Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 11:30

 

Michel Onfray parle de Friedrich Nietzsche. Nous n’avons pas plus d’informations sur cette interview (France Culture ? Un vie une oeuvre ? 2000 ?). Si vous en savez quelque chose, n’hésitez pas à partager vos infos avec nous (nom de l’intervieweuse, titre de l’émission, date de la diffusion…) 

 

Comment peut-on être nietzschéen ? 

 

« Mon allure et mon langage t’attirent,

Tu me suis, tu me suis pas à pas ?

Suis-toi toi-même fidèlement :

 - Et tu me suivras, moi ! - Tout doux ! Tout doux ! »

[Friedrich Nietzsche (traduction d’Henri Albert), Le Gai savoir, Prélude 7, LGF 1993]

 

1. "Toute philosophie est la confession d’un corps"


2. Être nietzschéen c’est penser à partir de Nietzsche,
continuer sur le chantier abandonné par lui
(dépassement du platonisme, du christianisme, du nihilisme…)

3. Nietzsche n’est pas mort !

« Comment peut-on être nietzschéen ? Avant toute chose il convient de préciser que Nietzsche lui-même redoutait qu’on puisse se réclamer de sa pensée de façon  trop servile. Il faut être nietzschéen comme Nietzsche aurait vraisemblablement aimé qu’on le fût : en insoumis.[…]
Rien ne serait plus étranger à Nietzsche qu’un nietzschéen gardien du temple, laudateur servile d’une doctrine. Rien de plus contraire à l’esthétique de l’esprit libre qu’un nietzschéen reprenant à son compte, béatement les idées majeures du philosophe. La leçon de Nietzsche émancipe. […]
Être nietzschéen, c’est avant tout : oser être soi-même, assumer le degré de puissance qui nous habite, dire oui aux forces qui sont en nous, se créer liberté, consentir à la force du destin, aimer la nécessité, rire et danser, vivre et jubiler. « 

« Chacune de mes publications s’ouvre par une phrase de Nietzsche dont le livre propose un commentaire libre. On peut être nietzschéen de cette manière : en s’appuyant, comme avec un tremplin, sur telle ou telle idée pour effectuer une volte personnelle. Voilà comment je tâche d’être et de rester nietzschéen.
Je sais que Nietzsche n’est pas de gauche, ni hédoniste, libertaire, ou féministe. Moi qui tâche de m’inscrire dans ces filiations idéologiques, comment puis-je m’en sortir ? Justement en me servant de l’œuvre complète - textes publiés, manuscrits inédits, fragments colligés, correspondance et surtout biographie - comme d’un chantier pour un projet philosophique singulier et subjectif. 
La gauche dont je me réclame - gauche libertaire - apprend de la critique du socialisme marxiste - celui de Nietzsche quand il écrit socialisme -, mais aussi de sa généalogie. Je ne méprise pas les adversaires si leurs critiques me permettent une meilleure connaissance de moi-même. Nietzsche est l’un des rares philosophes qui permet le compagnonnage et l’édification existentielle. »

Michel Onfray, La sagesse tragique. Du bon usage de Nietzsche, Le Livre de Poche 2010, pages 171-172 et 12-13
Marc - Ewa  
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 12:24

 

culture répliques

 

Vivre et penser avec Albert Camus, le thème de l'émission d'Alain Finkielkraut, Répliques, est posé en compagnie de Michel Onfray et de Maurice Weyembergh. Deux philosophes, qui ont réfléchi à, publié sur Albert Camus, le réhabilitant philosophiquement et politiquement.



 

 

1. Qu'est-ce qu'être nietzschéen ? En quoi Albert Camus l'est-il ? jusqu'à 9 min 15

2. Camus et le refus du surhomme.Camus comme penseur de la mesure, de la limite. L'essentiel de Camus se trouve hors de Nietzsche. jusqu'à 13 min 50

3. Camus penseur du phénomène humain en terme de nature. jusqu'à 16 min

4. Opposition Camus/Sartre sur le thème de la culture. jusqu'à 21 min 30

5. Défense de l'école et du rapport maître/élève, l'intersubjectivité. jusqu'à 24 min 

6. Pourquoi vouloir ancrer Camus à gauche, dire de lui qu'il est nietzschéen de gauche ? Définition de la gauche libertaire. jusqu'à 29 min

7. La modestie et l'épreuve de la réfutation. jusqu'à 35 min

8. Camus du côté du principe responsabilité pour la fragilité du monde plutôt que du côté du principe d'espérance. jusqu'à 41 min

9. "Un homme ça s'empêche.". Introduction de la mesure dans la révolte. jusqu'à 48 min

10. La position de Camus sur l'Algérie. 

                                          

 

 "Il vaut mieux périr que haïr et craindre, il vaut mieux périr deux fois que se faire haïr et redouter, tel devra être un jour la suprême maxime de toute société organisée." Nietzsche

"Il y a chez Nietzsche de quoi corriger Nietzsche" Albert Camus

                                                                                                           Constance

28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 15:21

 

Nous vous proposons quatre conférences sur la laideur et la beauté de l’architecture données par David Orbach, architecte urbaniste, à l’université populaire de Caen. 

"Pourquoi ne construit-on plus aussi beau qu'autrefois ? Comment refuser l'architecture contemporaine pour la reprendre à partir de l'Art Nouveau."

 

1. Laideur de l’architecture contemporaine

(26 novembre 2011)

  • L'architecture contemporaine est l'architecture de l'ultra-libéralisme
  • Indécence des conteneurs habitables.
  • Critique de l'architecture de Jean Nouvel, des objets mondialisés de Philippe Starck, du centre Georges Pompidou, et des architectures miterrandiennes."

 

2. Laideur de l’urbanisme contemporain 

(14 janvier 2012)

  • L'urbanisme contemporain est l'urbanisme de l'ultra-libéralisme
  • Les tours et les gratte-ciels sont des hamburgers architecturaux
  • Exemple d'urbanisme ultra-libéral : la zac seguin à Boulogne-Billancourt
  • Laideur de l'urbanisme de Le Corbusier.
  • La guerre de l'habitat pavillonnaire
  • Le TGV comme vecteur de l'urbanisme ultra-libéral.
  • Le Grand Paris est un New New York"

 

3. Beauté de l’architecture
(04 février 2012)
  • L'architecture contemporaine est l'architecture de l'ultra-libéralisme
  • Le symbolisme comme arme contre l'architecture ultralibérale.
  • Comment faire une architecture agréable à quelqu'un que nous ne connaissons pas ?
  • Définition du beau
  • Le cout de la beauté en architecture
  • Exemple d'architecture moderne ultra-libérale : L'église Sainte-Bernadette du Banlay, à Nevers, de Claude Parent et Paul Virilio
  • Les signes de l'habitat domestique
  • Un restaurant scolaire à Noisiel
  • L'école de Villiers sous Grez
  • Le kunsthofpassage
  • Maison de ville à Leiden
  • La maison de l'enfance d'Etampes"

4. Beauté de l’urbanisme  
(17 mars 2012)
  • L'architecture contemporaine est l'architecture de l'ultra-libéralisme. Le symbolisme comme arme contre l'architecture ultralibérale.
  • Symbolique de l'élection présidentielle et son projet de société.
  • Le coût de la beauté en urbanisme.
  • Règles d'urbanisme populaire
  • L'urbanisme du Plessis-Robinson de Xavier Bohl.
  • Le coeur de village de Fourqueux
  • Un quartier à Aubervilliers
  • L'urbanisme du 75 Gerland à Lyon
  • Le centre ancien de la Ville du bois
  • La chapelle de Ronchamp de le Corbusier

          Marc  

Published by quatuor - dans Goût des autres
commenter cet article

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos