Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 09:00

 

 

"L'ascèse cynique fait de l'action l'entraînement privilégié. L'anecdote cynique témoigne en ce sens : le philosophe est un praticien, sa méthode est de geste, les traces qu'il laisse sont concentrées dans des histoires - celles qui font le corpus cynique, et son originalité."

Michel Onfray, Cynismes


diogene-portrait-2.jpg   diogene-sculpture-chien.jpg

 

"Arrivé à Athènes, Diogène s'attacha à Antisthène. Ce dernier le repoussa : il ne voulait être suivi par personne. Mais l'assiduité de Diogène en vint à bout. Un jour, par exemple, Antisthène leva son bâton contre lui; Diogène lui dit en avançant la tête : Cogne donc : tu ne trouveras pas de gourdin assez dur pour me chasser aussi longtemps que tu me donneras l'impression de tenir des propos sensés. A partir de ce jour, Diogène devint son disciple."

"Un jour, on ne sait pourquoi, il se trouvait à vendre parmi les esclaves : Diogène en profitait pour apostropher les chalands. A l'éventuel acheteur qui testait la marchandise en demandant à chacun ce qu'il savait le mieux faire, Diogène repondait avec morgue et détachement : Diriger les hommes. Et, comme pour mieux aider l'acquéreur dans son travail, il ajoutait : Annonce donc : quelqu'un veut-il se procurer un maître?"   

 

diogene chiens 3

 Diogène, Jean-Léon Gérôme, 19e siècle, Baltimore - The Walters Art Museum

"Quelle sorte de chien es-tu? demandait-on à Diogène. - Quand j'ai faim, disait-il, je suis un maltais; repu, je suis un molosse - deux races dont la plupart des gens font l'éloge mais qu'ils n'osent pas suivre à la chasse par crainte de l'effort."

"Un jour que Diogène se faisait traiter de chien, Polyxène le dialecticien s'émut et fit part de son trouble au sage : Mais, toi aussi, lui dit-il, appelle-moi le chien : Diogène, pour moi, n'est qu'un surnom; je suis en effet un chien, mais je fait partie des chiens de race, de ceux qui veillent sur leurs amis."

"Diogène disait de Platon : A quoi peut bien nous servir un homme qui a déjà mis tout son temps à philosopher sans jamais inquiéter personne? Je laisse aux autres le soin d'en juger. D'après Diogène les discours d'un philosophe devaient être pénétrés de cette douceur âcre qui peut mordre les blessures humaines. Le chien augure d'une façon incisive de pratiquer la sagesse."

 

diogene-masturbation.jpg   diogene-miniatures.jpg

      Diogène de Sinope, Leonardo Torricini, 21e siècle

"Le poisson masturbateur... Les poissons font preuve de presque plus d'intelligence que les hommes : quand ils sentent le besoin d'éjaculer, ils sortent de leur retraite et vont se frotter contre quelque chose de rude."


diogène alex

"Diogène lézarde au soleil de Corinthe, auprès du Cranéion, quand Alexandre le Grand l'aborde et lui dit, grand seigneur : Demande-moi ce que tu veux... Ce à quoi le cynique répond : Ôte-toi de mon soleil. Et continue son farniente..."

 

Diogenes Alexander Louvre puget    diogene cherche homme louvre sc 

Alexandre rendant visite à Diogène, Pierre Puget, 17e siècle,
musée du Louvre

    Diogène cherchant l’homme, Augustin Pajou d’après Jacques Saly,

18e siècle, musée du Louvre



Diogenes_Jordaens.jpg

 Diogène à la recherche d’un honnête homme, Jacob Jordaens,  17e siècle, Dresde - Alte Meister Gemaldgalerie


"Au beau milieux de la place publique, Diogène appelle un jour à tue-tête des hommes... Des gens arrivent, bien sûr, curieux du personnage et de ses pratiques. Alors il distribue quelques coups, çà et là, au hasard, à destination des badauds, et justifie son geste en disant : J'ai demandé des hommes, pas des déchets.

"Une autre fois, il ira avec la même demande, affublé d'une lampe allumée en plein jour, toujours en quête d'hommes, toujours déçu dans son attente... Il cherche des êtres qu'il puisse initier à son volontarisme esthétique..."

"A la question  : D'où es-tu?, Diogène répond : Je suis citoyen du monde car la seule vraie citoyenneté est celle qui s'étend au monde entier. Et Cratès aura cette superbe formule pour répondre à la même interrogation : Je suis citoyen de Diogène."


diogene-cherche-homme-musee.jpg  diogene-statues.jpg

Diogène cherchant un homme, Gaspard Gresly, 18e siècle,

Dole -musée des beaux-arts

 Diogène demandant l’aumône aux statues,Jean Bernard Restout,

18e siècle, Toulouse - musée des Augustins

"Diogène faisait la manche sans vergogne et affirmait que l'amour de l'argent est la métropole de tous les maux. Et quand la monnaie se faisait attendre, les jours d'aumône, il invectivait le passant : Mon ami, disait-il, je quête ma nourriture, pas mes frais de sépulture."

"Dans les rues d'Athènes, il vit un jour un voleur de vase, propriété du Trésor, passer avec une escorte de deux policiers. Sans attendre il apostropha le trio : Voilà les grands voleurs qui en entraînent un petit."


diogene femmes      Diogene-buvant.jpg

Diogène, John William Waterhouse, 19e siècle

 

diogene-brise-ecuelle-louvre.jpg  diogene-watteau-ecuelle.jpg

Diogène brisant son écuelle, Etienne Jeaurat, 18e siècle,

musée du Louvre

Diogène jetant son écuelle, Nicolas Poussin,17e siècle, musée du Louvre


"Les cyniques allaient pieds nus en toute saison et disposaient, en guise d'accessoires, d'une besace et d'un bâton. Le sac fut même, en son temps, porteur d'une petite soucoupe dans laquelle Diogène récupérait l'eau des fontaines et des sources. Un jour qu'il aperçut un enfant boire dans le creux de sa main, contrit et confus, il mit l'objet au ruisseau en se demandant comment il avait fait pour supporter si longtemps un instrument aussi encombrant et superflu..."

"Diogène devait payer le prix fort : puisqu'il avait toujours enseigné les vertus de la simplicité et de l'alignement sur la nature, qu'il se refusait au feu et consommait les aliments crus - en guise de protestation contre le dieu Prométhée, symbole de la civilisation -, le philosophe, joignant le geste à la parole, voulut manger un poulpe cru. Bien mal lui en prit : coliques, douleurs, indigestion, la mort fut au rendez-vous." 

 

  Ewa - Marc    

Partager cet article

Published by quatuor - dans Goût des autres
commenter cet article

commentaires

Monica 04/03/2011 13:12



Merci à vous, Constance, pour votre gentil commentaire.


J'apprécie.


Bien à vous


Monica



constance 04/03/2011 07:57



Bonjour Monica,


 


Je comprends votre déception, mais n'est-ce pas toujours un peu le cas face au genre humain ? Allons, vous le savez, vous nous manqueriez. Et puis certains discours peuvent sembler franchement
trop absurdes pour être vrais parfois, par extension certaines conversations également.


 


Vous devriez faire comme moi, passer à autre chose. Je suis sûre que vous avez lu le roman d'Oscar Wilde et partagez quelques idées avec lui, comme, "Le seul moyen de se débarasser d'une
tentation, c'est d'y céder" :)). C'est la plus connue, bien sûr, mais ce n'est pas la seule. Des phrases merveilleuse ont été écrites par cet homme extravagant. Je vous envoie donc mille bises
Monica.



Monica 03/03/2011 20:43



Je tiens à faire savoir que si j'ai discuté avec une dénommée Isis avec patience et courtoisie, malgré les propos on ne peut plus bizarres de cette personne, c'était en toute ignorance d'un malin
plaisir de la part de celle-ci de discréditer ce blog.


La vie m'a appris qu'il y a maintes façons de penser et que chacun possède une personnalité qui peut sembler étrange et incongrue à l'autre. C'est ainsi. 


Je discute sans arrière pensée, en tâchant d'être la plus sincère possible. Il se peut que je ne détecte pas les fourbes et les pollueurs. J'en prends l'entière responsabilité
et prie le quatuor de ne pas m'en tenir rigueur.


J'ai beaucoup aimé participer à certaines discussions.


Mais, ce soir, je me rends compte que les conversations avec les gens que je ne connais pas peuvent me donner du déplaisir. En modeste hédoniste que je suis, je pense qu'il est
préférable que j'écoute et que je regarde ce que les blogs peuvent m'apporter de bon et que je cesse d'exprimer mon ressenti.


Je vous souhaite la meilleure continuation possible.


Monica



Monica 01/03/2011 20:41



C'était amusant de discuter avec vous, Isis, mais là, oui, vous deviez vous y attendre, je déclare forfait...


Bonne soirée à vous tous.



Isis 01/03/2011 17:20



Voici un lien sur une probable origine de l’homme pour ceux qui sont intéressés. Je précise que c’est à
l’appréciation  ce chacun. Sinon vous pouvez censurer si vous voulez vu que c'est hors de vos champs d'investigations. 


Karmapolis - l'origine
extraterrestre de l'homme



Monica 28/02/2011 19:33



Euh ! là, j'suis plus dans l'coup...


Où suis-je ?


Help ! Marc et Ewa, qu'est-ce qui se passe ?



ewa et marc 28/02/2011 19:29



igor treviso et frederic schiffter


on vous aime ! ! !



Isis 28/02/2011 19:10



Monica, si vous avez bien lu, j'ai précisé que l'homme croît dominer la planète, d'ailleurs il détruit tout ce qu'il peut détruire pour le pouvoir et l'argent. Notre belle planète est
bien mal partie. J'insiste sur le fait que l'homme n'est pas animal,  c'est ce qu'on lui fait croire depuis des siècles, l'homme actuel descend des Atlantes qui était une race bien plus
évoluée que celle d'aujourd'hui et non du singe comme les scientifiques ont pu nous le faire croire. D'ailleurs il faut savoir que côté science, il n'est dévoilé à la masse que nous 
représentons que ce qui est dévoilable, les scientifiques en savent bien plus sur l'homme qu'ils ne le disent mais pour être au courant de ces faits, il faut s'ouvrir pleinement sur le sujet.
Rester sur ce qu'on vous a appris sans vous  poser de question à savoir : où est la vérité sur tous ce qu'on vous dit est une façon ce vous voiler la face pour rester serein. J'ai
cru moi aussi pendant toute ma vie que l'homme était un animal et aujourd'hui ma vision sur la chose à complètement changé et tout ce que vous pourrez dire ne pourra me convaincre du contraire.
Ceci dit rien ne vous empêche de rester sur les vôtres au moins le débat sur le sujet restera au point zéro.



Monica 28/02/2011 18:05



Isis, le cerveau reptilien serait ce qui nous reste du cerveau de l'homme primitif ; le cerveau  reptilien serait notre premier
cerveau. C'est celui qui régit le fonctionnement des oiseaux, des amphibiens, des
poissons et des reptiles.


C'est une infime partie de notre corps qui disparaîtra peut-être un jour. Il ne nous restera alors que ce cerveau qui place l'homme quelques
degrés au dessus de l'animal.


Si l'homme pense "dominer" la planète, je ne pense pas que cela soit une grande preuve d'intelligence. Mon avis est que c'est plutôt la nature
qui domine l'homme. Son pouvoir est immense, et l'homme restera encore longtemps désemparé devant lui.


La nature nous donne beaucoup, mais elle peut aussi tout nous reprendre. Elle nous transmet des ions négatifs, sa beauté, son équilibre, sa
richesse pour le plus grand bénéfice de l'homme; mais elle peut aussi détruire sans difficultés ce que l'homme a construit avec peine.


Comment peut-on encore penser que l'homme domine la planète alors que tant d'hommes souffrent de la faim.


Vous voyez Isis, ce qui est intéressant sur les blogs c'est de partager des réfléxions. Les divergences permettent de réfléchir encore
plus profondément, et je trouve cela très enrichissant. 


Bonne soirée à vous



Isis 28/02/2011 14:09



Désolée Monica mais si j'ai traité Marc de mufle c'est qu'il a écrit des paroles désagréable à mon sujet de façon déguisée sans s'adresser à moi directement, j'ai été gentille  en le
traitant de mufle j'aurai pu être plus vache, le fait est qu'il a peur des confrontations, d'ailleurs je l'attends sur le terrain. Vous intercédez pour eux, ne sont-ils pas capables eux même de
discuter directement avec les autres?


Quand à dire que l'être humain est un animal et qu'il s'agit de degré ou autre, ça ne prouve rien. L'homme domine (enfin il le croît, mais il est manipulé à son insu) la planète, son cerveau n'a
rien d'un cerveau reptilien sinon vous ne seriez pas là à parler philosophie, la science, la religion, la politique n'existeraient pas et l'homme est capable de se poser la question du 'JE"


Je vous met un bout de petit texte qui n'est pas de moi bien sûr, je n'ai pas cette prétention.



Décrivez-vous brièvement sur un bout de papier.







Ces définitions découlent, me semble-t-il, de l’observation de soi. Comme si vous regardiez une autre personne.



Mais remarquez que c’est « je » qui a observé « moi ». Nous nous trouvons là devant un phénomène qui n’a jamais cessé d’étonner
philosophes, mystiques, scientifiques, psychologues : le « je » observant le « moi ». Il semble que les animaux ne soient pas capables de se livrer à ce genre
d’observation. Il semble qu’une certaine intelligence soit nécessaire pour cet exercice.......



  


autre petit texte, (prenez le comme bon vous semble) :




Celui
qui sait, une histoire de Nasrudin



Un jour, Djeha-Hodja
Nasreddin décida de voyager pour parfaire son savoir. Quand un jeune homme lui demanda quels gens il allait chercher à rencontrer, il dit, se rappelant quelques sages paroles entendues au
marché :
- Celui qui ne sait pas et ne sait pas qu'il ne sait pas, il est stupide. Il faut l'éviter.
« Celui qui ne sait pas et sait qu'il ne sait pas, c'est un enfant. Il faut lui apprendre.
« Celui qui sait et ne sait pas qu'il sait, il est endormi. Il faut le réveiller.
« Celui qui sait et sait qu'il sait, c'est un sage. Il faut le suivre.
Djeha-Hodja Nasreddin marqua une pause puis continua :
- Mais, vous savez combien il est difficile, mon fils, d'être certain que celui qui sait et sait qu'il sait, sait vraiment.
Sachez donc que personne ne détient la vérité aussi longtemps que nous puission vivre.



Monica 28/02/2011 12:49



Isis, il n'y a pas de haine dirigée contre vous. Vous vous trompez ; nous avons tous ici des opinions différentes et respectables ; mais nous ne devons pas nous envoyer des mots à la figure qui
ne veulement rien dire : style mufle ou autres. Parfois, cela me démange aussi d'être dure avec ceux qui ne son pas de mon avis, mais il faut savoir prendre un peu de recul.


Je pense que comme Ewa, entre les animaux et les humains, il y a une différence de degré et pas de nature. Vous ne pensez pas ainsi, et vous n'êtes certainement pas la seule personne sur cette
planète. C'est ce qui fait l'intérêt des discussions. Si nous avions les mêmes idées, pensées ou réflexions, ce serait bien ennuyeux. Ewa et Marc le savent bien.


Mais je ne veux pas parler pour eux. Je tenais simplement à vous dire que personne ne vous veut du mal ; et puis, n'oublions pas que nous nous connaissons si peu. Si ça tombe, autour d'une bonne
table, nous aurions du plaisir à festoyer.


Passez un bon après-midi et surtout, continuez à faire part de vos réflexions aux personnes de ce blog.


Bise


Monica


 



Isis 28/02/2011 12:36



@Monica et Constance


Je suis désolée de ne pouvoir continuer de venir sur ce blog comme vous me le demandez, Ewa et Marc m'ayant fait comprendre clairement que je devrais allez jouer ailleurs, je pense qu'ils n'ont
pas tout à fait tort, avec l'égo narcissique que je me tiens, mon côté chien mordant, mon inculture et j'en passe. Bons ils ont tous les deux la science infuse et sont humbleset, ils peuvent
se permettre de juger les gens et ont le droit de les insulter sans jamais s'investir dans une conversations avec la personne concernée, ce qui est bien dommage. Auraient-ils peur d'une
confrontation.


Sinon, je maintiens, l'homme n'est pas un animal, il y a des preuves du contraire et que vous ignorez malheureusement pour vous.


A bon entendeur salut, et puis ne vous genez pas, continez à déverser de la haine parce que ça fait progesser  la société actuelle et  c'est un bol d'air frais pour les pouvoirs en
place :) Ne changez rien surtout, ça pourrait être déstabilisants pour certains.


 



Monica 28/02/2011 12:28



Bonjour !


Ce week end, bal endiablé !


Depuis ma plus tendre enfance, j'ai toujours eu l'impression que j'avais un cerveau réptilien surdéveloppé. Je croyais que c'était pas normal.


Depuis quelques années seulement, je sais que j'ai de la chance de l'avoir aussi gros...Mes émotions, maintenant, je les chéris.


Bises à vous Ewa et Marc



Isis 28/02/2011 12:18



P-S


Ewa et Marc, la haine vous étouffe, c'est tout ce que vous a appris MO ou c'est inné?



Isis 28/02/2011 12:15



Vous êtes des amours tous les deux.


Les lecteurs de ce blog apprécieront.



marc 28/02/2011 02:04



tes envies  c’est normal j’ai les memes 


mais c’est pas normal que les chiens t’adorent et m’acceptent pas de la meme façon


c’est enervant ça doit etre ton charisme cynique ça


bise de molosse



Ewa 28/02/2011 00:48



Marc, tu sais que c’est toujours grâce aux "chiens médiateurs" que j’ai réussi à échanger quelques mots avec les Diogènes? C’est bizarre, mais ces chiens ne te ressemblent pas du tout. Je ne sais
pas si c’est "tant mieux" ou "malheureusement". En tout cas, tu as pu constater que les chiens médiateurs, même les méchants molosses, m’adooorent, parfois à la grande surprise des Diogènes.
 C’est parce que je parle couramment leur langue depuis ma plus tendre enfance et nos cerveaux reptiliens sont sur la même longueur d’ondes. Quand je pense aux trois religions monothéistes
et aux autres idéalistes… Quel manque de cortex préfrontal! Quel obscurantisme et refus des découvertes scientifiques! Quel orgueil narcissique démesuré pour qu’ils soient incapables de
comprendre qu’entre nous et les animaux - pas de différence de nature, mais de degré.



Ewa 28/02/2011 00:43



Oh la la! Il y a des situations qui réveillent en moi les envies de censure et je déteste éprouver ces sentiments là. Est-ce normal? 



monica 26/02/2011 17:45



Je me suis mal exprimée. Je voulais dire : je suis sûre que vous me manqueriez si vous ne veniez plus papoter avec moi...


Pardonnez cette maladresse.



monica 26/02/2011 17:41



Vous avez un humour désopilant, chère Isis. La tempête, ce n'est pas pour ce soir ; en tout cas, la météo ne l'annonce pas. Je me fie à leurs
prévisions.


Restez avec nous donc. Je vous assure que votre absence manquerait.


Auriez-vous un sujet  qui vous intéresserait plus particulièrement afin que nous en discutions sereinement ?


Bonne soirée à vous


 



Isis 26/02/2011 15:49



Excusez moi Monica, je n'ai jamais été cette enfant que vous pensez voir en moi et encoe moins une femme sage, mais une femme qui ne se fie qu'à ses intuitions et ses 
ressentis qui sont les sens les plus fiables chez l'être humain.


J'avais dit que je ne reviendra plus, mais ça ne saurait tarder, mon intuition me disant que le vent tourne et qu'il est temps de mettre les voiles avant la tempête.



monica 25/02/2011 22:13



Allons, allons, Isis, soyez raisonnable, vous n'êtes plus une enfant ; ne cherchez pas querelle là où vous ne la trouverez pas.


Redevenez la femme sage que vous êtes très certainement ; et au lieu de vous vexer d'un rien, continuez à nous parler de bonté, d'amour et de pardon, cela vous va si bien.


Carpe diem Isis, carpe diem



Isis 25/02/2011 21:40



Excusez moi Monica, n'essayez pas de défendre ce monsieur, tout du moins par rapport à moi, vous êtes ce que bon vous semble et c'est tant mieux, mais là je me suis adressée à Môssieur Marc qui
n'est pas capable de s'adresser directement aux personnes. Laissez le donc s'exprimer, j'adores le lire.



monica 25/02/2011 21:14



Ma chère Isis,


Si Marc est un mufle comme vous dites, moi je suis un monstre, chose qui reste à démontrer.


Bonne soirée à vous et à tous ceux que vous aimez.



Isis 25/02/2011 21:09



Si j'ai bien compris monsieur marc, Monica à le droit d'utiser la grosse police et la couleur  et moi pas, étant donné que je suis la seule après elle à l'avoir fait et en plus jai recopié,
votre com m'est donc biendestiné, vous vouliez me faire sortir de ma tannière, et bien vous avez réussi, vous êtes toujours aussi mufle et injuste, c'est ce que vous apprend MO je suppose.
Rassurez vous j'avais décidé de ne plus venir faire mes crottes sur ce blog qui n'a rien de philosopohique à bien regarder mais c'est plus fort que moi j'ai pas pu m'empêcher de
vous répondre car je sais que vous l'espériez secrètement, aussi j'ai voulu vous faire plaisir et j'espère que vous jouirez en lisant ce com. mais pas trop quand même, d'ailleurs je me demandes
si vous savez jouir autrement qu'en lançant des vannes l'air de rien. Je vous salues bien bas, en vous souhaitant  concocter des commentaires moins méchants (à la limite du sadisme) sur le
gens qui passent sur ce blog. Je suis revenue lire en espérant m'être trompée sur mes ressentis, mais là il n'y a pas de problème vous avez posé vos jalons, c'est la deuxième fois d'ailleurs que
vous me montrez la sortie. Avant de vous quitter définitivement je vous le redit au cas où vous n'auriez pas capté, (on sait jamais) VOUS ETES UN MUFLE.



monica 25/02/2011 19:02



oui, oui, cher Marc, j'avais bien compris... mais je ménageais un peu les I... autres, j'suis comme ça.


En fait, c'est cette semaine-ci où j'étais en vacances. Elles se terminent ce soir, et je reprends lundi. Crotte de bique... on est si bien cueillir le jour toute la journée.


J'ai vraiment l'impression que je suis là un peu trop souvent, si, si.


Et puis, j'aime vaincre mes tentations... C'est pour mieux me défouler ensuite !


Marc, je crois bien que je t'aime, et si je ne te vois pas plus souvent ici (chantage), j'y viendrais plus du tout, na !


à bientôt !


 



marc 25/02/2011 17:44



mais non monica-susceptible je ne m’adressais pas a toi


laisse autant de coms que tu veux suis toujours ta tentation !


bonnes vacances ! bises !



monica 25/02/2011 17:04



Bien noté, Marc le cynique (dans le bon sens du terme). 


Tes commentaires à toi me manquent ; mais je sais bien que tu es très occupé (je suis en vacances cette semaine, reprise lundi...) ; je pense que je ne suis pas la seule à avoir du plaisir à les
lire.


J'ai l'impression que j'accapare le blog parfois. Aussi je vais me faire un peu plus discrète ces jours prochains, même si la tentation est forte de venir poser mon petit commentaire.


Bisous à tous et bon week end.



marc 25/02/2011 14:24



en tant que "chien mediateur" je demande gentiment les commentateurs d’utiliser avec moderation les couleurs et la grande taille de police


(ça sert a souligner un mot ou une phrase de temps en temps dans un com)


et pas recopier sans cesse les coms des autres 


(chacun est capable de suivre la conversation s’il en a envie bien sur)


merci


bien a vous



monica 25/02/2011 08:11



Je connais un Diogène dans ma ville.


Je ne sais pas s'il a choisi d'être clochard, mais il me donne l'impression que oui.


Il donne l'apparence d'être une force de la nature  ; il est sans chien.


Lui, par contre, ne regarde ni ne parle à personne. L'hiver, on ne le voit pas. Il n'est pas fou, il profite certainement des structures sociales, et il a bien raison.


Pour moi, il incarne un peu la sagesse parce qu'il vit, mine de rien, beaucoup plus libre que moi. Mais cette liberté a un prix : son apparence "suberversive" n'inspire pas le bonheur de vivre,
il est seul, presque invisible (on voit bien que les gens font comme s'il n'existait pas), et son plaisir se limite à boire (mais je peux me tromper)...


Difficile d'être un Diogène philosophe, quelle que soit la société dans laquelle on vit.



marc 25/02/2011 00:26



a notre epoque y a pas mal de diogenes


ils sont parfois philosophes


mais ils ont rarement choisi ce style de vie


je sais pas si leur apparence "subversive" leur sert a quelque chose


je dirait que c’est plutot le contraire


mais leurs chiens servent tres bien de mediateurs



Ewa 24/02/2011 19:37



Ce qu’il me semble le plus intéressant chez Diogène, c’est l’aspect subversif de sa philosophie concernant la religion, le pouvoir d’état, les institutions, les normes sociales, le statut de
l’individu… etc.


Ce que je n’aime pas justement, c’est cette abnégation du corps, cette indifférence à l’apparence physique poussée à l’extrême qui me fait trop penser à l’ascèse chrétienne moyenâgeuse. Même le
plaisir de la chair me paraît presque identique pour ces deux sortes d‘ascètes. C‘est une effrayante misère sexuelle : Diogène fréquente les bordels et se masturbe en parfait exhibitionniste, et
l’ascète chrétien fréquente des églises pour "s’unir" avec Dieu et s’inflige des souffrances de cilice pour ses extases de maso. Pas étonnant qu’il y a tant de représentations de Diogène dans
l’art. Son image devait très bien servir les intérêts de la religion chrétienne au pouvoir pendant des siècles. Et paradoxalement, il a été aussi bien récupéré par le christianisme que
Platon. 


Et encore un paradoxe très significatif et très fréquent en général : le matérialiste (Diogène) est complètement détaché des biens matériels; et l’idéaliste (Platon) soigne son apparence à
outrance, adore le luxe et tout ce qui échappe à son divin monde d’idées.



monica 22/02/2011 14:42



Marcattaqué,


Ah non ! c'est pas celui de maewa seulement, ce boclodola c'est aussi le mien. 


et celui de tous ceux qui "refusent la mode, qui refusent de ne pas sacrifier à l'uniforme du moment et aux pratiques de masse...". Malheureusement, Diogène n'a pas été suffisamment écouté.


..."L'époque est au luxe, tout au moins à l'ornement et à la dépense ostentatoire... Le cynique s'inscrit dans une perspective de refus de son temps qui, ... se manifeste dans le refus des
pratiques vestimentaires nouvelles." (Cynisme, Michel Onfray).


Bon, je sais, je cite, je me fais plaisir... Mais j'aime ça !


Bisou Marc



marc 22/02/2011 12:43



maewa j’adore tondiogene


attaque (comme tu le sais) par la machine infernale hier


j’ai pas pu le voir et je decouvre a cet instant 


quelle magnifique apostille ! merci  


bise !!!



Isis 21/02/2011 23:04



L'homme dont parle PLATON,  c'est celui qui existe au fond de chacun de nous qu'il nous est impossible de faire renaître tant qu'on ignore ou ressent sa présence. L'homme est une chenille
qui doit devenir papillon un jour et la mort de l'égo est la condition de cette seconde naissance. La lecture est d'aucune utilité pour y arriver, la réponse est à l'intérieur de chacun de nous.


Je sais Constance c'est compliqué ce que je dis comme dirait Monica mais il est impossible de dire cela autrement car ce processus particulier à chaque homme est lié à chaque parcours de vie qui
est différent d'un homme à l'autre donc la voie pour y arriver est unique pour chacun de nous. PLATON n'est pas plus explicite, il laisse chacun interpreter comme il peut  mais il n'a
pas le choix. La réponse peut être dans toute doctrine qui prône le bien, la bonté, l'amour et le pardon mais à la seule condition de garder son libre arbitre et de ne compter que sur soi
même, car le racolage et l'aliénation n'est jamais bien loin (ex. les sectes). Perso je glane ça et là ce qui me semble digne d'intérêt et j'avoue que le gnotiscisme m'inspire beaucoup mais
là aussi je garde toute ma prudence car toutes les grandes religions en sont issues et  les textes sacrés sont codés de façon à  être inviolables et seuls les
dépositaires à savoir le Vatican et autre connaissent en partie certain secrets. Les textes vendus au reste de la planète sont réduits au strict minimum  pour être compris au commun des
mortels et aussi peut être pour l'aliéner. Bref la foi est la voie royale mais pas n'importe laquelle.



constance 21/02/2011 21:22



J'ai remarqué que les prof ou femmes de ont tendance à mettre des points pour ne pas dire une injure en entier. ça m'a toujours plu...


 


Quant à l'idée d'homme, je n'ai malheureusement pas assez de connaissances pour donner un avis, je me contente de lire, comme si cela suffisait :)



Isis 21/02/2011 20:38



Zut mon copié collé est un peu M...ique :)



Isis 21/02/2011 20:37



Ne faisant pas partie du quatuor mais je donne quand même mon avis.


 


« Ayant allumé une lanterne en plein jour, Diogène  dit : je cherche un
homme. »



Il cherche bien "l'homme" dont parle Platon d’une part parce qu’il s’opposait à lui mais peut être (qui sait) pensait-il que cet homme existait quand même,  personne n'étant dans
sa tête au moment des faits pour connaître sa pensée véritable?lanterne
en plein jour, Diogène dit : "Je cherche un homme".

Cherche-t-il, comme le veut l'interprétation



monica 21/02/2011 13:31



"Ayant allumé une lanterne en plein jour, Diogène dit : "Je cherche un
homme". Cherche-t-il, comme le veut l'interprétation traditionnelle, un homme qui mérite l'appellation d'homme, un homme digne de ce nom ? Ou, dans une perspective
nominaliste, cherche-t-il une incarnation de l'Idée d'homme ?"


J'ai lu, dans un livre de Michel Onfray que Diogène cherchait avec sa lanterne "l'Idée d'homme", en voulant parler de la philosophie de Platon à laquelle il s'opposait.


Je trouve que cette interprétation est intéressante aussi je suis allée sur un site où effectivement j'ai trouvé le texte rapporté ci-dessus.


Qu'en pensez-vous quatuor ?


 



Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos