Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 19:50

 

"C'est très beau ! C'est très grand ! C'est rempli d'Histoire (s). Et c'est juste à côté de chez-moi !"

Eh voilà ! Professeur de philosophie Serge Provost a eu la gentillesse de partager avec nous ce beau conte écologique «Le fleuve aux grandes eaux» réalisé par Frédéric Back en 1993. Bon visionnage !

 

 

 



 

« L'eau pure essentielle à toute forme de vie est en voie de disparition! Comparable à celle des forêts, cette perte est une tragédie à l'échelle de la planète… Suite au succès mondial de "L'Homme qui plantait des arbres" qui a remporté un Oscar et engendré la plantation de millions d'arbres, Frédéric Back décide de consacrer un film au fleuve Saint-Laurent. "Magtogoek" (le chemin qui marche), tel que le nomment les Amérindiens Micmacs, prend sa source dans les Grands lacs et se jette dans l'Atlantique après sa longue traversée du Québec. Ses eaux où abondaient autrefois d'innombrables espèces animales et végétales se sont appauvries sous les coups d'une exploitation abusive et de la pollution industrielle. Hélas, tous les fleuves du monde subissent les mêmes préjudices !

Grâce aux nombreuses et étonnantes révélations sur les richesses passées du fleuve Saint-Laurent, l'artiste engagé souhaite que ce film éveille les consciences. C'est l'espoir de voir se mettre en place des actions salvatrices envers toutes les ressources vitales dégradées qui aura été la principale motivation du cinéaste Frédéric Back pour entreprendre la réalisation de son dernier grand film d'animation.

"Le fleuve aux grandes eaux" est un chant d'amour, un hommage à un géant dont on aurait oublié la beauté à force de le côtoyer. On apprend beaucoup dans ce film : sur l'histoire du fleuve, sur les richesses inouïes qu'il recèle, sur ceux qui ont peuplé et peuplent toujours ses rives. À travers l'histoire du fleuve Saint-Laurent, c'est le destin de tous les fleuves du monde qui est raconté. C'est celle de la vie elle-même, fragile, qui naît, qui s'accroche et qui éclate. Celle de la vie qui foisonne et puis meurt sous les coups répétés de l'homme avide et inconscient.

Tous les fleuves du monde ont connu un sort comparable. Ils furent d'abord eaux nourricières puis voies d'accès aux pays inconnus; ils ont donné naissance aux grandes civilisations qui par la suite les auront fait mourir. Ce film veut donner un aperçu de l'histoire relativement courte du Saint-Laurent tel qu'il était à l'origine et tel qu'il est devenu après sa découverte par les Européens au XVIe siècle. Il met en évidence sa splendeur tout comme la dimension de l'exploitation insensée dont il a été la victime.

« Une prise de conscience se fait jour cependant. Des efforts de protection et de restauration s'amorcent. Ce fleuve comme tous les grands fleuves est à redécouvrir, à aimer, à sauver. Il nous faut prendre part à ce sauvetage car l'eau est la source de la vie, de la beauté, de l'espoir. » F.B.

Pour enrichir sa documentation, Frédéric Back se rend à Québec, Rimouski, Forillon, Havre-Saint-Pierre et voyage ensuite à bord du navire ravitailleur Express-Nordic pour reconnaître la Basse côte nord jusqu'à Blanc-Sablon.

Le scénario et le texte de narration sont le résultat d'une collaboration avec des spécialistes en biologie et en histoire parce que Frédéric Back veut offrir au grand public comme aux professeurs et à leurs élèves un outil digne de confiance. En 24 minutes seulement, ce film relève le défi de proposer une vision globale du fleuve Saint-Laurent avec l'espoir de voir les forces vives de la société se mobiliser, faire pression pour une mise en place de moyens de préservation. »

Source : www.fredericback.com  

  


11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 23:56

 

 Rions un peu, pour ne pas en pleurer...

 

 

  • L'islamisme « n'est pas une simple déviation de la religion de Mahomet, comme aiment à le répéter la majorité des commentateurs, il en est le cœur, [...] un cadeau tombé du ciel pour prendre des coups à la place de leur religion» [III]
  • « ... la guerre sainte appartient à l'islam originel et n'est pas une création intégriste. [...] le djihad est l'héritier de la razzia préislamique. » [III]
  • « Si tous les musulmans ne sont pas intégristes, tous les islamistes sont musulmans. Il n’est pas aisé, voire difficile de tracer une ligne de démarcation entre les premiers et les seconds. Tous les musulmans croient que l’islam a apporté une solution globale et définitive au genre humain. [...]  L'islamiste ne pourrait-il pas être regardé comme stade suprême de l’islam ? Ne serait-il pas sa "solution finale" ? L’islamisme n’est que l’islam poussé à son terme. Être intégriste, c’est aller jusqu’au bout de sa foi. » (I, p. 92)
  • « La panne des pays de l’islam est plus structurelle qu’accidentelle. Elle est imputable à la non distinction entre le temporel et le spirituel. Faute de séparation inconditionnelle, l’obscurantisme deviendra le stade suprême de l’islam dans les années à venir. » [I, p. 12]
  • « Qu’il soit l’ensemble de ses conséquences ou l’ensemble de ses causes, la chose la plus certaine c’est que l’intégrisme islamique ne vient pas des lointains bidonvilles ou des banlieues de l’Occident. Il est tout aussi ridicule de lier la montée de l’intégrisme à l’échec du modèle de modernisation adopté approximativement par l’Etat-nation arabe. Au contraire, c’est la puissance financière assurée par l’islam pétrolier aux islamistes arabes qui est, en partie, responsable de l’échec de l’expérience moderniste dans plusieurs régions du monde islamique. » [II, p. 62-63] 

 

 

________________


  • « Les musulmans n’ont pas attendu le colonialisme pour sombrer dans le chaos. Ils y étaient confortablement installés depuis le XVème siècle.» [III]
  • « Les idiots utiles, tous ceux qui rêvent que l’islamisme est révolutionnaire, ceux qui le considèrent comme allié dans leur lutte légitime contre le capitalisme. Compter sur l’islamisme pour abattre le capitalisme, c’est vouloir guérir la peste par le choléra» [II, p. 142-143]

________________


  • «  Si les racistes occidentaux cachent leur haine par peur de la loi et de la bonne conscience environnante, leurs équivalents musulmans ne craignent ni la loi ni le ridicule ni leur coreligionnaires acquis théologiquement à leur cause. Ils avancent à visage découvert. Redisons-le, il suffirait aux Occidentaux d’ouvrir les yeux sur tout ce qui se dit sur eux, et sur les qualificatifs dont ils sont affublés dans les livres de musulmans, pour devenir tous hostiles au monde islamique. Le respect exigé par les musulmans n’est pas réciproque. Sur la chaîne Aljazeera et devant des millions de téléspectateurs arabes, un prédicateur saoudien déclarait, en conclusion à une série de conférences sur l’islam, données pendant plus de quatre mois en Europe : " Toute la civilisation occidentale ne vaut pas une seule poussière sous la chaussure de notre prophète Mohamed." » [III, p. 45]
  • « Ceux qui répètent que toutes les valeurs sont bonnes et que toutes les cultures se valent contribuent à leur insu à la promotion de la barbarie. Il y a des valeurs acceptables quels que soient le lieu, le temps, les circonstances. Il y a, à l’inverse, des coutumes qui sont des crimes quels que soient le lieu, le temps, les circonstances. Couper les mains et les pieds, voiler et cloîtrer les femmes, répudier, lapider, l’exhibition sadique, sont-elles des valeurs ? Une barbarie ou une culture ? L’inhumanité ne se discute pas, elle se refuse. [II, p. 68-69] »
  • « ... quand les parents de Juliette émettent des réserves sur son mariage avec Mohammed, " racisme ! " crient ceux qui sont noyés dans les eaux mercantiles de l'angélisme. Mais quand les parents de Rachida ne veulent même pas imaginer une relation entre leur fille et Samuel, "culture !" lancent-ils. »  [III]

 

 

____________________

 

  • « Le problème des musulmans réside dans leur incapacité morale à reconnaître à chacun la liberté de conscience. » [II, p. 132] 
  •  « Une fatwa peut rendre automatiquement licite ou illicite n’importe quelle action humaine. On a peur de la liberté du croyant. Sa raison est exclue. Ni doute ni questionnement, la providence se charge de lui dicter un catalogue de bonnes manières… » [II, p. 116]
  • « Tout ce qui tourne autour de la spiritualité du musulman contemporain se résume dans un pauvre catalogue de commandements en forme de choix. Des dualités, comme islam/paganisme, enfer/paradis, gagnants/perdants, sauvés/damnés, unitarisme/polythéisme, tradition/innovation, sont récurrentes dans le discours dominant. Une vision binaire du monde. Ces quelques couples d’opposés ne sont-ils pas trop courts pour cerner la vie intérieure d’un être dans toute sa complexité ? » [II, p. 130-131] 

_______________________

 

  • « ... pourquoi (les femmes) seraient-elles responsables par leur corps des phobies, maladies et autres complexes machistes ? » [III]
  • « Le croyant musulman a peur de sa nature. Sa sœur musulmane ne doit pas se déplacer à vélo car le mouvement de ses cuisses serait évocateur ; elle doit cacher ses cheveux pour ne pas réveiller ses démons car la femme est porteuse de la fitna (grande discorde). Sa beauté est une fitna, séduction et sédition. C’est un appât qui mène à la perte, à la damnation. En fin de compte, la beauté est un piège de Satan et une révolte contre Dieu. […] Pour se protéger du démon féminin et devenir anges ensuite, les hommes doivent passer par une dématérialisation du corps des femmes, détruire l’objet de leur désir. Casser le thermomètre pour faire baisser la température ! Gommez par burka, melaya, tchador, thadori, haïk, masque de cuir, nikab, mendil, sefsari, jilbab, khimar, des corps que je ne saurais regarder. » [II, p. 123]

 

 

      _____________________

 

Hamid Zanaz

I) Réformer l’islam ? Autopsie d’une illusion caractérisée?, Editeur Indépendant, 2007

IIL’impasse islamique – la religion contre la vieLes Editions libertaires, septembre 2009

IIIL’islamisme, vrai visage de l’islam, Editions de Paris/Max Chaleil, Mars 2012 



 

Dans Causeur n°52 vous trouverez le dossier consacré à l’islam(-isme) : « A-t-on le droit de critiquer l’islam? »

Une Causeur 52

« "Rien à voir" : au lendemain de l’arrestation d’une quinzaine de candidats au djihad présumés, cette formule était psalmodiée en boucle par des commentateurs terrifiés à l’idée que l’on pût faire un lien entre islam et islamisme, le premier n’ayant, répétaient-ils, "rien à voir" avec le second. [...] Alors, d’accord, tueurs et brailleurs ne représentent pas l’islam, mais une "maladie de l’islam" [...] Peut-on décréter pour autant que cette maladie de l’islam serait absolument étrangère à l’islam ? Quelques jours après la fin de l’équipée de Mohamed Merah, Abdenour Bidar donnait sa propre réponse dans Le Monde : "On dit d’un tel fanatisme de quelques-uns que c’est “l’arbre qui cache la forêt” d’un islam pacifique. Mais quel est l’état réel de la forêt dans laquelle un tel arbre peut prendre racine ? Une culture saine et une véritable éducation spirituelle auraient-elles pu accoucher d’un tel monstre ?" Bien entendu, on enterra la question et la réponse. Puisque ça n’a "rien à voir". 

L’amalgamisme, voilà l’ennemi !

Comme à chaque fois que des violences sont commises au nom d’Allah ou de son prophète, chacun a donc été invité à dénoncer le véritable danger, qui n’est ni l’intégrisme, ni l’obscurantisme, ni même le terrorisme, si minoritaire qu’il ne saurait avoir la moindre signification, mais l’amalgame − et son cortège de stigmatisation − qui pourrait conduire à confondre dans le même opprobre un milliard de croyants respectables et quelques brebis égarées. La lutte contre l’amalgame a donné naissance à ce que j’ai baptisé le "Parti du “mais”" : il est désolant qu’il y ait des victimes, mais on se demande si elles n’ont pas un peu cherché les ennuis. La violence islamiste est intolérable, mais la provocation islamophobe est insupportable. Fallait pas mettre de mini-jupe, ma fille, si tu ne voulais pas te faire violer. [...] Pour le "Parti du “mais”", les vrais coupables ne sont pas ceux qui tuent à Benghazi ou vocifèrent à Paris, mais les irresponsables qui chatouillent sans précaution une susceptibilité islamique bien compréhensible : la vidéo "anti-islam" a provoqué la mort de l’ambassadeur américain en Libye, les dessins de Charlie Hebdo des émeutes meurtrières à Karachi.»

Elisabeth Lévy    

 


 

Merci à PhDam's 


2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 13:28

 

Une petite piqûre de rappel salutaire et indispensable, contre la bien-pensance et la bondieuserie ambiantes : une interview avec Hamid Zanaz réalisée par Régis Boussières pour « La Raison Militante« , revue de l’ADLPF (Association des Libres Penseurs de France), et publiée sur le site Libre Penseur le 6 septembre 2012.


zanaz hamid 3Hamid Zanaz a enseigné la philosophie à la faculté d'Alger jusqu’en 1989. Depuis 1993, il vit en France.

Traducteur, conférencier et journaliste indépendant. Contributeur permanant à la revue de la ligue des rationalistes arabes, Al Awan.

Auteur de nombreux essais, en arabe et en français, sur différents problèmes sociétaux touchant à la religion, à la sexualité, à la politique et à la science dans le monde islamique :

 - Réformer l’islam? Autopsie d’une illusion caractérisée (2007),   - La mélancolie joyeuse. Excursions dans la philosophie de Cioran (2008),   - L’impasse islamique. La religion contre la vie préfacé par Michel Onfray (2009),   - L’islamisme, vrai visage de l’islam (2012).

 

       ______________________________

 

Est-ce que vous croyez en Dieu ou êtes vous Athée? Et pourquoi? 

S’il y avait un dieu, disait le philosophe Nietzsche [Schopenhauer], je n’aimerais pas être ce dieu, la misère du monde me déchirerait le cœur. Mais la seule excuse du dieu c’est qu’il n’existe pas. Malgré les livres charlatanesques à succès des frères Bogdanov, la science moderne réfute toute idée de dieu.

 

Pour vous, qu'est-ce que la laïcité? 

Evacuer la religion de la sphère publique, la privatiser : la religion chez elle, l’Etat chez lui, comme disait Victor Hugo. Légiférer sans tenir compte d’aucune religion. Le primat de la citoyenneté. C’est le croyant qui doit s’adapter aux institutions et non pas le contraire. Comme c’est le cas déjà en Europe.

 

Est-elle menacée (en France) et pourquoi?

Rien n’est acquis définitivement. Les menaces sont explicites, et certains hommes politiques et hommes médiatiques capitulent, refusent de voir le danger, pourtant visible à l’œil nu. Les trois grandes sectes dites monothéistes dominantes se liguent tactiquement contre les droits universels de l’Homme, contre la séparation. Elles ont un ennemi commun à abattre : la laïcité à la française. Bruxelles des députés ne porte pas dans son cœur cette laïcité, nous allons voir dans les mois à venir des concessions assassines aux religions et surtout à la plus fortunées d’entre elles : l’islam. Mais si les autres religions ont presque digéré leur défaite, l ‘islam aidé par des lâchetés de tous genres, ne veut pas abdiquer.

 

Vous avez écrit de nombreux ouvrages, de quoi parlent t-ils? 

J’ai essayé de réfuter les thèses de tous ceux qui répètent que l’islam est réformable et pourrait être compatible avec la démocratie et la vie moderne. Le problème crucial du monde musulman réside dans son intelligentsia. Ces intellos hypocrites et intéressés dans leur majorité qui n’arrêtent pas de faire l’apologie de l’islam et de ses Cheikhs ignorants, parfois fascisants. Dans mes deux livres écrits en français "L’impasse islamique, la religion contre la vie" et "L’islam vrai visage de l’islam" j’ai essayé de poser différemment le problème, j’ai questionné l’islam lui-même, pas ses intégristes comme nous ont habitué des islamologues français et intellos arabes. Des études financées par le pétrole islamique. Ces plumitifs qui n’ont jamais voulu voir une quelconque connexion entre l’islam et son fondamentalisme. Ces gens-là font partie du problème, ils le cultivent, le pérennisent consciemment ou inconsciemment.


zanaz hamid 1

 

Est-ce que vous pensez que toutes les religions sont identiques sur le fond? C'est-à-dire la soumission des êtres humains à des dogmes et des clergés?

Évidemment, elles ne sont que des sectes qui ont réussi à recruter des millions de gens. Les religieux ne sont que des gourous. L’islam ne s’en cache même pas : Islam veut dire soumission.

 

Est-ce que, pour vous, les religions représentent un danger, et pourquoi? 

Par leurs récits, leurs cultes, leur irrationnel, les religions infantilisent ses adeptes et particulièrement les femmes. En Islam, la femme est considérée comme mineure à vie. Mais le plus grand danger, c’est la guerre, la haine et la concurrence entre les religions.

 

Que pensez-vous des évènements, suite au Printemps arabe, en Egypte?

Ce pays souffre d’un cancer incurable depuis la création de la confrérie des frères musulmans dans les années 20. Cette organisation intégriste ne laisse jamais la démocratie s’installer dans le pays. Tout simplement parce que cette "démocratie" est contraire aux fondamentaux de la religion islamique. Je n’exclus pas une guerre civile ou une partition du pays, vu la présence de plus de 10 millions de chrétiens sur le sol égyptien. Pour être franc, ce pays est un grand problème, et je ne vois aucune solution ni dans le moyen terme, ni dans le long terme. L’élection d’un islamiste de la secte des Frères est une catastrophe pour l’Egypte et pour toute la région. Quel serait l’avenir des coptes ?

 

Et en Tunisie et Libye? 

Le cas de la Tunisie est moins grave, il y a déjà des laïcs dans ce pays. Ils ne se laisseront pas faire facilement. Quant à la Libye, rien ne pourrait éviter l’instauration d’un régime obscurantiste. En tout cas, il serait la continuation du régime de Kadafi, qui avait commencé déjà de pratiquer la charia islamique depuis belle lurette.

 

Que pensez-vous de la situation en Syrie?

C’est un régime dictatorial, familial et sectaire. C’est une minorité de chiite alaouite qui gouverne par le fer et le feu depuis 4 décennies. On assiste aujourd’hui à une guerre de religions entre sunnites et chiites, les premiers sous contrôle de l’Arabie saoudite, les second poussé par l’Iran. Et tout cela au dépend du peuple syrien. Voilà on revient aux méfaits de la religion.

 

Pourquoi l'Algérie et le Maroc n'ont pas connu de printemps arabe? 

Printemps, je ne crois pas ! Ce qui s’est passé, c’est la moindre des choses. Revendiquer sa dignité, dire non aux castes qui pillent son pays, demander un minimum de partage des richesses, ce n’est ni un printemps ni un hiver au XXI siècle ! Personnellement, je trouve que c’est un peu tard même. Quant au Maroc et l’Algérie, les révoltes ne se sont jamais arrêtées. Par une tactique démocratiste, le Roi a installé ses islamistes au pouvoir au Maroc pour anticiper les colères populaires décisives. En Algérie, les islamistes ont islamisé la société algérienne. A cause de leur violence inouïe durant toute une décennie, les algériens ont vécu l’enfer , ils ne veulent plus s’aventurer dans des soulèvements qui pourraient aller vers une autre guerre civile.

 

Pensez-vous que l'islam radical représente un grave danger pour Europe? 

Sans aucun doute. L’actualité dément toutes les analyses hypocrites qui nient la réalité de l’islamisation radicale en Europe et minimisent les dangers religieux.

 

Y’a-t-il un retour du religieux et de l'intégrisme musulman (parmi les jeunes nés en France), si oui comment l'expliquez-vous?

Ce "retour" est une bombe à retardement, elle éclatera dans la gueule de tous ceux qui n’osent plus dire non aux agresseurs de la République, ceux qui financent les religions par l’argent du contribuable, ceux qui ont abandonné des quartiers entiers aux radicaux islamiques.

Quant à l’explication, elle réside dans l’essence de l’islam lui-même. Cette religion n’a pas connu une défaite sérieuse comme le christianisme. Tous les musulmans considèrent le Coran comme une dictée divine, donc intouchable. A partir de là, la foi islamique entre inéluctablement en collision avec la société moderne. Musulman ou citoyen ? Le musulman est condamné à choisir entre ces deux inconciliables !

Exemple entre mille : l’examen critique du statut de la femme dans le corpus juridique islamique est condamné par tous les musulmans !


Zanaz hamid 2

 

« En France, critiquer le christianisme est souvent de bon ton. Voire progressiste. Par contre, dès que l’on touche à l’islam ou à la religion juive, il en va tout autrement. Les accusations pleuvent, alors, drues. Islamophobie, racisme, antisémitisme. Ben tiens ! 

Dans ce paysage bétonné de la critique à géométrie variable du religieux, les libertaires, ces mécréants qui ont le « ni dieu ni maître » tatoué à l’âme, font une fois de plus, une fois encore, désordre. Pour eux, toutes les religions, sans exception aucune, constituent des insultes à l’intelligence qu’il convient de combattre en tant que telles.

Disons-le tout net : ce livre assassine l’idéologie islamique comme jamais encore. La critique y est sans insulte, mais radicale, totale, implacable, féroce. Elle a la précision du scalpel d’un médecin légiste autopsiant un cadavre. Certaines bonnes âmes, de celles « munichoises » qui tentent depuis toujours de passer entre le mur de la collaboration et l’affichette de la Résistance d’avant la 25e heure, ne manqueront pas de trouver le propos excessif. Que le diable les emporte !

Critiquer l’islam, aujourd’hui, en France, relève du devoir pour tous les esprits libres et pour tous les révolutionnaires. Comme le dit l’auteur, il faut appeler un chameau un chameau, et, donc appeler ceux qui adhèrent à l’amputation, à la circoncision, à la flagellation, au statut inhumain des femmes, etc., des obscurantistes religieux fascistes. »

 Michel Onfray     

 


Merci à Patrick et Mustapha

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos