Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 13:12
            
   
Culture de la violence, Culture de la télévision, Michel Desmurget, chercheur à l'INSERM, docteur en neurosciences, auteur de TV Lobotomie, dénonce l'impact de la télévision sur le développement intellectuel, notament sur celui des enfants, sur la santé, sur l'image des femmes et de la sexualité.

   lobotomie-TV
 
          
        
Le nouvel Observateur a rédigé un article sur ce sujet dont nous vous proposons un extrait :


"Qu’est-ce qui vous a incité à écrire ce livre ?
Un jour, j’ai entendu ma fille chanter, à 30 mois, le jingle de “Maaf” devant le logo de la société ! Je me suis plongé dans la littérature scientifique sur les effets de la télé et ce que j’ai découvert est encore plus terrifiant que ce que je croyais !

dessinstéléAux Etats-Unis, 40 % des bébés de trois mois regardent la télé ! En France, les 4-10 ans passent deux heures treize par jour devant le petit écran…
La télé altère l’attention, le sommeil, la créativité… Autant de paramètres essentiels au bon développement de l’enfant ! Quand le poste est allumé, le volume et la qualité des interactions enfants-parents sont considérablement réduits. Selon une étude américaine, un enfant de 4 ans, qui entend, en moyenne, chaque jour, 13 500 mots de ses parents, n’en entend plus que 10 000 si la télé reste allumée quatre heures par jour, soit une chute de 25 % ! Or le nombre de mots entendus et prononcés avant 3 ans est un indicateur majeur des performances linguistiques et cognitives futures. Qui plus est, le langage est un barrage efficace contre la violence… Enfin, selon une étude néozélandaise, chaque heure de télévision par jour, lorsque l’enfant est en primaire, accroît de 43 % la probabilité de le voir quitter l’école sans diplôme.

Mais comment savoir si les difficultés scolaires ne sont pas plutôt dues à la situation familiale de l’enfant, par exemple ?
Bien sûr, tout est lié : on a constaté que plus une mère est déprimée, plus ses enfants sont exposés à des volumes télévisuels importants… Mais les chercheurs ont les moyens d’isoler le facteur télévision. Exemple flagrant, celui des populations qui n’avaient pas accès au petit écran. Aux îles Fidji, avant la télé, il n’y avait pas une seule adolescente au régime. Après, 69% d’entre elles se sont mises à contrôler leur poids et 11 % à se faire vomir.

Estimez-vous que la télé est un problème de santé publique ?
Elle accroît les risques d’obésité, de tabagisme ou de troubles du sommeil… Les dangers sont avérés : on pourrait au moins appliquer un strict principe de précaution ! Seulement l’industrie audiovisuelle, comme celle du tabac en son temps, réfute les preuves…Mais sur le petit écran, il y a aussi d’excellents documentaires ou des séries passionnantes… tv-lobotomie-la-verite-scientifique-sur-les-effets-de-la-te
 
Les parents qui combattent la télé ne sont-ils pas obsédés par la réussite scolaire ?
Pour ma part, je veux surtout que mes enfants soient heureux et il se trouve que la consommation, sans cesse prônée à la télévision, accroît l’anxiété – cela aussi est démontré ! La culture, au contraire, fait grandir le sentiment de bien-être et donne envie de participer à la vie de la cité. Et puis, tout simplement, avec mon épouse, il nous semble que nos filles ont une vie plus riche depuis que nous n’avons plus la télé : elles dessinent, elles jouent avec leurs amis, elles s’ennuient."



Michel Desmurget : l'impact de la télé sur notre... par FranceInfo



                                                                   

Il est simple et possible d'élever des enfants sans télévision. La vie c'est courir, faire de la boue et en colorier les arbres, jouer des heures avec son voisin à travers le grillage, se balancer, se promener dans un pré et apprendre à reconnaître les fleurs, observer la vie des fourmis et faire exprès de boucher leur nid, se piquer en ramassant des framboises, tomber en faisant du vélo et sentir le vent sur sa peau.
Un ami m'a dit que la télévision est un outil incroyable d'ouverture sur le monde, c'est vrai, mais un outil qu'il faut enseigner. La télévision comme les jeux intéractifs (et internet) peuvent être des voies ludiques de pédagogie et d'apprentissage. C'est la connaissance et la réflexion qui nous permettent, parents, de faire les meilleurs choix pour nos enfants.

                                                                                                          

"Regarder la télévision avant l'âge de 2 ans est associé à des retards de langage, à des retards cognitifs, et, plus tard dans la vie, à des résultats scolaires plus faibles et des troubles de l'attention, avec un temps de concentration réduit" Dimitri Christakis, propos recueillis par Stéphane Foucart pour Le Monde
           
C'est tout ce que Deezer peut nous proposer - très loin de  l'original                                                                                                                                                                                                                                                                                 Constance   
       
A consulter également, Internet rend-il bête ? sur le blog de Laurence Hansen-Love
Ars Industrialis et son débat, jeunesse, éducation, avenir - Intervention de Michel Desmurget à voir ici 

Partager cet article

Published by quatuor - dans Goût des autres
commenter cet article

commentaires

constance 15/06/2012 20:14


http://www.youtube.com/watch?v=3vlILu2qPvM

Frédéric 16/04/2012 13:06


Combien vaut aujourd'hui une heure de conscience ? C'est Bernard Stiegler qui m'a donné l'idée (belle émission à écouter : Du jour au lendemain, à propos de Mécréance et discrédit). Réactualisons les chiffres



 


Par exemple, la première émission The Voice en France a généré 2,536 millions d'euros de recettes publicitaires brutes, en réunissant
9,1 millions de téléspectateurs. 


 


A la louche, l'émission durant deux heures, chaque heure est donc valorisée à hauteur de 1,268 millions d'euros. Si vous divisez par le nombre de consciences regardant l'émission, et vous arrivez
à (roulements de tambour) :


 


14 centimes d'euros, l'heure de temps d'un cerveau disponible.


 


Je pensais que c'était plus. Ca vaut pas bien cher de nos jours :))

constance 14/03/2012 21:28


Frédéric,


J'aime bien ton histoire de tricotage. Justement, est-il possible d'encore tricoter quand on a passé l'âge de l'enfance ?


 


Quant au reste, je pencherais pour philia. L'amitié qui relie, qui crée du lien social et qui fait avancer.


Pour tous ces nouveaux courants intellectuels et esprits brillants que j'ai découverts grâce à toi, et pour ce à quoi ils m'ont conduite : une structuration de ma pensée. Dire (écrire est le mot
qui convient) très peu et rester dans le juste, une chose dont j'étais, il y a peu, incapable (dommage), une chose que je te dois (merci).

Frédéric 14/03/2012 00:18


Le fond de cette histoire me semble être à l'identique de celui de la résilience :


 


Boris Cyrulnik explique que la différence entre ceux qui réussissent à se sortir d'un traumatisme (pour le cas de BC : la shoah) et les autres, réside dans le "tricotage d'amour" qu'ils ont subi
étant enfants. Un tricot affectif, confectionné par les parents, éducateurs, camarades de jeux, etc, etc


 


Les écrans ne tricotent pas. Comment construire aujourd'hui des corps, capables de dominer les machines ? Sûrement pas en étant éduquées par elles. 


 


A l'inverse, les écrans et ce qu'il y a dedans, l'internet, la télé, les jeux, peuvent être un formidable support éducatif. 

Frédéric 13/03/2012 23:56


Comment fais-tu, Constance, pour ne jamais me décevoir ? L'amour peut-être, me rend aveugle. Mais quel amour ? Eros, Philia, Agapè ? A l'évidence, pas platonique : on a passé l'âge. Mais alors,
si aucun de ce quatuor, lequel donc ? Sûrement un autre, qui n'a jamais été nommé. 

constance 13/03/2012 21:54


http://www.vousnousils.fr/2012/02/28/pas-dordi-a-lecole-pour-les-enfants-des-cadres-de-google-ou-debay-522349


 


Bien évidemment, oui, ils savent de quoi ils parlent. 

constance 15/02/2012 08:29


Je précise que ceci n'est pas un com à visée politique :))


 


Tout d'abord, Philippe Sollers : "Elle n'a rien gardé du charme ironique et noir d'Anne. On dirait qu'elle n'a pas eu d'enfance, comme la plupart des figurants ou des figurantes de sa génération,
bébés endormis devant la télévision, plus de conversation, de moins en moins de moyens d'expression."


 


Dans le programme politique de François Bayrou, section Instruire, on peut trouver une anecdocte. N°11 : "Mais monsieur, vous savez, le problème ce n'est pas seulement que beaucoup d'entre eux,
chez eux, on ne parle pas français, c'est que chez eux on ne parle pas aux enfants, on croit que les mettre devant l'écran de télévision, cela suffit à les distraire et c'est cet échange-là qui
manque et que nous n'arrivons pas à reconstruire à l'école." Une instit. Bayrou poursuit ainsi : "Je dis que s'il y avait un soutien auprès des familles, je ne parle pas de cela avec sévérité…
j'ai travaillé comme chacun le sait, pour écrire sur Henri IV, sur le XVIème siècle français : eh bien à cette époque, un bébé, un enfant en bas âge, on ne lui parlait pas, on considérait
qu'on pouvait le laisser à part dans la maison sans avoir avec lui l'échange que les siècles passés ont produit et que nous ont appris à produire…".

Ewa 10/11/2011 14:27



La phrase de Laurence Hansen-Love : "(même si'l faut mettre de
côté des familiers de ce blog, qui sont un cas très particulier, et qui sont peu réprésentatifs...)" n’est pas à prendre au premier degré, il me semble. J’ai remarqué que LHL
écrivait avec une touche d’ironie, d’humour pinçant et qu’elle n’utilisait presque jamais de smileys pour mieux « se faire comprendre« . Mais, je peux me tromper, étant moi-même trop habituée
peut-être à prendre tout au deuxième, troisième degré, voire plus. ;~)


 


L’internet ne rend pas bête mais influe indéniablement sur la qualité et la capacité de notre concentration. Moi qui préfère lire des livres démodés en papier, je vois bien la différence lorsque
je surfe sur le net : je consulte mes mails, je lis des articles, je cherche des images pour le blog, j’écoute de la musique, j’écris des coms…, en cliquant sans cesse partout. Ce n’est pas
uniquement la question de « l’usage et du temps pris sur la toile « . 


On peut donc comprendre que pour une prof de philo, cette sorte de concentration qu’exige un livre est très importante et à préserver. 


Mais, c’est très mignon, un pixel. ;~)



parlezmoid'amourmonica 10/11/2011 13:43



Non, non, Frédéric, si tu plaisantes, ce n'est pas très drôle !


Quand on aime ce que l'on fait, qu'on le fait bien et qu'on emmerde personne, on garde un bon équilibre, tu peux me croire.


Je ne sais pas de quoi tu as l'air en pixel, mais sur le banquet, je t'ai donné le look d'un petit prince charmant.


As-tu décidé de t'inscrire à un cours de danse ? Sinon, penses-y (je suis comme ça avec mon fils : tenace).



Frédéric 10/11/2011 11:29



Hihi, la moitié du temps libre des français est passée devant un écran : 5 heures par jour :))


http://www.liberation.fr/vous/01012370696-les-francais-passent-la-moitie-de-leur-temps-libre-devant-un-ecran


Faut rajouter en plus le temps passé au boulot devant un écran, ainsi que la consultation des iphones en déplacement.


Je dois passer 14 heures par jour devant un écran. Je préfère ça à me tuer le dos à labourer les champs. Mais enfin bon, je suis sacrément déséquilibré. 


Si on devient ce qu'on regarde, je risque de finir ma vie en pixels. C'est mignon un pixel, non ?  :))


 



Axel 10/11/2011 09:58



Bonjour Constance,


Je suis tout à fait d’accord avec vous sur les jeux vidéo ; l’usage immodéré au détriment du sommeil conduit à un désastre.
Chez nous la règle est claire (désormais pour mon fils qui a 14 ans, ma fille n’a plus besoin de ça ; elle bosse ses cours jusque 22h30- 23 h ^^). Pas de jeu vidéo en semaine. Que le 
mercredi après midi et le week-end à doses raisonnables. Si exagérations répétées malgré les remarques, l’ordi passe au grenier pour période négociée…


Sinon, pour Hansen-Love il n’y a pas que pour l’usage d’internet ou je ne suis pas d’accord avec elle ^^ (voir ici échange dans les commentaires il y a qq jours au sujet de l’économie http://www.hansen-love.com/article-voulez-vous-vraiment-sortir-de-l-euro-87893320-comments.html#anchorComment  
)
Je viens découvrir votre lien : en effet savoureux. Sur son blog il y a quand même des perles – et pas qu’un peu !



constance 10/11/2011 09:27



Bonjour Axel,


Nous semblons être à peu près d'accord sur l'usage des écrans. J'aime votre "modéré", votre "fantasmatique" qui ne me concerne pas :), et l'âge auquel votre fille a commencé les jeux vidéos
(voir aussi le lien que Frédéric a donné à ce sujet, la règle des 3-6-9-12). J'ai une copine qui a des enfants du même âge que les miens. Utilisation immodérée d'écrans, jeux compris. Ils ne
dorment plus la nuit. Elle les soigne avec de l'homéopathie :-)


 


Quant à Hansen-Love, je me suis fait la même réflexion que vous. J'ai trouvé que celui-ci d'article était particulièrement savoureux, qui plus est quand on ne
veut pas soi-même réduire ses vacances ("les vacances, c'est tout ce qui nous reste").



parlezmoid'amourmonica 10/11/2011 09:02



France Musique, j'aime bien



Axel 10/11/2011 08:05



Pour la radio j'ai résolu le problème : je n'écoute plus, depuis 2006, que des podcasts. Programme de qualité garanti et 0 pubs ^^


 



parlezmoid'amourmonica 09/11/2011 19:36



J'ai une parabole, mais je n'ai pas acheté de démodulateur TNT sat.


A partir d'aujourd'hui, je n'ai plus de télé.


Ouf ! plus de télé...


Mais j'ai toujours la radio.


Chic ! la radio...



Frédéric 09/11/2011 17:57



Connaissez-vous un livre décrivant les méfaits de la radio au quotidien ? J'en connais pas mal qui l'écoutent quasi en permanence. Une espèce de bruit permanent dont ils ne peuvent se passer,
même s'ils n'écoutent pas du tout ce qui s'y passe. 


Quelle serait la dose maximale hebdomadaire autorisée ? Est-ce néfaste pour les enfants ? Ne vaut-il mieux pas écouter ses voisins ou John Cage ? 



Frédéric 09/11/2011 17:18



J'aime beaucoup l'article de bouillaud, et le débat qui le suit. Le commentaire de Souad est super.



Axel 09/11/2011 15:08



(Désolé de ce double, l'envoi précédent à la moitié du texte 'invisible' ; je retente ma chance - l'autre message peut être supprimé)


===========================================================


Sur
la télé


Un article  détaillé
de l’ouvrage de Michel Desmurget est consultable ici : http://bouillaud.wordpress.com/2011/02/19/michel-desmurget-tv-lobotomie-la-verite-scientifique-sur-les-effets-de-la-television/


Cet article, s’il pointe les limites et les biais de TV
Lobotomie, il va néanmoins globalement dans le sens de l’auteur. Un point qui me paraît très important, c’est ce côté passif de la télévision : « il faut distinguer deux séries d’effets : le plus grave, celui du média télévision en soi, par la passivité qu’il implique et qui s’avère  en tout point
imparable  dans ses effets à tous les âges de la vie ».


Comme il est dit dans l’article il y a ce côté statistique et un
style parfois pamphlétaire (c’est plus vendeur) qui donne tendance à l’exagération (qui se reconnaît ou correspond à la moyenne statistiques dans le cadre de comportements
complexes ?)


 


Pour ma part, l’usage de la TV proprement dite est limité au
strict minimum (en moyenne une seule émission par semaine). Nos enfants n’exagèrent pas ; sans doute est-ce lié au modèle parental  qu’ils ont
sous les yeux (il a fallu quand même t supprimer un abonnement canal Sat pour avoir une situation que nous avons jugé satisfaisante).


Il n’empêche que c’est un point crucial : l’exemplarité des
parents en la matière…


 


Sur
les messages laissés sur les Blogs


Effectivement on constate d’ordinaire un assez gros décalage
entre le nombres de visites sur un blog et le nombre de commentaires. Parfois – voire un peu plus que parfois – c’est frustrant, ne serait-ce que pour avoir un feedback sur les contenus que nous
proposons…


Mais, pour ne pas mettre beaucoup de commentaires moi-même je le
comprends : cela prend pas mal de temps, et, souvent on visite plus ou moins régulièrement plusieurs blogs et sites (j’ai mes petites habitudes), on en découvre de nouveaux régulièrement,
etc. Pour peu que l’on tienne soi-même un blog tout cela devient vite fastidieux. Comme pour la TV, il ne faut pas devenir esclave de son blog, les yeux rivés sur son Blog Rank.


 


Sur
les jeux vidéo


Aller, pour prendre à rebrousse poil un lieu commun, un article
que j’avais rédigé il y a quelque temps sur l’usage (modéré) des jeux vidéo :


http://aevigiran.over-blog.com/article-les-jeux-video-sont-ils-dangereux-51327280.html


J’ai longtemps été un adepte des jeux vidéo de rôle en ligne
(joueur, maître de jeu, et créateur de maps pour univers persistants) et je m’y adonne parfois encore. Mes enfants y jouent (ma fille depuis l’âge de 12 ans par exemple). Le bilan en est très
positif (je pourrai développer pour ceux que cela intéresserait).


Encore une fois, tout est question de mesure et de type de
jeu ; les statistiques cachent les singularités… Je constate cependant qu’en général, ceux qui s’épouvantent des dangers des jeux vidéo, n’en n’ont qu’une vision fantasmatique (c’est comme
pour les goûts et style musicaux, avec les gothiques vus comme des épouvantails antéchrist, etc. c’est assez risible).


 


Sur
Internet et la bêtise


J’ai vu l’article sur le blog de Laurence Hansen-Love et suis
globalement en désaccord avec elle : il est un peu facile de dire que internet rend bête sauf ceux qui visitent mon blog (je caricature à peine). Encore une fois, tout dépend de l’usage et
du temps passé sur la toile par chacun. Ce qui est sûr c’est que ce n’est pas un média passif, tout au contraire ; c’est aussi une source documentaire comme nous en avons jamais eu. Si
certains « intellectuels » (j’aime pas le mot) ou journalistes prennent autant pour cible internet c’est justement que leur légitimit&ea



Frédéric 08/11/2011 02:51



De ce que j'ai pu expérimenter personnellement et peux actuellement observer autour de moi, la course à la audience rend fou, sur Internet comme dans les autres médias. "Il y a de la
place pour tous", nous disait-on joyeusement il y a quinze ans. 


C'était l'époque où l'internet était peuplé de gens qui avaient peur de sortir leur numéro de CB pour payer en ligne. Le web marchand était alors une utopie. "Ca ne marchera jamais", disions-nous
rigolards ! Un peu fourbes aussi, puisqu'on a suivi le mouvement, bien contents en fait de profiter de ce nouvel canal de distribution.


Ma fierté à ce sujet réside dans la tenue d'un blog sans pub, sans objectifs autre que le partage de ce qui me semble intéressant. Une ouverture sur d'autres horizons. Avec comme désir
d'intéresser mes proches à d'autres sujets que ce qu'on entend au quotidien.


Histoire de parler d'autres choses que ce qu'"on" nous demande de discuter. D'avoir un point d'appui pour étayer l'argumentation. De pouvoir lacher prise sur l'envie d'avoir raison, d'avoir le
dernier mot, juste en disant : "c'est possible. Tu pourras aussi aller sur mon blog, et écouter ou lire un autre avis. On en discutera la prochaine fois". Ca détend l'esprit, c'est parfait
:-) 


Je me sens debout grâce à ce blog, après avoir vécu vents et tempêtes. Merci Tim, le www,
c'est d'la balle ! Un peu long à maîtriser, mais on sait être patients et acharnés.



monica 07/11/2011 22:48



Oui, oui, merci Marc, je ne doutais pas un instant que votre blog était copieusement visité.


Mais, les gens ne s'expriment pas beaucoup. J'essaie de comprendre pourquoi.


Dans la vraie vie, ça bouge, ça sent, ça touche, ça respire, ça sue, ça salive. Les regards pétillent et quand ils sont sans lumière, on essaie de les faire sourire.


Mais si je suis si souvent sur votre blog, c'est parce que j'y respire de l'intelligence, de la gentillesse, de la culture, de la sincérité... toutes ces qualités que l'on
recherche dans la vraie vie et qui sont rares. Avec vous Marc, Constance et Ewa et les quelques autres "sympathiques philosophes", les sourires, je les vois presque mieux qu'à
mon travail de bureau où la joie n'est pas coutume. 


Ce qui est rare dans la vraie vie, est courant sur votre blog...mais nous sommes si peu nombreux à discuter ; comme si la sélection se faisait spontanément sur le net, alors que dans la vie, le
principe d'éviction à la Onfray est notre quotidien : éviter à tout prix celui ou celle qui est susceptible de ne pas nous plaire. Il est vrai que notre Ami Grand Censeur est là pour nous
protéger et je l'en bénis, oui, oui. Si d'aucuns méchants devaient sévir à nouveau parmi nous, aurais-je encore la force de m'opposer à eux...


En bref, chers amis, merci pour tous vos articles de grande qualité que vous nous offrez sur votre blog qui, même s'il ne fait pas parler tout le monde, donne certainement
beaucoup de satisfaction à l'unanimité, oui, oui, j'ose le dire à l'unanimité.


Abrazo



marc 07/11/2011 21:49



chère monica , tout le monde peut voir chaque jour l’évaluation du blog qui est administré par Over-Blog


faut cliquer sur " j’aime ce blog" puis sur "le profil du blogeur" et regarder "blogrank "


par exemple aujourd’hui la note du banquet est de 81 /100 , la note du blog michel-onfray.over-blog.com est de 69 /100 , alors notre blog est plus visité et mieux noté pour l'instant


mais depuis le mois d’août notre page du profil du blogeur ne s’affiche plus malgré nos nombreuses interventions sur le forum et auprès d’over-blog 


alors en attendant on affiche notre blogrank tous les jours dans la colonne droite "tribune de quatuor"


bise avec des virus :)


 


merci pour les liens frederic ;)



Ewa 07/11/2011 20:24



Merci, « timide » Frédéric et « explosive » Monica. On est en manque d’amour. :~)


Je suis en retard sur tous les fronts. Il faut absolument que je me fasse la soirée : « Liens de Frédéric et Constance et la musique venue d’ailleurs ». 


Je vous embrasse tous les deux (Monica, tes virus, c’est vraiment fini? Je ne risque rien?)



monica 07/11/2011 18:15



Merci, Frédéric ! oui, je vais mieux. Mais je pousse le bouchon jusqu'au bout : encore deux jours d'arrêt de travail.


Parfois, ici, sur ce blog, je me sens un peu seule et un peu timide, alors que dans la vraie vie, j'explose en rires et en larmes (de joie) !


Oui, je sens bien que tu es timide ; mais toi, au moins, tu te lâches avec le banquet et cela est vraiment super !



Frédéric 07/11/2011 17:58



Monica, quand je ne me cache pas derrière mon écran, je suis très timide. sûrement pour cela que la vie m'a poussé vers ce métier :)


Tu as l'air d'aller mieux. Chouette !



monica 07/11/2011 17:56



Oui, Frédéric, je suis bien d'accord avec toi, Banquet avec Onfray est un très bel exemple.


Ce qui m'étonne c'est que beaucoup de gens le visitent (Marc peux-tu le confirmer ?) et qu'il n'y ait pas plus de commentaires ; un peu comme dans la vraie vie, finalement. Il y a en effet plus
de gens qui se taisent que de gens qui s'expriment dans la vie.


Un exemple : à mes cours de tango, sur une trentaine de personnes, il y en a seulement cinq qui se manifestent en paroles, en rires, en remarques loufoques. A une répétition de choeur, très peu
de chanteurs "osent" intervenir face au chef. Là, omme ici, cil y n'y a pas d'effet de groupe. Les gens se tiennent sages.


Il faut sans doute un très grand nombre de "manifestants", comme dans une grève pour que les humains sortent de leur coquille.


C'est dommage.


Internet, sur ce plan-là, ne rendra pas les gens plus sociables... Mais... je ne sais pas tout... 



Frédéric 07/11/2011 15:46



Ami Grand Censeur, n'hésite pas à virer mon blabla. Voilà où je voulais en venir :


L'important face à la télé et internet, est d'apprendre à se sortir du mode de consommation pur et de savoir passer en mode déconnecté, critique ou productif. Ce qui est nocif est de se gaver
sans réfléchir. 


Il faut apprendre l'attention, la prise de recul, le bouton OFF, l'interaction. La cerise sur le gâteau est de rentrer dans ce flux de vie, sans se faire happer. Banquet avec Onfray est un bel
exemple de production web. Il devrait être enseigné à l'école. Tout le monde devrait savoir produire telle merveille. Bravo encore ! Il est des producteurs audiovisuels qui ont du talent
également. :)



Frédéric 07/11/2011 15:34



Pour ma part, je suis content d'avoir commencé à programmer sur un TO7 dès l'âge de 10
ans, aux côtés de mon grand frère. C'était très ludique, vraiment passionnant de demander à une machine de faire ce qu'on lui demande. Emerveillant pour un enfant.


Ah ! le logo ! C'était top ! Dans la lignée de Piaget ! C'est peut-être encore
enseigné ?


Aujourd'hui, cela m'offre un réel atout professionnel. Et c'est pas rien : comprendre la technologie de l'intérieur, celle sur laquelle une bonne partie de notre vie sociale est organisée
: les bases de données, les protocles internet, l'orienté objet. Non pas un arrière-monde, mais des fondations qui servent à gérer la complexité du monde
moderne.


 


Après, il est clair que Constance a raison. Le plus important, c'est de rester connecté au reste : les cueillettes gourmandes, les rigolades entre potes, la famille, les ballades, la vie. La
vraie. 



Frédéric 07/11/2011 15:22



Sinon, un article qui va dans votre sens : 


http://www.e-sante.fr/tele-ordi-jeux-videos-regle-3-6-9-12-ans-pour-bon-usage-ecrans/breve/835


- pas de télé avant 3 ans


- pas de console de jeux avant 6 ans


- Internet accompagné à partir de 9 ans


- Internet seul avant 12 ans


 



Frédéric 07/11/2011 15:05



C'est possible Monica. Je remarque juste que j'éprouve beaucoup de plaisirs à regarder la télé. J'aime bien. C'est vrai que c'est mieux quand ce n'est pas indispensable, quand on peut s'en
passer. 


J'ai conscience que c'est nocif, mais j'ai conscience aussi qu'on peut la regarder avec discernement, sans automatismes. On dira que je suis plutôt dans la mouvance Télérama et Arrêt sur Images.
J'apprécie cette ouverture sur le monde



monica 05/11/2011 19:00



Un enfant qui n'aura pas été "éduqué" avec la télé sera un adulte qui n'aura pas  besoin d'elle.


 



marc 05/11/2011 17:43



sur l’internent  il y a aussi des idioties qui dépassent l’entendement


par exemple sur le blog michel-onfray.over-blog.com se
trouve un article où l’auteur est fier de montrer que quand on tape le nom de son blog " michel onfray " sur google  il se trouve en 2e ou 3e position


le pire qu’il y a des 2 débiles qui ont mis cet article sur leur facebook et 1 idiot qui aime ça


qu’ils ne viennent pas chez nous ! 


 


vous pouvez toujours taper le nom de notre blog sur google on est en première
position 


je propose qu’on fasse un article sur cet événement :)



Frédéric 05/11/2011 17:11



Ouép ! Internet est un challenge éducatif. Mais alors, quel bonheur quand il est maîtrisé !



constance 05/11/2011 16:44



Faut pas me demander mon avis sur ça, je suis une extrémiste :) Chez moi, la télé pour les enfants c'est gd max 2h par semaine et du choisi. Ce qui manque le plus, à mon avis, c'est l'intelligence des parents :-) et c'est pas
vraiment une blague. Avant 3 ou 4 ans, 6 ou 7 d'après Desmurget, idem pour les jeux vidéos, quand il va se pencher dessus, ça va faire mal, et avant de partir pour l'école, je ne comprends
pas ce que fait un enfant devant un écran.



monica 05/11/2011 15:49



Oui, c'est bien pour cela qu'avant d'utiliser internet ou la télé, il vaut mieux se laisser éduquer par nos parents et nos enseignants.


Mais comment se laisser éduquer ? C'est toute la question : via la télé et internet ou sans ces instruments qui portent en eux le bon comme le mauvais ?



Frédéric 05/11/2011 15:34



Je suis bien d'accord avec Michel Desmurget : la télé est nocive. 


Grâce ) la magie des nouvelles technologies, on peut maintenant considérer sa télé comme un moniteur. Choisir ce qu'on regarde devient alors radicalement possible. 


Je me souviens de moments terribles pendant les vacances quand j'étais petit : il me fallait attendre la fin de la petite maison dans la prairie, pour voir ma demi-heure de Goldorak. C'était dur :))


Maintenant, quand on a envie d'avoir du temps pour nous, être un peu peinard, ma fille de 3 ans a le choix. "Tu veux voir quoi ?" : Ponyo ! Mimi ! Pocoyo ! Samsam ! Elle a le choix, et c'est sans pub, à son rythme et ses envies. 


Je trouve que les créas proposent des choses extraordinaires pour les enfants.


Quand j'écoute des parents d'enfants plus âgés, tous me disent que la télé n'existent plus : leurs enfants passent leur temps sur youtube, facebook et msn messenger.


Et c'est ce que je redoute : le jour où un camarade de ma fille lui enverra ce lien.
Comment la préparer à cette épreuve ? 


 



Pierre-A 05/11/2011 14:37



Internet c'est comme la télévision. Ca peut être aussi bien que mal utilisé, cela dépend beaucoup de l'éducation je pense



monica 05/11/2011 07:15



...Oui Constance, des voies ludiques de pédagogie, de vulgarisation, d'apprentissage, je suis bien d'accord avec toi... à condition qu'il y ait de la musique, du théâtre, de la culture, de
l'enseignement sur les chaînes que les enfants visualisent le plus.


Comment les parents peuvent-ils faire les meilleurs choix quand ils n'ont pas ces choix sur la plupart des chaînes de télévision ?



constance 04/11/2011 22:45



Michel Onfray, à tout âge, c'est bon :)


 


La télévision comme les jeux interactifs (et internet) peuvent être des voies ludiques de pédagogie et de vulgarisation. P-ê même d'apprentissage. C'est par la connaissance et la réflexion
que nous, parents, faisons les meilleurs choix pour nos enfants. Tiens, ben je vais rajouter cela à l'article :)) parce que c'est le fond de ma pensée.



Frédéric 04/11/2011 01:36



J'aime beaucoup la première image de l'article :)



Frédéric 04/11/2011 01:35



A partir de quel âge les enfants ont le droit de voir Monsieur Onfray à la télé ? Et s'il devait passer au 20 heures, faudra-t'il leur masquer les yeux ? :))



Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos