Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 12:00

 

 

Clergue couverture Clergue in AmericaLucien Clergue a abordé tout au long de sa carrière plusieurs thèmes, entre autres, les nus féminins, le paysage, le portrait qui tous, je n'en connais la raison, m'ont touchée invariablement avec plus ou moins de force. L'occasion s'est présentée d'approfondir mon amour pour cet artiste et, je l'espère, le partager avec vous.

Anne Clergue, sa fille, à partir des innombrables clichés pris par le photographe au cours de ses nombreux séjours en Amérique, a sélectionné 150 oeuvres, pour la plupart inédites, présentées lors d'une exposition en Arles durant ce mois d'Avril.  

 Je déambule dans les rues de la ville, je m'y perds, la chaleur est étouffante, c'est la féria. La place de la Mairie est comble, de la musique s'échappe. Je monte les escaliers qui mènent à l'exposition, je parcours les pièces entourée de curieux, passionnés, les fenêtres sont ouvertes, je regarde à travers les rideaux, une petite fille danse sur scène. Je me dis que c'est le moment idéal pour découvrir cette exposition dédiée à la vie.

 

                                           

 CLERGUE IN AMERICA 

eve est noire death valley ca image full

  Eve est noire, Vallée de la mort 

  

 

     Série des nus  autoportrait televise new york image full

                                        Nudes of the beach                                                   Autoportrait télévisé, New York

 

                                                                   

 

Lucien Clergue parle de l'Amérique dans l'émission Carrefour des Arts. La présentation du site Canal Académie, où vous pouvez entendre une interview du photographe : "Lucien Clergue entretient avec l’Amérique des liens profonds. Pourquoi et comment le Musée d’art moderne de New-York, le MoMA décide-t-il, en 1961, de faire confiance à ce jeune photographe de 27 ans en lui proposant de présenter sa première rétrospective ?

A son arrivée à New-York, il se précipite pour admirer sur place Guernica de Picasso. picasso et bardotLucien Clergue voit que la toile -dont il nous dit dans cette interview, combien elle est proche d’une photo noire et blanc- voisine avec des photographies. Une cohabitation inconnue en France à la même époque. Une idée qu’il retiendra. Pendant plus de quarante ans, le MoMa a accueilli la toile que Picasso refusait de voir exposer en Espagne au temps du franquisme. Le peintre avait émis le souhait qu’elle y demeure, jusqu’à ce que la démocratie advienne en Espagne. On peut aujourd’hui l’admirer au musée de la Reine Sofia à Madrid. 

Lucien Clergue est invité au MoMa par Edward Steichen, photographe, galeriste et conservateur au MoMA de 1947 à 1962 qui lui a acheté 9 photos avant l’exposition : 8 nus et 1 oiseau mort, une reconnaissance avant l’heure par l’auteur de The family of man (1953), dont la renommée et l’autorité dans le monde de la photo est alors internationale.

L’aventure de Clergue en terre américaine ne fait que commencer…Il refuse de travailler pour Vogue. Le Nouveau Monde s’offre à lui.

Fidèle à sa ville natale, où il vit toujours et où il y fonda "Les Rencontres de la Photographie d’Arles", Lucien Clergue se rend régulièrement aux Etats-Unis, depuis ce premier séjour en 1961.
lucienClergue3De ses voyages In America, il a réalisé des milliers de clichés, façonné son destin d’artiste et apporté son regard de méditerranéen en terre américaine. Il évoque la magie des lumières de New-York et de celles de Provence, leurs similitudes inattendues et leurs forces créatrices pour son oeil de photographe.

Lucien Clergue a exposé dès 1958, à Paris. Mais son exposition de 1961 au Museum of Modern Art de New York, MoMa, marque un véritable tournant dans son parcours d’artiste. L’année suivante, il expose au Musée des Arts Décoratifs, au Pavillon de Marsan du Musée du Louvre. Lucien Clergue est lancé, suivront des expositions personnelles et collectives en France et à l’étranger, notamment aux Etats-Unis et au Japon.

Il explique que la photographie Nu aux ombres (1986) prise au Nouveau Mexique, dans le désert de White desert de white sands nouveau mexique image fullSands qui servit aux essais nucléaires américains, est une sorte d’hommage à cette célèbre photographie d’un de très rares murs encore debout au lendemain de l’explosion d’Hiroshima, et qui avait gardé l’empreinte d’une échelle posée là, comme photographiée par le flash atomique. nu à minnéapolis 1986« C’est pour faire quelque chose dans le même esprit », nous dit-il, qu’il demanda à son modèle de mettre les bras en croix derrière elle, ne gardant que leur ombre dans le cadrage.

 

 

 

Dans la réserve naturelle de Point Lobos en Californie où il s'est rendu de façon "occasionnelle", dit-il, plusieurs fois, à 2 ou 3 ans d’intervalle- il a réalisé des photos où parlent les rochers et le sable, et l’imagination quand il photographie un nu aux étoiles. " nu-aux-etoiles-pt-lobos-1981-lucien-clergue-

 

 Constance  

Partager cet article

Published by quatuor - dans Goût des autres
commenter cet article

commentaires

monica 03/05/2011 22:55



"On compare parfois la cruauté de l'homme à celle des fauves. C'est faire injure à ces derniers" (Dostoïvsky "les frères Karamazov").


Le spectacle de la mise à mort de l'animal est devenu une tradition qui en efface la barbarie ; les hommes n'en n'ont plus vraiment conscience ; ils ne voient que les couleurs des
hommes et des bêtes, leur gesticulation, les rires des fêtards, ne sentent que les odeurs des animaux et des hommes, ne perçoivent que la féria, et sont incapables d'entendre la
souffrance et la mort qui hurlent. C'est comme si leur humanité était anesthésiée par la jouissance de la fête.


Un jour, ces spectacles auront enfin disparu. Espérons qu'ils ne seront pas remplacés par autre chose d'aussi absurde.



Ewa 02/05/2011 15:15



Quoi penser de l’Homme qui peut être en même temps Voltaire et Zadig :~), Diogène et Sinope ;~), Horace et Leuconoë :-o ?  Préférer l’Animal… 


 


Ewa avec ses doutes



Taureau 02/05/2011 15:13



Est-ce que mon aversion profonde et viscérale pour la barbarie et la cruauté pourrait me rendre barbare et cruelle dans certaines situations? Je crois que oui. Si dans mon enfance, quelqu’un
m’avait amené voir la corrida en me parlant de l’art et de la fête - il est fort probable qu’il aurait fini comme sur la première photo dans notre article précèdent. ;~)


 


Taureau et ses passions tristes



constance 01/05/2011 20:26



Je repense à la corrida et cherche à comprendre pourquoi. Non pas son origine mais sa force d'aujourd'hui, car elle en a. Plonger dans mes souvenirs, dans ce que je pouvais observer, dans ce
plaisir du danger, non pour nous spectateurs mais pour celui qui, en bas, tenait la cape. Dans ce qu'autour de moi, on considérait comme un art. P-ê pour l'intensité des instants, je pense à
cela  http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://www.anneclergue.fr/var/anneclergue/storage/images/artistes/lucien_clergue/portfolio/corrida/paquirri/2915-1-fre-FR/paquirri_image_full.jpg&imgrefurl=http://www.anneclergue.fr/artistes/lucien_clergue/portfolio/corrida/paquirri&usg=__HT2lo_17aqr82ddurFeI9Sn4bH0=&h=391&w=567&sz=73&hl=fr&start=30&zoom=1&tbnid=rm5Pq4Hzf2weWM:&tbnh=113&tbnw=156&ei=EKC9TZKcK8Pf4wb_-PzDBQ&prev=/search%3Fq%3Dclergue%2Bcorrida%26hl%3Dfr%26sa%3DX%26biw%3D1003%26bih%3D550%26tbm%3Disch%26prmd%3Divns0%2C660&itbs=1&iact=hc&vpx=275&vpy=318&dur=4859&hovh=134&hovw=194&tx=130&ty=77&page=3&ndsp=15&ved=1t:429,r:1,s:30&biw=1003&bih=550 


 


L'intensité des moments sur le fil, l'esprit de communauté, la fête, les hommes d'influence, la rareté de ceux qui ont le courage de se mettre devant un taureau de 500 kg.


 


Maintenant, je vous propose de découvrir l'avis de Matthieu Ricard à ce propos, je le partage http://www.matthieuricard.org/index.php/blog/91_linterdiction_de_la_corrida_un_pas_vers_la_civilisation/



un ange trépasse 01/05/2011 13:45



J'ai pu voir aussi qqs très belles photos de toros... dans des corridas !! Je ne veux pas leur ôter leur bel esthétisme, mais la souffrance et la mort comme spectacle, doivent-elles être
présentées comme belles?


Je n'arriverai jamais à comprendre les tenants de la corrida.



monica 30/04/2011 09:21



Marc, bonjour à toi,


Ray, cela fait du bien. A mon sens, il ne devait pas posséder la pulsion de destruction, cet artiste, mais plutôt celle du bonheur malgré son handicap...


Bise



marc 29/04/2011 22:47



monica , enfin t’es la c’etait triste sans toi


 


constance , objectif fait partie de "l’ailite" ? tu plaisantes ou quoi ? une simple usurpation 


 


ewa , premierement clergue connait rien  eve n’est pas noire ;)


deuxiemement  tu n’arriveras pas a faire ce reportage toute seule alors je vais me sacrifier et t’accompagner


 


je vous envoie "georgia on my mind" de carmichael interprete par ray charles


 http://www.dailymotion.com/video/xewf0w_iconcerts-ray-charles-georgia-on-my_music


faites des beaux reves



monica 29/04/2011 20:13



Chère Ewa, après une semaine que je qualifierai égoïstement d'éprouvante, j'écoute, j'admire, je me détends, je me retrouve, je...vous sais gré de me rappeler parmi vous.


Quelle beauté ces quelques photos, quelle musique... je suis bien.


Bise



Ewa 29/04/2011 18:27



Mon objectif du jour était de me gaver (comme Monica, où es-tu?) de Hoagy Carmichael complètement envoûtant. Merci pour ce rappel musical, Ma Chère Être. Et merci de partager avec nous ces
splendides photos de l’expo en Arles. Maintenant, je vous dois en échange un petit reportage de Paris… 


Nous sommes parfaitement d’accord : Clergue - un vrai talent! Ça nous change des piètres articles sur le neo-hédonisme, où la seule chose qui vaut le détour, c’est la pseudo-sépia et sa
balustrade haussmannienne en fer forgé…



constance 29/04/2011 09:03



Bonjour monsieur l'ailite,


 


Ainsi vous ne faites plus dans l'usurpation d'identité ? Vous évoluez, c'est bien. Je ne dois pas être la seule à me sentir pitoyable en ce moment :) Un copié/collé, pour cet article
là, je ne vois pas bien ce que je pouvais écrire de plus, j'essaie d'être honnête en indiquant les liens pour une émission de Canal Académie et de la Chaine Marseillaise. J'ai visité cette
expo, je le dis aussi, j'ai fait le choix des photos et des musiques (trop festive ou mélancolique pour vous satisfaire). Vous faites parti de l'élite, vous devez savoir lire pourtant.


 


Tous les autres articles que j'ai rédigés, je les ai écrits moi-même, voir la rubrique Le goût des autres (vous connaissez notre site par coeur, je le sais bien mais j'écris cela pour nos
nombreux arrivants), ils ne sont p-ê pas de votre niveau (et oui, l'ailite, ce n'est pas donné à tout le monde) mais ils sont à moi.



objectif 29/04/2011 08:33



Pitoyable "copier/coller". Ne savez-vous donc rien écrire de personnel sur cet artiste (comme d'ailleurs sur MO ?).



Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos