Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 12:13

 

 

Du 25 juillet au 26 août 2011, France Culture diffuse les conférences de Michel Onfray données en 2010-2011 dans le cadre de l’UP de Caen :

Contre-histoire de la philosophie - 9e année - Le freudisme hérétique : Otto Gross, Wilhelm Reich et Erich Fromm

_________


france culture podcasts onfray

10/ QUESTIONS - REPONSES 2/4 - 05.08.2011

   
question rouge

Cliquez sur le logo (un podcast pour ceux qui naviguent avec Google)  

ou ici (pour ceux qui préfèrent les autres navigateurs)  

       

    1/ Jacqueline de Romilly : "Une société qui néglige Homère finira par oublier Voltaire. Aucune époque n'a eu davantage besoin de notre littérature grecque ancienne. Par les Anciens, on apprend à s'exprimer, à manier les outils intellectuels, à maîtriser la confusion, à vaincre l'obscurité." Que penser du théâtre grec et de la contre-histoire de la philosophie dans l'apprentissage scolaire ? jusqu'à la 19 ème minute

Michel Onfray ne croit pas que les Humanités feraient reculer la barbarie, il a tendance à y souscrire (plus de culture pour moins de barbarie), en tant qu'homme de gauche, mais ce n'est pas toujours vrai.

L'idée que le théâtre grec puisse sauver notament les enfants est juste mais c'est l'idée que l'on soit avec eux qui sauve et non le théâtre. Eschyle ou Feydeau est un prétexte, une occasion de créer du lien social, de fabriquer de la communauté, de produire des micro-communautés hédonistes où la culture est ressentie comme un instrument de la République. C'est se retrouver ensemble pour créer de l'Humanité.

Jacqueline de Romilly avait raison de se battre pour un monde perdu, un monde qui s'effrondre, un monde des Humanités qui ne méprise pas les gens et qui leur redonne de la dignité par la culture.

Dans une école toute entière dirigée vers la productivité, il est nécessaire d'apprendre autre chose : la gratuité, le savoir, l'importance des choses inutiles. La philosophie ne sert à rien, on peut vivre sans mais on vit mieux avec. La mise en bouche des mots de l'oeuvre d'un tragédien est l'occasion de méditer, car le théâtre c'est la méditation du texte. Cela suppose un bon pédagogue, quelqu'un qui va jeter des ponts, qui va donner des clés. Il n'y a pas de raison que les enfants d'origine modeste n'aient pas un pont vers Aristophane. Pour un usage de la culture en tant que créatrice de communauté.

2/ Jean Malaurie en tant qu'éthnologue a fréquenté des peuples liés au matriarcat, tout comme Théodore Monod. Quel parallélisme peut-on faire entre ces deux hommes, ces deux marcheurs, ces deux chercheurs d'absolu ? jusqu'à la 33 ème minute

3/ Ne trouvez-vous pas que la pulsion de vie devrait être mise en perspective avec la pulsion de mort, qu'elle ne devrait pas être considérée comme une pulsion isolée ?
jusqu'à la 44 ème minute

Ce que veut la vie c'est la mort, pulsion de vie et de mort avers et revers d'une même médaille. Telle est la conception de Freud.

4/ Pensez-vous que Bergson est un philosophe/écrivain hédoniste ?

Constance

Partager cet article

commentaires

Frédéric 11/08/2011 07:40



Pas mieux :-)



monica 11/08/2011 07:32



Crotte alors, encore quelqu'un qui me colle une étiquette. Et celle-là, elle n'est pas piqué des vers !


Que de que !



Constant 10/08/2011 23:38



Monica, votre tempérament de feu vous aveugle. C'est sûr : vous préférez les assauts fougueux à la douce violence. La différence ? la fougue pense à votre jouissance. La douce violence pense au
but spermatique. 



constance 10/08/2011 20:29



Je ne suis pas très sérieuse ces temps-ci, je n'ai même pas fait le résumé des questions suivantes, promis j'essaierai :)


 


Fré-dé-ric :-)


 


Cordroc'h, vous êtes vraiment le bienvenu ici, j'aime bq vos commentaires et je suis sûre que vous allez très bien vous entendre avec Monica, puisque j'aime aussi bq ses coms :)



monica 10/08/2011 13:08



Vous êtes tout pardonné .


Oui, oui Frédéric, du romantisme, de la douceur, de la tendresse... et beaucoup, beaucoup de plaisir, de mâles caresses et du naturel dans le sexe.


Vous savez, Frédéric, que le goût des contrastes, c'est l'apanage des âmes fortes. Les femmes seraient-elles des âmes fortes ? Je ne sais. En tout cas, elles aiment la douceur et une certaine
force dans les rapports. Je pense qu'elles savent avant toute chose qu'au moment des rapports, le sperme de leur homme doit absolument atteindre son but et pour cela, il faut un peu, juste un peu
de douce violence...



cordroc'h j f 10/08/2011 12:54



Je retire ce que j'ai dit concernant votre maître à penser ,je n'aurai pas du ,excusez moi .



monica 10/08/2011 12:37



Vos réflexions sur mes com ne me dérangent pas.


Si je vous en ai donné l'impression, veuillez m'en excuser.


Cependant, lorsque vous dites que je me réfère constamment à mon maître à penser, je vous fais savoir que je n'ai pas de maître à penser, tout bonnement.


Nous sommes tous ici sur banquet avec onfray, et c'est donc légitime de parler de lui ici.


Carpe diem comme dirait mon gentleman de jean-claude.



cordroc'h j f 10/08/2011 09:33



Bonjour Monica et les autres .


OK Monica ,je respecte votre façon d'être et de voir les choses et je m'abstiendrai dorénavant de certaines réflexions . Vos coms ne m'ennuient pas ,sinon je n'interviendrai pas sur ce blog
dont je trouve les sujets de ces derniers temps intéressants .



Frédéric 10/08/2011 08:54



Ewa, cela doit surement venir de nos précédentes discussions. J'ai pensé à toi ce matin en écoutant cette femme : 


"Pendant longtemps, il y a eu moi et mon corps."


http://www.ted.com/talks/lang/eng/eve_ensler.html


Désolé, il n'y a pas la traduction en français, mais son anglais est très clair. Son intervention dure 13 minutes. Voilà.



Frédéric 09/08/2011 23:30



Bon ok les filles, vous me poussez à dévoiler un peu plus du corpus macho : "les femmes ne savent pas ce qu'elles veulent : quand elles disent vouloir du romantisme, c'est qu'elles veulent un
vrai salop." 


L'inverse n'existe jamais dans ce corpus ! "Quand elles veulent un salop, c'est qu'en fait, elles veulent du romantisme."


:)))


On est assez proche de ce que Michel Onfray raconte du complexe d'Oedipe : si vous résistez Mesdames à cette évidence, c'est que vous refoulez : la vérité est que vous aimez les salops. 


Il doit exister l'équivalent à l'inverse dans le corpus féministe : de toute façon, les hommes sont des salops, sauf quelques exceptions qui confirment la règle. 


Bon allez, on a mieux à se raconter. Désolé. C'est vrai qu'en partant de là, on a du mal à penser la femme-nature. 


La femme-nature, c'est la femme au naturel, non ? :))



constance 09/08/2011 21:30



Bonjour Cordroc'h, peut-être avez-vous raison, en effet, si l'on se rapprochait de la nature en se dépouillant de tout cet archaïsme de la culture, nous vivrions mieux. La "civilisation" est
ainsi faite, des règles, des lignes de conduite, obéir, juger, etc...


 


je ne sais pas, mon expression favorite du moment :)



monica 09/08/2011 19:54



Frédéric, 


Heureusement que vous avez une fille à éduquer et que vous pouvez profiter maintenant de votre courageuse brasse coulée de vos années de galères.


Les femmes sont-elles si différentes que cela des hommes ?


Le "faux les faire rêver" ne doit pas être appliqué plus aux femmes qu'aux hommes.


La Femme n'a pas besoin qu'on la fasse rêver. C'est un rêve de phallocrate. Le macho, lui, passe son temps à rêver qu'il est un homme, un vrai.


Que votre fille a de la chance d'avoir un père qui "fonctionne autrement" !



Frédéric 09/08/2011 15:58



Je ne sais pas bien Cordroc'h. Je crois aussi qu'il faut s'appuyer sur le "fais ta propre expérience." 


Fils de féministe, j'ai pu voir de l'intérieur les dégats qu'occasionnent les rapports de domination entre féministes et machistes. J'aurais aimé m'amuser avec les femmes en toute inconscience
quand j'avais 20-30 ans : appliquer les trucs et astuces que les hommes se transmettent entre eux pour profiter des femmes et bien se marrer ("faut les faire rêver"). Mon éducation et d'autres
faits de mon histoire m'en ont empêché. Mais j'aurais aimé.


Maintenant, la roue a tourné : je dois éduquer ma fille. Je me dis qu'elle a mieux à faire que de perdre des années de sa vie dans ce genre de jeux. Il suffit d'une vraie rencontre avec un mec ou
une fille pour qu'elle soit heureuse, et se dise : tiens, la vie c'est ça : ça se partage, je peux avoir confiance et ne pas vivre dans la peur.


Comment préparer à cela ? C'est la question que je me pose tous les jours en inter-agissant avec ma fille. 


Pour ma part, même si j'en ai bavé toutes ces années à nager à contre-courant, il me semble maintenant profiter de plaisirs qui m'auraient été inaccessibles sinon. Et franchement, ça vaut le coup
de fonctionner autrement. :-)


 



monica 09/08/2011 12:58



...(suite)


Ah ! j'oubliais de vous dire que je n'ai pas l'art de me compliquer la vie en général et encore moins lorsque je me détends, et enfin, je n'éprouve pas le besoin d'argumenter mes petites
réflexions sur ce blog.


Par contre, j'apprécie ceux, ici, qui argumentent avec mesure, loyauté et simplicité. Ce n'est pas si facile.


Carpe diem.


 



monica 09/08/2011 12:36



Je le redis, je n'ai pas de maître à penser.


Je fais partie des petites gens qui ressentent du bien être en lisant certains auteurs, en écoutant certaines musiques, en dansant certaines danses...


Je vous rassure, Cordroc'h, vos commentaires ne me dérangent pas. Je les lis, mais ne ressens aucune émotion particulière. Je pense simplement que vous devez être une personne érudite,
certainement intéressante à écouter pour certaines personnes.


Visiter d'autres sites ? Non, cela ne me tente pas. Je trouve déjà que je passe beaucoup trop de temps sur ce blog ; mais je l'apprécie, alors c'est plus fort que moi... (sourire). La vie est
ailleurs que sur internet, à mon sens.


Si mes com vous semblent fades, ne les lisez pas.


Bonne journée à vous


 



cordroc'h j f 09/08/2011 11:03



Bon jour.


J'attends vos arguments et vos idées personnelles ,Monica ,car c'est trop facile de se contenter de dire que l'on est pas d'accord sur un sujet ,sans le contredire précisément ,ou en ne  se
réferant constamment qu'à son maître à penser .Qu'est-ce qui vous dérange tant que cela dans l'association femme-nature que l'on retrouve dans de très nombreux mythes , qui comme vous devez le
savoir ,partent toujours d'une réalité , de faits observés et ayant produit certaines émotions, qui ont gravé des images dans l'inconscient humain ,duquel sont nés ces mythes .Tout cela est
aujourd'hui reconnu par les spécialistes en les matières concernées , il vous suffit de visiter quelques sites internets pour le constater vous-mêmes .La question est : Tenez vous réellement à
découvrir ces choses pouvant vous contraindre à revoir certaines de vos idées . Comme vous me l'avez précisé ,vous ne voulez pas vous sentir mal face à certaines réalités risquant de vous faire
désespérer de l'homme . Je comprends cela ,mais vous ne pouvez pas empêcher d'autres personnes d'explorer les côtés sombres de l'humanité dénaturée .


Pour répondre à Frédéric .Je pense que ce qui fait la réalité d'une personne , autrement dit sa véritable personnalité , son entièreté , ce qui peut lui procurer une plènitude existentielle , est
tout ce qu'elle aura pu éprouver directement par elle-même comme émotions ,lors de l'accomplissement des actes et actions correspondant à ses différents besoins et désirs profonds du
moment , et non à la volonté de personnes extérieures ,désireuses de la voir correspondre à leurs désirs de paraître .Quand je dis que mes filles ne voient pas ,pour le moment plus loin que le
bout de leurs nez , ce n'est absolument pas un reproche que je leur fait  . Je trouve cela on ne peut plus naturel ,ou normal si vous préférez .Une conscience ne peut apparaître et se
dévélloper qu'à partir du moment où la vie se sera imprégnée émotionnellement dans la mémoire de l'individu lors de rencontres directes entre lui et la réalité extérieure ,c'est à dire sans
parasitage d'une volonté extérieure , conditionnée par une éducation culturo-idéologique .Là aussi les spécialistes du cerveau humain reconnaisent le rôle fondamental de l'émotion dans le
dévellopement de la personnalité de l'individu , dès sa naissance .Je préfère donc voir mes filles éprouver pleinement les émotions généralement associées aux différentes étapes de leurs
existences , en les laissant satisfaire leurs désirs et besoins sans intervenir ,moralement , culturellement dans le déroulement des choses .Je préfère par exemle les voir avoir leurs propres
expériences ,les laisser découvrir par elles-mêmes les choses de la vie ,plutôt que de les forcer à respecter des convenances , des règles de conduite normalisées ,des comportements standardisés
,générant plus de frustrations que de gratifications .Ce n'est certainement pas ce qu'elles apprendront durant leurs études qui leur apportera la possession d'elles-mêmes , le sentiment d
'existence et "la volonté de puissance" . C'est tout ce qu'elles auront pu éprouver comme sensations et émotions en vivant leurs propres existences durant l'enfance et l'adolescence .Ce n'est
qu'en étant en possession de sa propre personnalité ,qu'en disposant d'un fondement existentiel solide ,que tout ce qu'on apprendra par la suite se greffera sur ce fondement de manière
parfaitement naturelle .



monica 08/08/2011 08:38



"La recherche du plaisir est un idéal, un sens que l'on veut donner  la vie par manque de capacité à se laisser aller aux forces...".


Je suis désolée de vous le dire, Cordroc'h, mais la philosophie hédoniste éthique n'est pas la recherche du plaisir (!), ni un idéal, ni un moyen de donner un sens à sa vie.


Pour moi, il est évident que vous ne connaissez pas Michel Onfray ou du moins, si vous l'avez lu, que vous ne le comprenez pas.



monica 08/08/2011 00:09



Cette association "femme-nature", cela non, je n'adhère pas, mais alors pas du tout.



Frédéric 07/08/2011 22:06



Voilà ! C'est exactement ce que j'ai compris des derniers cours d'Onfray : il y a en gros deux façons de poser l'inconscient : soit sur les mythes et les archétypes, et ainsi toute discussion
finit dans le "c'est comme ça, on n'y peut rien". 


Soit on pose l'insconscient sur l'histoire (toutes les histoires en fait : personnelle, familiale, régionale, nationale, mondiale et les autres) et le réel, et on peut changer les choses ici
& maintenant. 


Ainsi donc Cordroc'h, Onfray nous invite (et moi le premier), à repenser le monde en se dégageant des archétypes, et en s'appuyant sur les sciences, les faits historiques, sociologiques, etc,
etc, etc, etc, etc.  


On peut réfléchir à l'association femme-nature par ce biais. La lumière me semble se trouver au bout du chemin : il reste possible de changer le rapport au monde de vos 3 filles. C'est entre nos
mains. Les votres surtout ! :-)



cordroc'h j f 07/08/2011 14:42



Concernant l'association femme-nature dans l'inconscient de l'homme , il suffit de se pencher sur les croyances ,les mythes et les rites de certaines cultures préhistoriques , et surtout
d'écouter son intuition . Quant aux preuves scientifiques de cela , je m'en passe ,car je ne fais qu'élaborer des hypothèses ,et s'il fallait attendre que tout soit démontrer scientifiquement
avant de les formuler , beaucoup de choses n'auraient pas été découvertes .


Concernant la sagesse ,elle consiste pour moi en la capacité de l'individu à laisser les choses se dérouler par elles-mêmes , c'est à dire selon le processus naturel de vie consistant en la
rencontre et l'interaction aléatoires entre les forces en présence .Autrement dit elle consiste à se considérer comme une de ces forces ,de laquelle serait absente toute volonté particulière ,ou
arbitraire , cherchant à donner au déroulement des évènements un sens particulier préconçu .La sagesse est l'absence de tout idéal et de toute idéologie , est de vivre en fonction de ce qui est
et non de ce que l'on voudrait qui soit , étant entendu que vouloir agir et penser de manière à ce que la réalité devienne conforme à nos désirs et phantasmes est totalement contre-nature .
L'homme n'a pas a vouloir éprouver du plaisir et à se comporter en vue de cette finalité , il a à satisfaire ses besoins vitaux comme tout être vivant et éventuellement en éprouver du plaisir .
La recherche du plaisir est un idéal , un sens que l'on veut donner à sa vie par manque de capacité à se laisser aller aux forces de la nature présentes en soi . Celui ou celle qui sent ces
forces en lui agit et pense sans se fixer à l'avance d'objectifs à atteindre , il ou elle ne craint pas l'echec , la prise de risque ,n'a pas peur de s'aventurer dans l'inconnu , l'imprévisible
et l'incontrôlable , exactement comme je le fais en écrivant ces mots qui me viennent à l'esprit sans que je fournisse le moindre effort ,et sans que j'exerce le moindre contrôle sur le sens de
mes dires .Je suis obligé de faire une pose ,sinon la machine va s'emballer .Je pense que notre ami M O comprendrait ce que je veux dire .



monica 07/08/2011 12:46



Bonjour Cordroc'h, excusez-moi !


Oui, en effet, vous n'êtes pas optimiste.


Je ne le suis pas non plus, je pense être utopiste, et j'aime l'être, car je me sens mal quand je désespère de l'homme.


Quant à la sagesse... qu'est-ce que la sagesse ?


Le propre de l'homme n'est-il pas de se faire plaisir ? L'homme et la femme sont des êtres de plaisirs et rien, ni personne ne pourra changer cela. C'est bien pourquoi, l'éthique et le plaisir
doivent être indissociables pour que l'humanité n'aille pas à sa perte.



monica 07/08/2011 12:05



"Or il se trouve que dans cet inconscient , le sexe féminin est directement associé à la nature ,cqfd
...Le sexe masculin à donc pris le dessus sur le sexe féminin..."


Mais comment savez-vous que dans l'inconscient de l'homme, le sexe féminin est directement associé à
la nature ? Est-ce scientifiquement prouvé ?






cordroc'h j f 07/08/2011 12:04



Bonjour Monica .


Tout dépend ce que l'on met derrière le mot concience . Personnellement je suis très exigeant , et ne trouve donc pas beaucoup de conscience chez bon nombre de mes concitoyens , mais peut-être
suis je trop exigeant .


Quant à la jeunesse actuelle , j'ai trois filles ,18 ans,21 ans et 23 ans ,et elles ne voient pas plus loin que le bout de leurs nez , bien qu'elles soient étudiantes .Voir la jeunesse s'indigner
,se révolter ne signifie pas à mes yeux qu'elle ait réellement conscience des menaces que fait peser la folie humaine sur la planète . Vouloir plus de démocratie ,de justice , d'égalité etc
...est certe une très bonne chose , mais cela ne suffira pas à éradiquer le mal-être rongeant l'homme depuis des millénaires .Je ne suis nullement pessimiste ,simplement réaliste ,je ne crois pas
en la volonté de nos décideurs de tout remettre en question , à commencer par leurs réelles motivations .Je ne crois pas en la raison et la pensée rationnelle de l'homme , elles dirigent le monde
depuis des siècles et elles n'ont fait  progresser que la science et la technologie , mais très peu la sagesse . Je ne voudrais pas briser votre optimisme ,je ne vais donc pas plus loin .



cordroc'h j f 07/08/2011 11:36



Bonjour Constance .


D'accord avec vous ,il serait intéressant de se poser la question de savoir comment certaines personnes se sont détournées ,selon vos termes ,ou ont détruit ,cette "volonté de puissance" .Pour
certains philosophes l'origine de cette perte serait le fait de vivre en société , comportant des lois ,règles et morales sources de frustrarions .En ce qui me concerne ,je pense que c'est la
séparation homme-nature , avec donc pour conséquence la perte des liens fondamentaux reliant originellement l'homme à la nature , via ce qu'on appelle les cultures premières ,à distinguer de la
Culture actuelle ,qui est à l'origine des sociétés regroupant un trop grand nombre d'individus .Ce serait donc le fait pour un individu de ne plus disposé de sa culture particulière originelle ,
des liens fondamentaux le reliant à un tout représenté par le clan , la tribue etc ...auquel il appartenait et participait ,qui l'aurait poussé à chercher refuge au sein d'une strucure
artificielle .


Si vous avez lu certains de mes commentaires sur le blog d' Hansen -love ,vous devez alors connaître certaines de mes idées ,rejoignant dans l'ensemble celles de M O . Si vous désirez en
savoir plus concernant ma théorie de la séparation homme-nature intervenue alors que l'homme était encore plus proche au niveau évolutif de ses cousins le chimpanzé , le bonobo , l'aurang outan ,
etc ...pas de problème .Pour revenir au sujet du matriarcat , je ne pense pas qu'il soit le paradis perdu , et ce parcequ'il n'a pratiquement pas eu la possibilité d'apparaître à cause de la
séparation originelle homme-nature .Il existe très peu d'exemple de sociétés matriarcales , car pour qu'elle apparaissent cela nécéssite des conditions très précises , dont celle d'un
environnement naturel présentant très peu de dangers , fournissant une nourriture facile à se procurer ,ne nécéssitant pas impérativement la force physique des mâles et ne dépendant donc pas
exclusivement de ceux-ci .Il faut un climat dous ou tempéré , la présence d'une forêt ,d'eau (mer , fleuve , lac ..) .En résumé il faut de la sécurité ,de la nourriture en abondance , de la
chaleur , de l'eau ,de la douceur de vivre  . Or dès que l'homme à du quitté sa forêt originelle , son berceau , il s'est retrouvé confronté à une nature hostile et dangereuse , contre
laquelle la force physique des mâles à jouer un rôle prédominant . C'est ainsi que la nature est devenue dans l'inconscient du sexe masculin l'ennemie à combattre ,à contôler ,à soumettre ...et
c'est ainsi donc que s'est progressivement dévellopée la pensée rationnelle humaine ,avec pour finalité inconsciemment prédéterminée de prendre le pouvoir sur la nature . Or il se trouve que
dans cet inconscient , le sexe féminin est directement associé à la nature ,cqfd ...Le sexe masculin à donc pris le dessus sur le sexe féminin , et a donc ainsi empêché le matriarat d'apparaître
.Sauf quelques exeptions dues à des groupes d'individus étant parvevu à retrouver un environnement réunissant les carractéristiques du berceau originel , groupe au sein desquels les femmes
devaient être en nombre supérieur .


J'arrête là , sinon je vais y passer la journée , ce qui explique que j'ai hésité avant d'intervenir  sur les conférences de M O , dont les sujets m'intéressent beaucoup .Je connais bien les
écrits de Reich ,et je me permet ici de recommander la lecture de Gérard Mendel ,socio-anthropo-psychanalyste qui a écrit notamment ,La crise des générations , la chasse structurale , La révolte
contre le père , Pour décoloniser l'enfant ,Anthropologie différentielle etc ...



monica 07/08/2011 10:55



J'ai écrit "ici"... "qui parle d'une culture sans conscience, ici".


Je n'ai vraiment pas envie d'épiloguer sur ceux qui ont une culture sans conscience, style celle que possédaient certains nazis...


Je pense d'ailleurs que même ailleurs qu'ici, peu nombreux sont ceux qui n'ont pas de conscience en possédant la culture. Sinon, ce serait à désespérer.


Dire que la civilisation est dans une impasse c'est désespérer des hommes et des femmes, et c'est aussi mal percevoir la jeunesse actuelle qui elle est capable de soulever des montagnes pour être
heureuse, contrairement aux jeunes de mon époque qui ne voyaient, pour beaucoup, pas plus loin que le bout de leur nez.



constance 07/08/2011 07:52



Bonjour Cordroc'h jf, je vous connais déjà via le blog de Mme Hansen love.


Vous pouvez émettre l'idée d'une culture sans conscience, je dirais même que je la partage. Cet élan intérieur dont vous parlez, pulsion de vie ?, volonté de puissance ?, certains l'ont détruit
et en sont dépourvus, d'autres le transforment en action pour des actes malheureusement haineux, restent ce tiers de l'humanité qui pensent que l'amour de la vie, le partage des richesses
intérieures, l'attention aux autres, la délicatesse et la douceur sont ce que l'humanité aura tj de plus beau.


 


"Parmi les désirs, certains sont naturels, d'autres sont vains. Parmi les désirs naturels, certains sont nécessaires, d'autres sont simplement naturels. Parmi les désirs nécessaires, les uns le
sont pour le bonheur, d'autres pour le calme du corps, d'autres enfin simplement pour le fait de vivre" Epicure



marc 06/08/2011 23:18



l’info pour les visiteurs de ce blog


depuis le 29 juillet le bug sévit dans tous les blogs administrés par over-blog


les stats arrivent en retard ou pas du tout


c’est peut-être pour ça que notre page du profil du blogeur ne s’affiche pas


alors on vous communique au moins notre dernier blogrank (le 05.08.11) : 87/100


bonne écoute des conférences de michel onfray



cordroc'h j f 06/08/2011 20:40



Sous prétexte que personne ne parle de culture sans conscience ,je ne serai pas autorisé à en émettre l'idée .Je connais beaucoup de personnes très cultivées qui n'ont pas conscience d'elles
mêmes , et je trouve étonnant que cela ait l'air de vous gêner . D'autre part ,s'agissant de l'hédoniste je parle d'idéal ,et non d'idéologie qui à mon sens est un idéal étant parvenu à se
répandre ,telle une religion .Je suis persuadé que votre idole serait d'accord avec moi sur ces points .



monica 06/08/2011 17:40



Qui parle de culture sans conscience, ici ? Personne...


D'autre part, je vous rappelle, Cordroc'h, que l'hédonisme éthique n'est pas une idéologie, bien au contraire à mon avis.



cordroc'h j f 06/08/2011 16:50



A l'instar de la science , la culture sans conscience ,ne permettra pas à l'homme de se sortir de l'impasse civilisationnelle dans laquelle il s'est engagé . Une véritable communauté d'individus
ne doit pas être le poduit d'un idéal ,hédoniste ou autre ,ou idéologique ,tant qu'il en sera ainsi ,rien de fondamental et de solide n'en résultera .Tout doit venir d'un élan intérieur , d'un
mouvement venant des profondeurs du vivant ,de la présence en l'individu de la puissance (pouvoir d'action directe et spontanée )cherchant à s'extérioriser dans l'action désintéréssée , généreuse
,gratuite ,autrement dit dans l'amour de la vie .


Il ne faut pas confondre ,culture et connaissance . La première est une médiation entre l'homme et la nature ,devenue nécéssaire suite à la séparation de l'homme et de la nature .


Celui ou celle qui a pu conserver des liens fondamentaux avec la nature , est naturellement hédoniste , et n'a donc pas besoin de s'adonner à la recherche du plaisir , il est capable de
l'éprouver spontanément en se contentant de satisfaire de manière naturelle ses besoins vitaux .



monica 06/08/2011 11:36



Comme ces réponses aux questions posées sont intéressantes !


Quel maître en la matière !


C'est aussi cela la cohérence : la maîtrise du verbe ! Ainsi, tout s'éclaire.



constance 06/08/2011 11:34



cela ne sert effectivement pas à rester en vie mais c'est mieux avec, surtout l'orgasme :-), n'est-ce pas, libéré ? mon libéré



libéré 06/08/2011 11:02



Fameux : la philosophie, c'est comme l'orgasme féminin : ça sert à rien. 


ô réel, où se cache ta cohérence ? 



constance 06/08/2011 10:39



ce matin j'ai envie de retenir cela : le théâtre comme exemple, une occasion de créer du lien social, fabriquer de la communauté, produire des micro-communautés hédonistes. partager de la culture
et jouir de cela.  



Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos