » de l’émission de télévision qu’on dénigre ; de se perdre sur les liens www qui ne mènent nulle part ; de cliquer sur des sites pornographiques aussi amoraux qu’immoraux, on en passe et des meilleurs... juste pour passer le temps ! Il arrive même qu’on s’y adonne sans éprouver la moindre légère morsure du plaisir coupable. Il arrive aussi, dit-on, que nos divertissements culturels les plus « bas de gamme » (le sport, les séries américaines, les émissions d’humour, de recettes de cuisine, etc.), c’est le côté solaire de l’affaire, ne laissent aucune imprégnation morale négative et perceptible. So what !

 

Zeitgeist ?

 

So what  ? À moins d’y être « accro ». À moins d’être intoxiqué à la substantifique substance auditive et visuelle, comme semble l’être un peuple planétaire, exponentiel, composé d’ados et d’adultenfants, autant de maillons anonymes d’une chaîne culturelle mainstream, faite de bric et de broc, surtout de toc, vile à ses heures, mais néanmoins mondialisée.

Quid  ? D’humains que l’on croise dans toutes les mégapoles d’Europe et d’Amérique, jusque y compris dans de bucoliques bocages et autres campagnes westerns les plus reculées. Quid  ? De junkies emmurés dans des jeux vidéos, de fans de musique d’avant-garde qui « brassent la cage ». Quid  ? D’hypnotisés consentants de l’écran. Du grand comme des petits, de plus en plus nombreux et performants.

sous-culture ma-bulleUne description impressionniste des sujets en question ? Réponse : absents aux autres — et à eux-mêmes, inévitablement — fils pendant de façon ridicule un peu partout, branchés aux derniers bidules stevejobiens avec écouteurs hors de prix (design Philippe Starck !) greffés à deux organes encore appelés « oreilles » d’homo sapiens, ces mutants ne sortent pour ainsi dire plus de la bulle autistique savamment créée par les nouveaux sons numériques, les dernières images HD, ô combien représentatives de cette fascinante « époque de la reproductibilité technique », dirait le philosophe allemand Walter Benjamin. Zeitgeist  ? Esprit du temps  ?

 

« Quand j’entends le mot culture, je sors mon revolver »

 

Ces produits de grande consommation que d’aucuns peine à qualifier de « culturels » tant ils empestent le fric facile, le mercantilisme peccamineux et la quête aussi classique que narcissique de la célébrité instantanée (ce fameux quinze minutes de célébrité mondiale warholien, volontiers trash, avec la sousculture Nabshampallopunk attitude dorénavant valorisée, du Bobo germanopratin ou new-yorkais à Monsieur et madame Tout le Monde) représentent-ils ces artefacts de la décadence ambiante que la droite religieuse américaine dénomme « nouveaux vecteurs de la sous-culture de masse : Porn For Teens (porno pour ados) qui les rendraient presque tous, au grand dam des parents et des éducateurs So Sexy So Soon  ? (Diane E. Levin, et Jean Kilbourne, Random House, 2009). L’hypersexualisation des jeunes, « ce cheval de Troie de l’industrie pornographique  ! », rajoutent les plus conservateurs en croisade. Ils exagèrent , direz-vous, aveuglés qu’ils sont par tant et tant d’interprétations de lectures fondamentalistes de la Bible.

 

Une sous-culture cucul du cul qui tue ?

 

Nonobstant les scories argumentatives, prêtons l’oreille et résumons leurs « délires » chrétiens. Quels modèles proposerait-on à nos jeunes  ?, s’interrogent-ils. Des corps tatoués à l’extrême, nouveau marqueur identitaire trouble et pandémique, une esthétique vestimentaire XXX banalisée avec ses accessoires tendance S/M, des vedettes du show-bizz friands d’excès en tout genre, des quidams désinhibés qui filment leurs copulations intimes et les distribuent gratuitement, pour l’éternité, sur YouPorn, de grands distributeurs Internet qui s’en font le relais tarifé. Que d’exagérations, que d’enflures, chers « moralinateurs », sous-produits des vieux moralisateurs chrétiens !, aurait pu rétorquer Nietzsche. 

internet mortellementvotre.Avez-vous entendu parler de cette histoire d’horreur qui bouleverse tout le Canada en ce splendide mois d’avril 2013 ? Une jeune, belle et brillante étudiante, 17 ans, Rehtaeh Parsons, de Halifax (Nouvelle-Écosse), a été violée par quatre garçons de 15-16 ans qui, par la suite, diffusèrent les clichés de leur crime dans les réseaux sociaux. Rehtaeh raconte tout à ses parents. Ils portent plainte à la RCMP — la Gendarmerie royale du Canada (la légendaire « Police montée » canadienne) qui estime ne pas avoir suffisamment de preuves crédibles permettant des poursuites. Fin des procédures judiciaires. Pas vus, pas pris, nos agresseurs poursuivent leur "hilarant" harcèlement en réseaux. Intimidée à répétition sur le Web par le funeste quatuor, stigmatisée, isolée dans son école, objet de rumeurs salaces, de quolibets sans noms et d’insultes indignes, épuisée par tant de haine, elle s’enlève la vie.

Paix à toi, Rehtaeh Parsons, et à tes parents.

 

Serge Provost, professeur de philosophie
   

     

Partager cet article

commentaires

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos