Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 14:34

 

 

Un nouvel article de Michel Onfray sur l’élection présidentielle 2012, publié dans

Le Monde le 19.10.2011

«  Avec François Hollande, les vaches libérales seront bien gardées »


onfray noir et blanc mains

 

François Hollande sera donc le candidat dit "socialiste" à l'élection présidentielle. Voilà, nous aurons donc un candidat socialiste et libéral. François Mitterand n'aura pas à se retourner dans sa tombe. François Fillon non plus, lui qui fit savoir il y a peu au Parti socialiste, bel aveu, qu'il espérait résister aux sirènes "gauchistes" d'Arnaud Montebourg. Les vaches libérales seront bien gardées...

Je ne sais si le grand gagnant de cette primaire a été François Hollande, mais ce que je sais, c'est que la perdante a été Martine Aubry. Cette femme qui reprochait à François Hollande d'incarner une "gauche molle" en pensant que ça suffirait à faire d'elle la candidate d'une "gauche dure" n'a trompé personne.

Ces deux-là étaient bien l'avers et le revers d'une même médaille de gauche molle. Voilà pourquoi je ne suis pas allé voter au second tour de la primaire après avoir voté Arnaud Montebourg au premier tour, car il était le seul à porter un programme de gauche.

Contrairement à la première, la seconde consultation n'a pas été une affaire du peuple de gauche, mais une affaire de socialistes - et je n'en suis pas.

Martine Aubry aura donc réussi une belle performance : titulaire du poste de première secrétaire du parti au moment du lancement de la primaire, elle n'a obtenu aucun ralliement des autres candidats, qui se sont tous reportés, de l'aile droite de Manuel Valls à l'aile gauche d'Arnaud Montebourg, en passant par Ségolène Royal, candidate de la "socialitude", et Jean-Michel Baylet, porte-parole des fumeurs de "chichon", sur François Hollande.

Cette femme qui fustigeait la "gauche molle" fut, Le Canard enchaîné nous le rappelle fort opportunément cette semaine, la préfacière d'un livre de l'ex-premier ministre britannique Tony Blair en 1997. Faut-il rappeler que cette gauchiste de choc fait alliance avec le MoDem dans sa ville ; qu'elle a réservé des horaires de piscine aux femmes musulmanes ; qu'elle a passé un pacte dit de Marrakech avec Dominique Strauss-Kahn ; que ce dernier a fait savoir qu'il avait voté pour elle à la primaire et que Bernard-Henri Lévy avait pris parti pour elle ; qu'Alain Minc est son ami, c'est dire combien son gauchisme était à craindre !

Ajoutons à cela que l'hypothèse fort probable d'un bourrage d'urnes pour priver Ségolène Royal de la direction du parti et, ceci expliquant cela, le soutien explicite d'un patron socialiste de ces grosses fédérations qui, avant la primaire, faisaient et défaisaient les rois et reines et s'est trouvé impliqué dans des malversations, ne plaidait pas même pour une gauche morale qui pourrait parfois faire avaler les couleuvres de la gauche libérale...

François Hollande, donc. Avec lui, le cap libéral sera bien gardé. Maastricht, l'Europe du père de Martine Aubry, l'euro, le mépris du peuple souverain qui a dit non à la réforme du traité constitutionnel et auquel on a fait l'affront d'envoyer les professionnels de la politique politicienne du Congrès contre lui comme d'autres envoient la troupe, voilà le passif politique de cet homme dont on dit qu'il n'a rien fait - il eût mieux valu...

Pour son futur - le même Canard nous l'apprend -, François Hollande a déjà rencontré François Bayrou  pour évoquer un programme commun de gouvernement après 2012.

Probable futur président de la République, il effectuera la synthèse, son talent le plus avéré, des chefs d'Etat de la Ve République : il aura le même professeur de maintien corporel et de diction que de Gaulle, le même génie politique que George Pompidou, le même accordéon que Valéry Giscard d'Estaing, le même gauchisme que François Mitterrand, la même Corrèze que Jacques Chirac qui, lui, a bien compris le personnage, et le même remariage radieux que Nicolas Sarkozy.

Et le peuple ? La misère ? Le chômage ? La pauvreté ? La laïcité ? La place de l'islam dans la République ? La privatisation de la santé ou de la retraite ? Autant de sujets habilement évités lors des différents débats. Et qui s'en emparera ? On ose à peine rappeler à ces socialistes-là que Marine Le Pen propose de s'en occuper puisque le PS y a renoncé depuis 1983 avec son virage libéral. On verra bientôt avec quels résultats...

Reste l'espoir soulevé par Arnaud Montebourg, qui a permis d'entendre une vraie voix de gauche au sein même du Parti socialiste. Il a souhaité gauchiser son parti en invitant les candidats à reprendre certaines de ses thèses : la VIe République, l'interdiction du cumul des mandats, la moralisation de la vie politique pouvaient être franchement et clairement repris sans danger par les deux finalistes pour leur ligne libérale. Il n'en fut rien...

Dès lors, responsable mais pas coupable, Arnaud Montebourg a signalé son choix personnel et précisé qu'il n'en faisait pas une invitation à l'imiter. Que fera-t-il ? Il est jeune, il a du talent, il suit une ligne claire depuis son refus de Maastricht. Si tout va bien, il a trois, voire quatre présidentielles devant lui. Que fera-t-il de ce capital ? J'ose espérer qu'on en saura plus dans moins de temps qu'il n'en faut à Nicolas Sarkozy pour faire un enfant...

Reste la constellation de la gauche antilibérale qui a ma faveur - mais qui me désespère par son ardeur à refuser toute union. Olivier Besancenot a jeté l'éponge du NPA finalement trotskiste au profit de Philippe Poutou - si j'étais lacanien, ce qu'à Dieu ne plaise...

Les "arlettistes" continueront d'incarner la pureté dans leur petit coin. Jean-Luc Mélenchon alternera avec talent la défense brillante de justes propositions et l'accumulation de bêtises en soutenant Fidel Castro, la politique chinoise au Tibet ou la vertu guillotineuse de Robespierre.

Le PCF, en Janus menacé de torticolis, une maladie chronique chez lui depuis le pacte germano-soviétique, parlera à gauche contre les socialistes et agira avec eux pour déféndre ses permanents, ses élus, ses cadres. Et la paupérisation continuera de plus belle...

Je n'aime pas François Mitterrand, on le sait. Mais il faut lui reconnaître l'incroyable génie d'avoir uni la gauche, ce qui permit de fédérer autour de sa personne un pharmacien radical-socialiste, un communiste stalinien ancien du STO et, surtout, leurs électeurs. Avec Robert Fabre et Georges Marchais, il partait d'aussi loin, on le voit, qu'un homme politique qui voudrait aujourd'hui renouveler l'exploit de l'union de la gauche. Rien n'est donc perdu...

Dans la mécanique électorale de la Ve République, la gauche antilibérale ne parviendrait au pouvoir que solidement unie. Tant qu'elle ira au combat désunie, elle se fera pulvériser. Il faut un stratège semblable au François Mitterrand des années 1970. Pourquoi ne pas demander à Arnaud Montebourg ce qu'il en pense ?

 Michel Onfray


Réactions : 

Rebel With A Cow (Libérale), Sébastien Fontenelle, Politis.fr, le 19.10.11

Michel Onfray pourfend le social-libéral Hollande, J-F Launay, Deblog notes, le 19.10.11

Arnaud Montebourg tente de rassurer ceux qu’il a déçus, Raphaëlle Bacqué, Le Monde, le 20.10.11

Michel Onfray en intellectuel de gauche papillonnant, Antoine, bellaciao.org, le 20.10.11 

 

 Montebourg crée un mouvement politique pour la Nouvelle France - interview, JSL, le 25.10.11

"Je vais construire un mouvement politique à partir du mouvement "Des idées et des rêves". J'ai décidé de bâtir un think tank [réservoir à idées] qui organisera la discussion avec les intellectuels qui m'ont apporté leur soutien (Emmanuel Todd, Michel Onfray et beaucoup d'autres). Je vais aussi lancer une université populaire itinérante qui animera ces débats et fera vivre des idées qui ont toute leur place, auourd'hui, dans le débat public."

 

Nos articles sur ce sujet :

Arnaud Montebourg, le seul antilibéral,, Michel Onfray, Le Monde, le 22.10.11

Montebourg est le seul à se soucier du peuple, Michel Onfray, Libération, le 23.08.11

Visite de Montebourg à Argentan, - vidéos, photos, presse,  le 23.08.11

Ewa      

Partager cet article

commentaires

Ewa 25/10/2011 19:13



« Pourquoi ne pas demander à Arnaud Montebourg ce qu’il en pense? »


Une tentative de réponse peut-être : une interview avec Montebourg dans le Journal de Saône et Loire le 25.10.11 (voir un lien en bas de l’article).



yaglourt 24/10/2011 13:58



Oui on a un peu de mal à se comprendre, je ne vous parle pas forcément d'instaurer un socialisme à la Allende (au fait maintenant il n'y a plus rien à craindre d'éventuels chars russes dans nos
rues ;-), mais de commencer au moins par un peu de régulation et de protectionnnisme, comme le propose Montebourg et comme le font les anglo-saxons.


Il est même urgent de le faire à l'échelle de l'Europe.



jean-claude Serlet 23/10/2011 23:28



Quel dommage ! Je ne twitte pas . il faudrait annoncer partout que Thomas a trouvé un blog où il s'exprime



Thomas 23/10/2011 23:07



Quel dommage ! Je ne twitte pas. Il faudrait annoncer partout que lire Banquet avec Onfray est indispensable !  



Frédéric 23/10/2011 22:59



Contrairement à ce que dit Nicolas Truong, Montebourg n'est pas le chouchou d'Onfray, ni même Mélenchon, ni même Besancenot. Le chouchou d'Onfray, c'est le Front de Gauche, c'est-à-dire un
mouvement politique. Onfray a annoncé qu'il voterait pour le Front de Gauche.


Qui pourrait twitter à Nicolas Truong de lire Banquet avec Onfray? Merci d'avance



jean-claude Serlet 23/10/2011 20:06



Merci Constance : la fin du commentaire parlant de cohérence me conforte dans ma position . Il y a toujours loin de la coupe aux lèvres et la classe politique dit tout et fait le contraire y
compris Mondebourg ... faites comme je dis pas comme je fais ... le meilleur prêche est l'exemple ... adages à faire méditer par nos très chers hommes politiques ... classe de fonctionnaires
vraiment privilégiés à partir d'un certtain niveau : je mets à part ces petits maires et colleurs d'affiches ... sorry mais il faut autre chose pour voir de la sincérité dans ce panier de crabes



constance 23/10/2011 18:56



Dans l'émission Les retours du dimanche sur France Culture ce 23.10.2011, Nicolas Truong revient sur le papier de Michel Onfray dans une chronique dédiée à François Hollande, à écouter ici à partir de la 41 ème minute pour la chronique et de la 44 ème pour MO.



Jean_Claude Serlet 23/10/2011 12:49



Décidément on ne veut pas comprendre : je me fous du terme utilisé ; ce qui m'importe c'est d'avoir un programme concret avec son plan de financement. Je fais partie de ces électeurs qui sont
allés de déception en déception vis à vis des politiciens au cours de leur existence hormis des exceptions (Jaurès par ex)


20 ans en 68 j'ai vu les chars russes briser un espoir de voir vivre un socialisme démocratique , j'ai vu la peau de chagrin du programme de Mitterand ... je veux du concret et non de la
phraséologie



yaglourt 23/10/2011 11:10



Si le mot "anti" vous fait peur, on peut remplacer "anti-libéral" par "pro-régulation" si vous voulez, ça ne change rien au final mais si ça peut vous rassurer...



Jean-Claude Serlet 22/10/2011 22:57



Non je ne confonds pas :  je retiens  la partie "anti" de l'expression "anti-libéral" ; tout ce qui est "anti" est simple force d'opposition et non de construction. Un programme
d'action se définit par le "pro-quelque chose" ( pour la taxation des plus values spéculatives , pour la suppression du cumul des mandats , pour les mêmes chances de scolarisation , pour un droit
à la santé ...)  en mettant en fazce ce que l'on propose comme ressource.



yaglourt 22/10/2011 14:00



Je pense que vous confondez "anti-libéral" et "anti-capitaliste", qui n'est effectivement pas un programme de gouvernance...



yaglourt 22/10/2011 13:54



Les bon pères de famille ne doivent pas s'effrayer du terme "anti-libéral", ce n'est pas forcément synonyme de "Grand Soir". Il est ici plutôt question de faire ce que sont en train de faire les
anglo-saxons (pas vraiment des gauchistes ceux-là) : une dose de protectionisme, la régulation des activités financières des banques, etc.


C'est ne rien faire à ce niveau là qui ne serait pas "crédible".


Et c'est pour ça qu'on a le droit d'être pessimiste avec une présidence Hollande...



Jean-Claude Serlet 21/10/2011 03:04



Anti-libéral : ce n'est pas un programme de gouvernement ;  c'est un principe d'opposition. Pour rallier les suffrages et ramener LE CITOYEN aux urnes il est nécessaire d'avoir un programme
CREDIBLE . Le temps des slogans et des pétitions de principe est dépassé. Persister dans cette attitude c'est faire le lit des extrêmismes de gauche comme de droite qui sont de sinistre mémoire
dans l'histoire (liste illlustrative  incomplète : Staline,Hitler,Pinochet,Mao,Franco...).


Avoir pour finalité "se faire élire" colle à trop de candidats .Désabusé par tant de manque de sincérité je rappelle que les "hommes" ont les chefs qu'ils méritent et n'ai qu'un espoir : les
"femmes" les vraies ,celles qui ne singent pas les hommes ,  enfin au pouvoir car "la femme est l'avenir de l'homme" (Aragon)



yaglourt 21/10/2011 02:44



C'est sûr que ça semble un peu compromis pour une présidence anti-libérale en 2012, mais il peut encore se passer beaucoup de choses en France et dans le monde d'ici six mois... Des trucs assez
gratinés pour booster les deux extrêmes... et même obliger le PS de Hollande à revoir quelque peu son programme...



monica 20/10/2011 12:40



Le début du texte était un peu désespérant, la suite donne un peu espoir, la fin est pleine d'espérance.


Je ne serai sans doute plus là pour le voir, mais si le peuple français redevient lucide, avec les vrais hommes de gauche dont parle MO, les choses devraient un jour enfin bouger... non ?



Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos