Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 15:34

 

On appelle, on s'excuse, on improvise, on trouve quelque chose, on n'a qu'à dire à tes amis qu'on les aime pas et puis tant pis!

 

  

 

On s'en fout, on n'y va pas, on n'a qu'à se cacher sous les draps, on commandera des pizzas, toi, la télé et moi.

 

Un extrait de Dirty Diaries de Elin Magnussson (2010)

 

 

27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 15:19

 

Quand la science se mêle de notre vie amoureuse et essaye d’expliquer scientifiquement les causes de l’infidélité sexuelle, de trouver les indices de la relation réussie et de proposer les «thérapies» de couple bien farfelues - cela peut donner de drôles de résultats.

Comme dans ce documentaire « Du baiser au baiser », réalisé par Thierry Berrod et diffusé sur France 2 le 23 octobre 2012.

On y parle avec humour de nos amis les bonobos et les campagnols de la taille des testicules et de la forme du pénis qui favoriseraient certains comportements ; du sperme en compétition (les spermatozoïdes bloqueurs et tueurs) ; de l’attirance pour la tonalité de la voix, les traits du visage, l’odeur (en fonction du cycle menstruel) ; des penchants pour les hommes âgés, aisés financièrement et pour les femmes de plus en plus jeunes ; de la compatibilité (donc plutôt l’éloignement) génétique ; de l’ocytocine qui favoriserait la capacité de créer les liens harmonieux et fidèles ; des mâles dominants ; de l’impact négatif des enfants, de la télé et de l’argent sur la relation amoureuse ; des fantasmes sexuels ; de la jalousie ; de la polygamie et du polyamour ; du rôle essentiel du baiser… 

       

1

2

3
 
4

5

6 


7
___________________

« La fidélité doit-elle être exclusive ? [...] On ne saurait trancher par un oui ou un non définitif. À chaque couple, et lui seul, de déterminer, avec l'accord libre et éclairé des deux partenaires, les règles en deçà ou au-delà desquelles le couple, et la fidélité elle-même, s'engagent en terrains périlleux. Il serait inconcevable qu'un des deux impose sa vision à l'autre ou que l'autre cède à la demande de peur de le perdre. 

Certains estimeront la fidélité aux sentiments et à la vérité plus importante que l'exclusivisme sexuel. D'autres n'imagineront même pas de les séparer. Dans ces deux cas de figure, ne s'agit-il pas, somme toute, d'être fidèle aux engagements mutuels ? Chose certaine : on ne peut exiger de l’autre ce qu'on n’offre pas soi-même. Se dire la vérité, s'entendre et consentir demeurent les maîtres mots. Ainsi, personne, pas même la fidélité, ne s’en trouve flouée. [...] 

En dépit de la volatilité des êtres, des idées et des choses, la personne fidèle réitère chaque jour un choix. De manière unique, la fidélité rend hommage à la mémoire, en luttant contre l'oubli sous toutes ses formes : le tourbillon de l'actualité, la facilité de l'inconstance, le penchant naturel à l'égoïsme... [...] Voilà pourquoi on la définit si souvent comme "la vertu de la mémoire". Belle et réconfortante vertu de la mémoire. »

Serge Provost      

 

Merci à Marc    

20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 07:52

 

"La table est le seul endroit où l'on ne s'ennuie jamais pendant la première heure."

"Convier quelqu'un, c'est se charger de son bonheur pendant tout le temps qu'il est sous notre toit."

Jean Anthelme Brillat-Savarin, Physiologie du goût, Aphorismes       

   ______________

    
"Le nom des gens" de Michel Leclerc, 2010, 
avec Sara Forestier et Jacques Gamblin 

Vous vous posez la même question que la jeûne femme nue : « on fait l’amour d’abord ou on fait à manger?« Finalement, vous n’avez pas très faim? La première heure du repas passée, vous commencez à vous ennuyer comme le prévoyait Brillat-Savarin, riche d'une grande expérience dans ce domaine?

Alors, pour finir en beauté notre série de mets aphrodisiaques, « je me charge de votre bonheur« et je vous propose quelques moments cinématographiques érotiques et sensuels. J’ai choisi trois vieux classiques.

Les extraits plus récents ne sont pas toujours disponibles pour une diffusion libre, et certains sont tellement minables, laids, glauques, bêtes, ridicules, maladroits, ennuyeux et misogynes qu’ils seraient capables de dégoûter définitivement du sexe tout être sensible. Leurs effets sont très inattendus, ils me donnent des envies de meurtre, parfois une envie de rire, et quelquefois, suscitent ma pitié.

Mais, mon choix est forcement très subjectif, je vous invite donc à vous balader sur le site écran large, vous y verrez peut-être des scènes qui trouveront grâce à vos yeux.

 

« Au commencement sont les bouches, les langues, les appétits, le goût, les salivations discrètes. Il est révélateur que la lourde et laide industrie porno insiste sur les organes pour détourner l’attention de la vraie passion intérieure, celle qui se manifeste d’une bouche à l’autre. Manger et boire l’autre, être cannibale avec lui, respirer son souffle, son « âme », parler la langue qui parle enfin toutes les langues, trouver son chemin grâce au don des langues, c’est là que se situe la chose, le reste s’ensuit.»

Philippe Sollers, Une vie divine, Gallimard, 2007     
  


film et sexe emannuelle 4
Cliquez sur la photo pour voir un extrait (02,10 min) du film 
"Emmanuelle 4" de Francis Leroi et Iris Letans, 1984,
 avec Mia Nygren et Gerhard Dimiglio 
  • « Tant que vous n’avez pas été embrassé par un de ces pluvieux après-midis parisiens, vous n’avez jamais été embrassé. »  
  • « Est-ce que le sexe est sale ? Seulement quand il est bien fait. »                                  

Woody Allen                        


                        

film et sexe basic instint 3
Cliquez sur la photo pour voir un extrait (04,36 min) du film 
"Basic Instinct" de Paul Verhoeven , 1992,
avec Sharon Stone et Michael Douglas 
  • « Ses baisers laissaient à désirer... son corps tout entier. »
  • « - Le sexe sans amour est une expérience vide. - Oui, mais parmi les expériences vides, c'est une des meilleures ! »
Woody Allen                       

  
film et sexe piscine color-of-night
Cliquez sur la photo pour voir un extrait (02,37 min) du film 
"Color of night"de Richard Rush, 1994,
avec Bruce Willis et Jane March 
  • « - La réponse est oui. Mais quelle était la question ? - J’ai des questions à toutes vos réponses.»
  • « C'est sûr, l'amour est la réponse. Mais pendant que vous êtes en train d'attendre la réponse, le sexe pose des questions très pertinentes. »
Woody Allen                       

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos