Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 13:21

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.

 

 

L'article de Romain Herreros publié dans Le Huffington Post le 21 novembre 2015 :

 

Depuis les attentats qui ont frappé la capitale la semaine dernière, plusieurs documents de propagande se félicitant de ces attaques sanglantes ont été diffusés par Daech. Outre le communiqué de revendication au lendemain des attentats, l'organisation jihadiste fait sa "couverture" des événements via de nombreuses vidéos.

Ce samedi 21 novembre, une section de l'Etat islamique en a publié une sur laquelle apparaît le philosophe français Michel Onfray, dans une séquence où il est interrogé sur BFMTV, a fait remarquer sur Twitter le chercheur spécialiste du jihadisme, Romain Caillet. Les propos de Michel Onfray y sont par ailleurs sous-titrés en arabe. À la fin de la séquence, c'est une autre interview du philosophe, cette fois accordée à LCI, qui a été traduite.

Comme le faisait remarquer un autre éminent spécialiste du jihadisme, David Thomson, les propos du philosophe sous-titrés en arabe circulaient déjà au sein des réseaux jihadistes juste après les attentats. Et pour cause, dans son intervention au micro de Jean-Jacques Bourdin en mai 2013, Michel Onfray accusait la France d'avoir "semé la guerre contre l'islam politique".

Une lecture des événement que l'essayiste a par ailleurs partagée sur Twitter dans la soirée du vendredi 13 au samedi 14 novembre et qui entre parfaitement en résonance avec le discours des jihadistes. "Nous acceptons une parole de vérité même si elle vient de la bouche du pire des mécréants", explique un français de l'Etat islamique, cité par David Thomson. Preuve s'il en est que le philosophe connaît un certain succès chez les partisans de Daech

 

Le "choc des civilisations"

Si Michel Onfray partage cette analyse avec les membres de Daech, c'est parce que ce dernier comprend le contexte international à l'aune de la théorie du "choc des civilisations", développée par le professeur américain en sciences politiques Samuel Huntington. Comme le notait Slate, cette doctrine controversée selon laquelle le monde occidental devrait inéluctablement entrer en conflit avec le Moyen-Orient pour conserver son modèle de civilisation, explique selon Michel Onfray les événements d'aujourd'hui. "Que la communauté musulmane soit en colère contre l’Occident me parait tout à fait légitime. L’Occident attaque prétendument pour se protéger du terrorisme, mais il crée le terrorisme en attaquant.", expliquait-il en septembre dernier à la télévision d'État russe RT.

Or, c'est une perception du contexte qui nourrit la propagande de Daech. "Accepter que les attentats de Paris et de Saint-Denis soient une “riposte” à l’intervention française en Syrie revient à tomber dans le piège de la rhétorique djihadiste", notait Jean-Pierre Filiu (Professeur des universités à Sciences Po) dans une tribune publiée dans Le Monde. Un piège dans lequel Michel Onfray s'est visiblement engouffré.

"On est toujours instrumentalisé par tout le monde"

Interrogé par iTélé, Michel Onfray s'est exprimé sur l'utilisation de son interview par la propagande de l'Etat islamique. "La France a mené une politique présentée par l'EI comme une politique de croisés", explique-t-il estimant que le pays "s'est engagé un peu à la légère derrière Georges Bush dans cette guerre d'Irak". Selon lui, son travail de philosophe "consiste à mettre en perspective les choses" et estime que ses prises de position ont vocation à "sauver la paix". À l'égard de l'instrumentalisation de son image par l'Etat islamique, Michel Onfray a rétorqué :"on est toujours instrumentalisé par tout le monde", campant sur ses positions.

"Bombarder l'Etat islamique ne permettra pas de calmer les jeunes soldats de l'EI qui sont dans nos banlieues", a-t-il aussi expliqué. Une réduction "jihad/banlieue" pour le moins inexacte, au regard du nombre important de départs pour la Syrie déplorés chez de "bonnes famille". Par ailleurs, lier systématiquement le jihadisme international au seul engagement sur le terrain, est une approximation qui souffre des comparaisons historiques. Si nier ce lien serait tout à fait inapproprié, celui-ci ne peut pas s'imposer comme seule grille de lecture. À titre d'exemple, citons l'attentat déjoué au marché de Noël à Strasbourg. C'était en 2000, avant le 11 septembre, avant l'Afghanistan, avant l'Irak et donc, bien avant les événements actuels.

 

 

21 septembre 2015 1 21 /09 /septembre /2015 09:53

 

 

Samedi dernier, le 19 septembre 2015, sur le plateau de "On n'est pas couché", Michel Onfray a répondu à la question de Léa Salamé et Yann Moix : qu'est-ce qu'un peuple ? (13:00) Professeure de philosophie, Laurence Hansen-Love, analyse les définitions données par le philosophe : 

 

 

Cher Michel Onfray,

Votre réponse, ou plutôt votre suite de réponses, ne fait pas l’affaire.

 

Première réponse: « Le peuple, c’est ceux sur qui s’exerce le pouvoir ».

Un peu vague. Cela peut désigner tous les êtres humains sur qui s’exerce le pouvoir. Donc par exemple les syriens ou les erythréens qui tentent de trouver un asile en Europe. D’autre part, on ne voit pas bien qui est inclus - les sans-grades ? - et qui est exclu : ceux qui ont un quelconque pouvoir? Mais on peut très bien être soumis au pouvoir tout en possédant un pouvoir: par exemple les maires de France, ou bien les syndicats, ou bien n’importe quel prof ou fonctionnaire, soumis au pouvoir politique mais exerçant dans son registre une forme de pouvoir.

 

Deuxième réponse (implicite): le peuple français  mon peuple » dit Michel Onfray ). Dans ce cas, il faut inclure touts les citoyens français, y compris les rentiers, capitalistes, politiciens, chefs d’entreprise etc. Cette définition est incompatible avec la première.

 

Troisième réponse : « Le prolétariat old school ». Explication ? « Ceux (autrefois) qui étaient communistes, qui vendaient l’Humanité etc », ceci afin d’exclure « le peuple de gauche » aujourd’hui, celui qui est représenté par Libé et ses bobos. Un peu farfelu: chacun voit le peuple à sa porte, par exemple, pour les Lepen, le peuple c’est ceux qui votent pour eux.

 

Quatrième réponse: « Ceux qui se lèvent le matin, ceux qui souffrent », exemple: « Les étudiantes qui se prostituent » On ne peut pas définir le peuple en donnant des exemples. Et puis il y a des gens qui ne se lèvent pas le matin et qui souffrent, et des gens qui se lèvent tôt le matin sans souffrir pour autant…

 

Cinquième réponse : le prolétariat tout court. Au sens de Marx? C‘est-à-dire « ceux qui sont obligés de vendre leur force de travail »? Ou encore: « tous les salariés au revenu modeste »? Mais alors qu’en est-il des chômeurs? et de tous ces petits entrepreneurs, artisans, auto-entrepreneurs, étudiants, pauvres, précaires, etc.. qui souffrent, mais qui ne sont pas des prolétaires. Quant aux chômeurs, aux réfugiés éventuellement nantis, et diplômés , mais aujourd’hui apatrides, ce ne sont pas des prolétaires..

 

Conclusion: ce n’est pas sérieux de la part d’un philosophe d’employer ce mot « peuple » non à la manière d’un philosophe, mais comme le font les politiciens démagogues et populistes. Comme Marine Le Pen ou Sarkozy.

 

___________________________

 

"La Liberté guidant le peuple", Eugène Delacroix, 1830

 

PEUPLE

"Du latin populus, "peuple". 
Sens ordinaire : collectivité humaine et politique régie par des lois ou des coutumes communes.
 
Le peuple constitue une communauté inter-humaine organisé selon certaines lois ou selon certaines traditions. Bien qu'étant constitué d'individus, le peuple ne se réduit pas à la somme de ses membres mais forme une réalité relativement autonome. Ainsi, la vitalité d'un peuple est-elle relative aux institutions qu'il se donne et non pas uniquement à l'état d'esprit de ceux qui y appartiennent.
D'une manière générale, depuis Hobbes, la philosophie moderne a tenté de penser le peuple comme une réalité essentiellement politique. Identifier le peuple à l'Etat, c'est affirmer que l'unité d'un peuple ne dépend pas de son origine raciale, ni même des coutumes qu'il a adoptées au cours de son histoire, mais des lois qu'il se donne librement. C'est Rousseau qui ira le plus loin en distinguant le peuple comme communauté politique fondée sur le contrat social et la populace qui n'est que la multitude humaine sans lois. Il s'agit donc de remonter jusqu'à "l'acte par lequel un peuple est un peuple" (Du contrat social, I, 5), et cet acte de volonté et le pacte social lui-même par lequel les individus forment une communauté. Si, par conséquent, le peuple n'a d'existence que politique, il se définit par la volonté générale dont l'objet est l'intérêt commun. S'il existe ainsi une definition républicaine du peuple, le mode de gouvernement qui instaure ce dernier en origine du pouvoir est la démocratie. Dans ce régime politique, le peuple est la source unique de la légitimité qui s'exprime par la voie du suffrage universel. Une communauté politique possède enfin une identité spirituelle qui lui est propre et que Hegel nomme "esprit du peuple", pour la distinguer de toute forme d'identité naturelle ou raciale."
 
 
Extrait de "La philosophie de A à Z", sous la direction de Laurence Hansen-Love, Editions Hatier, 2011, p. 345
 
 
 
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 02:22

 

 

      Michel Onfray sur le plateau d'On ne est pas couché hier soir. 

 

*
*
J'ai moins peur des extrémistes religieux que des laïques qui se taisent. Charb
 
«Dieu est mort. » Pourquoi n'entend-on plus cet argument dans le débat public ? Pourquoi s'acharne-t-on à opposer les confessions les unes aux autres, à distinguer les «modérés» des «fanatiques», sans jamais mettre en cause le fait religieux lui-même ? La France n'est-elle pas, selon une étude de Gallup International, l'un des pays au monde où la proportion d'athées est la plus forte (29% - seule la Chine est nettement devant, avec 47%)? Où sont passés alors nos héros de la libre-pensée ? N'y at-il plus que Michel Onfray pour écraser l'infâme sur les plateaux télé, où l'on entend à longueur de temps qu'il faut « respecter la foi »?    -   Gaspard Koenig    
                    
         

Réactions 
  • Attaque contre "Charlie Hebdo": Michel Onfray regrette que les médias n'aient été "que dans l'émotion", Benjamin Meffre,  PureMédias , 18/01/2015
  • Michel Onfray: «Il ya la tradition à gauche islamophile par antisémitisme ! », Éric Hazan,  Le Monde Juif .info , 18/01/2015
  • Michel Onfray face à Aymeric Caron: la fin de la biennale pensance  ?,   cyrilleemery.wordpress18/01/2015
  • Islam: pour Onfray, il ne faut pas avoir peur du "réel", Périco Légasse,  Marianne , 19/01/2015
  • Un sans faute d'Aymeric Caron face à Michel Onfray, Serge Uleski,  AgoraVox , 19/01/2015
  • Michel Onfray diffame le Coran à la télé (France 2) après les attentats à Paris, Salah Ben Omrane,  Le milieu autorisé , 19/01/2015
  • Réactions après les attentats. Les élèves du Conservatoire de Paris, Michel Onfray s'expriment, Pierre-Alain Lévy,  wukali , 19/01/2015
  • L'islam et les zéros nuances d'Onfray, Cide, Alter info , 19/01/2015
  • Décidément, l'islamophobie a encore de beaux jours devant elle, Hedi,  Leaders (Tunisie) , 19/01/2015
  • ONPC: Michel Onfray prend à contre-pied la classe politique formatée, pasidupes , 19/01/2015
  • Onfray ironise sur le «rien à voir avec l'islam», Charles Demassieux,  Riposte Laïque , 21/01/2015
  • Les arabes et musulmans font face aux attentats de Paris, Jamila Ben Mustapha,  Kapitalis (Tunisie) , 21/01/2015
  • Lequel des deux livres est « le plus violent »: le Coran ou la Bible? Réponse à Michel Onfray, Alter info , 23/01/2015
  • Le débat contradictoire avec Onfray nous protège du danger des majorités silencieuses ..., Alea Jacta Est,  AgoraVox , 24/01/2015
  • Ce qu'Onfray pas pour être du côté des gentils, Malik Sepeut, AgoraVox , 24/01/2015
  • Un homme libre nommé Onfray, Basile de Koch, Valeurs Actuelles, 29.01.2015
  • Même le président égyptien donne raison à Michel Onfray, Jeremy Gozian,   juif.org , 31/01/2015
  • Aymeric Caron défend l'islam en clashant l'islamophobe Michel Onfray,  halalbook, 31/01/2015
  • Je suis Charlie, Richard Martineau, Le Journal de Montréal, 04.02.2015

 

 

 

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos