Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 01:00

 

DSC00111-copie-1

la ciota docLe 29 janvier 2011, La Ciotat

Michel Onfray a participé au débat autour du film L'ombre de la grande ombre, le documentaire de 52mn réalisé par Mary-Pier Vadelorge, consacré à l'amiral Flohic, ancien des Forces françaises libres et aide de camp du général de Gaulle dans les années 50 et 6O. Le débat était animé par le philosophe ciotaden et membre du Comité national d'éthique Pierre LeCoz, avec la participation de Noémie LeGoff-Vadelorge, fille du réalisateur, petite-nièce de l'amiral Flohic et l'une des intervenantes du film.

 

C'était l'occasion de revenir sur la vision de philosophe de l'héritage gaulliste mais aussi sur la dernière polémique "onfrayenne": sa relecture très critique du travail de Freud et de ses disciples dans "Le crépuscule d'une idole".

 

Voilà les propos  recueillis par Guénaël Lemouée et publiés sur le site 

 La Provence.com


 



"Comment avez-vous été amené à participer au film L'ombre de la grande ombre ?

Mon ami Mary-Pier Vadelorge et sa compagne Catherine Dehée m'ont demandé d'y participer. Nous nous connaissons depuis plus de trente ans et mon goût pour le général de Gaulle est ancien, moins pour Mary-Pier qui a appris, le temps passant, à se libérer des choses convenues dites sur le général de Gaulle.

Nous nous sommes retrouvés sur ce projet commun qui engage Mary-Pier très intimement puisque, par la mère de sa fille, il est apparenté à l'amiral Flohic.

En quoi le personnage et le parcours de Charles de Gaulle vous intéressent-ils?

La dignité, la droiture, le sens de l'histoire, la capacité à y inscrire son destin en même temps que celui d'une nation, la démonstration faite qu'on peut tenir la politique et l'éthique dans un même dessein, la résistance au nazisme, la résistance au communisme soviétique tout autant qu'au mode de vie consumériste américain, la volonté d'indépendance, d'autonomie Faut-il poursuivre? 

Mais comment s'extirper du côté quasi-sacré et figé de la figure du général et vraiment questionner ce parcours?

En allant directement aux sources, en lisant son oeuvre, en croisant les sources, en évitant les lectures idéologiques, en faisant de l'histoire alors qu'on se contente souvent de sacrifier aux légendes.

Que vous inspire votre vision de De Gaulle face à la droite aujourd'hui au pouvoir?

Cette droite libérale qui ne se cache même pas d'aimer l'argent, de favoriser les riches, de mener une politique en faveur des plus aisés et de détruire tous les acquis sociaux, le système de santé, d'éducation, est peu fondée à se réclamer du général de Gaulle! 

Comment jugez-vous la vive polémique suite à la sortie de votre livre, Le crépuscule d'une idole, l'affabulation freudienne ? Comment réagissez-vous aux critiques vous reprochant un travail à charge et mal documenté?

Les mêmes ont aussi dit que je réactivais les thèses de l'extrême droite, que je faisais le jeu des nazis, que j'étais pédophile, ils sont intervenus auprès du président de la région Basse-Normandie pour que la subvention allouée à l'Université populaire de Caen, où enseignent bénévolement dix sept personnes, dont une amie psychanalyste, soit supprimée, ils ont initié une pétition, au nom de "la liberté d'expression", pour interdire la diffusion de mon cours comme chaque été depuis 2003 sur France-Culture. Comment voulez vous qu'on puisse tenir pour sérieuses leurs critiques. Mme Roudinesco  a même fait savoir que ce livre était sans citations et sans bibliographie alors qu'il existe trente pages de références bibliographiques et une moyenne de cinq citations référencée par page... Il aurait suffi de se contenter de feuilleter le livre pour s'en apercevoir".

        Ewa - Constance 

2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 20:47

 

     Sept minutes d'intelligence entendues sur France Inter avec Laurence Luret et sa Parenthèse du 27 novembre 2010 (où Etienne Klein, physicien, vient présenter son livre Discours sur l'origine de l'Univers chez Flammarion), et nous vous invitons à aborder encore une fois le thème de l'Univers. 


 

 

 

         Plusieurs affirmations :

  •     L'Univers a une histoire, nous en connaissons les 13,7 premiers milliards. Cet Univers commence par ce que l'invité, Etienne Klein, appelle une fiction métaphysique, le Bigbang, transition entre l'absence de toute chose et l'apparition de quelque chose.

 

  •    Notre "théorie" est incapable d'aller par delà le mur de Planck (frontière entre l'avant et l'après Bigbang), mur cognitif, car nous n'avons pas les bons concepts physiques pour expliquer ce qu'il s'est passé. L-Univers- Mur de Planck   
  •     La cosmologie contemporaine ne nous dit pas que l'Univers a une origine au sens radical du terme. Mais si un jour nous avancions une preuve de cette origine, serait-on capable de la décrire ? Le langage mathématique ou philosophique peut-il mettre en équation le néant ? Cette équation serait-elle au-delà de notre intelligence ?

 

  •    L'origine de l'Univers reste un véritable mystère.

 

 -  Pourquoi cette question de l'origine de notre Monde ?

 

Une piste : dans la pensée chinoise, on raisonne non pas en termes d'objets qui composent le Monde mais en terme de processus. Est-ce alors un questionnement qui ne concerne que certaines civilisations ? 

-  La réponse est-elle Dieu ? 

  Si l'on considère que Dieu est la réponse à la question de l'origine de l'Univers, c'est alors que Dieu fait parti de ce qui existe et que donc il n'est pas la solution de la question de l'être. (réponse indirecte à M. Masson, voir l'article Athéisme et absurdité Le visage de Dieu

Et si le nouveau Dieu c'était cela ?  

   

 

L'émission Du Grain à Moudre sur France Culture du 20 octobre 2010 pourra éclairer davantage les passionnés. Axel  nous a communiqué gentiment ce lien, également sur France Culture. Pour finir, cette vidéo "Peut-on penser l'origine de l'Univers ?" au TEDx Paris (15/01/2011). 

 


  

« Le jadis, par rapport au passé, c'est ce surgir incessant d'une origine en tout. Et il est possible, pourquoi pas, qu'à force de retirer la lave desséchée, des oripeaux, qu'en vieillissant on puisse appartenir à une luisance plus neuve et que le "dernier regard", comme disent les Japonais, le regard de l'adieu, soit aussi le regard le plus neuf, le plus contemporain de ce qui surgit au fond de la terre, et au fond du ciel. Le Jadis est un surgir pur. C'est l'explosion céleste. Le Big Bang ne cesse de se produire. C'est être directement en prise avec ce présent absolu. C'est un instant. Un instant absolu. Tout le reste, tout le passé, toutes la réaction de tous les conservatismes, sont des choses qui sont faites pour étouffer ce mouvement de surgir. » Pascal Quignard

    Constance 

Published by quatuor - dans Goût des autres
commenter cet article
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 11:30

 

 

MichelOnfrayIciMaintenant

Nous vous invitons à découvrir ou revoir le film "Michel Onfray, philosophe ici et maintenant", réalisé par Elisabeth Kapnist, diffusé sur Arté en 2008 (durée : 43min).

C'est un des plus beaux portraits de Michel Onfray, composé dans la dialectique des rythmes, espaces, temps qui s'opposent, cohabitent et s'influencent mutuellement.

D'un côté - l'espace restreint de sa maison à Chambois, mais élargi à l'infini par les réflexions existentielles et philosophiques menées sous prétexte d'un banal jeu de cartes. Le temps lent, virgilien, enraciné. Une présence "ici et maintenant", mais entrecoupée de nombreux voyages dans le temps grâce au simple album de photos.

De l'autre côté - les espaces larges, variés, différents. L'immensité de paysages qui défilent derrière la vitre de la voiture : la rivière de son enfance, Caen, Paris, Italie... Le temps intrépide et affolé, la vitesse dont il fait l'éloge, le mouvement, le changement...

 

"Aie souci de n'être fidèle qu'à toi-même - et tu m'auras suivi".

Nietzsche, Le gai savoir, 7

 

 

La vie comme une étude de Chopin...

Le début mélodieux, fluide, harmonieux de la petite enfance heureuse et la force, la fougue de la jeunesse.

L'intervalle du désordre, de la dysharmonie, des dissonances - la période de construction et de combats de l'âge adulte.

Et enfin, le même passage mélodieux revient, plus calme, plus réfléchi, moins rebelle. La sagesse retrouvée?


 

"Serein, sans haine, ignorant le mépris, loin de tout désir de vengeance, indemne de toute rancune, informé sur la formidable puissance des passions tristes, je ne veux que la culture et l'expansion de cette "puissance d'exister" - selon l'heureuse formule de Spinoza enchâssée comme un diamant dans son Éthique. Seul l'art codifié de cette "puissance d'exister" guérit des douleurs passées, présentes et à venir."

Michel Onfray, La puissance d'exister  

  

Ewa    

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos