Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 23:56

 

 Rions un peu, pour ne pas en pleurer...

 

 

  • L'islamisme « n'est pas une simple déviation de la religion de Mahomet, comme aiment à le répéter la majorité des commentateurs, il en est le cœur, [...] un cadeau tombé du ciel pour prendre des coups à la place de leur religion» [III]
  • « ... la guerre sainte appartient à l'islam originel et n'est pas une création intégriste. [...] le djihad est l'héritier de la razzia préislamique. » [III]
  • « Si tous les musulmans ne sont pas intégristes, tous les islamistes sont musulmans. Il n’est pas aisé, voire difficile de tracer une ligne de démarcation entre les premiers et les seconds. Tous les musulmans croient que l’islam a apporté une solution globale et définitive au genre humain. [...]  L'islamiste ne pourrait-il pas être regardé comme stade suprême de l’islam ? Ne serait-il pas sa "solution finale" ? L’islamisme n’est que l’islam poussé à son terme. Être intégriste, c’est aller jusqu’au bout de sa foi. » (I, p. 92)
  • « La panne des pays de l’islam est plus structurelle qu’accidentelle. Elle est imputable à la non distinction entre le temporel et le spirituel. Faute de séparation inconditionnelle, l’obscurantisme deviendra le stade suprême de l’islam dans les années à venir. » [I, p. 12]
  • « Qu’il soit l’ensemble de ses conséquences ou l’ensemble de ses causes, la chose la plus certaine c’est que l’intégrisme islamique ne vient pas des lointains bidonvilles ou des banlieues de l’Occident. Il est tout aussi ridicule de lier la montée de l’intégrisme à l’échec du modèle de modernisation adopté approximativement par l’Etat-nation arabe. Au contraire, c’est la puissance financière assurée par l’islam pétrolier aux islamistes arabes qui est, en partie, responsable de l’échec de l’expérience moderniste dans plusieurs régions du monde islamique. » [II, p. 62-63] 

 

 

________________


  • « Les musulmans n’ont pas attendu le colonialisme pour sombrer dans le chaos. Ils y étaient confortablement installés depuis le XVème siècle.» [III]
  • « Les idiots utiles, tous ceux qui rêvent que l’islamisme est révolutionnaire, ceux qui le considèrent comme allié dans leur lutte légitime contre le capitalisme. Compter sur l’islamisme pour abattre le capitalisme, c’est vouloir guérir la peste par le choléra» [II, p. 142-143]

________________


  • «  Si les racistes occidentaux cachent leur haine par peur de la loi et de la bonne conscience environnante, leurs équivalents musulmans ne craignent ni la loi ni le ridicule ni leur coreligionnaires acquis théologiquement à leur cause. Ils avancent à visage découvert. Redisons-le, il suffirait aux Occidentaux d’ouvrir les yeux sur tout ce qui se dit sur eux, et sur les qualificatifs dont ils sont affublés dans les livres de musulmans, pour devenir tous hostiles au monde islamique. Le respect exigé par les musulmans n’est pas réciproque. Sur la chaîne Aljazeera et devant des millions de téléspectateurs arabes, un prédicateur saoudien déclarait, en conclusion à une série de conférences sur l’islam, données pendant plus de quatre mois en Europe : " Toute la civilisation occidentale ne vaut pas une seule poussière sous la chaussure de notre prophète Mohamed." » [III, p. 45]
  • « Ceux qui répètent que toutes les valeurs sont bonnes et que toutes les cultures se valent contribuent à leur insu à la promotion de la barbarie. Il y a des valeurs acceptables quels que soient le lieu, le temps, les circonstances. Il y a, à l’inverse, des coutumes qui sont des crimes quels que soient le lieu, le temps, les circonstances. Couper les mains et les pieds, voiler et cloîtrer les femmes, répudier, lapider, l’exhibition sadique, sont-elles des valeurs ? Une barbarie ou une culture ? L’inhumanité ne se discute pas, elle se refuse. [II, p. 68-69] »
  • « ... quand les parents de Juliette émettent des réserves sur son mariage avec Mohammed, " racisme ! " crient ceux qui sont noyés dans les eaux mercantiles de l'angélisme. Mais quand les parents de Rachida ne veulent même pas imaginer une relation entre leur fille et Samuel, "culture !" lancent-ils. »  [III]

 

 

____________________

 

  • « Le problème des musulmans réside dans leur incapacité morale à reconnaître à chacun la liberté de conscience. » [II, p. 132] 
  •  « Une fatwa peut rendre automatiquement licite ou illicite n’importe quelle action humaine. On a peur de la liberté du croyant. Sa raison est exclue. Ni doute ni questionnement, la providence se charge de lui dicter un catalogue de bonnes manières… » [II, p. 116]
  • « Tout ce qui tourne autour de la spiritualité du musulman contemporain se résume dans un pauvre catalogue de commandements en forme de choix. Des dualités, comme islam/paganisme, enfer/paradis, gagnants/perdants, sauvés/damnés, unitarisme/polythéisme, tradition/innovation, sont récurrentes dans le discours dominant. Une vision binaire du monde. Ces quelques couples d’opposés ne sont-ils pas trop courts pour cerner la vie intérieure d’un être dans toute sa complexité ? » [II, p. 130-131] 

_______________________

 

  • « ... pourquoi (les femmes) seraient-elles responsables par leur corps des phobies, maladies et autres complexes machistes ? » [III]
  • « Le croyant musulman a peur de sa nature. Sa sœur musulmane ne doit pas se déplacer à vélo car le mouvement de ses cuisses serait évocateur ; elle doit cacher ses cheveux pour ne pas réveiller ses démons car la femme est porteuse de la fitna (grande discorde). Sa beauté est une fitna, séduction et sédition. C’est un appât qui mène à la perte, à la damnation. En fin de compte, la beauté est un piège de Satan et une révolte contre Dieu. […] Pour se protéger du démon féminin et devenir anges ensuite, les hommes doivent passer par une dématérialisation du corps des femmes, détruire l’objet de leur désir. Casser le thermomètre pour faire baisser la température ! Gommez par burka, melaya, tchador, thadori, haïk, masque de cuir, nikab, mendil, sefsari, jilbab, khimar, des corps que je ne saurais regarder. » [II, p. 123]

 

 

      _____________________

 

Hamid Zanaz

I) Réformer l’islam ? Autopsie d’une illusion caractérisée?, Editeur Indépendant, 2007

IIL’impasse islamique – la religion contre la vieLes Editions libertaires, septembre 2009

IIIL’islamisme, vrai visage de l’islam, Editions de Paris/Max Chaleil, Mars 2012 



 

Dans Causeur n°52 vous trouverez le dossier consacré à l’islam(-isme) : « A-t-on le droit de critiquer l’islam? »

Une Causeur 52

« "Rien à voir" : au lendemain de l’arrestation d’une quinzaine de candidats au djihad présumés, cette formule était psalmodiée en boucle par des commentateurs terrifiés à l’idée que l’on pût faire un lien entre islam et islamisme, le premier n’ayant, répétaient-ils, "rien à voir" avec le second. [...] Alors, d’accord, tueurs et brailleurs ne représentent pas l’islam, mais une "maladie de l’islam" [...] Peut-on décréter pour autant que cette maladie de l’islam serait absolument étrangère à l’islam ? Quelques jours après la fin de l’équipée de Mohamed Merah, Abdenour Bidar donnait sa propre réponse dans Le Monde : "On dit d’un tel fanatisme de quelques-uns que c’est “l’arbre qui cache la forêt” d’un islam pacifique. Mais quel est l’état réel de la forêt dans laquelle un tel arbre peut prendre racine ? Une culture saine et une véritable éducation spirituelle auraient-elles pu accoucher d’un tel monstre ?" Bien entendu, on enterra la question et la réponse. Puisque ça n’a "rien à voir". 

L’amalgamisme, voilà l’ennemi !

Comme à chaque fois que des violences sont commises au nom d’Allah ou de son prophète, chacun a donc été invité à dénoncer le véritable danger, qui n’est ni l’intégrisme, ni l’obscurantisme, ni même le terrorisme, si minoritaire qu’il ne saurait avoir la moindre signification, mais l’amalgame − et son cortège de stigmatisation − qui pourrait conduire à confondre dans le même opprobre un milliard de croyants respectables et quelques brebis égarées. La lutte contre l’amalgame a donné naissance à ce que j’ai baptisé le "Parti du “mais”" : il est désolant qu’il y ait des victimes, mais on se demande si elles n’ont pas un peu cherché les ennuis. La violence islamiste est intolérable, mais la provocation islamophobe est insupportable. Fallait pas mettre de mini-jupe, ma fille, si tu ne voulais pas te faire violer. [...] Pour le "Parti du “mais”", les vrais coupables ne sont pas ceux qui tuent à Benghazi ou vocifèrent à Paris, mais les irresponsables qui chatouillent sans précaution une susceptibilité islamique bien compréhensible : la vidéo "anti-islam" a provoqué la mort de l’ambassadeur américain en Libye, les dessins de Charlie Hebdo des émeutes meurtrières à Karachi.»

Elisabeth Lévy    

 


 

Merci à PhDam's 


Partager cet article

commentaires

Ewa 17/10/2012 12:11


C’est fait, merci. :~)

PhDams 17/10/2012 10:24


Visiblement on ne peut pas intégrer un lecteur en commentaire... désolé pour les lignes en langage cryptées...

PhDams 17/10/2012 10:13


Sophia Aram vous donne raison ce matin sur inter... il faut en rire !





...ou là


http://lespostiers.fr/2012/09/19/on-recommence/#comment-6052

Ewa 15/10/2012 13:51


Dans Causeur n°52 vous trouverez le dossier consacré à l’islam(-isme) : « A-t-on le droit de critiquer l’islam? » Voir en bas de ce billet. 

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos