Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 11:20

 

Du 25 juillet au 26 août 2011, France Culture diffuse les conférences de Michel Onfray données en 2010-2011 dans le cadre de l’UP de Caen :

Contre-histoire de la philosophie - 9e année - Le freudisme hérétique : Otto Gross, Wilhelm Reich et Erich Fromm

 __________________

 

16/ VIVRE UNE VIE BONNE ET HEUREUSE - 15.08.2011

france culture podcasts onfray

"Michel Onfray reprend les concepts psychologiques traités dans l'oeuvre de Freud. L'objectif étant d'établir un parallélisme entre son travail et les traits de sa personnalité qu'ont révélés ses travaux."

 

Cliquez sur le logo (le podcast pour ceux qui naviguent avec Google)

 ou ici (pour ceux qui préfèrent d'autres navigateurs)

 

conf fr c reich ecoute

SYNOPSIS :

1./ UNE POLITIQUE ANTIFASCISTE

a) Freud et la politique :  • Psychologie des foules et analyse du moi.

b) L’antifascisme viscéral de Reich :  • Psychologie de masse du fascisme

1. Revenu de sa fascination pour Lénine et Staline :  • L’URSS d’après 1933 est fasciste et "totalitaire".

2. Associe désormais dans une même réprobation :  • Robespierre & Napoléon,  • Mussolini & Lénine,  • Hitler & Staline,  • Goebbels & Laval,  • Göring & Pétain.  • Août 42 (préface à la 3° édition)  • Parle du « fascisme rouge et noir »

c) La ligne de partage n’est plus :  • Bourgeois & prolétaires,  • Capitalistes & communistes,  • Fascistes & staliniens,  • Réactionnaires & révolutionnaires,  • Conservateurs & progressistes.

d) Mais entre :  • Partisans & opposants à la révolution sexuelle,  • Tenants de l’idéal ascétique & défenseurs d’une économie sexuelle libertaire.


2./ LE FASCISME EST EN CHACUN

a) « On héberge le fascisme dans son propre moi »  • C’est donc d’ici qu’il faut le déloger  • Soit en l’extirpant : tâche quasi impossible  • Soit en le prévenant : solution reichienne.

b) Contre la grille marxiste :  • Le fascisme est le stade final et nécessaire de la réaction bourgeoise au caractère inéluctable de la révolution prolétarienne.

c) Le fascisme n’est pas l’effet d’un mauvais dictateur

1. Mais le produit d’une stase sexuelle immémoriale.  • Il procède de siècles d’éducation répressive :  • Haine du corps, du sexe, etc, de la religion.

2. Mépris de la vie transmis par :  • Les prêtres,  • Les professeurs d’université,  • Les philosophes institutionnels,  • Les scientifiques bourgeois,  • Les éducateurs,  • La famille patriarcale,  • Le travail salarié en régime capitaliste,  • La morale judéo-chrétienne,  • La science technocratique.

 

3./ SADISME, MASOCHISME ET STASE SEXUELLE

a) Freud :  • Au delà du principe de plaisir (1920)  • Le problème économique du masochisme (1924) :  • Il existe une pulsion de mort naturelle, biologique.  • Sadisme : projection de la pulsion de mort sur autrui.  • Masochisme : contre soi. 

b) Reich : • La fonction de l’orgasme :

A) Le sadisme :  • La pulsion de mort est culturelle, produite par une société pathogène :  • Elle n’existe pas chez les animaux :  • « Un animal ne tue pas un autre animal pour le plaisir de tuer. Ce serait là un meurtre sadique pour le plaisir de tuer. Il ne tue que parce qu’il a faim ou parce qu’il se sent menacé ».  • Si on empêche la réalisation d’un besoin vital, le besoin persiste.  • La pulsion est une force qui veut l’empire.  • A défaut, cette force se manifeste pour elle-même : c’est le sadisme.  • « On hait le plus lorsqu’on est empêché d’aimer ou d’être aimé ».  • L’incapacité à jouir donne le plaisir de faire mal.  • La pulsion de mort est secondaire, acquise.  • « Toute espèce d’action destructive en elle-même est une réaction de l’organisme au refus de satisfaction d’un besoin vital, et plus spécialement du besoin sexuel ».

B) Le masochisme :

a) Impuissance orgastique  • Accumulation des stases dans la cuirasse caractérielle  • Nouage musculaire  • Angoisse qui empêche l’oxygénation correcte des cellules  • Nécrose des tissus  • Biopathies

b) Cette angoisse relève de la biographie de chacun :  • Education antisexuelle  • Enfance et adolescence culpabilisées  • Vie sexuelle réprimée, frustrée  • Travail épuisant, pas épanouissant  • Libido familialiste  • Poids de la morale (chasteté, abstinence)  • Frustré de sa jouissance,  • l’individu attend d’un tiers qu’il lui offre cette jouissance.  • Il croit qu’un tiers le libérera de ses tensions douloureuses  • « Le masochiste désire éclater et imagine que la torture entraînera ce résultat. C’est de cette seule manière qu’il espère éprouver un soulagement ».


4./ PEUR DU PLAISIR, PEUR DE LA LIBERTE

a) Hitler intervient dans ce processus  • Il capte à son profit ces pulsions construites par :  • L’État, la religion, la morale, l’école, l’université, l’usine, l’atelier.

b) Pas de discours raisonnable, d’argumentation, de persuasion, de rhétorique  • Il s’adresse à la couche d’impulsions cruelles, sadiques, lubriques, cupides, envieuses - le refoulé.

c) Le dictateur en appelle au souvenir du Père castrateur auquel on doit sa structure caractérielle  • Il joue la répression sexuelle comme jadis le Père.

d) Éduqué à la peur de la liberté par ses parents,  • L’adulte jouit d’être débarrassé de ses angoisses d’avoir à choisir ;  • Il s’abandonne à celui qui le possède et le domine ;  • Il s’identifie à lui et jouit de cette identification.

e) Il n’est rien ; le dictateur est tout.  • Il s’identifie au dictateur qui est tout ; il se croit tout.  • Bien qu’il ne soit rien  • Là réside l’imposture fasciste.

 

5/. UNE POLITIQUE POST-POLITIQUE

a) Reich ne croit plus à la politique politicienne :  • La macro-politique du grand soir  • Mais à la micro-politique de terrain : • La révolution sexuelle.

b) Préface à la 3° édition de La révolution sexuelle :  « Le mot révolutionnaire dans ce livre, comme dans d’autres ouvrages d’économie sexuelle, ne désigne pas l’usage de la dynamite, mais l’usage de la vérité ; il ne désigne pas l’organisation de réunions secrètes et la distribution d’écrits illégaux, mais l’appel ouvert à la conscience humaine, sans restrictions mentales, circonlocutions et échappatoires ; il ne désigne pas le gangstérisme politique, avec exécutions, audiences, conclusions et ruptures de pactes ; le terme révolutionnaire signifie radical, c’est à dire qui va à la racine des choses ».

c) Propose « un nouvel ordre sexuel ».  • Se méfie des gens de parti, de pouvoir, les « politicards ».  « La vérité a toujours péri quand ses promoteurs ont accédé au pouvoir social »  • Dénonce le caractère corrupteur du pouvoir  • L’incompatibilité entre vérité et exercice du pouvoir  • Fustige les anarchistes coupables de parler haut et fort, et de ne rien faire.  • Raille « l’individu névrotiquement révolutionnaire, spécimen fréquent chez les intellectuels bourgeois ».  • Annonce la mort de la politique.


6./ COMMENT DÉTRUIRE UN HOMME LIBRE ?

a) Sortie de guerre. Reich est abîmé :  • Haine des freudiens, des nazis, des bolcheviques, des marxistes, des bourgeois, de l’Église, des sociaux-démocrates, des journalistes, des institutions…

b) Haine de Freud :

1. Reich quitte Vienne pour Berlin fin septembre 1930  • Son épouse Anna est en analyse avec Anna Freud  • La fille de Freud déconseille à sa patiente d’avoir un enfant avec Reich  • Elle l’invite à quitter son époux – alors qu’il soigne une tuberculose en sanatorium

2. Anna : vierge, lesbienne, analysée par son père, auteur de Un enfant est battu  • Ne pouvait souscrire aux thèses de Reich  • Reich : « La plupart des psychanalystes étaient eux-mêmes des malades souffrant de troubles sexuels, et cela n’était pas sans influer sur leur évolution ».

A) LA HAINE DE FREUD ET DES FREUDIENS :

1. Anna et son père ne supportent pas l’engagement politique de Wilhelm Reich.  • Avec Eitingon et Jones de l’Association Internationale :  • Interdisent à Reich la pratique analytique didactique  • Eitingon à Freud (9 janvier 1932) :  • Reich détourne la revue de Freud à des fins bolcheviques  • Freud parle de Reich comme d’un « dangereux bouffon » (9 mai 1932)  • Eitingon : Reich a trop de soutien parmi les jeunes de l’Association

2. Reich est recherché par la Gestapo  • Change de lieu tous les soirs  • Perquisitions  • La presse nazie attaque Reich à longueur de temps  • Freud annonce à Reich qu’il renonce à publier L’analyse caractérielle.

3. Paul Federn , président de la Société Psychanalytique de Vienne  • Envoie un courrier :  • Il interdit que Reich parle dans des réunions avec des socialistes et des communistes.

4. Freud a reçu le nazi Felix Boehm le 17 avril 1933 :  • Dit qu’il « n’a pas eu de mal à se mettre d’accord avec lui » pour que les nazis rayent le nom de Reich de la liste des membres de l’Association Internationale de Psychanalyse.  • Le 27 avril 1933 : Anna Freud à Jones :  • « Mon père ne serait d’ailleurs pas opposé à ce qu’on se débarrasse de lui comme membre de l’association »  • Freud dit à Boehm : « Débarrassez moi de Reich »…  • Ce qui fut fait…  • Le 31 août 1934, la chose est officialisée au Congrès de Lucerne où on lui interdit de parler.  • Son nom n’est pas dans la liste des participants ;  • On lui demande de démissionner ;  • Il refuse ;  • On lui interdit d’assister aux réunions du Comité Exécutif ;  • Monte tout de même à la tribune avec Combat psychique et courant végétatif, un chapitre de L’analyse caractérielle.

5. Les freudiens font courir une opération de grande envergure :  • Ils font courir le bruit qu’il est dérangé  • Anna Freud lance la campagne et se sert de ce qu’elle a appris dans l’analyse de sa femme  • Adler, Jung et Ferenczi, déjà, avaient été traités de malades mentaux.

B) LA HAINE DES NAZIS :  • Contre le juif et le communiste  • Les freudiens le traquent comme communiste aussi…

C) LA HAINE DES MARXISTES :  1. Traité de débauché sexuel  2. En plein nazisme, les communistes le préviennent : • Quand ils seront au pouvoir, ils le fusilleront  3. S’enfuit au Danemark le 1 mai 1933.

D) LA HAINE DES JOURNALISTES BOURGEOIS :

1. Après les nazis antisémites  • Les freudiens antimarxistes  • Les marxistes exterminateurs  • Après l’éviction de l’AIP  • L’exclusion du PC

2. Déchaînement de la presse bourgeoise

3. La revue des intellectuels communistes de Copenhague publie :  • Où va le mouvement nudiste ?  • Un texte CONTRE le nudisme  • (Originellement paru dans la Revue de pédagogie psychanalytique en 1928).  • La bourgeoisie porte plainte pour pornographie.  • L’éditeur est condamné à 40 jours de prison  • Un journal demande l’expulsion de Reich  • Son autorisation de séjour n’est pas renouvelée  • Fin novembre, on l’expulse  • S’installe en Suède  • On l’expulse à nouveau.  • Ses amis sollicitent des soutiens  • Freud répond :  • « Je ne peux me joindre à votre protestation dans l’affaire du Dr. Wilhelm Reich »…

4. En Norvège, la presse lance une campagne de diffamation contre lui.

5. Se détourne du freudo-marxisme  • Va vers la recherche expérimentale  • Chercher à capturer cet élan vital bergsonien.  • Veut en faire une phénoménologie scientifique.

6. « L’orgone » :  • L’énergie cosmique primordiale  • Peut être vue au microscope avec des méthodes thermiques ou électroscopique.  • Le compteur Geiger peut la mesurer.  • Elle est dans l’azur du cosmos et la cellule humaine

7. Les « bions » :  • Des vésicules d’énergie qui témoignent du passage de la matière inanimée à la matière vivante.  • Se formeraient par désintégration de la matière organique et inorganique  • Dit avoir reproduit ce processus en laboratoire.

8. Publie en janvier 1938 :  • Les bions. Sur l’origine de la vie végétative .  • La presse se déchaîne.  • Plus de 100 articles dans la presse norvégienne entre septembre 1937 et novembre 1938.  • Demande qu’on vérifie ses expériences.  • Refus  • Quitte la Norvège le 19 août 1939 pour les États-Unis.  • Freud meurt le 23 septembre de cette année.  • Il a 42 ans

 

7/. HAINE DES AMÉRICAINS

A) LES AVENTURE DE L’ORGONE :

a) Prétend capturer l’énergie et soigner avec.  • Invente des accumulateurs d’orgone  • Invente des briseurs de nuages avec lesquels il capte l’énergie orgonotique du cosmos  • Affirme détourner les orages et faire pleuvoir dans le désert.

b) L’administration (FDA – Food and Drug Administration) envoie ses inspecteurs  • En 1941, le FBI avait perquisitionné de nuit chez lui  • On avait trouvé des livres marxistes et Mein Kampf dans sa bibliothèque • Passe 14 jours en prison, dont Noël.  • Libéré le 5 janvier 1942.

c) Achète en 1945 un terrain  • Envisage laboratoires, centre de recherche, hôpital, bibliothèque, jardin d’enfants, salles d’études, habitation, observatoire  • Finance tout sur ses deniers.

d) Une journaliste visite et publie  • Le nouveau culte du sexe et de l’anarchie et L’étrange cas de W. Reich  • Scandale public

B) « ECOUTE PETIT HOMME ! » :

a) Livre bilan, lyrique, poétique, incantatoire  • Rappelle au « petit homme » :  • Toutes les persécutions (il n’a pas encore 50 ans…)  • Tout ce qu’il a fait bénévolement (temps, argent, militantisme) :  • Les « milliers de consultations médicales, sans la moindre contrepartie »  • L’argent investi dans la construction des dispensaires  • Ses voyages militants  • Le sacrifice de sa famille  • Sa sécurité professionnelle  • Lui dit : « Tu sais seulement prendre sans donner »

b) Qui est le petit homme ?  • L’homme qui a peur de lui, de sa liberté, de sa jouissance, de son plaisir  • Il est son propre bourreau, sa propre victime  • Persécuteur de lui-même, et des autres dont il ne supporte pas le bonheur  • Prétend chercher son bonheur : il cherche sa sécurité  • N’aime pas les Juifs, les Noirs, les Autres, les Étrangers  • Jaloux de son prochain  • Ne sait pas donner : son corps ne sait que retenir  • Est incapable de conquérir sa liberté  • A peur de la vie qu’il assassine  • Croit que la fin justifie les moyens  • Gaspille tous les profits de 1789 et 1917.

c) Contre ce « petit homme », propose le surhomme nietzschéen :  • A deux reprises, fait l’éloge du surhomme de Nietzsche :  • « Tu avais le choix entre la montée aux cimes pour devenir le surhomme de Nietzsche et la descente pour devenir le sous-homme d’Hitler. Tu as crié ‘Heil !’ et tu as choisi le sous-homme ».  • Comment devenir surhomme ?  • En disant :  • Oui à son corps, ses désirs, sa chair,  • Oui aux autres, à la sexualité,  • Oui au don, au partage  • Oui à la vie !  • Pour ce faire il faut se (re)mettre au centre de sa vie :  • « Sois toi-même » car « ce qui compte, c’est de vivre une vie bonne et heureuse ».


8./ CONCLUSION D’UNE VIE

a) Dénonciations calomnieuses : attouchements sur des enfants

b) Reich accumule les ennuis de santé :  • Tachycardie en 1949, crise cardiaque massive en 1951.

c) Croit aux soucoupes volantes,  • Boit beaucoup,  • Pense que les vaisseaux spatiaux fonctionnent à l’énergie d’orgone,  • et rejettent de l’orgone mortelle (DOR)  • Des extra-terrestres nous observent…  • Lorsque des avions survolent sa maison : le Président des États-Unis le protège…

d) 1954 : la Food and Drug Administration l’accuse de spéculer frauduleusement sur l’énergie d’orgone  • Refuse de se présenter au tribunal : prison  • Destruction de ses accumulateurs et de ses livres par le feu…  • Vend tout.  • Fait creuser sa tombe avec vue sur le lac…

e) On le conduit en prison menotté le 12 mars 1957.  • Un expert psychiatrique conclut à un trouble mental  • Meurt dans sa cellule le 3 novembre 1957.  • Arrêt cardiaque.  • L’autopsie révèle un organisme totalement affecté par le mal.  • Il avait 60 ans…

f) Dans L’irruption de la morale sexuelle :  « L’humanité tout entière est entrée depuis le début du XX° siècle dans une phase absolument nouvelle de bouleversements sociaux. La vie a commencé à se révolter contre tous les modes de répression. Les masses humaines, encore inconscientes de la nature et de la finalité de ces bouleversements, fourvoyées par la sottise de politiciens ignorants et bornés, dépourvues de guides et vouées au chaos, sont montées sur la scène sociale pour faire valoir leur droit à une vie heureuse. Des systèmes politiques surannés et fatigués pourront peut-être pendant quelques temps encore abuser des aspirations authentiques des hommes et les tromper. Mais aucun doute n’est plus possible : la révolution sexuelle progresse et aucune puissance du monde n’arrêtera sa course. Il lui faut simplement une direction rationnelle pour lui permettre d’atteindre son but » (193-4).  • La question reste d’actualité :  • trouver une direction rationnelle, la tâche du XX° siècle !

g) Mai 68 lui donnera raison au-delà de toute espérance  1. On lut Reich qu’on prit pour un freudien… • ce qu’il n’était pas.  2. On le prit aussi pour un marxiste, • ce qu’il n’était plus.

h) La rue disait :  • « Jouir sans entraves »  • « Il est interdit d’interdire »  • « Sous les pavés, la plage »  • « Chassez le flic de votre tête »  • « La culture, c’est l’inversion de la vie »  • « Le pouvoir sur ta vie tu le tiens de toi-même »  • Des pensées détachées de Reich – pas de Freud…

 

BIBLIOGRAPHIE :

• Reich,  ◦ L'analyse caractérielle , Payot  ◦ La biopathie du cancer , Payot  ◦ La psychologie de masse du fascisme , Payot  ◦ Écoute petit homme ! , Payot  ◦ L'éther, Dieu et le diable , Payot  ◦ La superposition cosmique , Payot  

 • Ilse Ollendorff-Reich, Wilhelm Reich, Belfond 

• Roger Dadoun, Cent fleurs pour Wilhelm Reich, Payot

Ewa  

Partager cet article

commentaires

Yorick 16/08/2011 23:45






Comme de coutume, on a encore eu droit à un certain nombre d’énormités de la part d'Onfray


 


D’abord, on peut s’étonner qu’Onfray n’ait pas lu la biographie de Reich par Myron Sharaf. Sans doute ne lit-il pas l’anglais. Pourtant la Normandie n’est pas loin de la Grande-Bretagne. Il
aurait appris, par exemple, que le pourfendeur du fasciste qui sommeille en chacun de nous était lui-même un tyran domestique et professionnel et qu’il était d’une jalousie pathologique.


 


Comme je l’avais deviné, Onfray essaie aussi de nous faire croire que Reich est devenu fou à la suite des persécutions dont il fut l’objet. Peut-être… Mais il y était aussi pour quelque chose car
il finissait systématiquement par se mettre tout le monde à dos.


 


Onfray prétend que la pseudo-théorie des bions ne fut jamais testée ni discutée. C’est faux. Des scientifiques norvégiens l’examinèrent à la loupe et l’un d’entre eux, Leiv Kreiberg, déclara que
W. Reich en savait moins en biologie qu’un étudiant. Sur ce point précis, Onfray ment.


 


D’autre part, Reich a essayé de persuader Einstein (lors d’une rencontre devenue célèbre) que l’énergie orgonique existait bel et bien et qu’elle se transformait spontanément en chaleur. Un
assistant d’Einstein prouva que la différence de température dans ses accumulateurs d’orgone avait une explication parfaitement naturelle.


 


Bref, Onfray essaie de nous faire croire que les propositions pseudo-scientifiques de Reich n’ont jamais été mises à l’épreuve. C’est une plaisanterie.


 


Mais le plus choquant dans cette leçon, c’est la façon dont Onfray met les psychanalystes freudiens et les nazis sur le même plan. D’un côté, une corporation principalement composée de médecins.
De l’autre, le pire régime des temps modernes, principal responsable d’une guerre qui a fait plus de 50 millions de morts (dont 6 millions de juifs).


 


Onfray semble oublier que la grande majorité des psychanalystes étaient juifs et que ceux qui ne sont pas parvenus à s’enfuir ont fini dans les camps. Cela ne l’empêche pas de mettre dans le même
panier freudiens (juifs) et nazis.


 


Onfray ose qualifier du même mot (persécution), l’exclusion de Reich de l’association psychanalytique internationale et l’authentique chasse à l’homme dont il est l’objet de la part des nazis.
Soyons sérieux. D’un côté, Reich est exclu d’une association parce que sa pratique ne correspond pas à la ligne du groupe, c’est tout. De l’autre, il
risque tout simplement la mort. Et pour Onfray, cela revient au même. Les préjudices sont comparables. On sent ici clairement quelqu’un qui a perdu la mesure des choses. 



Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos