Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 00:11

 

 

 

« La mort est belle. Elle seule donne à l’amour son vrai climat. »

Jean Anouilh, Eurydice     

 

 

 

« Mourir, ce n’est rien. Commence donc par vivre. C’est moins drôle et c’est plus long. »

Jean Anouilh, Roméo et Jeannette     

 

 

*
« C’est bon pour les hommes de croire aux idées et de mourir pour elles. » 
Jean Anouilh, Antigone    
*
 
19 juillet 2014 6 19 /07 /juillet /2014 10:18

 

 

voyage montagne ombres 2

Avec la montagne, à chaque étape franchie dont notre corps se souvient, les horizons nouveaux, différents, inattendus et d’une beauté à couper le souffle s’ouvrent au grimpeur jamais rassasié. La montagne ne se laisse pas embrasser d’un seul regard, elle dévoile progressivement ses secrets, et uniquement à ceux qui veulent bien se donner la peine jouissive de les découvrir. Et une fois la haut, quel enivrant sentiment de « puissance » et d’éternité! Ridicule, illusoire et de courte durée, mais au nom de qui et de quoi s’en priver?

Chers lecteurs de ce blog qui, comme moi, préférez de loin la montagne à la mer et qui n’êtes pas encore partis en vacances ou ne prévoyez de partir nulle part, de bonne grâce ou contraints par une force majeure, je vous invite à participer virtuellement aux escapades montagnardes en visionnant trois petites vidéos amateur. Nous y allons crescendo, du trekking doux pas à pas, par l’ascension du sommet de la montagne via un itinéraire balisé accessible à tous, jusqu'à l’escalade demandant certaines compétences « alpinistiques » rudimentaires. C‘est parti!


"Les histoires d'amour s'écrivent en millimètres et en millisecondes et d'un crayon rapide, émoussé, qui laisse à peine une trace. Elles se gravent au burin, en kilomètres et en éternités, sur le flanc d'une montagne."

Gabrielle Zevin   

 Je ne sais plus pourquoi je t'aime   

 

 

 

"Les montagnes ne vivent que de l'amour des hommes. Là où les habitations, puis les arbres, puis l'herbe s'épuisent, naît le royaume stérile, sauvage, minéral ; cependant, dans sa pauvreté extrême, dans sa nudité totale, il dispense une richesse qui n'a pas de prix : le bonheur que l'on découvre dans les yeux de ceux qui le fréquentent"

Gaston Rébuffat   

 

 

"Planter une croix en haut d'une montagne, c'est croire que la montagne ne suffit pas."

 Sylvain Tesson     

 Aphorismes sous la lune et autres pensées sauvages     

 

 

"Avec la montagne, on se découvre roseau, poussé à percer des trous aux bons endroits pour que le souffle de la vie passe et qu'il en sorte la plus belle musique possible" 

Lionel Daudet   

 

 

11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 09:27

 

 

et-toc.jpgUne proposition pour une soirée pluvieuse d’été au fond du canapé, soirée semblable à celle d’aujourd’hui : un petit sketch et une pièce de théâtre sans prétentions, tout en légèreté malgré de gros mots en cascade (lourdauds ailleurs; innocents, enfantins et drôles ici), où les auteurs s’amusent « honteusement » à exploiter à fond le côté marrant des divers syndromes des troubles obsessionnels compulsifs (TOC) et de fait, les dédramatisent et rendent leurs porteurs particulièrement sympathiques et attachants, tout simplement.

L’auteur des mots qui accompagnent ces deux vidéos et qui sont les extraits de sa passionnante autobiographie d’autiste Asperger est, lui aussi, d’une simplicité, d’une sincérité, d’un humour et d’une autodérision à toute épreuve.

Les détenteurs du bon goût et de bonnes manières, les pleurnichards et les indignés graves de toutes sortes - s’abstenir! Interdit de cliquer sur play! Quoique… ;~)

 

« Ne l’enfermons pas (l'être humain), ne nous enfermons pas dans une case. Il nous en manquerait une. »

[Josef Schovanec, Je suis à l’Est, Plon 2012, p. 247]        

 

 

 

« En écoutant le silence de ces soirs de match depuis le balcon, les hurlements rauques de bête fauve me font comprendre cette vérité rassurante : "Josef, tu n’es pas le plus fou du quartier…" »

[Ibid., p. 187]    

 

« Chez mon psychanalyste, très souvent, les séances se déroulaient dans un grand silence de sa part. Il disait bonjour, puis il s’asseyait. Il avait une manière extraordinaire de dire "Racontez!" Après cela, il ne disait plus rien quasiment jusqu’à la fin. Peut-être qu’il était plus autiste que moi. [...]

Lorsque j’évoquais mes angoisses, par exemple dans les magasins, il m’expliquait qu’en fait, j’avais des pulsions de vol ou d’agression tellement fortes que, au moment du refoulement, se créait cette anxiété. La particularité de ce mécanisme mental est d’être indémontrable et irréfutable : le fait que, par exemple, je n’aie jamais volé dans un magasin ne faisait que prouver le caractère refoulé des pulsions susdites. [...]

Je me suis posé des questions sur la thérapie menée. J’ignore, à vrai dire, si on m’a réellement fait suivre une thérapie quelconque. Un jour, le psychanalyste m’avait dit, d’entrée de jeu : " Vous viendrez chez moi jusqu’à mon départ à la retraite." En termes de sécurité d’emploi, il n’y a pas mieux. »

[ Ibid., p. 88, 89]      

 

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos