Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 avril 2015 2 14 /04 /avril /2015 11:26

 

 

La lune
Je ne comprends pas qu’on puisse écrire des poèmes sur la lune. Elle est grasse et négligée. Elle fouille dans le nez des cheminées. Son occupation préférée c’est de se glisser sous les lits et renifler les chaussures. 

 

Les nains
Les nains poussent dans les bois. Ils ont une odeur spécifique et des barbes blanches. Ils apparaissent séparément. Si on arrivait à en ramasser une poignée, la faire sécher et suspendre au-dessus de la porte - on aurait peut-être la paix.

 

La princesse 
Ce que la princesse aime le plus, c’est s’allonger le visage contre le plancher. Le plancher sent la poudre, la cire et on ne sait - quoi. Dans les fentes la princesse cache ses trésors et une perle de corail rouge, un fil d’argent et encore quelque chose dont je ne peux pas parler, parce que j’ai juré.

Zbigniew Herbert    

(trad. Ewa)     

TOP 5
1. (00)  Les questions
2. (32:20)  Toutes des putes + Pisser débout
3. (54:50)  Meurs ! + Et toc !
4. (01:01:30)  Les gens se brossent les dents
5. (01:26:20)  On fait tous caca + Chut !


6 avril 2015 1 06 /04 /avril /2015 21:49

 

 

"Si je suis venu ce soir, c’est pour défendre une cause, celle d’une communauté qui souffre dans l’indifférence quasi générale des médias français. À longueur de journées et à lourdeur de journaux, on nous tapisse les bulbes avec les juifs, les catholiques, les musulmans. Mais qu’en est-il exactement de ces orphelins de dieu qu’on appelle non sans mépris les non-croyants ? Qui pense à eux en ce moment ? […]


On m’avait dit que la France c’est : je pense donc je suis, et je me retrouve dans le pays du je crois donc j’existe. Résultat : ivre de lassitude, je suis devenu un athée intégriste. Je dis stop à vos folies ! Je ne crois pas à vos délires et j'ai le droit de le dire. Je suis impie, tant pis ! Tout ça pour moi n’existe pas : les animaux sur un bateau,  72 vierges au paradis, la nocivité d’une tranche de jambon et d’une crevette rose, les crèches en plastique qu’il faudrait trouver jolies alors qu’elles foutent en l’air la déco du salon, les compliments de Saint Pierre si tu te tends la joue gauche, et pourquoi pas mon fion ? Oh, j’adorerais y croire, j’adorerais y croire à cette astrologie de luxe, mais j’ai arrêté le crack en 1996, qu’est-ce que tu veux, c’est fini. […]


Les juifs de salon et leurs tragédies portatives qui leur servent de passeport en tout dieu, les barbiches musulmanes et leur testiculo-centrisme à peine voilé, les cathos et leur passion perverse pour l’ectoplasme embryonnaire, les hindouistes désincarnés par l’espoir d’être un jour réincarnés en moule farcie -  […] y en a marre de vos histoires ! Vous vous flinguez pour rien, à cause de vieux bouquins torchés à la plume d’oie par une bande de mythomanes. Voilà pourquoi ce soir, du fond de mon athéisme, je tenais à vous le dire : vous avez beau squatter l’actu en essayant de nous foutre la trouille, religieux en tout genre, vous commencez très sérieusement à nous casser les couilles."

 

 

3 avril 2015 5 03 /04 /avril /2015 09:23

 

 

J'ai voulu exprimer dans le "Sacre du printemps" la sublime montée de la nature qui se renouvelle, le trouble vague et profond de la puberté universelle, la terreur sacrée devant le soleil de midi.

Igor Stravisnky   

 

 "Le Sacre du printemps - tableaux de la Russie païenne en deux parties"

Le ballet composé par Igor Stravinsky et chorégraphié initialement par Vaslav Nijinski pour les Ballets russes de Diaghilev, présenté pour la première fois au théâtre des Champs-Élysées à Paris en 1913.

 

"Le Sacre du printemps" en intégralité. 

 Chorégraphie : Sasha Waltz, Théâtre des Champs-Élysées, 2013 

____________________________________________________________________________

 

Trois extraits du "Sacre du printemps" dans les versions différentes 

 

Chorégraphie d'Angelin Preljocaj, Berlin 2001 

Extrait chorégraphié et mis en scène par Pina Bausch (première en 1975), interprété par le Tanztheater Wuppertal 

 Chorégraphie : Maurice Béjart, première en 1959 à Bruxelles

_____________________________

 

Je considère la musique par son essence impuissante à exprimer quoi que ce soit... Le phénomène de la musique nous est donné à la seule fin d'instituer un ordre dans les choses, y compris et surtout un ordre entre l'homme et le temps. Pour être réalisé, il exige donc nécessairement et uniquement une construction. La construction faite, l'ordre ateint, tout est dit.

Igor Stravisnky   

 

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos