Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 23:10

 

Du 29 juillet au 28 août 2013, France Culture diffuse les conférences de Michel Onfray données en 2012-2013 dans le cadre de l’UP de Caen :

Contre-histoire de la philosophie - 11e année,

L'autre pensée 68 :

Henri Lefebvre, Herbert Marcuse, Guy Debord et Raoul Vaneigem.

  

_________________________

 

2/ LA VIE PHILOSOPHIQUE D’HENRI LEFEBVRE  - 30.07.2013


  • Vous pouvez podcaster les conférences sur le site de l’émission, les archiver, prêter à vos amis.  "Pour des raisons de droits de diffusion et d'utilisation des enregistrements de ces conférences, chaque numéro de cette onzième saison sera podcastable et réécoutable pendant 15 jours" - nous informe France Culture. 
  • Chers internautes, n’oublions pas que les conférences à l’Up de Caen sont constamment présentées comme GRATUITES ! Ne les achetons donc pas ! Ne remplissons pas les poches de Frémeaux & Associés ! Ne soyons pas des CON-SOMMATEURS !  

      _____________________________

 

SYNOPSIS

 

onfray conférences 2013 7 lila lunettes

 

I/. UN HOMME DES OXYMORES

a) Beaucoup été lu, pillé, peu cité  b) Traducteur et lecteur de Marx  c) Pédagogue d’un Marx libertaire contre le Marx soviétisé  d) Lucide sur la montée des périls dans les années 30  e) Auteur d’une dénazification de Nietzsche en 1939  f) Lucide sur le déni de l’histoire chez les existentialistes  g) Lucide sur le PCF qui le persécute – bien que membre pendant 30 ans...  h) Initiateur de la sociologie rurale à partir de ses Pyrénées  i) Philosophe de la ville  j) Penseur de la modernité  k) Analyste critique de la vie quotidienne  l) Maître à penser des situationnistes  m) Professeur à Vincennes avant Vincennes...  n) Inventeur de Mai 68  o) Théoricien de l’Etat – dont il veut le dépérissement  p) Auteur prolifique plus connu dans le monde qu’en France  q) Eclipsé par les modes parisiennes: • Existentialisme sartrien,  • Structuralisme parisien,  • Marxisme althussérien de l’Ecole Normale Supérieure,  • Post-modernité & « French Theory »  r) Fut paradoxalement : • Un nietzschéen de gauche  • Un existentialiste non-sartrien  • Un marxiste libertaire  • Un situationniste non dogmatique  • Un homme libre impossible à contenir dans une définition.

 

II/. ENFANCE, JEUNESSE

a) Naissance le 16 juin 1901 à Hagetmau (Landes)  1. Père :  • Haut fonctionnaire breton et picard,  • Voltairien et anticlérical  • Probablement franc-maçon.  2. Mère :  • Béarnaise  • Catholique et pratiquante.  3. Le père confectionne le civet de lapin le Vendredi Saint  • La mère prie pour expier cette provocation...

b) La famille quitte les Pyrénées pour la Bretagne  • Père mobilisé à Dunkerque en 14-18

c) Etudes à Saint-Brieuc  • Puis à Louis le Grand  • Prépare polytechnique pour être ingénieur  • Lit Nietzsche et Spinoza

d) Une pneumonie le contraint à renoncer  • Envisage droit & philo à Aix, une ville choisie pour son climat  • Suit les cours de Maurice Blondel qui l’initie à la philosophie catholique  • Lit Augustin et Thomas  • Licence en 1918

e) Quitte Aix pour Paris  • Rencontre Pierre Morhange, Norbert Guterman, Georges Politzer, Gorges Friedmann  • Deviennent « Les philosophes »  • Créent la revue « Philosophies »

f) Contre l’idéologie dominante :  • Spiritualisme, idéalisme, néo-kantisme, thomisme  • Bergson, Alain, Brunschvicg

g) Eloges de Schopenhauer, Schelling

h) 1919 : DES à la Sorbonne sur Pascal et Jansénius.


III/. UN MARX SURREALISTE

a) Rencontre les Surréalistes  • 1924 : un article sur Dada pour « Philosophies » :  • Sept manifestes dada  • Devient l’ami de Tzara

b) Rencontre Max Jacob :   « Avec Max, c’était tout de suite la main à la braguette », Le temps des méprises.  • Se fâchent quand Henri Lefebvre entre au PCF.

c) Rencontre Breton  • Qui lui fait découvrir La logique de Hegel et Marx, alors inconnus

d) Participe aux happenings de Péret, Aragon, Breton :  • Violence, provocation, brutalité, insulte

e) Rupture quand les surréalistes proposent aux « Philosophes » d’adhérer au marxisme

f) Plus tard, désacralise les surréalistes:   « Petits voyous » égocentrés qui provoquent pour épater le bourgeois.

g) Brunschvicg le dissuade de faire une thèse sur Hegel  • Découvre Marx qu’il ne dissocie pas de Bakounine  • Mêmes objectifs:  -Fin de l’aliénation  -Réalisation de l’homme total  -Société sans classes  -Dépérissement de l’Etat  • Diffèrent sur les moyens:  -Modalités pratiques de la période de transition

h) Son Marx libertaire n’interdit pas son entrée au PCF en 1928  • Les « Philosophes » le suivent  • Ce Marx de papier et ce PC en gestation fascinent les intellectuels.


IV/. JEUNE HOMME

a) Se marie,  • Devient père de famille : 1925, 1926, 1928, 1930, 1946, 1964

b) 1926 : service militaire, bataillon de chasseurs à pied  • Avait signé une pétition contre la guerre au Maroc : l’armée s’en souvient...  • Mai 1926 / mai 1927 : en campagne en Allemagne.  • Novembre 1926 : démobilisé  • Balaie les usines Citroën,  • Taxi (2 ans), accident faute de sommeil, arrête...  • Donne des cours à la Sorbonne à la demande d’une association d’étudiants de gauche

c) 1929 : prof de philo dans un lycée privé de Privas.  • Hess: il met en place « un contre enseignement de la philosophie »  • 1932 : Montargis  • Y devient conseiller municipal et militant.


V/. « UN CONTRE-ENSEIGNEMENT DE LA PHILOSOPHIE»

a) 1930, a lu :  • La logique de Hegel  • Le capital de Marx  • Lénine, Matérialisme et empiriocriticisme  • Comment intégrer ces pensées au cours ?  • Faut-il enseigner le matérialisme dialectique ?  • Et l’économie politique ?

b) Idem avec le surréalisme

c) Avec l’existentialisme

d) Avec la psychanalyse

e) Connaît :  • Notes programme sur la philosophie de Nizan (Bifur, décembre 1930)  • Les chiens de garde de Nizan (1932).

f) Comment en finir avec cette philosophie complice du capitalisme ?  • Quelle philosophie peut accélérer le processus révolutionnaire ?

g) Thèses de Henri Lefebvre :  • Critique la séparation travail manuel / travail intellectuel  • Annonce la mort de la philosophie avec Hegel  • La suite est prise par le matérialisme qui est une science  • Élimine l’abstraction  • Intègre la psychologie non bourgeoise : Wallon & Pavlov  • Associe la logique et la dialectique  • Considérations sur le matérialisme historique  • La sociologie est une science  • Critique la présentation de Descartes & Spinoza comme matérialistes avant l’heure  • Faut-il enseigner les matérialistes oubliés ou les précurseurs ?  • L’histoire de la philosophie est-elle l’opposition idéalisme / matérialisme ?

h) Intègre dans son cours des questions oubliées:  • Théories de l’image et de l’imagination, de la perception et de la sensation :  • Revues à neuf avec le surréalisme ou Sartre  • La phénoménologie :  -Révolutionne la question de l’altérité  • La psychanalyse :  -Oui aux faits réels  -Non à la métaphysique freudienne à dénoncer  - Contre l’interprétation des rêves  • A travaillé à ce contre-enseignement entre 1930 et 1940  • A la Libération, souhaite publier ce cours en 8 volumes pour le plus grand nombre  • Seul un volume a paru :  -Logique formelle, logique dialectique.


VI/. LA GUERRE

a) Lucide sur la montée des périls  • 1938 : publie Hitler au pouvoir. Bilan de cinq années de fascisme en Allemagne  • A lu Clausewitz, De la guerre   Mon combat, Hitler.  • Qui écrit des Français:   «Ce peuple de plus en plus négrifié et lié aux aspirations juives de domination universelle est un danger permanent pour la race blanche ».

b) A lu Nietzsche :  • 1939 : Nietzsche  • Diffusion bloquée à l’automne par la « drôle de guerre »  • Le gouvernement Daladier supprime les éditions communistes  • Car le PCF collabore en vertu du Pacte germano-soviétique  • Ouvrage saisi et pilonné début 40, mis sur la liste Otto

c) Lave Nietzsche des soupçons de fascisme  • Permet d’achever la révolution marxiste libertaire  • Rédige en retenant ses idées:  • Le PCF lui demande que les ennemis de classe ne puissent pas utiliser d’arguments contre le projet révolutionnaire.

d) 10 février 1941 :  • Suspendu d’enseignement par Vichy (à cause du pacte)

e) Version officielle :  • Fréquente les milieux résistants,  • Fait de l’espionnage,  • Faillit à une mission, mais par humanité.  • Rémi Hess, Henri Lefebvre et l’aventure du siècle :  • En 1943, « Lefebvre s’installe dans la vallée de Campa, en liaison bien entendu (sic) avec les réseaux de résistance locaux » (114)  • Rémi Hess précise, introduction à L’existentialisme, à propos de l’épisode Nizan : « Lefebvre était un grand conteur » (XXV)...

f) Consacre l’essentiel de son temps à dépouiller les archives de son village  • Pour une thèse de sociologie rurale

g) Libération : capitaine des FFI à Tarbes...`  • 1945 : responsable du service culturel à la radio de Toulouse  • Donne des cours à l’école de guerre.


VII/. EXISTENTIALISME & MARXISME

a) Pléthore de revendications résistantes...  • Noyautage du PCF dans les comités d’épuration  • Domination du PCF sur la vie culturelle  • Sartre devient une vedette avec sa conférence L’existentialisme est un humanisme  • Saint-Germain, zazous, caves, jazz, Vian  • Fin des privations  • Sartre théorise l’engagement...

b) Lefebvre s’énerve...  • Publie L’existentialisme en 1946

c) Tome 1 (1947) :  • Critique de la vie quotidienne. Introduction (Tome 1) .  • Tome 2 (1961) :  -Critique de la vie quotidienne. Fondements d’une sociologie de la quotidienneté  • Tome 3 (1981) :  -Critique de la vie quotidienne. De la modernité au modernisme (pour une métaphilosophie du quotidien).  • Base philosophique du situationnisme.

d) Publie beaucoup sur le marxisme :   Le matérialisme dialectique (1939),   Marx et la liberté (1947),   Le marxisme (1948),   Pour connaître la pensée de Marx (1948).

e) 1947 : réintégration dans l’Education Nationale  • Redevient professeur au Lycée de Toulouse.  • 1948 : chargé de recherche au CNRS – un lieu où le PCF fait la loi.

f) Publie : Rabelais, Descartes, Diderot, Pascal, Musset...


VIII/. PROFESSEUR DE MAI

a) 1954 : doctorat, promotion au CNRS  • 1958 : le PCF le suspend  • Rédige son autobiographie : La somme et le reste

b) 1961 : Professeur de sociologie à Strasbourg :  • Les familles catholiques interdisent ce cours (marxiste) à leurs enfants

c) 1965 : à Nanterre  • Dirige le département de sociologie  • Propose une analyse critique de :  -La Vie quotidienne,  -La sexualité,  -La société de consommation  • 2000 auditeurs par amphi

d) Debord lit Lefebvre et le cite  • 17 mai 1961, Debord enregistre une conférence :  • Perspectives de modifications conscientes dans la vie quotidienne.  • Diffusée dans une séance du Groupe de recherche sur la vie quotidienne que Lefebvre dirige au CNRS.  • L’Internationale Situationniste publie le texte dans en août 1961.  • Deux ans d’amitié, puis rupture.

e) 1962 : Introduction à la modernité  • 1962 : La proclamation de la Commune :  • Thèse : la révolution est toujours une fête  • Les situationnistes lui reprochent d’avoir pillé leur travail  • 1963 : « Aux poubelles de l’histoire » les situs l’accusent de plagiat

f) Mai a lieu :  • Il déjeune avec Barthes lors de l’explosion de la première grenade  • On dit qu’il est l’un des pères de Mai...


IX/. APRES MAI

a) 1970 : Au-dela du structuralisme

b) Sociologie rurale  • Dès 1952 : souci écologique6  • Découverte de pétrole non loin de Navarrenx (le site de Lacq)  • Destruction de la ruralité

c) Sociologie urbaine :  • 1968, Le droit à la ville,  • 1970, Du rural à l’urbain et La révolution urbaine,  • 1972, La pensée marxiste et la ville,  • 1973, Espace et politique,  • 1974, La production de l’espace.

d) Juin 1973 : retraite  • En profite pour écrire beaucoup :  • 1975 : Hegel – Marx- Nietzsche ou le royaume des ombres.  • 1976 : synthèse sur l’Etat en quatre volumes.  • 1980 : Présence et absence  • 1981 : De la modernité au modernisme : pour une métaphilosophie du quotidien  • 1985 : Qu’est-ce que penser ?  • 1986 : Le retour de la dialectique  • 1986 : Lukacs 1955, conférence prononcée à l’Institut Hongrois le 8 juin 1955.


X/. CONCLUSION

a) Meurt dans la nuit du 28 au 29 juin 1991 (90 ans)

b) A connu :  • La Première Guerre mondiale (13 ans au début, 17 à la fin),  • La révolution bolchevique et la naissance de l’URSS (18 ans),  • La montée des fascismes en Europe (la trentaine),  • La Guerre d’Espagne (37 ans),  • La Deuxième guerre mondiale (40 ans au début, 44 à la fin),  • Le stalinisme (la cinquantaine)  • La déstalinisation (55 ans lors du Rapport Kroutchev),  • Mai 68 (67 ans),  • La mort du général de Gaulle (69 ans),  • Mitterrand au pouvoir avec des ministres communistes (80 ans),  • La Perestroïka (entre 84 ans et sa mort),  • La chute du Mur de Berlin (88 ans),

c) Ne verra pas:  • La mort de l’URSS qui lui survit quelques six mois (26 décembre 1991)

d) Cet homme naît sous le magistère de Bergson  • Meurt sous celui de BHL...

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

• Ferdinand Alquié, Philosophie du surréalisme, Champs Flammarion

• Jean Thau, La philosophie française dans la première moitié du XX° siècle, Editions de l'université d'Ottawa

• Rémi Hess, Henri Lefebvre et l'aventure du siècle, Métaillié

• Patricia Latour et Francis Combes, Conversations avec Henri Lefebvre, Messidor

• Henri Lefebvre, La somme et le reste, Méridiens Klincksieck

• Henri Lefebvre, Logique formelle, logique dialectique, Editions sociales

 

28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 23:10

 

 

Du 29 juillet au 28 août 2013, France Culture diffuse les conférences de Michel Onfray données en 2012-2013 dans le cadre de l’UP de Caen :

Contre-histoire de la philosophie - 11e année,

L'autre pensée 68 :

Henri Lefebvre, Herbert Marcuse, Guy Debord et Raoul Vaneigem. 

___________________________


        1/ L’ESPRIT DE MAI - 29.08.2013 

 

 

  • Vous pouvez podcaster les conférences sur le site de l’émission, les archiver, prêter à vos amis.  "Pour des raisons de droits de diffusion et d'utilisation des enregistrements de ces conférences, chaque numéro de cette onzième saison sera podcastable et réécoutable pendant 15 jours" - nous informe France Culture. 
  • Chers internautes, n’oublions pas que les conférences à l’Up de Caen sont  constamment présentées comme GRATUITES ! Ne les achetons donc pas ! Ne remplissons pas les poches de Frémeaux & Associés ! Ne soyons pas des CON-SOMMATEURS !  

      ___________________________________

  

SYNOPSIS

 

I/. EPISTÉMOLOGIE DE NOTRE ÉPOQUE

a) Rimbaud à Paul Demeny (15 mai 1871)

b) Le poète nomme ce qui advient dans l’histoire avant l’histoire.


conférence onfray 11 - rimbaud lettre à demeny

 

II/.UNE RELIGION DE LA DESTRUCTION

a) Le siècle sous le signe de la barbarie

Manifeste du futurisme (1909) : - La guerre – hygiène existentielle.  - La vitesse et le mouvement – griserie.  - La violence gratuite, l’agressivité, le coup de poing, l’insulte  - Le militarisme, le patriotisme  -Le corps nouveau – muscles et acier, électricité et lumière  - Raser les musées, brûler les bibliothèques – Venise comme parking.

b) Duchamp, lecteur de Stirner & Nietzsche  • Coup d’Etat contre le Beau  • Ready-made (1914) et « cosa mentale ».

c) Invention de l’abstraction :  • Manet et la lumière  • Kandinsky et Monet à l’envers

d) Fin du sujet (1918) :  • Carré fond sur fond blanc, Malevitch.  • Annonce les monochromes

e) 14-18 : une guerre esthétique :  • Crime, meurtre, assassinat, contre le monde des hommes  • Abolition du sujet, de la figure, de l’abstraction  • Mort de l’art

f) Premier manifeste du surréalisme (1924) :

• Dans l’idéologie :  -Destruction : raison, logique, intelligence, positivisme, réalisme, morale.  -Eloge : rêve, folie, magie, ésotérisme, psychanalyse, alchimie.

• Dans l’écriture :  -Destruction de la production de la raison :  -Syntaxe, grammaire  -Eloge : écriture automatique, cadavre exquis  -Dictée de l’inconscient

g) Second manifeste du surréalisme (1929) :

• André Breton : « L’acte surréaliste le plus simple consiste, revolvers aux poings, à descendre dans la rue et à tirer au hasard, tant qu’on peut dans la foule ».

h) La Première Guerre Mondiale donne raison à Marinetti et Breton :  • La folie contre la raison  • La violence contre l’intelligence  • La guerre contre l’entendement2  • La mort contre la vie  • Paroles d’artistes devenues vérité de l’histoire...  • Le livre de l’histoire du XX° siècle :  -Ecrit selon les principes de l’écriture automatique et du cadavre exquis...


III/. LE LETTRISME

a) Après la guerre, la destruction continue :

conference-onfray-2013_isou.jpgb) Sous-exposition d’Isidore Isou par rapport aux autres avant-gardes:  • Isidore Isou, juif roumain (1925-2007)  • Arrive à Paris en août 1945  • 8 janvier 1948 : 1er manifestation lettriste :  • Lecture publique de poèmes  • Rédige Introduction à une nouvelle poésie et à une nouvelle musique  • Poème dépourvu de sens:  • Un texte de Jean-Paul Curtay :  • Un dieu déchiré se repose quelques instants sur la route de l’éternel printemps ou rondeau d’après Charles d’Orléans: « Ogan labessé son danbo / Séban déboidur édobuie / Essé glondue débroidérie / Gonsollié rian clarido ».  • Une parodie d’un poème de Charles d’Orléans: « L’hiver a laissé son manteau / De vent, de froidure et de pluie / Et s’est vêtu de broderie / De soleil riant, clair et beau ».  Premier manifeste du soulèvement de la jeunesse (1947, publié en 1950) :  • Les jeunes, esclaves de leurs familles, de leur époque, de l’économie.  • Soumis à la hiérarchie, sans pouvoir et sans liberté  • Soumis aux vieux qui se réclament de leur expérience  • Veut révolutionner l’enseignement avec de nouvelles méthodes pédagogiques pour apprendre plus vite et être moins longtemps à l’école.  • Supprimer le bac  • Mission des jeunes: « Les jeunes sont l’attaque, l’aventure ; ils doivent cesser d’être une marchandise pour devenir les consommateurs de leur propre élan... Si la jeunesse ne se sauve pas, elle perdra le monde ».

c) Formule une théorie générale : poésie, littérature, peinture, sculpture, photographie, théâtre, pantomime, cinéma, théâtre, danse, roman, architecture, psychologie, science, théologie, économie politique, mathématique, médecine, chimie, physique, érotisme...  • Cinéma sans images  • Poésie réduite aux lettres  • Peinture confondue aux écritures  • Roman remplacé par des collages formels de pictogrammes, d’alphabets planétaires, d’hiéroglyphes, de mots croisés, de rébus, d’anagrammes

d) Une société aux antipodes de la société étatiste avec :  • Son culte du travail et de la productivité  • Son idéal ascétique  • Plus de travail  • Du loisir créatif  • Expansion individuelle hédoniste.


IV/. LES ANTECHRISTS LETTRISTES

a) Comment sauver le monde ?

b) 9 avril 1950, messe de Pâques, 4 lettristes entrent à Notre-Dame de Paris  • L’un est déguisé en dominicain  • Milliers de personnes rassemblées, venues du monde entier  • Michel Mourre, 22 ans, monte en chaire

• Lit le discours de Serge Berna, 25 ans: « Aujourd’hui jour de Pâques en l’Année sainte - Ici - Dans l’insigne Basilique Notre-Dame de Paris - J’accuse - L’Eglise catholique Universelle du détournement mortel de nos forces vives - En faveur d’un ciel vide. - J’accuse - L’Eglise catholique d’infecter le monde de sa morale mortuaire - D’être le chancre de l’Occident décomposé - En vérité je vous le dis : Dieu est mort - Nous vomissons la fadeur agonisante de vos prières - Car vos prières ont grassement fumé les champs de bataille de notre Europe - Allez dans le désert tragique et exaltant d’une terre où Dieu est mort - Et brassez à nouveau cette terre de vos mains nues - De vos mains d’ORGUEIL - De vos mains de prière - Aujourd’hui, jour de Pâques en l’Année sainte - Ici, dans l’insigne Basilique de Notre-Dame de France, nous clamons - La mort du Christ-Dieu pour qu’enfin vive l’Homme ».

• L’organiste joue plein jeu  • Un garde suisse taillade la joue de Jean Ruiller, 25 ans  • Maculé de sang, sort de l’église et bénit l’assemblée !  • La police empêche le lynchage

c) L’Humanité condamne l’évènement

d) Examiné par un psychiatre – rapport accablant

e) (Mourre meurt bigot en 1977...)


V/. AVANT-GARDES, SUITE

a) Isou propose de changer la ville dès 1950  • Associer les constructions à des signes:  • Caractères phoniques, lexicaux, idéographiques  • Nouveaux matériaux : « Fleurs, livres, légumes, comètes, météores, papillons ou éléphants, partie de cadavres ou d’êtres vivants ».  • Contre les bâtiments pour les élites:  • Palais pour les rois, églises pour l’aristocratie, arcs de triomphe pour les chefs militaires  • Des palais pour les SDF, des églises transformées en toilettes publiques, des arcs de triomphe devenus cafés ou cimetières pour chiens.  • 1956 : propose une anti-architecture dite infinitésimale :  • Détourner les constructions ou leurs éléments de leurs destinations habituelles.  • Produire des bâtiments qui agissent sur les corps concrets:  • Ouïe, vue, odorat


 

b) Révolutionner le cinéma :  • 1951, en marge du festival, Traité de bave et d’éternité  • Image et son dissocié (« cinéma discrépant »)  • Négatif incisé  • Film interrompu par un chahut  • Obtient le prix Saint-Germain-des-Prés  • Debord assiste à la projection, il a 20 ans

c) Révolutionner la musique :  • 18 février 1964, concert d’« art aphoniste »  • Roland Sabatier le définit ainsi : « Art ayant pour contenu une émission de silence par les mouvements de l’interprète (gestes, ouvertures et fermetures de la bouche) ou l’utilisation d’instruments non sonores ».  • (1952), 4’33 de John Cage.


VI/. CULTURES POPULAIRES

Chanson, cinéma, jazz, pop, BD

a) Chanson :   1) Années 50 : Bill Haley  • Elvis surnommé « Pelvis »  • Presley vend plus de 700 millions de disques de son vivant   2) 1962 : « Salut les copains » :  • Les idoles des jeunes: modèles existentiels   3) Succès planétaire des Beatles & des Rolling-Stones   4) 28 août 1963 :  • Concert de Dylan : Marche sur Washingon, 200.000 pacifistes qui luttent pour l’égalité noirs/blancs.  • + Discours de Martin Luther King, « I have a dream »   5) Les Who (1965)  • Le Velvet Underground (1967)  • Concerts performances de Jimmy Hendrix

 

 

b) Cinéma :  • 1956 : Et Dieu créa la femme  • 1961 : Jules et Jim de Truffaut  • A bout de souffle (1960) ou Pierrot le fou (1965) qui transforme un voleur, un chauffard, un meurtrier de gendarme, un libertin, un compagnon de délinquants en héros positif.


VII/. QUE FUT « MAI 68 » ?

a) Crise de civilisation judéo-chrétienne :  • 18 ans avant Mai, le happening lettriste de Notre-dame annonce l’esprit de Mai :  • Mai = quintessence de la rébellion contre toute autorité, dont le christianisme

b) Mai : une inversion du christianisme paulinien :

Paul :  • Haine de ce monde ci, vénération de l’au-delà  • Haine du corps, mépris de la chair : idéal acétique  • Haine des désirs et du plaisir  • Haine des femmes: misogynie, phallocratie  • Ressentiment contre la vie  • Interdiction de la sexualité  • Célébration de la souffrance  • Permanence de l’interdit  • Culture du péché, culpabilité  • Enseignement de l’obéissance  • Religion du travail  • Légitimation de l’esclavage   « Tout pouvoir vient de Dieu »

Mai : l’inverse :  • Souci de ce monde-ci  • Abolition des arrière mondes  • Refus de l’idéal ascétique  • Passion pour la chair  • Amour des femmes  • Philosophie du désir  • Recherche des plaisirs  • Goût de la vie  • Libération de la sexualité  • Confiance dans les passions  • Refus de la souffrance  • Abolition du péché  • Transgression de l’interdit  • Suppression de toute sujétion  • Récusation de la soumission  • Refus d’obéissance  • Aspiration au loisir  • Abolition de l’esclavage

c) Mai = une entreprise de déchristianisation  • Effondrement d’un millénaire de civilisation judéo-chrétienne

conférences onfray 2013 Jouir-sans-entrave Vivre-sans-tempd) Les murs ont la parole :   « Jouissez sans entraves. Vivez sans temps morts »  • « Savez-vous qu’il existait encore des Chrétiens ? »  • « Assez d’églises »  • « Je décrète l’état de bonheur permanent »  • « La Nature n’a fait ni serviteurs ni maîtres, je ne veux donner ni recevoir de lois »  • « Sous les pavés, la plage »  • « Il est interdit d’interdire »  • « Inventez de nouvelles perversions sexuelles »  • « Vive la cité unie-vers Cythère »  • « Jouissez ici et maintenant »  • « Aimez-vous les uns sur les autres »,  • « Soyez réalistes, demandez l’impossible »  • «Ni maître, ni Dieu. Dieu, c’est moi »  • « La bourgeoisie n’a pas d’autre plaisir que celui de les dégrader tous »  • « Faites l’amour et recommencez »  • Cette citation de Nietzsche : « Il faut porter en soi un chaos pour pouvoir mettre au monde une étoile dansante »  • « Plus jamais Claudel »  • « Le sacré, voilà l’ennemi »  • Une citation prêtée à Baudelaire : « Dieu est un scandale, un scandale qui rapporte »  • « La mort est nécessairement une contre-révolution »  • «Ceux qui prennent leurs désirs pour des réalités sont ceux qui croient à la réalité de leurs désirs »  • « Qu’est-ce qu’un maître, un dieu ? L’un et l’autre sont une image du père et remplissent une fonction oppressive par définition »  • Mai avait décidé d’en finir avec toutes les figures du Père.

e) Après Mai :  • Les pères n’ont plus parlé de la même manière à leurs enfants,  • Ni les maris à leurs femmes,  • Ni les patrons à leurs ouvriers,  • Ni les instituteurs à leurs élèves,  • Ni les professeurs à leurs étudiants,  • Ni les riches aux pauvres,  • Ni les capitalistes aux prolétaires,  • Ni les bourgeois aux ouvriers,  • Ni les vieux aux jeunes,  • Ni les blancs aux noirs,  • Ni les prêtres à leurs ouailles,  • Ni les journalistes à leurs lecteurs,  • Ni les citadins aux ruraux.  • La hiérarchie (étymologiquement : le pouvoir du sacré) a vécu.


VIII/. CONCLUSION

a) Mai fut court  • Mais il a généré une « épistémè » :  • Un tropisme anti-autoritaire sous lequel nous vivons encore

b) L’autorité de l’Etat a disparu  • Elle s’exerce de façon privée :  • La banque, les médias, les bureaucrates, les marchands, les négociants

c) Faute d’un parachèvement de Mai,  • Cette révolution ontologique  • A laissé toute la place au capitalisme libéral de la finance...


BIBLIOGRAPHIE :

• Marinetti, Le futurisme, L'âge d'homme

• André Breton, Manifeste du surréalisme, Idées Gallimard

• Alain Schnapp et Pierre Vidal-Naquet, Journal de la Commune étudiante, Seuil

• Yves Delmas, Protest song, éditions Le mot et le reste

• Roland Sabatier, Le lettrisme, Zéditions

• Greuil Marcus, Lipstick traces, éditions Allia

 



17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 10:12

 

La novelle saison (2012-13) des conférences sur l’architecture à l’Up de Caen par Isabelle Coste et David Orbach :

“Pourquoi ne construit-on plus aussi beau qu’autrefois ? Comment refuser l’architecture contemporaine pour la reprendre à partir de l’Art Nouveau.”

 

 

 

L'architecture contemporaine et la philosophie de sa laideur

Critique de l'architecture de Jean Nouvel, Philippe Starck et Le Corbusier.

 "Je voudrais que l'on puisse arriver à dire, non pas : "l'architecture contemporaine est moche parce que je la trouve moche", parce qu'alors on nous rétorquera : "c'est votre avis mais moi j'aime bien. Tous les gouts sont dans la nature. Chacun doit pouvoir s'exprimer, si vous n'aimez pas, n'en dégoutez pas les autres," etc. Mais par contre que l'on dise plutôt : l'architecture contemporaine est moche parce que les idées qu'elles véhiculent sont moches. Et là, nos arguments sortent du cadre subjectif pour devenir infiniment plus puissants.

Afin de lutter contre elle, je voudrais donner à la pensée contemporaine et son architecture sa pleine dimension, la présenter à l'altitude philosophique qui est la sienne afin que nous ne l'assimilions pas à une mode qui passera, mais au contraire en comprenions la puissance."

 

 

 

 Qu'est-ce que l'architecture française aujourd'hui : l'ordre français

- Analyse critique du nouveau musée du Louvre Lens,

- A la recherche d'une architecture à nouveau agréable : l'ordre français.

 

_______________________


Voir la saison 2011-12 : Up de Caen - Laideur et beauté de l’architecture - David Orbach - 1


Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos