Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 08:15

N§Z
Ce vendredi 02.12.2011, le duo Zemmour et Naulleau sur la chaîne Paris Première a reçu Michel Onfray et Bernard-Henri Lévy dans son émission Z Ƹ N. Restons zen...

Michel Onfray : le philosophe militant




Vous pourrez écouter B-H L jusqu'à la trente-sixième minute puis Michel Onfray prendra son fauteuil en accordant des triples zéros, à Mélenchon, à François Hollande. Son vote blanc, Montebourg et la démondialisation, le Front national, la gauche de gauche, notamment, pour ce qui est de la politique.
Puis Zemmour et Naulleau abordent le dernier livre de Michel Onfray, La construction du surhomme. 

Si vous n’avez pas le temps de visionner une émission en intégralité, vous pouvez voir deux vidéos suivantes de 14 et 10 min. qui contiennent uniquement l’intervention de Michel Onfray.


Constance  - Marc   
                                                                                                                                                        
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 11:30

 

 

onfray-autographe.jpg

Beaucoup de journalistes, philosophes, écrivains, internautes consacrent leurs "productions" à Michel Onfray. Ça va des simples insultes fielleuses, des annonces de sa mort et des pétitions qui voudraient lui interdire l’accès aux médias, jusqu’aux analyses sérieuses et aux critiques fondées de ses écrits, en passant par des éloges des lecteurs et auditeurs conquis et reconnaissants, des billets d’amis…etc.

Nous en publierons de temps en temps. Nos choix seront évidemment subjectifs mais, les insultes débiles et les élucubrations des illuminés mis à part, nous nous intéresserons surtout aux textes critiques bien écrits, argumentés, qui invitent à la réflexion.

Pour commencer en douceur et légèreté, un petit billet bienveillant de l'ami de Michel Onfray : Franz-Olivier Giesbert, publié dans Le Point le 01.12.2011 :

« Onfray d’utilité publique »

_____________


DSC00193.JPG

"Non, le philosophe n’est pas une espèce menacée. Dans le village global européen, il a même remplacé concomitamment l’instituteur, le curé et le médecin, tous trois partis depuis longtemps sans laisser d’adresse.

Dans notre société que surplombent les financiers, les communicants et les cellules de soutien psychologique, l’homme a plus que jamais besoin philosophie. Surtout depuis la mort de Dieu. Elle remplit notre vide. D’où l’utilité publique d’un homme comme Michel Onfray, qui vit sa philosophie, au lieu d’en vivre. Il joue tous les rôles à la fois : lanterne, perceuse, marteau, débroussailleuse. Avec ça, professeur pour masses populaires. Pic de La Mirandole de Normandie, il n’aura pas été le premier à s’atteler à une histoire de la philosophie, mais la sienne vaut vraiment le détour.

Chaque nouveau tome de sa « Contre-histoire de la philosophie » est un petit bonheur. Le septième, intitulé « La construction du surhomme », une merveille. Il y raconte deux philosophes : Jean-Marie Guyau, vitaliste optimiste, et Frédéric Nietzsche, vitaliste tragique, qui ont ouvert une perspective dans la brèche chrétienne en célébrant l’éthique surhumaine, cette « morale humaine moins la transcendance et l’idéal ascétique ».

La marque de fabrique d’Onfray : la passion et la gourmandise. Dans ce tome VII de sa « Contre-histoire », après un détour du côté d’Emerson, le philosophe d’Argentan, Orne, vous emmène à la découverte d’une œuvre quasi inconnue, celle de Jean-Marie Guyau (1854-1888), un génie précoce, auteur à 20 ans d’un livre de 1000 pages sur Épicure et mort à 33 ans, l’âge du Christ. Un libre-penseur qui s’inscrit dans une tradition épicurienne et hédoniste, mâtinée, hélas, de xénophobie, d’antiaméricanisme, de misogynie ou d’antisémitisme. De toute évidence, il n’était pas fini quand la tuberculose l’a emporté. Il n’a jamais eu la chance de pouvoir devenir ce qu’il était.

Jean-Marie Guyau renvoyait forcément à Nietzsche (1844-1900), qui apprend à mieux « s’éjouir » et que Michel Onfray célèbre, défend, exalte avec une ferveur communicative. Impossible, son livre refermé, de ne pas se jeter sur « Le gai savoir » ou « Le crépuscule des idoles » du philosophe le plus ricanant depuis Socrate, longtemps condamné par les imbéciles ou les calomniateurs, qu’il s’agit désormais de « dépasser ». Je vous disais qu’Onfray était d’utilité publique…"

Franz-Olivier Giesbert 

Ewa  

29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 12:00

 

 

titouan autoportrait

Titouan Lamazou né en 1955 au Maroc, a passé la première partie de sa vie en tant que navigateur : l’équipier d’Éric Tabarly, vainqueur du Vendée Globe et de la Route du Rhum, champion du monde de cours au large…

A partir de 37 ans, il s’est consacré à sa vocation d’artiste : lors de ses voyages, il photographie et peint, les femmes surtout.  Il en résulte des expositions, des publications des ouvrages comme « Carnets de voyage », « Femmes du Monde », le titre d’un « artiste de l’UNESCO pour la Paix » en 2003, la création d’une association Lysistrata qui s’occupe de la défense des droits des femmes…

En été 2010, il a exposé ses œuvres à la Médiathèque d’Argentan, à l’invitation de Michel Onfray. La première vidéo en témoigne. 

Michel Onfray lui a également consacré un portrait dans la partie Les invités de son « Manifeste hédoniste ». Les trois extraits suivants sont tirés de ce livre.

 

 

« Ce que j‘aime chez Titouan, outre le navigateur exceptionnel et l’artiste hédoniste, c’est son talent pour énerver les vedettes de l’art contemporain dont il ne partage pas les codes. Comme il n’a pas les titres de noblesse ni le sang bleu de la caste de ceux qui font l’art dont on parle dans les revues qui parlent de l’art dont on parle ; comme il ne fait partie d’aucune tribu qui permet d’obtenir des dispenses et des indulgences pour être intronisé tout de même dans cette aristocratie ultra-élitaire, qui pétitionne pour la démocratie pourvu que son geste soit relayé par les circuits médiatiques ; comme il ne cite pas à tout bout de champ des auteurs qu’il n’aurait pas lus mais dont les incantations avec ces noms sacrés suffisent à conférer l’aura de sérieux ; comme il parle peu et n’envisage pas une œuvre qui ne parlerait pas pour elle-même et exigerait le décodage de l’artiste promu dès lors professeur de lui-même, le gratin de l’art dit contemporain a, un jour, initié une pétition contre lui. Privilège qu je partage avec lui : la pétition des gens bien-pensants qui aiment la liberté pour eux, mais jamais pour les autres. »

 



titouan femtitouan Tiane--Cendrillon-des-poubelles-de-Rio Titouan-LAMAtitouan 1titouan Francine--refugiee-Utu-a-Bukavu Titouan-LAMAZOU

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 

 « Autre raison pour moi de l’aimer : il ne méprise pas les gens et ne sacrifie pas à la formule obligatoire chez nombre d’artistes un lieu commun aujourd’hui : le génie n’ayant pas de public, il ne saurait y avoir de génie pour qui a du public… Un propos tenu la plupart du temps par des gens n’ayant ni génie ni public. Son œuvre touche le grand nombre, elle procède d’un travail d’artiste que son auteur ne monte pas en épingle, elle mérite donc l’intérêt qu’on porte aux plus grands.»



titouan-lamazou-blessing-migrante-nige-769-riane-a-768-nouatitouan 3titouan 6titouan-lamazou-kabari-gipsy-a-768-dacca-bangladesh

 

 


 

 

 

 

 

 


Titouan Lamazou, Nadia, Manifeste hédoniste de Michel Onfray 


 

Titouan Lamazou JeanneTitouan Lamazou-Portrait blanchetitouan 4titouan ZEYNABOU

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 

«Enfin, il y a les sujets et le message. Dans ce petit monde égoïste autiste, narcissique, nombriliste, il s’engage pour les femmes et attaque tout ce qui les aliène : la réduction de leur être à leur corps ; la logique marchande qui sous-tend la chirurgie esthétique ; la prostitution sous ses formes habituelles ou plus convenues - je songe au mariage bourgeois - ; les discours religieux et les coutumes tribales, dont les mutilations sexuelles ; l’industrie pornographique ; la mondialisation libérale et son cortège de paupérisation dans les pays émergents ; les migrations d’un enfer vers un autre enfer… Titouan Lamazou lutte contre le nihilisme, normal que les nihilistes luttent contre lui.»

 

 Titouan Lamazou présente son exposition « Ténèbres au Paradis, Africaines des Grands Lacs » à la Fnac des Ternes (le 3 novembre 2011)


 

Titouan+Lamazou atelierUn jour, on m’avait offert un élégant coffret "Femmes du Monde". C’était ma première "rencontre" avec Titouan Lamazou. J’ai très vite plongé dans son univers, séduite surtout par la simplicité, la bienveillance à l’encontre du "sujet traité". Ces femmes sont magnifiées, certes, mais pas éthérées. Chaque portrait est révélateur de réalités variées retranscrites par le regard et le coup de crayon ou de pinceau très personnel de l’artiste. Chaque visage retient notre attention par un trait de sa personnalité, l’état d’âme révélé magistralement par petites touches : timidité, souffrance, rêverie, tristesse, méfiance, provocation, regard perçant et lucide, rarement un sourire. J’essayais de deviner ce qu’elles ont vécu, à quoi elles aspiraient, avant de lire leurs poignantes réponses au "questionnaire de Proust" . "J’ai peur de la mort car si je meurs ma mère n’aura plus personne pour s’occuper d’elle". "Ma fille n’a pas survécu à la traversée du fleuve. L’eau était profonde. Un homme l’a aidée mais elle est restée mouillée. Nous n’avions pas de vêtements secs et elle est morte de froid… " 

Ma dernière rencontre avec Titouan Lamazou avait lieu le week-end dernier. Actuellement à Paris, jusqu’au 14 janvier 2012 on peut voir une exposition de photos « Afriques » à laquelle Titouan Lamazou participe. Dans les paysages africains il y a toujours… des femmes. 

 

Ewa   
Published by quatuor - dans Goût des autres
commenter cet article

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos